April 4, 2024. EN. La Réunion : Piton de la Fournaise , Iceland : Reykjanes Peninsula , Costa Rica : Poas , Japan : Kuchinoerabujima , Colombia : Chiles / Cerro Negro .

April 4 , 2024

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Monthly newsletter. Paris Institute of Globe Physics / Piton de la Fournaise Volcanological Observatory.

Activity of Piton de la Fournaise
Seismicity:
In March 2024, the OVPF-IPGP recorded a total of:
• 179 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2.5 km above sea level) under the summit craters;
• 1 deep earthquake (below sea level);
• 24 long-period earthquakes;
• 184 landslides.

The month of March 2024 will have been marked by an increase in seismicity under the summit from March 5, going from 1 superficial volcano-tectonic earthquake per day at the start of the month to 4 to 5 per day in the middle of the month, before falling again. at 1 per day at the end of the month.
Most of these earthquakes, of low magnitude (<1), cannot be localized, but 17 could be located under the Dolomieu crater between -500 and 1200 m above sea level.
Numerous (184) landslides in the Dolomieu Crater, at the Cassé de la Rivière de l’Est and at the level of recent lava flows were also recorded.

Deformation
Peak inflation which stopped at the end of November 2023 resumed in February 2024. This slow inflation (the maximum elongation of the base of the terminal cone was approximately 2.5 cm in 1 month) is linked to a pressurization of the superficial magmatic reservoir located at a depth of 1.5-2 km under the craters. .

Balance sheet
The increase in seismicity in March 2024 follows a resumption of inflation of the volcanic edifice since the second half of February 2024. This inflation – whose source is centered under the summit – is linked to the pressurization of the reservoir superficial, located at approximately 1.5-2 km depth under the Dolomieu crater.
The appearance of seismicity at the roof of the reservoir shows that this pressurization process is intensifying, even if the number of earthquakes decreased at the end of the month and the associated magnitudes remain moderate.
Note that this process of pressurization of the surface reservoir can last several days to several weeks before the roof of the reservoir weakens and ruptures, thus giving rise to an injection of magma towards the surface and an eruption, but can also stop without giving rise – in the short term – to an eruption.

Source et photo : OVPF

 

Iceland , Reykjanes Peninsula :

IMO reported that an average lava effusion rate from vents along the fissure within the Reykanes volcanic system was estimated to be 7.8 (plus or minus 0.7) cubic meters per second during 20-27 March, based on a 27 March satellite image. The lava-flow field was about 5.99 square kilometers with an approximate volume of 25.7 (plus or minus 1.9) million cubic meters. Lava flows continued to advance S over older flows emplaced during the beginning of the eruption. Satellite data from 26 March showed that the flow field was expanding to the W in the area S of Hagafell as well as in areas E and S of the active vents.

Almost no seismicity was detected. Lava continued to erupt from vents during 27 March-2 April, though by 31 March two of three vents were active and the cones continued to grow. Inflation ceased to be detected during the week. IMO warned that the margins of the lava flows were tall in some places and that sudden breakouts of lava or collapses of material were possible. Wildfires had been noted near the margins of the flow field. The Aviation Color Code remained at Orange (the second highest level on a four-color scale).

Sources: Icelandic Meteorological Office (IMO)  , GVP.

Photo : Hörður Kristleifsson

 

Costa Rica , Poas :

OVSICORI-UNA reported increasing activity at Poás. During 22-25 March sulfur dioxide gas emissions were as high as 277 tons based on satellite data and characterized as significant. Parque Nacional Volcán Poás officials and residents to the W reported health impacts from the emissions including headaches, nausea, nose bleeding, and irritations of eyes, nose, mouth, and skin. On 25 March an infrared camera recorded a fumarolic vent temperature of 302 degrees Celsius and glowing pink-purple-blue flames were visible.

Vigorous emissions of gas, steam, and sediments from fumarolic vents on the nearly dry crater floor persisted during 25-28 March; activity intensified on 29 March and remained elevated through 2 April. Seismic and infrasound signals associated with the loud discharge of the emissions through the vent structures were near-continuous. During 27-30 March numerous small phreatic eruptive events from the central part of the crater floor ejected water and sediment that mostly fell back onto the crater floor. Sulfur odors were reported in areas downwind, including Sucre San Carlos (23 km WNW), Zarcero, Grecia (16 km SW), Sabana Redonda (9 km S), San Pedro de Poás (14 km S), Monte de la Cruz (22 km SE), San Rafael, and San Isidro de Heredia (28 km SE); health impacts continued to be noted. On 29 March a vent on the N part of the crater floor completely dried up and two explosive eruptive events were recorded that same day.

Ash was sporadically emitted from the vents during 29-30 March and fine ash fell in areas to the W including Sarchí (18 km SW), Grecia, Naranjo (17 km WSW), San Ramón de Alajuela (30 km WSW), Palmares (27 km SW), and Atenas. The ash content of the emissions increased on 31 March and sulfur odors were recorded in additional towns to the W, SW, and S, including Ron Ron, Sarchí, Tacares, Naranjo, Palmares, Tacares, Alajuela (20 km S), Guácima (27 km S), Garita (27 km SSW), San Ramón, and Tambor, Turrucares (28 km SSW), Atenas, Carrillo de Poás (19 km S), Santa Rosa de Poás (11 km S), Santa Bárbara (18 km SSE), and San Isidro. The emissions were not dense during 31 March-1 April and the plumes stayed low around the elevation of the volcano (2.4 km a.s.l.). On 1 April satellite data showed that 714 tons of sulfur dioxide gas was detected, representing a significant increase and the highest recorded value since a period of elevated activity during 2017-2019. Residents continued to report sulfur dioxide odors and minor ashfall during 1-2 April.

Sources: Observatorio Vulcanologico y Sismologico de Costa Rica-Universidad Nacional (OVSICORI-UNA)  , GVP.

Photos : Capture d’écran Ovsicori

 

Japan , Kuchinoerabujima :

JMA reported that the number of shallow volcanic earthquakes at Kuchinoerabujima increased during June and July 2023, fluctuated at elevated levels, began to decrease in mid-January 2024, and continued to decrease through March. The epicenters were mainly located near Furudake Crater, with some located near Shindake Crater (just N of Furudake). Sulfur dioxide emissions shared a similar pattern with increases starting in July 2023, peaks of 200-400 tons per day (t/d) during August-September, and a gradual decrease to less than 100 t/d by 18 March 2024 . A geothermal area near Furudake Crater expanded and temperatures increased during October-December 2023 but beginning in January 2024 both the temperatures and the size decreased. No changes to the geothermal area near the fissure on the W side of Shindake Crater were observed during March. At 1400 on 27 March the Alert Level was lowered to 2 (on a scale of 1-5) with restrictions to access encompassing only the crater area. JMA noted that seismic activity continued to be recorded near the crater, and that the sulfur dioxide emissions and the level of activity at the geothermal areas remained at higher levels than before activity increased in June 2023.

A group of young stratovolcanoes forms the eastern end of the irregularly shaped island of Kuchinoerabujima in the northern Ryukyu Islands, 15 km W of Yakushima. The Furudake, Shindake, and Noikeyama cones were erupted from south to north, respectively, forming a composite cone with multiple craters. All historical eruptions have occurred from Shindake, although a lava flow from the S flank of Furudake that reached the coast has a very fresh morphology. Frequent explosive eruptions have taken place from Shindake since 1840; the largest of these was in December 1933. Several villages on the 4 x 12 km island are located within a few kilometers of the active crater and have suffered damage from eruptions.

Source: Japan Meteorological Agency (JMA), GVP.

Photo : Asahi Shimbun

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Weekly Activity Bulletin: Chiles Volcanic Complex and Cerro Negro (CVCCN)

Regarding the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

Between March 26 and April 1, 2024 and compared to the previous week, a decrease in the frequency of earthquakes and their energy released was recorded. The predominant seismicity continued to be linked to the fracture of rocks in the volcanic edifice, although the presence of earthquakes associated with the movement of fluids inside these volcanoes continued, some of them with very low frequency content.

The fracture earthquakes were located in two groups: the first in the South-Southeast quadrant of the Chiles volcano, at distances less than 7 km, with depths between 2 and 9 km from its summit (4,700 m altitude) and a maximum magnitude of 1.5. The other group of earthquakes was located at the summit of Chiles Volcano, with depths less than 6 km from its summit (4,700 m above sea level) and magnitudes less than 1.3.

Volcanic deformation processes recorded by sensors installed on the ground and by remote satellite sensors continue. The evolution of activity in the CVCCN is the result of internal processes derived from the complex interaction between the magmatic system, the hydrothermal system and the geological faults of the area. Thus, the probability of the occurrence of energetic earthquakes that can be felt by residents of the CVCCN zone of influence continues.

Volcanic activity remains in a YELLOW ALERT state: Active volcano with changes in the behavior of the base level of monitored parameters and other manifestations.

Source : SGC.

Photo : Benjamin Bernard.

04 Avril 2024. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Islande : Péninsule de Reykjanes , Costa Rica : Poas , Japon : Kuchinoerabujima , Colombie : Chiles / Cerro Negro .

04 Avril 2024

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin mensuel . Institut de physique du globe de Paris / Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise .

Activité du Piton de la Fournaise
Sismicité :
Au mois de mars 2024, l’OVPF-IPGP a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 179 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 1 séisme profond (sous le niveau de la mer) ;
• 24 séismes de type longue-période ;
• 184 éboulements.

Le mois de mars 2024 aura été marqué par une augmentation de la sismicité sous le sommet à partir du 5 mars, passant de 1 séisme volcano-tectonique superficiel par jour en début du mois à 4 à 5 par jour en milieu de mois, pour redescendre à 1 par jour en fin de mois.
La plupart de ces séismes, de faible magnitude (<1), ne sont pas localisables, mais 17 ont pu être localisés sous le cratère Dolomieu entre -500 et 1200 m au-dessus du niveau de la mer  .
De nombreux (184) éboulements dans le Cratère Dolomieu, au Cassé de la Rivière de l’Est et au niveau des coulées de lave récentes ont aussi été enregistrés.

Déformation
L’inflation sommitale qui s’était arrêtée fin novembre 2023 a repris en février 2024 . Cette lente inflation (le maximum d’élongation de la base du cône terminal était d’environ 2,5 cm en 1 mois  est liée à une mise en pression du réservoir magmatique superficiel localisé à 1,5-2 km de profondeur sous les cratères.

Bilan
L’augmentation de la sismicité en mars 2024 fait suite à une reprise de l’inflation de l’édifice volcanique depuis la deuxième quinzaine de février 2024. Cette inflation- dont la source est centrée sous le sommet – est liée à la pressurisation du réservoir superficiel, localisé à environ 1,5-2 km de profondeur sous le cratère Dolomieu.
L’apparition de la sismicité au toit du réservoir montre que ce processus de pressurisation est en train de s’intensifier, même si la le nombre des séismes a décru en fin de mois et que les magnitudes associées restent modérées.
A noter que ce processus de pressurisation du réservoir superficiel peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines avant que le toit du réservoir ne se fragilise et ne se rompe, donnant ainsi lieu à une injection de magma vers la surface et à une éruption, mais peut également s’arrêter sans donner lieu -à brève échéance- à une éruption.

Source et photo : OVPF

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

L’IMO a rapporté que le taux moyen d’épanchement de lave provenant des évents le long de la fissure du système volcanique de Reykanes était estimé à 7,8 (plus ou moins 0,7) mètres cubes par seconde du 20 au 27 mars, sur la base d’une image satellite du 27 mars. Le champ de coulée de lave s’étendait sur environ 5,99 kilomètres carrés avec un volume approximatif de 25,7 (plus ou moins 1,9) millions de mètres cubes. Les coulées de lave ont continué à avancer vers le Sud par rapport aux coulées plus anciennes mises en place au début de l’éruption. Les données satellitaires du 26 mars ont montré que le champ d’écoulement s’étendait vers l’Ouest dans la zone Sud de Hagafell ainsi que dans les zones Est et Sud des évents actifs.

Presque aucune sismicité n’a été détectée. La lave a continué à jaillir des évents du 27 mars au 2 avril, même si au 31 mars, deux des trois évents étaient actifs et les cônes ont continué à croître. L’inflation a cessé d’être détectée au cours de la semaine. L’OMI a averti que les marges des coulées de lave étaient hautes à certains endroits et que des éruptions soudaines de lave ou des effondrements de matériaux étaient possibles. Des incendies de forêt avaient été observés près des limites du champ d’écoulement. Le code couleur de l’aviation est resté orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle de quatre couleurs).

Sources : Bureau météorologique islandais (OMI) , GVP.

Photo : Hörður Kristleifsson

 

Costa Rica , Poas :

L’OVSICORI-UNA a signalé une activité croissante sur le Poás. Du 22 au 25 mars, les émissions de dioxyde de soufre ont atteint 277 tonnes, selon les données satellitaires, et ont été qualifiées d’importantes. Les responsables du Parque Nacional Volcán Poás et les résidents du secteur Ouest ont signalé les impacts des émissions sur la santé, notamment des maux de tête, des nausées, des saignements de nez et des irritations des yeux, du nez, de la bouche et de la peau. Le 25 mars, une caméra infrarouge a enregistré une température fumerolienne de 302 degrés Celsius et des flammes rougeoyantes rose-violet-bleu étaient visibles.

