04 Novembre 2020. FR . Kamchatka : Klyuchevskoy , Indonésie : Merapi , Nicaragua : Telica , Japon : Suwanosejima .

Home / blog georges Vitton / 04 Novembre 2020. FR . Kamchatka : Klyuchevskoy , Indonésie : Merapi , Nicaragua : Telica , Japon : Suwanosejima .

04 Novembre 2020. FR . Kamchatka : Klyuchevskoy , Indonésie : Merapi , Nicaragua : Telica , Japon : Suwanosejima .

04 Novembre 2020.

 

Kamchatka , Klyuchevskoy :

Le KVERT a rapporté que l’activité strombolienne sur le Klyuchevskoy s’est poursuivie du 23 au 30 octobre et que la coulée de lave a avancé le long du ravin Apakhonchich sur le flanc Sud-Est. Les émissions de gaz et de vapeur contenaient des cendres. Une forte anomalie thermique incandescente a été identifiée quotidiennement dans les images satellite. Le code couleur de l’aviation a été porté à l’orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle de quatre couleurs) le 8 octobre.

Le Klyuchevskoy (également orthographié Kliuchevskoi) est le volcan le plus haut et le plus actif du Kamtchatka. Depuis son origine il y a environ 6000 ans, le stratovolcan basaltique magnifiquement symétrique de 4835 m de haut a produit de fréquentes éruptions explosives et effusives , avec des volumes modérés sans périodes d’inactivité majeures. Il s’élève au-dessus d’une selle au Nord-Est du volcan Kamen au sommet pointu et se trouve au Sud-Est du large massif d’Ouchkovsky. Plus de 100 éruptions de flanc se sont produites au cours des 3000 dernières années, la plupart depuis les cratères et les cônes latéraux situés le long de fissures radiales entre les flancs Nord-Est-Sud-Est du volcan conique entre 500 m et 3600 m d’altitude. La morphologie du cratère sommital de 700 m de large a été fréquemment modifiée par des éruptions historiques, enregistrées depuis la fin du XVIIe siècle. Les éruptions historiques proviennent principalement du cratère sommital, mais ont également inclus de nombreuses éruptions explosives et effusives majeures des cratères de flanc.

Sources:  KVERT , GVP .

Photo : Камчатский Репортёр ,3 novembre, 08:00 · via Sherine France.

 

Indonésie , Merapi :

Augmentation du statut d’ activité du mont Merapi , passant de « Waspada (niveau II) à Siaga (niveau III) »

I. Contexte:

Après la grande éruption de 2010, le mont Merapi a connu une autre éruption magmatique le 11 août 2018 qui a duré jusqu’en septembre 2019. Parallèlement à l’arrêt de l’extrusion de magma, le mont Merapi est rentré dans une nouvelle phase d’intrusion magmatique marquée par une augmentation des tremblements de terre volcaniques internes (VA) et une série de éruptions explosives jusqu’au 21 juin 2020. L’activité volcanique continue d’augmenter jusqu’à présent.

II. Chronologie des données de surveillance de l’activité volcanique:

Après l’éruption explosive du 21 juin 2020, la sismicité interne à savoir les évènements de type volcaniques profonds (VA) , volcaniques peu profonds (VB) et Multi-Phase (MP) ont commencé à augmenter. À titre de comparaison, en mai 2020, les tremblements de terre de type VA et VB ne se s’étaient pas produits et les tremblements de terre de type MP s’étaient produits 174 fois. En juillet 2020, on note 6 tremblements de terre de type VA , 33 tremblements de terre de type VB  et 339 tremblements de terre de type MP  . Il y a eu un raccourcissement de la distance de base EDM (Electronic Distance Measurement) dans le secteur Nord-Ouest Babadan-RB1 (ci-après abrégé EDM Babadan) de 4 cm peu après l’éruption explosive du 21 juin 2020. Après cela, le raccourcissement de la distance s’est poursuivi à un rythme d’environ 3 mm / jour jusqu’en septembre 2020 .

Depuis octobre 2020, la sismicité s’est intensifiée. Le 4 novembre 2020, la moyenne de sismicité de type VB était de 29 / jour, MP 272  / jour, Avalanches (RF) 57 / jour, émissions (DG) 64 fois / jour. Le taux de raccourcissement de l’EDM de Babadan a atteint 11 cm / jour. L’énergie cumulée des séismes (VT et MP) en un an est de 58 GJ (Giga Joules). L’état des données de surveillance ci-dessus a dépassé les conditions d’avant l’apparition du dôme de lave le 26 avril 2006, mais est toujours inférieur aux conditions d’avant l’éruption de 2010. Sur la base des observations de la morphologie du cratère du mont Merapi à l’aide de la méthode de photographie aérienne (Drone) le 3 novembre 2020, aucun nouveau dôme de lave n’a encore été observé . Jusqu’à présent, la sismicité et la déformation sont toujours en augmentation. Sur cette base, il est possible d’avoir une extrusion rapide de magma ou une éruption explosive. Les dangers potentiels sont sous forme d’avalanches de lave, de projection de matériaux et de nuages ​​chauds jusqu’à un maximum de 5 km .

