May 22, 2024. EN. Italy : Stromboli , Italy : Campi Flegrei , Colombia : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea , La Guadeloupe : La Soufrière .

May 22 , 2024.

 

Italy , Stromboli :

WEEKLY BULLETIN, from May 13, 2024 to May 19, 2024. (issue date May 21, 2024)

SUMMARY STATEMENT OF ACTIVITY

In light of the monitoring data, it appears:
1) VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS: During this period, normal Strombolian activity with projection activity was observed. Overall, the total hourly frequency was at a high level, (18-25 events/h) with explosion intensity mainly low and medium in the North Crater area and variable from low to high in the Center Crater area. South.
2) SISMOLOGY: The monitored seismological parameters do not show significant variations.
3) GROUND DEFORMATIONS: The island’s ground deformation monitoring networks showed no significant changes to report for the period under review.
4) GEOCHEMISTRY: SO2 flux at an average and moderately increasing level.
The CO2 flux in the summit zone is at average values.
The C/S ratio in the plume increases moderately at high values.
There are no updates to the helium isotope ratio in the thermal aquifer.
CO2 flow in Mofeta in the San Bartolo area: medium-low values.
CO2 flux in Scari: stable values at average levels.

VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS
In the observed period, the eruptive activity of Stromboli was characterized through the analysis of images recorded by the INGV-OE surveillance cameras located at Pizzo (SPT), at altitude 190m (SCT-SCV) and at Punta dei Corvi (SPCT). The explosive activity was mainly produced by 2 (two) eruptive vents located in the North area of the crater and by 2 (two) vents located in the South Central area.

Observations of explosive activity captured by surveillance cameras
In the area of the North crater (N), with one vent located in sector N1 and one in sector N2, explosive activity was observed which was mainly of low intensity (less than 80 m in height) to medium (less than 80 m in height). 150 m high), coupled with almost continuous and sometimes intense projection activity in sector N1. The products emitted in eruption were mainly coarse materials (bombs and lapilli) with an average frequency of explosions fluctuating between 10 and 18 events/h.
In the South-Central (CS) zone, sectors C and S1 showed no eruptive activity, while in sector S2, with two emission points, the explosions varied in intensity from low (less than 80 m from high) to high (greater than 150 m), emitting coarse materials sometimes mixed with fine materials. The average frequency of explosions varied from 5 to 8 events/h.

Source : INGV.

Photo : Stromboli stati d’animo / Sebastiano Cannavo.

 

Italy , Campi Flegrei :

Campi Flegrei, Seismic swarm of May 20, 2024. May 21, 2024

Since 7:51 p.m. local time on May 20, 2024 (UTC 5:51 p.m.), a seismic swarm was underway in the Campi Flegrei area which, until 12:31 a.m. local time on May 21, 2024, preliminarily recorded approximately 150 earthquakes of duration Magnitude (Md) ≥ 0.0 (95 localized) and a maximum magnitude (Md) of 4.4 (±0.3).

The Md 4.4 event was the most energetic among those recorded since the start of the current bradyseismic crisis which began in 2005. The epicenter is located inside Solfatara at a depth of 2.6 km .

The Pisciarelli fumarollian field. In the foreground, the bubbling pool of mud.

Currently there is no increase in lifting speed which is currently 2 cm/month. So far, there is no change in the evolution of horizontal deformations or local ground deformations different from the previous trend.

It should be remembered that during the bradyseismic crisis of 1982-84, ground uplift reached 9 cm per month, and even the 1,300 seismic events per month were exceeded. However, currently around 450 events with Md≥0.0 have been recorded in the past month.

The geochemical parameters measured with the continuous stations (Temperature and carbon dioxide flux) do not show significant variations compared to the trends of recent months, other than the well-known increase in temperature and pressure that characterizes the hydrothermal system .

Seismicity is not a predictable phenomenon, so we cannot exclude that other seismic events could occur, even of an energy similar to that already recorded during the current swarm.

The INGV Vesuvian Observatory continues its ordinary and extraordinary monitoring activities in order to identify the slightest variations in monitoring parameters useful for a better definition of the current phenomenon in progress.

The structures of the National Institute of Geophysics and Volcanology (INGV) dedicated to monitoring the Campi Flegrei caldera area are still operational 24 hours a day and on May 21 measurements and sampling will be carried out in certain sites of the caldera.

The INGV, with its Section of the Vesuvian Observatory of Naples, is in permanent contact with the national and regional Civil Protection and with the Municipalities involved, as well as with all the Authorities competent for the protection of the territory.

Source : INGV Vulcani.

Photos : Pisciarelli , Tullio Ricci, dicembre 2019 , INGV .

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Weekly Activity Bulletin: Chiles Volcanic Complex and Cerro Negro (CVCCN)

Regarding the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), an entity attached to the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, reports that:

For the period from May 14 to 20, 2024, fluctuations in the levels of occurrence and energy of earthquakes continued, presenting an increase compared to what was recorded during the last week. The predominance of seismicity linked to rock fracture continues, followed by earthquakes associated with fluid movement.
The locations of events associated with rock fracture continue to occur mainly in three sources: the first with earthquakes located towards the South-South-East of the Chiles volcano, at distances of up to 10 km from the volcano, with depths of up to 11 km from its summit (4,700 m above sea level) and a maximum magnitude of 1.5.

The second source was concentrated in the collapse zone north of the summit of Chiles Volcano, at distances up to 1.5 km, with depths less than 4 km from its summit and magnitudes less than 1.0. The third source was located south of Chiles Volcano, at distances up to 3.0 km, at depths less than 4 km from its summit, and at magnitudes less than 1.
Volcanic deformation processes recorded by sensors installed on the ground and by remote satellite sensors continue. The evolution of activity in the CVCCN is the result of internal processes derived from the complex interaction between the magmatic system, the hydrothermal system and the geological faults of the area. Therefore, the probability of the occurrence of energetic earthquakes that can be felt by residents in the CVCCN zone of influence persists.

Volcanic activity remains in a YELLOW ALERT state: active volcano with changes in the behavior of the base level of monitored parameters and other manifestations.

Source et photo : SGC

 

Hawaii , Kilauea :

Tuesday, May 21, 2024, 8:52 AM HST (Tuesday, May 21, 2024, 18:52 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: YELLOW

Activity Summary:
Kilauea volcano is not erupting. Unrest continues beneath the upper East Rift Zone. The summit and south caldera are at background levels.

Summit Observations and Upper East Rift Zone Observations:
Over the past day, earthquake counts along the UERZ are above background levels. Earthquakes in the summit and south caldera are at background levels. Earthquake depths have averaged 1–3 km (0.6–1.9 miles) beneath the surface, and magnitudes have been mostly below M2.0. For now, earthquake rates appear to be slowing down, but that could change at any time.

Ground deformation continues beneath Halemaʻumaʻu and the south caldera region. The Uēkahuna tiltmeter northwest of the summit registered flat tilt over the past day. At the same time, the Sand Hill tiltmeter southwest of the summit showed flat tilt.

Sulfur dioxide (SO2) gas emission rates remain low. An SO2 emission rate of approximately 62 tonnes per day was recorded on May 2.

Rift Zone Observations:
Elevated seismic activity in the Upper East Rift Zone is scattered along this zone. Currently, seismicity in Kilauea’s Southwest Rift Zone is relatively low outside the summit region. Measurements from continuous gas monitoring stations downwind of Puʻuʻōʻō in the middle East Rift Zone remain below detection limits for SO2, indicating that SO2 emissions from Puʻuʻōʻō are negligible.

Analysis:  
Magma has been pressurizing the system beneath Halemaʻumaʻu and the south caldera region, activating seismicity in the upper East Rift Zone, and in the caldera south of Halemaʻumaʻu. At this time, it is not possible to say whether this increase in activity will lead to an intrusion or eruption in the near future, or simply continue as seismic unrest at depth. Changes in the character and location of unrest can occur quickly, as can the potential for eruption.

Source : HVO

Photo : USGS/ M. Patrick.

 

La Guadeloupe , La Soufrière :

Press release from the Paris Institute of Globe Physics, Volcanological and Seismological Observatory of Guadeloupe. Monday May 20, 2024 at 7:00 a.m. (local time) – 11:00 a.m. UTC

Volcanic activity release / Sequence of earthquakes in the La Soufrière area of Guadeloupe – Basse Terre

The sequence of volcanic earthquakes which began on Wednesday May 15, 2024 at 7:30 p.m. local time (Wednesday May 15, 2024 at 11:30 p.m. UT*) in the La Soufrière volcano area ended on Saturday May 18, 2024 at 1:20 a.m. local time (Saturday May 18 2024 at 05:20 UT*).

During this sequence, the OVSG-IPGP networks recorded 179 earthquakes of very low magnitude (M < 1).
No earthquakes were reported felt. The events are located at a depth of <2.5 km below the summit of the La Soufrière dome

The alert level remains: yellow, vigilance.

Source : Direction de l’OVSG-IPGP

Photo : P Giraud / ctig

22 Mai 2024. FR. Italie : Stromboli , Italie : Campi Flegrei , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea , La Guadeloupe : La Soufrière .

22 Mai 2024.

 

Italie , Stromboli :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 13 Mai 2024 au 19 Mai 2024. (date d’émission 21 Mai 2024)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

A la lumière des données de suivi, il ressort :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Au cours de cette période, une activité strombolienne normale avec une activité de projections a été observée. Dans l’ensemble, la fréquence horaire totale était à un niveau élevé , (18-25 événements/h) avec une intensité des explosions principalement faible et moyenne dans la zone du cratère Nord et variable de faible à élevée dans la zone du cratère Centre Sud.
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques surveillés ne montrent pas de variations significatives.
3) DÉFORMATIONS DU SOL : Les réseaux de surveillance des déformations du sol de l’île n’ont montré aucun changement significatif à signaler pour la période sous revue.
4) GÉOCHIMIE : Flux de SO2 à un niveau moyen et modérément croissant.
Le flux de CO2 dans la zone sommitale se situe à des valeurs moyennes.
Le rapport C/S dans le panache augmente modérément aux valeurs élevées.
Il n’y a aucune mise à jour du rapport isotopique de l’hélium dans l’aquifère thermique.
Débit de CO2 à Mofeta dans la zone de San Bartolo : valeurs moyennes-faibles.
Flux de CO2 à Scari : valeurs stables à des niveaux moyens.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Dans la période observée, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée à travers l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE situées au Pizzo (SPT), à l’altitude 190m (SCT-SCV) et à Punta dei Corvi (SPCT) . L’activité explosive a été principalement produite par 2 (deux) évents éruptifs situés dans la zone Nord du cratère et par 2 (deux) évents situés dans la zone Centre Sud .

Observations de l’activité explosive captées par les caméras de surveillance
Dans la zone du cratère Nord (N), avec un évent situé dans le secteur N1 et un dans le secteur N2, une activité explosive a été observée qui était principalement de faible intensité (moins de 80 m de hauteur) à moyenne (moins de 150 m de hauteur)  , couplée à une activité de projections quasi continue et parfois intense dans le secteur N1. Les produits émis en éruption étaient majoritairement des matériaux grossiers (bombes et lapilli) avec une fréquence moyenne d’explosions fluctuant entre 10 et 18 événements/h.
Dans la zone Centre-Sud (CS), les secteurs C et S1 n’ont montré aucune activité éruptive, tandis que dans le secteur S2, avec deux points d’émission, les explosions variaient en intensité de faible (moins de 80 m de haut) à élevée (supérieure à 150 m), émettant des matières grossières parfois mêlée des matières fines . La fréquence moyenne des explosions variait de 5 à 8 événements/h.

Source : INGV.

Photo : Stromboli stati d’animo / Sebastiano Cannavo.

 

Italie , Campi Flegrei :

Campi Flegrei , Essaim sismique du 20 mai 2024 . 21 mai 2024

Depuis 19h51 heure locale le 20 mai 2024 (UTC 17h51), un essaim sismique était en cours dans la zone des Campi Flegrei qui, jusqu’à 00h31 heure locale le 21 mai 2024, a enregistré de manière préliminaire environ 150 tremblements de terre de durée Magnitude ( Md) ≥ 0,0 (95 localisé) et une magnitude maximale (Md) de 4,4 (±0,3).

L’événement Md 4,4 a été le plus énergique parmi ceux enregistrés depuis le début de l’actuelle crise bradysismique qui a débuté en 2005. L’épicentre est situé à l’intérieur de la Solfatare à une profondeur de 2,6 km.

