May 3, 2024. EN. La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonesia : Ruang , Colombia : Nevado del Ruiz , Hawaii : Kilauea , Russia / Kuril Islands : Ebeko .

May 03 , 2024.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Monthly bulletin, Paris Institute of Globe Physics, Piton de la Fournaise volcanological observatory: April 2024.

Seismicity
In April 2024, the OVPF-IPGP recorded in total at the Piton de la Fournaise massif:
• 32 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2.5 km above sea level) under the summit craters;
• 3 deep earthquakes (below sea level);
• 75 long-period earthquakes;
• 285 landslides.

After an increase in seismicity in March 2024, the month of April 2024 was marked by low seismicity under the Piton de la Fournaise with only 32 superficial volcano-tectonic earthquakes and 3 deep earthquakes recorded.
Only 6 superficial volcano-tectonic earthquakes and 1 deep earthquake could be located, respectively under the Dolomieu crater and under the eastern flank. The others – of lower magnitudes – could not be located. Numerous (263) landslides in the Dolomieu Crater, at the Cassé de la Rivière de l’Est and at the level of recent lava flows were also recorded.

Deformation
After a recovery in February 2024, the inflation of the building stopped at the beginning of April 2024. Since then, no significant ground movement has been recorded on the GNSS network.

Balance sheet
In April 2024, seismicity remained low – with only 32 superficial volcano-tectonic earthquakes recorded under the summit craters – and the inflation of the edifice stopped.
This shows that magmatic recharge and pressurization of the surface magma reservoir have ceased.
Note that since 2016, the replenishment of the superficial magmatic reservoir under the Piton de la Fournaise has taken place in pulses, thus such phases of calm in deformations and seismicity have already been observed on several occasions between 2016 and 2023 over periods ranging from 15 days to several months.

Source et photo : OVPF

 

Indonesia , Ruang :

Press release on Ruang volcano activity, May 2, 2024.

The latest developments in G. Ruang’s activities until May 2, 2024 are as follows:

After the explosive eruption on April 17, 2024, eruptive activity decreased. On April 22, 2024 at 09:00 WITA, the activity level of G. Ruang was lowered from level IV (AWAS) to level III (SIAGA).
The earthquakes from April 29, 2024 until 24:00 WITA recorded via the RAPS station were: 15 avalanche earthquakes, 237 shallow volcanic earthquakes, 425 deep volcanic earthquakes, 15 local tectonic earthquakes and 6 distant tectonic earthquakes. Smoke from the crater was observed up to 200/1000 m above the summit with a thick white color. At 17:02 WITA, a weak eruption was observed with smoke coming from the crater up to 1,000 m from the summit.

On April 30, 2024 at 01:15 WITA, an eruption occurred, starting with a tremor felt as far away as Tagulandang Island, with a gray, medium-to-thick eruption column tilted toward the North. The height of the eruptive column reached 2,000 m above the summit. The activity level of G. Ruang was increased from level III (SIAGA) to level IV (AWAS) at 01:30 WITA, with a recommended danger distance within a radius of 6 km. At 09:00 WITA, the recommended danger distance was extended to 7 km.

On April 30, 2024 at 02:32 WITA, there was another eruption followed by a roar. The height of the eruption column was not observed due to the dark conditions. It was reported that stone showers occurred at the Ruang PGA post in P. Tagulandang. The eruption lasted until 04:30 WITA. G. Ruang’s seismic monitoring equipment (RAPS) was damaged. At 08:35 WITA, an eruption was observed accompanied by flows of hot clouds which reached the sea in the northeastern sector of the island. The eruption column reaches 5,000 m above the summit, gray to black in color, thick intensity, oriented towards the East and the South.
Seismicity on May 1, 2024 was dominated by continuous tremors, although 3 deep volcanic earthquakes and 10 shallow volcanic earthquakes were recorded. An eruption occurred on May 1, 2024 at 5:43 p.m. WITA with the height of the ash column observed at ±600 m above the peak. The ash column was observed to be white to gray in color, with medium to thick intensity, oriented towards the North.
The seismicity from May 2, 2024 until 09:00 WITA was still dominated by continuous tremors. 4 shallow volcanic earthquakes, 2 local tectonic earthquakes and 2 deep tectonic earthquakes were recorded. The smoke from the crater was observed to be white and gray in color, medium to thick and high in intensity in the range of 300 to 500 m above the crater summit.

 

Even though the number of earthquakes seems to be decreasing, the PGA G. Ruang Post (PRUA) station is located 5 km from the active crater, so the sensitivity is not as good as the RUA3 stations (1.5 km from the active crater) and RAPS (2.7 km from the active crater) which is located on the island. Both stations were damaged after the eruption on April 17, 2024 and April 30, 2024. Apart from that, the smoke is still gray in color with thick intensity and height 500-700 m above the peak, this still indicates that the activity of G. Ruang is still high.
Current potential hazards include eruptions producing hot clouds, ejections of incandescent material, and exposure to volcanic ash that depend on wind direction and speed, and lahars in heavy rains around Mount Ruang.

Based on the results of visual and instrumental monitoring, the volcanic activity of Mount Ruang is still high and is set at level IV (AWAS) with the following recommendations:
Communities around Mount Ruang and visitors/tourists should remain vigilant and not enter the area within a 7 km radius from the center of the active crater of Mount Ruang
People living in the P. Tagulandang area within a 7 km radius should be immediately evacuated to a safe location outside the 7 km radius.
Residents of Tagulandang Island, especially those living near the coast, should be aware of the potential for emitting glowing rocks and hot clouds (surges).

Source : PVMBG

Photos : PVMBG , Dwikoen Sastro

 

Colombia , Nevado del Ruiz :

Weekly activity bulletin: Nevado del Ruiz Volcano

Regarding the monitoring of the activity of the NEVADO DEL RUIZ VOLCANO, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

In the week of April 23-29, 2024, the volcano continued with unstable behavior. Compared to the previous week, the main variations in the parameters monitored were:
– Seismic activity associated with the fracturing of rocks inside the volcanic edifice has decreased in the number of earthquakes recorded and increased in the seismic energy released. The earthquakes were located in the Arenas crater and on the north, northeast, south-southwest and southeast flanks of the volcano, at distances mainly less than 6 km from the crater. The depths of the events varied between less than 1 and 9 km from the volcano summit. The earthquakes were of low energy level (magnitudes less than 1). The highest magnitude of the week was 1.0, corresponding to the earthquake recorded on April 29 at 4:49 a.m. in the Arenas crater, at a depth of about 2 km.
Furthermore, the recording of seismicity linked to the activity of the lava dome (protuberance or mound) located at the bottom of the crater continued, with low energy levels. This type of seismicity has significantly decreased.


– Seismicity linked to fluid dynamics inside volcanic conduits has decreased in the number of earthquakes recorded and in the seismic energy released. These seismic signals exhibited variable energy levels with values ranging from low to moderate, and most of them were associated with pulsatile emissions of ash and gas into the atmosphere. Long-lasting signals were occasional. Despite the persistent conditions of high cloudiness in the volcanic area, thanks to the cameras used to monitor the volcano, it was possible to confirm some ash emissions and temperature changes of the emitted materials associated with some of these seismic events.
– On the volcano, the emission of water vapor and gas into the atmosphere from the Arenas crater continues.
Sulfur dioxide (SO2) outgassing rates were variable and increased compared to the previous week. The maximum height of the gas column was 1,400 m vertically and 1,600 m dispersed. These values were estimated at the summit of the volcano on April 27, 28 and 29. The direction of dispersion of the gas column was variable with a preferential trend towards the northwest flank of the volcano.
– When monitoring surface activity from satellite monitoring platforms, weather conditions (e.g. heavy cloudiness) limited the detection of thermal anomalies at the bottom of Arenas crater. It was only this week that an anomaly report with a low energy level was obtained.

Source : SGC

Photo : Diana M Bustamante.

 

Hawaii , Kilauea :

Thursday, May 2, 2024, 8:49 AM HST (Thursday, May 2, 2024, 18:49 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: YELLOW

This photo shows the southwest portion of Kaluapele (Kīlauea’s summit caldera). In the lower right corner of the image is the cone formed during the June 2023 eruption. This cone hosted impressive lava fountaining that supplied lava through a narrow channel into the lava pond in the lower left portion of the image.

Activity Summary: 
Kīlauea volcano is not erupting. Elevated seismicity beneath the upper East Rift Zone and caldera south of Halemaʻumaʻu that began on April 27 continues.

Summit and upper East Rift Zone Observations:
An increase in earthquake activity began just after midnight on April 27 beneath the upper East Rift Zone and beneath Kīlauea caldera south of Halemaʻumaʻu. Over the past few days, earthquake locations have been focused primarily between the southeast side of Kīlauea caldera beneath Keanakākoʻi crater and the intersection with Hilina Pali Road. The number of earthquakes is similar to yesterday with approximately 270 earthquakes in this area over the past 24 hours. However, since midnight hourly earthquake activity has increased from 10-12 earthquakes per hour to 12-15 earthquakes per hour with most of the activity southeast of Puhimau crater. Depths remain concentrated between 2-3 km (1.2-1.9 miles) beneath the surface with scattered shallower earthquakes. There have been few earthquakes in the caldera south of Halemaʻumaʻu over this same period. Earthquake magnitudes in both areas have not exceeded M3.0 in the past 24 hours, with the vast majority below M2.0. Since the start of the unrest, there have been over 1500 earthquakes beneath the upper East Rift Zone and approximately 225 earthquakes beneath the southern end of Kīlauea caldera.

This map depicts recent unrest at Kīlauea volcano. Yellow circles mark the locations of approximately 1,600 earthquakes that have occurred between April 27 and May 2, 2024, as the upper East Rift Zone reacts to pressurization of magma chambers beneath the summit region of Kīlauea. Most earthquakes have been smaller than magnitude-2, with locations clustering in an area known as the upper East Rift Zone or East Rift connector. The upper East Rift Zone area saw several eruptions in the 1960s and 1970s, which are labelled and shown in purple. Most recently, in November 1979, a brief one-day eruption occurred in and near Pauahi crater. In July of 1974, a three-day-long eruption began in Keanakāko‘i Crater, with east-west oriented fissures subsequently opening within Kaluapele and southeast towards Luamanu Crater. A month-long eruption in November 1973 extended from Pauahi Crater east towards Pu‘uhuluhulu. And, a day-long eruption in May 1973 extended from about a half a mile (1 km) west of Hi‘iaka to Pauahi Crater.

Ground deformation continues with ongoing uplift at the summit and south of the caldera into the Southwest Rift Zone. Around 1:00 PM yesterday, the tilt signal at Uēkahuna turned over to inflation as part of a deflation-inflation (DI) event that began on 29 April at 6:00 PM. Inflation slowed at around 9 PM and continues at this rate this morning. The Sand Hill tiltmeter continues to record steady inflation of the south end of the caldera and increased slightly around 9 PM to rates observed this morning.

Sulfur dioxide (SO2) gas emission rates remain low. An SO2 emission rate of approximately 52 tonnes per day was recorded on April 23.

Rift Zone Observations: 
All seismic activity on the East Rift Zone is confined to the upper East Rift Zone, with no significant earthquakes occurring past the Mauna Ulu region. At this time, there are still no signs of deformation beneath the upper East Rift Zone beyond Keanakākoʻi crater. Seismicity in Kīlauea’s Southwest Rift Zone remains low overall. Measurements from continuous gas monitoring stations downwind of Puʻuʻōʻō in the middle East Rift Zone—the site of 1983–2018 eruptive activity—continue to be below detection limits for SO2, indicating that SO2 emissions Puʻuʻōʻō are negligible.

Source : HVO.

Photos : USGS / M. Patrick , HVO.

 

Russia / Kuril Islands , Ebeko :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: May 02 , 2024
Volcano: Ebeko (CAVW #290380)
Current aviation colour code: ORANGE
Previous aviation colour code: orange
Source: KVERT
Notice Number: 2024-25
Volcano Location: N 50 deg 41 min E 156 deg 0 min
Area: Northern Kuriles, Russia
Summit Elevation: 1156 m (3791.68 ft)

Volcanic Activity Summary:
A moderate explosive eruption of the volcano continues. According to visual data from Severo-Kurilsk, explosion sent ash up to 2.5 km a.s.l., and ash cloud drifted to the south-east of the volcano.
A moderate explosive eruption of the volcano continues. Ash explosions up to 6 km (19,700 ft) a.s.l. could occur at any time. Ongoing activity could affect low-flying aircraft and airport of Severo-Kurilsk

Volcanic cloud height:
2000-2500 m (6560-8200 ft) AMSL Time and method of ash plume/cloud height determination: 20240502/2056Z – Visual data

Other volcanic cloud information:
Distance of ash plume/cloud of the volcano: 5 km (3 mi)
Direction of drift of ash plume/cloud of the volcano: SE
Time and method of ash plume/cloud determination: 20240502/2056Z – Visual data

Source : Kvert.

Photo : L. Kotenko. IVS FEB RAS (archive)

03 Mai 2024. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Ruang , Colombie : Nevado del Ruiz , Hawaii : Kilauea , Russie / Iles Kouriles : Ebeko .

03 Mai 2024.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin mensuel , Institut de physique du globe de Paris , Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise : Avril 2024.

Sismicité
Au mois d’avril 2024, l’OVPF-IPGP a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 32 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 3 séismes profonds (sous le niveau de la mer) ;
• 75 séismes de type longue-période ;
• 285 éboulements.

Après une augmentation de la sismicité en mars 2024, le mois d’avril 2024 aura été marqué par une faible sismicité sous le Piton de la Fournaise avec uniquement 32 séismes volcano-tectoniques superficiels et 3 séismes profonds enregistrés.
Seuls 6 séismes volcano-tectoniques superficiels et 1 séisme profond ont pu être localisés, respectivement sous le cratère Dolomieu et sous le flanc est . Les autres – de plus faibles magnitudes – n’ont pas pu être localisés. De nombreux (263) éboulements dans le Cratère Dolomieu, au Cassé de la Rivière de l’Est et au niveau des coulées de lave récentes ont aussi été enregistrés.

