March 10 , 2023 . EN. Italy : Stromboli , Alaska : Tanaga / Takawangha , Indonesia : Karangetang , Chile : Puyehue – Cordon Caulle , New Zealand : White Island .

March 10 , 2023 .

 

Italy , Stromboli :

Statement on Stromboli activity, 08 March 2023, 08:27 (07:27 UTC),

The National Institute of Geophysics and Volcanology, Osservatorio Etneo, communicates that from the analysis of the surveillance cameras, it is observed that an overflow of lava is in progress from the area of ​​the North crater, which began towards 05:20 UTC. The overflow was accompanied by pyroclastic flows and rolling blocks that reached the base of the Sciara del Fuoco, in particular at 05:32, 05:53, 06:01, 06:24 and 06:39 UTC.
From a seismic point of view, over the last 24 hours the average amplitude of the volcanic tremor has almost always remained within the range of average values; only in the last hours of yesterday evening, from 21:00 UTC, the amplitude of the tremor reached high values. At present, small amplitude fluctuations have been recorded during the day, which still remains within the range of average values.
There are no significant variations in the rate of occurrence and in the amplitude of the blast quakes.
Data from the geodetic monitoring networks of the island of Stromboli show no significant variation over the past 12 hours.

Statement on Stromboli activity, March 09, 2023, 09:30 (08:30 UTC),

The National Institute of Geophysics and Volcanology, Osservatorio Etneo, communicates that from the analysis of the images of the surveillance cameras, it has been observed that the lava flow described in the press release of 08/03 (06 :39 UTC) stopped yesterday afternoon. The flow cools and explosive activity is observed from the North and South Center crater area.
From a seismic point of view, over the last 24 hours the average amplitude of the volcanic tremor has always remained within the range of average values; it was only around 18:00 UTC yesterday that the amplitude of the tremor reached medium to high values.
There are no significant variations in the rate of occurrence and in the amplitude of the blast quakes.
Data from the geodetic monitoring networks of the island of Stromboli show no significant variation in the last 24 hours.

Statement on Stromboli activity, March 09, 2023, 18:41 (17:41 UTC)

The National Institute of Geophysics and Volcanology, Osservatorio Etneo, communicates that from the analysis of the surveillance cameras, it is observed that from 17:20 UTC, an overflow of lava is in progress from the area of ​​the crater North. Strong spattering activity is also observed from one of the vents in the northern area of the crater. From a seismic point of view, since the last update at 08:30 UTC, the average amplitude of the volcanic tremor showed oscillations between average and low values. There are no significant variations in the rate of occurrence and in the amplitude of the explosion tremors.
Data from the geodetic monitoring networks of the island of Stromboli show no significant variation in the last 24 hours

Further updates will be communicated soon.

Source : INGV.

Photos : Stromboli Stati d’animo. INGV.

 

Alaska , Tanaga / Takawangha :

51°53’2″ N 178°8’35 » W,
Summit Elevation 5925 ft (1806 m)
Current Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: YELLOW

Earthquake activity beneath Tanaga Volcano began to increase starting at about 1:30 PM AKST yesterday (March 7). At roughly 8:45 PM AKST last night, the activity escalated with earthquakes occurring as often as 2 or 3 each minute. Initial locations of these earthquakes place them beneath the summit of Tanaga Volcano and to the west, beneath Sajaka volcano. The largest of these earthquakes have magnitudes between 2 and 3. Seismic activity slowed overnight before picking up again this morning, with several dozen events occurring per hour. In response to this seismicity, the Alaska Volcano Observatory raised the Aviation Color Code to YELLOW and the Volcano Alert Level to ADVISORY.

AVO/USGS Volcanic Activity Notice

Current Volcano Alert Level: WATCH
Previous Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: ORANGE
Previous Aviation Color Code: YELLOW

Issued: Thursday, March 9, 2023, 5:19 PM AKST
Source: Alaska Volcano Observatory
Notice Number: 2023/A268
Location: N 51 deg 53 min W 178 deg 8 min
Elevation: 5925 ft (1806 m)
Area: Aleutians

Volcanic Activity Summary:
Over the past 48 hours, earthquake activity near Tanaga Volcano has been elevated and continues. This sustained activity indicates an increased potential for eruption at the volcano. Therefore AVO is raising the Aviation Color Code to ORANGE and the Volcano Alert Level to WATCH.

Seismic activity is also elevated at Takawangha volcano, which is about 8 km (5 miles) east of Tanaga on Tanaga Island. If an eruption were to occur, it is uncertain at this stage if it would come from Tanaga or Takawangha.

AVO analysts continue to monitor the situation closely, and locate events as time permits. Earthquakes are occurring under Tanaga Island at a rate of up to several per minute. The largest event over the past 24 hours was a M3.9 located under Tanaga Volcano.

No eruptive activity or signs of unrest have been detected in satellite or other monitoring data.

Tanaga Volcano is monitored with a local seismic and infrasound network, regional infrasound and lightning detection networks, and satellite data.
At 22h15 on 7 March AVO raised the Aviation Color Code for Tanaga to Yellow and the Volcano Alert Level to Advisory due to increased seismicity. Earlier that afternoon, starting at about 13h30, seismicity began to increase and by around 2045 earthquakes were occurring at a rate of 2-3 per minute. The events were located at shallow depths and the largest events were M2-3.

Volcan Takawangha:

AVO/USGS Volcanic Activity Notice

Current Volcano Alert Level: WATCH
Previous Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: ORANGE
Previous Aviation Color Code: YELLOW

Issued: Thursday, March 9, 2023, 5:22 PM AKST
Source: Alaska Volcano Observatory
Notice Number: 2023/A225
Location: N 51 deg 52 min W 178 deg 1 min
Elevation: 4754 ft (1449 m)
Area: Aleutians

Volcanic Activity Summary:
Over the past 48 hours, earthquake activity near Takawangha volcano has been elevated and continues. This sustained activity indicates an increased potential for eruption at the volcano. Therefore AVO is raising the Aviation Color Code to ORANGE and the Volcano Alert Level to WATCH.

Seismic activity is also elevated at Tanaga Volcano, which is about 8 km (5 miles) west of Takawangha on Tanaga Island. If an eruption were to occur, it is uncertain at this stage if it would come from Takawangha or Tanaga.

AVO analysts continue to monitor the situation closely, and locate events as time permits. Earthquakes are occurring under Tanaga Island at a rate of up to several per minute. The largest event over the past 24 hours was a M3.9 located under Tanaga Volcano.

No eruptive activity or signs of unrest have been detected in satellite or other monitoring data.

Takawangha is monitored with a local seismic network, a single local infrasound sensor, regional infrasound and lightning sensors, and satellite imagery.

Source : AVO , GVP.

Photos : Roger Clifford , Coombs, M. L.

 

Indonesia , Karangetang :

INFORMATION
Seismicity is dominated by avalanche earthquakes

Observation of seismicity:
1 distant tectonic earthquake with an amplitude of 10 mm and 64 seconds.
1 Continuous tremor with an amplitude of 0.5 to 2 mm, dominant value of 1 mm.

According to PVMBG the eruption at Karangetang’s Main Crater (S crater) continued during 1-7 March. Nighttime webcam images posted with daily reports showed flows of incandescent material descending the flanks, though incandescence decreased towards the end of the week. The Alert Level remained at 3 (on a scale of 1-4) and the public were advised to stay 2.5 km away from Main Crater with an extension to 3.5 km on the S and SE flanks.

Source : Magma Indonésie , GVP.

 

Chile , Puyehue – Cordon Caulle :

Seismology
The seismological activity of the period was characterized by the recording of:
101 VT-type seismic events, associated with rock fracturing (Volcano-Tectonics). The most energetic earthquake presented a value of local magnitude (ML) equal to 1.8, located 6.0 km south-south-east of the eruptive center of the year 2011, with a depth of 5, 1 km in reference to the crater.
15 LP-type seismic events, associated with fluid dynamics within the volcanic system (Long Period). The size of the largest earthquake assessed from the Reduced Displacement (DR) parameter was equal to 4 cm2.
1 TR type seismic event, associated with the dynamics maintained over time of the fluids within the volcanic system (TRemor). The earthquake size estimated from the Reduced Displacement (DR) parameter was equal to 4 cm2.

Fluid Geochemistry
No anomaly of sulfur dioxide (SO2) emissions in the atmosphere has been reported in the area close to the volcanic complex, according to data published by the Tropospheric Monitoring Instrument. (TROPOMI) and Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulfur Dioxide Group.

Satellite thermal anomalies
During the period, no thermal alert was recorded in the area associated with the volcanic complex, according to data processed by Middle Infrared Observation of Volcanic Activity (MIROVA) and through the analytical processing of Sentinel 2-L2A satellite images. , in combination with false color bands.

Geodesy
Based on the data provided by 5 GNSS stations installed on the volcanic complex, it can be seen that the continuous inflationary process prevails at rates of change slightly higher than the average recorded since 2017. The maximum flow in the vertical direction is 1. 25 cm/month, recorded at the ANTR station, located North-North-East of the 2011 emission center. By radar interferometry using images between December 2022 and February 2023, a signal coherent with the deformation measured by GNSS can be highlighting.

Surveillance cameras
The images provided by the fixed camera, installed near the complex, did not record any degassing columns or variations linked to surface activity.

Activity remained at levels considered low, suggesting stability of the volcanic system. The volcanic technical alert is maintained at: GREEN TECHNICAL ALERT: Active volcano with stable behavior – There is no immediate risk.

Source et photo : Sernageomin.

 

New Zealand , White Island :

Whakaari/White Island continues to emit significant amounts of gas and steam. Published: Fri Mar 10 2023 4:00 PM

Volcanic Alert Level remains at 2
Aviation Colour Code remains at Yellow

Recent observation and gas flights confirm that active vents are continuing to emit a significant steam and gas plume. The Volcanic Alert Level remains at 2.

An observation flight on 2 March 2023 and a gas flight on 9 March 2023 showed that Whakaari continues to emit significant amounts of steam and gas at a temperature of around 240 C. To put this into context, we observed temperatures of more than 600 C in the past. During certain weather patterns the steam coming out the crater can generate large plumes that are clearly visible from the mainland as happened on 5 March 2023 (Figure 1). Gas fluxes have increased compared to the previous measurements but are within the usual range for Whakaari.

Figure 1: Large steam plume over Whakaari/White Island as seen from Whakatane on 5 March 2023.

The substantial amounts of rain during the past month have raised the water levels in the crater lake and some of the smaller pools. As a result, some fumaroles are now under water leading to geysering and bubbling. No signs of volcanic ash in the plume or other eruptive activity were observed during the recent flights.

Figure 2: View of the active vent area producing steam and gas emission, 2 March 2023.

The VAL remains at Level 2 (moderate to heightened unrest) and the Aviation Colour Code remains at Yellow, acknowledging the current level of activity, but also continuing to acknowledge the greater level of uncertainty in our interpretation due to the current lack of consistent, useful real-time data.

As the weather allows, we will under-take additional gas and observation flights to the island until we can service our on-island equipment and power supplies. We still have intermittent access to webcams images from the island, providing some level of visual monitoring between our flights.

The Volcanic Alert Level reflects the current level of volcanic unrest or activity and is not a forecast of future activity. While Volcanic Alert Level 2 is mostly associated with volcanic unrest hazards (including discharge of steam and hot volcanic gases, earthquakes, landslides, and hydrothermal activity), potential for eruption hazards also exists and eruptions can still occur with little or no warning.