Le champ fumerolien de Pisciarelli. Au premier plan, la mare bouillonnante de boue.

Actuellement il n’y a pas d’augmentation de la vitesse de levage qui est actuellement de 2 cm/mois. Jusqu’à présent, il n’y a pas de changement dans l’évolution des déformations horizontales ou des déformations locales du sol différentes de la tendance précédente.

Il faut rappeler que lors de la crise bradysismique de 1982-84, le soulèvement du sol a atteint 9 cm par mois, et même les 1 300 événements sismiques par mois ont été dépassés. Cependant, actuellement, environ 450 événements avec Md≥0,0 ont été enregistrés au cours du mois dernier.

Les paramètres géochimiques mesurés avec les stations continues (Température et flux de dioxyde de carbone) ne montrent pas de variations significatives par rapport aux tendances des derniers mois, autre que l’augmentation bien connue de la température et de la pression qui caractérise le système hydrothermal.

La sismicité n’est pas un phénomène prévisible, on ne peut donc pas exclure que d’autres événements sismiques puissent se produire, même d’une énergie similaire à celle déjà enregistrée lors de l’essaim actuel.

L’Observatoire Vésuvien INGV poursuit ses activités de surveillance ordinaires et extraordinaires afin d’identifier les moindres variations des paramètres de surveillance utiles à une meilleure définition du phénomène actuel en cours.

Les structures de l’Institut National de Géophysique et Volcanologie (INGV) dédiées à la surveillance de la zone de la caldeira des Campi Flegrei sont toujours opérationnelles 24 heures sur 24 et le 21 mai des mesures et des échantillonnages seront effectués dans certains sites de la caldeira.

L’INGV, avec sa Section de l’Observatoire Vésuvien de Naples, est en contact permanent avec la Protection Civile nationale et régionale et avec les Communes impliquées, ainsi qu’avec toutes les Autorités compétentes pour la protection du territoire.

Source : INGV Vulcani.

Photos : Pisciarelli , Tullio Ricci, dicembre 2019 , INGV .

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activités hebdomadaire : Complexe Volcanique Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Concernant le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), une entité rattachée au MINISTERE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, rapporte que :

Pour la période du 14 au 20 mai 2024, les fluctuations des niveaux d’occurrence et d’énergie des séismes se sont poursuivies, présentant une augmentation par rapport à ce qui a été enregistré durant la semaine dernière. La prédominance de la sismicité liée à la fracture des roches se poursuit, suivie par les tremblements de terre associés au mouvement des fluides.
Les localisations des événements associés à la fracture des roches continuent de se produire surtout dans trois sources : la première avec des tremblements de terre situés vers le Sud-Sud-Est du volcan Chiles, à des distances allant jusqu’à 10 km du volcan, avec des profondeurs allant jusqu’à 11 km par rapport jusqu’à son sommet (4 700 m d’altitude) et d’une magnitude maximale de 1,5.

La deuxième source était concentrée dans la zone d’effondrement au Nord du sommet du volcan Chiles, à des distances allant jusqu’à 1,5 km, avec des profondeurs inférieures à 4 km de son sommet et des magnitudes inférieures à 1,0. La troisième source était située au Sud du volcan Chiles, à des distances allant jusqu’à 3,0 km, à des profondeurs inférieures à 4 km de son sommet et à des magnitudes inférieures à 1.
Les processus de déformation volcanique enregistrés par des capteurs installés au sol et par des capteurs satellites distants se poursuivent. L’évolution de l’activité dans le CVCCN est le résultat de processus internes dérivés de l’interaction complexe entre le système magmatique, le système hydrothermal et les failles géologiques de la zone. Par conséquent, la probabilité d’apparition de séismes énergétiques pouvant être ressentis par les habitants de la zone d’influence du CVCCN persiste.

L’activité volcanique reste en état d’ALERTE JAUNE : volcan actif avec des changements dans le comportement du niveau de base des paramètres surveillés et d’autres manifestations.

Source et photo : SGC

 

Hawaii , Kilauea :

Mardi 21 mai 2024, 8 h 52 HST (mardi 21 mai 2024, 18 h 52 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kilauea n’est pas en éruption. Les troubles se poursuivent sous la zone supérieure du Rift Est. Le sommet et la caldeira Sud sont à des niveaux de fond.

Observations du sommet et observations de la zone du rift supérieur Est :
Au cours de la dernière journée, le nombre de tremblements de terre le long de l’UERZ est supérieur aux niveaux de fond. Les tremblements de terre au sommet et dans la caldeira Sud sont à des niveaux de fond. Les profondeurs des tremblements de terre ont été en moyenne de 1 à 3 km (0,6 à 1,9 miles) sous la surface et les magnitudes ont été pour la plupart inférieures à M2,0. Pour l’instant, la fréquence des tremblements de terre semble ralentir, mais cela pourrait changer à tout moment.

La déformation du sol se poursuit sous le cratère Halemaʻumaʻu et dans la région Sud de la caldeira. L’inclinomètre d’Uēkahuna au Nord-Ouest du sommet a enregistré une inclinaison plate au cours de la journée écoulée. Au même moment, l’inclinomètre de Sand Hill au Sud-Ouest du sommet montrait une inclinaison plate.

Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent faibles. Un taux d’émission de SO2 d’environ 62 tonnes par jour a été enregistré le 2 mai.

Observations de la zone de rift :
Une activité sismique élevée dans la zone du Rift supérieur Est est dispersée le long de cette zone. Actuellement, la sismicité dans la zone du rift Sud-Ouest du Kilauea est relativement faible en dehors de la région du sommet. Les mesures des stations de surveillance continue des gaz sous le vent de Pu’u’ō’ō, dans la zone du Rift du Sud-Est, restent inférieures aux limites de détection du SO2, ce qui indique que les émissions de SO2 de Pu’u’ō’ō sont négligeables.

Analyse:  
Le magma a mis sous pression le système sous le cratère Halema’uma’u et la région de la caldeira Sud, activant la sismicité dans la zone supérieure du Rift Est et dans la caldeira au Sud du cratère Halema’uma’u. À l’heure actuelle, il n’est pas possible de dire si cette augmentation de l’activité entraînera une intrusion ou une éruption dans un avenir proche, ou si elle se poursuivra simplement sous forme de troubles sismiques en profondeur. Des changements dans la nature et le lieu des troubles peuvent survenir rapidement, tout comme le risque d’éruption.

Source : HVO

Photo : USGS/ M. Patrick.

 

La Guadeloupe , La Soufrière :

Communiqué de l’Institut de physique du globe de Paris , Observatoire volcanologique et sismologique de Guadeloupe. Lundi 20 mai 2024 à 07h00 (heure locale) – 11h00 UTC

Communiqué d’activité volcanique / Séquence de séismes dans la zone de La Soufrière de Guadeloupe – Basse Terre

La séquence de séismes volcaniques qui a débuté le mercredi 15 mai 2024 à 19h30 locales (mercredi 15 mai 2024 à 23h30 TU*) dans la zone du volcan de La Soufrière s’est terminée le samedi 18 mai 2024 à 01h20 locales (samedi 18 mai 2024 à 05h20 TU*) .


Au cours de cette séquence, les réseaux de l’OVSG-IPGP ont enregistré 179 séismes de très faible magnitude (M < 1).
Aucun séisme n’a été signalé ressenti. Les événements se localisent à une profondeur de < 2.5 km sous le sommet du dôme de La Soufrière

Le niveau d’alerte reste : jaune, vigilance.

Source : Direction de l’OVSG-IPGP

Photo : P Giraud / ctig

May 15, 2024. EN. Chile : Puyehue – Cordon Caulle , Italy : Stromboli , Colombia : Chiles / Cerro Negro , Indonesia : Ibu , Alaska : Shishaldin .

May 15 , 2024.

 

Chile , Puyehue – Cordon Caulle :

Seismology
The seismological activity of the period was characterized by the recording of:
337 seismic events of type VT, associated with the fracturing of rocks (Volcano-Tectonics). The most energetic earthquake had a Local Magnitude (ML) value equal to 3.2, located 3.9 km south-southwest of the volcanic edifice, at a depth of 4.8 km from the crater .
1 LP type seismic event, associated with fluid dynamics inside the volcanic system (Long Period). The size of the earthquake evaluated from the Reduced Displacement (RD) parameter was equal to 2 cm2.
1 TR type seismic event, associated with the dynamics maintained over time of fluids inside the volcanic system (TRemor). The size of the earthquake evaluated from the Reduced Displacement (RD) parameter was equal to 11 cm2.
3 HB type seismic events, associated with both rock fracturing and fluid dynamics within the volcanic system (Hybrid). The most energetic earthquake had a Reduced Displacement (DR) value of 24 cm2 and a Local Magnitude (ML) value equal to 1.5, located 1.5 km north-northwest of the volcanic edifice, at a depth of 4.3 km from the crater.

Fluid Geochemistry
No anomalies have been reported in emissions of sulfur dioxide (SO2) into the atmosphere in the area near the volcanic complex, according to data released by Tropopheric Monitoring Instrument (TROPOMI) and Sulfur Dioxide Instrument Group Ozone Monitoring System (IMO).

Satellite thermal anomalies
During the period, no thermal alerts were recorded in the area associated with the volcanic complex, according to the analytical processing of Sentinel 2-L2A satellite images, in combination of false color bands.

Geodesy
Geodetic observations, based on 4 GNSS stations installed on the volcanic system and on RADAR interferometry (InSAR) images, indicate that the inflationary process previously reported continues in the central sector of the Cordón Caulle graben, in particular the elements are observed following:
– Vertical displacement rate between 1 and 2 cm/month.
– Horizontal displacements with slight variations in magnitude, maintaining their trends, with maximum displacement rates of 1 cm/month.
– The distance between stations continues to increase, at rates less than 1.3 cm/month.
It should be noted that the area around the point of emission of the 2011 eruption exhibits active subsidence, a consequence of the cooling of the shallow magma body remaining from this eruption.

Surveillance cameras
The images provided by the fixed camera, installed near the volcanic complex, did not record degassing columns or variations linked to surface activity.

Satellite geomorphological analysis
From Planet Scope and Sentinel 2 L2A satellite images, no morphological changes are identified indicating new volcanic processes underway.

Volcanic activity remained at levels considered moderate. The technical volcanic alert is maintained in:
YELLOW TECHNICAL ALERT: Changes in the behavior of volcanic activity

Source : Sernageomin

Photo : Bariloche2000

 

Italy , Stromboli :

WEEKLY BULLETIN, from May 6, 2024 to May 12, 2024. (issue date May 14, 2024)

SUMMARY STATEMENT OF ACTIVITY
In light of the monitoring data, it appears:
1) VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS: During this period, normal Strombolian activity with projection activity was observed. The total hourly frequency oscillated between high values (16 events/h) and very high values (27 events/h). The intensity of the explosions was mainly low and medium in the North and South-Central crater areas.
2) SISMOLOGY: The monitored seismological parameters do not show significant variations.
3) GROUND DEFORMATIONS: No significant ground deformation was detected
4) GEOCHEMISTRY: SO2 flux at medium level
The CO2 flux in the summit zone is at average values.
The C/S ratio in the plume is high.
The helium isotopic ratio in the thermal aquifer is at high values.
CO2 flow at Mofeta in the San Bartolo area: medium-low values.
CO2 flux in Scari: stable values at average levels.
5) SATELLITE OBSERVATIONS: Thermal activity observed by satellite was generally weak.

VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS
In the observed period, the eruptive activity of Stromboli was characterized through the analysis of images recorded by the INGV-OE surveillance cameras located at Pizzo (SPT), at altitude 190 m (SCT-SCV) and at Punta dei Corvi (SPCT) . The explosive activity was mainly produced by 2 (two) eruptive vents located in the northern area of the crater and by 2 (two) vents located in the south central area.

Observations of explosive activity captured by surveillance cameras
In the area of the North crater (N), with one mouth located in sector N1 and one in sector N2, explosive activity was observed which was mainly of low to medium intensity, and sometimes high (respectively up to 80 m, 150 m and more than 150 meters in height compared to the crater terrace). Furthermore, almost continuous and sometimes intense projection activity was observed in sector N1. The products emitted in eruption were mainly coarse materials (bombs and lapilli) and the average frequency of explosions varied between 11 and 21 events/h.
In the Central-South (CS) zone, sectors C and S1 did not show significant activity, while in sector S2, with two emission points, the explosions were of low and medium intensity (respectively (up to 80 and 150 meters in height relative to the crater terrace) emitting coarse materials mixed with fine materials. The average frequency of explosions varied from 5 to 9 events/h.