De fortes émissions de gaz, de vapeur et de sédiments provenant des cheminées des fumerolles sur le fond presque sec du cratère ont persisté du 25 au 28 mars ; l’activité s’est intensifiée le 29 mars et est restée élevée jusqu’au 2 avril. Les signaux sismiques et infrasons associés à la forte décharge des émissions à travers les structures de ventilation étaient quasi continus. Du 27 au 30 mars, de nombreux petits événements éruptifs phréatiques provenant de la partie centrale du fond du cratère ont éjecté de l’eau et des sédiments qui sont pour la plupart retombés sur le fond du cratère. Des odeurs de soufre ont été signalées dans les zones sous le vent, notamment Sucre San Carlos (23 km à l’Ouest-Nord-Ouest), Zarcero, Grecia (16 km au Sud-Ouest), Sabana Redonda (9 km au Sud), San Pedro de Poás (14 km au Sud), Monte de la Cruz ( 22 km au Sud-Est), San Rafael et San Isidro de Heredia (28 km au Sud-Est) ; les impacts sur la santé ont continué à être notés. Le 29 mars, un évent sur la partie Nord du fond du cratère s’est complètement asséché et deux événements éruptifs explosifs ont été enregistrés le même jour.

Des cendres ont été émises sporadiquement par les évents les 29 et 30 mars et de fines cendres sont tombées dans les zones situées à l’Ouest, notamment Sarchí (18 km au Sud-Ouest), Grecia, Naranjo (17 km à l’Ouest), San Ramón de Alajuela (30 km à l’Ouest), Palmares ( 27 km au Sud-Ouest) et Atenas. La teneur en cendres des émissions a augmenté le 31 mars et des odeurs de soufre ont été enregistrées dans d’autres villes à l’Ouest, au Sud-Ouest et au Sud, notamment Ron Ron, Sarchí, Tacares, Naranjo, Palmares, Tacares, Alajuela (20 km au Sud), Guácima ( 27 km au Sud), Garita (27 km au Sud-Sud-Ouest), San Ramón et Tambor, Turrucares (28 km au Sud-Sud-Ouest), Atenas, Carrillo de Poás (19 km au Sud), Santa Rosa de Poás (11 km au Sud), Santa Bárbara (18 km Sud-Sud-Est) et San Isidro. Les émissions n’étaient pas denses du 31 mars au 1er avril et les panaches sont restés faibles autour de l’altitude du volcan (2,4 km au dessus du niveau de la mer). Le 1er avril, les données satellite ont montré que 714 tonnes de dioxyde de soufre ont été détectées, ce qui représente une augmentation significative et la valeur la plus élevée enregistrée depuis une période d’activité élevée entre 2017 et 2019. Les résidents ont continué à signaler des odeurs de dioxyde de soufre et des chutes mineures de cendres les 1er et 2 avril.

Sources : Observatoire volcanologique et sismologique du Costa Rica-Université nationale (OVSICORI-UNA) , GVP.

Photos : Capture d’écran Ovsicori

 

Japon , Kuchinoerabujima :

Le JMA a signalé que le nombre de tremblements de terre volcaniques peu profonds sur le Kuchinoerabujima qui avait augmenté en juin et juillet 2023, a fluctué à des niveaux élevés, a commencé à diminuer à la mi-janvier 2024 et a continué de diminuer jusqu’en mars. Les épicentres étaient principalement situés près du cratère Furudake, certains étant situés près du cratère Shindake (juste au Nord du Furudake). Les émissions de dioxyde de soufre ont suivi une tendance similaire avec des augmentations à partir de juillet 2023, des pics de 200 à 400 tonnes par jour (t/j) entre août et septembre, et une diminution progressive jusqu’à moins de 100 t/j jusqu’au 18 mars 2024. La zone géothermique près du cratère Furudake s’est étendue et les températures ont augmenté entre octobre et décembre 2023, mais à partir de janvier 2024, les températures et la taille ont diminué. Aucun changement dans la zone géothermique près de la fissure du côté Ouest du cratère Shindake n’a été observé en mars. Le 27 mars à 14 heures, le niveau d’alerte a été abaissé à 2 (sur une échelle de 1 à 5) avec des restrictions d’accès couvrant uniquement la zone du cratère. Le JMA a noté que l’activité sismique continuait d’être enregistrée près du cratère et que les émissions de dioxyde de soufre et le niveau d’activité dans les zones géothermiques restaient à des niveaux plus élevés qu’avant l’augmentation de l’activité en juin 2023.

Un groupe de jeunes stratovolcans forme l’extrémité orientale de l’île de forme irrégulière de Kuchinoerabujima dans le Nord des îles Ryukyu, à 15 km à l’Ouest de Yakushima. Les cônes Furudake, Shindake et Noikeyama ont présenté des éruptions du Sud au Nord, respectivement, formant un cône composite avec plusieurs cratères. Toutes les éruptions historiques se sont produites à partir du Shindake, bien qu’une coulée de lave du flanc Sud du Furudake qui a atteint la côte ait une morphologie très fraîche. De fréquentes éruptions explosives ont eu lieu depuis le Shindake depuis 1840; la plus grande d’entre elles a eu lieu en décembre 1933. Plusieurs villages sur l’île de 4 x 12 km sont situés à quelques kilomètres du cratère actif et ont subi des dommages dus aux éruptions.

Sources : Agence météorologique japonaise (JMA), GVP.

Photo : Asahi Shimbun

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activités hebdomadaire : Complexe Volcanique Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Concernant le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Entre le 26 mars et le 1er avril 2024 et par rapport à la semaine précédente, une diminution de la fréquence des séismes et de leur énergie libérée a été enregistrée. La sismicité prédominante a continué à être liée à la fracture des roches dans l’édifice volcanique, bien que la présence de tremblements de terre associés au mouvement des fluides à l’intérieur de ces volcans se soit poursuivie, certains d’entre eux avec des contenus de très basse fréquence.


Les séismes de fracture ont été localisés en deux groupes : le premier dans le quadrant Sud-Sud-Est du volcan Chiles, à des distances inférieures à 7 km, avec des profondeurs comprises entre 2 et 9 km par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) et une magnitude maximale de 1.5 . L’autre groupe de tremblements de terre a été localisé au sommet du volcan Chiles, avec des profondeurs inférieures à 6 km par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) et des magnitudes inférieures à 1,3.

Les processus de déformation volcanique enregistrés par des capteurs installés au sol et par des capteurs satellites distants se poursuivent. L’évolution de l’activité dans le CVCCN est le résultat de processus internes dérivés de l’interaction complexe entre le système magmatique, le système hydrothermal et les failles géologiques de la zone. Ainsi, la probabilité d’apparition de séismes énergétiques pouvant être ressentis par les habitants de la zone d’influence du CVCCN continue.

L’activité volcanique reste en état d’ALERTE JAUNE : Volcan actif avec des changements dans le comportement du niveau de base des paramètres surveillés et d’autres manifestations.

Source : SGC.

Photo : Benjamin Bernard.

July 13, 2023. EN. La Réunion : Piton de la Fournaise , Iceland : Litli Hrútur , Italy : Stromboli , Alaska : Shishaldin , Papua New Guinea : Bagana , Japan : Kuchinoerabujima .

July 13 , 2023.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Press release from the Paris Institute of Earth Physics, Piton de la Fournaise Volcanological Observatory. July 12, 2023 – 1:30 p.m. – 9:30 a.m. UTC
Ongoing eruption

The eruption started on 02/07/2023, around 08:30 local time continues. The amplitude of the volcanic tremor (indicator of an emission of lava and gas on the surface) fluctuates over time on the scale of a few hours with phases of continuous tremor and phases of intermittent tremor, but remains low compared to at the start of the eruption. This is reflected at the level of the eruptive site by fluctuations in activity, with projections of lava fountains at the level of the more or less intense eruptive cone.

Lava flow estimates established by satellite method on the HOTVOLC platform (OPGC – Clermont Auvergne University) over the past 24 hours indicated flows between 1 and 13.5 m3 / sec. Given the mass of clouds regularly present on the eruptive site as well as the presence of lava tunnels, these flows may be underestimated.
The active volcanic cone – located southeast of the Enclos Fouqué at an altitude of 1720 m – continues to build by accumulating lava projections.

The lava flow now takes place partly in a lava tunnel in the immediate vicinity of the cone being built, even if flows are still visible. During the last 24 hours, the summit part of the eruptive cone has partially and gradually closed.
At the end of last night, the active flows were at altitudes above 1500 m in the upper part of the Grandes Pentes.
The flow front has not changed since July 5 and is still 1.8 km from the road.

At present, no significant deformation of the building is recorded.
The seismic activity recorded below the summit area has almost ceased. Thus over the last 24 hours, 1 single superficial volcano-tectonic earthquake has been recorded. This very low level of seismic activity leads to a reduction in the risk of the appearance of a new crack and/or collapse in the crater, but does not mean that it can be excluded.

Alert level: Alert 2-1 (eruption in the Enclos  without any particular threat to the safety of people, property or the environment).

Source : OVPF

Photo : Volcanoexplorer.re Tunnels de lave Réunion / Vincent Cheville .

 

Iceland , Litli Hrútur :

Icelandic Meteorological Office (IMO) reported that a new fissure eruption in the Fagradalsfjall volcanic system began on 10 July after intensifying seismicity over the previous month and inflation that was first noted in April. At 10h55 on 5 July IMO raised the Aviation Color Code to Orange (the third level on a four-color scale). By 13h30 on 7 July there had been more than 7,000 earthquakes detected in the swarm that began on 3 July. Epicenters were aligned NE-SW between Fagradalsfjall and the Keilir cone, NNE from the 2021 and 2022 eruptions, and mostly concentrated just N of the Litli Hrútur hill. Deformation data (GPS and radar interferometry) showed uplift in the same area, suggesting a magmatic dike intrusion that reached to 1 km depth by early on 6 July. Seismicity decreased during 6-7 July and the rate of deformation slowed, with analysis showing that by 9-10 July the dike had propagated 1 km further NE.

Tremor was detected at 14h25 on 10 July and continued to intensify, leading to an eruption at 16h40 just NW of Litli-Hrútur. Webcam images showed visible gas emissions and incandescence, but no major ash emissions. IMO raised the Aviation Color Code to Red (the highest level on a four-color scale) at 17h07. Flowing lava from a NE-SW fissure that was about 200 m long was confirmed by people present in the area and webcam images; at 17h24 the Aviation Color Code was lowered back to Orange. The fissure was mainly located in a depression and bisected the E and NE flanks of Litli Hrútur. Based on observations from drone video the fissure quickly reached about 900 m long according to estimates from Institute of Earth Sciences. Lava fountaining occurred along the fissure, sending lava flows S. Gas-and-steam emissions drifted NW. According to Almannavarnadeild ríkislögreglustjóra, the police closed the area around the eruption to tourists due to the high concentrations of volcanic gases and particulates from burning vegetation.

Tremor levels peaked between 21h00 on 10 July and 00h00 on 11 July, then steadily declined through 11h00. By 12h50 on 11 July the intensity of the eruption had noticeably decreased, with fewer active lava fountains. Only one vent with an elongated crater and multiple lava fountains was active by 16h35. Gas plumes rose as high as 4 km above the vent. Lava flows mostly traveled SE and flowed into a shallow valley S of Litli-Hrútur. IMO noted that if lava continued to flow S it may come into contact with the 2022 Merardalir lava flow. A 10-km-long trail from the road up to the eruption site was opened to the public.

Sources: Icelandic Meteorological Office (IMO), Almannavarnadeild ríkislögreglustjóra (National Commissioner of the Icelandic Police and Department of Civil Protection and Emergency Management), Institute of Earth Sciences , GVP

Photos : RUV , Almannavarnadeild ríkislögreglustjóra .

 

Italy , Stromboli :

WEEKLY BULLETIN, from July 03, 2023 to July 09, 2023 (issue date July 11, 2023)

ACTIVITY STATUS SUMMARY

In the light of the monitoring data, it is highlighted:
1) VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS: Explosive volcanic activity of the Strombolian type with a total frequency at an average level and with an explosion intensity at a low level in the two North and Center-South zones.
2) SEISMOLOGY: The seismological parameters monitored do not show any significant variations.
3) GROUND DEFORMATIONS: The ground deformation monitoring networks did not show any significant variations.
4) GEOCHEMISTRY: SO2 flux is at medium-low level
The CO2 flux in the Pizzo area displays medium to high values.
The C/S data in the plume shows a consistent trend settling on medium-high values.
The isotopic ratio of Helium dissolved in the heat sinks shows a slight increase, reaching medium to high values.
5) SATELLITE OBSERVATIONS: Thermal activity observed by satellite was generally low level with rare and isolated mid level anomalies.

The crater terrace seen from the thermal camera located on the Pizzo sopra la Fossa with the delimitation of the Center-South and North crater zones (AREA CS and AREA N respectively). Symbols and arrows indicate the names and locations of active vents, the area above the crater terrace is divided into three height ranges relative to the intensity of the explosions. In (a) the activity produced by vent S2 in zone CS and in (b) at N1 in zone N (respectively on July 8).

VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS
During the period under observation, the eruptive activity of Stromboli was characterized by the analysis of the images recorded by the network of INGV-OE surveillance cameras on the visible and on the thermal (190 m altitude, Punta Corvi, 400 m above sea level and Pizzo) and by site inspections in the summit area on July 4, 6 and 8.
The explosive activity was produced by three eruptive vents located in the North crater area (N1 and N2) and one located in the Center-South crater area. Overall, the daily average frequency of total explosive activity produced by the two crater areas settled on a downward trending average level. The average partial frequency for each crater area does not show any specific eruptive prevalence between the two areas which place their activity at a low level. The explosions were mainly produced by N1 and N2 (N zone) and by S2 (CS zone) with a mainly fine component (ash) mixed with the coarse component for N1 and N2 and mainly coarse in S2. In the latter, the projection activity observed in the previous weeks continues. In both areas of the crater, the intensity of the explosions was at a low level. With regard to S1 and the central zone, their activity consisted of variable rate degassing without eruptive activity.

Inspections in the summit area between July 4 and July 8.
Inspections on July 4, 6 and 8 were carried out in the summit area in order to characterize the eruptive activity and to evaluate any changes in the morpho-structural structure of the crater terrace by direct soundings and by drones. Observations of eruptive activity on July 4 and 8 (between 11:30 a.m. and 1:30 p.m. local time), indicated an overall medium-low frequency (with a maximum of 12 events/h) with medium/high jet intensity in the South zone and medium in the North zone. From time to time, a slight rolling of blocks along the Sciara del Fuoco was observed. In detail, in the North area, the N1 vent showed emissions of ash or ash mixed with coarse material, while occasional detonations were heard from N2 in the absence of visible material. As for the Center area, it continues to show no visible activity as in the previous period. The S1 vent showed occasional puffs of gas from the little hornito, while the S2 vent was characterized by intense spatter activity from two vents inside, interspersed with jets of coarse material, with a maximum height about 200m.
The inversion of the data acquired by drones on July 6 made it possible to update only the morpho-structural structure of the Sciara del Fuoco and not of the crater terrace, this due to the dispersion of the volcanic plume towards the East with consequent coverage/lack of visibility of the crater area. Nevertheless, as observed on July 4, the crater terrace did not show substantial changes compared to previous inspections carried out between June 12 and 14. Similar stability from May 2023 readings was observed for the ravine formed during October 2022 eruptive activity. Thermal and visible readings also highlighted various thermal anomalies near the fumarole fields and crater rims. During the observation period of approximately 5.5 hours, explosions occurred on average every 9 minutes.

Source : INGV

Photos : INGV , Stromboli stati d’animo.

 

Alaska , Shishaldin :

AVO/USGS Volcanic Activity Notice

Current Volcano Alert Level: WATCH
Previous Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: ORANGE
Previous Aviation Color Code: YELLOW

Issued: Wednesday, July 12, 2023, 12:13 PM AKDT
Source: Alaska Volcano Observatory
Notice Number: 2023/A1035
Location: N 54 deg 45 min W 163 deg 58 min
Elevation: 9373 ft (2857 m)
Area: Aleutians

Volcanic Activity Summary:
Strongly elevated surface temperatures continue to be observed at the summit of Shishaldin Volcano in satellite data. Incandescence at the summit was observed in web camera images from last night and sulfur dioxide was detected in satellite data over the past day. In addition, seismic tremor amplitudes have increased over the past day. Together, these observations suggest that lava is likely present within the summit crater of Shishaldin. In response, the Alaska Volcano Observatory is raising the Aviation Color Code to ORANGE and the Alert Level to WATCH.

Shishaldin is monitored by local seismic and infrasound sensors, web cameras, and a telemetered geodetic network. The local monitoring network is partially impaired, therefore AVO is also using nearby geophysical networks, satellite data and regional infrasound and lighting data to detect activity. AVO will continue to closely monitor unrest at Shishaldin Volcano.

Source : AVO

Photo : Woodsen Saunders , AVO ( archive).

 

Papua New Guinea , Bagana :

An explosive eruption at Bagana on 7 July send a large ash, gas, and steam plume to high altitudes and caused significant ashfall in local communities. A report issued by the Autonomous Bougainville Government (Torokina District, Education Section) on 10 July noted that significant ash began falling during 20h00-21h00 on 7 July and covered most areas in the Vuakovi, Gotana (9 km SW), Koromaketo, Laruma and Atsilima villages. By about 22h00 on 7 July the eruption plume had reached upper tropospheric altitudes based on satellite images. Sulfur dioxide detections in satellite images from 8 July indicated that the plume, likely a mixture of gases, ice, and ash, had risen to 16-18 km (52,500-59,100 ft) a.s.l., reaching the tropopause. Ashfall reportedly continued until 9 July. The ashfall covered vegetation, destroying bushes and gardens, and contaminated rivers and streams used for washing and drinking water; residents drank from coconuts and used fresh ground water accessible through bamboo pipes.

Bagana volcano, occupying a remote portion of central Bougainville Island, is one of Melanesia’s youngest and most active volcanoes. This massive symmetrical cone was largely constructed by an accumulation of viscous andesitic lava flows. The entire edifice could have been constructed in about 300 years at its present rate of lava production. Eruptive activity is frequent and characterized by non-explosive effusion of viscous lava that maintains a small lava dome in the summit crater, although explosive activity occasionally producing pyroclastic flows also occurs. Lava flows form dramatic, freshly preserved tongue-shaped lobes up to 50 m thick with prominent levees that descend the flanks on all sides.

Sources: Andrew Tupper, Natural Hazards Consulting, Simon Carn, Rabaul Volcano Observatory (RVO), Autonomous Bougainville Government, GVP.

Photo :  GVP.

 

Japan , Kuchinoerabujima :

JMA reported that shallow volcanic earthquakes at Kuchinoerabujima had been occurring frequently starting in late June with most epicenters located near Furudake Crater, and some near Shindake Crater (just N of Furudake). Both the number and magnitude of the volcanic earthquakes increased on 9 June and remained elevated through 12 July; there were 151 events on 9 July, 319 on 10 July, 276 on 11 July, and 172 by 15h00 on 12 July. The public was previously warned that ejected blocks and pyroclastic flows may affect areas within 2 km of Shindake, and at 16h00 on 10 June the public was also warned to stay 2 km away from Furudake. The Alert Level remained at 3 (on a scale of 1-5).

A group of young stratovolcanoes forms the eastern end of the irregularly shaped island of Kuchinoerabujima in the northern Ryukyu Islands, 15 km W of Yakushima. The Furudake, Shindake, and Noikeyama cones were erupted from south to north, respectively, forming a composite cone with multiple craters. All historical eruptions have occurred from Shindake, although a lava flow from the S flank of Furudake that reached the coast has a very fresh morphology. Frequent explosive eruptions have taken place from Shindake since 1840; the largest of these was in December 1933. Several villages on the 4 x 12 km island are located within a few kilometers of the active crater and have suffered damage from eruptions.

Source: Japan Meteorological Agency (JMA), GVP.

Photo : Asahi Shimbun

 

13 Juillet 2023. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Islande : Litli Hrútur , Italie : Stromboli , Alaska : Shishaldin , Papouasie Nouvelle Guinée : Bagana , Japon : Kuchinoerabujima .

13 Juillet 2023.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué de l’Institut de physique du globe de Paris , Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise . 12 Juillet 2023 – 13h30 – 9h30 UTC
Éruption en cours

L’éruption débutée le 02/07/2023, aux alentours de 08h30 heure locale se poursuit. L’amplitude du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave et de gaz en surface) fluctue au cours du temps à l’échelle de quelques heures avec des phases de trémor continue et des phases de trémor intermittent, mais reste faible par rapport au début d’éruption . Cela se traduit au niveau du site éruptif par des fluctuations dans l’activité, avec des projections de fontaines de lave au niveau du cône éruptif plus ou moins intenses.

Les estimations de débit de lave établies par méthode satellite sur la plateforme HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne) au cours des dernières 24h indiquaient des débits compris entre 1 et 13,5 m3 /sec. Compte tenu de la masse nuageuses présentes régulièrement sur le site éruptif ainsi que de la présence de tunnels de lave, ces débits peuvent être sous évalués.
Le cône volcanique actif – situé au Sud-Est de l’Enclos Fouqué à 1720 m d’altitude – poursuit son édification par accumulation des projections de lave .

L’écoulement de la lave s’effectue maintenant en partie en tunnel de lave à proximité immédiate du cône en cours d’édification, même si des coulées restent toujours visibles. Au cours des dernières 24 heures, la partie sommitale du cône éruptif s’est partiellement et progressivement refermée.
En fin de nuit dernière, les coulées actives se situaient à des altitudes supérieures à 1500 m dans la partie haute des Grandes Pentes  .
Le front de coulée quant à lui n’a pas évolué depuis le 5 juillet et se situe toujours à 1,8 km de la route .

A l’heure actuelle aucune déformation significative de l’édifice n’est enregistrée.
L’activité sismique enregistrée sous la zone sommitale a presque cessée. Ainsi sur les dernières 24h, 1 unique séisme volcano-tectonique superficiel a été enregistré. Ce niveau très bas d’activité sismique entraine une diminution du risque d’apparition d’une nouvelle fissure et/ou d’effondrement dans le cratère, mais ne permet pas pour autant de l’exclure.

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos sans menace particulière pour la sécurité́ des personnes, des biens ou de l’environnement) .

Source : OVPF

Photo : Volcanoexplorer.re Tunnels de lave Réunion / Vincent Cheville .

 

Islande , Litli Hrútur :

L’Office météorologique islandais (OMI) a signalé qu’une nouvelle éruption de fissure dans le système volcanique Fagradalsfjall a commencé le 10 juillet après l’intensification de la sismicité au cours du mois précédent et l’inflation qui a été constatée pour la première fois en avril. À 10h55 le 5 juillet, l’OMI a élevé le code de couleur de l’aviation à Orange (le troisième niveau sur une échelle de quatre couleurs). À 13 h 30 le 7 juillet, plus de 7 000 tremblements de terre avaient été détectés dans l’essaim qui avait commencé le 3 juillet. Les épicentres étaient alignés Nord-Est-Sud-Ouest entre Fagradalsfjall et le cône de Keilir, au Nord-Nord-Est des éruptions de 2021 et 2022, et principalement concentrés juste au Nord de la colline Litli Hrútur. Les données de déformation (GPS et interférométrie radar) ont montré un soulèvement dans la même zone, suggérant une intrusion de dyke magmatique qui a atteint 1 km de profondeur au début du 6 juillet. La sismicité a diminué du 6 au 7 juillet et le taux de déformation a ralenti, l’analyse montrant qu’aux 9 et 10 juillet, le dyke s’était propagé 1 km plus au Nord-Est.

Un tremor a été détecté à 14h25 le 10 juillet et a continué à s’intensifier, conduisant à une éruption à 16h40 juste au Nord-Ouest de Litli-Hrútur. Les images de la webcam ont montré des émissions de gaz visibles et une incandescence, mais aucune émission majeure de cendres. L’OMI a élevé le code de couleur de l’aviation au rouge (le niveau le plus élevé sur une échelle de quatre couleurs) à 17h07. L’écoulement de lave d’une fissure Nord-Est-Sud-Ouest d’environ 200 m de long a été confirmé par des personnes présentes dans la zone et des images de webcam ; à 17h24, le code couleur Aviation est redescendu à Orange. La fissure était principalement située dans une dépression et coupait en deux les flancs Est et Nord-Est de Litli Hrútur. Sur la base des observations de la vidéo du drone, la fissure a rapidement atteint environ 900 m de long selon les estimations de l’Institut des sciences de la Terre. Des fontaines de lave se sont produites le long de la fissure, envoyant des coulées de lave vers le Sud. Les émissions de gaz et de vapeur ont dérivé vers le Nord- Ouest. Selon Almannavarnadeild ríkislögreglustjóra, la police a fermé la zone autour de l’éruption aux touristes en raison des fortes concentrations de gaz volcaniques et de particules provenant de la végétation en feu.

Les niveaux de tremor ont culminé entre 21h00 le 10 juillet et 00h00 le 11 juillet, puis ont régulièrement diminué jusqu’à 11h00. À 12h50 le 11 juillet, l’intensité de l’éruption avait sensiblement diminué, avec moins de fontaines de lave actives. Un seul évent avec un cratère allongé et plusieurs fontaines de lave était actif à 16h35. Les panaches de gaz se sont élevés jusqu’à 4 km au-dessus de l’évent. Les coulées de lave ont principalement voyagé vers le Sud-Est et se sont déversées dans une vallée peu profonde au Sud de Litli-Hrútur. L’OMI a noté que si la lave continuait à couler vers le Sud, elle pourrait entrer en contact avec la coulée de lave de Merardalir de 2022. Un sentier de 10 km de long depuis la route jusqu’au site de l’éruption a été ouvert au public.

Sources : Office météorologique islandais (OMI), Almannavarnadeild ríkislögreglustjóra (Commissaire national de la police islandaise et Département de la protection civile et de la gestion des urgences), Institut des sciences de la Terre , GVP

Photos : RUV ,

 

Italie , Stromboli :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 03 Juillet 2023 au 09 Juillet 2023 .(date d’émission 11 Juillet 2023)

RÉSUMÉ DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ

A la lumière des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité volcanique explosive de type strombolienne avec une fréquence totale à un niveau moyen et avec une intensité d’explosion à un niveau faible dans les deux zones Nord et Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques suivis ne présentent pas de variations significatives.
3) DÉFORMATIONS DU SOL : Les réseaux de surveillance de la déformation du sol n’ont pas montré de variations significatives.
4) GEOCHIMIE : Le flux de SO2 est à un niveau moyen-bas
Le flux de CO2 dans la zone du Pizzo affiche des valeurs moyennes à élevées.
Les données C/S dans le panache montrent une tendance constante qui s’établit sur des valeurs moyennes-élevées.
Le rapport isotopique de l’Hélium dissous dans les puits thermiques montre une légère augmentation, atteignant des valeurs moyennes à élevées.
5) OBSERVATIONS SATELLITAIRES : L’activité thermique observée par satellite a généralement été de faible niveau avec des anomalies rares et isolées de niveau moyen.