Source et photos : Geonet / Yannik Behr ,Duty Volcanologist

10 Mars 2023 . FR. Italie : Stromboli , Alaska : Tanaga / Takawangha , Indonésie : Karangetang , Chili : Puyehue – Cordon Caulle , Nouvelle Zélande : White Island .

10 Mars 2023 .

 

Italie , Stromboli :

Communiqué sur l’activité de Stromboli , 08 Mars 2023, 08:27 (07:27 UTC) ,

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, communique qu’à partir de l’analyse des caméras de surveillance, il est observé qu’un débordement de lave est en cours depuis la zone du cratère Nord, qui a commencé vers 05h20 UTC. Le débordement s’est accompagné de coulées pyroclastiques et de roulements de blocs qui ont atteint la base de la Sciara del Fuoco, notamment à 05h32, 05h53, 06h01, 06h24 et 06h39 UTC.
D’un point de vue sismique, sur les dernières 24 heures l’amplitude moyenne du tremor volcanique est presque toujours restée dans la fourchette des valeurs moyennes ; seulement dans les dernières heures d’hier soir, à partir de 21h00 UTC, l’amplitude du tremor a atteint des valeurs élevées. A l’heure actuelle, de faibles fluctuations d’amplitude ont été enregistrées au cours de la journée, qui reste toujours dans la fourchette des valeurs moyennes.
Il n’y a pas de variations significatives dans le taux d’occurrence et dans l’amplitude des tremblements d’explosion.
Les données des réseaux de surveillance géodésique de l’île de Stromboli ne montrent aucune variation significative au cours des 12 dernières heures.

Communiqué sur l’activité de Stromboli , 09 Mars 2023 , 09:30 (08:30 UTC),

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, communique qu’à partir de l’analyse des images des caméras de surveillance, il a été observé que la coulée de lave décrite dans le communiqué de presse du 08/03 (06:39 UTC) s’est arrêtée hier après-midi. Le flux se refroidit et une activité explosive est observée depuis la zone des cratères Nord et Centre Sud.
D’un point de vue sismique, sur les dernières 24 heures l’amplitude moyenne du tremor volcanique est toujours restée dans la fourchette des valeurs moyennes ; ce n’est que vers 18h00 UTC hier que l’amplitude du tremor a atteint des valeurs moyennes à élevées.
Il n’y a pas de variations significatives dans le taux d’occurrence et dans l’amplitude des tremblements d’explosion.
Les données des réseaux de surveillance géodésique de l’île de Stromboli ne montrent aucune variation significative au cours des dernières 24 heures.

Communiqué sur l’activité de Stromboli , 09 Mars 2023 , 18:41 (17:41 UTC)

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, communique qu’à partir de l’analyse des caméras de surveillance, il est observé qu’à partir de 17h20 UTC, un débordement de lave est en cours depuis la zone du cratère Nord. Une vive activité d’éclaboussures est également observée depuis l’un des évents de la zone Nord du cratère. D’un point de vue sismique, depuis la dernière mise à jour à 08h30 UTC, l’amplitude moyenne du tremor volcanique a montré des oscillations entre des valeurs moyennes et basses. Il n’y a pas de variations significatives dans le taux d’occurrence et dans l’amplitude des tremors d’explosion.
Les données des réseaux de surveillance géodésique de l’île de Stromboli ne montrent aucune variation significative au cours des dernières 24 heures

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV.

Photos : Stromboli Stati d’animo. INGV.

 

Alaska , Tanaga / Takawangha :

51°53’2″ N 178°8’35 » O,
Altitude du sommet : 5925 pi (1806 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur actuel de l’aviation : JAUNE

L’activité sismique sous le volcan Tanaga a commencé à augmenter à partir d’environ 13h30 AKST le 7 mars . Vers 20h45 AKST la nuit dernière, l’activité s’est intensifiée avec des tremblements de terre se produisant aussi souvent que 2 ou 3 par minute. Les emplacements initiaux de ces tremblements de terre les placent sous le sommet du volcan Tanaga et à l’Ouest, sous le volcan Sajaka. Le plus grand de ces tremblements de terre a des magnitudes comprises entre 2 et 3. L’activité sismique a ralenti pendant la nuit avant de reprendre ce matin, avec plusieurs dizaines d’événements se produisant par heure. En réponse à cette sismicité, l’Observatoire des volcans de l’Alaska a élevé le code de couleur de l’aviation à JAUNE et le niveau d’alerte du volcan à AVIS.

Avis d’activité volcanique AVO/USGS

Niveau d’alerte volcanique actuel : SURVEILLANCE
Niveau d’alerte volcanique précédent : AVIS
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE
Code couleur aviation précédent : JAUNE

Émis : jeudi 9 mars 2023, 17 h 19 AKST
Source : Observatoire du volcan d’Alaska
Numéro d’avis : 2023/A268
Emplacement : N 51° 53 min O 178° 8 min
Altitude: 5925 pieds (1806 m)
Zone : Aléoutiennes

Résumé de l’activité volcanique :
Au cours des dernières 48 heures, l’activité sismique près du volcan Tanaga a été élevée et continue. Cette activité soutenue indique un potentiel accru d’éruption au niveau du volcan. Par conséquent, l’AVO augmente le code de couleur de l’aviation à ORANGE et le niveau d’alerte du volcan à SURVEILLANCE.

L’activité sismique est également élevée au volcan Takawangha, qui se trouve à environ 8 km (5 miles) à l’Est dU Tanaga sur l’île de Tanaga. Si une éruption devait se produire, il n’est pas certain à ce stade si elle proviendrait du Tanaga ou du Takawangha.

Les analystes de l’AVO continuent de surveiller la situation de près et de localiser les événements si le temps le permet. Des tremblements de terre se produisent sous l’île de Tanaga à un rythme allant jusqu’à plusieurs par minute. Le plus grand événement au cours des dernières 24 heures a été un M3.9 situé sous le volcan Tanaga.

Aucune activité éruptive ou signe d’agitation n’a été détecté dans les données satellitaires ou autres données de surveillance.

Le volcan Tanaga est surveillé avec un réseau de capteurs sismiques et infrasonores local, des réseaux régionaux de détection d’infrasons et de foudre et des données satellitaires.

À 22 h 15 le 7 mars, l’AVO a relevé le code de couleur de l’aviation pour le volcan Tanaga au jaune et le niveau d’alerte du volcan à avis en raison de l’augmentation de la sismicité. Plus tôt dans l’après-midi, à partir d’environ 13 h 30, la sismicité a commencé à augmenter et vers 20 h 45, des tremblements de terre se produisaient à un rythme de 2 à 3 par minute. Les événements ont été localisés à faible profondeur et les événements les plus importants étaient M2-3.

Volcan Takawangha :

Avis d’activité volcanique AVO/USGS

Niveau d’alerte volcanique actuel : SURVEILLANCE
Niveau d’alerte volcanique précédent : AVIS
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE
Code couleur aviation précédent : JAUNE

Émis : jeudi 9 mars 2023, 17 h 22 AKST
Source : Observatoire du volcan d’Alaska
Numéro d’avis : 2023/A225
Emplacement : N 51° 52 min O 178° 1 min
Altitude: 4754 pieds (1449 m)
Zone : Aléoutiennes

Résumé de l’activité volcanique :
Au cours des dernières 48 heures, l’activité sismique près du volcan Takawangha a été élevée et continue. Cette activité soutenue indique un potentiel accru d’éruption au niveau du volcan. Par conséquent, l’AVO augmente le code de couleur de l’aviation à ORANGE et le niveau d’alerte du volcan à SURVEILLANCE.

L’activité sismique est également élevée sur le volcan Tanaga, qui se trouve à environ 8 km (5 miles) à l’Ouest du Takawangha sur l’île de Tanaga. Si une éruption devait se produire, il n’est pas certain à ce stade si elle proviendrait du Takawangha ou du Tanaga.

Les analystes de l’AVO continuent de surveiller la situation de près et de localiser les événements si le temps le permet. Des tremblements de terre se produisent sous l’île de Tanaga à un rythme allant jusqu’à plusieurs par minute. Le plus grand événement au cours des dernières 24 heures a été un M3.9 situé sous le volcan Tanaga.

Aucune activité éruptive ou signe d’agitation n’a été détecté dans les données satellitaires ou autres données de surveillance.

Le Takawangha est surveillé avec un réseau sismique local, un seul capteur d’infrasons local, des capteurs régionaux d’infrasons et de foudre et des images satellites.

Source : AVO , GVP.

Photos : Roger Clifford , Coombs, M. L.

 

Indonésie , Karangetang :

INFORMATIONS
La sismicité est dominée par les séismes d’avalanches

Observation de la sismicité :
1 tremblement de terre tectonique lointain d’une amplitude de 10 mm et  de 64 secondes.
1 Tremor continu d’une amplitude de 0,5 à 2 mm, valeur dominante de 1 mm.

Selon le PVMBG, l’éruption du cratère principal du Karangetang (cratère Sud) s’est poursuivie du 1er au 7 mars. Des images de webcam nocturnes publiées avec des rapports quotidiens ont montré des flux de matériaux incandescents descendant les flancs, bien que l’incandescence ait diminué vers la fin de la semaine. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et il a été conseillé au public de rester à 2,5 km du cratère principal avec une extension à 3,5 km sur les flancs Sud et Sud-Est.

Source : Magma Indonésie , GVP.

 

Chili , Puyehue – Cordon Caulle :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
101 Événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de magnitude locale (ML) égale à 1,8, situé à 6,0 km au Sud-Sud-Est du centre éruptif de l’année 2011, avec une profondeur de 5,1 km en référence au cratère.
15 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (Longue Période). La taille du plus grand tremblement de terre évaluée à partir du paramètre Déplacement réduit (DR) était égale à 4 cm2.
1 Evénement sismique de type TR, associé à la dynamique entretenue dans le temps des fluides au sein du système volcanique (TRemor). La taille du tremblement de terre évaluée à partir du paramètre Déplacement réduit (DR) était égale à 4 cm2.

Géochimie des fluides
Aucune anomalie des émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère n’a été signalée dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par le Tropospheric Monitoring Instrument. (TROPOMI) et Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulfur Dioxide Group .

Anomalies thermiques satellitaires
Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au complexe volcanique, selon les données traitées par Middle Infrared Observation of Volcanic Activity (MIROVA) et à travers le traitement analytique d’images satellite Sentinel 2-L2A, en combinaison de bandes de fausses couleurs.
Géodésie
Sur la base des données fournies par 5 stations GNSS installées sur le complexe volcanique, on peut voir que le processus inflationniste continu prévaut à des taux de variation légèrement supérieurs à la moyenne enregistrée depuis 2017. Le débit maximal dans le sens vertical est de 1,25 cm/mois, enregistré à la station ANTR, située au Nord-Nord-Est du centre d’émission de 2011. Par interférométrie radar utilisant des images entre décembre 2022 et février 2023, un signal cohérent avec la déformation mesurée par GNSS peut être mise en évidence.
Caméras de surveillance
Les images fournies par la caméra fixe, installée à proximité du complexe, n’ont pas enregistré de colonnes de dégazage ni de variations liées à l’activité de surface.

