23 Septembre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Alaska : Semisopochnoi , Japon : Sakurajima , Mexique : Popocatepetl , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent .

Home / Alaska / 23 Septembre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Alaska : Semisopochnoi , Japon : Sakurajima , Mexique : Popocatepetl , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent .

23 Septembre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Alaska : Semisopochnoi , Japon : Sakurajima , Mexique : Popocatepetl , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent .

23 Septembre 2021.

 

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

Le volcan entre dans une « zone de stabilité » : coulées plus lentes, quatre bouches et une seule fissure.

Le volcan compte neuf centres d’émission, dont quatre actifs. Le directeur technique du Pevolca, Miguel Angel Morcuende, a déclaré mercredi que le volcan de Cumbre Vieja est entré dans une zone de « mini stabilité » et bien qu’il soit« assez explosif », les coulées de lave ont ralenti et avancent très lentement. Il n’y a pas de prédictions quant à savoir si elles vont enfin atteindre la mer.
Ainsi, il a fait remarquer que, malgré cette explosivité, la déformation de l’île « n’a pas augmenté », puisqu’elle se situe à 28 centimètres, dont 24 en six 6 jours.

Les coulées de lave du volcan de La Palma ont atteint la ville de Todoque, rasant des habitations, des cultures et des infrastructures.

À 15 h 10, le 19 septembre, une éruption a commencé dans la région de Cabeza de Vaca, dans la municipalité d’El Paso. Les observateurs près du site de l’éruption ont observé une grande explosion qui a éjecté des matériaux et produit un panache de gaz et de cendres . Un tremor volcanique a été enregistré par le réseau sismique. Deux fissures de 200 m alignées Nord-Sud se sont ouvertes à environ 200 m l’une de l’autre. Les scientifiques d’INVOLCAN ont observé sept évents le long des fissures au cours de la phase initiale de l’éruption. Plusieurs hautes fontaines de lave alimentent des coulées descendant la pente vers l’Ouest, déclenchant des incendies de forêt. Des photos et des vidéos publiées par l’IGN montraient plusieurs fontaines pulsantes se déployant à partir de certaines parties de la fissure. Les panaches de cendres se sont élevés d’environ 1,5 km et les panaches de gaz de 3 km . Ils ont dérivé vers l’Est-Sud-Est. Le comité directeur du PEVOLCA a brièvement élevé le niveau d’alerte à l’orange, puis au rouge (le niveau le plus élevé sur une échelle de quatre couleurs) à 17h00 pour les municipalités à haut risque directement touchées par l’éruption. Environ 5 500 personnes ont été évacuées sans aucun blessé et les autorités ont recommandé aux résidents de rester à au moins 2 km des évents. L’aéroport de La Palma a brièvement fermé, le bétail a été évacué et les centres d’éducation ont été fermés ainsi que des sections de plusieurs autoroutes. Plus tard dans la journée, les scientifiques d’INVOLCAN qui ont mesuré une zone des flux ont déterminé un débit moyen de 700 m par heure et des températures d’environ 1 075 degrés Celsius. Le lendemain, un cône principal s’était formé.

 

Le taux d’émission de dioxyde de soufre était de 6 000 à 11 500 tonnes par jour du 19 au 20 septembre. Les données satellitaires ont montré un panache de dioxyde de soufre dérivant à 475 km au Sud-Est et atteignant les côtes de l’Afrique le 20 septembre. Une carte réalisée le 20 septembre par l’IGN en partenariat avec Copernicus Emergency Management Service (EMS) a montré que la majeure partie de la coulée de lave avait parcouru plus de 3 km à l’Ouest et qu’une autre branche s’étendait sur environ 1,5 km à l’Ouest. Les flux avaient couvert environ 1 kilomètre carré et détruit environ 166 bâtiments. Un article de presse a noté que l’activité était concentrée sur quatre évents principaux, dont le dernier (et le neuvième) s’est ouvert à 19h56 le 20 septembre à environ 900 m des évents principaux. De fortes fontaines de lave se sont poursuivies du 20 au 21 septembre et des cendres sont retombées à proximité des évents. Les panaches de cendres se sont élevés de 2,4 à 4,6 km (8 000 à 15 000 pieds) d’altitude et ont dérivé jusqu’à 55 km au Sud-Ouest et au Sud selon le VAAC de Toulouse. Les panaches de gaz de dioxyde de soufre ont dérivé vers l’Ouest et l’Est à une altitude de 3 km (10 000 pieds) d’altitude.