Source : INGV.

Photo : Stromboli stati d’animo , Sebastiano Cannavo.

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

San Juan de Pasto, May 14, 2024, 4:20 p.m. mr.
Weekly Activity Bulletin: Chiles Volcanic Complex and Cerro Negro (CVCCN)

Regarding the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), an entity attached to the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, reports that:
Compared to the previous week, for the period from May 7 to 13, 2024, a decrease in the number of earthquakes and an increase in seismic energy released was recorded.
Seismicity linked to rock fracture predominates, followed by earthquakes associated with the movement of fluids.

The locations of events associated with rock fracture continue to occur in 2 main sources, the first with earthquakes located towards the South-Southeast of the Chiles volcano, at distances up to 15 km from the volcano, with depths of up to 12 km from its summit (4,700 m above sea level) and a maximum magnitude of 1.5. The second source was concentrated in the collapse zone north of the summit of Chiles Volcano, at distances of 1.4 km, with depths less than 4.4 km from its summit (4,700 m above sea level). and magnitudes less than 1.5.
Volcanic deformation processes recorded by sensors installed on the ground and by remote satellite sensors continue. The evolution of activity in the CVCCN is the result of internal processes derived from the complex interaction between the magmatic system, the hydrothermal system and the geological faults of the area. Therefore, the probability of the occurrence of energetic earthquakes that can be felt by residents in the CVCCN zone of influence persists.
Volcanic activity remains in a YELLOW ALERT state: active volcano with changes in the behavior of the base level of monitored parameters and other manifestations.

Source et photo : SGC

 

Indonesia , Ibu :

Mount Ibu exhibited an eruption on Wednesday, May 15, 2024 at 1:54 p.m. WIT with the height of the ash column observed at ±5,000 m above the summit (±6,325 m above sea level) . The ash column was observed to be gray with thick intensity, oriented towards the West. At the time of writing, the eruption was still ongoing.

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION – VONA

Issued : May 15 , 2024
Volcano : Ibu (268030)
Current Aviation Colour Code : RED
Previous Aviation Colour Code : orange
Source : Ibu Volcano Observatory
Notice Number : 2024IBU008
Volcano Location : N 01 deg 29 min 17 sec E 127 deg 37 min 48 sec
Area : North Maluku, Indonesia
Summit Elevation : 4240 FT (1325 M)

Volcanic Activity Summary :
Eruption with volcanic ash cloud at 04h54 UTC (13h54 local).

Volcanic Cloud Height :
Best estimate of ash-cloud top is around 20240 FT (6325 M) above sea level or 16000 FT (5000 M) above summit. May be higher than what can be observed clearly. Source of height data: ground observer.

Other Volcanic Cloud Information :
Ash cloud moving to west. Volcanic ash is observed to be gray. The intensity of volcanic ash is observed to be thick.

Remarks :
Eruption and ash emission is continuing. Eruption recorded on seismogram with maximum amplitude 28 mm.

Source et photo : Magma Indonésie.

 

Alaska , Shishaldin :

Unrest at Shishaldin Volcano continues. Elevated seismicity continues with periods of volcanic tremor and earthquake activity observed over the past day. Weak infrasound signals associated with gas bubbles bursting deep within the volcanic crater were also detected. Minor steaming from the summit crater and new minor ashy deposits extending as far as to ~2000 ft (~600 m) downwind were observed in clear satellite and webcam views. These deposits are likely related to wind remobilization of ash off of bare ground at the summit and potential small rockfalls on the steep inner walls of the summit crater. No ash clouds were detected in satellite or webcam views.

The last significant ash-producing eruption occurred in November 2023.

Local seismic and infrasound sensors, web cameras, and a geodetic network are used to monitor Shishaldin Volcano. In addition to the local monitoring network, AVO uses nearby geophysical networks, regional infrasound and lighting data, and satellite images to detect eruptions.

Source : AVO

Photo : Beesley, Nick

15 Mai 2024. FR. Chili : Puyehue – Cordon Caulle , Italie : Stromboli , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Indonésie : Ibu , Alaska : Shishaldin .

15 Mai 2024.

 

Chili , Puyehue – Cordon Caulle :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
337 événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le séisme le plus énergétique avait une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 3,2, situé à 3,9 km au Sud-Sud-Ouest de l’édifice volcanique, à une profondeur de 4,8 km par rapport au cratère.
1 Événement sismique de type LP, associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique (Longue Période). La taille du séisme évaluée à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 2 cm2.
1 Événement sismique de type TR, associé à la dynamique entretenue dans le temps des fluides à l’intérieur du système volcanique (TRemor). La taille du séisme évaluée à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 11 cm2.
3 événements sismiques de type HB, associés à la fois à la fracturation des roches et à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (Hybride). Le séisme le plus énergétique présentait une valeur de Déplacement Réduit (DR) de 24 cm2 et une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 1,5, situé à 1,5 km au Nord-Nord-Ouest de l’édifice volcanique, à une profondeur de 4,3 km par rapport au cratère.

 

Géochimie des Fluides
Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par Tropopheric Monitoring Instrument (TROPOMI) et Groupe de dioxyde de soufre de l’instrument de surveillance de l’ozone (OMI) .

Anomalies thermiques des satellites
Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au complexe volcanique, selon le traitement analytique des images satellite Sentinel 2-L2A, en combinaison de bandes de fausses couleurs.

Géodésie
Les observations géodésiques, basées sur 4 stations GNSS installées sur le système volcanique et sur des images d’interférométrie RADAR (InSAR), indiquent que le processus inflationniste signalé précédemment se maintient dans le secteur central du graben Cordón Caulle, en particulier on observe les éléments suivants :
– Taux de déplacement vertical compris entre 1 et 2 cm/mois.
– Déplacements horizontaux avec de légères variations d’ampleur, maintenant leurs tendances, avec des taux de déplacement maximum de 1 cm/mois.
– La distance entre les stations continue d’augmenter, à des rythmes inférieurs à 1,3 cm/mois.
Il convient de noter que la zone autour du point d’émission de l’éruption de 2011 présente une subsidence active, conséquence du refroidissement du corps magmatique peu profond restant de cette éruption.

Caméras de surveillance
Les images fournies par la caméra fixe, installée à proximité du complexe volcanique, n’ont pas enregistré de colonnes de dégazage ni de variations liées à l’activité de surface.

Analyse géomorphologique satellitaire
À partir des images satellite Planet Scope et Sentinel 2 L2A, aucun changement morphologique n’est identifié indiquant de nouveaux processus volcaniques en cours.

L’activité volcanique est restée à des niveaux considérés comme modérés. L’alerte technique volcanique est maintenue en :
ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique

Source : Sernageomin

Photo : Bariloche2000

 

Italie , Stromboli :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 06 Mai 2024 au 12 Mai 2024. (date d’émission 14 Mai 2024)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ
A la lumière des données de suivi, il ressort :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Au cours de cette période, une activité strombolienne normale avec une activité de projections a été observée. La fréquence horaire totale oscillait entre des valeurs élevées (16 événements/h) et des valeurs très élevées (27 événements/h). L’intensité des explosions était principalement faible et moyenne dans les zones des cratères Nord et Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques surveillés ne montrent pas de variations significatives.
3) DÉFORMATIONS DU SOL : Aucune déformation significative du sol n’a été détectée
4) GÉOCHIMIE : flux de SO2 à niveau moyen
Le flux de CO2 dans la zone sommitale se situe à des valeurs moyennes.
Le rapport C/S dans le panache est élevé.
Le rapport isotopique de l’hélium dans l’aquifère thermique se situe à des valeurs élevées.
Débit de CO2 à Mofeta dans la zone de San Bartolo : valeurs moyennes-faibles.
Flux de CO2 à Scari : valeurs stables à des niveaux moyens.
5) OBSERVATIONS SATELLITE : L’activité thermique observée par satellite était généralement faible.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Dans la période observée, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée à travers l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE situées au Pizzo (SPT), à l’altitude 190 m (SCT-SCV) et à Punta dei Corvi (SPCT)  . L’activité explosive a été principalement produite par 2 (deux) évents éruptifs situés dans la zone Nord du cratère et par 2 (deux) évents situés dans la zone Centre Sud.

Observations de l’activité explosive captées par les caméras de surveillance
Dans la zone du cratère Nord (N), avec une embouchure située dans le secteur N1 et une dans le secteur N2, on a observé une activité explosive qui était principalement d’intensité faible à moyenne, et parfois élevée (respectivement jusqu’à 80 m, 150 m et plus de 150 mètres de hauteur par rapport à la terrasse du cratère). Par ailleurs, une activité de projections quasi continue et parfois intense a été observée dans le secteur N1. Les produits émis en éruption étaient majoritairement des matériaux grossiers (bombes et lapilli) et la fréquence moyenne des explosions variait entre 11 et 21 événements/h.
Dans la zone Centre-Sud (CS), les secteurs C et S1 n’ont pas montré d’activité significative, tandis que dans le secteur S2, avec deux points d’émission, les explosions ont été de faible et moyenne intensité (respectivement (jusqu’à 80 et 150 mètres de hauteur par rapport à la terrasse du cratère) émettant des matériaux grossiers mélangés à des matériaux fins. La fréquence moyenne des explosions variait de 5 à 9 événements/h.

Source : INGV.

Photo : Stromboli stati d’animo , Sebastiano Cannavo.

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

San Juan de Pasto, 14 mai 2024, 16h20. m.
Bulletin d’activités hebdomadaire : Complexe Volcanique Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Concernant le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), une entité rattachée au MINISTERE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, rapporte que :
Par rapport à la semaine précédente, pour la période du 7 au 13 mai 2024, une diminution du nombre de tremblements de terre et une augmentation de l’énergie sismique libérée ont été enregistrées.
La sismicité liée à la fracture des roches prédomine, suivie par les tremblements de terre associés au mouvement des fluides.

Les localisations des événements associés à la fracture des roches continuent de se produire dans 2 sources principales, la première avec des tremblements de terre situés vers le Sud-Sud-Est du volcan Chiles, à des distances allant jusqu’à 15 km du volcan, avec des profondeurs allant jusqu’à 12 km par rapport à à son sommet (4 700 m d’altitude) et d’une magnitude maximale de 1,5. La deuxième source était concentrée dans la zone d’effondrement au Nord du sommet du volcan Chiles, à des distances de 1,4 km, avec des profondeurs inférieures à 4,4 km par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) et des magnitudes inférieures à 1,5.
Les processus de déformation volcanique enregistrés par des capteurs installés au sol et par des capteurs satellites distants se poursuivent. L’évolution de l’activité dans le CVCCN est le résultat de processus internes dérivés de l’interaction complexe entre le système magmatique, le système hydrothermal et les failles géologiques de la zone. Par conséquent, la probabilité d’apparition de séismes énergétiques pouvant être ressentis par les habitants de la zone d’influence du CVCCN persiste.
L’activité volcanique reste en état d’ALERTE JAUNE : volcan actif avec des changements dans le comportement du niveau de base des paramètres surveillés et d’autres manifestations.

Source et photo : SGC

 

Indonésie , Ibu :

Le mont Ibu a présenté une éruption le mercredi 15 mai 2024 à 13 h 54 WIT avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 5 000 m au-dessus du sommet (± 6 325 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant grise avec une intensité épaisse , orientée vers l’Ouest. Au moment de la rédaction de ce rapport, l’éruption était toujours en cours.

AVIS D ‘OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Publié : 15 mai 2024
Volcan : Ibu (268030)
Code couleur aviation actuel : ROUGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : Observatoire du Volcan Ibu
Numéro d’avis : 2024IBU008
Localisation du volcan : N 01 degrés 29 min 17 sec E 127 degrés 37 min 48 sec
Zone : Moluques du Nord, Indonésie
Altitude du sommet : 4 240 pieds (1 325 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 04h54 UTC (13h54 locale).

Hauteur des Nuages Volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres se situe à environ 20 240 pieds (6 325 m) au-dessus du niveau de la mer ou 16 000 pieds (5 000 m) au-dessus du sommet. Peut être supérieur à ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest. Les cendres volcaniques sont grises. L’intensité des cendres volcaniques est observée comme étant épaisse.

Remarques :
L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent. Éruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 28 mm.

Source et photo : Magma Indonésie.