L’activité est restée à des niveaux considérés comme faibles, suggérant une stabilité du système volcanique. L’alerte technique volcanique est maintenue à : ALERTE TECHNIQUE VERTE : Volcan actif au comportement stable – Il n’y a pas de risque immédiat.

Source et photo : Sernageomin.

 

Nouvelle Zélande , White Island :

Whakaari/White Island continue d’émettre des quantités importantes de gaz et de vapeur. Publié: ven. 10 mars 2023 16:00

Le niveau d’alerte volcanique reste à 2
Le code couleur de l’aviation reste au jaune

Des observations récentes et des vols de gaz confirment que les évents actifs continuent d’émettre un important panache de vapeur et de gaz. Le niveau d’alerte volcanique reste à 2.

Un vol d’observation le 2 mars 2023 et un vol de mesures de gaz le 9 mars 2023 ont montré que Whakaari continue d’émettre des quantités importantes de vapeur et de gaz à une température d’environ 240 C. Pour mettre cela en contexte, nous avons observé des températures de plus de 600 C dans le passé. Lors de certaines conditions météorologiques, la vapeur sortant du cratère peut générer de grands panaches clairement visibles depuis le continent, comme cela s’est produit le 5 mars 2023 (Figure 1). Les flux de gaz ont augmenté par rapport aux mesures précédentes mais se situent dans la fourchette habituelle pour Whakaari.

Figure 1 : Grand panache de vapeur au-dessus de Whakaari/White Island vu de Whakatane le 5 mars 2023.

Les quantités importantes de pluie au cours du mois dernier ont fait monter les niveaux d’eau dans le lac de cratère et certaines des plus petites piscines. En conséquence, certaines fumerolles sont maintenant sous l’eau, entraînant des geysers et des bouillonnements. Aucun signe de cendres volcaniques dans le panache ou d’autre activité éruptive n’a été observé lors des vols récents.

Figure 2 : Vue de la zone de ventilation active produisant de la vapeur et des émissions de gaz, 2 mars 2023.

Le VAL reste au niveau 2 (troubles modérés à intensifiés) et le code de couleur de l’aviation reste au jaune, reconnaissant le niveau d’activité actuel, mais continuant également à reconnaître le plus grand niveau d’incertitude dans notre interprétation en raison du manque de données cohérentes utiles en temps réel..

Si le temps le permet, nous entreprendrons des vols supplémentaires de mesures de gaz et d’observation vers l’île jusqu’à ce que nous puissions entretenir notre équipement et nos alimentations électriques sur l’île. Nous avons toujours un accès intermittent aux images des webcams de l’île, offrant un certain niveau de surveillance visuelle entre nos vols.

Le niveau d’alerte volcanique reflète le niveau actuel d’agitation ou d’activité volcanique et n’est pas une prévision de l’activité future. Alors que le niveau d’alerte volcanique 2 est principalement associé aux risques de troubles volcaniques (y compris la décharge de vapeur et de gaz volcaniques chauds, les tremblements de terre, les glissements de terrain et l’activité hydrothermale), il existe également un risque d’éruption et des éruptions peuvent encore se produire avec peu ou pas d’avertissement.

Source et photos : Geonet / Yannik Behr ,Volcanologue de service

March 17, 2020. EN . Chile : Puyehue-Cordon Caulle , Guatemala : Fuego , Peru : Sabancaya , Alaska : Shishaldin , Ecuador : Sangay .

March 17 , 2020 .

 

Coronavirus: Protect yourself. Stay at home and watch « Le Chaudron de Vulcain », a site that deserves to be sponsored by the government.

 

Chile , Puyehue-Cordon Caulle Volcanic Complex :

Special report on volcanic activity (REAV), Los Rios Region, Puyehue-Cordon Caulle Volcanic Complex, March 14, 2020, 08:45 local time (mainland Chile)

The National Geological and Mining Service of Chile (Sernageomin) publishes the following PRELIMINARY information, obtained thanks to the surveillance teams of the National Volcanic Surveillance Network (RNVV), processed and analyzed at the South Andes Volcanological Observatory (Ovdas):

Saturday March 14, from 06:40 local time (09:40 UTC), the monitoring stations installed near the Puyehue-Cordon Caulle CV recorded a swarm of volcano-tectonic type seismicity (VT) associated with fracturing rock. , located 1.6 km north-northwest of the emission center in 2011. At the time of publication of this report, 185 events have been recorded.

The characteristics of the higher energy earthquake after its analysis are as follows:

TIME OF ORIGIN: 06:58 local time (09:58 UTC)
LATITUDE: 40.511 ° S LENGTH: 72.149 ° W
DEPTH: 4.3 km
LOCAL MAGNITUDE: 2.2 (ML)

OBSERVATIONS:
No surface activity is recorded for the event described.
Until now, lower energy events continue to be recorded.

The volcanic technical alert remains at Green level.

The Sernageomin performs online monitoring and reports timely changes in volcanic activity.

Source : Sernageomin .

 

Guatemala , Fuego :

Special volcanological bulletin, Updated by Jose Jose Leonardo Quexel Hernandez on March 16, 2020 at 01:10 local time.

INCREASE IN EFFUSIVE ACTIVITY

A new change in the eruptive pattern was observed from this morning, with an increase in avalanches in the ravines of Las Lajas, Trinidad and Cenizas. During the night, it was possible to visualize an active lava flow towards the Trinidad ravine, with an approximate length of 600 meters. From 7:24 p.m. The INSIVUMEH instrumental monitoring network signals the start of an increase in degassing which accompanies said lava flow.

Effusive activity is accompanied by explosions, but none of them exceeds 3 Pascals, which is considered to be low explosive activity, but with high effusive characteristics. Seismic activity presents a continuous signal of low amplitude, which is directly linked to the expulsion of the material which feeds the lava flow and to the degassing which accompanies it.
INSIVUMEH’s volcanic surveillance cameras show an active lava flow and the analysis of satellite images shows an incandescence. The front of the lava flow can generate landslides that reach the edge of the vegetation.

This type of activity has been recurrent in recent months, the last of which was reported on February 13 of the current year and lasted 14 days. It is therefore not excluded that this activity is maintained or increases and can reach a greater distance during the hours, so you should be aware of its evolution.

Source : Insivumeh .

Photo : Moises Castillo / Sputnik.

 

Peru , Sabancaya :

Analysis period: March 9 to 15, 2020. Arequipa, March 16, 2020.
Alert level: ORANGE

The Peruvian Geophysical Institute (IGP) reports that the eruptive activity of the Sabancaya volcano remains at moderate levels; that is to say with the continuous recording of moderate explosions and consequent emissions of ash and gas. Consequently, for the following days, no significant change is expected regarding its activity.

Between March 9 and 15, the IGP recorded and analyzed the occurrence of approximately 1,384 earthquakes of volcanic origin, associated with the circulation of fluids (magma, gas, etc.) inside the volcano . In addition, 24 medium to low intensity explosions were recorded daily.

Monitoring the deformation of the volcanic structure does not record any significant anomalies. Visual surveillance identified columns of gas and ash up to 3.5 km high above the summit of the volcano, which were mainly dispersed towards the South, South-East and North-East sectors of the Sabancaya. Satellite surveillance identified the presence of 3 thermal anomalies with values between 11 MW and 14 MW, associated with the presence of a body of lava inside the crater of the volcano.

Source : IGP.

Photo : Ingemmet.

 

Alaska , Shishaldin :

54°45’19 » N 163°58’16 » W,
Summit Elevation 9373 ft (2857 m)
Current Volcano Alert Level: WATCH
Current Aviation Color Code: ORANGE

Oblique aerial photo of Shishaldin Volcano taken on March 11, 2020 on and Alaska Airlines flight from Adak to Anchorage, Alaska. Minor steaming from the summit crater is seen. Erosion of the snow and ice on the upper flanks or the volcano can be seen and is the result of lava flows from eruptive activity in late 2019 to early 2020.

Eruptive activity continues at Shishaldin. Seismicity remains elevated, and small explosions have been recorded in seismic and infrasound data for most of the past day. Elevated surface temperatures have been observed in satellite data over the past 24 hours, consistent with lava in the summit crater. At this time, eruptive activity appears confined to the summit area, but activity could increase with little or no warning resulting in lava flows outside of the crater, lahars, and ash emissions.

Shishaldin is monitored by local seismic and infrasound sensors, satellite data, web cameras, a telemetered geodetic network, and distant infrasound and lightning networks.

Source : AVO.

Photo : Fischer, Ed.

 

Ecuador ,  Sangay :

Information bulletin, SANGAY volcano No. 023
MONDAY MARCH 16, 2020

Today, the SNGR reported that the dam at the confluence of the Upano river with the Volcan river has calmed down, resuming its natural channel. This dam was associated with the descent of the mud and debris flows (sequential lahars) of the Sangay volcano. This phenomenon has been recurrent since May 2019 and is due to the fact that the intense rains of the volcano remobilize the material accumulated during these months of activity. It is recommended not to stand in areas close to the river banks.

The Geophysical Institute of the National Polytechnic School monitors activity on the volcano and will inform of any changes that may be recorded.

Source : IGEPN.

17 Mars 2020 . FR . Chili : Puyehue-Cordon Caulle , Guatemala : Fuego , Perou : Sabancaya , Alaska : Shishaldin , Equateur : Sangay .

17 Mars 2020 .

 

Coronavirus : Protégez vous. Restez chez vous et regardez « Le Chaudron de Vulcain » , site qui mériterait d’être sponsorisé par la Sécurité Sociale .

 

Chili , Complexe Volcanique Puyehue-Cordon Caulle :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV) , Région de Los Rios, Complexe Volcanique Puyehue-Cordon Caulle, 14 mars 2020, 08:45 Heure locale (Chili continental)

Le Service national géologique et minier du Chili (Sernageomin) publie les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce aux équipes de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (Ovdas):

Samedi 14 mars, à partir de 06:40 heure locale (09:40 UTC), les stations de surveillance installées à proximité du CV Puyehue-Cordon Caulle ont enregistré un essaim de sismicité de type volcano-tectonique (VT) associé à la fracturation de la roche. , situé à 1,6 km au Nord-Nord-Ouest du centre d’émission de 2011. Au moment de la publication de ce rapport, 185 événements ont été enregistrés.

Les caractéristiques du séisme de plus haute énergie après son analyse sont les suivantes:

HEURE D’ORIGINE: 06:58 heure locale (09:58 UTC)
LATITUDE: 40,511 ° S LONGUEUR: 72,149 ° O
PROFONDEUR: 4,3 km
MAGNITUDE LOCALE: 2,2 (ML)

OBSERVATIONS:
Aucune activité superficielle n’est enregistrée pour l’événement décrit.
Jusqu’à présent, des événements d’énergie inférieure continuent d’être enregistrés.

L’alerte technique volcanique reste au niveau Vert .

Le Sernageomin effectue une surveillance en ligne et rend compte en temps opportun des éventuels changements dans l’activité volcanique.

Source : Sernageomin .

 

Guatemala , Fuego :

Bulletin spécial volcanologique , Mis à jour par Jose Jose Leonardo Quexel Hernandez le 16 mars 2020 à 01h10 heure locale.