Déformation
Après une reprise en février 2024, l’inflation de l’édifice s’est arrêtée au début du mois d’avril 2024  . Depuis, aucun déplacement significatif du sol n’a été enregistré sur le réseau GNSS.

Bilan
En avril 2024, la sismicité est restée faible – avec seulement 32 séismes volcano-tectoniques superficiels enregistrés sous les cratères sommitaux – et l’inflation de l’édifice s’est arrêtée.
Cela montre que la recharge magmatique et la pressurisation du réservoir magmatique superficiel ont cessé.
A noter que depuis 2016, les réalimentations du réservoir magmatique superficiel sous le Piton de la Fournaise se font par impulsions, ainsi de telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises entre 2016 et 2023 sur des périodes allant de 15 jours à plusieurs mois.

Source et photo : OVPF

 

Indonésie , Ruang :

Communiqué de presse sur l’activité du volcan Ruang , 2 mai 2024.

Les derniers développements de l’ activités du G. Ruang jusqu’au 2 mai 2024 sont les suivants :

Après l’éruption explosive du 17 avril 2024, l’activité éruptive a diminué. Le 22 avril 2024 à 09h00 WITA, le niveau d’activité du G. Ruang a été abaissé du niveau IV (AWAS) au niveau III (SIAGA).
Les tremblements de terre du 29 avril 2024 jusqu’à 24h00 WITA enregistrés via la station RAPS étaient : 15 tremblements de terre d’avalanches, 237 tremblements de terre volcaniques peu profonds, 425 tremblements de terre volcaniques profonds, 15 tremblements de terre tectoniques locaux et 6 tremblements de terre tectoniques distants. La fumée issue du cratère a été observée jusqu’à 200 / 1 000 m au dessus du sommet avec une épaisse couleur blanche. À 17h02 WITA, une faible éruption a été observée avec de la fumée provenant du cratère jusqu’à 1 000 m du sommet.


Le 30 avril 2024 à 01h15 WITA, une éruption s’est produite, commençant par un tremor ressenti jusqu’à l’île de Tagulandang, avec une colonne d’éruption grise, d’intensité moyenne à épaisse, inclinée vers le Nord. La hauteur de la colonne éruptive atteignait 2 000 m au-dessus du sommet. Le niveau d’activité du G. Ruang a été augmenté du niveau III (SIAGA) au niveau IV (AWAS) à 01h30 WITA, avec une distance de danger recommandée dans un rayon de 6 km. À 09h00 WITA, la distance de danger recommandée a été étendue à 7 km.

Le 30 avril 2024 à 02h32 WITA, il y a eu une autre éruption suivie d’un rugissement. La hauteur de la colonne d’éruption n’a pas été observée en raison des conditions d’obscurité. Il a été signalé que des pluies de pierres se sont produites au poste Ruang PGA à P. Tagulandang. L’éruption a duré jusqu’à 04h30 WITA. L’équipement de surveillance sismique du G. Ruang (RAPS) a été endommagé. A 08h35 WITA, une éruption a été observée accompagnée de flux de nuages ​​chauds qui ont atteint la mer dans le secteur Nord-Est de l’île  . La colonne d’éruption atteint 5 000 m au dessus du sommet, de couleur grise à noire, intensité épaisse , orientée vers l’Est et le Sud.
La sismicité du 1er mai 2024 a été dominé par des tremors continus, même si 3 tremblements de terre volcaniques profonds et 10 tremblements de terre volcaniques peu profonds ont été enregistrés. Une éruption s’est produite le 1er mai 2024 à 17h43 WITA avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 600 m au-dessus du pic. La colonne de cendres a été observée comme étant de couleur blanche à grise, avec une intensité moyenne à épaisse, orientée vers le Nord.
La sismicité du 2 mai 2024 jusqu’à 09h00 WITA était encore dominé par des tremors continus. 4 tremblements de terre volcaniques peu profonds, 2 tremblements de terre tectoniques locaux et 2 tremblements de terre tectoniques profonds ont été enregistrés. La fumée issue du cratère a été observée comme étant de couleur blanche et grise, d’intensité moyenne à épaisse et élevée dans une plage de 300 à 500 m au dessus du sommet du cratère.

 

Même si le nombre de séismes semble diminuer, la station PGA G. Ruang Post (PRUA) est située à 5 km du cratère actif, la sensibilité n’est donc pas aussi bonne que les stations RUA3 (1,5 km du cratère actif) et RAPS (à 2,7 km du cratère actif) qui se situe sur l’île. Les deux stations ont été endommagées après l’éruption du 17 avril 2024 et du 30 avril 2024. En dehors de cela, la fumée est toujours de couleur grise avec une intensité épaisse et une hauteur de 500 à 700 m au-dessus du pic, cela indique toujours que l’activité du G. Ruang est toujours élevée.
Les dangers potentiels actuels incluent des éruptions produisant des nuages ​​chauds, des éjections de matériaux incandescents et une exposition aux cendres volcaniques qui dépendent de la direction et de la vitesse du vent et de lahars en cas de fortes pluies autour du mont Ruang.

Sur la base des résultats de la surveillance visuelle et instrumentale, l’activité volcanique du mont Ruang est toujours élevée et est fixée au niveau IV (AWAS) avec les recommandations suivantes :
Les communautés autour du mont Ruang et les visiteurs/touristes doivent rester vigilants et ne pas pénétrer dans la zone d’un rayon de 7 km à partir du centre du cratère actif du mont Ruang
Les personnes qui vivent dans la zone de P. Tagulandang dans un rayon de 7 km doivent être immédiatement évacuées vers un endroit sûr en dehors du rayon de 7 km.
Les habitants de l’île de Tagulandang, en particulier ceux qui vivent près de la côte, doivent être conscients du potentiel d’émission de roches incandescentes et de nuages ​​chauds (surges).

Source : PVMBG

Photos : PVMBG , Dwikoen Sastro

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’activité hebdomadaire : Volcan Nevado del Ruiz

Concernant le suivi de l’activité du VOLCAN NEVADO DEL RUIZ, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Dans la semaine du 23 au 29 avril 2024, le volcan a continué avec un comportement instable. Par rapport à la semaine précédente, les principales variations des paramètres surveillés ont été :
– L’activité sismique associée à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique a diminué en nombre de tremblements de terre enregistrés et augmenté dans l’énergie sismique libérée. Les tremblements de terre ont été localisés dans le cratère Arenas et sur les flancs Nord, Nord-Est, Sud-Sud-Ouest et Sud-Est du volcan, à des distances principalement inférieures à 6 km du cratère. Les profondeurs des événements variaient entre moins de 1 et 9 km par rapport au sommet du volcan. Les tremblements de terre étaient de faible niveau d’énergie (magnitudes inférieures à 1). La magnitude la plus élevée de la semaine a été de 1,0, correspondant au séisme enregistré le 29 avril à 04h49 dans le cratère Arenas, à une profondeur d’environ 2 km.
Par ailleurs, l’enregistrement de la sismicité liée à l’activité du dôme de lave (protubérance ou monticule) situé au fond du cratère s’est poursuivi, avec de faibles niveaux d’énergie. Ce type de sismicité a sensiblement diminué.


– La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a diminué dans le nombre de séismes enregistrés et dans l’énergie sismique libérée. Ces signaux sismiques présentaient des niveaux d’énergie variables avec des valeurs allant de faibles à modérées, et la plupart d’entre eux étaient associés à des émissions pulsatiles de cendres et de gaz dans l’atmosphère. Les signaux de longue durée étaient occasionnels. Malgré les conditions persistantes de forte nébulosité dans la zone volcanique, grâce aux caméras utilisées pour surveiller le volcan, il a été possible de confirmer certaines émissions de cendres et des changements de température des matériaux émis associés à certains de ces événements sismiques.
– Sur le volcan, l’émission de vapeur d’eau et de gaz dans l’atmosphère depuis le cratère Arenas se poursuit.
Les taux de dégazage du dioxyde de soufre (SO2) étaient variables et ont augmenté par rapport à la semaine précédente. La hauteur maximale de la colonne de gaz était de 1 400 m en vertical et de 1 600 m en dispersion. Ces valeurs ont été estimées au sommet du volcan les 27, 28 et 29 avril. La direction de dispersion de la colonne de gaz était variable avec une tendance préférentielle vers le flanc Nord-Ouest du volcan.
– Lors du suivi de l’activité de surface, depuis les plateformes de surveillance satellitaire, les conditions météorologiques (par exemple une forte nébulosité) ont limité la détection d’anomalies thermiques au fond du cratère Arenas. Ce n’est que cette semaine qu’un rapport d’anomalie avec un faible niveau d’énergie a été obtenu.

Source : SGC

Photo : Diana M Bustamante.

 

Hawaii , Kilauea :

Jeudi 2 mai 2024, 8 h 49 HST (jeudi 2 mai 2024, 18 h 49 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : JAUNE

Cette photo montre la partie Sud-Ouest de Kaluapele (caldeira sommitale du Kīlauea). Dans le coin inférieur droit de l’image se trouve le cône formé lors de l’éruption de juin 2023. Ce cône abritait une impressionnante fontaine de lave qui fournissait de la lave à travers un canal étroit dans l’étang de lave dans la partie inférieure gauche de l’image.

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. La sismicité élevée sous la zone supérieure du Rift Est et la caldeira au Sud du cratère Halema’uma’u, qui a commencé le 27 avril, se poursuit.

Observations du sommet et de la zone supérieure du Rift Est :
Une augmentation de l’activité sismique a commencé juste après minuit le 27 avril sous la zone supérieure du Rift Est et sous la caldeira du Kīlauea, au sud du cratère Halema’uma’u. Au cours des derniers jours, les lieux des tremblements de terre se sont concentrés principalement entre le côté Sud-Est de la caldeira du Kīlauea, sous le cratère Keanakākoʻi, et l’intersection avec Hilina Pali Road. Le nombre de séismes est similaire à celui d’hier avec environ 270 séismes dans cette zone au cours des dernières 24 heures. Cependant, depuis minuit, l’activité sismique horaire est passée de 10 à 12 tremblements de terre par heure à 12 à 15 tremblements de terre par heure, la majeure partie de l’activité étant située au Sud-Est du cratère Puhimau. Les profondeurs restent concentrées entre 2 et 3 km (1,2 à 1,9 miles) sous la surface avec des tremblements de terre dispersés à moindre profondeur. Il y a eu peu de tremblements de terre dans la caldeira au Sud du cratère Halemaʻumaʻu au cours de cette même période. La magnitude des séismes dans les deux zones n’a pas dépassé M3,0 au cours des dernières 24 heures, la grande majorité étant inférieure à M2,0. Depuis le début des troubles, il y a eu plus de 1 500 tremblements de terre sous la zone supérieure du Rift Est et environ 225 tremblements de terre sous l’extrémité Sud de la caldeira du Kīlauea.

Cette carte représente les récents troubles sur le volcan Kīlauea. Les cercles jaunes marquent les emplacements d’environ 1 600 tremblements de terre survenus entre le 27 avril et le 2 mai 2024, alors que la zone supérieure du Rift Est réagit à la pressurisation des chambres magmatiques situées sous la région sommitale du Kīlauea. La plupart des tremblements de terre ont été inférieurs à la magnitude 2, avec des emplacements regroupés dans une zone connue sous le nom de zone supérieure du Rift Est ou connecteur du Rift Est. La zone supérieure de la zone du Rift Est a connu plusieurs éruptions dans les années 1960 et 1970, qui sont étiquetées et représentées en violet. Plus récemment, en novembre 1979, une brève éruption d’une journée s’est produite dans et à proximité du cratère Pauahi. En juillet 1974, une éruption de trois jours a commencé dans le cratère Keanakāko’i, avec des fissures orientées Est-Ouest s’ouvrant ensuite au sein de Kaluapele et au Sud-Est en direction du cratère Luamanu. Une éruption d’un mois en novembre 1973 s’est étendue du cratère Pauahi à l’Est en direction de Pu’uhuluhulu. Et une éruption d’une journée en mai 1973 s’est étendue d’environ 1 km à l’Ouest de Hi’iaka jusqu’au cratère Pauahi.

La déformation du sol se poursuit avec un soulèvement continu au sommet et au Sud de la caldeira dans la zone du rift Sud-Ouest. Hier, vers 13h00, le signal d’inclinaison à Uēkahuna s’est transformé en inflation dans le cadre d’un événement de déflation-inflation (DI) qui a débuté le 29 avril à 18h00. L’inflation a ralenti vers 21 heures et se poursuit à ce rythme ce matin. L’inclinomètre de Sand Hill continue d’enregistrer une inflation constante de l’extrémité Sud de la caldeira et a légèrement augmenté vers 21 heures pour atteindre les taux observés ce matin.

Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent faibles. Un taux d’émission de SO2 d’environ 52 tonnes par jour a été enregistré le 23 avril.

Observations de la zone de Rift :
Toute activité sismique dans la zone du Rift Est est confinée à la zone supérieure du Rift Est, aucun tremblement de terre significatif ne se produisant au-delà de la région du Mauna Ulu. À l’heure actuelle, il n’y a toujours aucun signe de déformation sous la zone supérieure du Rift Est au-delà du cratère Keanakākoʻi. La sismicité dans la zone du rift Sud-Ouest du Kīlauea reste globalement faible. Les mesures des stations de surveillance continue des gaz sous le vent de Pu’u’ō’ō dans la zone du Rift du Sud-Est – le site de l’activité éruptive de 1983 à 2018 – continuent d’être inférieures aux limites de détection du SO2, ce qui indique que les émissions de SO2 de Pu’u’ō’ō sont négligeables.