Le 21 septembre à 8 h 14, une carte Copernicus EMS mise à jour montrait que 350 maisons avaient été recouvertes de lave et que le champ d’écoulement s’était étendu à 1,54 km². Selon un reportage, de la lave jusqu’à 12 m d’épaisseur avançait à une vitesse de 200 m par heure. Quelques centaines de résidents supplémentaires ont été évacués alors que la lave avançait vers Tacande; portant le nombre d’évacués à environ 5 700. La branche de lave Sud avançait lentement, à une vitesse de 2 m par heure. Plus tard dans la journée, INVOLCAN a déclaré que l’augmentation de l’amplitude des tremors volcaniques reflétait une plus grande intensité des explosions stromboliennes au niveau des évents.

Le front de lave qui s’éjecte, d’une hauteur moyenne de six mètres, comme un bâtiment de deux étages, a rasé déjà dans son sillage des maisons, des cultures et des infrastructures dans des localités comme Tacande ou El Paraiso (commune d’El Paso). Elle avançait dans l’après-midi de ce lundi à environ 300 mètres à l’heure, plus lentement que les 700 mètres à l’heure initialement calculés aux côtés des cônes éruptifs, selon Vicente Soler, volcanologue à la CSIC.

Sources : diariodeavisos.elespanol.com, GVP , El Pais .

Photos : ANTONIO CARRILLO , IGN , Copernicus / Involcan , RTVC  .

 

Alaska , Semisopochnoi :

51°55’44 » N 179°35’52 » Est,
Élévation du sommet :2625 pi (800 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Code couleur aviation actuel : ORANGE

Les émissions de cendres ont diminué en fréquence et en intensité au cours des dernières 24 heures avec des nuages ​​de cendres occasionnels discrets de basse altitude dérivant vers l’Ouest à environ 10 000 à 15 000 pieds d’altitude. Des émissions de SO2 ont également été observées au cours des dernières 24 heures en dérive vers l’Ouest de l’île. La sismicité est restée élevée avec des explosions détectées sur les réseaux sismiques locaux.

De petites éruptions produisant des dépôts de cendres mineurs à proximité du cratère Nord actif du mont Cerberus et des nuages ​​​​de cendres généralement à moins de 10 000 pieds au-dessus du niveau de la mer ont caractérisé l’activité récente, qui ne montre aucun signe de ralentissement. De petites explosions peuvent continuer à se produire et pourraient être difficiles à détecter, en particulier par mauvais temps.

L’île de Semisopochnoi est surveillée par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des données satellitaires, des caméras Web et des réseaux distants de capteurs d’infrasons et de foudre.

Source : AVO.

Photo : USGS.

 

Japon , Sakurajima :

Le JMA a rapporté qu’une explosion dans le cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima , dans la caldeira Aira  ) à 16 h 17 le 19 septembre a produit un panache d’éruption qui s’est élevé à 1 km au-dessus du bord du cratère. L’incandescence du cratère était visible la nuit du 20 au 21 septembre. Le rapport a noté que l’inflation autour du sommet a continué d’être enregistrée. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux), et les résidents ont été avertis de rester à 2 km du cratère.

La caldera Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan Sakurajima, l’un des plus actifs au Japon, après la caldera. L’éruption du volumineux flux pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldera de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La caldera plus petite de Wakamiko a été formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldera d’Aira, avec plusieurs cônes post-caldera. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le rebord Sud de la caldeira d’Aira et a construit une île qui a finalement été reliée à la péninsule d’Osumi lors de la grande éruption explosive et effusive de 1914. L’activité au sommet du cône de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans après quoi des éruptions ont eu lieu depuis le Minamidake. De fréquentes éruptions historiques, enregistrées depuis le VIIIe siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située dans la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu entre 1471 et 1476.