 

Alaska , Shishaldin :

Les troubles sur le volcan Shishaldin se poursuivent. Une sismicité élevée se poursuit avec des périodes de tremors volcaniques et d’activité sismique observées au cours de la dernière journée. De faibles signaux infrasons associés à des bulles de gaz éclatant profondément dans le cratère volcanique ont également été détectés. Une légère vapeur provenant du cratère sommital et de nouveaux dépôts de cendres mineurs s’étendant jusqu’à environ 2 000 pieds (~ 600 m) sous le vent ont été observés dans des vues claires par satellite et par webcam. Ces dépôts sont probablement liés à la remobilisation par le vent des cendres du sol nu au sommet et à d’éventuelles petites chutes de pierres sur les parois intérieures abruptes du cratère sommital. Aucun nuage de cendres n’a été détecté dans les vues satellite ou webcam.

La dernière éruption significative produisant des cendres a eu lieu en novembre 2023.

Des capteurs sismiques et infrasons locaux, des caméras Web et un réseau géodésique sont utilisés pour surveiller le volcan Shishaldin. En plus du réseau de surveillance local, l’AVO utilise les réseaux géophysiques à proximité, les données régionales de capteurs d’infrasons et de foudre, ainsi que les images satellite pour détecter les éruptions.

Source : AVO

Photo : Beesley, Nick

May 02, 2024. EN. Indonesia : Ruang , Tonga : Tofua , United States : Yellowstone , Japan : Sakurajima , Colombia : Chiles / Cerro Negro .

May 2 , 2024.

 

Indonesia , Ruang :

PVMBG reported that seismicity significantly increased at Ruang on 29 April and the signals indicated magma moving towards the surface. Earthquakes began to be felt at 00h15 on 30 April. At 01h15 the earthquakes intensified; residents in neighboring Tagulandang Island reportedly felt continuous shaking, heard loud roaring, and saw an ash plume rising about 2 km above the summit. Activity continued to escalate and at 01h30 the Alert Level was raised to 4 (the highest level on a scale of 1-4). The public was warned to stay 7 km away from the active crater and residents on Tagulandang within 6 km were instructed to evacuate. A webcam photo from 02h32 on 30 April showed lava being ejected above the summit; an eruptive event was recorded in seismic data at 02h35. According to the Darwin VAAC ash plumes had risen to 15.2 km (50,000 ft) a.s.l. by 0300 and to 19.2 km (63,000 ft) a.s.l. by 03h20, and by 06h20 were expanding radially; the plumes may have risen to 23 km (75,400 ft) a.s.l. or more based on other expert analysis.

PVMBG noted that at 08h35 dense gray-to-black ash plumes rose at least 5 km and drifted E and S. A webcam photo from 08h27 showed multiple pyroclastic density currents descending the flanks. According to a characterization by BNPB the eruption ejected incandescent lava high above the summit and lightning was frequently seen in the plumes. Tephra fell over a more extensive area compared the 16-18 April eruption phase; gravel-sized tephra fell in Apengsala, about 8 km NNE from Ruang’s central vent, and outside of the exclusion zone. According to a news report residents felt shock waves from the explosions. At least three eruptive events were recorded during 12h00-18h00 that produced gray-and-black ash plumes at least as high as 1.5 km. The VAAC noted that by 15h10 the high-level plume had detached from the summit and was drifting W and SW, and ash between 13.7-19.2 km (45,000-63,000 ft) a.s.l. continued to be identified drifting WNW at least through 09h40 on 1 May. Ash plumes continued to be identified in satellite images, rising to 3 km (10,000 ft) a.s.l. and drifting N and SE at least through 12h40 on 1 May.

According to a news report the eruption and the presence of ash and ashfall caused the closure of seven airports, scheduled to reopen on 1 May: the Sam Ratulangi International Airport (98 km SW in Manado, North Sulawesi), the Gorontalo Airport (371 km SW), the Siau/Sitaro Airport (40 km N), the Bolaang Mongondow Airport (215 km SW), the Tahuna/Naha Airport (150 km N), the Pohuwato Airport (445 SW), and the Pogogul Airport (460 km WSW). On 1 May about 123 residents were evacuated to Bitung City by boat. Ashfall was notable at the Sam Ratulangi International Airport with delays affecting about 7,000 passengers.

Sources: Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi (PVMBG, also known as CVGHM), Badan Nacional Penanggulangan Bencana (BNPB), Darwin Volcanic Ash Advisory Centre (VAAC), Andrew Tupper, Natural Hazards Consulting, Antara News, GVP.

Photos : PVMBG , Dwikoen Sastro .

 

Tonga , Tofua :

Tonga Geological Services reported that activity at Tofua increased on 26 April and was characterized as having an unusual pattern of activity. A total of 45 eruptive events were identified in data from 09h56 on 26 April to 02h46 on 28 April. An intensifying thermal anomaly was also identified in satellite images. At 22h00 on 28 April an ash plume was identified in a satellite image rising 4-6 km above the summit and drifting NW; it was no longer visible 4 hours later. A SW-drifting plume of sulfur dioxide was also identified in a few satellite images. The number of thermal anomalies over the volcano decreased during 28-30 April, and though sulfur dioxide emissions continued to be detected, the flux had decreased. Mariners were advised to stay 2 km away from the island.

The low, forested Tofua Island in the central part of the Tonga Islands group is the emergent summit of a large stratovolcano that was seen in eruption by Captain Cook in 1774. The summit contains a 5-km-wide caldera whose walls drop steeply about 500 m. Three post-caldera cones were constructed at the northern end of a cold fresh-water caldera lake, whose surface lies only 30 m above sea level. The easternmost cone has three craters and produced young basaltic-andesite lava flows, some of which traveled into the caldera lake. The largest and northernmost of the cones, Lofia, has a steep-sided crater that is 70 m wide and 120 m deep and has been the source of historical eruptions, first reported in the 18th century. The fumarolically active crater of Lofia has a flat floor formed by a ponded lava flow.

Sources: Tonga Geological Services, Government of Tonga  , GVP.

Photo : Tonga Ministry of Lands, Survey, and Natural Resources

 

United States , Yellowstone :

Wednesday, May 1, 2024, 9:56 AM MDT (Wednesday, May 1, 2024, 15:56 UTC)

44°25’48 » N 110°40’12 » W,
Summit Elevation 9203 ft (2805 m)
Current Volcano Alert Level: NORMAL
Current Aviation Color Code: GREEN

Recent Work and News
Steamboat Geyser erupted on April 3—the second major water eruption of the geyser so far in 2024.

May means the start of the field season in Yellowstone, and teams will be in the park setting up the seasonal semi-permanent GPS network and performing maintenance on continuous monitoring sites in the latter half of the month. During May 20-22, members of the Yellowstone Volcano Observatory consortium will also gather in Mammoth Hot Springs for the biennial coordination meeting, where they will share scientific results and discuss monitoring and research priorities. The meeting will also include a public event in Gardiner, Montana.

Seismicity
During April 2024, the University of Utah Seismograph Stations, responsible for the operation and analysis of the Yellowstone Seismic Network, located 152 earthquakes in the Yellowstone National Park region. The largest event of the month was a micro earthquake of magnitude 3.1 located about 10 miles north-northeast of West Yellowstone, Montana, on April 23 at 3:30 AM MDT.

April seismicity in Yellowstone was marked by two swarms:
1. An ongoing swarm of 86 earthquakes, located approximately 10 miles north-northeast of West Yellowstone, MT, occurred April 23–30. The largest earthquake in the sequence was the magnitude 3.1 mentioned above.
2. A swarm of 19 earthquakes, located approximately 6 miles north of West Yellowstone, MT, occurred April 28–29. The largest earthquake in the sequence was a magnitude 1.7 on April 28 at 11:58 PM MDT.

Earthquake sequences like these are common and account for roughly 50% of the total seismicity in the Yellowstone region.

Yellowstone earthquake activity is currently at background levels.

Ground Deformation
During the month of April, continuous GPS stations in Yellowstone caldera showed subsidence, which has been ongoing since 2015, interrupted in summer months by a pause or slight uplift caused by seasonal changes related to snowmelt and groundwater conditions. The caldera has subsided by about 3 cm (1.2 in) since the end of September. A slight amount of subsidence (less than 1 cm, or a fraction of an inch) has occurred at Norris Geyser Basin over the past two months.

Source : YVO

Photo : Sapphire Pool , YVO.

 

Japan , Sakurajima :

JMA reported ongoing eruptive activity at Minamidake Crater (Aira Caldera’s Sakurajima volcano) during 22-29 April with nighttime crater incandescence. Sulfur dioxide emissions averaged 1,800 tons per day on 22 April. Very small eruptive events were occasionally recorded during 22-26 April. The Alert Level remained at 3 (on a 5-level scale), and the public was warned to stay 2 km away from both craters.

The Aira caldera in the northern half of Kagoshima Bay contains the post-caldera Sakurajima volcano, one of Japan’s most active. Eruption of the voluminous Ito pyroclastic flow accompanied formation of the 17 x 23 km caldera about 22,000 years ago. The smaller Wakamiko caldera was formed during the early Holocene in the NE corner of the caldera, along with several post-caldera cones. The construction of Sakurajima began about 13,000 years ago on the southern rim and built an island that was joined to the Osumi Peninsula during the major explosive and effusive eruption of 1914. Activity at the Kitadake summit cone ended about 4,850 years ago, after which eruptions took place at Minamidake. Frequent eruptions since the 8th century have deposited ash on the city of Kagoshima, located across Kagoshima Bay only 8 km from the summit. The largest recorded eruption took place during 1471-76.

Source: Japan Meteorological Agency (JMA) , GVP

Photo : S.Nakano ( archive)

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Weekly Activity Bulletin: Chiles Volcanic Complex and Cerro Negro (CVCCN)

From the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

Compared to the previous week, between April 23 and 29, 2024, an increase in seismic occurrence and a decrease in energy released were observed. The predominance of seismicity associated with the fracture of rocks continues in the region of the two volcanoes, although earthquakes associated with the movement of fluids continue to be recorded, some of them with very low frequency contents , which could imply movement of magmatic components within the volcanic complex. .

Two sources of fracture earthquakes were observed, the first with dispersed seismicity located towards the South-East of the Chiles volcano, at distances between 0.5 and 14 km, with depths between 3 and 11 km relative to its summit (4700 m above sea level) and a maximum magnitude of 1.3. The second source was located in the collapse zone north of the summit of the Chiles volcano, at distances less than 2 km, with depths between 2 and 5 km from its summit (4,700 m above sea level) and a maximum magnitude of 1.7.
Volcanic deformation processes recorded by sensors installed on the ground and by remote satellite sensors continue. The evolution of activity in the CVCCN is the result of internal processes derived from the complex interaction between the magmatic system, the hydrothermal system and the geological faults of the area. Therefore, the probability of the occurrence of energetic earthquakes that can be felt by residents in the CVCCN zone of influence persists.

Volcanic activity remains in a YELLOW ALERT state: Active volcano with changes in the behavior of the base level of monitored parameters and other manifestations.

Source et photo : SGC

02 Mai 2024. FR . Indonésie : Ruang , Tonga : Tofua , Etats- Unis : Yellowstone , Japon : Sakurajima , Colombie : Chiles / Cerro Negro .

02 Mai 2024.

 

Indonésie , Ruang :

Le PVMBG a signalé que la sismicité avait considérablement augmenté sur le Ruang le 29 avril et que les signaux indiquaient que le magma se déplaçait vers la surface. Les tremblements de terre ont commencé à se faire sentir à 0 h 15 le 30 avril. À 1 h 15, les tremblements de terre se sont intensifiés ; Les habitants de l’île voisine de Tagulandang auraient ressenti des tremors continus, entendu de forts rugissements et vu un panache de cendres s’élever à environ 2 km au-dessus du sommet. L’activité a continué de s’intensifier et à 1 h 30, le niveau d’alerte a été porté à 4 (le niveau le plus élevé sur une échelle de 1 à 4). Le public a été averti de rester à 7 km du cratère actif et les habitants de Tagulandang dans un rayon de 6 km ont reçu l’ordre d’évacuer. Une photo webcam de 02h32 le 30 avril montrait de la lave éjectée au-dessus du sommet ; un événement éruptif a été enregistré dans les données sismiques à 02h35. Selon le Darwin VAAC, les panaches de cendres s’étaient élevés à 15,2 km (50 000 pieds) d’altitude vers 03h00 et jusqu’à 19,2 km (63 000 pieds) d’altitude à 3 h 20 et à 6 h 20, ils étaient en expansion radiale ; les panaches peuvent avoir atteint 23 km (75 400 pieds) d’altitude ou plus sur la base d’autres analyses d’experts.