La terrasse du cratère vue de la caméra thermique située sur le Pizzo sopra la Fossa avec la délimitation des zones de cratère Centre-Sud et Nord (respectivement AREA CS et AREA N). Les sigles et les flèches indiquent les noms et les emplacements des évents actifs, la zone au-dessus de la terrasse du cratère est divisée en trois gammes de hauteurs relatives à l’intensité des explosions. En (a) l’activité produite par l’évent S2 de la zone CS et en (b) à N1 dans la zone N (respectivement le 8 juillet).

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Durant la période sous observation, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par le réseau de caméras de surveillance INGV-OE sur le visible et sur le thermique (190 m d’altitude, Punta Corvi, 400 m d’altitude et Pizzo ) et par des inspections de sites dans la zone du sommet les 4, 6 et 8 juillet.
L’activité explosive a été produite par trois évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord (N1 et N2) et par un situé dans la zone du cratère Centre-Sud. En tout , la fréquence  moyenne  quotidienne de l’activité explosive totale produite par les deux zones de cratère s’est installée sur un niveau moyen tendant vers le bas. La fréquence partielle moyenne pour chaque zone de cratère ne montre pas de prévalence éruptive spécifique entre les deux zones qui placent leur activité à un niveau bas. Les explosions ont été principalement produites par N1 et N2 (zone N) et par S2 (zone CS) avec une composante majoritairement fine (cendres) mélangée à la composante grossière pour N1 et N2 et majoritairement grossière au S2. Dans ce dernier, l’activité de projection observée les semaines précédentes se poursuit. Dans les deux zones du cratère, l’intensité des explosions était à un niveau bas. En ce qui concerne le S1 et la zone centrale, leur activité consistait en un dégazage à débit variable sans activité éruptive.

Inspections dans la zone sommitale entre le 4 et le 8 juillet.
Des inspections les 4, 6 et 8 juillet ont été effectuées dans la zone du sommet afin de caractériser l’activité éruptive et d’évaluer tout changement de la structure morpho-structurelle de la terrasse du cratère par des sondages directs et par des drones. Les observations de l’activité éruptive les 4 et 8 juillet (entre 11h30 et 13h30 heure locale), ont indiqué une fréquence globale moyenne-basse (avec un maximum de 12 événements/h) avec une intensité des jets de moyenne/ élevée dans la zone Sud et moyenne dans la zone Nord. De temps en temps, un léger roulement de blocs le long de la Sciara del Fuoco a été observé. En détail, dans la zone Nord, l’évent N1 a montré des émissions de cendres ou de cendres mélangées à des matériaux grossiers, tandis que des détonations occasionnelles ont été entendues du N2 en l’absence de matériaux visibles. Quant à la zone Centre, elle continue de ne montrer aucune activité visible comme lors de la période précédente. L’évent S1 a montré des bouffées de gaz occasionnelles du petit hornito, tandis que l’évent S2 était caractérisé par une intense activité d’éclaboussures provenant de deux évents à l’intérieur, entrecoupés de jets de matériaux grossiers, avec une hauteur maximale d’environ 200 m.
L’inversion des données acquises par drones le 6 juillet a permis de mettre à jour uniquement la structure morpho-structurale de la Sciara del Fuoco et non de la terrasse du cratère, ceci en raison de la dispersion du panache volcanique vers l’Est avec une couverture/manque de visibilité conséquente de la zone du cratère. Néanmoins, comme observé le 4 juillet, la terrasse du cratère n’a pas montré de changements substantiels par rapport aux inspections précédentes effectuées entre le 12 et le 14 juin dernier. Une stabilité similaire par rapport aux relevés de mai 2023 a été observée pour le ravin formé lors de l’activité éruptive d’octobre 2022 . Les relevés thermiques et visibles ont également mis en évidence diverses anomalies thermiques à proximité des champs de fumerolles et des bords du cratère. Pendant la période d’observation d’environ 5,5 heures, des explosions se sont produites en moyenne toutes les 9 minutes.

Source : INGV

Photos : INGV , Stromboli stati d’animo.

 

Alaska , Shishaldin :

Avis d’activité volcanique AVO/USGS

Niveau d’alerte volcanique actuel : SURVEILLANCE
Niveau d’alerte volcanique précédent : AVIS
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE
Code couleur aviation précédent : JAUNE

Émis : mercredi 12 juillet 2023, 12 h 13 AKDT
Source : Observatoire du volcan d’Alaska
Numéro d’avis : 2023/A1035
Emplacement : N 54° 45 min O 163° 58 min
Altitude: 9373 pieds (2857 m)
Zone : Aléoutiennes

Résumé de l’activité volcanique :
Des températures de surface fortement élevées continuent d’être observées au sommet du volcan Shishaldin dans les données satellitaires. Une incandescence au sommet a été observée dans les images des caméras Web de la nuit dernière et du dioxyde de soufre a été détecté dans les données satellitaires au cours de la dernière journée. De plus, les amplitudes des tremors sismiques ont augmenté au cours de la dernière journée. Ensemble, ces observations suggèrent que la lave est probablement présente dans le cratère sommital du Shishaldin. En réponse, l’Observatoire des volcans de l’Alaska augmente le code de couleur de l’aviation à ORANGE et le niveau d’alerte à SURVEILLANCE.

Le Shishaldin est surveillé par des capteurs sismiques et infrasonores locaux, des caméras Web et un réseau géodésique télémesuré. Le réseau de surveillance local est partiellement altéré, c’est pourquoi l’AVO utilise également les réseaux géophysiques à proximité, les données satellitaires et les données régionales d’infrasons et de foudre pour détecter l’activité. L’AVO continuera de surveiller de près les troubles sur le volcan Shishaldin.

Source : AVO

Photo : Woodsen Saunders , AVO ( archive).

 

Papouasie Nouvelle Guinée , Bagana :

Une éruption explosive sur le Bagana le 7 juillet a envoyé un grand panache de cendres, de gaz et de vapeur à haute altitude et a provoqué d’importantes chutes de cendres dans les communautés locales. Un rapport publié par le gouvernement autonome de Bougainville (district de Torokina, section de l’éducation) le 10 juillet a noté qu’une quantité importante de cendres a commencé à tomber entre 20h00 et 21h00 le 7 juillet et a couvert la plupart des zones de Vuakovi, Gotana (9 km au Sud-Ouest), Koromaketo, Laruma et villages Atsilima. Vers 22h00 le 7 juillet, le panache d’éruption avait atteint les altitudes troposphériques supérieures sur la base d’images satellites. Les détections de dioxyde de soufre dans les images satellites du 8 juillet ont indiqué que le panache, probablement un mélange de gaz, de glace et de cendres, s’était élevé à 16-18 km (52 500-59 100 pieds) au-dessus du niveau de la mer, atteignant la tropopause. Les chutes de cendres se seraient poursuivies jusqu’au 9 juillet. Les chutes de cendres ont couvert la végétation, détruisant les buissons et les jardins, et contaminé les rivières et les ruisseaux utilisés pour se laver et boire de l’eau ; les résidents buvaient des noix de coco et utilisaient de l’eau souterraine fraîche accessible par des tuyaux en bambou.

Le volcan Bagana, occupant une partie reculée du centre de l’île de Bougainville, est l’un des volcans les plus jeunes et les plus actifs de Mélanésie. Ce cône massif et symétrique a été en grande partie construit par une accumulation de coulées de lave andésitique visqueuse. L’ensemble de l’édifice aurait pu être construit en environ 300 ans à son rythme actuel de production de lave. L’activité éruptive est fréquente et caractérisée par un épanchement non explosif de lave visqueuse qui maintient un petit dôme de lave dans le cratère sommital, bien qu’une activité explosive produisant occasionnellement des coulées pyroclastiques se produise également. Les coulées de lave forment des lobes en forme de langue spectaculaires et fraîchement conservés jusqu’à 50 m d’épaisseur avec des dykes proéminents qui descendent les flancs de tous les côtés.

Sources : Andrew Tupper, Natural Hazards Consulting, Simon Carn, Observatoire du volcan de Rabaul (RVO), Gouvernement autonome de Bougainville , GVP.

Photo :  GVP.

 

Japon , Kuchinoerabujima :

Le JMA a signalé que des tremblements de terre volcaniques peu profonds sur le Kuchinoerabujima s’étaient produits fréquemment à partir de fin juin, la plupart des épicentres étant situés près du cratère Furudake et certains près du cratère Shindake (juste au Nord du Furudake). Le nombre et l’ampleur des tremblements de terre volcaniques ont augmenté le 9 juin et sont restés élevés jusqu’au 12 juillet; il y a eu 151 événements le 9 juillet, 319 le 10 juillet, 276 le 11 juillet et 172 à 15h00 le 12 juillet. Le public a été averti que des blocs éjectés et des coulées pyroclastiques pourraient affecter des zones à moins de 2 km du Shindake, et à 16h00 le 10 juin, le public a également été averti de rester à 2 km du Furudake. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 5).

Un groupe de jeunes stratovolcans forme l’extrémité orientale de l’île de forme irrégulière de Kuchinoerabujima dans le Nord des îles Ryukyu, à 15 km à l’Ouest de Yakushima. Les cônes Furudake, Shindake et Noikeyama ont présenté des éruptions du Sud au Nord, respectivement, formant un cône composite avec plusieurs cratères. Toutes les éruptions historiques se sont produites à partir du Shindake, bien qu’une coulée de lave du flanc Sud du Furudake qui a atteint la côte ait une morphologie très fraîche. De fréquentes éruptions explosives ont eu lieu depuis le Shindake depuis 1840; la plus grande d’entre elles a eu lieu en décembre 1933. Plusieurs villages sur l’île de 4 x 12 km sont situés à quelques kilomètres du cratère actif et ont subi des dommages dus aux éruptions.

Source : Agence météorologique japonaise (JMA), GVP.

Photo : Asahi Shimbun

 

July 06 , 2023. EN. La Réunion : Piton de la Fournaise , Iceland : Fagradalsfjall , Japan : Kuchinoerabujima , Peru : Ubinas , Indonesia : Karangetang , Nicaragua : San Cristobal .

July 06 , 2023.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Press release from the Paris Institute of Earth Physics, Piton de la Fournaise Volcanological Observatory. July 05, 2023 – 13:00 – 09:00 UTC.
Ongoing eruption
The eruption started on July 02, 2023, around 08:30 local time continues. The amplitude of the volcanic tremor (indicator of an emission of lava and gas on the surface) abruptly dropped yesterday evening at 9:05 p.m. local time (5:05 p.m. UTC) following the occurrence of a localized volcano-tectonic earthquake (M=2.3) directly below the Dolomieu crater.

Lava flow estimates established by satellite method on the HOTVOLC (OPGC – Clermont Auvergne University) and MIROVA (University of Turin) platforms over the past 24 hours indicated flows between 5 and 10 m3 / sec. However, these measurements were reduced by the presence of clouds on the eruptive site for a good part of the day.
The last VIIRS satellite image acquired on July 4, 2023 at 9:18 p.m. UTC (1:18 a.m. local time on July 5) indicated that the thermal anomaly, corresponding to the extension of the flow, had not evolved since yesterday. The images from the webcams this morning do not show any significant progression of the flow front. It was still this morning between 2 and 2.5 km from the RN2.
Last night, the most active parts of the lava flow were located on the upper part of the Grandes Pentes above 1300 m altitude.

 

For 48 hours, a deflation of the whole building has been recorded. This deflation is linked to the emptying of the magmatic reservoir that feeds the eruption, which is located about 2 km below the summit of Piton de la Fournaise.
The activity at depth is still maintained, even if the number of superficial volcano-tectonic earthquakes over the last 24 hours has further decreased: 36 against 162 the previous 24 hours and against 1059 the still-previous 24 hours. Nevertheless, it is still not excluded that other eruptive cracks will open, especially at lower altitudes, and/or outside the Enclosure.

Increased vigilance is required in the sectors bordering the North and South Enclos . Indeed, given the high probability of the emission of degassed magma, it could be that the OVPF stations located in the sector do not record a volcanic tremor if a crack were to open at low altitude. and/or outside the Enclos .

Alert level: Alert 2-1 (eruption in the Enclos  without any particular threat to the safety of people, property or the environment).

Source et photos : OVPF

 

Iceland , Fagradalsfjall :

Since the seismic swarm started yesterday, 4 July, over 3000 earthquakes have been detected in the area between Fagradalsfjall and Keilir. The current swarm is characteristic of a new dike intrusion beneath the Fagradalsfjall area, extending to the northeast towards Keilir. The largest earthquake was M4.8 this morning at 8:21. Thirteen earthquakes above M4 have occuured and tens of earthquakes above M3. The largest earthquakes are felt widely in the SW-part of Iceland. Continued seismic activity can be expected tonight.

Seismic activity below Fagradalsfjall from 3 p.m. July 4 until 11:30 a.m. July 5. The exact location should be taken with caution as there are still many unlocated earthquakes.