AUGMENTATION DE L’ACTIVITÉ EFFUSIVE

Un nouveau changement dans le schéma éruptif a été observé à partir de ce matin, avec une augmentation des avalanches dans les ravins de Las Lajas, Trinidad et Cenizas. Dans la nuit, il a été possible de visualiser une coulée de lave active en direction du ravin de Trinidad, d’une longueur approximative de 600 mètres. À partir de 19 h 24 Le réseau de surveillance instrumentale de l’INSIVUMEH signale le début d’une augmentation du dégazage qui accompagne ladite coulée de lave.

 

 

 

L’activité effusive s’accompagne d’explosions, mais aucune d’entre elles ne dépasse 3 Pascals, ce qui est considéré comme une activité explosive faible, mais avec des caractéristiques effusives élevées. L’activité sismique présente un signal continu de faible amplitude, qui est directement lié à l’expulsion du matériau qui alimente la coulée de lave et au dégazage qui l’accompagne.
Les caméras de surveillance volcanique de l’INSIVUMEH montrent une coulée de lave active et l’analyse d’images satellite montre une incandescence. L’avant de la coulée de lave peut générer des éboulements qui atteignent le bord de la végétation.

Ce type d’activité a été récurrent ces derniers mois, le dernier d’entre eux a été signalé le 13 février de l’année en cours et a duré 14 jours. Il n’est donc pas exclu que cette activité soit maintenue ou augmente et puisse atteindre une plus grande distance au cours des heures, vous devez donc être conscient de son évolution.

Source : Insivumeh .

Photo : Moises Castillo / Sputnik.

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: 9 au 15 mars 2020 . Arequipa, 16 mars 2020 .
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés; c’est-à-dire avec l’enregistrement continu d’explosions modérées et d’émissions conséquentes de cendres et de gaz. En conséquence, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant son activité.

Entre le 9 et le 15 mars, l’IGP a enregistré et analysé la survenue d’environ 1 384 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides (magma, gaz, etc.) à l’intérieur du volcan. De plus, 24 explosions d’intensité moyenne à faible ont été enregistrées quotidiennement.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique n’enregistre pas d’anomalies significatives. La surveillance visuelle a identifié des colonnes de gaz et de cendres pouvant atteindre 3,5 km de hauteur au-dessus du sommet du volcan, qui étaient principalement dispersées vers les secteurs Sud, Sud-Est et Nord-Est du Sabancaya. La surveillance par satellite a identifié la présence de 3 anomalies thermiques avec des valeurs comprises entre 11 MW et 14 MW, associées à la présence d’un corps de lave à l’intérieur du cratère du volcan.

Source : IGP.

Photo : Ingemmet.

 

Alaska , Shishaldin :

54 ° 45’19 « N 163 ° 58’16 » O,
Altitude du sommet : 9373 pi (2857 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE.

Photo aérienne oblique du volcan Shishaldin prise le 11 mars 2020 depuis le vol Alaska Airlines d’Adak à Anchorage, en Alaska. On observe une légère vapeur au dessus du cratère sommital. L’érosion de la neige et de la glace sur les flancs supérieurs du volcan peut être observée et est le résultat de coulées de lave provenant de l’ activité éruptive de la fin de 2019 au début de 2020.

L’activité éruptive se poursuit sur le Shishaldin. La sismicité reste élevée et de petites explosions ont été enregistrées dans les données sismiques et infrasons pendant la majeure partie de la journée. Des températures de surface élevées ont été observées dans les données satellitaires au cours des dernières 24 heures, cohérentes avec la présence de lave dans le cratère sommital. En ce moment, l’activité éruptive semble confinée à la zone du sommet, mais l’activité pourrait augmenter avec peu ou pas d’avertissement, entraînant des coulées de lave à l’extérieur du cratère, des lahars et des émissions de cendres.

Le Shishaldin est surveillé par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des données satellitaires, des caméras Web, un réseau géodésique télémétrique et des réseaux distants de capteurs d’infrasons et d’éclairs.

Source : AVO.

Photo : Fischer, Ed.

 

Equateur ,  Sangay :

Bulletin d’ informations , volcan SANGAY No. 023
LUNDI 16 MARS 2020

Aujourd’hui, le SNGR a rapporté que le barrage au confluent de la rivière Upano avec la rivière Volcan s’est calmé, reprenant son canal naturel. Ce barrage était associé à la descente des coulées de boue et de débris (lahars séquentiels) du volcan Sangay. Ce phénomène est récurrent depuis mai 2019 et est dû au fait que les pluies intenses du volcan remobilisent le matériel accumulé tout au long de ces mois d’activité. Il est recommandé de ne pas se tenir dans les zones proches des rives du fleuve.

L’Institut géophysique de l’École nationale polytechnique surveille l’activité sur le volcan et informera de tout changement qui pourrait être enregistré.

Source : IGEPN.

February 07 , 2019. EN. Chile : Puyehue – Cordon Caulle , Japan : Sakurajima ( Caldera of Aira ) , Indonesia : Karangetang , Ecuador : Reventador .

February 07 , 2019.

 

Chile , Puyehue – Cordon Caulle : 

During the evaluated period, a total of 474 seismic events were recorded, of which 8 were classified as long-period type (LP), in relation to fluid dynamics within the volcanic edifice. The higher energy event had a reduced displacement value (DRc) equal to 0.2 cm2. Also, 466 volcano-tectonic earthquakes (VT), associated with rock fracturing processes, were recorded. The larger energy event had a local magnitude (ML) equal to M 2.8, and was located below the emission center of 2011, at a depth of 2.7 km.

The images provided by the IP cameras installed around the volcano do not show any superficial changes.
According to the data provided by three GNSS stations, it is observed that the inflationary process reported previously continues, with a slight decrease in its amplitude. The maximum horizontal variation rate recorded by the permanent network is 0.8 cm / month and the vertical rate of 0.9 cm / month for the station closest to the maximum deformation point located north-west of the center of issue of 2011. These sizes are considered important.

No sulfur dioxide (S02) emissions have been reported in the area near the volcanic building, according to data published by the Ozone Observatory Sulfur Dioxide Group (http: // mon2.gsfc.nasa.gov/). ) and the National Information and Satellite Data Service on the Environment (NESDIS) (http://satepsanoine.nesdis.noaa.gov).

No thermal warnings were reported in the area associated with the volcanic complex during the period, according to the data processed by the mean infrared observation of volcanic activity (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it /) and the Temporal Thermal Monitoring of global hot spots (MODVOLC) (http://modis.higp.hawaii.edu/).

Apart from the amplitude of the inflation process, the seismicity remains at levels considered low and suggest a relative stability of the volcanic system.

Because of the above, the volcanic warning is kept at the level:
GREEN LEVEL: Changes in the behavior of volcanic activity – Probable time for an eruption: WEEKS / MONTH.

Source : Sernageomin.

Photo : Aquinohayplaya / Wikiloc.

 

Japan , Sakurajima ( Caldera of Aira ) :

31.593°N, 130.657°E
Elevation 1117 m

JMA reported that incandescence from Minamidake crater (at Aira Caldera’s Sakurajima volcano) was visible during 28 January-1 February. An explosion at 1400 on 1 February produced an ash plume that rose 600 m above the crater rim. During a field survey that same day the sulfur dioxide emission rate was high at 3,000 tons/day, an increase from the previous measurement of 1,800 tons/day recorded on 22 January. An explosion at 0228 on 3 February produced an ash plume that rose 1 km and ejected tephra 800-1,100 m from the crater. The Alert Level remained at 3 (on a 5-level scale).

The Aira caldera in the northern half of Kagoshima Bay contains the post-caldera Sakurajima volcano, one of Japan’s most active. Eruption of the voluminous Ito pyroclastic flow accompanied formation of the 17 x 23 km caldera about 22,000 years ago. The smaller Wakamiko caldera was formed during the early Holocene in the NE corner of the Aira caldera, along with several post-caldera cones. The construction of Sakurajima began about 13,000 years ago on the southern rim of Aira caldera and built an island that was finally joined to the Osumi Peninsula during the major explosive and effusive eruption of 1914. Activity at the Kitadake summit cone ended about 4850 years ago, after which eruptions took place at Minamidake. Frequent historical eruptions, recorded since the 8th century, have deposited ash on Kagoshima, one of Kyushu’s largest cities, located across Kagoshima Bay only 8 km from the summit. The largest historical eruption took place during 1471-76.

Source: Agence météorologique japonaise (JMA), GVP.

Photo : Auteur inconnu .

 

Indonesia , Karangetang :

Level of activity at Level III (SIAGA). G. Karangetang (2460 m altitude) has been reinstated since 25 November 2018.
Since yesterday and until this morning, the volcano was clearly visible then covered with fog. Smoke from the main crater is not observed. The wind is weak in the northeast and southwest. A low to fairly loud roar was heard at the PGA station, which is more than 3,500 meters from the top of Crater II. At the end of the mud flow / lava mixture, evaporation resulted in a thick puff of white smoke. Avalanches on the edges of the lava body often occur, causing brown smoke, sometimes gray / blackish, thick. This time, the lava flow reached the sea.

The seismographs recorded on February 6, 2019:
46 avalanche earthquakes
76 earthquakes of explosion.
118 hybrid earthquakes
1 shallow volcanic earthquake.
1 deep volcanic earthquake.
4 distant tectonic earthquakes
Tremor continuous with an amplitude of 0.25 to 4 mm, and a dominant value 1 mm.

 

PVMBG reported that the current eruption at Karangetang began with increased seismicity and thermal anomalies in November 2018. Since then activity was dominated by lava-dome growth, avalanches, and pyroclastic flows. A gray ash plume rose above the summit craters on 30 January. By 2 February ’a’a lava from Kawah Dua (North Crater) had traveled 2.5 km NNW down the Melebuhe River drainage, prompting the evacuation of eight families (about 21 people). A section of the local road was closed, from W of the Batuare River to Kali Melebuhe. According to a news article the flow was 50 m thick in some areas. Seismic signals indicating avalanches sharply increased on 3 February. Lava and pyroclastic flows originated from the Kawah Dua crater, traveling as far as 1 km W down the Sumpihi River drainage, 2 km NW down the Batuare River, and 2.9 km NW down the Malebuhe drainage. BNPB reported that 112 residents (from Niambangeng, Kampung Beba, and Batubulan villages) had evacuated by 1730 on 4 February, and according to a news article the lava crossed the highway at 1800. The lava flow continued to progress and reached the ocean during 5-6 February.

Source : PVMBG , GVP.

Photos : Fad’G’ly Kyle Tahulending.  Andi Rosadi / VolcanoDiscovery Indonesia.

 

Ecuador , Reventador :

0.077°S, 77.656°W
Elevation 3562 m

During 28 January-5 February IG reported a high level of seismic activity at Reventador, including explosions, long-period earthquakes, harmonic tremor, and signals indicating emissions. Steam, gas, and ash plumes sometimes rose as high as 1 km above the crater rim and drifted W and NW. Incandescent blocks were observed rolling 600-800 m down the flanks on most days.


 

Seismicity:
Long Period Type (LP): 40,
Explosions (EXP): 37,
Transmission Tremor (TE): 7,
Harmonic tremor (TA): 5

Gas flow (SO2) (tons / day): 301.0 +/- 43.0 Number of measures validated: 4
Rain / lahars: No rain has been reported in the area.
Ash Emission / Column: On the night of yesterday, steam, gas and ash emissions were observed at altitudes up to 800 meters above the summit in a northwesterly direction.
Other monitoring parameters: No change.
Observations: During the night, an incandescence was observed in the crater and blocks were rolled up to 800 meters under the summit of all sides of the volcano. Most of the time, the area remained cloudy.