Le PVMBG a noté qu’à 8 h 35, des panaches denses de cendres grises à noires s’élevaient d’au moins 5 km et dérivaient vers l’Est et le Sud. Une photo webcam de 8 h 27 montrait de multiples courants de densité pyroclastique descendant les flancs. Selon une caractérisation du BNPB, l’éruption a éjecté de la lave incandescente au-dessus du sommet et des éclairs ont été fréquemment observés dans les panaches. Des tephras sont retombés sur une zone plus étendue que lors de la phase d’éruption du 16 au 18 avril ; du téphra de la taille d’un gravier est tombé à Apengsala, à environ 8 km au Nord-Nord-Est de l’évent central du Ruang, et en dehors de la zone d’exclusion. Selon un rapport , les habitants ont ressenti les ondes de choc provoquées par les explosions. Au moins trois événements éruptifs ont été enregistrés entre 12h00 et 18h00, produisant des panaches de cendres grises et noires atteignant au moins 1,5 km de hauteur. Le VAAC a noté qu’à 15 h 10, le panache de haut niveau s’était détaché du sommet et dérivait vers l’Ouest et le Sud-Ouest, et des cendres entre 13,7 et 19,2 km (45 000 et 63 000 pieds) d’altitude ont continué à être identifiées, dérivant vers l’Ouest-Nord-Ouest au moins jusqu’à 9 h 40 le 1er mai. Des panaches de cendres ont continué d’être identifiés sur les images satellite, s’élevant jusqu’à 3 km (10 000 pieds) d’altitude et en dérive vers le Nord et le Sud-Est au moins jusqu’à 12 h 40 le 1er mai.

Selon un rapport , l’éruption et la présence de cendres et de chutes de cendres ont provoqué la fermeture de sept aéroports, dont la réouverture est prévue le 1er mai : l’aéroport international Sam Ratulangi (98 km au Sud-Ouest de Manado, Sulawesi Nord), l’aéroport de Gorontalo (371 km Sud-Ouest), l’aéroport de Siau/Sitaro (40 km au Nord), l’aéroport de Bolaang Mongondow (215 km au Sud-Ouest), l’aéroport de Tahuna/Naha (150 km au Nord), l’aéroport de Pohuwato (445 km au Sud-Ouest) et l’aéroport de Pogogul (460 km Ouest-Sud-Ouest). Le 1er mai, environ 123 habitants ont été évacués par bateau vers la ville de Bitung. Des chutes de cendres ont été notables à l’aéroport international Sam Ratulangi avec des retards affectant environ 7 000 passagers.

Sources: Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi (PVMBG, also known as CVGHM), Badan Nacional Penanggulangan Bencana (BNPB), Darwin Volcanic Ash Advisory Centre (VAAC), Andrew Tupper, Natural Hazards Consulting, Antara News, GVP.

Photos : PVMBG , Dwikoen Sastro .

 

Tonga , Tofua :

Les Services géologiques des Tonga ont signalé que l’activité sur Tofua avait augmenté le 26 avril et était caractérisée comme ayant un schéma d’activité inhabituel. Au total, 45 événements éruptifs ont été identifiés dans les données allant de 9 h 56 le 26 avril à 2 h 46 le 28 avril. Une anomalie thermique qui s’intensifie a également été identifiée sur les images satellite. Le 28 avril à 22 heures, un panache de cendres a été identifié sur une image satellite s’élevant de 4 à 6 km au-dessus du sommet et dérivant vers le Nord-Ouest ; il n’était plus visible 4 heures plus tard. Un panache de dioxyde de soufre dérivant vers le Sud-Ouest a également été identifié sur quelques images satellite. Le nombre d’anomalies thermiques au-dessus du volcan a diminué entre le 28 et le 30 avril et, même si des émissions de dioxyde de soufre ont continué à être détectées, le flux a diminué. Il est conseillé aux navigateurs de rester à 2 km de l’île.

L’île basse et boisée de Tofua, dans la partie centrale du groupe des îles Tonga, est le sommet émergent d’un grand stratovolcan observé en éruption par le capitaine Cook en 1774. Le sommet contient une caldeira de 5 km de large dont les parois chutent abruptement à environ 500 mètres . Trois cônes post-caldeira ont été construits à l’extrémité Nord d’un lac de caldeira d’eau douce froide, dont la surface se situe à seulement 30 m au-dessus du niveau de la mer. Le cône le plus à l’Est possède trois cratères et a produit de jeunes coulées de lave basaltique-andésite, dont certaines se sont déversées dans le lac de la caldeira. Le plus grand et le plus septentrional des cônes, Lofia, possède un cratère aux parois abruptes de 70 m de large et 120 m de profondeur et a été à l’origine d’éruptions historiques, signalées pour la première fois au XVIIIe siècle. Le cratère avec des fumerolles actives de Lofia a un fond plat formé par une coulée de lave .

Sources : Services géologiques des Tonga, gouvernement des Tonga , GVP.

Photo : Tonga Ministry of Lands, Survey, and Natural Resources

 

Etats- Unis , Yellowstone :

Mercredi 1er mai 2024, 9h56 MDT (mercredi 1er mai 2024, 15h56 UTC)

44°25’48 » N 110°40’12 » O,
Altitude du sommet :9 203 pieds (2 805 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : NORMAL
Code couleur aviation actuel : VERT

Travaux récents et actualités
Le Steamboat Geyser a présenté une éruption le 3 avril, soit la deuxième éruption majeure du geyser jusqu’à présent en 2024.

Mai signifie le début de la saison sur le terrain à Yellowstone, et des équipes seront dans le parc pour installer le réseau GPS saisonnier semi-permanent et effectuer la maintenance des sites de surveillance continue dans la seconde moitié du mois. Du 20 au 22 mai, les membres du consortium de l’Observatoire du volcan Yellowstone se réuniront également à Mammoth Hot Springs pour la réunion de coordination biennale, où ils partageront leurs résultats scientifiques et discuteront des priorités en matière de surveillance et de recherche. La réunion comprendra également un événement public à Gardiner, Montana.

Sismicité
En avril 2024, les stations sismographiques de l’Université de l’Utah, responsables de l’exploitation et de l’analyse du réseau sismique de Yellowstone, ont localisé 152 tremblements de terre dans la région du parc national de Yellowstone. L’événement le plus important du mois a été un micro-séisme de magnitude 3,1 situé à environ 16 km au Nord-Nord-Est de West Yellowstone, dans le Montana, le 23 avril à 3 h 30 HAR.

La sismicité d’avril à Yellowstone a été marquée par deux essaims :
1. Une série continue de 86 tremblements de terre, situés à environ 16 km au Nord-Nord-Est de West Yellowstone, MT, qui s’est produite du 23 au 30 avril. Le plus grand séisme de la séquence était de magnitude 3,1 mentionné ci-dessus.
2. Une série de 19 tremblements de terre, situés à environ 6 miles au Nord de West Yellowstone, MT, qui se sont produits les 28 et 29 avril. Le plus grand tremblement de terre de la séquence était d’une magnitude de 1,7 le 28 avril à 23 h 58 HAR.

De telles séquences sismiques sont courantes et représentent environ 50 % de la sismicité totale dans la région de Yellowstone.

L’activité sismique de Yellowstone est actuellement à des niveaux de fond.

Déformation du sol
Au cours du mois d’avril, les stations GPS continues dans la caldeira de Yellowstone ont montré un affaissement continu depuis 2015, interrompu pendant les mois d’été par une pause ou un léger soulèvement causé par les changements saisonniers liés à la fonte des neiges et aux conditions des eaux souterraines. La caldeira s’est affaissée d’environ 3 cm (1,2 po) depuis fin septembre. Un léger affaissement (moins de 1 cm, ou une fraction de pouce) s’est produit dans le bassin Norris Geyser au cours des deux derniers mois.

Source : YVO

Photo : Sapphire Pool , YVO.

 

Japon , Sakurajima :

Le JMA a signalé une activité éruptive continue dans le cratère Minamidake (sur volcan Sakurajima , dans la caldeira d’Aira) du 22 au 29 avril avec une incandescence nocturne du cratère. Les émissions de dioxyde de soufre s’élevaient en moyenne à 1 800 tonnes par jour le 22 avril. De très petits événements éruptifs ont été occasionnellement enregistrés du 22 au 26 avril. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux) et le public a été averti de rester à 2 km des deux cratères.

La caldeira d’Aira, dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima, contient le volcan Sakurajima post-caldeira, l’un des plus actifs du Japon. L’éruption de la volumineuse coulée pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldeira de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La plus petite caldeira de Wakamiko s’est formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldeira, avec plusieurs cônes post-caldeira. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur la rive Sud et a donné naissance à une île qui a été reliée à la péninsule d’Osumi lors de l’éruption explosive et effusive majeure de 1914. L’activité au cône sommital de Kitadake a pris fin il y a environ 4 850 ans, après quoi les éruptions ont duré lieu depuis le cratère Minamidake. De fréquentes éruptions depuis le VIIIe siècle ont déposé des cendres sur la ville de Kagoshima, située de l’autre côté de la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption enregistrée a eu lieu entre 1471 et 1476.

Sources :Japan Meteorological Agency (JMA) , GVP

Photo : S.Nakano ( archive)

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activités hebdomadaire : Complexe Volcanique Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Du suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Par rapport à la semaine précédente, entre le 23 et le 29 avril 2024, une augmentation de l’occurrence sismique et une diminution de l’énergie libérée ont été observées. La prédominance de la sismicité associée à la fracture des roches se poursuit dans la région des deux volcans, bien que l’on continue à enregistrer des tremblements de terre associés au mouvement des fluides, certains d’entre eux avec des contenus de très basse fréquence, ce qui pourrait impliquer un mouvement de composants magmatiques à l’intérieur du complexe volcanique. .

Deux sources de séismes de fracture ont été observées, la première avec une sismicité dispersée située vers le Sud-Est du volcan Chiles, à des distances comprises entre 0,5 et 14 km, avec des profondeurs comprises entre 3 et 11 km par rapport à son sommet (4700 m d’altitude) et une magnitude maximale de 1,3. La deuxième source était située dans la zone d’effondrement au Nord du sommet du volcan Chiles, à des distances inférieures à 2 km, avec des profondeurs comprises entre 2 et 5 km par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) et une magnitude maximale de 1,7.
Les processus de déformation volcanique enregistrés par des capteurs installés au sol et par des capteurs satellites distants se poursuivent. L’évolution de l’activité dans le CVCCN est le résultat de processus internes dérivés de l’interaction complexe entre le système magmatique, le système hydrothermal et les failles géologiques de la zone. Par conséquent, la probabilité d’apparition de séismes énergétiques pouvant être ressentis par les habitants de la zone d’influence du CVCCN persiste.

L’activité volcanique reste en état d’ALERTE JAUNE : Volcan actif avec des changements dans le comportement du niveau de base des paramètres surveillés et d’autres manifestations.

Source et photo : SGC

April 24, 2024. EN. Italy : Stromboli , Kamchatka : Sheveluch , Colombia : Chiles / Cerro Negro , Indonesia : Semeru , Costa Rica : Poas / Rincon de la Vieja .

April 24 , 2024.

 

Italy , Stromboli :

WEEKLY BULLETIN, from April 15, 2024 to April 21, 2024. (issue date April 23, 2024).

SUMMARY STATEMENT OF ACTIVITY

In light of the monitoring data, it appears:

1) VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS: Normal Strombolian activity was observed during this period. The total hourly frequency fluctuated between average values (11-14 events/h). The intensity of the explosions was low and sometimes medium in the areas of the North and South-Central craters.
2) SISMOLOGY: The monitored seismological parameters do not show significant variations.
3) GROUND DEFORMATIONS: The ground deformation monitoring networks did not show significant variations.
4) GEOCHEMISTRY: SO2 flux in the volcanic plume at an average level.
The CO2 flux in the summit zone is at average values.
The C/S ratio in the plume is at average values
Helium Isotope Ratio in Thermal Aquifer: There are no updates.
CO2 flow in Mofeta in the San Bartolo area: medium-low values.
CO2 flux in Scari: stable values at average levels.
5) SATELLITE OBSERVATIONS: Thermal activity observed by satellite was generally weak.

VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS
In the observed period, the eruptive activity of Stromboli was characterized through the analysis of images recorded by the INGV-OE surveillance cameras located at Pizzo (SPT), at altitude 190m (SCT-SCV) and at Punta dei Corvi (SPCT). The explosive activity was mainly produced by 2 (two) eruptive vents located in the northern area of the crater and by 3 (three) vents located in the south central area. Due to unfavorable weather conditions on April 17, the visibility of the crater terrace was insufficient for a correct description of the eruptive activity while from 03:51 UTC on April 19 until the end of the analyzed period (21 April), a system interruption occurred from the station at 190 m altitude, which interrupted the recording of the cameras at 190 m altitude and at Pizzo.

Observations of explosive activity captured by surveillance cameras
In the area of the North crater (N), with a mouth located in sector N1 and a mouth located in sector N2, explosive activity was observed which was constant in sector N1 and sporadic in sector N2. In sector N1 the intensity was low (less than 80 m in height) and sometimes medium (less than 150 m in height) while in sector S2 the explosions were of low intensity (a few tens of meters). The products emitted in the eruption were mainly coarse materials (bombs and lapilli). The average frequency of explosions oscillated between 4 and 9 events/h. In the South-Central (CS) zone, sector C did not show significant activity while in sector S1, sporadic and low gas emissions were observed. In sector S2, with two emission points, the explosions were mainly of low intensity (less than 80 m in height) and sometimes of medium intensity (less than 150 m in height) emitting fine materials mixed with large ones. The average frequency of explosions varied from 2 to 10 events/h.

Source : INGV.

Photo : Stromboli stati d’animo / Sebastiano Cannavo.

 

Kamchatka , Sheveluch :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: April 23 , 2024
Volcano: Sheveluch (CAVW #300270)
Current aviation colour code: ORANGE
Previous aviation colour code: orange
Source: KVERT
Notice Number: 2024-24
Volcano Location: N 56 deg 38 min E 161 deg 18 min
Area: Kamchatka, Russia
Summit Elevation: 3283 m (10768.24 ft), the dome elevation ~2500 m (8200 ft)

Volcanic Activity Summary:
Video and satellite data by KVERT shows a strong wind lifts ash from the southern slopes of Sheveluch volcano, and a plume of resuspended ash is extending about 92 km to the southeast of the volcano.
An extrusive-effusive eruption of the volcano continues. A danger of ash explosions up to 6 km (19,700 ft) a.s.l. remains. Ongoing activity could affect low-flying aircraft.

Volcanic cloud height:
2500-3000 m (8200-9840 ft) AMSL Time and method of ash plume/cloud height determination: 20240423/2305Z – Video data

Other volcanic cloud information:
Distance of ash plume/cloud of the volcano: 92 km (57 mi)
Direction of drift of ash plume/cloud of the volcano: SE / azimuth 133 deg
Time and method of ash plume/cloud determination: 20240423/2220Z – Himawari-9 14m15

Remarks:
Resuspended ash

Source : Kvert.

Photo : V. Frolov. IVS FEB RAS

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Weekly Activity Bulletin: Chiles Volcanic Complex and Cerro Negro (CVCCN)

Regarding the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

Between April 16 and 22, 2024, and compared to last week, seismic activity increased both in terms of occurrence and in the seismic energy released. The predominant seismicity continues to be linked to the fracture of the rocks inside the volcanic edifice, although the presence of earthquakes associated with the movement of fluids inside these volcanoes continues, some of them with very low frequency content.


Fracture seismicity has been located in two sources: the first, in the South-Southeast quadrant of the Chiles volcano, at distances less than 15 km, with depths between 4 and 11 km from its summit (4 700 m altitude) with a maximum magnitude of 2.4. The other group of earthquakes was located in the collapse zone north of the summit of the Chiles volcano, with depths between 2.5 and 4 km compared to its summit (4,700 m above sea level) and a maximum magnitude of 2.6. No felt earthquakes were reported.
Volcanic deformation processes recorded by sensors installed on the ground and by remote satellite sensors continue. The evolution of CVCCN activity is the result of
internal processes derived from the complex interaction between the magmatic system, the hydrothermal system and the geological faults of the area. Thus, the probability of the occurrence of energetic earthquakes that can be felt by residents of the CVCCN zone of influence continues.
Volcanic activity remains in a YELLOW ALERT state: Active volcano with changes in the behavior of the base level of monitored parameters and other manifestations.

Source et photo : SGC

 

Indonesia , Semeru :

Mount Semeru exhibited an eruption on Wednesday, April 24, 2024 at 05:47 WIB with the height of the ash column observed at ± 600 m above the summit (± 4276 m above sea level). The ash column was observed to be white to gray in color with moderate intensity, oriented southwest. At the time of writing, the eruption was still ongoing.

Observation of seismicity
6 eruption/explosion earthquakes with an amplitude of 20 to 22 mm and earthquake duration of 70 to 115 seconds.
1 harmonic tremor with an amplitude of 8 mm, and an earthquake duration of 166 seconds.
2 deep tectonic earthquakes with an amplitude of 24-32 mm, and a seismic duration of 41-82 seconds.

RECOMMENDATION
1. Do not carry out any activities in the South-East sector along Besuk Kobokan, 13 km from the summit (center of the eruption). Apart from this distance, people do not carry out activities within 500 meters of the river bank along Besuk Kobokan as they are likely to be affected by expanding warm clouds and descending lahars up to a distance of 17 km from the summit.
2. Do not practice activities within a 5 km radius of the crater/summit of the Mount Semeru volcano as it is subject to the danger of ballistic projections.

Source et photo : Magma Indonésie

 

Costa Rica , Poas / Rincon de la Vieja :

Poas Volcano

Latitude: 10.2
Longitude: -84,233
Altitude: 2,687 meters above sea level

Activity observed:
The emission of a plume of gas with a low ash content is observed. The amplitude of the volcanic tremor continues to show variations but, in general, it is of very low amplitude. A slight tendency towards horizontal contraction is observed from geodetic observations. Regarding gas measurements, the gas ratios as well as the sulfur dioxide (SO2) concentration remain stable.

Environmental conditions:
The wind blows towards the South-West. The summit is partly cloudy.
Activity Level: Warning (2)

Rincón de la Vieja Volcano

Latitude: 10.83
Longitude:-85.324
Altitude: 1,916 meters above sea level

 

Activity observed:
During the last 24 hours, a tremor with frequencies between 1 and 5 Hz and of moderate magnitude continues to be recorded. In contrast, sporadic low-frequency signals are recorded. Geodetic observations detect a slight extension of the base of the volcano.

Environmental conditions:
The wind blows from the South-West and the summit is cloudy.
Activity Level: Caution (3)

Source : Ovsicori

Photos : Ovsicori , Juan Carlos López del ICE.

24 Avril 2024. FR. Italie : Stromboli , Kamchatka : Sheveluch , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Indonésie : Semeru , Costa Rica : Poas / Rincon de la Vieja .

24 Avril 2024.

 

Italie , Stromboli :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 15 Avril 2024 au 21 Avril 2024. (date d’émission 23 Avril 2024).

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

A la lumière des données de suivi, il ressort :

1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Une activité strombolienne normale a été observée au cours de cette période. La fréquence horaire totale a fluctué entre des valeurs moyennes (11-14 événements/h). L’intensité des explosions était faible et parfois moyenne dans les zones des cratères Nord et Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques surveillés ne montrent pas de variations significatives.
3) DÉFORMATIONS DU SOL : Les réseaux de suivi des déformations du sol n’ont pas montré de variations significatives.
4) GÉOCHIMIE : Flux de SO2 dans le panache volcanique à un niveau moyen.
Le flux de CO2 dans la zone sommitale se situe à des valeurs moyennes.
Le rapport C/S dans le panache est à des valeurs moyennes
Rapport isotopique de l’hélium dans l’aquifère thermique : il n’y a pas de mises à jour.
Débit de CO2 à Mofeta dans la zone de San Bartolo : valeurs moyennes-faibles.
Flux de CO2 à Scari : valeurs stables à des niveaux moyens.
5) OBSERVATIONS SATELLITE : L’activité thermique observée par satellite était généralement faible.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Dans la période observée, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée à travers l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE situées au Pizzo (SPT), à l’altitude 190m (SCT-SCV) et à Punta dei Corvi (SPCT) . L’activité explosive a été principalement produite par 2 (deux) évents éruptifs situés dans la zone Nord du cratère et par 3 (trois) évents situés dans la zone Centre Sud. En raison des conditions météorologiques défavorables du 17 avril, la visibilité de la terrasse du cratère était insuffisante pour une description correcte de l’activité éruptive tandis qu’à partir de 03h51 UTC le 19 avril jusqu’à la fin de la période analysée (21 avril), une interruption du système s’est produite de la station à 190 m d’altitude , qui a interrompu l’enregistrement des caméras à 190 m d’altitude et au Pizzo.

Observations de l’activité explosive captées par les caméras de surveillance
Dans la zone du cratère Nord (N), avec une embouchure située dans le secteur N1 et une embouchure située dans le secteur N2, une activité explosive a été observée qui était constante dans le secteur N1 et sporadique dans le secteur N2. Dans le secteur N1 l’intensité était faible (moins de 80 m de hauteur) et parfois moyenne (moins de 150 m de hauteur) tandis que dans le secteur S2 les explosions étaient de faible intensité (quelques dizaines de mètres). Les produits émis en éruption étaient majoritairement des matériaux grossiers (bombes et lapilli). La fréquence moyenne des explosions oscillait entre 4 et 9 événements/h. Dans la zone Centre-Sud (CS), le secteur C n’a pas montré d’activité significative tandis que dans le secteur S1, des émissions de gaz sporadiques et faibles ont été observées. Dans le secteur S2, comportant deux points d’émission, les explosions étaient principalement de faible intensité (moins de 80 m de hauteur) et parfois de moyenne intensité (moins de 150 m de hauteur) émettant des matériaux fins mélangés à des gros. La fréquence moyenne des explosions variait de 2 à 10 événements/h.

Source : INGV.

Photo : Stromboli stati d’animo / Sebastiano Cannavo.

 

Kamchatka , Sheveluch :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 23 avril 2024
Volcan : Sheveluch (CAVW #300270)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2024-24
Emplacement du volcan : N 56 degrés 38 min E 161 degrés 18 min
Région : Kamtchatka, Russie
Altitude du sommet : 3 283 m (10 768,24 pi), élévation du dôme ~ 2 500 m (8 200 pi)

Résumé de l’activité volcanique :
Les données vidéo et satellite du KVERT montrent qu’un vent fort soulève les cendres des pentes Sud du volcan Sheveluch, et qu’un panache de cendres remises en suspension s’étend sur environ 92 km au Sud-Est du volcan.
L’éruption extrusive-effusive du volcan se poursuit. Un risque d’explosion de cendres jusqu’à 6 km (19 700 pieds) d’altitude persiste . L’activité en cours pourrait affecter les avions volant à basse altitude.

Hauteur des nuages volcaniques :
2 500-3 000 m (8 200-9 840 ft) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres/hauteur des nuages : 20240423/2305Z – Données vidéo

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Distance panache de cendres/nuage du volcan : 92 km (57 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : SE / azimut 133 deg
Heure et méthode de détermination du panache/nuage de cendres : 20240423/2220Z – Himawari-9 14m15

Remarques:
Cendres remises en suspension

Source : Kvert.

Photo : V. Frolov. IVS FEB RAS

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activités hebdomadaire : Complexe Volcanique Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Concernant le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Entre le 16 et le 22 avril 2024, et par rapport à la semaine dernière, l’activité sismique a augmenté tant en termes d’occurrence que dans l’énergie sismique libérée. La sismicité prédominante continue à être liée à la fracture des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique, bien que la présence de tremblements de terre associés au mouvement des fluides à l’intérieur de ces volcans continue, certains d’entre eux avec des contenus de très basse fréquence.


La sismicité de fracture a été localisée dans deux sources : la première, dans le quadrant Sud-Sud-Est du volcan Chiles, à des distances inférieures à 15 km, avec des profondeurs comprises entre 4 et 11 km par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) avec un maximum magnitude de 2,4. L’autre groupe de tremblements de terre a été localisé dans la zone d’effondrement au Nord du sommet du volcan Chiles, avec des profondeurs comprises entre 2,5 et 4 km par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) et une magnitude maximale de 2,6. Aucun tremblement de terre ressenti n’a été signalé.
Les processus de déformation volcanique enregistrés par des capteurs installés au sol et par des capteurs satellites distants se poursuivent. L’évolution de l’activité du CVCCN est le résultat de
processus internes dérivés de l’interaction complexe entre le système magmatique, le système hydrothermal et les failles géologiques de la zone. Ainsi, la probabilité d’apparition de séismes énergétiques pouvant être ressentis par les habitants de la zone d’influence du CVCCN continue.
L’activité volcanique reste en état d’ALERTE JAUNE : Volcan actif avec des changements dans le comportement du niveau de base des paramètres surveillés et d’autres manifestations.