Source : HVO.

Photos : USGS / M. Patrick , HVO.

 

Russie / Iles Kouriles , Ebeko :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 02 mai 2024
Volcan : Ebeko (CAVW #290380)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2024-25
Emplacement du volcan : N 50 degrés 41 min E 156 degrés 0 min
Région : Kouriles du Nord, Russie
Altitude du sommet : 1 156 m (3 791,68 pi)

Résumé de l’activité volcanique :
Une éruption explosive modérée du volcan se poursuit. Selon les données visuelles de Severo-Kurilsk, une explosion a envoyé des cendres jusqu’à 2,5 km d’altitude et un nuage de cendres a dérivé vers le Sud-Est du volcan.
L’ éruption explosive modérée du volcan se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 6 km (19 700 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions volant à basse altitude et l’aéroport de Severo-Kurilsk

Hauteur des nuages volcaniques :
2 000-2 500 m (6 560-8 200 ft) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres/hauteur des nuages : 20240502/2056Z – Données visuelles

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Distance panache de cendres/nuage du volcan : 5 km (3 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : SE
Heure et méthode de détermination du panache/nuage de cendres : 20240502/2056Z – Données visuelles

Source : Kvert.

Photo : L. Kotenko. IVS FEB RAS (archive)

April 4, 2024. EN. La Réunion : Piton de la Fournaise , Iceland : Reykjanes Peninsula , Costa Rica : Poas , Japan : Kuchinoerabujima , Colombia : Chiles / Cerro Negro .

April 4 , 2024

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Monthly newsletter. Paris Institute of Globe Physics / Piton de la Fournaise Volcanological Observatory.

Activity of Piton de la Fournaise
Seismicity:
In March 2024, the OVPF-IPGP recorded a total of:
• 179 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2.5 km above sea level) under the summit craters;
• 1 deep earthquake (below sea level);
• 24 long-period earthquakes;
• 184 landslides.

The month of March 2024 will have been marked by an increase in seismicity under the summit from March 5, going from 1 superficial volcano-tectonic earthquake per day at the start of the month to 4 to 5 per day in the middle of the month, before falling again. at 1 per day at the end of the month.
Most of these earthquakes, of low magnitude (<1), cannot be localized, but 17 could be located under the Dolomieu crater between -500 and 1200 m above sea level.
Numerous (184) landslides in the Dolomieu Crater, at the Cassé de la Rivière de l’Est and at the level of recent lava flows were also recorded.

Deformation
Peak inflation which stopped at the end of November 2023 resumed in February 2024. This slow inflation (the maximum elongation of the base of the terminal cone was approximately 2.5 cm in 1 month) is linked to a pressurization of the superficial magmatic reservoir located at a depth of 1.5-2 km under the craters. .

Balance sheet
The increase in seismicity in March 2024 follows a resumption of inflation of the volcanic edifice since the second half of February 2024. This inflation – whose source is centered under the summit – is linked to the pressurization of the reservoir superficial, located at approximately 1.5-2 km depth under the Dolomieu crater.
The appearance of seismicity at the roof of the reservoir shows that this pressurization process is intensifying, even if the number of earthquakes decreased at the end of the month and the associated magnitudes remain moderate.
Note that this process of pressurization of the surface reservoir can last several days to several weeks before the roof of the reservoir weakens and ruptures, thus giving rise to an injection of magma towards the surface and an eruption, but can also stop without giving rise – in the short term – to an eruption.

Source et photo : OVPF

 

Iceland , Reykjanes Peninsula :

IMO reported that an average lava effusion rate from vents along the fissure within the Reykanes volcanic system was estimated to be 7.8 (plus or minus 0.7) cubic meters per second during 20-27 March, based on a 27 March satellite image. The lava-flow field was about 5.99 square kilometers with an approximate volume of 25.7 (plus or minus 1.9) million cubic meters. Lava flows continued to advance S over older flows emplaced during the beginning of the eruption. Satellite data from 26 March showed that the flow field was expanding to the W in the area S of Hagafell as well as in areas E and S of the active vents.

Almost no seismicity was detected. Lava continued to erupt from vents during 27 March-2 April, though by 31 March two of three vents were active and the cones continued to grow. Inflation ceased to be detected during the week. IMO warned that the margins of the lava flows were tall in some places and that sudden breakouts of lava or collapses of material were possible. Wildfires had been noted near the margins of the flow field. The Aviation Color Code remained at Orange (the second highest level on a four-color scale).

Sources: Icelandic Meteorological Office (IMO)  , GVP.

Photo : Hörður Kristleifsson

 

Costa Rica , Poas :

OVSICORI-UNA reported increasing activity at Poás. During 22-25 March sulfur dioxide gas emissions were as high as 277 tons based on satellite data and characterized as significant. Parque Nacional Volcán Poás officials and residents to the W reported health impacts from the emissions including headaches, nausea, nose bleeding, and irritations of eyes, nose, mouth, and skin. On 25 March an infrared camera recorded a fumarolic vent temperature of 302 degrees Celsius and glowing pink-purple-blue flames were visible.

Vigorous emissions of gas, steam, and sediments from fumarolic vents on the nearly dry crater floor persisted during 25-28 March; activity intensified on 29 March and remained elevated through 2 April. Seismic and infrasound signals associated with the loud discharge of the emissions through the vent structures were near-continuous. During 27-30 March numerous small phreatic eruptive events from the central part of the crater floor ejected water and sediment that mostly fell back onto the crater floor. Sulfur odors were reported in areas downwind, including Sucre San Carlos (23 km WNW), Zarcero, Grecia (16 km SW), Sabana Redonda (9 km S), San Pedro de Poás (14 km S), Monte de la Cruz (22 km SE), San Rafael, and San Isidro de Heredia (28 km SE); health impacts continued to be noted. On 29 March a vent on the N part of the crater floor completely dried up and two explosive eruptive events were recorded that same day.

Ash was sporadically emitted from the vents during 29-30 March and fine ash fell in areas to the W including Sarchí (18 km SW), Grecia, Naranjo (17 km WSW), San Ramón de Alajuela (30 km WSW), Palmares (27 km SW), and Atenas. The ash content of the emissions increased on 31 March and sulfur odors were recorded in additional towns to the W, SW, and S, including Ron Ron, Sarchí, Tacares, Naranjo, Palmares, Tacares, Alajuela (20 km S), Guácima (27 km S), Garita (27 km SSW), San Ramón, and Tambor, Turrucares (28 km SSW), Atenas, Carrillo de Poás (19 km S), Santa Rosa de Poás (11 km S), Santa Bárbara (18 km SSE), and San Isidro. The emissions were not dense during 31 March-1 April and the plumes stayed low around the elevation of the volcano (2.4 km a.s.l.). On 1 April satellite data showed that 714 tons of sulfur dioxide gas was detected, representing a significant increase and the highest recorded value since a period of elevated activity during 2017-2019. Residents continued to report sulfur dioxide odors and minor ashfall during 1-2 April.

Sources: Observatorio Vulcanologico y Sismologico de Costa Rica-Universidad Nacional (OVSICORI-UNA)  , GVP.

Photos : Capture d’écran Ovsicori

 

Japan , Kuchinoerabujima :

JMA reported that the number of shallow volcanic earthquakes at Kuchinoerabujima increased during June and July 2023, fluctuated at elevated levels, began to decrease in mid-January 2024, and continued to decrease through March. The epicenters were mainly located near Furudake Crater, with some located near Shindake Crater (just N of Furudake). Sulfur dioxide emissions shared a similar pattern with increases starting in July 2023, peaks of 200-400 tons per day (t/d) during August-September, and a gradual decrease to less than 100 t/d by 18 March 2024 . A geothermal area near Furudake Crater expanded and temperatures increased during October-December 2023 but beginning in January 2024 both the temperatures and the size decreased. No changes to the geothermal area near the fissure on the W side of Shindake Crater were observed during March. At 1400 on 27 March the Alert Level was lowered to 2 (on a scale of 1-5) with restrictions to access encompassing only the crater area. JMA noted that seismic activity continued to be recorded near the crater, and that the sulfur dioxide emissions and the level of activity at the geothermal areas remained at higher levels than before activity increased in June 2023.

A group of young stratovolcanoes forms the eastern end of the irregularly shaped island of Kuchinoerabujima in the northern Ryukyu Islands, 15 km W of Yakushima. The Furudake, Shindake, and Noikeyama cones were erupted from south to north, respectively, forming a composite cone with multiple craters. All historical eruptions have occurred from Shindake, although a lava flow from the S flank of Furudake that reached the coast has a very fresh morphology. Frequent explosive eruptions have taken place from Shindake since 1840; the largest of these was in December 1933. Several villages on the 4 x 12 km island are located within a few kilometers of the active crater and have suffered damage from eruptions.

Source: Japan Meteorological Agency (JMA), GVP.

Photo : Asahi Shimbun

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Weekly Activity Bulletin: Chiles Volcanic Complex and Cerro Negro (CVCCN)

Regarding the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

Between March 26 and April 1, 2024 and compared to the previous week, a decrease in the frequency of earthquakes and their energy released was recorded. The predominant seismicity continued to be linked to the fracture of rocks in the volcanic edifice, although the presence of earthquakes associated with the movement of fluids inside these volcanoes continued, some of them with very low frequency content.

The fracture earthquakes were located in two groups: the first in the South-Southeast quadrant of the Chiles volcano, at distances less than 7 km, with depths between 2 and 9 km from its summit (4,700 m altitude) and a maximum magnitude of 1.5. The other group of earthquakes was located at the summit of Chiles Volcano, with depths less than 6 km from its summit (4,700 m above sea level) and magnitudes less than 1.3.

Volcanic deformation processes recorded by sensors installed on the ground and by remote satellite sensors continue. The evolution of activity in the CVCCN is the result of internal processes derived from the complex interaction between the magmatic system, the hydrothermal system and the geological faults of the area. Thus, the probability of the occurrence of energetic earthquakes that can be felt by residents of the CVCCN zone of influence continues.

Volcanic activity remains in a YELLOW ALERT state: Active volcano with changes in the behavior of the base level of monitored parameters and other manifestations.

Source : SGC.

Photo : Benjamin Bernard.

04 Avril 2024. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Islande : Péninsule de Reykjanes , Costa Rica : Poas , Japon : Kuchinoerabujima , Colombie : Chiles / Cerro Negro .

04 Avril 2024

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin mensuel . Institut de physique du globe de Paris / Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise .

Activité du Piton de la Fournaise
Sismicité :
Au mois de mars 2024, l’OVPF-IPGP a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 179 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 1 séisme profond (sous le niveau de la mer) ;
• 24 séismes de type longue-période ;
• 184 éboulements.

Le mois de mars 2024 aura été marqué par une augmentation de la sismicité sous le sommet à partir du 5 mars, passant de 1 séisme volcano-tectonique superficiel par jour en début du mois à 4 à 5 par jour en milieu de mois, pour redescendre à 1 par jour en fin de mois.
La plupart de ces séismes, de faible magnitude (<1), ne sont pas localisables, mais 17 ont pu être localisés sous le cratère Dolomieu entre -500 et 1200 m au-dessus du niveau de la mer  .
De nombreux (184) éboulements dans le Cratère Dolomieu, au Cassé de la Rivière de l’Est et au niveau des coulées de lave récentes ont aussi été enregistrés.

Déformation
L’inflation sommitale qui s’était arrêtée fin novembre 2023 a repris en février 2024 . Cette lente inflation (le maximum d’élongation de la base du cône terminal était d’environ 2,5 cm en 1 mois  est liée à une mise en pression du réservoir magmatique superficiel localisé à 1,5-2 km de profondeur sous les cratères.

Bilan
L’augmentation de la sismicité en mars 2024 fait suite à une reprise de l’inflation de l’édifice volcanique depuis la deuxième quinzaine de février 2024. Cette inflation- dont la source est centrée sous le sommet – est liée à la pressurisation du réservoir superficiel, localisé à environ 1,5-2 km de profondeur sous le cratère Dolomieu.
L’apparition de la sismicité au toit du réservoir montre que ce processus de pressurisation est en train de s’intensifier, même si la le nombre des séismes a décru en fin de mois et que les magnitudes associées restent modérées.
A noter que ce processus de pressurisation du réservoir superficiel peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines avant que le toit du réservoir ne se fragilise et ne se rompe, donnant ainsi lieu à une injection de magma vers la surface et à une éruption, mais peut également s’arrêter sans donner lieu -à brève échéance- à une éruption.

Source et photo : OVPF

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

L’IMO a rapporté que le taux moyen d’épanchement de lave provenant des évents le long de la fissure du système volcanique de Reykanes était estimé à 7,8 (plus ou moins 0,7) mètres cubes par seconde du 20 au 27 mars, sur la base d’une image satellite du 27 mars. Le champ de coulée de lave s’étendait sur environ 5,99 kilomètres carrés avec un volume approximatif de 25,7 (plus ou moins 1,9) millions de mètres cubes. Les coulées de lave ont continué à avancer vers le Sud par rapport aux coulées plus anciennes mises en place au début de l’éruption. Les données satellitaires du 26 mars ont montré que le champ d’écoulement s’étendait vers l’Ouest dans la zone Sud de Hagafell ainsi que dans les zones Est et Sud des évents actifs.

Presque aucune sismicité n’a été détectée. La lave a continué à jaillir des évents du 27 mars au 2 avril, même si au 31 mars, deux des trois évents étaient actifs et les cônes ont continué à croître. L’inflation a cessé d’être détectée au cours de la semaine. L’OMI a averti que les marges des coulées de lave étaient hautes à certains endroits et que des éruptions soudaines de lave ou des effondrements de matériaux étaient possibles. Des incendies de forêt avaient été observés près des limites du champ d’écoulement. Le code couleur de l’aviation est resté orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle de quatre couleurs).