Alert level: orange

Source: Instituto Geofísico-Escuela Politécnica Nacional (IG) , GVP.

Photo : J.L. Espinosa Naranjo .

 

07 Fevrier 2019. FR. Chili : Puyehue – Cordon Caulle , Japon : Sakurajima ( Caldeira d’Aira ) , Indonésie : Karangetang , Equateur : Reventador .

07 Fevrier 2019.

 

Chili , Puyehue – Cordon Caulle : 

Durant la période évaluée , il a été enregistré un total de 474 évènements sismiques parmi lesquels 8 ont été classés comme étant de type longue période (LP), en relation avec la dynamique des fluides à l’intérieur de l’édifice volcanique . L’évènement de plus grande énergie présentait une valeur de déplacement réduit ( DRc) égale à 0,2 cm2. Egalement , il a été enregistré 466 séismes de type volcano-tectoniques ( VT) , associés à des processus de fracturation de roches . L’évènement de plus grande énergie présentait une magnitude locale (ML) égale à M 2,8 , et était localise sous le centre d’émission de 2011 , à une profondeur de 2,7 km .

Les images fournies par les caméras IP installées autour du volcan ne montrent pas de changements superficiels.
Selon les données fournies par trois stations GNSS , on observe que le processus inflationniste rapporté précédemment continue , avec une légère diminution de son amplitude . Le taux maximal de variation horizontale enregistré par le réseau permanent est de 0,8 cm / mois et le taux vertical de 0,9 cm / mois pour la station la plus proche du point de déformation maximal située au Nord-Ouest du centre d’émission de 2011 . Ces grandeur sont considérées comme importantes .

Aucune émission de dioxyde de soufre (S02) n’a été signalée dans l’atmosphère du secteur près du bâtiment volcanique, selon les données publiées par le Groupe sur le dioxyde de soufre de l’Observatoire de l’ozone (http://mon2.gsfc.nasa.gov/). ) et le service national d’information et de données satellitaires sur l’environnement (NESDIS) (http://satepsanoine.nesdis.noaa.gov).

Aucune alerte thermique n’a été signalée dans la zone associée au complexe volcanique au cours de la période, selon les données traitées par l’observation en infrarouge moyen de l’activité volcanique (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it/) et par la Surveillance thermique temporelle des points chauds globaux (MODVOLC) (http://modis.higp.hawaii.edu/).

A part l’amplitude du processus d’inflation , la sismicité reste à des niveaux considérés comme faibles et suggèrent une relative stabilité du système volcanique .
En raison de ce qui précède, l’avertissement volcanique est maintenu au niveau:

NIVEAU VERT: Changements dans le comportement de l’activité volcanique – Temps probable pour une éruption: SEMAINES / MOIS.

Source : Sernageomin.

Photo : Aquinohayplaya / Wikiloc.

 

Japon , Sakurajima ( Caldeira d’Aira ) :

31,593 ° N, 130,657 ° E
Altitude 1117 m

Le JMA a signalé qu’une incandescence dans le cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima dans la Caldeira d’Aira  ) était visible entre le 28 janvier et le 1er février. Une explosion survenue le 1er février à 14 h 00 a provoqué l’apparition d’un panache de cendres à 600 m au-dessus du bord du cratère. Le même jour, au cours d’une enquête sur le terrain, le taux d’émission de dioxyde de soufre était élevé, à 3 000 tonnes / jour, une augmentation par rapport à la précédente mesure de 1 800 tonnes / jour du 22 janvier. Une explosion survenue le 3 février à 2 h 28, provoqua un panache de cendres qui s’est élevé de 1 km et a projeté le téphra à une distance de 800 à 1 100 m du cratère. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5).

La caldeira Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan post-caldeira Sakurajima, l’un des plus actifs du Japon.. L’éruption du flux pyroclastique volumineux de l’Ito a accompagné la formation de la caldeira de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La plus petite caldera de Wakamiko a été formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldeira Aira, avec plusieurs cônes post-caldera. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le bord Sud de la caldeira Aira et a construit une île qui a finalement rejoint la péninsule d’Osumi lors de l’éruption explosive et effusive de 1914. L’activité du cône de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans après quoi des éruptions ont eu lieu depuis le cratère Minamidake. Des éruptions historiques fréquentes, enregistrées depuis le 8ème siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située dans la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu entre 1471 et 1476.

Source: Agence météorologique japonaise (JMA), GVP.

Photo : Auteur inconnu .

 

Indonésie , Karangetang :

Niveau d’activité de niveau III (SIAGA). Le G. Karangetang (2460 m d’altitude) est réintégré dans une période d’éruption depuis le 25 novembre 2018.
Depuis hier et jusqu’à ce matin, le volcan était clairement visible  puis recouvert de brouillard. La fumée issue du principal cratère n’est pas observée. Le vent souffle faiblement au Nord-Est et au Sud-Ouest. On entendait un rugissement faible à assez fort au poste du PGA , dont la localisation est à plus de 3 500 mètres du sommet du cratère II. À l’extrémité de la coulée de boue / mélange de lave, il y a eu évaporation qui a provoqué une bouffée épaisse de fumée blanche. Des avalanches sur les bords du corps de lave surviennent souvent, provoquant une fumée brune, parfois grise / noirâtre , épaisse. Cette fois, la coulée de lave a atteint la mer.

Les sismographes ont enregistrés le 6 février 2019:
46 tremblements de terre d’avalanches
76 tremblements de terre d’explosion.
118 séismes hybrides
1 tremblement de terre volcanique peu profond .
1 tremblement de terre volcanique profond .
4  tremblements de terre tectoniques lointains
Tremor continu avec une amplitude de 0,25 à 4 mm, et une valeur dominante 1 mm.

 

Le PVMBG a signalé que l’éruption actuelle du Karangetang avait débuté avec une augmentation de la sismicité et des anomalies thermiques en novembre 2018. Depuis lors, l’activité a été dominée par la croissance d’un dôme de lave, des avalanches et des coulées pyroclastiques. Un panache de cendres grises s’est élevé au-dessus des cratères du sommet le 30 janvier. Le 2 février, la lave de type a’a issue du Kawah Dua (cratère Nord) avait parcouru 2,5 km vers le Nord-Ouest le long du bassin versant de la rivière Melebuhe, ce qui avait conduit à l’évacuation de huit familles (environ 21 personnes). Un tronçon de la route locale a été fermé, à l’Ouest de la rivière Batuare à Kali Melebuhe. Selon un article de presse, la coulée était de 50 m d’épaisseur dans certaines régions. Les signaux sismiques indiquant des avalanches ont fortement augmenté le 3 février. Les coulées de lave et pyroclastiques sont issues du cratère Kawah Dua et ont parcouru jusqu’à 1 km à l’Ouest le long du drainage de la rivière Sumpihi, 2 km au Nord-Ouest de la rivière Batuare et 2,9 km au Nord-Ouest du drainage de Malebuhe. Le BNPB a signalé que 112 résidents (des villages de Niambangeng, Kampung Beba et Batubulan) avaient été évacués vers 17 h 30 le 4 février et que, selon un article de presse, la lave a traversé la route à 18 heures. La coulée de lave a continué de progresser et a atteint l’océan le 6 février.

Source : PVMBG , GVP.

Photos : Fad’G’ly Kyle Tahulending.  Andi Rosadi / VolcanoDiscovery Indonesia.

 

Equateur , Reventador :

0,077 ° S, 77,656 ° W
Altitude 3562 m

Du 28 janvier au 5 février, l’IG a signalé une forte activité sismique sur le Reventador, notamment des explosions, des tremblements de terre de type longue période, des tremors harmoniques et des signaux indiquant des émissions. Les panaches de vapeur, de gaz et de cendres s’élevaient parfois jusqu’à 1 km au-dessus du bord du cratère et dérivaient vers l’Ouest et le Nord-Ouest. On a observé des blocs incandescents roulant sur 600 à 800 m le long des flancs presque tous les jours.


 

Sismicité :
Type Longue Période (LP): 40 ,
Explosions (EXP): 37 ,
Tremor d’émission (TE): 7 ,
Tremor harmonique (TA): 5

Débit de gaz (SO2) (tonnes / jour): 301.0 +/- 43.0 Nombre de mesures validées: 4
Pluie / lahars: Aucune pluie n’a été signalée dans le secteur.

Emission / colonne de cendres: La nuit d’hier, des émissions de vapeur, de gaz et de cendres ont été observées à des altitudes atteignant 800 mètres au-dessus du sommet dans la direction nord-ouest.

Autres paramètres de surveillance: Aucun changement.

Observations: Au cours de la nuit, une incandescence a été observée dans le cratère et des blocs ont été enroulés jusqu’à 800 mètres sous le sommet de tous les côtés du volcan. La plupart du temps, le secteur est resté nuageux.

Niveau d’alerte: orange

Source: Instituto Geofísico-Escuela Politécnica Nacional (IG) , GVP.

Photo : J.L. Espinosa Naranjo .

 

December 09 , 2018. EN. Papua New Guinea : Manam , Chile : Puyehue-Cordon Caulle , France / Guadeloupe : La Soufrière , Mexico : Popocatepetl .

09 Décembre 2018

Papua New Guinea , Manam :

Update on the activity of Manam volcano (Papua New Guinea): Very strong explosive eruption

Saturday, December 08, 2018 1:46 PM.

A significant explosive phase occurred today, with sustained emissions of up to 13.5 km above sea level from about 3:00 am to 9:00 am UTC and a persistent plume up to about 8 km. It is almost certain that this event will be a big IEV 3- but not major.

The Manam volcano in Papua New Guinea erupted yesterday with a strong earthquake near Papua New Guinea. 09/12/2018.

The Darwin Volcanic Ash Advisory Center (VAAC) released the following report:Le centre d’avis de cendres volcaniques de Darwin (VAAC) a publié le rapport suivant:

Posted at 18:26 UTC on 12/08/18 from ADRM VA ADVISORY
VAAC: DARWIN
VOLCANO: MANAM 251020
ZONE: PAPUA NEW GUINEA
SUMMIT ALTITUDE: 1807M
ADVISE NO: 2018/93
SOURCE OF INFORMATION: HIMAWARI-8, RVO, PIREP
AVIATION COLOR CODE: RED

Source : | Volcanodiscovery / MJFLEGEND , VAAC DARWIN .

Photo :Jhay Mawengu

Chile, Puyehue – Cordon Caulle :

During the evaluated period, a total of 663 seismic events were recorded, of which 5 were classified as long period (LP), in relation to the dynamics of the fluids within the volcanic edifice. The higher energy event had a reduced displacement value (DRc) of 17.1 cm2. Also, 658 volcano-tectonic (VT) earthquakes associated with rock fracturing processes were recorded. The higher energy event had a local magnitude (ML) equal to M 2.4, and was located below the 2011 emission center at a depth of 3.8 km.


We note the occurrence of a seismic swarm of volcano-tectonic type, occurred on November 03 between 1:21 and 2:50. The largest magnitude quake of this swarm had a local magnitude of 2.4 M and a depth of 3.8 km and was located below the emission center of 2011.