Source et photo : SGC

 

Indonésie , Semeru :

Le mont Semeru a présenté une éruption le mercredi 24 avril 2024 à 05h47 WIB avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 600 m au-dessus du sommet (± 4276 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant de couleur blanche à grise avec une intensité modérée , orientée au Sud-Ouest. Au moment de la rédaction de ce rapport, l’éruption était toujours en cours.

Observation de la sismicité
6 tremblements de terre d’éruptions / explosions d’une amplitude de 20 à 22 mm et durée du séisme de 70 à 115 secondes.
1 tremor harmonique d’une amplitude de 8 mm, et une durée de séisme de 166 secondes.
2 tremblements de terre tectoniques profonds d’une amplitude de 24-32 mm, et d’une durée sismique de 41-82 secondes.

RECOMMANDATION
1. Ne mener aucune activité dans le secteur Sud-Est le long du Besuk Kobokan, à 13 km du sommet (centre de l’éruption). En dehors de cette distance, les gens ne mènent pas d’activités à moins de 500 mètres de la rive du fleuve le long de Besuk Kobokan car ils risquent d’être affectés par l’expansion de nuages ​​chauds et des descentes de lahars jusqu’à une distance de 17 km du sommet.
2. Ne pratiquez pas d’activités dans un rayon de 5 km autour du cratère/sommet du volcan Mont Semeru car il est sujet au danger de projections balistiques.

Source et photo : Magma Indonésie

 

Costa Rica , Poas / Rincon de la Vieja :

Volcan Poas

Latitude : 10,2
Longitude : -84 233
Altitude : 2 687 mètres au-dessus du niveau de la mer

Activité observée :
On observe l’émission d’un panache de gaz à faible teneur en cendres. L’amplitude du tremor volcanique continue de montrer des variations mais, en général, elle est de très faible amplitude. Une légère tendance à la contraction horizontale est observée à partir des observations géodésiques. Concernant les mesures de gaz, les ratios de gaz ainsi que la concentration de dioxyde de soufre (SO2) restent stables.

Conditions environnementales:
Le vent souffle vers le Sud-Ouest. Le sommet est partiellement nuageux.
Niveau d’activité : Avertissement (2)

Volcan Rincón de la Vieja

Latitude : 10,83
Longitude:-85.324
Altitude : 1 916 mètres au-dessus du niveau de la mer

 

Activité observée :
Au cours des dernières 24 heures, un tremor avec des fréquences comprises entre 1 et 5 Hz et une ampleur modérée continue d’être enregistré . En revanche, des signaux sporadiques basse fréquence sont enregistrés. Les observations géodésiques détectent une légère extension de la base du volcan.

Conditions environnementales:
Le vent souffle du Sud-Ouest et le sommet est nuageux.
Niveau d’activité : Attention (3)

Source : Ovsicori

Photos : Ovsicori , Juan Carlos López del ICE.

April 11, 2024. EN. Iceland : Reykjanes Peninsula , Chile : Laguna del Maule , Italy / Sicily : Etna , India : Barren Island , Colombia : Chiles / Cerro Negro .

April 11 , 2024.

Iceland , Reykjanes Peninsula :

The eruption continues, with only one active crater.

Inflation continues in Svartsengi, around 2 to 3 cm between April 2 and 7. The speed increased as the power of the eruption decreased. This indicates that the majority of the magma flowing beneath Svartsengi is pooling and that there is an open connection with the Sundhnúks craters.

Experts from the Institute of Natural Sciences and Land Registry of Iceland conducted a study flight over the eruptions yesterday, April 8. Based on the data collected during the flight, it was possible to estimate the size of the lava bed and the lava flow during the eruption. The results show that the power of the eruption steadily decreased.
The average lava flow from the craters between April 3 and 8 is estimated at 3.6 ± 0.7 m3/s. Based on data collected by the Efla Engineering Institute on April 3 during a drone flight, the average lava flow was estimated at 6.6 ± 0.3 m3/s from March 27 to April 3 . The surface area of the lava bed is 6.14 km2 and its volume is 31.3 million m3.

Recently, lava has flowed primarily southward from the crater, but it temporarily flowed a short distance northward Sunday evening (April 7) when the crater rim ruptured, as reported in the latest update. As can be seen in the attached map, the lava has thickened the most near the crater and a little south of it, where there is the most activity in the lava bed. There are no clear signs of lava advancing on the dikes north of Grindavík, Suðurstrandarveg or Melhólsnámu.
IMO reported that the eruption along the fissure within the Reykanes volcanic system continued during 3-9 April. Two cones produced lava flows during the beginning of the week, but by 8 April only the larger, main cone was active. Lava flowed mostly S and the flows thickened near the crater and slightly to the S where the flows were most active. On 7 April lava filled the main crater, overflowed the crater rim, and cascaded down the cone’s flank. Part of N crater rim collapsed at 21h30 causing lava to flow N; the lava built up a mound, blocking the path, and by the next day most of the lava again flowed S.

The average lava effusion rate decreased from about 6.6 cubic meters per second during 27 March-3 April to about 3.6 cubic meters per second during 3-8 April. During an overflight on 8 April observers confirmed that there had been a gradual decrease in the intensity of the eruption. The lava-flow field was an estimated 6.14 square kilometers with an approximate volume of 31.1 million cubic meters. Concurrent with a decrease in eruption intensity, inflation had accelerated. Seismicity continued to be at low levels and was concentrated between Sylingarfell and Stóra-Skógfell, and in the W part of Grindavík. Sulfur dioxide emissions continued to be high around the eruption site and were detected in residential areas downwind. On 3 April the Civil Protection Emergency Level was lowered to the middle level on a three-level scale. The Aviation Color Code remained at Orange (the second highest level on a four-color scale).

Source : IMO. GVP.
Photos : IMO , Capture d’écran MBL.is

Chile , Laguna del Maule :

Seismology
The seismological activity of the period was characterized by the recording of:
1066 seismic events of type VT, associated with the fracturing of rocks (Volcano-Tectonics). The most energetic earthquake had a Local Magnitude (ML) value equal to 2.2, located 4.8 km South-South-East of the center of the lagoon, at a depth of 6.5 km.
5 LP type seismic events, associated with fluid dynamics inside the volcanic system (Long Period). The size of the largest earthquake evaluated from the Reduced Displacement (RD) parameter was equal to 1.2 cm2.
3 TR type seismic events, associated with the dynamics maintained over time of fluids inside the volcanic system (TRemor). The size of the largest earthquake evaluated from the Reduced Displacement (RD) parameter was equal to 2.9 cm2.

Fluid geochemistry
No anomalies have been reported in emissions of sulfur dioxide (SO2) into the atmosphere in the area near the volcanic complex, according to data published by the Tropopheric Monitoring Instrument, (TROPOMI) and Ozone Monitoring Instrument (OMI) Group. sulphur dioxide.

Geodesy
From data provided by 7 GNSS stations, which monitor the deformation of the volcanic complex, we observe that the inflationary process recorded since 2012 continues.
Particularly during the period evaluated, we note that:
– The distances between stations maintain the trends and magnitudes compared to the previous period, with lengthening or shortening rates which reach a maximum magnitude of 1.4 cm/month.
– The maximum vertical rise remains in the central sector of the lagoon, with a speed of 1.99 cm/month for this period, recorded at station MAU2.
– Thanks to satellite radar interferometry (InSAR), using Sentinel 1A images, we observe signals associated with a deformation of a magnitude and pattern similar to those previously recorded in the complex, with an area maximum inflation near the center of the lagoon. In particular, for this period, we observe the stabilization of the subsidence east of Laguna Fea previously reported, in accordance with GNSS data.

The process of cortical deformation continues its evolution with rates similar to those observed historically. On the surface, there are no apparent changes linked to volcanic dynamics.
From the above, we conclude that the volcanic system always records internal activity with energy levels above its basic threshold. In this way, the technical alert is maintained in yellow and the area concerned is considered to be that contained within a radius of 2 km around the passive CO2 degassing zone.
Volcanic activity remains with the recurrent recording of VT seismic activity with active sources preferentially located to the South-West, East and South-East of the center of the lagoon. The process of cortical deformation continues its evolution with rates similar to those observed historically. On the surface, there are no apparent changes linked to volcanic dynamics. From the above, we conclude that the volcanic system always records internal activity with energy levels above its basic threshold.
In this way, the technical alert is maintained in:
YELLOW TECHNICAL ALERT: Changes in the behavior of volcanic activity.

Source : Sernageomin

Photo : Senapred / Rayen Gho.

 

Italy / Sicily , Etna :

Communiqué on the activity of Etna, April 10, 2024 10:44 p.m. (8:44 p.m. UTC).
The National Institute of Geophysics and Volcanology, Osservatorio Etneo, reports an emission of ash visible from cameras located at the summit craters.

Further updates will be communicated shortly.

Communiqué on the activity of Etna, April 10, 2024 23:22 (21:22 UTC).

The National Institute of Geophysics and Volcanology, Osservatorio Etneo, communicates at 8:41 p.m. UTC, from surveillance cameras, a weak explosion was observed from the Southeast crater which produced a modest emission of ashes which quickly dispersed in the summit area.
As observed in recent days, even in the current state, the average amplitude of the volcanic tremor remains within the range of average values. The sources of the tremor are located under the Southeast crater, at an altitude of approximately 2,900 m above mean sea level. The infrasound signals do not show significant variations; infrasound events are exclusively located in correspondence with the South-East Crater.
Data from the inclinometer network and the GNSS network do not show significant ground deformations.

Further updates will be communicated shortly.

Source : INGV.

Photo : Gio Giusa

 

India , Barren Island :

Eruptive activity at Barren Island continued according to notices from the Darwin VAAC. Ash plumes identified in satellite images during 2-3 April rose 0.9-1.5 km (3,000-5,000 ft) a.s.l. and drifted SW and W. Weather conditions prevented views on 4 April. A thermal anomaly over the summit was identified in Sentinel data on 30 March and 4 April.

Barren Island, a possession of India in the Andaman Sea about 135 km NE of Port Blair in the Andaman Islands, is the only historically active volcano along the N-S volcanic arc extending between Sumatra and Burma (Myanmar). It is the emergent summit of a volcano that rises from a depth of about 2250 m. The small, uninhabited 3-km-wide island contains a roughly 2-km-wide caldera with walls 250-350 m high.

An ash plume in 1991 rises above Barren Island along the volcanic arc connecting north of Sumatra. The 3-km-wide island contains a 1.6-km-wide crater that is partially filled by a scoria cone that has been the source of eruptions since the first was recorded in 1787. Lava flows reached the coast during several recent eruptions.

The caldera, which is open to the sea on the west, was created during a major explosive eruption in the late Pleistocene that produced pyroclastic-flow and -surge deposits. Historical eruptions have changed the morphology of the pyroclastic cone in the center of the caldera, and lava flows that fill much of the caldera floor have reached the sea along the western coast.

Sources: Darwin Volcanic Ash Advisory Centre (VAAC), Copernicus

Photo : D. Haldar, 1991 (Geological Survey of India)/ GVP.

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Weekly Activity Bulletin: Chiles Volcanic Complex and Cerro Negro (CVCCN)

Regarding the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:
In the period between April 2 and 8, 2024 and compared to last week, seismic activity increased both in terms of occurrence and seismic energy released, maintaining the predominance of events related to fracture processes of the rocks inside the volcanic building. With values much lower than those of fracture earthquakes, the appearance of seismicity associated with the movement of fluids inside these volcanoes continues, some of them with very low frequency contents.