Sources : Bureau météorologique islandais (OMI) , GVP.

Photo : Hörður Kristleifsson

 

Costa Rica , Poas :

L’OVSICORI-UNA a signalé une activité croissante sur le Poás. Du 22 au 25 mars, les émissions de dioxyde de soufre ont atteint 277 tonnes, selon les données satellitaires, et ont été qualifiées d’importantes. Les responsables du Parque Nacional Volcán Poás et les résidents du secteur Ouest ont signalé les impacts des émissions sur la santé, notamment des maux de tête, des nausées, des saignements de nez et des irritations des yeux, du nez, de la bouche et de la peau. Le 25 mars, une caméra infrarouge a enregistré une température fumerolienne de 302 degrés Celsius et des flammes rougeoyantes rose-violet-bleu étaient visibles.

De fortes émissions de gaz, de vapeur et de sédiments provenant des cheminées des fumerolles sur le fond presque sec du cratère ont persisté du 25 au 28 mars ; l’activité s’est intensifiée le 29 mars et est restée élevée jusqu’au 2 avril. Les signaux sismiques et infrasons associés à la forte décharge des émissions à travers les structures de ventilation étaient quasi continus. Du 27 au 30 mars, de nombreux petits événements éruptifs phréatiques provenant de la partie centrale du fond du cratère ont éjecté de l’eau et des sédiments qui sont pour la plupart retombés sur le fond du cratère. Des odeurs de soufre ont été signalées dans les zones sous le vent, notamment Sucre San Carlos (23 km à l’Ouest-Nord-Ouest), Zarcero, Grecia (16 km au Sud-Ouest), Sabana Redonda (9 km au Sud), San Pedro de Poás (14 km au Sud), Monte de la Cruz ( 22 km au Sud-Est), San Rafael et San Isidro de Heredia (28 km au Sud-Est) ; les impacts sur la santé ont continué à être notés. Le 29 mars, un évent sur la partie Nord du fond du cratère s’est complètement asséché et deux événements éruptifs explosifs ont été enregistrés le même jour.

Des cendres ont été émises sporadiquement par les évents les 29 et 30 mars et de fines cendres sont tombées dans les zones situées à l’Ouest, notamment Sarchí (18 km au Sud-Ouest), Grecia, Naranjo (17 km à l’Ouest), San Ramón de Alajuela (30 km à l’Ouest), Palmares ( 27 km au Sud-Ouest) et Atenas. La teneur en cendres des émissions a augmenté le 31 mars et des odeurs de soufre ont été enregistrées dans d’autres villes à l’Ouest, au Sud-Ouest et au Sud, notamment Ron Ron, Sarchí, Tacares, Naranjo, Palmares, Tacares, Alajuela (20 km au Sud), Guácima ( 27 km au Sud), Garita (27 km au Sud-Sud-Ouest), San Ramón et Tambor, Turrucares (28 km au Sud-Sud-Ouest), Atenas, Carrillo de Poás (19 km au Sud), Santa Rosa de Poás (11 km au Sud), Santa Bárbara (18 km Sud-Sud-Est) et San Isidro. Les émissions n’étaient pas denses du 31 mars au 1er avril et les panaches sont restés faibles autour de l’altitude du volcan (2,4 km au dessus du niveau de la mer). Le 1er avril, les données satellite ont montré que 714 tonnes de dioxyde de soufre ont été détectées, ce qui représente une augmentation significative et la valeur la plus élevée enregistrée depuis une période d’activité élevée entre 2017 et 2019. Les résidents ont continué à signaler des odeurs de dioxyde de soufre et des chutes mineures de cendres les 1er et 2 avril.

Sources : Observatoire volcanologique et sismologique du Costa Rica-Université nationale (OVSICORI-UNA) , GVP.

Photos : Capture d’écran Ovsicori

 

Japon , Kuchinoerabujima :

Le JMA a signalé que le nombre de tremblements de terre volcaniques peu profonds sur le Kuchinoerabujima qui avait augmenté en juin et juillet 2023, a fluctué à des niveaux élevés, a commencé à diminuer à la mi-janvier 2024 et a continué de diminuer jusqu’en mars. Les épicentres étaient principalement situés près du cratère Furudake, certains étant situés près du cratère Shindake (juste au Nord du Furudake). Les émissions de dioxyde de soufre ont suivi une tendance similaire avec des augmentations à partir de juillet 2023, des pics de 200 à 400 tonnes par jour (t/j) entre août et septembre, et une diminution progressive jusqu’à moins de 100 t/j jusqu’au 18 mars 2024. La zone géothermique près du cratère Furudake s’est étendue et les températures ont augmenté entre octobre et décembre 2023, mais à partir de janvier 2024, les températures et la taille ont diminué. Aucun changement dans la zone géothermique près de la fissure du côté Ouest du cratère Shindake n’a été observé en mars. Le 27 mars à 14 heures, le niveau d’alerte a été abaissé à 2 (sur une échelle de 1 à 5) avec des restrictions d’accès couvrant uniquement la zone du cratère. Le JMA a noté que l’activité sismique continuait d’être enregistrée près du cratère et que les émissions de dioxyde de soufre et le niveau d’activité dans les zones géothermiques restaient à des niveaux plus élevés qu’avant l’augmentation de l’activité en juin 2023.

Un groupe de jeunes stratovolcans forme l’extrémité orientale de l’île de forme irrégulière de Kuchinoerabujima dans le Nord des îles Ryukyu, à 15 km à l’Ouest de Yakushima. Les cônes Furudake, Shindake et Noikeyama ont présenté des éruptions du Sud au Nord, respectivement, formant un cône composite avec plusieurs cratères. Toutes les éruptions historiques se sont produites à partir du Shindake, bien qu’une coulée de lave du flanc Sud du Furudake qui a atteint la côte ait une morphologie très fraîche. De fréquentes éruptions explosives ont eu lieu depuis le Shindake depuis 1840; la plus grande d’entre elles a eu lieu en décembre 1933. Plusieurs villages sur l’île de 4 x 12 km sont situés à quelques kilomètres du cratère actif et ont subi des dommages dus aux éruptions.

Sources : Agence météorologique japonaise (JMA), GVP.

Photo : Asahi Shimbun

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activités hebdomadaire : Complexe Volcanique Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Concernant le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Entre le 26 mars et le 1er avril 2024 et par rapport à la semaine précédente, une diminution de la fréquence des séismes et de leur énergie libérée a été enregistrée. La sismicité prédominante a continué à être liée à la fracture des roches dans l’édifice volcanique, bien que la présence de tremblements de terre associés au mouvement des fluides à l’intérieur de ces volcans se soit poursuivie, certains d’entre eux avec des contenus de très basse fréquence.


Les séismes de fracture ont été localisés en deux groupes : le premier dans le quadrant Sud-Sud-Est du volcan Chiles, à des distances inférieures à 7 km, avec des profondeurs comprises entre 2 et 9 km par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) et une magnitude maximale de 1.5 . L’autre groupe de tremblements de terre a été localisé au sommet du volcan Chiles, avec des profondeurs inférieures à 6 km par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) et des magnitudes inférieures à 1,3.

Les processus de déformation volcanique enregistrés par des capteurs installés au sol et par des capteurs satellites distants se poursuivent. L’évolution de l’activité dans le CVCCN est le résultat de processus internes dérivés de l’interaction complexe entre le système magmatique, le système hydrothermal et les failles géologiques de la zone. Ainsi, la probabilité d’apparition de séismes énergétiques pouvant être ressentis par les habitants de la zone d’influence du CVCCN continue.

L’activité volcanique reste en état d’ALERTE JAUNE : Volcan actif avec des changements dans le comportement du niveau de base des paramètres surveillés et d’autres manifestations.

Source : SGC.

Photo : Benjamin Bernard.

10 Mars 2024. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Ibu , Chili : Nevados de Chillan , Equateur : Sangay , Mexique : Popocatepetl .

10 Mars 2024.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué de l’ Institut de physique du globe de Paris , Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise. 8 mars 2024 – 14h45 (heure locale) – 10h45 (heure UTC)

Augmentation de la sismicité
Depuis le 5 mars 2024 une augmentation de la sismicité est observée sous le Piton de la Fournaise. Ainsi 13 séismes volcano-tectoniques ont été enregistrés le 5 mars, 7 le 6 mars et 7 le 7 mars (Figure 1). Ces séismes sont de faible magnitude (<1), la plupart ne sont pas localisables mais quelques-uns de ces événements ont pu être localisés entre 1,5 et 2 km de profondeur sous
le cratère Dolomieu.


Figure 1 : Histogramme représentant le nombre de séismes volcano-tectoniques superficiels enregistrés depuis le 15 février 2024 (© OVPF-IPGP).

Cette sismicité fait suite à une reprise de l’inflation de l’édifice volcanique depuis la deuxième quinzaine de février. Cette inflation – dont la source est centrée sous le sommet – est liée à la pressurisation du réservoir superficiel, localisé à environ 1,5-2 km de profondeur sous le cratère Dolomieu.

L’apparition de la sismicité au toit du réservoir montre que ce processus de pressurisation est en train de s’intensifier, même si la magnitude et le nombre des séismes restent modérés.
A noter que ce processus de pressurisation du réservoir superficiel peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines avant que le toit du réservoir ne se fragilise et ne se rompe, donnant ainsi lieu à une injection de magma vers la surface et à une éruption, mais peut également s’arrêter sans donner lieu -à brève échéance- à une éruption.

Niveau d’alerte : Vigilance

Source : OVPF

Photos : OVPF , Imaz Press.

 

Indonésie , Ibu :

Une éruption du mont Ibu s’est produite le dimanche 10 mars 2024 à 14 h 22 WIT, la hauteur de la colonne de cendres étant observée à ± 1 000 m au-dessus du sommet (± 2 325 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant grise avec une intensité épaisse , orientée vers le Sud et le Sud-Ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 28 mm et une durée de 203 secondes.

OBSERVATIONS DE LA SISMICITE.
16 séismes d’éruptions/explosions d’une amplitude de 15 à 28 mm et d’une durée de 22 à 70 secondes.
2 tremblements de terre d’avalanches d’une amplitude de 4 à 6 mm et d’une durée de 25 à 45 secondes.
30 tremblements de terre d’émissions d’une amplitude de 2 à 14 mm et durée du séisme de 8 à 40 secondes.
2 tremors harmoniques avec une amplitude de 2 à 6 mm et une durée de séisme de 25 à 50 secondes.
43 Séismes volcaniques peu profonds d’une amplitude de 2 à 14 mm et d’une durée de séisme de 6 à 12 secondes.

RECOMMANDATION
1. Les communautés autour du mont Ibu et les visiteurs/touristes ne doivent pas pratiquer d’activités dans un rayon de 2,0 km et une extension sectorielle de 3,5 km vers l’ouverture du cratère dans la partie Nord du cratère actif du mont Ibu.
2. En cas de chute de cendres, il est conseillé aux personnes qui effectuent des activités à l’extérieur de la maison de porter une protection nasale, buccale (masque) et oculaire (lunettes).

Source et photo : Magma Indonésie.

 

Chili , Nevados de Chillan :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
90 événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le séisme le plus énergétique avait une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 1,8, situé à 1,4 km à l’Est-Nord-Est du bâtiment volcanique, à une profondeur de 3,8 km en référence au cratère actif.
8 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique (type Longue Période). La taille du plus grand séisme évalué à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 5,2 cm2.

Géochimie des fluides
Les données d’émissions de dioxyde de soufre (SO2) obtenues par l’équipement de spectroscopie d’absorption optique différentielle (DOAS), correspondant à la station de Chillán, installée à 1,5 km dans la direction Sud-Sud-Est (SSE) du cratère actif, ont présenté une valeur moyenne de débit de SO2 de 246 ± 74 t/j, avec un maximum de 431 t/j le 24 février.
Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par Tropopheric Monitoring Groupe de dioxyde de soufre (TROPOMI) et Ozone Monitoring Instrument (OMI).

Anomalies thermiques des satellites
Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au complexe volcanique, selon le traitement analytique des images satellite Sentinel 2-L2A, en combinaison de bandes de fausses couleurs.

Géodésie
Les données fournies par 5 stations GNSS, qui mesurent la déformation du complexe volcanique, montrent que les positions des stations sont restées stables ces derniers mois, certaines d’entre elles observant une tendance cyclique annuelle d’une amplitude maximale de 2 cm. Les déplacements verticaux montrent des tendances positives avec des taux inférieurs à 0,3 cm/mois, tandis que les déplacements horizontaux restent inférieurs à 0,5 cm/mois. En conclusion, il n’y a aucune preuve de déformation du système volcanique pour la période évaluée.

Caméras de surveillance
Les images fournies par la caméra fixe, installée à proximité du complexe, ont enregistré des dégazages réguliers, avec une hauteur de colonne maximale de 60 m le 12 février.
L’activité est restée à des niveaux considérés comme faibles, suggérant une stabilité du système volcanique.

L’alerte technique volcanique est maintenue en :
ALERTE TECHNIQUE VERTE : Volcan actif au comportement stable – Il n’y a pas de risque immédiat

Source et photo : Sernageomin.

 

Equateur , Sangay :

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN SANGAY , Samedi 09 Mars 2024 .
Information Geophysical Institute – EPN.

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Sans changement
Niveau d’activité interne: Haut , Tendance interne : Sans changement

Sismicité : Du 08 Mars 2024 , 11:00h au 09 Mars 2024 , 11:00h : 

Le nombre d’événements sismiques enregistrés à la station de référence au cours des dernières 24 heures est présenté ci-dessous. Le niveau d’activité sismique du volcan reste élevé.

Evénement d’explosion (EXP) : 1227

 

Précipitations / Lahars :
Des pluies ont été enregistrées dans la zone du volcan sans générer de coulées de boue ni de débris. De plus, une augmentation du débit de la rivière Upano a été enregistrée à l’aide de caméras. *En cas de fortes pluies, celles-ci pourraient remobiliser les matériaux accumulés, générant des coulées de boue et de débris qui descendraient les flancs du volcan et se déverseraient dans les rivières adjacentes.