The images provided by the IP cameras installed around the volcano do not show any superficial changes.

According to the data provided by three GNSS stations, we observe that the inflationary process reported previously has been accelerated. The maximum horizontal variation rate recorded by the permanent network is 0.63 cm / month and the vertical rate of 1.74 cm / month for the station closest to the maximum deformation point, similar size also measured by the analysis by radar interferometry, carried out in the area of the volcanic complex.

No sulfur dioxide (S02) emissions have been reported in the area’s atmosphere near the volcanic building, according to data published by the Ozone Observatory Sulfur Dioxide Group (http: // mon2.gsfc.nasa.gov/). ) and the National Information and Satellite Data Service on the Environment (NESDIS) (http://satepsanoine.nesdis.noaa.gov).
No thermal warning was reported in the area associated with the volcanic complex during the period, according to data processed by the mean infrared observation of volcanic activity (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it /) and the Temporal thermal monitoring of global hot spots (MODVOLC) (http://modis.higp.hawaii.edu/).

Apart from the acceleration of the inflation process, the seismicity remains at levels considered low and suggest a relative stability of the volcanic system.

Because of the above, the volcanic warning is kept at the level:
GREEN LEVEL: Changes in the behavior of volcanic activity – Probable time for an eruption: WEEKS / MONTH.

Source : Sernageomin .

Photo : Wikiloc , lmneuquen.

France / Guadeloupe , La Soufrière :

Since the beginning of 2018, we have been witnessing a cyclic process of deep magmatic gas injection at the base of the hydrothermal system at a depth between 2 and 3 km below the summit. This generates a recurring process of overheating and overpressure of the hydrothermal system which results in:
1) disturbances of the circulation of hydrothermal fluids;
2) the evolution of fumarole activity at the summit, one of which is indicative of the projection of hot and acidic mud over a few meters;
3) an increase in volcanic seismicity in swarms;
4) some volcanic earthquakes felt (four between February and April 2018) including an earthquake of magnitude M4.1 on April 27, 2018, the strongest since 1976;

5) deformations of small amplitude and limited to the La Soufrière dome of the order of 3-7 mm / year and the continuation of the opening of the summit fractures;
6) fluctuation of the flow of fumarolic gas from a pressurized hydrothermal reservoir;
7) a progression of thermal anomalies in the soil at the top of La Soufrière.
If these phenomena encourage the observatory to instrumental vigilance, they are currently not clearly associated with an anomaly of other monitoring parameters that could indicate a possible rise of magma. The latter would appear, but not systematically, by numerous deep and / or felt earthquakes, large-scale deformations beyond the dome, and the emission of sulfur gases at high temperatures (> 150 ° C).

The probability of eruptive activity in the short term remains low. However, given the renewed seismic and fumarolic activity recorded since February 2018,
a change of regime of the volcano has been observed such that one can not exclude an intensification of the phenomena in the future. As a result, the OVSG-IPGP is in a state of heightened vigilance. The gaseous fumes in the vicinity and leeward of the main fumaroles of the summit (notably the Crater South, the Tarissan, and the Gouffre 1956) present, since 1998, proven risks of irritation and burns (eyes, skin, respiratory tracts) and burning mud and acid sludge. Due to the presence of these toxic gases, the municipal by-law of the city of Saint-Claude No. 01-296 of October 29, 2001, amended on January 27, 2015, prohibits public access to certain areas of the summit.

Source : OVPF

Photo : aide-voyage.com , F. BEAUDUCEL/IPGP 2010

Mexico , Popocatepetl :

December 07, 11:00 am (December 07, 17:00 GMT)

In the last 24 hours, through the monitoring systems of the Popocatepetl volcano, 83 low intensity exhalations have been identified, accompanied by water vapor and gas; as well as two explosions recorded yesterday at 1:23 pm and today at 6:43 am, with an approximate height of 2.5 km and 1.8 km respectively, which caused a fall of ashes in the cities of Amecameca and Tlalmanalco. In addition, six minutes of harmonic tremor of low amplitude were recorded.

During the night, an incandescence was observed on the crater, which increased during certain exhalations.

At the time of writing, the volcano was visible and there was volcanic gas emission to the north-northeast.

Last update of the 08 December 00h15 (08 December, 06:15 GMT)

The Popocatepetl volcano surveillance system recorded two explosions, one at 22:44 and the other at 23:22, which were accompanied by 1.5 km and 2 km ash columns, respectively, which projected incandescent fragments on the flanks of the volcano. The direction of the winds is oriented towards the North-East and one should expect to fall of ashes in the zones of this sector.

CENAPRED maintains the surveillance permanently, any change of activity will be reported as soon as possible

CENAPRED urges NOT to APPROACH the volcano and especially the crater, because of the risk of falling ballistic fragments and in case of heavy rains to move away from the bottom of the ravines because of the risk of landslides and flows of mud.

The Popocatepetl volcanic warning light is located at Amarillo Phase 2.

Source : Cenapred.

09 Décembre 2018. FR. Papouasie Nouvelle Guinée : Manam ,Chili : Puyehue – Cordon Caulle , France / Guadeloupe : La Soufrière , Mexique : Popocatepetl .

09 Décembre 2018

Papouasie Nouvelle Guinée , Manam :


Point sur l’activité du volcan Manam (Papouasie-Nouvelle-Guinée): Très forte éruption explosive


Samedi 08 décembre 2018 13h46 .


Une phase importante d’explosivité a eu lieu aujourd’hui, avec des émissions soutenues jusqu’à 13,5 km d’altitude environ de 3h00 à 9h00 UTC et un panache persistant jusqu’à 8 km environ. Il est presque certain que cet événement sera un grand VEI 3- , mais pas majeur.

Le volcan Manam en Papouasie-Nouvelle-Guinée, est entré en éruption hier on enregistre un fort tremblement de terre près de la Papouasie-Nouvelle-Guinée . 09.12.2018.

Le centre d’avis de cendres volcaniques de Darwin (VAAC) a publié le rapport suivant:

Publié à 18:26 UTC le 08/12/18 from ADRM VA ADVISORY
VAAC: DARWIN
VOLCAN : MANAM 251020
ZONE: PAPOUASIE NOUVELLE GUINEE
ALTITUDE DU SOMMET : 1807M
AVIS N °: 2018/93
SOURCE D’INFORMATION: HIMAWARI-8, RVO, PIREP
CODE DE COULEUR AVIATION: ROUGE

Source : | Volcanodiscovery / MJFLEGEND , VAAC DARWIN .

Photo :Jhay Mawengu

Chili , Puyehue – Cordon Caulle :

Durant la période évaluée , il a été enregistré un total de 663 évènements sismiques parmi lesquels 5 ont été classés comme étant de type longue période (LP), en relation avec la dynamique des fluides à l’intérieur de l’édifice volcanique . L’évènement de plus grande énergie présentait une valeur de déplacement réduit ( DRc) égale à 17,1 cm2. Egalement , il a été enregistré 658 séismes de type volcano-tectoniques ( VT) , associés à des processus de fracturation de roches . L’évènement de plus grande énergie présentait une magnitude locale (ML) égale à M 2,4 , et était localise sous le centre d’émission de 2011 , à une profondeur de 3,8 km .

On note l’occurrence d’un essaim sismique de type volcano-tectonique, survenu le 03 Novembre entre 01h21 et 02h50 . Le séisme de plus grande magnitude de cet essaim avait une magnitude locale de M 2,4 et une profondeur de 3,8 km et était situé sous le centre d’émission de 2011.

Les images fournies par les caméras IP installées autour du volcan ne montrent pas de changements superficiels.

Selon les données fournies par trois stations GNSS , on observe que le processus inflationniste rapporté précédemment a subit une accélération . Le taux maximal de variation horizontale enregistré par le réseau permanent est de 0,63 cm / mois et le taux vertical de 1,74 cm / mois pour la station la plus proche du point de déformation maximal , grandeur similaire également mesurée par l’analyse par interférométrie radar , réalisée dans la zone du complexe volcanique.

Aucune émission de dioxyde de soufre (S02) n’a été signalée dans l’atmosphère du secteur près du bâtiment volcanique, selon les données publiées par le Groupe sur le dioxyde de soufre de l’Observatoire de l’ozone (http://mon2.gsfc.nasa.gov/). ) et le service national d’information et de données satellitaires sur l’environnement (NESDIS) (http://satepsanoine.nesdis.noaa.gov).
Aucune alerte thermique n’a été signalée dans la zone associée au complexe volcanique au cours de la période, selon les données traitées par l’observation en infrarouge moyen de l’activité volcanique (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it/) et par la Surveillance thermique temporelle des points chauds globaux (MODVOLC) (http://modis.higp.hawaii.edu/).

A part l’accélération du processus d’inflation , la sismicité reste à des niveaux considérés comme faibles et suggèrent une relative stabilité du système volcanique .

En raison de ce qui précède, l’avertissement volcanique est maintenu au niveau:
NIVEAU VERT: Changements dans le comportement de l’activité volcanique – Temps probable pour une éruption: SEMAINES / MOIS.

Source : Sernageomin .

Photo : Wikiloc , lmneuquen.

France / Guadeloupe , La Soufrière :

Depuis le début 2018 nous assistons à un processus cyclique d’injection de gaz magmatiques profonds à la base du système hydrothermal à une profondeur entre 2 et 3 km sous le sommet. Ceci engendre un processus récurrent de surchauffe et de surpression du système hydrothermal qui se traduit par:
1) des perturbations de la circulation des fluides hydrothermaux;
2) l’évolution de l’activité des fumerolles au sommet dont une témoigne de la projection de boue brûlante et acide sur quelques mètres;
3) une augmentation de la sismicité volcanique en essaim;
4) quelques séismes volcaniques ressentis (quatre entre février et avril 2018) dont un séisme de magnitude M4.1 le 27 avril 2018, le plus fort depuis 1976;


5) des déformations de faible amplitude et limitées au dôme de La Soufrière de l’ordre de 3-7 mm/an et la poursuite de l’ouverture des fractures sommitales;
6) la fluctuation des débits du gaz fumerollien issus d’un réservoir hydrothermal pressurisé;
7) une progression des anomalies thermiques dans le sol au sommet de La Soufrière.
Si ces phénomènes incitent l’observatoire à la vigilance instrumentale, ils ne sont pour l’instant pas clairement associés à une anomalie des autres paramètres de surveillance qui pourrait indiquer une éventuelle remontée de magma. Cette dernière se manifesterait tyiquement, mais pas systématiquement, par de nombreux séismes profonds et/ou ressentis, des déformations à grande echelle au delà du dôme, et l’émission de gaz soufrés à haute température (> 150°C).

La probabilité d’une activité éruptive à court terme reste faible. Cependant, compte tenu du regain d’activité sismique et fumerolienne enregistré depuis Fevrier 2018 ,
un changement de régime du volcan a été constaté tel qu’on ne puisse pas exclure une intensification des phénomènes dans le futur. En conséquence, l’OVSG-IPGP est en état de vigilance renforcée. Les émanations gazeuses aux abords et sous le vent des fumerolles principales du sommet (notamment le Cratère Sud, le Tarissan, et le Gouffre 1956) présentent, depuis 1998, des risques avérés d’irritation et de brûlures (yeux, peau, voies respiratoires) et de projection de boue brûlante et acide. En raison de la présence de ces gaz toxiques, l’arrêté municipal de la ville de Saint-Claude N°01-296 du 29 octobre 2001, modifié le 27 janvier 2015, interdit l’accès du public à certaines zones du sommet.