Earthquake activity in Fagradalsfjall area . More than 2200 earthquakes since yesterday
Updated 5. July 2023 at 2:30pm

Earthquake activity commenced around 14:00 UTC yesterday (4 July 2023) beneath the Fagradalsfjall region on the Reykjanes Peninsula, followed by an intense seismic swarm at 16:30 which is still continuing. By noon today ~2200 earthquakes have occurred since the onset of this activity.

The epicentral distribution of the seismicity is narrow and aligned northeast-southwest, between Fagradalsfjall and Keilir.

The seismicity started beneath the known magma upflow region beneath Fagradalsfjall (in the vicinity of the July 2022 dike intrusion) with earthquake depths initially around 8 km, shallowing to approx. 4 km within 5 hours. As of this morning (5 July 2023), seismicity has now reached depths of ~ 2-3 km.
The earthquake magnitudes have also increased during the sequence, with more than seven earthquakes of magnitudes larger than 4 occurring from 7:30 UTC this morning (5 July 2023).

The activity is consistent with the three seismic sequences in 2021 (February-March and December) and 2022 (July-August) that were caused by vertical dike intrusions along the same lineament. Two of these intrusions culminated in an eruption (March 2021 and August 2022).

The current sequence is characteristic of a new dike intrusion beneath the Fagradalsfjall area, extending to the northeast towards Keilir. Specifically, the earthquake activity is similar to what was observed last summer when a dike began propagating in the same area beneath Fagradalsfjall on 30 July 2022 and culminated in an eruption 4 days later (3 August 2022).

The current activity is considered to be heightened unrest with an increased likelihood of an eruption within the coming hours to days.

There is a possibility the activity may cease without an eruption. However, based on current seismicity and similarities with the 2022 dike intrusion the likelihood of an impending eruption is considered high.

The stress changes associated with the intrusion may trigger earthquake activity on nearby faults along the Reykjanes peninsula.

Sources : IMO .

Photos : IMO ,  Fagradalsfjall , Sthrains

 

Japan , Kuchinoerabujima :

The number of shallow volcanic earthquakes gradually increased at Kuchinoerabujima, with a total of 100 events recorded during 17-26 June, prompting JMA to raise the Alert Level to 2 (on a scale of 1-5). During late on 26 June until 18h34 on 27 June a total of 50 shallow volcanic earthquakes were recorded, an increased rate of events. At 19h30 JMA raised the Alert Level to 3. Earthquakes continued to be recorded during the rest of the week; there were 41, 18, 9, and 9 events respectively recorded each day during 27-30 June, with most epicenters located near Furudake Crater, and some near Shindake Crater (just N of Furudake).

Sulfur dioxide emissions remained at low levels and no changes were visible to the gas-and-steam emissions which rose as high as 100 m above the crater rim. No obvious changes at the geothermal area near the fissure on the W side of the Shindake were visible during daily field surveys during 28 June-1 July; weather clouds obscured views during 29-30 June. SAR radar data from 30 June revealed inflation within an area extending several hundred meters around the Furudake crater. The public was warned that ejected blocks and pyroclastic flows may impact areas within 2 km of Shindake.

Source : GVP.

Photo : 日本語: 海上保安庁

 

Peru , Ubinas :

Analysis period: 03-04 July 2023 Arequipa, 05 July 2023.
Alert level: ORANGE

The Geophysical Institute of Peru (IGP) reports that the geophysical processes which make it possible to know the dynamic behavior of the Ubinas volcano (Moquegua region) have made it possible to determine the beginning of the explosive phase, accompanied by ash emissions which have reached up to 5 km above the summit of the volcano. For this, it is suggested to the authorities to maintain the volcanic alert level at the Orange level.

During the analysis period, the occurrence of 69 volcano-tectonic (VT) type earthquakes was detected, associated with rock breaking processes that occur inside the volcano. In addition, 96 long-period (LP) type seismic signals were recorded, associated with the movements of volcanic fluids (gas and magma), with a maximum energy of 0.2 Megajoules. Since 3:16 a.m. on July 4, 16 seismic signals have been recorded associated with explosive activity and consequent ash emissions. For all this, it is possible to indicate the beginning of the magmatic phase of the current eruption.

The monitoring of the deformation of the volcanic structure, show variations of less than 5 mm of displacement (within the margin of error of the instruments). Satellite monitoring shows 3 thermal anomalies in the Ubinas crater with a maximum value of 4 MW. Surveillance cameras identified volcanic explosions and columns of gas and ash that reached heights of 5000 m above the summit of the volcano, which were dispersed mainly to the southern, southeastern and East, from the Ubinas volcano with a radius of 20 km (districts of Ubinas, Matalaque, Lloque, Chojata and Yunga). Ash falls have been recorded in the localities of Ubinas, with a thickness of 1 mm.

RECOMMENDATIONS
• Raise the Volcanic Alert Level to ORANGE.

Source : Cenvul

Photo : Radio Melodía AM

 

Indonesia , Karangetang :

PVMBG reported that daily dense white gas-and-steam plumes from Karangetang were visible rising as high as 400 m and drifting NE, NW, and W during 28 June-4 July. Periodic webcam images published in the reports showed incandescence at Main Crater (S crater) and from material on the flanks of Main Crater; an image from 17h32 on 1 July suggested that a pyroclastic flow descended the SE flank as evident from a linear plume of ash-and-gas rising along its path. Incandescent material extended about 1 km down the S flank and about 600 m down the SSW and SW flanks in a Sentinel satellite image from 2 July. The Alert Level remained at 3 (on a scale of 1-4) and the public were advised to stay 2.5 km away from Main Crater with an extension to 3.5 km on the S and SE flanks.

Karangetang (Api Siau) volcano lies at the northern end of the island of Siau, about 125 km NNE of the NE-most point of Sulawesi. The stratovolcano contains five summit craters along a N-S line. It is one of Indonesia’s most active volcanoes, with more than 40 eruptions recorded since 1675 and many additional small eruptions that were not documented (Neumann van Padang, 1951). Twentieth-century eruptions have included frequent explosive activity sometimes accompanied by pyroclastic flows and lahars. Lava dome growth has occurred in the summit craters; collapse of lava flow fronts have produced pyroclastic flows.

Sources : Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi  , Sentinel Hub , GVP.

 

Nicaragua , San Cristobal :

The San Cristóbal volcano, the highest and most active in Nicaragua, recorded an explosion of gas and ash on Wednesday afternoon. The San Cristóbal, 1,745 meters high, is located in the department of Chinandega and is part of the volcanic chain of the Nicaraguan Pacific region. The inhabitants of the community of San Pedro, La Grecia sector, report the fall of ashes. According to SINAPRED, the volcano presented a small explosion of moderate magnitude of gas and ash. He adds that the government maintains monitoring of this volcano and others at the national level.

A dense column of gas and ash emanated this Wednesday afternoon from the San Cristobal volcano in the department of Chinandega in western Nicaragua, according to testimonies from social network users through photographs and videos.

So far, the authorities of the National System for Prevention, Mitigation and Attention to Disasters (Sinapred) have not issued any official communication in this regard.

Source : Primerisima Nicaragua via Sherine France.

Photo : Canal 2 Nicaragua

 

06 Juillet 2023. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Islande : Fagradalsfjall , Japon : Kuchinoerabujima , Pérou : Ubinas , Indonésie : Karangetang , Nicaragua : San Cristobal .

06 Juillet 2023.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué de l’ Institut de physique du globe de Paris , Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise. 05 Juillet 2023 – 13h00 – 09h00 UTC .
Éruption en cours
L’éruption débutée le 02 Juillet 2023, aux alentours de 08h30 heure locale se poursuit. L’amplitude du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave et de gaz en surface) a brusquement chutée hier soir à 21h05 heure locale (17h05 UTC) suite à la survenue d’un séisme volcano-tectonique (M=2.3) localisé à l’aplomb du cratère Dolomieu .

Les estimations de débit de lave établies par méthode satellite sur les plateformes HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne) et MIROVA (Université de Turin) au cours des dernières 24h indiquaient des débits compris entre 5 et 10 m3 /sec. Cependant ces mesures ont été minorées par la présence de nuages sur le site éruptif durant une bonne partie de la journée.
La dernière image satellite VIIRS image acquise le 4 juillet 2023 à 21h18 UTC (1h18 heure locale le 5 juillet) indiquait que l’anomalie thermique, correspondant à l’extension de la coulée, n’avait pas évoluée depuis hier. Les images des webcams ce matin ne montre aucune progression significative du front de coulée. Il se situait toujours ce matin entre 2 et 2,5 km de la RN2 .
La nuit dernière, les parties les actives de la coulée de lave se situaient sur la partie haute des Grandes Pentes au-delà de 1300 m d’altitude.

 

Depuis 48h, une déflation de l’ensemble de l’édifice est enregistrée. Cette déflation est liée à la vidange du réservoir magmatique qui alimente l’éruption, qui est localisé à environ 2 km sous le sommet du Piton de la Fournaise.
L’activité en profondeur se maintient toujours, même si le nombre de séismes volcano-tectoniques superficiels sur les dernières 24h a encore diminué : 36 contre 162 les 24h précédentes et contre 1059 les 24h encore-précédentes. Néanmoins, il n’est toujours pas exclu que d’autres fissures éruptives s’ouvrent, notamment à plus basse altitude, et/ou hors Enclos.

Une vigilance accrue est demandée dans les secteurs bordant l’Enclos Nord et Sud. En effet, compte tenu de la forte probabilité́ de l’émission d’un magma dégazé, il se pourrait que les stations de l’OVPF situées dans le secteur n’enregistrent pas de trémor volcanique si une fissure devait s’ouvrir à basse altitude et/ou hors Enclos.

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos sans menace particulière pour la sécurité́ des personnes, des biens ou de l’environnement) .

Source et photos : OVPF

 

Islande , Fagradalsfjall :

Depuis le début de l’essaim sismique hier, 4 juillet, plus de 3000 tremblements de terre ont été détectés dans la zone entre Fagradalsfjall et Keilir. L’essaim actuel est caractéristique d’une nouvelle intrusion de dyke sous la région de Fagradalsfjall, s’étendant au Nord-Est vers Keilir. Le plus grand tremblement de terre était de M4,8 ce matin à 8h21. Treize tremblements de terre au-dessus de M4 se sont produits et des dizaines de tremblements de terre au-dessus de M3. Les plus grands tremblements de terre sont largement ressentis dans la partie Sud-Ouest de l’Islande. On peut s’attendre à une activité sismique continue ce soir.

Activité sismique sous Fagradalsfjall à partir de 15 h le 4 juillet jusqu’à 11 h 30 le 5 juillet. L’emplacement exact doit être pris avec prudence car il y a encore de nombreux tremblements de terre non localisés.

Activité sismique dans la région de Fagradalsfjall . Plus de 2200 tremblements de terre depuis hier.  

Mise à jour du 5 Juillet 2023 à 14h30

L’activité sismique a commencé vers 14h00 UTC le 4 juillet 2023  sous la région de Fagradalsfjall sur la péninsule de Reykjanes, suivie d’un essaim sismique intense à 16h30 qui se poursuit toujours. À midi aujourd’hui, environ 2200 tremblements de terre se sont produits depuis le début de cette activité.

La distribution épicentrale de la sismicité est étroite et alignée Nord-Est-Sud-Ouest, entre Fagradalsfjall et Keilir.

La sismicité a commencé sous la région de remontée de magma connue sous Fagradalsfjall (à proximité de l’intrusion de dyke de juillet 2022) avec des profondeurs de tremblement de terre initialement à environ 8 km, devenant peu profonde à environ 4 km en 5 heures. Depuis ce matin (5 juillet 2023), la sismicité a maintenant atteint des profondeurs d’environ 2-3 km.
Les magnitudes des tremblements de terre ont également augmenté au cours de la séquence, avec plus de sept tremblements de terre de magnitudes supérieures à 4 survenus à partir de 7h30 UTC ce matin (5 juillet 2023).

L’activité est cohérente avec les trois séquences sismiques de 2021 (février-mars et décembre) et 2022 (juillet-août) qui ont été causées par des intrusions verticales de dykes le long du même linéament. Deux de ces intrusions ont abouti à une éruption (mars 2021 et août 2022).

La séquence actuelle est caractéristique d’une nouvelle intrusion de dyke sous la région de Fagradalsfjall, s’étendant vers le Nord-Est vers Keilir. Plus précisément, l’activité sismique est similaire à celle observée l’été dernier lorsqu’un dyke a commencé à se propager dans la même zone sous Fagradalsfjall le 30 juillet 2022 et a abouti à une éruption 4 jours plus tard (3 août 2022).

L’activité actuelle est considérée comme une agitation accrue avec une probabilité accrue d’éruption dans les heures ou les jours à venir.

Il est possible que l’activité cesse sans éruption. Cependant, sur la base de la sismicité actuelle et des similitudes avec l’intrusion de 2022, la probabilité d’une éruption imminente est considérée comme élevée.

Les changements de stress associés à l’intrusion peuvent déclencher une activité sismique sur les failles voisines le long de la péninsule de Reykjanes.

Sources : IMO .

Photos : IMO ,  Fagradalsfjall , Sthrains

 

Japon , Kuchinoerabujima :

Le nombre de tremblements de terre volcaniques peu profonds a progressivement augmenté sur le Kuchinoerabujima, avec un total de 100 événements enregistrés du 17 au 26 juin, incitant le JMA à relever le niveau d’alerte à 2 (sur une échelle de 1 à 5). De la fin du 26 juin jusqu’à 18h34 le 27 juin, un total de 50 tremblements de terre volcaniques peu profonds ont été enregistrés, un taux d’événements accru. À 19 h 30, le JMA a relevé le niveau d’alerte à 3. Des tremblements de terre ont continué d’être enregistrés pendant le reste de la semaine; 41, 18, 9 et 9 événements ont été respectivement enregistrés chaque jour du 27 au 30 juin, la plupart des épicentres étant situés près du cratère Furudake et certains près du cratère Shindake (juste au Nord du Furudake).