Colonne émissions/cendres :
Au cours des dernières 24 heures, le réseau de caméras de surveillance a enregistré une émission de gaz et de cendres dont la colonne a atteint une hauteur de 600 mètres au-dessus du niveau du cratère, qui se dirigeait vers l’Ouest-Sud-Ouest. D’autre part, grâce au système satellite GOES-16, plusieurs traînées de gaz et de cendres ont été enregistrées avec des hauteurs comprises entre 800 et 1 000 mètres au-dessus du niveau du cratère, dans les directions Ouest et Ouest-Nord-Ouest. Concernant ces émissions, le VAAC de Washington a publié quatre rapports d’émissions dans les directions Ouest et Ouest-Nord-Ouest avec des hauteurs de 900 mètres au-dessus du niveau du cratère.

Autres paramètres de surveillance :
Le système satellitaire MIROVA-VIIRS a enregistré 1 anomalie thermique, tandis que le système MIROVA-MODIS a enregistré 2 anomalies thermiques et le système FIRMS a enregistré 26 anomalies thermiques au cours des dernières 24 heures.

Observation:
Depuis hier après-midi jusqu’à la publication de ce rapport, grâce au système de caméras de surveillance, le volcan est resté généralement nuageux. Cependant, la nuit, plusieurs épisodes d’incandescence ont été enregistrés au niveau du cratère, des matériaux retombant dans le ravin Sud-Est jusqu’à 1 100 mètres sous le niveau du cratère.

Niveau d’alerte : jaune

Source : IGEPN.

Photo :  AlexBoasphoto.

 

Mexique , Popocatepetl :

9 mars, 11h00 (9 mars, 17h00 GMT) . Activité des dernières 24 heures

6 exhalations de faible intensité ont été détectées et 1 399 minutes de tremors de haute fréquence et de faible amplitude ont été identifiés. Les deux manifestations volcaniques étaient accompagnées de vapeur d’eau, d’autres gaz et de cendres.

Le CENACOM (Centre national des opérations de communication et de protection civile) signale aujourd’hui de légères chutes de cendres dans les municipalités de Huejotzingo, Chiautzingo, San Felipe Teotlalcingo, San Salvador el Verde, San Martín Texmelucan, San Matías Tlalancaleca, San Miguel Xoxtla, Tlaltenango, Juan C. Bonilla, Tepeaca, Acajete, Puebla Capital, San Andrés Cholula, San Pedro Cholula, Cuautlancingo (San Juan Cuautlancingo) et Amozoc de Mota, dans l’État de Puebla.

Durant cette matinée et au moment de ce rapport , une émission de gaz volcaniques et de cendres est observée, avec dispersion vers l’Est (E) .

Le feu d’alerte volcanique du Popocatépetl est en jaune phase 2.

Les scénarios prévus pour cette phase sont :

Quelques explosions de taille petite à modérée
Apparition de tremors d’amplitude variable

Source et photo : Cenapred.

 

 

March 4, 2024. EN. Ecuador / Galapagos Islands : Fernandina , Iceland : Reykjanes Peninsula , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonesia : Ili Lewotolok , Chile : Descabezado Grande .

March 04 , 2024.

 

Ecuador / Galapagos Islands , Fernandina :

Special Volcanic Report – Fernandina. The Fernandina (La Cumbre) volcano, Galapagos Islands, begins a new eruptive period.

Figure 1. Start of the eruption of the Fernandina volcano (Galapagos). In the image, the gas emission is observed at a height between 2 and 3 km above the summit level towards the West. The incandescence corresponds to lava flows. Photograph retrieved from Facebook authors Doménica Guerrero and Jeff O’Marley Herrera. Published by Radio Santa Cruz.

summary
On Saturday March 2, 2024 at 11:50 p.m. (Galapagos time), the Fernandina volcano (La Cumbre) began a new eruptive process, 4 years after its last eruption (January 2020). Gas emissions and thermal anomalies were detected using the GOES-16 and VIIRS satellite systems. Images shared on social networks confirm the eruption through a circumferential crack located in the upper part of the southeastern flank. In the hours that followed, the gas cloud, without much ash, moved under the influence of the wind towards the West, the North-North-West and the South-South-East. It is important to note that Fernandina Island does not have any human settlements and therefore there is no risk to people. The duration of the eruption cannot be accurately predicted, nor whether it will reach the seashore, but based on volcano deformation data accumulated since the last eruptive period, it is likely that the current eruption will be larger than those observed in 2017, 2018 and 2020. The Institute of Geophysics continues to monitor the phenomenon and will notify in the event of significant changes.

Background
The Fernandina volcano (La Cumbre) presented its last eruptive process on January 12, 2020, which lasted approximately 9 hours and was characterized by the opening of a fissure located under the eastern edge of the caldera, where flows of lava were emitted towards the eastern flank. (IGEPN, 2020a). Additionally, a gas cloud was generated, reaching a maximum height of 3.5 km above sea level. In the weeks following the eruption, an increase in seismicity associated with ground deformation was recorded (IGEPN Report, 2020b; IGEPN, 2021). With between 28 and 30 recorded eruptions since 1800, Fernandina Volcano has the highest eruption recurrence rate in the Galapagos Islands.

Ash and gas clouds:
Starting at 11:50 p.m. TL (Galapagos time) on March 2, the geostationary satellite GOES-16 recorded gas emission about 2-3 km above summit level with very low ash content. The broadcast was most intense until around 04:00 TL before fading. The gas cloud moved towards the West, the North-North-West and the South-South-East without going beyond populated areas.

Lava flows
The geostationary satellite GOES-16 recorded thermal anomalies on the southeastern flank of the Fernandina volcano (La Cumbre) from 11:50 p.m. TL (Galapagos) on March 2, corresponding to the descent of lava flows. Additionally, the polar satellites SUOMI-NPP and NOAA-20 recorded more than 1,000 thermal anomalies as they passed over the Galapagos at 00:44 TL and 01:35 TL on March 3, respectively. With this combined information, the first preliminary map of the eruption was prepared using tools developed by the Geophysical Institute (Vasconez et al., 2022). The figure shows that the lava flows come from a circumferential crack located on the southeast flank of the volcano. Previously, the fissure has a length of between 3 and 5 km, while the lava flows have a maximum range of 5 to 6 km, without reaching the sea.

Source : IGEPN

Photos : Doménica Guerrero / JeffO’Marley Herrera, John Garate via Sherine France , IGEPN.

 

Iceland , Reykjanes Peninsula : 

Continued increased likelihood of an eruption. Magma continues to accumulate beneath Svartsengi

Updated 3. March at 12:15 UTC

Likely scenario over the next few days

Magma volume beneath Svartsengi continues to increase, which could lead to another magma propagation and even a volcanic eruption.
A volcanic eruption could start with a very short warning time, event less than 30 minutes.
A volcanic eruption is most likely to occur in the area between mt. Stóra-Skógfell and mt. Hagafell.
The Icelandic Meteorological Office has updated the hazard assessment map due to the decrease in seismic activity in the Reykjanes peninsula.

Considering the developments in activity since yesterday, the hazard level has been lowered in two zones – Zones 2 and 3. The hazard level remains unchanged in other areas, thus the hazard assessment is now the same as it was prior to yesterday‘s event.

The hazard assessment map is valid from 13:00 UTC today, 3 March, until 15:00 Tuesday 5 March unless development in activity call for a re-evaluation.

Source et photo : IMO

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Seismicity
In February 2024, the OVPF-IPGP recorded in total at the Piton de la Fournaise massif:
• 12 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2.5 km above sea level) under the summit craters;
• 3 deep earthquakes (below sea level);
• 24 long-period earthquakes;
• 263 landslides.
The month of February 2024 was marked by low seismicity under the Piton de la Fournaise with only 12 superficial volcano-tectonic earthquakes and three deep earthquakes recorded.
Only two deep volcano-tectonic earthquakes could be located, under the Dolomieu crater and under the western part of the Enclos Fouqué. The others – of lower magnitudes – could not be located.
Numerous (263) landslides in the Dolomieu Crater, at the Cassé de la Rivière de l’Est and at the level of recent lava flows were also recorded.

Deformation
In November 2023, a resumption of peak inflation was recorded. This stopped at the end of November and was followed by a period of peak deflation until the end of 2023.
A trend towards a resumption of building inflation seems visible since the second half of February on the baselines located at the base of the terminal cone. This trend will be confirmed with next month’s observations.

Balance sheet
Since December 2023, magma replenishment and pressurization of the surface reservoir have ceased.
In February 2024, seismicity remained low with only 12 volcano-tectonic earthquakes recorded under the summit craters. A trend towards a resumption of building inflation seems visible since the second half of February on the baselines located at the base of the terminal cone. This trend will be confirmed with next month’s observations.
Note that since 2016, the replenishment of the superficial magmatic reservoir under the Piton de la Fournaise has taken place in pulses, thus such phases of calm in deformations and seismicity have already been observed on several occasions between 2016 and 2023 over periods ranging from 15 days to several months.

Source : OVPF.
Photo : Tunnels de lave Réunion : Rando-Volcan ( archive).

Indonesia , Ili Lewotolok : 

An eruption of Mount Ili Lewotolok occurred on Monday, March 4, 2024 at 06:36 WITA with the height of the ash column observed at ±500 m above the summit (±1923 m above sea level). The ash column was gray in color with moderate to thick intensity, oriented towards the Northwest. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 14.7 mm and a duration of 30 seconds.

SEISMICITY OBSERVATIONS:
11 eruption/explosion earthquakes with amplitude of 14.7 to 38 mm and duration of 30 to 115 seconds.
103 emission earthquakes with an amplitude of 1.6 to 27.5 mm and earthquake duration of 21 to 107 seconds.
16 non-harmonic tremors with amplitude from 2 to 28.3 mm and earthquake duration from 84 to 334 seconds.
1 local tectonic earthquake with an amplitude of 11.3 mm, and duration of the earthquake of 39 seconds.

RECOMMENDATION
At Level III activity level (SIAGA), it is recommended:
-Communities around Mount Ili Lewotolok as well as visitors/climbers/tourists should not enter or conduct activities within a 2 km radius around the Mount Ili Lewotolok activity center, and residents of the villages of Lamawolo, Lamatokan and Jontona village should always be alert to the potential threat of danger from lava avalanches and hot clouds originating from the eastern part of the summit/crater of Mount Ili Lewotolok.

Source et photo : Magma Indonésie .

Chile , Descabezado Grande :

Special Report on Volcanic Activity (REAV), Maule region, Descabezado Grande volcanic complex, March 3, 2024, 4:58 a.m. local time (mainland Chile)

The National Geology and Mining Service of Chile (Sernageomin) announces the following PRELIMINARY information, obtained through the monitoring equipment of the National Volcanic Monitoring Network (RNVV), processed and analyzed at the Andes del Sud Volcanological Observatory ( Ovdas):

On Sunday March 3, 2024 at 4:38 a.m. local time (7:38 a.m. UTC), monitoring stations installed near the Descabezado Grande volcanic complex recorded an earthquake associated with the fracturing of rocks inside the volcanic system (VT volcano-tectonic type) .

 

The characteristics of the earthquake after its analysis are as follows:

ORIGINAL TIME: 04:38 local time (07:38 UTC)
LATITUDE: 35.580° S
LONGITUDE: 70.752°E
DEPTH: 2.2 km
LOCAL MAGNITUDE: 3 (ML)

Comments:

After the mentioned event, other lower energy volcano-tectonic events were recorded. Images from IP cameras did not show superficial activity.

The technical volcanic alert remains at the Green level.

Source : Sernageomin.

Photo : Wikiheinz

04 Mars 2024. FR. Equateur / Iles Galapagos : Fernandina , Islande : Péninsule de Reykjanes , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Ili Lewotolok , Chili : Descabezado Grande .

04 Mars 2024.

 

Equateur / Iles Galapagos , Fernandina :

Rapport volcanique spécial – Fernandina. Le volcan Fernandina (La Cumbre), îles Galapagos, entame une nouvelle période éruptive .

Figure 1. Début de l’éruption du volcan Fernandina (Galapagos). Sur l’image, l’émission de gaz est observée à une hauteur comprise entre 2 et 3 km au-dessus du niveau du sommet vers l’Ouest. L’incandescence correspond aux coulées de lave. Photographie récupérée auprès des auteurs Facebook Doménica Guerrero et Jeff O’Marley Herrera. Publié par Radio Santa Cruz.

résumé
Le samedi 2 mars 2024 à 23h50 (heure des Galapagos), le volcan Fernandina (La Cumbre) a entamé un nouveau processus éruptif, 4 ans après sa dernière éruption (janvier 2020). Les émissions de gaz et les anomalies thermiques ont été détectées à l’aide des systèmes satellitaires GOES-16 et VIIRS. Des images partagées sur les réseaux sociaux confirment l’éruption à travers une fissure circonférentielle située dans la partie supérieure du flanc Sud-Est. Dans les heures qui ont suivi, le nuage de gaz, sans beaucoup de cendres, s’est déplacé sous l’effet du vent vers l’Ouest, le Nord-Nord-Ouest et le Sud-Sud-Est  . Il est important d’indiquer que l’île Fernandina ne compte aucun établissement humain et qu’il n’y a donc aucun risque pour les personnes. La durée de l’éruption ne peut pas être prédite avec précision, ni si elle atteindra le bord de mer, mais selon les données sur la déformation du volcan accumulées depuis la dernière période éruptive, il est probable que l’éruption actuelle sera plus importante que celles observées en 2017. 2018 et 2020. L’Institut de Géophysique continue de surveiller le phénomène et notifiera en cas de changements significatifs.