Source : OVPF

Photo : aide-voyage.com , F. BEAUDUCEL/IPGP 2010

Mexique , Popocatepetl :

07 décembre, 11h00 h (07 décembre, 17h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, par le biais des systèmes de surveillance du volcan Popocatepetl, 83 exhalations de faible intensité ont été identifiées, accompagnées de vapeur d’eau et de gaz; ainsi que deux explosions enregistrées hier à 13h23 et aujourd’hui à 06h43, d’une hauteur approximative de 2,5 km et de 1,8 km respectivement, qui ont provoqué une chute de cendres dans les villes d’Amecameca et de Tlalmanalco. De plus, six minutes de tremor harmonique de faible amplitude ont été enregistrées.

Au cours de la nuit, une incandescence a été observée sur le cratère, laquelle a augmenté lors de certaines exhalations.

Au moment de la rédaction de ce rapport, le volcan était visible et on observait l’émission de gaz volcaniques vers le Nord-Nord-Est.

Mise à jour du 08 décembre 00h15 (08 décembre, 06:15 GMT)

Le système de surveillance du volcan Popocatepetl a enregistré deux explosions, l’une à 22h44 et l’autre à 23h22, qui étaient accompagnées de colonnes de cendres de 1,5 km et 2 km, respectivement, qui ont projeté des fragments incandescents sur les flancs du volcan. La direction des vents est orientée vers le Nord-Est et on doit s’ attendre à des chutes de cendres dans les zones de ce secteur . 

Le CENAPRED maintient la surveillance en permanence, tout changement d’activité sera signalé dans les meilleurs délais.

Le CENAPRED demande instamment de NE PAS APPROCHER le volcan et surtout le cratère, en raison du risque de chute de fragments balistiques et en cas de fortes pluies de s’éloigner du fond des ravins en raison du risque de glissements de terrain et de coulées de boue.

Le feu de signalisation d’alerte volcanique du Popocatepetl est situé à Amarillo Phase 2.

Source : Cenapred

November 12 , 2018. EN. Indonesia : Merapi , Chile : Puyehue – Cordon Caulle , Colombia : Nevado del Huila , Philippines : Mayon , Guatemala : Fuego .

November 12 , 2018.

 

 

Indonesia , Merapi :

ACTIVITY REPORT OF MONT MERAPI November 2 to 8, 2018

I. RESULTS OF OBSERVATIONS
Visual:
The weather is sunny in the morning and in the evening, the afternoons and evenings are foggy. The smoke observed from the crater is white, thick, with low gas pressure. The maximum height of 100 m is observed from the observation post of Mount Merapi at Kaliurang on November 8, 2018.

Dome of lava and morphology of the peak:
Photo-based analysis of the Southeast sector showed morphological changes in the form of dome growth.
The lava dome volume at November 7, 2018 was 273,000 m3 with an average growth rate of 3,500 m3 / day, higher than the previous week. Currently, the lava dome is still stable with a low growth rate (<20,000 m3 / day).

Seismicity:
During this week, the seismographs of Mount Merapi recorded 33 emission earthquakes (DGs), 1 shallow volcanic earthquake (VTB), 11 multiphase earthquakes (MPs), 242 avalanche events (RF) , 38 Low Frequency (LF) earthquakes and 8 tectonic earthquakes (TT). The seismicity of type MP and type LF this week is higher than the previous week. Appendix 1. presents a graph of the earthquake on Mount Merapi.

Deformation:
Measuring the EDM from the fixed point to the reflector gives a range of distances from 4.044.829 m to 4.044.838 m.
The deformation of G. Merapi, controlled by EDM and GPS this week, showed no significant change.

SO2 emissions:
During this week, the DOAS (Differential Optical Absorption Spectroscopy) measurement yielded an average value of maximum SO2 emissions from Mount Merapi of 79.63 tonnes / day, still within normal limits.

Rain and lahars:
This week, it rained at the Mount Merapi observation post, with a rainfall intensity of 30 mm / hour for 10 minutes. There was no lahars signal or flow increase in the rivers downstream of Mount Merapi.

II. CONCLUSION AND RECOMMENDATION:

Conclusion:
Based on the results of the visual and instrumental observations, it was concluded that:
1. The lava dome is currently in a stable state with a relatively low growth rate.
2. The volcanic activity of Mount Merapi is still quite high and is at the activity level « WASPADA ».

Recommendation:
With the level of activity of G. Merapi « WASPADA », to the stakeholders in the disaster management of Mount Merapi, it is recommended to:
• A radius of 3 km around the summit of Mount Merapi should be prohibited for the activities of the population and climbing.
• People need to know more about G. Merapi’s activities.
• In the event of a significant change in Mount Merapi activity, the status of Mount Merapi activity will be re – examined.
• It is recommended that local authorities socialize the current state of Mount Merapi.

Source : BPPTKG

Photos : Oystein Lund Andersen.

 

Chile , Puyehue – Cordon Caulle :

During the period evaluated, a total of 115 seismic events were recorded, of which 2 were classified as long period (LP), in relation to the dynamics of the fluids within the volcanic edifice. The event of greater energy had a reduced displacement value (DRc) equal to 7.5 cm2. Also, 113 volcano-tectonic earthquakes (VT), associated with fracturing processes of rocks, were recorded. The event of greatest energy had a local magnitude (ML) equal to M 1.8, and was located 3.5 km east-southeast of the transmitter center of 2011, at a depth of 4 , 1 km.
The images provided by the IP cameras installed around the volcano do not show any superficial changes.

According to the data provided by three GNSS stations, we observe that the inflationary process reported previously is continuing. The maximum rate of horizontal variation recorded by the permanent network is 0.53 cm / month and the vertical rate of 0.91 cm / month for the station closest to the point of maximum deformation. It should be noted that the calculated annual velocity remains generally constant over time except for slight occasional variations.

No sulfur dioxide (S02) emissions have been reported in the area’s atmosphere near the volcanic building, according to data published by the Ozone Observatory Sulfur Dioxide Group (http: // mon2.gsfc.nasa.gov/). ) and the National Information and Satellite Data Service on the Environment (NESDIS) (http://satepsanoine.nesdis.noaa.gov).
No thermal warning was reported in the area associated with the volcanic complex during the period, according to data processed by the mean infrared observation of volcanic activity (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it /) and Temporal Thermal Monitoring of global hot spots (MODVOLC) (http://modis.higp.hawaii.edu/).

The seismicity remained at levels considered weak suggest a relative stability of the volcanic system.

Because of the above, the volcanic warning is kept at the level:
GREEN LEVEL: Changes in the behavior of volcanic activity – Probable time for an eruption: WEEKS / MONTH.

Source : Sernageomin .

Photo : aupabicho.blogspot.com , lasuperdigital.com.ar .

 

 

Colombia , Nevado del Huila :

Subject: Weekly activity bulletin of the Nevado del Huila volcano
The level of activity of the volcano continues in: level of yellow activity or (III): changes in the behavior of volcanic activity.

Based on the analysis and evaluation of the information obtained through the surveillance network of the Nevado del Huila volcano, from 30 October to 5 November 2018, the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE – Volayological and Volayan Observatory informs that:

• During the evaluated period, 356 seismic events were recorded, 128 related to rock fracturing processes (type VT) and 228 to fluid dynamics in volcanic canals. Of these, 216 were classified as long-period type events (LP type), 10 as low energy tremor pulses, and two (2) were related to fracture processes and fluid dynamics, and have been classified as hybrid type (HB type).

• The images obtained during the week by the web cameras of Caloto, Tafxnú, Maravillas and La Palma showed very low levels of degassing of the volcanic system.

Therefore, it is concluded that the volcano exhibited stable behavior during the evaluated period. The Colombian geological service is attentive to the evolution of the volcanic phenomenon and will inform in good time on the changes which could occur.

Source : SGC.

 

Philippines , Mayon :

MAYON VOLCANO BULLETIN 12 November 2018 09:45 A.M.

Mayon Volcano’s seismic monitoring network did not detect any volcanic earthquake during the past 24 hours. A small, short-lived brownish ash plume, associated with degassing, was observed around 7:39 AM today near the summit area that drifted towards the SW direction. There was no accompanying seismic and infrasound record from this event. Moderate emission of white steam-laden plumes that crept downslope before drifting southwest, west-southwest and west-northwest was observed. Fair crater glow from the summit could be observed at night. Sulfur dioxide (SO2) emission was measured at an average of 2281 tonnes/day on 11 November 2018. Precise leveling data obtained on 22-31 October 2018 indicate inflation of the edifice in the southeast sector while the north sector indicate short-term deflation relative to 30 August to 3 September 2018. The volcano generally remains inflated relative to 2010 baselines. Electronic tilt data further show pronounced inflation of the mid-slopes beginning 25 June 2018, possibly due to aseismic magma intrusion deep beneath the edifice.

Alert Level 2 currently prevails over Mayon Volcano. This means that Mayon is at a moderate level of unrest. DOST-PHIVOLCS reminds the public that sudden explosions, lava collapses, pyroclastic density currents or PDCs and ashfall can still occur and threaten areas in the upper to middle slopes of Mayon. DOST-PHIVOLCS recommends that entry into the six kilometer-radius Permanent Danger Zone or PDZ and a precautionary seven kilometer-radius Extended Danger Zone or EDZ in the south-southwest to east-northeast sector, stretching from Anoling, Camalig to Sta. Misericordia, Sto. Domingo must be strictly prohibited. People residing close to these danger areas are also advised to observe precautions associated with rockfalls, PDCs and ashfall. Civil aviation authorities must advise pilots to avoid flying close to the volcano’s summit as airborne ash and ballistic fragments from sudden explosions and PDCs may pose hazards to aircrafts.

Source : Phivolcs

 

Guatemala, Fuego :

Type of activity: Vulcanian
Morphology: Composite Stratovolcano
Geographical location: 14 ° 28’54˝ N Latitude; 90 ° 52’54˝ Longitude O.
Height: 3,763msnm
Weather conditions: Clear weather
Wind: North East 2 km / h
Precipitation: 28.6 mm

Activity:
Maintains a low white outgassing at a height of approximately 4,500 m above sea level, dispersed in a westerly and southwesterly direction. There are 14 to 17 explosions per hour, with light to moderate characteristics, projecting ash columns at an approximate height of 4,600 to 4,800 meters (15,092 to 15,748 feet), moving 15 to 20 km to the east. West and Southwest. Explosions are accompanied by low to moderate rumblings. Degassing sounds are reported with time intervals of 4 to 8 minutes. At night and early in the morning, incandescence was observed in the crater at an approximate height of 200 to 300 meters above the crater, causing weak to moderate avalanches on the crater contour, some reaching long distances to vegetation towards the Seca, Taniluyá, Ceniza, Trinidad, Honda and Las Lajas ravines. Lava flows advance towards the Ceniza Canyon, over a length of 1000 m, avalanches occur at the front of the flow. Ash falls are reported in Panimaché, El, Porvenir, Morelia, Santa Sofia, Sangre de Cristo, Finca Palo Verde, San Pedro Yepocapa, among others.