Les émissions de dioxyde de soufre sont restées à de faibles niveaux et aucun changement n’a été visible dans les émissions de gaz et de vapeur qui ont atteint 100 m au-dessus du bord du cratère. Aucun changement évident dans la zone géothermique près de la fissure du côté Ouest du Shindake n’a été visible lors des relevés quotidiens sur le terrain du 28 juin au 1er juillet ; les nuages météorologiques ont obscurci les vues les 29 et 30 juin. Les données radar SAR du 30 juin ont révélé une inflation dans une zone s’étendant sur plusieurs centaines de mètres autour du cratère Furudake. Le public a été averti que les blocs éjectés et les coulées pyroclastiques pourraient avoir un impact sur des zones situées à moins de 2 km du Shindake.

Source : GVP.

Photo : 日本語: 海上保安庁

 

Pérou , Ubinas :

Période d’analyse: 03-04 Juillet 2023 Arequipa, 05 Juillet 2023.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que les processus géophysiques qui permettre de connaitre le comportement dynamique du volcan Ubinas (région de Moquegua) ont permis de déterminer le début de la phase explosive , accompagnée d’émissions de cendres qui ont atteint jusqu’à 5 km au dessus de la cime du volcan . Pour cela il est suggéré aux autorités de maintenir le niveau d’alerte volcanique au niveau Orange .

 

Au cours de la période d’analyse, il a été détecté la survenue de 69 tremblements de terre de type volcano-tectoniques (VT)  , associés à des processus de rupture de roche qui se produisent à l’intérieur du volcan  . En plus , il a été enregistré 96 signaux sismiques de type longue période ( LP) , associés aux mouvements des fluides volcaniques (gaz et magma), avec une énergie maximale de 0,2 Mégajoules . Depuis 3h16 le 04 Juillet , il a été enregistré 16 signaux sismiques associés à l’activité explosive et à de conséquentes émissions de cendres . Pour tout ceci , il est possible d’indiquer le début de la phase magmatique de l’actuelle éruption .

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, montrent des variations inférieures à 5 mm de déplacement ( dans la marge d’erreur des instruments) . La surveillance par satellite montre 3 anomalies thermiques dans le cratère de l’ Ubinas avec une valeur maximale de 4 MW. Les caméras de surveillance ont permis d’identifier des explosions  volcaniques et des colonnes de gaz et de cendres qui ont atteint des hauteurs de 5000 m au-dessus du sommet du volcan, lesquelles ont été dispersées principalement vers les secteurs Sud , Sud-Est et Est,  du volcan Ubinas avec un rayon de 20 km ( districts de Ubinas , Matalaque , Lloque ,Chojata et Yunga). Il a été enregistré des chutes de cendres dans les localités de Ubinas , avec une épaisseur de 1 mm.

RECOMMANDATIONS
• Relever le niveau d’alerte volcanique au niveau ORANGE.

Source : Cenvul

Photo : Radio Melodía AM

 

Indonésie , Karangetang :

Le PVMBG a signalé que des panaches de gaz et de vapeur blancs denses quotidiens du Karangetang étaient visibles s’élevant jusqu’à 400 m et dérivant vers le Nord-Est, le Nord-Ouest et l’Ouest du 28 juin au 4 juillet. Des images de webcam périodiques publiées dans les rapports ont montré une incandescence au cratère principal (cratère Sud) et à partir de matériaux sur les flancs du cratère principal ; une image de 17h32 le 1er juillet suggérait qu’un flux pyroclastique descendait le flanc Sud-Est, comme en témoigne un panache linéaire de cendres et de gaz s’élevant le long de son chemin. Des matériaux incandescents se sont étendus sur environ 1 km sur le flanc Sud et sur environ 600 m sur les flancs Sud-Sud-Ouest et Sud-Ouest sur une image satellite Sentinel du 2 juillet. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et il a été conseillé au public de rester à 2,5 km du cratère principal avec une extension à 3,5 km sur les flancs Sud et Sud-Est.

Le volcan Karangetang (Api Siau) se trouve à l’extrémité Nord de l’île de Siau, à environ 125 km au Nord-Nord-Est du point le plus au Nord-Est de Sulawesi. Le stratovolcan contient cinq cratères sommitaux le long d’une ligne Nord-Sud. C’est l’un des volcans les plus actifs d’Indonésie, avec plus de 40 éruptions enregistrées depuis 1675 et de nombreuses petites éruptions supplémentaires qui n’ont pas été documentées (Neumann van Padang, 1951). Les éruptions du XXe siècle ont inclus une activité explosive fréquente parfois accompagnée de coulées pyroclastiques et de lahars. La croissance de dôme de lave s’est produite dans les cratères sommitaux; l’effondrement des fronts de coulée de lave a produit des coulées pyroclastiques.

Sources : Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi  , Sentinel Hub , GVP.

 

Nicaragua , San Cristobal :

Le volcan San Cristóbal, le plus haut et le plus actif du Nicaragua, a enregistré une explosion de gaz et de cendres ce mercredi après-midi. Le San Cristóbal, haut de 1 745 mètres, est situé dans le département de Chinandega et fait partie de la chaîne volcanique de la région pacifique nicaraguayenne. Les habitants de la communauté de San Pedro, secteur La Grecia, signalent la chute de cendres. Selon SINAPRED, le volcane a présenté une petite explosion de magnitude modérée de gaz et de cendres. Il ajoute que le gouvernement maintient la surveillance de ce volcan et d’autres au niveau national.

Une dense colonne de gaz et de cendres émanait ce mercredi après-midi du volcan San Cristobal dans le département de Chinandega à l’Ouest du Nicaragua, selon des témoignages d’utilisateurs de réseaux sociaux à travers des photographies et des vidéos.

Jusqu’à présent, les autorités du Système national de prévention, d’atténuation et d’attention aux catastrophes (Sinapred) n’ont pas publié de communication officielle à cet égard.

Source : Primerisima Nicaragua via Sherine France.

Photo : Canal 2 Nicaragua

 

June 27, 2023 . EN. Indonesia : Semeru , Philippines : Mayon , Japan : Kuchinoerabujima , Peru : Ubinas , Kamchatka : Sheveluch .

June 27 , 2023 .

 

Indonesia , Semeru :

Mount Semeru erupted on Monday, June 26, 2023 at 7:10 p.m. WIB with the height of the ash column observed at ± 1500 m above the summit (± 5176 m above sea level). The ash column was observed to be gray to brown with a thick intensity, oriented northeast and east. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 23 mm and a duration of 633 seconds.

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION – VONA

Issued : June 26 , 2023
Volcano : Semeru (263300)
Current Aviation Colour Code : ORANGE
Previous Aviation Colour Code : orange
Source : Semeru Volcano Observatory
Notice Number : 2023SMR223
Volcano Location : S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Area : East java, Indonesia
Summit Elevation : 11763 FT (3676 M)

Volcanic Activity Summary :
Eruption with volcanic ash cloud at 12h10 UTC (19h10 local).

Volcanic Cloud Height :
Best estimate of ash-cloud top is around 16563 FT (5176 M) above sea level or 4800 FT (1500 M) above summit. May be higher than what can be observed clearly. Source of height data: ground observer.

Other Volcanic Cloud Information :
Ash cloud moving from northeast to east. Volcanic ash is observed to be gray to brown. The intensity of volcanic ash is observed to be thick.

Remarks :
Eruption recorded on seismogram with maximum amplitude 23 mm and maximum duration 633 second.

Source : Magma Indonésie.

 

Philippines , Mayon :

MAYON VOLCANO ADVISORY , 26 June 2023 , 04:00 PM .

This is a notice of increased seismic activity and ground deformation in Mayon Volcano.

Since Alert Level 3 was raised over Mayon Volcano in Albay Province on 8 June 2023, eruptive activity has been dominated by weak aseismic effusion of degassed lava from the summit crater. However, an increasing number of weak and shallow volcanic earthquakes began on 24 June 2023 and steadily increased to 102 volcanic earthquakes during a 24-hour between 25 and 26 June 2023. Between 5:00 AM and 3:00 PM today, an additional 100 volcanic earthquakes were recorded. Some of the analyzed earthquakes that could be located emanated from the summit lava dome, indicating origins from lava extrusion processes at the crater. The increased seismicity was accompanied by a noticeable sharp jump in ground tilt on the southwest sector of the edifice that began on 25 June 2023. As of present, steady-rate lava effusion from the summit crater and sporadic generation of rockfall and pyroclastic density currents or PDCs still persist.

DOST-PHIVOLCS reiterates that Alert Level 3 (increased tendency towards a hazardous eruption) still currently prevails over Mayon Volcano, but that a sudden change in monitoring parameters has been detected and is being closely monitored. It is strongly recommended that the areas inside the 6 kilometer-radius Permanent Danger Zone must remain evacuated, and that communities within the 7- and 8-kilometer radius must always be prepared. Civil aviation authorities must also advise pilots to avoid flying close to the volcano’s summit as ash from eruptions can be hazardous to aircraft.

DOST-PHIVOLCS maintains close monitoring of Mayon Volcano and any new development will be communicated to all concerned stakeholders.

Source : Phivolcs.

Photo : LP Letrato photography.

 

Japan , Kuchinoerabujima :

Meteorological authorities raised the eruption alert level for Kuchinoerabujima island in Kagoshima Prefecture on June 26 after a surge in volcanic earthquakes.

The Japan Meteorological Agency’s Fukuoka Regional Headquarters raised the alert from Level 1, which asks visitors to take note there is potential for increased activity, to Level 2, which calls for no entry around the crater.

Volcanic activity has been increasing on the island, with 100 volcanic earthquakes centered on Mount Shindake over the 10 days from June 17.

The agency has issued a warning for the public to be on the lookout for scattered cinders within approximately 1 kilometer of Mount Shindake’s crater.

It also calls for vigilance against pyroclastic flows about 2 km west of the crater.

An explosive eruption occurred on Kuchinoerabujima in 2015, forcing all islanders to temporarily evacuate the island.

Source et photo : Asahi Shimbun

 

Peru , Ubinas :

Analysis period: June 23-23, 2023 Arequipa, June 26, 2023.
Alert level: YELLOW

The Geophysical Institute of Peru (IGP) reports that the geophysical processes which allow to know the dynamic behavior of the Ubinas volcano (Moquegua region) continues to record an increase in its seismic activity and the recording of ash emissions which could be the beginning of a new eruptive process. For this, it is suggested to the authorities to maintain the volcanic alert level at the Yellow level.

During the analysis period, the occurrence of 402 volcano-tectonic (VT) earthquakes was detected, associated with rock rupture processes that occur inside the volcano. These earthquakes had a maximum magnitude of M1.9. In addition, 865 seismic signals of the long period (LP) and tremor type were recorded, associated with the movements of volcanic fluids (gas and magma). Which continue to generate ash emissions.

Monitoring of the deformation of the volcanic structure does not show any significant changes at this time. Satellite monitoring does not show thermal anomalies in Ubinas Crater. The surveillance cameras made it possible to identify columns of gas and ash which reached heights up to 1.5 km above the summit of the volcano, which were dispersed mainly towards the eastern, northern and northern sectors. East of the Ubinas volcano.

 

PERSPECTIVE:

The recent activity observed on the Ubinas volcano poses two possible scenarios for the next few weeks:

-1/ That activity continues at its current level.

-2/ That seismic events increase in number and energy and that a greater ascent of magma towards the surface is recorded, which could give rise to volcanic explosions with ash emissions, with heights greater than 2 km . These can affect the populations of the Ubinas Valley, such as the district of San Juan de Tarucani, in the Arequipa region.

RECOMMENDATIONS
• Maintain the volcanic alert level at the Yellow level.

Source : IGP.

Photo : Ingemmet  .

 

Kamchatka , Sheveluch :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: June 26 , 2023
Volcano: Sheveluch (CAVW #300270)
Current aviation colour code: ORANGE
Previous aviation colour code: orange
Source: KVERT
Notice Number: 2023-79
Volcano Location: N 56 deg 38 min E 161 deg 18 min
Area: Kamchatka, Russia
Summit Elevation: 3283 m (10768.24 ft), the dome elevation ~2500 m (8200 ft)

Volcanic Activity Summary:
Video and satellite data by KVERT shows a strong wind lifts ash from the southeastern slopes of Sheveluch volcano, and a plume of resuspended ash extends 92 km to the southeast of the volcano.
An extrusive-effusive eruption of the volcano continues. A danger of ash explosions up to 10 km (32,800 ft) a.s.l. is remains. Ongoing activity could affect international and low-flying aircraft.

Volcanic cloud height:
2500-3000 m (8200-9840 ft) AMSL Time and method of ash plume/cloud height determination: 20230626/2335Z – Video data

Other volcanic cloud information:
Distance of ash plume/cloud of the volcano: 92 km (57 mi)
Direction of drift of ash plume/cloud of the volcano: ESE / azimuth 105 deg
Time and method of ash plume/cloud determination: 20230626/2300Z – Himawari-9 14m15

Remarks: resuspended ash plume

Source : Kvert

Photo : Yu. Demyanchuk, IVS FEB RAS, KVERT

 

 

 

27 Juin 2023 . FR. Indonésie : Semeru , Philippines : Mayon , Japon : Kuchinoerabujima , Pérou : Ubinas , Kamchatka : Sheveluch .