Photos aériennes du 3 novembre 2020 par rapport au 28 octobre 2020, ne montrant pas encore de nouveau dôme de lave.

III. Conclusion :

Sur la base de l’évaluation des données de surveillance ci-dessus, il est conclu que l’activité volcanique actuelle peut continuer et mener à une éruption , mettant en danger la population. Dans ce contexte, le statut d’activité du mont Merapi a été relevé de Waspada (niveau II) à Siaga (niveau III) à compter du 5 novembre 2020 à 12h00 WIB.

Source : PVMBG.

Photos : VolcanoYT.

 

Nicaragua , Telica :

L’INETER a rapporté qu’une série de trois explosions à Telica avait commencé à 19 h 10 le 29 octobre et pour se terminer à 21 h 37. Les événements ont éjecté des fragments de roche sur les flancs et produit des panaches de gaz et de cendres qui ont atteint 1 km au-dessus du bord du cratère et ont dérivé vers l’Ouest. Des chutes de cendres ont été signalées dans les zones sous le vent, y compris dans les communautés d’El Bosque, Jacinto Baca (15 km WSW), Filiberto Morales (15 km WSW), Carlos Huete, Linda Vista, Divino Niño (31 km O). Trois autres explosions ont produit des panaches de gaz et de cendres qui se sont élevés de 250 à 600 m au-dessus du bord du 30 au 31 octobre. Une petite quantité de cendres est retombée sur les flancs.

Le double cratère du sommet du volcan Telica de 700 m de large est vu ici dans une vue aérienne depuis le Nord avec les terres agricoles de la dépression nicaraguayenne en arrière-plan. Le volcan de 1061 m de haut est le plus haut et le plus récemment actif du complexe volcanique de Telica. Le groupe de volcans Telica se compose de plusieurs cônes et évents imbriqués avec un alignement général Nord-Ouest. Le gradin en bas à droite et la crête à gauche sont des vestiges d’anciens cratères du complexe.

 

Source: Instituto Nicaragüense de Estudios Territoriales (INETER) , GVP.

 

Japon , Suwanosejima :

Le JMA a signalé une incandescence nocturne et une activité éruptive intermittente dans le cratère Ontake du Suwanosejima du 23 au 30 octobre. Huit explosions ont été enregistrées; une explosion à 02h04 le 24 octobre a éjecté des bombes à 300 m du cratère et une explosion à 17h10 le 28 octobre a produit un panache de cendres qui s’est élevé à 2 km au-dessus du bord du cratère. Des chutes de cendres ont été signalées périodiquement dans le village de Toshima (4 km au Sud-Ouest). Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 5 niveaux).

L’île de Suwanosejima, en forme de fuseau, longue de 8 km, dans le Nord des îles Ryukyu, se compose d’un stratovolcan andésitique avec deux cratères sommitaux historiquement actifs. Le sommet du volcan est tronqué par un grand cratère brisé s’étendant jusqu’à la mer sur le flanc Est formé par l’effondrement de l’édifice. Le Suwanosejima, l’un des volcans les plus fréquemment actifs du Japon, était dans un état d’activité strombolienne intermittente depuis l’ Otake, le cratère sommital du Nord-Est, qui a commencé son activité en 1949 et qui a duré jusqu’en 1996, après quoi les périodes d’inactivité se sont allongées. La plus grande éruption historique a eu lieu en 1813-14, lorsque d’épais dépôts de scories ont recouvert les zones résidentielles, et le cratère Sud-Ouest a produit deux coulées de lave qui ont atteint la côte Ouest. À la fin de l’éruption, le sommet de l’Otake s’est effondré, formant une grande avalanche de débris et créant la caldeira de Sakuchi en forme de fer à cheval, qui s’étend jusqu’à la côte Est. L’île est restée inhabitée pendant environ 70 ans après l’éruption de 1813-1814. Les coulées de lave ont atteint la côte Est de l’île en 1884. Seulement environ 50 personnes vivent sur l’île.

Source: Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Ray Go.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search