Source : GVP.

Photo : Kyodo.

 

Mexique , Popocatepetl :

22 septembre, 11h00 (22 septembre, 16h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, 102 exhalations ont été identifiées selon les systèmes de surveillance du volcan Popocatepetl, accompagnées de vapeur d’eau, de gaz volcaniques et parfois de faibles quantités de cendres. Les émissions étaient principalement dispersées vers l’Ouest et le Nord-Ouest .

Au moment de ce rapport il y a visibilité vers le volcan, une émission continue de vapeur d’eau, de gaz est observée. Le panache se déplace vers le Nord-Ouest .

Le CENAPRED recommande de NE PAS S’APPROCHER du volcan et surtout du cratère, en raison du danger que représentent les chutes de fragments balistiques et, en cas de fortes pluies, de se tenir à l’écart du fond des ravins en raison du danger de coulées de boue et de débris.

Le feu de signalisation volcanique du Popocatépetl est en JAUNE PHASE 2.

Le CENAPRED a signalé que chaque jour du 14 au 21 septembre, il y avait de 89 à 152 émissions de vapeur et de gaz du volcan Popocatépetl. Les panaches ont dérivé principalement vers le Nord-Ouest et certains contenaient des cendres. Jusqu’à cinq explosions quotidiennes ont été enregistrées du 14 au 19 septembre et des matériaux incandescents ont été éjectés sur les flancs. Les explosions à 18h18, 18h39 et 23h50 le 14 septembre ont produit des panaches de cendres qui se sont élevés de 1,2 à 1,5 km au-dessus du bord du cratère. Les explosions à 10 h 15 et 14 h 41 le 15 septembre ont produit des panaches de cendres qui se sont élevés de 1,8 à 2,2 km. Du 15 au 17 septembre, des chutes de cendres mineures ont été signalées dans les municipalités de Cuernavaca, Valle de Chalco, Chiautla, Ixtapaluca, Nezahualcóyotl, La Paz, Ecatepec, Ayapango, Temamatla, Tenango del Aire, Tlalmanalco, Amecameca, Tepetlixpa, Tlalnepantla et Acol dans l’État de México et à Iztapalapa, Xochimilco et Tlahuac dans la ville de México. Le niveau d’alerte est resté au jaune, phase deux (niveau intermédiaire sur une échelle à trois couleurs).

Sources  et photo : Cenapred , GVP.

 

Saint Vincent , Soufrière Saint Vincent :

Volcan La Soufrière – MISE À JOUR SCIENTIFIQUE 21 Septembre 2021 , 13:00.

– L’activité sismique à La Soufrière, St Vincent est restée faible depuis le trémor associé à l’explosion et l’évacuation des cendres du 22 avril.
– L’activité actuelle correspond à une période de troubles après une éruption. Cela peut durer des semaines, voire des mois. Alors que l’activité volcanique est en déclin, il y a la présence continue de points chauds près de la surface, une activité sismique quotidienne et un dégazage persistant.

– Des mesures du flux de dioxyde de soufre (SO2) à La Soufrière ont été réalisées par bateau au large de la côte Ouest les 09 et 16 septembre, avec l’aide des garde-côtes. Plusieurs traversées ont été réalisées et ont produit un flux moyen de SO2 de 207 et 262 tonnes par jour respectivement.
– Les observations visuelles du 19 septembre indiquent qu’aucun changement majeur ne s’est produit dans le cratère depuis la fin de l’activité explosive le 22 avril.
– Il existe une possibilité faible, mais non négligeable, que l’activité magmatique reprenne en cas d’afflux de nouveau magma provenant des profondeurs.

– Le volcan est au niveau d’alerte JAUNE.

Source et photo : UWI.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search