27 Juin 2023 .

 

Indonésie , Semeru :

Le mont Semeru a présenté une éruption le lundi 26 juin 2023 à 19h10 WIB avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 1500 m au-dessus du sommet (± 5176 m au-dessus du niveau de la mer). On a observé que la colonne de cendres était grise à brune avec une intensité épaisse , orientée au Nord-Est et à l’Est. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 23 mm et une durée de 633 secondes.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Émis : 26 juin 2023
Volcan : Semeru (263300)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Semeru
Numéro d’avis : 2023SMR223
Emplacement du volcan : S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Région : Java oriental, Indonésie
Altitude du sommet : 11763 FT (3676 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Eruption avec nuage de cendres volcaniques à 12h10 UTC (19h10 locale).

Hauteur des nuages volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 16563 FT (5176 M) au-dessus du niveau de la mer ou 4800 FT (1500 M) au-dessus du sommet. Peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant du Nord-Est vers l’Est. On observe que les cendres volcaniques sont grises à brunes. On observe que l’intensité des cendres volcaniques est épaisse.

Remarques :
Eruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 23 mm et une durée maximale de 633 secondes.

Source : Magma Indonésie.

 

Philippines , Mayon :

AVIS D’ACTIVITE SUR LE VOLCAN MAYON, 26 juin 2023, 16h00.

Ceci est un avis d’activité sismique accrue et de déformation du sol sur le volcan Mayon.

Depuis que le niveau d’alerte 3 a été relevé sur le volcan Mayon dans la province d’Albay le 8 juin 2023, l’activité éruptive a été dominée par un faible épanchement asismique de lave dégazée du cratère sommital. Cependant, un nombre croissant de tremblements de terre volcaniques faibles et peu profonds ont commencé le 24 juin 2023 et ont régulièrement augmenté pour atteindre 102 tremblements de terre volcaniques au cours d’une période de 24 heures entre le 25 et le 26 juin 2023. Entre 5h00 et 15h00 aujourd’hui, 100 autres des tremblements de terre volcaniques ont été enregistrés. Certains des tremblements de terre analysés qui ont pu être localisés émanaient du dôme de lave du sommet, indiquant les origines des processus d’extrusion de lave au niveau du cratère. L’augmentation de la sismicité s’est accompagnée d’un net saut notable de l’inclinaison du sol sur le secteur Sud-Ouest de l’édifice qui a commencé le 25 juin 2023. À l’heure actuelle, un épanchement de lave à rythme constant depuis le cratère sommital et une génération sporadique de chutes de pierres et de courants de densité pyroclastiques ou PDC persistent toujours.

Le DOST-PHIVOLCS rappelle que le niveau d’alerte 3 (tendance accrue à une éruption dangereuse) prévaut toujours actuellement sur le volcan Mayon, mais qu’un changement soudain des paramètres de surveillance a été détecté et est étroitement surveillé. Il est fortement recommandé que les zones situées à l’intérieur de la zone de danger permanent d’un rayon de 6 kilomètres restent évacuées et que les communautés situées dans un rayon de 7 et 8 kilomètres soient toujours préparées. Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan car les cendres des éruptions peuvent être dangereuses pour les aéronefs. Le DOST-PHIVOLCS maintient une surveillance étroite du volcan Mayon et tout nouveau développement sera communiqué à toutes les parties prenantes concernées.

Source : Phivolcs.

Photo : LP Letrato photography.

 

Japon , Kuchinoerabujima :

Les autorités météorologiques ont relevé le niveau d’alerte d’éruption pour l’île de Kuchinoerabujima dans la préfecture de Kagoshima le 26 juin après une recrudescence des tremblements de terre volcaniques.

Le siège régional de Fukuoka de l’Agence météorologique japonaise a déclenché l’alerte du niveau 1, qui demande aux visiteurs de prendre note qu’il existe un potentiel d’activité accrue, au niveau 2, qui interdit toute entrée autour du cratère.

L’activité volcanique a augmenté sur l’île, avec 100 tremblements de terre volcaniques centrés sur le mont Shindake au cours des 10 derniers jours à partir du 17 juin.

L’agence a émis un avertissement pour que le public soit à l’affût des cendres dispersées dans un rayon d’environ 1 kilomètre autour du cratère du mont Shindake.

Il appelle également à la vigilance contre les coulées pyroclastiques à environ 2 km à l’Ouest du cratère.

Une éruption explosive s’est produite sur le Kuchinoerabujima en 2015, forçant tous les insulaires à évacuer temporairement l’île.

Source et photo : Asahi Shimbun

 

Pérou , Ubinas :

Période d’analyse: 23-23 Juin 2023 Arequipa, 26 Juin 2023.
Niveau d’alerte: JAUNE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que les processus géophysiques qui permettre de connaitre le comportement dynamique du volcan Ubinas (région de Moquegua) continue d’enregistrer une augmentation de son activité sismique et l’enregistrement d’émissions de cendres qui pourraient etre le commencement d’un nouveau processus éruptif. Pour cela il est suggéré aux autorités de maintenir le niveau d’alerte volcanique au niveau Jaune .

Au cours de la période d’analyse, il a été détecté la survenue de 402 tremblements de terre de type volcano-tectoniques (VT)  , associés à des processus de rupture de roche qui se produisent à l’intérieur du volcan. Ces séismes ont présenté une magnitude maximale de M1,9. En plus , 865 signaux sismiques de type longue période ( LP) et tremor ont été enregistrés  , associés aux mouvements des fluides volcaniques (gaz et magma). Lesquels continuant à générer des émissions de cendres.

 

Le suivi de la déformation de la structure volcanique,  ne montrent de changements significatifs pour le moment . La surveillance par satellite ne montre pas d’anomalies thermiques dans le cratère Ubinas . Les caméras de surveillance ont permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres qui ont atteint des hauteurs jusqu’à 1,5 km au-dessus du sommet du volcan, lesquelles ont été dispersées principalement vers les secteurs Est , Nord et Nord-Est du volcan Ubinas.

 

PERSPECTIVES:

La récente activité observée sur le volcan Ubinas pose deux possibles scénarios pour les prochaines semaines :

-1/ Que l’activité continue à son niveau actuel .

-2/ Que les évènements sismiques augmentent en nombre et en énergie et qu’il soit enregistré une plus grande ascension du magma vers la surface , ce qui pourrait donner lieu à des explosions volcaniques avec émissions de cendres , avec des hauteurs supérieures à 2 km. Celles ci pouvant affecter les populations de la vallée d’Ubinas, comme le district de San Juan de Tarucani, dans la région d’Arequipa .

RECOMMANDATIONS
• Maintenir le niveau d’alerte volcanique au niveau Jaune.

Source : IGP.

Photo : Ingemmet  .

 

Kamchatka , Sheveluch :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Émis : 26 juin 2023
Volcan : Sheveluch (CAVW #300270)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2023-79
Emplacement du volcan : N 56 degrés 38 min E 161 degrés 18 min
Région : Kamtchatka, Russie
Altitude du sommet : 3 283 m (10 768,24 pi), l’altitude du dôme ~2 500 m (8 200 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
Les données vidéo et satellite du KVERT montrent qu’un vent fort soulève les cendres des pentes Sud-Est du volcan Sheveluch, et un panache de cendres remises en suspension s’étend sur 92 km au Sud-Est du volcan.
Une éruption extrusive-effusive du volcan se poursuit. Un danger d’explosion de cendres jusqu’à 10 km (32 800 pieds) d’altitude persiste. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux volant à basse altitude.

Hauteur des nuages volcaniques :
2500-3000 m (8200-9840 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuage : 20230626/2335Z – Données vidéo

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 92 km (57 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : ESE / azimut 105 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20230626/2300Z – Himawari-9 14m15

Remarques : panache de cendres remis en suspension

Source : Kvert

Photo : Yu. Demyanchuk, IVS FEB RAS, KVERT

 

 

 

September 08 , 2022 . EN. La Reunion : Piton de la Fournaise , Indonesia : Marapi , Russia / Kuril Islands : Chikurachki , Chile : Tupungatito , Comoros : Karthala , Japan : Kuchinoerabujima .

September 08 , 2022 .

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communicated ; September 07, 2022 – 5 p.m. (local time) – 12 p.m. (UTC time).

Seismic crisis:
Since 4:54 p.m. local time, a seismic crisis has been recorded on the instruments of the Volcanological Observatory of Piton de la Fournaise. This seismic crisis is accompanied by rapid deformation. This indicates that magma is leaving the magma reservoir and spreading to the surface.
An eruption is likely at short notice in the next few minutes or hours.
Additional information will follow concerning the sector impacted by this magmatic propagation towards the surface.

Recommended alert level: Alert 1.

Communicated ; September 08, 2022 – 8:00 a.m. (local time) – 4:00 a.m. (UTC time)

End of seismic crisis
The seismic crisis that began on September 7 at 4:54 p.m. local time ended in the evening (around 7 p.m. local time). This seismic crisis was accompanied by weak deformation at the top (< 1 cm). The earthquakes were located on the northern rim of the Dolomieu crater.
The cessation of the seismic crisis means that the progression of magma has ceased at depth (intrusion) below the summit and has not reached the surface.
Since then, seismicity has remained sustained with 2 or 3 earthquakes recorded per hour.
No hypothesis is ruled out (permanent cessation of seismicity, resumption of intrusion, new intrusion) as to the evolution of the future situation given this persistent seismicity.
In the past such intrusions have sometimes preceded the final injection of magma leading to the eruption by a few days, as was recently observed in October 2019 and December 2020.

Alert level: Alert 1

Source : La direction de l’OVPF-IPGP

Photo : Imaz Press

 

Indonesia , Marapi :

Press release Volcanic activity of Mount Marapi, September 2, 2022.

The volcanic activity of Mount Marapi has fluctuated since January 2022, and the current level of activity is at level II (WASPADA) since August 3, 2011.

The latest developments on Mount Marapi activities until September 1, 2022 at 24:00 WIB are as follows:

There was an inflationary trend from the deformation data (Tiltmeter) for the stations around the summit and a deflationary trend (deflation) on the slopes.
Seismic data through September 1, 2022 at 12:00 a.m. WIB tends to fluctuate and is dominated by seismicity associated with hydrothermal activity.
Visually, the eruptive activity has not been observed for 8 months and is only dominated by emissions from a height of about 50 to 100 m above the summit.
Under the above conditions, the potential hazard most likely to occur is a phreatic eruption with the threat of hazard presently in the form of ejection of crater material and ash which has the potential to strike an area a radius of 3 km from the eruptive center of the Verbeek crater.

The small Kepundan B and C craters in the foreground, seen here in the north, are two of many historically active craters at Marapi. A plume of steam rises above the western summit crater, Kawah Bongsu. Verbeek Crater is also known as Kapundan Tenga or Kepundan Tenga.

Based on observations, analysis of visual and instrumental data up to September 2 at 12:00 WIB, the activity level of Mount Marapi is still at level II (alert).

Recommendations at this Level II (alert) level of activity are as follows: Communities around Mount Marapi and visitors/tourists are not permitted to do any activities/approach Mount Marapi within 3 km around the crater.

In a special notice posted on 2 September PVMBG reported that tiltmeter deformation data for Marapi showed a trend of inflation at the summit and deflation along the flanks. Seismicity continued to fluctuate with the dominating signal indicating hydrothermal activity. A phreatic eruption was the most likely kind of volcanic activity that could occur at the volcano, based on the recent data, and it could occur without warning; PVMBG reminded the public to stay at least 3 km away from the summit. The Alert Level remained at 2 (on a scale of 1-4).

Source : PVMBG , GVP.

Photo : Gede Suantika, 1993 (Observatoire volcanologique d’Indonésie).

 

Russia / Kuril Islands , Chikurachki :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: September 08 , 2022
Volcano: Chikurachki (CAVW #290360)
Current aviation colour code: YELLOW
Previous aviation colour code: orange
Source: KVERT
Notice Number: 2022-108
Volcano Location: N 50 deg 19 min E 155 deg 27 min
Area: Northern Kuriles, Russia
Summit Elevation: 1816 m (5956.48 ft)

Volcanic Activity Summary:
A gas-steam activity of the volcano continues. Probably, the explosive eruption that began on 23 August was ending on 02 September. According to the satellite data by KVERT, last time the ash plume from the volcano was observing on 02 September, and a weak thermal anomaly over the volcano on 04 September. KVERT continues to monitor Chikurachki volcano.

A gas-steam activity of the volcano continues. Ongoing activity could affect low-flying aircraft.

Volcanic cloud height: NO ASH CLOUD PRODUSED

Other volcanic cloud information: NO ASH CLOUD PRODUSED

Source : Kvert.

Photo : M. Karasev.

 

Chile , Tupungatito :

Special report on volcanic activity (REAV), Santiago Metropolitana region, Tupungatito volcano, September 07, 2022, 7:06 p.m. local time (mainland Chile).

The National Service of Geology and Mines of Chile (Sernageomin) publishes the following PRELIMINARY information, obtained through the monitoring equipment of the National Volcanic Monitoring Network (RNVV), processed and analyzed at the Volcanological Observatory of the Southern Andes ( Ovdas):

On Wednesday September 07, 2022, at 6:44 p.m. local time (22:44 UTC), the monitoring stations installed near the Tupungatito volcano recorded an earthquake associated with the fracturing of rocks (volcano-tectonic type) in the volcanic system.