 

Antécédents
Le volcan Fernandina (La Cumbre) a présenté son dernier processus éruptif le 12 janvier 2020, qui a duré environ 9 heures et s’est caractérisé par l’ouverture d’une fissure située sous le bord Est de la caldeira, où des coulées de lave ont été émises vers le flanc Est. (IGEPN, 2020a). De plus, un nuage de gaz a été généré, atteignant une hauteur maximale de 3,5 km au-dessus du niveau de la mer. Dans les semaines qui ont suivi l’éruption, une augmentation de la sismicité associée à la déformation du sol a été enregistrée (Rapport IGEPN, 2020b ; IGEPN, 2021). Avec entre 28 et 30 éruptions enregistrées depuis 1800, le volcan Fernandina présente le taux de récurrence d’éruption le plus élevé des îles Galapagos.

Nuages ​​de cendres et de gaz :
À partir de 23 h 50 TL (heure des Galapagos) le 2 mars, le satellite géostationnaire GOES-16 a enregistré une émission de gaz à environ 2-3 km au-dessus du niveau du sommet avec une très faible teneur en cendres . L’émission a été la plus intense jusqu’à environ 04h00TL avant de diminuer. Le nuage de gaz s’est dirigé vers l’Ouest, le Nord-Nord-Ouest et le Sud-Sud-Est sans dépasser les zones peuplées.

Coulées de lave
Le satellite géostationnaire GOES-16 a enregistré des anomalies thermiques sur le flanc Sud-Est du volcan Fernandina (La Cumbre) à partir de 23h50 TL (Galapagos) le 2 mars, correspondant à la descente de coulées de lave. De plus, les satellites polaires SUOMI-NPP et NOAA-20 ont enregistré plus de 1000 anomalies thermiques lors de leur passage au-dessus des Galapagos à 00h44 TL et 01h35 TL le 3 mars, respectivement. Grâce à ces informations combinées, la première carte préliminaire de l’éruption a été préparée à l’aide d’outils développés par l’Institut géophysique (Vasconez et al., 2022). La figure montre que les coulées de lave proviennent d’une fissure circonférentielle située sur le flanc Sud-Est du volcan. Au préalable, la fissure a une longueur comprise entre 3 et 5 km, tandis que les coulées de lave ont une portée maximale de 5 à 6 km, sans atteindre la mer.

Source : IGEPN

Photos : Doménica Guerrero / JeffO’Marley Herrera, John Garate via Sherine France , IGEPN.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes : 

Probabilité toujours accrue d’une éruption. Le magma continue de s’accumuler sous Svartsengi.

Mise à jour le 3 mars à 12h15 UTC

Scénario probable dans les prochains jours

Le volume de magma sous Svartsengi continue d’augmenter, ce qui pourrait conduire à une autre propagation du magma et même à une éruption volcanique.
Une éruption volcanique pourrait démarrer avec un délai d’avertissement très court, voire inférieur à 30 minutes.
Une éruption volcanique est plus susceptible de se produire dans la zone située entre les monts. Stóra-Skógfell et le mont. Hagafell.
Le Bureau météorologique islandais a mis à jour la carte d’évaluation des risques en raison de la diminution de l’activité sismique dans la péninsule de Reykjanes.

Compte tenu de l’évolution de l’activité depuis hier, le niveau de danger a été abaissé dans deux zones – les zones 2 et 3. Le niveau de danger reste inchangé dans les autres zones, de sorte que l’évaluation des dangers est désormais la même qu’avant l’événement d’hier.

La carte d’évaluation des risques est valable à partir de 13h00 UTC aujourd’hui 3 mars jusqu’à 15h00 le mardi 5 mars, sauf si l’évolution de l’activité nécessite une réévaluation.

Source et photo : IMO

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Sismicité
Au mois de février 2024, l’OVPF-IPGP a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 12 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 3 séismes profonds (sous le niveau de la mer) ;
• 24 séismes de type longue-période ;
• 263 éboulements.
Le mois de février 2024 aura été marqué par une faible sismicité sous le Piton de la Fournaise avec uniquement 12 séismes volcano-tectoniques superficiels  et trois séismes profonds enregistrés.
Seuls deux séismes volcano-tectoniques profonds ont pu être localisés, sous le cratère Dolomieu et sous la partie Ouest de l’Enclos Fouqué . Les autres – de plus faibles magnitudes – n’ont pas pu être localisés.
De nombreux (263) éboulements dans le Cratère Dolomieu, au Cassé de la Rivière de l’Est et au niveau des coulées de lave récentes ont aussi été enregistrés .

Déformation
En novembre 2023, une reprise de l’inflation sommitale a été enregistrée  . Celle-ci s’est arrêtée à la fin novembre et fut suivie d’une période de déflation sommitale jusque fin 2023.
Une tendance à la reprise de l’inflation de l’édifice semble visible depuis la deuxième quinzaine de février sur les lignes de base situées à la base du cône terminal. Cette tendance sera à confirmer avec les observations du mois prochain.
Bilan
Depuis décembre 2023 la réalimentation en magma et la pressurisation du réservoir superficiel ont cessé.
En février 2024, la sismicité est restée faible avec uniquement 12 séismes volcano-tectoniques enregistrés sous les cratères sommitaux. Une tendance à la reprise de l’inflation de l’édifice semble visible depuis la deuxième quinzaine de février sur les lignes de base situées à la base du cône terminal. Cette tendance sera à confirmer avec les observations du mois prochain.
A noter que depuis 2016, les réalimentations du réservoir magmatique superficiel sous le Piton de la Fournaise se font par impulsions, ainsi de telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises entre 2016 et 2023 sur des périodes allant de 15 jours à plusieurs mois.
Source : OVPF.
Photo : Tunnels de lave Réunion : Rando-Volcan ( archive).

Indonésie , Ili Lewotolok : 

Une éruption du mont Ili Lewotolok s’est produite le lundi 4 mars 2024 à 06h36 WITA avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 500 m au-dessus du sommet (± 1923 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres était de couleur grise avec une intensité modérée à épaisse , orientée vers le Nord-Ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 14,7 mm et une durée de 30 secondes.

OBSERVATIONS DE JA SISMICITE:
11 séismes d’éruption / explosions d’une amplitude de 14,7 à 38 mm et d’une durée de 30 à 115 secondes.
103 tremblements de terre d’émissions d’une amplitude de 1,6 à 27,5 mm et durée du séisme de 21 à 107 secondes.
16 tremors non harmoniques d’une amplitude de 2 à 28,3 mm et d’une durée de tremblement de terre de 84 à 334 secondes.
1 séisme tectonique local d’une amplitude de 11,3 mm, et durée du séisme de 39 secondes.

RECOMMANDATION
Au niveau d’activité Niveau III (SIAGA), il est recommandé :
-Les communautés autour du mont Ili Lewotolok ainsi que les visiteurs/grimpeurs/touristes ne doivent pas entrer ou mener des activités dans un rayon de 2 km autour du centre d’activités du mont Ili Lewotolok, et les habitants des villages de Lamawolo, Lamatokan  et le village de Jontona doivent toujours être attentifs à la menace potentielle de danger provenant d’avalanches de lave et de nuages ​​chauds provenant de la partie orientale du sommet/cratère du mont Ili Lewotolok.

Source et photo : Magma Indonésie .

Chili , Descabezado Grande :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), région du Maule, complexe volcanique Descabezado Grande, 03 Mars 2024, 04 h 58, heure locale (Chili continental)

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) annonce les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire volcanologique des Andes del Sud (Ovdas) :

Le Dimanche 03 Mars 2024 à 04h38 heure locale (07h38 UTC) , les stations de surveillance installées à proximité du complexe volcanique Descabezado Grande ont enregistré un séisme associé à la   fracturation de roches  à l’intérieur du système volcanique ( type volcano-tectonique VT ).

 

Les caractéristiques du séisme après son analyse sont les suivantes :

HEURE D’ORIGINE : 04h38 heure locale (07h38 UTC)
LATITUDE : 35.580° S
LONGITUDE: 70,752°E
PROFONDEUR : 2,2 km
MAGNITUDE LOCALE : 3 (ML)

Observations :

Postérieurement à l’évènement mentionné , il a été enregistré d’autres évènements de type volcano-tectonique  de plus faible énergie . Les images des caméras IP n’ont pas montré d’activité superficielle .

L’alerte technique volcanique reste au niveau Vert.

Source : Sernageomin.

Photo : Wikiheinz

February 1, 2024. EN. Hawaii : Kilauea , Ethiopia : Ertaale , Indonesia : Ili Lewotolok , Colombia : Nevado del Ruiz , La Réunion : Piton de la Fournaise .

February 01 , 2024.

 

Hawaii , Kilauea :

HVO/USGS Volcanic Activity Notice

Current Volcano Alert Level: WATCH
Previous Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: ORANGE
Previous Aviation Color Code: YELLOW

Issued: Wednesday, January 31, 2024, 4:41 AM HST
Source: Hawaiian Volcano Observatory
Notice Number: 2023/H333
Location: N 19 deg 25 min W 155 deg 17 min
Elevation: 4091 ft (1247 m)
Area: Hawaii

Volcanic Activity Summary:
Kīlauea volcano is not erupting. Increased earthquake activity and inflationary ground deformation at Kīlauea’s summit began occurring during the early morning hours of January 31, 2024, indicating movement of magma in the subsurface.

The USGS Hawaiian Volcano Observatory is raising the volcano alert level/aviation color code for Kīlauea from ADVISORY/YELLOW to WATCH/ORANGE due to this activity.

At this time, it is not possible to say with certainty if this activity will lead to an eruption; the activity may remain below ground. However, an eruption in Kīlauea’s summit region, within Hawai‘i Volcanoes National Park and away from infrastructure, is one potential outcome. Patterns of earthquake activity and ground deformation are concentrated south of the caldera region. Any new eruptive activity could occur in or near Halemaʻumaʻu crater or the region south of Kīlauea caldera, within the closed area of Hawaiʻi Volcanoes National Park.

HVO is in constant communication with Hawai‘i Volcanoes National Park as this situation evolves. The activity is confined entirely within the park.

Wednesday, January 31, 2024, 5:55 PM HST (Thursday, February 1, 2024, 03:55 UTC)

Activity beneath Kīlauea’s summit remains heightened and dynamic. The increase in seismicity and deformation that began in the south caldera region early this morning has fluctuated in intensity throughout the day but remains high overall. Kīlauea’s summit is pressurized; an eruption could occur with little warning. Increased seismicity and deformation remain restricted to the summit region and no unusual activity has been noted in the East Rift Zone or Southwest Rift Zone.

Since 3:00 a.m. HST, the number of detected earthquakes per hour has varied between 25-40. These events have occurred at depths of 1.5–3 km (1–2 mi) below the surface in clusters that have migrated between the area just south of Halema’uma’u and the region southwest of the outer caldera boundary. In total, there have been over 500 located earthquakes in this region since midnight, with magnitudes ranging from a maximum of 3.4 to less than 1, and more than 1,400 earthquakes since 9 a.m. HST on Saturday January 27th. Several of these earthquakes were large enough to be felt by neighboring communities, though none have been large enough to cause damage. The stronger earthquakes also continue to trigger rockfalls within Halemaʻumaʻu.

Tiltmeters at Sand Hill and Uēkahuna bluff have continued to show highly variable directions and rates of tilt throughout the day, typical of ground deformation coupled with shallow crack growth that can precede either an eruption or shallow intrusion. Approximately 20 microradians of change have been recorded since 4:00 a.m. HST. Step-wise changes in the tilt signals are attributed to the instruments being shaken by nearby earthquakes or rockfalls.

Patterns of ground deformation and earthquakes since this morning indicate that pulses of magma continue to move beneath the surface of the region south of Halemaʻumaʻu to the area southwest of Kīlauea’s caldera. At the time of this report, activity remains elevated; periods of increased earthquake activity and rates of ground deformation can be expected to continue.

Current monitoring data show no indication that an eruption associated with this activity could occur far from Halemaʻumaʻu or the nearby area just to the south. Current wind conditions are weak and out of the south, so strong degassing could impact areas of Hawaiʻi Volcanoes National Park and surrounding communities if an eruption does occur in the summit region.

Source : HVO

Photos : USGS , USGS / K. Mulliken( archive)

 

Ethiopia , Ertaale :

During 13-23 January lava flows emerged from vents in Erta Ale’s S pit crater and traveled about 500 m S, 200 m NW, and 250 m SSW based on satellite images. Visitors to the volcano took photographs and video of low lava fountaining at a cone and advancing pahoehoe flows. Activity increased notably during the morning of 27 January.

The Erta Ale basaltic shield volcano in Ethiopia has a 50-km-wide edifice that rises more than 600 m from below sea level in the Danakil depression. The volcano includes a 0.7 x 1.6 km summit crater hosting steep-sided pit craters. Another larger 1.8 x 3.1 km wide depression elongated parallel to the trend of the Erta Ale range is located SE of the summit and is bounded by curvilinear fault scarps on the SE side. Basaltic lava flows from these fissures have poured into the caldera and locally overflowed its rim. The summit caldera usually also holds at least one long-term lava lake that has been active since at least 1967, and possibly since 1906. Recent fissure eruptions have occurred on the N flank.

Source : GVP

Photo : Aventure et volcans ( amitiés à mon ami Guy).

 

Indonesia , Ili Lewotolok : 

An eruption of Mount Ili Lewotolok occurred on Thursday, February 1, 2024 at 1:09 p.m. WITA with the height of the ash column observed at ±500 m above the summit (±1923 m above sea level). The ash column was gray in color with moderate to thick intensity, oriented towards the Northeast. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 32 mm and a duration of 115 seconds.