Source : Insivumeh

Photo : Auteur inconnu

12 Novembre 2018. FR . Indonesie : Merapi , Chili : Puyehue Cordon Caulle , Colombie : Nevado del Huila , Philippines : Mayon , Guatemala : Fuego .

12 Novembre 2018.

 

 

Indonésie , Merapi :

RAPPORT D’ACTIVITÉ DU MONT MERAPI Du 2 au 8 novembre 2018

I. RÉSULTATS DES OBSERVATIONS
Visuel:
Le temps est ensoleillé le matin et le soir , l’après-midi et le soir sont brumeux. La fumée observée issue du cratère est blanche, épaisse, avec une pression de gaz faible. La hauteur maximale de 100 m est observée depuis le poste d’observation du mont Merapi à Kaliurang le 8 novembre 2018.

Dôme de lave et morphologie du pic :
L’analyse basée sur des photos du secteur Sud-Est a montré des changements morphologiques sous la forme de la croissance du dôme.  
Le volume de dôme de lave au 7 novembre 2018 était de 273 000 m3 avec un taux de croissance moyen de 3 500 m3 / jour, supérieur à celui de la semaine précédente. Actuellement, le dôme de lave est encore stables avec un taux de croissance faible (<20 000 m3 / jour).  

Séismicité:
Au cours de cette semaine, les séismographes du mont Merapi ont enregistré 33 séismes d’émission (DG), 1 séisme volcanique peu profond (VTB), 11 tremblements de terre à phases multiples(MP), 242 séismes d’avalanche (RF), 38 tremblements de terre de Basse Fréquence (LF) et 8 séismes tectoniques (TT). La sismicité de type MP et de type LF cette semaine est plus élevée que la semaine précédente. L’Annexe 1. présente un graphique des séisme survenus sur le mont Merapi.

Déformation:
La mesure de l’EDM depuis le point fixe jusqu’au réflecteur donne une plage de distances allant de 4.044,829 m à 4.044,838 m.
La déformation du G. Merapi  , contrôlée par EDM et GPS cette semaine n’a pas montré de changement significatif.  

Émissions de SO2 :
Au cours de cette semaine, la mesure DOAS (spectroscopie d’absorption optique différentielle) a abouti à une valeur moyenne des émissions maximales de SO2 du mont Merapi s’élevant à 79,63 tonnes / jour, toujours dans les limites de la normale.  

Pluie et lahars :
Cette semaine, il a plu au poste d’observation du mont Merapi,  avec une intensité de pluie de 30 mm / heure pendant 10 minutes.  Il n’y a pas eu de signal de lahars ni d’augmentation de débit dans les rivières situées en aval du mont Merapi.

II. CONCLUSION ET RECOMMANDATION :
Conclusion:
Sur la base des résultats des observations visuelles et instrumentales, il a été conclu que:
1. Le dôme de lave est actuellement dans un état stable avec un taux de croissance relativement faible.
2. L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée et se situe au niveau d’activité « WASPADA ».

Recommandation :
Avec le niveau d’activité du G. Merapi « WASPADA » , aux parties prenantes dans la gestion des catastrophes du mont Merapi, il est recommandé de:
• Un rayon 3 km autour du sommet du mont Merapi doit être interdit aux activités de la population et à l’escalade.
• Les habitants doivent mieux connaître les activités du G. Merapi.
• En cas de changement significatif dans l’activité du mont Merapi, le statut de l’activité du mont Merapi sera ré – examiné.
• Il est recommandé aux collectivités locales de socialiser l’état actuel du mont Merapi.

Source : BPPTKG

Photos : Oystein Lund Andersen.

 

Chili , Puyehue – Cordon Caulle :

Durant la période évaluée , il a été enregistré un total de 115 évènements sismiques parmi lesquels 2 ont été classés comme étant de type longue période (LP), en relation avec la dynamique des fluides à l’intérieur de l’édifice volcanique . L’évènement de plus grande énergie présentait une valeur de déplacement réduit ( DRc) égale à 7,5 cm2.Egalement , il a été enregistré 113 séismes de type volcano-tectoniques ( VT) , associés à des processus de fracturation de roches . L’évènement de plus grande énergie présentait une magnitude locale (ML) égale à M 1,8 , et était localise à 3,5 km à l’Est- Sud-Est du centre d’émission de 2011 , à une profondeur de 4,1 km .
Les images fournies par les caméras IP installées autour du volcan ne montrent pas de changements superficiels.

Selon les données fournies par trois stations GNSS , on observe que le processus inflationniste rapporté précédemment se poursuit. Le taux maximal de variation horizontale enregistré par le réseau permanent est de 0,53 cm / mois et le taux vertical de 0,91 cm / mois pour la station la plus proche du point de déformation maximal . Il faut signaler que la vélocité annuelle calculée  reste généralement constante dans le temps sauf de légères variations ponctuelles.

 

Aucune émission de dioxyde de soufre (S02) n’a été signalée dans l’atmosphère du secteur près du bâtiment volcanique, selon les données publiées par le Groupe sur le dioxyde de soufre de l’Observatoire de l’ozone (http://mon2.gsfc.nasa.gov/). ) et le service national d’information et de données satellitaires sur l’environnement (NESDIS) (http://satepsanoine.nesdis.noaa.gov).
Aucune alerte thermique n’a été signalée dans la zone associée au complexe volcanique au cours de la période, selon les données traitées par l’observation en infrarouge moyen de l’activité volcanique (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it/) et par la Surveillance thermique temporelle des points chauds globaux (MODVOLC) (http://modis.higp.hawaii.edu/).

La sismicité restée à des niveaux considérés comme faibles suggèrent une relative stabilité du système volcanique .

En raison de ce qui précède, l’avertissement volcanique est maintenu au niveau:
NIVEAU VERT: Changements dans le comportement de l’activité volcanique – Temps probable pour une éruption: SEMAINES / MOIS.

Source : Sernageomin .

Photo : aupabicho.blogspot.com , lasuperdigital.com.ar .

 

Colombie , Nevado del Huila :

Objet: Bulletin hebdomadaire d’activité du volcan Nevado del Huila
Le niveau d’activité du volcan se poursuit en: niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

D’après l’analyse et l’évaluation des informations obtenues par l’intermédiaire du réseau de surveillance du volcan Nevado del Huila, du 30 octobre au 5 novembre 2018, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN – Observatoire volcanologique et sismologique de Popayán informe que:

• Au cours de la période évaluée, 356 événements sismiques ont été enregistrés, 128 liés à des processus de fracturation de roche (type VT) et 228 à la dynamique des fluides dans les canaux volcaniques. Parmi ces derniers, 216 ont été classés comme événements de type longue période (type LP), 10 comme impulsions de tremor (type TR) à faible énergie et deux (2) étaient liés aux processus de fracture et à la dynamique des fluides et ont été classés comme type hybrides (type HB).

• Les images obtenues au cours de la semaine par les caméras Web de Caloto, Tafxnú, Maravillas et La Palma montraient de très faibles niveaux de dégazage du système volcanique.

Par conséquent, il est conclu que le volcan a présenté un comportement stable pendant la période évaluée. Le service géologique colombien est attentif à l’évolution du phénomène volcanique et informera en temps utile sur les changements qui pourraient survenir.

Source : SGC.

 

Philippines , Mayon :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON 12 novembre 2018 09h45.

Le réseau de surveillance sismique du volcan Mayon n’a détecté aucun tremblement de terre volcanique au cours des dernières 24 heures. Un petit panache de cendres brunâtres de courte durée, associé à un dégazage, a été observé vers 7h39 aujourd’hui près de la zone du sommet , qui a dérivé vers le Sud-Ouest. Il n’y avait aucun enregistrement sismique et infrason correspondant à cet événement. On a observé une émission modérée de panaches blancs chargés de vapeur qui ont glissé vers le bas avant de se déplacer vers le Sud-Ouest, l’Ouest-Sud-Ouest et l’Ouest-Nord-Ouest. Une incandescence dans la cratère du sommet pouvait être observée la nuit. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont été mesurées en moyenne à 2281 tonnes par jour le 11 novembre 2018. Les données de nivellement précises obtenues les 22 et 31 octobre 2018 indiquent une inflation de l’édifice dans le secteur Sud-Est, tandis que le secteur Nord indiquait une déflation à court terme du 30 août au 3 septembre 2018. Le volcan reste généralement gonflé par rapport aux lignes de base de 2010. Les données d’inclinaison électroniques montrent en outre une inflation prononcée des pentes moyennes à partir du 25 juin 2018, probablement en raison d’une intrusion asismique de magma au fond de l’édifice.

Le niveau d’alerte 2 prévaut actuellement sur le volcan Mayon. Cela signifie que le Mayon est à un niveau d’agitation modéré. Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public que des explosions soudaines, des effondrements de lave, des courants de densité pyroclastiques ou PDC et des chutes de cendres peuvent toujours se produire et menacer des zones situées sur les pentes supérieures à moyennes du Mayon. Le DOST-PHIVOLCS recommande que pénétrer dans la zone de danger permanent (PDZ) de six kilomètres de rayon et dans une zone de danger étendue (ZDC) préventive de sept kilomètres de rayon dans le secteur Sud-Sud-Ouest à Est-Nord-Est, qui s’étend de Anoling, Camalig à Sta. Misericordia, Sto. Domingo soit strictement interdit. Les personnes résidant à proximité de ces zones dangereuses doivent également observer les précautions associées aux chutes de pierres, aux PDC et aux chutes de cendres. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan, car des cendres aériennes et des fragments balistiques provenant d’explosions soudaines et de PDC pourraient présenter des risques pour les aéronefs.

Source : Phivolcs

 

Guatemala, Fuego :

Type d’activité: Vulcanienne
Morphologie: Stratovolcan composite
Localisation géographique: 14 ° 28’54˝ Latitude N; 90 ° 52’54˝ Longitude  O.
Hauteur: 3,763msnm
Conditions météorologiques: Temps clair
Vent: Nord-Est 2 km / h
Précipitations: 28,6 mm

Activité:
Maintient d’un faible dégazage de couleur blanche à une hauteur approximative de 4 500 m d’altitude , dispersé dans une direction Ouest et Sud-Ouest. On signale 14 à 17 explosions par heure, de caractéristiques faibles à modérées, projetant des colonne de cendres à une hauteur approximative de 4 600 à 4 800 mètres (15 092 à 15 748 pieds), qui se déplacent sur 15 à 20 km vers l’Ouest et le Sud-Ouest. Les explosions sont accompagnées de grondements faibles à modérés. Les sons de dégazage sont signalés avec des intervalles de temps de 4 à 8 minutes. La nuit et tôt le matin, une incandescence a été observée dans le cratère à une hauteur approximative de 200 à 300 mètres au-dessus du cratère, provoquant des avalanches faibles à modérées sur le contour du cratère, certaines atteignant de longues distances jusqu’à la végétation en direction des ravins Seca, Taniluyá, Ceniza, Trinidad, Honda et Las Lajas. Des coulées de lave avancent en direction du canyon de Ceniza , sur une longueur de 1 000 m, des avalanches se produisent à l’avant de la coulée . Des chutes de cendres sont signalées à Panimaché, El, Porvenir, Morelia, Santa Sofia, Sangre de Cristo, Finca Palo Verde, San Pedro Yepocapa, entre autres.

Source : Insivumeh

Photo : Auteur inconnu