 

The characteristics of earthquakes after their analysis are as follows:

ORIGINAL TIME: 6:44 p.m. local time (22:44 UTC)
LATITUDE: 33.293°S
LONGITUDE: 69.727°W
DEPTH: 2.0 km
LOCAL MAGNITUDE: 3.2ml

COMMENTS:

Before the occurrence of the volcano-tectonic event, a lower energy swarm was recorded.

The volcanic technical alert remains at the Green level.

Sources :  Sernageomin.

Photo et photo : Sernageomin.

 

Comoros , Karthala :

According to the Direction Générale de la Sécurité Civile – Comores, the Observatoire Volcanologique du Karthala (OVK) reported that a significant increase in the number of small earthquakes beneath Karthala’s W flank began to be detected on 15 July. The abnormal activity persisted, so on 16 August the Alert Level was raised to Yellow (the lowest level on a three-level scale) and residents were asked to limit activities on and around the volcano. On 5 September OVK recommended that the Alert Level remain at Yellow.

The southernmost and largest of the two shield volcanoes forming Grand Comore Island (also known as Ngazidja Island), Karthala contains a 3 x 4 km summit caldera generated by repeated collapse. Elongated rift zones extend to the NNW and SE from the summit of the Hawaiian-style basaltic shield, which has an asymmetrical profile that is steeper to the S. The lower SE rift zone forms the Massif du Badjini, a peninsula at the SE tip of the island. Historical eruptions have modified the morphology of the compound, irregular summit caldera. More than twenty eruptions have been recorded since the 19th century from the summit caldera and vents on the N and S flanks. Many lava flows have reached the sea on both sides of the island. An 1860 lava flow from the summit caldera traveled ~13 km to the NW, reaching the W coast to the N of the capital city of Moroni.

Source : Direction Générale de la Sécurité Civile – Comores

Photo : Nicolas-Villenueve-Universite-de-La-Reunion-

 

Japan , Kuchinoerabujima :

The number of volcanic earthquakes with hypocenters near Kuchinoerabujima’s crater increased during 30-31 July prompting JMA to raise the Alert Level to 2 (on a scale of 1-5). The number of earthquakes then decreased to low levels by 1 August and remained low. Sulfur dioxide emissions were also at low levels and on some days were below the detection limit. On 1 September the Alert Level was lowered to 1.

A group of young stratovolcanoes forms the eastern end of the irregularly shaped island of Kuchinoerabujima in the northern Ryukyu Islands, 15 km W of Yakushima. The Furudake, Shindake, and Noikeyama cones were erupted from south to north, respectively, forming a composite cone with multiple craters. All historical eruptions have occurred from Shindake, although a lava flow from the S flank of Furudake that reached the coast has a very fresh morphology. Frequent explosive eruptions have taken place from Shindake since 1840; the largest of these was in December 1933. Several villages on the 4 x 12 km island are located within a few kilometers of the active crater and have suffered damage from eruptions.

Source : GVP , JMA.

Photo : 日本語: 海上保安庁

08 Septembre 2022 . FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Marapi , Russie / Iles Kouriles : Chikurachki , Chili : Tupungatito , Comores : Karthala , Japon : Kuchinoerabujima .

08 Septembre 2022 .

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué ; 07 septembre 2022 – 17h (heure locale) – 12h (heure UTC) .

Crise sismique:
Depuis 16h54 heure locale, une crise sismique est enregistrée sur les instruments de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise. Cette crise sismique est accompagnée de déformation rapide. Ceci indique que le magma est en train de quitter le réservoir magmatique et se propage vers la surface.
Une éruption est probable à brève échéance dans les prochaines minutes ou heures.
Des informations complémentaires vont suivre concernant le secteur impacté par cette propagation magmatique vers la surface.

Niveau d’alerte recommandé : Alerte 1.

Communiqué ; 08 septembre 2022 – 8h00 (heure locale) – 4h00 (heure UTC)

Fin de crise sismique
La crise sismique qui a débuté le 7 septembre à 16h54 heure locale s’est arrêtée dans la soirée (aux alentours de 19h heure locale). Cette crise sismique a été accompagnée de faible déformation au sommet (< 1 cm). Les séismes ont été localisés sur la bordure nord du cratère Dolomieu .
L’arrêt de la crise sismique signifie que la progression du magma a cessé en profondeur (intrusion) sous le sommet et n’a pas atteint la surface.
Depuis, la sismicité reste soutenue avec 2 ou 3 séismes enregistrés par heure.
Aucune hypothèse n’est écartée (arrêt définitif de la sismicité, reprise de l’intrusion, nouvelle intrusion) quant à l’évolution de la situation à venir compte tenu de cette sismicité persistante.
Par le passé de telles intrusions ont parfois précédées de quelques jours l’injection finale de magma conduisant à l’éruption, comme cela a été observé récemment en octobre 2019 et décembre 2020.

Niveau d’alerte : Alerte 1

Source : La direction de l’OVPF-IPGP

Photo : Imaz Press

 

Indonésie , Marapi :

Communiqué de Presse Activité Volcanique du Mont Marapi , 2 septembre 2022.

L’activité volcanique du mont Marapi a fluctué depuis janvier 2022, et le niveau d’activité actuel est au niveau II (WASPADA) depuis le 3 août 2011.

Les derniers développements sur les activités du Mont Marapi jusqu’au 1er septembre 2022 à 24h00 WIB sont les suivants :

Il y a eu une tendance inflationniste à partir des données de déformation (Tiltmeter) pour les stations autour du sommet et une tendance déflationniste (dégonflement) sur les pentes.
Les données sismiques jusqu’au 1er septembre 2022 à 24h00 WIB ont tendance à fluctuer et sont dominées par la sismicité associée à l’activité hydrothermale.
Visuellement, l’activité éruptive n’a pas été observée depuis 8 mois et n’est dominée que par des émissions d’une hauteur d’environ 50 à 100 m au-dessus du sommet.
Dans les conditions ci-dessus, le danger potentiel le plus susceptible de se produire est une éruption phréatique avec la menace de danger pour l’instant sous la forme d’éjection de matériaux de cratère et de cendres qui a le potentiel de frapper une zone d’un rayon de 3 km depuis le centre éruptif du cratère Verbeek.

Les petits cratères Kepundan B et C au premier plan, on voit ici dans le nord, sont deux des nombreux cratères historiquement actifs de Marapi. Un panache de vapeur s’élève au-dessus du cratère ouest du sommet, Kawah Bongsu. Le cratère Verbeek est également connu sous le nom de Kapundan Tenga ou Kepundan Tenga .

 

 

Sur la base des observations, de l’analyse des données visuelles et instrumentales jusqu’au 2 septembre à 12h00 WIB, le niveau d’activité du mont Marapi est toujours au niveau II (alerte).

Les recommandations à ce niveau d’activité de niveau II (alerte) sont les suivantes : Les communautés autour du mont Marapi et les visiteurs/touristes ne sont pas autorisés à faire des activités/à s’approcher du mont Marapi dans un rayon de 3 km autour du cratère .

Dans un avis spécial publié le 2 septembre, le PVMBG a signalé que les données de déformation de l’inclinomètre du Marapi montraient une tendance à l’inflation au sommet et à la déflation le long des flancs. La sismicité a continué à fluctuer avec le signal dominant indiquant une activité hydrothermale. Une éruption phréatique est le type d’activité volcanique le plus probable qui pourrait se produire sur le volcan, sur la base des données récentes, et cela pourrait se produire sans avertissement ; Le PVMBG a rappelé au public de rester à au moins 3 km du sommet. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 1 à 4).

Source : PVMBG , GVP.

Photo : Gede Suantika, 1993 (Observatoire volcanologique d’Indonésie).

 

Russie / Iles Kouriles , Chikurachki :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA) .

Publié : 08 septembre 2022
Volcan : Chikurachki (CAVW #290360)
Code couleur aviation actuel : JAUNE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2022-108
Emplacement du volcan : N 50 degrés 19 min E 155 degrés 27 min
Région : Kouriles du Nord, Russie
Altitude du sommet : 1 816 m (5 956,48 pi)

Résumé de l’activité volcanique :
Une activité gaz-vapeur du volcan se poursuit. Probablement, l’éruption explosive qui a commencé le 23 août s’est terminée le 02 septembre. Selon les données satellitaires du KVERT, la dernière fois qu’un panache de cendres du volcan a été observé se situait le 02 septembre, et une faible anomalie thermique sur le volcan le 04 septembre. Le KVERT continue de surveiller le volcan Chikurachki.

Une activité gaz-vapeur du volcan se poursuit. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs volant à basse altitude.

Hauteur des nuages volcaniques : AUCUN NUAGE DE CENDRES PRODUIT

Autres informations sur les nuages volcaniques : AUCUN NUAGE DE CENDRES PRODUIT

Source : Kvert.

Photo : M. Karasev.

 

Chili , Tupungatito :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), région Metropolitana de Santiago, volcan Tupungatito , 07 Septembre 2022, 19h06, heure locale (Chili continental).

Le Service National de Géologie et des Mines du Chili (Sernageomin) publie les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau National de Surveillance Volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud (Ovdas):

Le Mercredi 07 Septembre 2022 , à 18h44 heure locale (22h44 UTC ), les stations de surveillance installées à proximité du volcan Tupungatito ont enregistré un séisme associé à la fracturation de roches (type volcano-tectonique) dans le système volcanique.

 

Les caractéristiques des séismes après leur analyse sont les suivantes:

HEURE D’ORIGINE: 18h44 heure locale (22h44 UTC )
LATITUDE: 33.293 ° S
LONGITUDE: 69,727 ° W
PROFONDEUR: 2,0 km
MAGNITUDE LOCALE : 3,2 Ml

OBSERVATIONS :

Avant la survenue de l’ évènement volcano-tectonique , il a été enregistré un essaim de plus faible énergie .

L’alerte technique volcanique reste au niveau  Vert .

Sources :  Sernageomin.

Photo et photo : Sernageomin.

 

Comores , Karthala :

Selon la Direction Générale de la Sécurité Civile – Comores, l’Observatoire Volcanologique du Karthala (OVK) a signalé qu’une augmentation significative du nombre de petits tremblements de terre sous le flanc Ouest du Karthala a commencé à être détectée le 15 juillet. L’activité anormale a persisté, donc le 16 août, le niveau d’alerte a été porté à jaune (le niveau le plus bas sur une échelle à trois niveaux) et les résidents ont été invités à limiter les activités sur et autour du volcan. Le 5 septembre, OVK a recommandé que le niveau d’alerte reste à Jaune.

Le plus méridional et le plus grand des deux volcans boucliers formant l’île de Grand Comore (également connue sous le nom d’île de Ngazidja), le Karthala , contient une caldeira sommitale de 3 x 4 km générée par des effondrements répétés. Des zones de rift allongées s’étendent vers le Nord-Nord-Ouest et le Sud-Est à partir du sommet du bouclier basaltique de style hawaïen, qui a un profil asymétrique plus raide vers le Sud . La zone de rift inférieure Sud-Est forme le Massif du Badjini, une péninsule à la pointe Sud-Est de l’Ile. Les éruptions historiques ont modifié la morphologie de la caldeira sommitale composée et irrégulière. Plus d’une vingtaine d’éruptions ont été enregistrées depuis le XIXe siècle à partir de la caldeira sommitale et des évents des flancs Nord et Sud. De nombreuses coulées de lave ont atteint la mer des deux côtés de l’île. Une coulée de lave de 1860 de la caldeira sommitale a parcouru environ 13 km vers le Nord-Ouest, atteignant la côte Ouest au nord de la capitale Moroni.

Source : Direction Générale de la Sécurité Civile – Comores

Photo : Nicolas-Villenueve-Universite-de-La-Reunion-

 

Japon , Kuchinoerabujima :

Le nombre de tremblements de terre volcaniques avec des hypocentres près du cratère du Kuchinoerabujima a augmenté du 30 au 31 juillet, ce qui a incité le JMA à élever le niveau d’alerte à 2 (sur une échelle de 1 à 5). Le nombre de tremblements de terre a ensuite diminué pour atteindre de faibles niveaux le 1er août et est resté faible. Les émissions de dioxyde de soufre étaient également à de faibles niveaux et certains jours étaient inférieures à la limite de détection. Le 1er septembre, le niveau d’alerte a été abaissé à 1.

Un groupe de jeunes stratovolcans forme l’extrémité orientale de l’île de forme irrégulière de Kuchinoerabujima dans le Nord des îles Ryukyu, à 15 km à l’Ouest de Yakushima. Les cônes Furudake, Shindake et Noikeyama sont entrés en éruption du Sud au Nord, respectivement, formant un cône composite avec plusieurs cratères. Toutes les éruptions historiques se sont produites à partir du Shindake, bien qu’une coulée de lave du flanc Sud de Furudake qui a atteint la côte ait une morphologie très fraîche. De fréquentes éruptions explosives ont eu lieu depuis le Shindake depuis 1840; la plus grande d’entre elles a eu lieu en décembre 1933. Plusieurs villages sur l’île de 4 x 12 km sont situés à quelques kilomètres du cratère actif et ont subi des dommages dus aux éruptions.

Source : GVP , JMA.

Photo : 日本語: 海上保安庁