SEISMICITY OBSERVATIONS.
75 eruption/explosion earthquakes with an amplitude of 28 to 37.6 mm and a duration of 39 to 128 seconds.
141 emission earthquakes with an amplitude of 2.3 to 25.7 mm and earthquake duration of 25 to 112 seconds.
2 harmonic tremors with an amplitude of 4 to 5.8 mm and an earthquake duration of 201 to 239 seconds.
6 non-harmonic tremors with an amplitude of 3.3 to 9.3 mm and an earthquake duration of 121 to 257 seconds.
1 local tectonic earthquake with an amplitude of 1.4 mm, and duration of the earthquake of 18 seconds.
1 Distant tectonic earthquake with an amplitude of 1.9 mm, and the earthquake lasted 80 seconds.

RECOMMENDATION
At activity level Level II (WASPADA), it is recommended:
(1) Communities around Mount Ili Lewotolok as well as visitors/climbers/tourists should not enter or conduct activities within a 2 km radius around the Mount Ili Lewotolok activity center, and residents of Lamawolo villages , Lamatokan and the village of Jontona should always be alert to the potential threat of danger from lava avalanches and hot clouds originating from the eastern part of the summit/crater of Mt. Ili Lewotolok.

PVMBG reported that the eruption at Lewotolok continued during 24-30 January. White gas-and-steam plumes rose 50-100 m above the summit and drifted NE, E, and SE on 27 and 29 January. White-and-gray plumes rose 50-200 m above the summit and drifted SE on 28 January. Emissions were not visible on the other days. The Alert Level remained at 2 (on a scale of 1-4) and the public was warned to stay at least 2 km away from the summit crater.

Sources : Magma Indonésie , GVP.

Photo : PVMBG

 

Colombia , Nevado del Ruiz :

Weekly bulletin on the activity of the Nevado del Ruiz volcano

From the monitoring of the activity of the NEVADO DEL RUIZ VOLCANO, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) reports that:

In the week of January 23-29, 2024, the volcano continued with unstable behavior characterized by low levels of activity. Compared to the previous week, the main variations in the parameters monitored were:
– Seismic activity associated with the fracturing of rocks within the volcanic edifice has increased in the number of earthquakes recorded and has maintained similar levels in seismic energy released. The earthquakes were located mainly in the Arenas crater and on the northeast and south-southeast flanks of the volcano, at distances less than 6 km from the crater. The depths of the events varied between less than 1 and 7 km from the volcano summit. The highest magnitude of the week was 1.3, corresponding to the earthquake of January 24 at 9:05 p.m., located approximately 1 km south-southeast of the crater, 3 km deep. Seismicity related to the activity of the lava dome (protrusion or mound) located at the bottom of the crater increased in duration and number of events, however, it maintained low energy levels.

– Seismicity related to pulsatile emissions of ash and gas into the atmosphere has maintained similar levels in the number of recorded earthquakes and decreased in the seismic energy released. In general, seismic signals had low energy levels. Some of these seismic signals were associated with ash emissions or changes in the relative temperature of the emitted material. Both phenomena were confirmed thanks to the cameras used to monitor the volcano.
– Sulfur dioxide (SO2) outgassing rates were variable and maintained a downward trend. On several occasions, particularly in the early morning, the column of gas without water vapor and without shades of blue due to the presence of aerosols was observed. The maximum height of the gas or ash column was 1,000 m vertical and 1,800 m dispersed.
These values were measured at the summit of the volcano on January 25 and 29, 2024. The direction of dispersion of the column predominated towards the north and northwest flanks of the volcano.
– In monitoring thermal anomalies at the bottom of Arenas Crater, from satellite monitoring platforms, a high number of detections is maintained given the good meteorological conditions in the area and anomalies of moderate energy levels persist.

Source et photo : SGC

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Seismicity
In January 2024, the OVPF-IPGP recorded in total at the Piton de la Fournaise massif:
• 4 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2.5 km above sea level) under the summit craters;
• 2 deep earthquakes (below sea level);
• 0 long-period earthquakes;
• 358 landslides.

The month of January 2024 was marked by low seismicity under the Piton de la Fournaise with only 4 superficial volcano-tectonic earthquakes and two deep earthquakes recorded.
Only two superficial volcano-tectonic earthquakes could be located, under the eastern part of the Dolomieu crater. The others – of lower magnitudes – could not be located.
Numerous (358) landslides in the Dolomieu Crater, at the Cassé de la Rivière de l’Est and at the level of recent lava flows were also recorded, particularly following the heavy rains which affected the volcano area in the last half of January .

Deformation
In November 2023, a resumption of peak inflation was recorded. This stopped at the end of November and was followed by a period of peak deflation until the end of 2023.
During the month of January 2024, no significant deformation was recorded.

Balance sheet
Since December 2023, magma replenishment and pressurization of the surface reservoir have ceased.
In January 2024, seismicity remained low with only 4 volcano-tectonic earthquakes recorded under the summit craters.
Note that since 2016, the replenishment of the superficial magmatic reservoir under the Piton de la Fournaise has taken place in pulses, thus such phases of calm in deformations and seismicity have already been observed on several occasions between 2016 and 2023 over periods ranging from approximately 15 to 80 days.

Source et photo  : OVPF

 

 

01 Février 2024. FR. Hawaii : Kilauea , Ethiopie : Ertaale , Indonésie : Ili Lewotolok , Colombie : Nevado del Ruiz , La Réunion : Piton de la Fournaise .

01 Février 2024.

 

Hawaii , Kilauea :

Avis d’activité volcanique HVO/USGS

Niveau d’alerte volcanique actuel : ATTENTION
Niveau d’alerte volcanique précédent : AVIS
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : JAUNE

Émis : mercredi 31 janvier 2024, 04h41 HST
Source : Observatoire des volcans hawaïens
Numéro d’avis : 2023/H333
Localisation : N 19 degrés 25 min W 155 degrés 17 min
Altitude : 4 091 pieds (1 247 m)
Région : Hawaï

Résumé de l’activité volcanique :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. L’augmentation de l’activité sismique et la déformation inflationniste du sol au sommet du Kīlauea ont commencé à se produire tôt le matin du 31 janvier 2024, indiquant un mouvement du magma dans le sous-sol.

L’Observatoire des volcans hawaïens de l’USGS augmente le niveau d’alerte volcanique/code couleur de l’aviation pour le Kīlauea de AVIS/JAUNE à ATTENTION/ORANGE en raison de cette activité.

À l’heure actuelle, il n’est pas possible de dire avec certitude si cette activité entraînera une éruption ; l’activité peut rester souterraine. Cependant, une éruption dans la région sommitale du Kīlauea, dans le parc national des volcans d’Hawaï et loin des infrastructures, est un résultat potentiel. Les modèles d’activité sismique et de déformation du sol sont concentrés au Sud de la région de la caldeira. Toute nouvelle activité éruptive pourrait se produire dans ou à proximité du cratère Halemaʻumaʻu ou dans la région au Sud de la caldeira du Kīlauea, dans la zone fermée du parc national des volcans d’Hawaï.

Le HVO est en communication constante avec le Parc national des volcans d’Hawaï à mesure que la situation évolue. L’activité est entièrement confinée à l’intérieur du parc.

Mercredi 31 janvier 2024, 17h55 HST (jeudi 1er février 2024, 03h55 UTC)

L’activité sous le sommet du Kīlauea reste intense et dynamique. L’augmentation de la sismicité et de la déformation qui a commencé dans la région de la caldeira Sud tôt ce matin a fluctué en intensité tout au long de la journée mais reste globalement élevée. Le sommet du Kīlauea est sous pression ; une éruption pourrait se produire sans avertissement. L’augmentation de la sismicité et de la déformation reste limitée à la région du sommet et aucune activité inhabituelle n’a été notée dans la zone du rift Est ou dans la zone du rift Sud-Ouest.

Depuis 3h00 du matin HST, le nombre de tremblements de terre détectés par heure varie entre 25 et 40. Ces événements se sont produits à des profondeurs de 1,5 à 3 km (1 à 2 mi) sous la surface, en groupes qui ont migré entre la zone juste au Sud du cratère Halema’uma’u et la région au Sud-Ouest de la limite extérieure de la caldeira. Au total, il y a eu plus de 500 tremblements de terre localisés dans cette région depuis minuit, avec des magnitudes allant d’un maximum de 3,4 à moins de 1, et plus de 1 400 tremblements de terre depuis 9 heures du matin HST le samedi 27 janvier. Plusieurs de ces tremblements de terre ont été suffisamment importants pour être ressentis par les communautés voisines, mais aucun n’a été suffisamment important pour causer des dégâts. Les tremblements de terre les plus forts continuent également de déclencher des chutes de pierres dans le cratère Halemaʻumaʻu.

Les inclinomètres de Sand Hill et de la falaise d’Uēkahuna ont continué à montrer des directions et des taux d’inclinaison très variables tout au long de la journée, typiques d’une déformation du sol associée à une croissance de fissures peu profondes qui peuvent précéder soit une éruption, soit une intrusion peu profonde. Environ 20 microradians de changement ont été enregistrés depuis 4h00 HST. Les changements progressifs dans les signaux d’inclinaison sont attribués aux instruments secoués par des tremblements de terre ou des chutes de pierres à proximité.

Les schémas de déformation du sol et les tremblements de terre depuis ce matin indiquent que des impulsions de magma continuent de se déplacer sous la surface de la région au Sud du cratère Halema’uma’u vers la zone au Sud-Ouest de la caldeira du Kīlauea. Au moment de la rédaction de ce rapport, l’activité reste élevée ; on peut s’attendre à ce que les périodes d’augmentation de l’activité sismique et des taux de déformation du sol se poursuivent.

Les données de surveillance actuelles ne montrent aucune indication qu’une éruption associée à cette activité pourrait se produire loin du cratère Halema’uma’u ou de la zone voisine juste au Sud. Les conditions de vent actuelles sont faibles et viennent du Sud, de sorte qu’un fort dégazage pourrait avoir un impact sur les zones du parc national des volcans d’Hawaï et les communautés environnantes si une éruption se produisait dans la région du sommet.

Source : HVO

Photos : USGS , USGS / K. Mulliken( archive)

 

Ethiopie , Ertaale :

Du 13 au 23 janvier, des coulées de lave ont émergé des bouches du pit cratère de l’Erta Ale et ont parcouru environ 500 m vers le Sud, 200 m au Nord-Ouest et 250 m au Sud-Sud-Ouest, d’après les images satellite. Les visiteurs sur le volcan ont pris des photographies et des vidéos de fontaines de lave basses sur un cône et de coulées de lave pahoehoe avançant. L’activité s’est notamment accrue dans la matinée du 27 janvier.

Le volcan bouclier basaltique Erta Ale en Éthiopie possède un édifice de 50 km de large qui s’élève à plus de 600 m sous le niveau de la mer dans la dépression de Danakil. Le volcan comprend un cratère sommital de 0,7 x 1,6 km abritant des cratères à parois abruptes. Une autre dépression plus grande de 1,8 x 3,1 km de large, allongée parallèlement à la direction de la chaîne de l’Erta Ale, est située au Sud-Est du sommet et est délimitée par des escarpements de failles curvilignes du côté Sud-Est. Les coulées de lave basaltique provenant de ces fissures se sont déversées dans la caldeira et ont localement débordé de son bord. La caldeira sommitale contient généralement également au moins un lac de lave à long terme actif depuis au moins 1967, et peut-être depuis 1906. Des éruptions de fissures récentes se sont produites sur le flanc Nord .

Source : GVP

Photo : Aventure et volcans ( amitiés à mon ami Guy).

 

Indonésie , Ili Lewotolok : 

Une éruption du mont Ili Lewotolok s’est produite le jeudi 1er février 2024 à 13h09 WITA avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 500 m au-dessus du sommet (± 1923 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres était de couleur grise avec une intensité modérée à épaisse , orientée vers le Nord-Est. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 32 mm et une durée de 115 secondes.

OBSERVATIONS DE LA SISMICITE.
75 séismes d’éruptions/ explosions d’une amplitude de 28 à 37,6 mm et d’une durée de 39 à 128 secondes.
141 tremblements de terre d’émissions d’une amplitude de 2,3 à 25,7 mm et durée du séisme de 25 à 112 secondes.
2 tremors harmoniques avec une amplitude de 4 à 5,8 mm et une durée de séisme de 201 à 239 secondes.
6 tremors non harmoniques d’une amplitude de 3,3 à 9,3 mm et d’une durée de séisme de 121 à 257 secondes.
1 séisme tectonique local d’une amplitude de 1,4 mm, et durée du séisme de 18 secondes.
1 Séisme tectonique lointain d’une amplitude de 1,9 mm, et le séisme a duré 80 secondes.

RECOMMANDATION
Au niveau d’activité Niveau II (WASPADA), il est recommandé :
(1) Les communautés autour du mont Ili Lewotolok ainsi que les visiteurs/grimpeurs/touristes ne doivent pas entrer ou mener des activités dans un rayon de 2 km autour du centre d’activités du mont Ili Lewotolok, et les habitants des villages de Lamawolo, Lamatokan et le village de Jontona doivent toujours être attentifs à la menace potentielle de danger provenant d’avalanches de lave et de nuages ​​chauds provenant de la partie orientale du sommet/cratère du mont. Ili Lewotolok.

Le PVMBG a signalé que l’éruption du Lewotolok s’est poursuivie du 24 au 30 janvier. Des panaches blancs de gaz et de vapeur se sont élevés de 50 à 100 m au-dessus du sommet et ont dérivé vers le Nord-Est, l’Est et le Sud-Est les 27 et 29 janvier. Des panaches blancs et gris s’élevaient de 50 à 200 m au-dessus du sommet et dérivaient vers le Sud-Est le 28 janvier. Les émissions n’étaient pas visibles les autres jours. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 1 à 4) et le public a été averti de rester à au moins 2 km du cratère sommital.

Sources : Magma Indonésie , GVP.