Fracture seismicity was located in three adjacent sources: the first, at the summit of the Chiles volcano, in the so-called collapse zone, at depths between approximately 2 and 5 km from its summit (4,700 m above sea level). altitude) and magnitudes up to 1.1. The second source was located at distances up to 7 km south-southeast of the Chiles volcano, at depths between approximately 4 and 8 km, relative to its summit (4,700 m above sea level) with maximum magnitudes of 2.4. The third source was located between 5 and 12 km southeast of Chiles, at depths between approximately 8 and 11 km, relative to its summit (4,700 m above sea level) with maximum magnitudes of 1.4.
Volcanic deformation processes recorded by sensors installed on the ground and by remote satellite sensors continue. The evolution of activity in the CVCCN is the result of internal processes derived from the complex interaction between the magmatic system, the hydrothermal system and the geological faults of the area. Thus, the probability of the occurrence of energetic earthquakes that can be felt by residents of the CVCCN zone of influence continues.

Volcanic activity remains in a YELLOW ALERT state: Active volcano with changes in the behavior of the base level of monitored parameters and other manifestations.

Source et photo : Sgc

 

11 Avril 2024. FR. Islande : Péninsule de Reykjanes , Chili : Laguna del Maule , Italie / Sicile : Etna , Inde : Barren Island , Colombie : Chiles / Cerro Negro .

11 Avril 2024.

Islande , Péninsule de Reykjanes :

L’éruption continue, avec un seul cratère actif.
L’inflation se poursuit à Svartsengi, d’environ 2 à 3 cm entre le 2 et le 7 Avril. La vitesse a augmenté en même temps que la puissance de l’éruption a diminué. Cela indique que la majorité du magma qui coule sous Svartsengi se rassemble et qu’il existe une connexion ouverte avec les cratères Sundhnúks.
Des experts de l’Institut des sciences naturelles et du cadastre d’Islande ont effectué un vol d’étude au-dessus des éruptions hier, 8 avril. Sur la base des données collectées lors du vol, il a été possible d’estimer la taille du lit de lave et la coulée de lave lors de l’éruption. Les résultats montrent que la puissance de l’éruption a régulièrement diminué.
La coulée de lave moyenne des cratères entre le 3 et le 8 avril est estimée à 3,6 ± 0,7 m3/s. Sur la base des données collectées par l’Institut d’ingénierie Efla le 3 avril lors d’un vol de drone, la coulée de lave moyenne a été estimée à 6,6 ± 0,3 m3/s du 27 mars au 3 avril. La superficie du lit de lave est de 6,14 km2 et son volume est de 31,3 millions de m3.
Récemment, la lave a coulé principalement vers le Sud à partir du cratère, mais elle s’est écoulée temporairement sur une courte distance vers le nord dimanche soir (7 avril) lorsque le bord du cratère s’est rompu, comme indiqué dans la dernière mise à jour. Comme on peut le voir sur la carte ci-jointe, la lave s’est le plus épaissie près du cratère et un peu au Sud de celui-ci, là où il y a le plus d’activité dans le lit de lave. Il n’y a aucun signe clair d’avancée de lave sur les digues au Nord de Grindavík, Suðurstrandarveg ou Melhólsnámu.

L’IMO a signalé que l’éruption le long de la fissure du système volcanique de Reykanes s’est poursuivie du 3 au 9 avril. Deux cônes ont produit des coulées de lave au début de la semaine, mais le 8 avril, seul le cône principal, plus grand, était actif. La lave coulait principalement vers le Sud et les coulées s’épaississaient près du cratère et légèrement vers le Sud où les coulées étaient les plus actives. Le 7 avril, la lave a rempli le cratère principal, a débordé du bord du cratère et a dévalé le flanc du cône. Une partie du bord du cratère Nord s’est effondrée à 21 h 30, provoquant un écoulement de lave vers le Nord ; la lave a formé un monticule, bloquant le chemin, et le lendemain, la majeure partie de la lave s’est à nouveau écoulée vers le Sud.

Le taux moyen d’épanchement de lave a diminué d’environ 6,6 mètres cubes par seconde du 27 mars au 3 avril à environ 3,6 mètres cubes par seconde du 3 au 8 avril. Lors d’un survol le 8 avril, les observateurs ont confirmé qu’il y avait eu une diminution progressive de l’intensité de l’éruption. Le champ de coulée de lave était estimé à 6,14 kilomètres carrés avec un volume approximatif de 31,1 millions de mètres cubes. Parallèlement à une diminution de l’intensité de l’éruption, l’inflation s’est accélérée. La sismicité est restée à de faibles niveaux et s’est concentrée entre Sylingarfell et Stóra-Skógfell, ainsi que dans la partie Ouest de Grindavík. Les émissions de dioxyde de soufre sont restées élevées autour du site de l’éruption et ont été détectées dans les zones résidentielles sous le vent. Le 3 avril, le niveau d’urgence de la protection civile a été abaissé au niveau intermédiaire sur une échelle à trois niveaux. Le code couleur de l’aviation est resté orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle de quatre couleurs).

Source : IMO. GVP.
Photos : IMO , Capture d’écran MBL.is

Chili , Laguna del Maule :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
1066 événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le séisme le plus énergétique avait une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 2,2, situé à 4,8 km au Sud-Sud-Est du centre de la lagune, à une profondeur de 6,5 km.
5 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique (Longue Période). La taille du plus grand séisme évalué à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 1,2 cm2.
3 événements sismiques de type TR, associés à la dynamique entretenue dans le temps des fluides à l’intérieur du système volcanique (TRemor). La taille du plus grand séisme évalué à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 2,9 cm2.

Géochimie des fluides
Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par Tropopheric Monitoring Instrument , (TROPOMI) et Ozone Monitoring Instrument (OMI) Groupe de dioxyde de soufre.

Géodésie
À partir des données fournies par 7 stations GNSS, qui surveillent la déformation du complexe volcanique, on observe que le processus inflationniste enregistré depuis 2012 se poursuit.
Particulièrement au cours de la période évaluée, on constate que :
– Les distances entre stations maintiennent les tendances et les grandeurs par rapport à la période précédente, avec des taux d’allongement ou de raccourcissement qui atteignent une grandeur maximale de 1,4 cm/mois.
– La montée verticale maximale reste dans le secteur central de la lagune, avec une vitesse de 1,99 cm/mois pour cette période, enregistrée à la station MAU2.
– Grâce à l’interférométrie radar satellite (InSAR), à l’aide des images Sentinel 1A, on observe des signaux associés à une déformation d’une ampleur et d’un motif similaires à ceux précédemment enregistrés dans le complexe, avec une zone d’inflation maximale proche du centre du lagon. En particulier, pour cette période, on observe la stabilisation de la subsidence à l’Est de Laguna Fea signalée précédemment, conformément aux données GNSS.

Le processus de déformation corticale continue son évolution avec des taux similaires à ceux observés historiquement. En surface, il n’y a aucun changement apparent lié à la dynamique volcanique.
De ce qui précède, on conclut que le système volcanique enregistre toujours une activité interne avec des niveaux d’énergie supérieurs à son seuil de base. De cette manière, l’alerte technique est maintenue en jaune et la zone concernée est considérée comme celle contenue dans un rayon de 2 km autour de la zone de dégazage passif du CO2.
L’activité volcanique demeure avec l’enregistrement récurrent de l’activité sismique VT avec des sources actives préférentiellement situées au Sud-Ouest, à l’Est et au Sud-Est du centre de la lagune. Le processus de déformation corticale continue son évolution avec des taux similaires à ceux observés historiquement. En surface, il n’y a aucun changement apparent lié à la dynamique volcanique. De ce qui précède, on conclut que le système volcanique enregistre toujours une activité interne avec des niveaux d’énergie supérieurs à son seuil de base.
De cette manière, l’alerte technique est maintenue dans :
ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique.

Source : Sernageomin

Photo : Senapred / Rayen Gho.

 

Italie / Sicile , Etna :

Communique sur l’activité de l’Etna , 10 Avril 2024 22h44 (20h44 UTC).
L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, rapporte une émission de cendres visible depuis les caméras situées au niveau des cratères sommitaux.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Communique sur l’activité de l’Etna , 10 Avril 2024 23:22 (21:22 UTC).

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, communique à 20h41 UTC, à partir des caméras de surveillance, une faible explosion a été observée depuis le cratère Sud-Est qui a produit une modeste émission de cendres qui se sont rapidement dispersées dans la zone sommitale.
Comme observé ces derniers jours, même dans l’état actuel, l’amplitude moyenne du tremor volcanique reste dans la fourchette des valeurs moyennes. Les sources du tremor sont situées sous le cratère Sud-Est, à une altitude d’environ 2 900 m au-dessus du niveau moyen de la mer. Les signaux infrasonores ne présentent pas de variations significatives ; les événements infrasonores sont exclusivement localisés en correspondance avec le Cratère Sud-Est.
Les données du réseau inclinométrique et du réseau GNSS ne montrent pas de déformations significatives du sol.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV.

Photo : Gio Giusa

 

Inde , Barren Island :

L’activité éruptive sur Barren Island s’est poursuivie selon les avis du Darwin VAAC. Les panaches de cendres identifiés sur les images satellites du 2 au 3 avril se sont élevés de 0,9 à 1,5 km (3 000 à 5 000 pieds) d’altitude et ont dérivés vers le Sud-Ouest et l’Ouest. Les conditions météorologiques ont empêché les vues le 4 avril. Une anomalie thermique au-dessus du sommet a été identifiée dans les données Sentinel du 30 mars et du 4 avril.

L’île Barren, possession de l’Inde dans la mer d’Andaman, à environ 135 km au Nord-Est de Port Blair dans les îles Andaman, est le seul volcan historiquement actif le long de l’arc volcanique Nord-Sud s’étendant entre Sumatra et la Birmanie (Myanmar). C’est le sommet émergent d’un volcan qui s’élève d’une profondeur d’environ 2250 m. La petite île inhabitée de 3 km de large contient une caldeira d’environ 2 km de large avec des murs de 250 à 350 m de haut.

Un panache de cendres s’élève en 1991 au-dessus de l’île Barren le long de l’arc volcanique reliant le nord de Sumatra. L’île de 3 km de large contient un cratère de 1,6 km de large partiellement rempli par un cône de scories qui a été à l’origine d’éruptions depuis la première enregistrement en 1787. Des coulées de lave ont atteint la côte lors de plusieurs éruptions récentes.

La caldeira, ouverte sur la mer à l’Ouest, a été créée lors d’une éruption explosive majeure à la fin du Pléistocène qui a produit des dépôts de coulées et de surtensions pyroclastiques. Les éruptions historiques ont modifié la morphologie du cône pyroclastique au centre de la caldeira, et les coulées de lave qui remplissent une grande partie du fond de la caldeira ont atteint la mer le long de la côte Ouest.

Sources : Centre consultatif de cendres volcaniques de Darwin (VAAC), Copernicus , GVP.

Photo : D. Haldar, 1991 (Geological Survey of India)/ GVP.

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activités hebdomadaire : Complexe Volcanique Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Concernant le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :
Dans la période comprise entre le 2 et le 8 avril 2024 et par rapport à la semaine dernière, l’activité sismique a augmenté tant en termes d’occurrence que d’énergie sismique libérée, maintenant la prédominance des événements liés aux processus de fracture des roches à l’intérieur du bâtiment volcanique. Avec des valeurs bien inférieures à celles des séismes de fracture, l’apparition de la sismicité associée au mouvement des fluides à l’intérieur de ces volcans se poursuit, certains d’entre eux avec des contenus à très basse fréquence.

La sismicité de fracture a été localisée dans trois sources adjacentes: la première, au sommet du volcan Chiles, dans la zone dite d’effondrement, à des profondeurs comprises entre 2 et 5 km environ par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) et des magnitudes allant jusqu’à 1,1. La deuxième source était située à des distances allant jusqu’à 7 km au Sud-Sud-Est du volcan Chiles, à des profondeurs comprises entre 4 et 8 km environ, par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) avec des magnitudes maximales de 2,4. La troisième source était située entre 5 et 12 km au Sud-Est du Chiles, à des profondeurs comprises entre environ 8 et 11 km, par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) avec des magnitudes maximales de 1,4.
Les processus de déformation volcanique enregistrés par des capteurs installés au sol et par des capteurs satellites distants se poursuivent. L’évolution de l’activité dans le CVCCN est le résultat de processus internes dérivés de l’interaction complexe entre le système magmatique, le système hydrothermal et les failles géologiques de la zone. Ainsi, la probabilité d’apparition de séismes énergétiques pouvant être ressentis par les habitants de la zone d’influence du CVCCN continue.

L’activité volcanique reste en état d’ALERTE JAUNE : Volcan actif avec des changements dans le comportement du niveau de base des paramètres surveillés et d’autres manifestations.

Source et photo : Sgc