Photo : PVMBG

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin hebdomadaire sur l’activité du volcan Nevado del Ruiz

Du suivi de l’activité du VOLCAN NEVADO DEL RUIZ, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) rapporte que :

Dans la semaine du 23 au 29 janvier 2024, le volcan a continué avec un comportement instable caractérisé par de faibles niveaux d’activité. Par rapport à la semaine précédente, les principales variations des paramètres surveillés ont été :
– L’activité sismique associée à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique a augmenté en nombre de tremblements de terre enregistrés et a maintenu des niveaux similaires dans l’énergie sismique libérée. Les tremblements de terre ont été localisés principalement dans le cratère Arenas et sur les flancs Nord-Est et Sud-Sud-Est du volcan, à des distances inférieures à 6 km du cratère. Les profondeurs des événements variaient entre moins de 1 et 7 km par rapport au sommet du volcan. La plus forte magnitude de la semaine a été de 1,3, correspondant au séisme du 24 janvier à 21h05, situé à environ 1 km au Sud-Sud-Est du cratère, à 3 km de profondeur. La sismicité liée à l’activité du dôme de lave (protubérance ou monticule) situé au fond du cratère a augmenté en durée et en nombre d’événements, cependant, elle a maintenu de faibles niveaux d’énergie.

– La sismicité liée aux émissions pulsatiles de cendres et de gaz dans l’atmosphère a maintenu des niveaux similaires dans le nombre de tremblements de terre enregistrés et a diminué dans l’énergie sismique libérée. En général, les signaux sismiques présentaient de faibles niveaux d’énergie. Certains de ces signaux sismiques étaient associés à des émissions de cendres ou à des changements dans la température relative du matériau émis. Les deux phénomènes ont été confirmés grâce aux caméras utilisées pour surveiller le volcan.
– Les taux de dégazage du dioxyde de soufre (SO2) étaient variables et maintiennent une tendance à la baisse. À plusieurs reprises, notamment au petit matin, la colonne de gaz sans vapeur d’eau et sans nuances de bleu dues à la présence d’aérosols a été observée. La hauteur maximale de la colonne de gaz ou de cendres était de 1 000 m en vertical et de 1 800 m en dispersion.
Ces valeurs ont été mesurées au sommet du volcan les 25 et 29 janvier 2024. La direction de dispersion de la colonne prédominait vers les flancs Nord et Nord-Ouest du volcan.
– Dans le suivi des anomalies thermiques au fond du cratère Arenas, depuis les plateformes de surveillance satellitaire, un nombre élevé de détections est maintenu compte tenu des bonnes conditions météorologiques dans la zone et des anomalies de niveaux d’énergie modérés persistent.

Source et photo : SGC

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Sismicité
Au mois de janvier 2024, l’OVPF-IPGP a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 4 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 2 séismes profonds (sous le niveau de la mer) ;
• 0 séisme de type longue-période ;
• 358 éboulements.

Le mois de janvier 2024 aura été marqué par une faible sismicité sous le Piton de la Fournaise avec uniquement 4 séismes volcano-tectoniques superficiels et deux séismes profonds enregistrés.
Seuls deux séismes volcano-tectoniques superficiels ont pu être localisés, sous la partie Est du cratère Dolomieu . Les autres – de plus faibles magnitudes – n’ont pas pu être localisés.
De nombreux (358) éboulements dans le Cratère Dolomieu, au Cassé de la Rivière de l’Est et au niveau des coulées de lave récentes ont aussi été enregistrés, notamment suite aux fortes pluies qui ont affectées la zone du volcan la dernière quinzaine de janvier .

Déformation
En novembre 2023, une reprise de l’inflation sommitale a été enregistrée . Celle-ci s’est arrêtée à la fin novembre et fut suivie d’une période de déflation sommitale jusque fin 2023.
Sur le mois de janvier 2024, aucune déformation significative n’a été enregistrée.

Bilan
Depuis décembre 2023 la réalimentation en magma et la pressurisation du réservoir superficiel ont cessé.
En janvier 2024, la sismicité est restée faible avec uniquement 4 séismes volcano-tectoniques enregistrés sous les cratères sommitaux.
A noter que depuis 2016, les réalimentations du réservoir magmatique superficiel sous le Piton de la Fournaise se font par impulsions, ainsi de telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises entre 2016 et 2023 sur des périodes allant de 15 à 80 jours environ.

Source et photo  : OVPF

 

 

January 2, 2024. EN. Italy : Stromboli , Iceland : Reykjanes Peninsula , Indonesia : Lewotobi Laki-laki , Kamchatka : Klyuchevskoy , La Réunion : Piton de la Fournaise .

January 02 , 2024.

 

Italy , Stromboli :

PRESS RELEASE ON THE ACTIVITY OF STROMBOLI. December 30, 2023, 11:16 p.m. (10:16 p.m. UTC).

The National Institute of Geophysics and Volcanology, Osservatorio Etneo, communicates that the monitoring networks recorded, at 9:53 p.m. UTC, a major explosion, immediately followed, at 9:54 p.m. UTC, by a second explosive event of less intensity. The explosions produced a significant emission of coarse pyroclastic material, the fallout of which affected the Sciara del Fuoco, with the hot material rolling down the slope.


From a seismic point of view, it is worth highlighting that two explosive signals were recorded in rapid sequence, the first at 21:51:40 UTC and the second at 21:53. In the following minutes, until 22:00 UTC, the volcanic tremor remained slightly higher than previous values.

The analysis of ground deformations highlights a transient of approximately 0.4 microradians at the Timpone del Fuoco inclinometer station coinciding with the explosion (between 9:52 p.m. and 9:53 p.m. UTC); the signal immediately returned to its previous values immediately after the explosive event.

Further updates will be communicated shortly.

Source : INGV.

Photos : INGV

 

Iceland , Reykjanes  Peninsula :

Increased probability of a new eruption .Updated 29 December at 15:15 UTC

The ground continues to inflate at Svartsengi. At the GPS station Svartsengi (SENG), the land has now reached a similar height as measured just before the eruption on 18 December. The rate of uplift since 18 December has remained constant, which is different from the situation before the last eruption, where uplift slowed in the days before the eruption. However, it is difficult to assert that the uplift will slow down before the next eruption, though this has been the case in eruptions on the Reykjanes Peninsula in recent years, and it was also noted during the Krafla Fires. Uncertainty remains about how much magma pressure needs to build up before magma starts moving towards the surface.

The current uplift is not accompanied by as much seismic activity as before. The reason for this is that significant stress in the area was released during the events on 10 November and 18 December. Therefore, considerably more magma needs to accumulate before seismic activity increases from its current level. Before the last eruption, there were several earthquakes over magnitude 3 and one over magnitude 4. Similar seismic activity can be expected in connection with the next magma intrusion.

As magma accumulation continues under Svartsengi, the likelihood of another magma intrusion and an eruption increases with each passing day. It is most likely that the next eruption will occur in the Sundhnúkur, between Stóra-Skógfell and Hagafell. It is important to note that magma intrusions do not always lead to an eruption, as shown by the activity at Fagradalsfjall and in the Krafla Fires.

The Icelandic Meteorological Office has issued an updated hazard map, based on the joint interpretation of data at a status meeting held today, 29 December. The overall assessment of hazard levels within the areas remains unchanged from the last update. However, changes have been made to the list of potential hazards within area 4, Grindavík, where risks due to possible lava flow and gas pollution have been added. The changes are due to increased chances of an eruption north of Grindavík. This hazard map will be reviewed on 5 January 2024.

In the meantime, IMO continues to monitor the area and any changes will be communicated directly to civil protection via the usual communication channels.

Source : IMO

Photos : Almannavarnadeild ríkislögreglustjóraI , IMO.

 

Indonesia , Lewotobi Laki-laki :

Increase in the activity level of G. Lewotobi from level II (WASPADA) to level III (SIAGA).
The results of the assessment of the activity of G. Lewotobi Laki-Laki for the period from December 1, 2023 to January 1, 2024 are presented below as follows:

I. Visual observation

The volcano is clearly visible until it is covered in fog. The smoke observed coming from the crater is white, gray/black of medium to thick intensity approximately 100-800 meters from the summit. After the eruption of December 23, 2023, a fissure was observed northwest of the summit, 160 meters long and emitting thick white smoke 300 meters high. On January 1, 2024, a new eruption center was observed originating from a fracture south-southeast of the summit of Mount Lewotobi Laki. An eruption occurred at 1000-1500 meters altitude above the summit, the ash column from the eruption was white, gray to black.

II. Instrumental observation

Seismicity recorded during the period from December 1 to 31, 2023:

5 explosions/eruptions earthquakes,
44 emissions earthquakes
3 harmonic tremors,
1 non-harmonic tremor,
7 “Tornillo” type earthquakes,
20 shallow volcanic earthquakes
113 deep volcanic earthquakes,
42 times local tectonic earthquakes,
79 times distant tectonic earthquakes
Continuous tremor with a maximum amplitude of 2 to 5.1 mm (dominant value 3.7 mm). On January 1, 2024 at 00:03 WITA, there was an increase in continuous tremors with an amplitude reaching 7 mm.

III. Potential danger

The potential danger that could arise is an explosive eruption at a distance of more than 3 km emitting eruption materials. Stronger eruptive activity may cause landslides in the fracture zone and warm clouds with a sliding distance of up to 4 km to the Northwest, North and Southeast.

IV. Assessment and recommendations

Visual observations during the period from December 1, 2023 to December 31, 2023 showed that the volcanic activity of Mount Lewotobi Laki experienced a significant increase, including observing columns of smoke with a height ranging from 300 to 800 meters from the central crater and from the fractures northwest of the summit. With the appearance of new cracks in the northeast direction on January 1, 2024, this shows that the smoke exhalation activity of the crater is expanding so that the threat level will increase.
Earthquake observations show a significant increase in deep volcanic earthquakes and shallow volcanic earthquakes over the past month. The recording of continuous tremors caused a significant increase in the RSAM value. The emergence of these earthquakes indicates an increase in pressure/stress on the volcanic body which is linked to the supply of magma at depth and at shallow depths.
The increase in seismicity since December 12, 2023 has also been followed by the emergence of Tornillo-type earthquakes linked to fluid movements in the hydrothermal system. This condition was then followed by eruptions and emissions indicating shallow or already surface volcanic activity.
Based on the results of visual and instrumental monitoring, it shows that there has been an increase in visual and seismic activity on Mt. Lewotobi Laki, and being aware of the appearance of warm clouds towards the crater fracture, the activity level of Mount Lewotobi Laki increased from Level II (WASPADA) to Level III (SIAGA), effective from January 1, 2024 at 04:00 WITA:
– Communities around Mount Lewotobi and visitors/tourists do not carry out any activities within a radius of 3 km around the center of the eruption of Mount Lewotobi and within a radius of 4 km in the North-North-West and South directions -Southeast of the eruption center of Mount Lewotobi.

Source et photo : PVMBG.

 

Kamchatka , Klyuchevskoy :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: December 31 , 2023
Volcano: Klyuchevskoy (CAVW #300260)
Current aviation colour code: ORANGE
Previous aviation colour code: orange
Source: KVERT
Notice Number: 2023-168
Volcano Location: N 56 deg 3 min E 160 deg 38 min
Area: Kamchatka, Russia
Summit Elevation: 4750 m (15580 ft)

The explosive eruption of Vulcanian type of the Klyuchevskoy volcano on 31 December, 2023. The volcano congratulates Kamchatka on the upcoming New Year!

Volcanic Activity Summary:
The eruptive activity of Klyuchevskoy volcano continues. Satellite and video data by KVERT showed a gas-steam plume containing some amount of ash is extending for 110 km to the west-northwest of the volcano.
The activity of the volcano continues. A danger of ash rising up to 7 km (23,000 ft) a.s.l. remains. Ongoing activity could affect low-flying aircraft.

Volcanic cloud height:
5500-6000 m (18040-19680 ft) AMSL Time and method of ash plume/cloud height determination: 20231231/2335Z – Video data

Other volcanic cloud information:
Distance of ash plume/cloud of the volcano: 110 km (68 mi)
Direction of drift of ash plume/cloud of the volcano: WNW / azimuth 300 deg
Time and method of ash plume/cloud determination: 20231231/2250Z – Himawari-9 14m15

Source : Kvert

Photo :  IVS FEB RAS, KVERT

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Seismicity
In December 2023, the OVPF-IPGP recorded in total at the Piton de la Fournaise massif:
• 12 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2.5 km above sea level) under the summit craters;
• 5 deep earthquakes (below sea level);
• 0 long-period earthquakes;
• 203 landslides.

The month of December 2023 will have been marked by low seismicity under the Piton de la Fournaise with an average of 0.4 superficial volcano-tectonic earthquakes per day. Five deep earthquakes were also recorded.
Only one superficial volcano-tectonic earthquake could be located – under the Dolomieu crater – and four deep earthquakes – under the eastern flank. The others – of lower magnitudes – could not be located.
Numerous (203) landslides in the Dolomieu Crater, at the Cassé de la Rivière de l’Est and at the level of recent lava flows were also recorded.

Deformation
In November 2023, a resumption of peak inflation was recorded. This ended at the end of November. Since then, a weak summit deflation has been recorded.

Balance sheet
A magmatic migration from the depths towards the superficial reservoir, located at 2-2.5 km depth, was highlighted in November 2023 by surface deformations and CO2 fluxes in the soil. But since December 2023, magma replenishment and pressurization of the surface reservoir have ceased.
At the same time, seismicity remained low with an average of 0.4 volcano-tectonic earthquakes per day recorded under the summit craters in December 2023.
Note that since 2016, the replenishment of the superficial magmatic reservoir under the Piton de la Fournaise has taken place in pulses, thus such phases of calm in deformations and seismicity have already been observed on several occasions between 2016 and 2023 over periods ranging from approximately 15 to 80 days.

Source : OVPF

Photo : Tunnels de lave Réunion : Rando-Volcan