June 16, 2024. EN. Ecuador : Reventador , Indonesia : Ibu , Iceland : Reykjanes Peninsula , Colombia : Puracé , Indonesia : Merapi .

June 16 , 2024.

 

Ecuador , Reventador :

Since March 21, 2024, thanks to the regional seismic network, an increase in the number and amplitude of explosions recorded on the El Reventador volcano has been detected. This increase was accompanied by a slight increase in SO2 degassing measured by satellite instruments. However, the characteristics of ash emissions have not changed and remain at the usual levels of the volcano. On the other hand, several morphological changes have occurred in the crater area, which facilitate the generation of small pyroclastic flows towards the South and Southeast flanks of the volcanic cone. It is important to emphasize that until now, these flows have been low and have not generated any impact on populated areas or infrastructure near the volcano. The deposits generated by this activity are easily remobilized by rain and it is therefore important to maintain vigilance in the drainages which descend along the southern flank of the volcano since medium to small lahars could be generated.

From May 2, small deposits of pyroclastic flows began to be observed on the southeast flank of the volcano, and later the good climatic conditions made it possible to observe the flows responsible for these deposits. This phenomenon became common and could be observed several days later, from May 5, until the date of publication of this report. The range of these flows is variable and varies from 0.5 km to 1.2 km on the southeast flank of the volcano.

The width of the depression that favored the generation of pyroclastic flows is approximately 125 m, and from this two small streams are formed, which, in the upper area, have a variable width of 50 to 60 meters. The streams have a total length of approximately 1.2 km on the south and southeast flanks.

The most likely short-term (days to weeks) eruptive scenario is that this activity continues and continues to generate small pyroclastic flows. As long as they remain within the sizes observed so far, they do not pose a direct threat to populated areas or infrastructure. However, as these continue to descend, they produce an accumulation of loose volcanic material towards the base of the volcanic cone, material which would be easily remobilized by rainfall, with the consequent generation of lahars. Due to their location, these flows would flow down the Marker River.

In the event of an increase in the rate of magma rise and, consequently, the surface activity of the volcano, greater flank collapses could occur, greater pyroclastic flows and possibly emission of lava flows, as has happened on previous occasions (e.g. 2018, 2022). The areas affected depend on the volume of material that can collapse and the volume of lava emitted. On previous occasions, these phenomena have reached up to 2.5 km from the crater. This scenario is less likely, but it should be considered.

At the time of issuance of this document, the volcano maintains its levels of high surface activity without change, and moderate internal activity without change.

Source : IGEPN

Photos :  S. Hidalgo – IGEPN , IGEPN.

 

Indonesia , Ibu :

An eruption of Mount Ibu occurred on Sunday 16 June 2024 at 09:16 WIT with the height of the ash column observed at ±1,500 m above the summit (±2,825 m above sea level) . The ash column was observed to be gray to brown in color with thick intensity, oriented towards the East and South-East. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 17 mm and a duration of 145 seconds.

Observation of seismicity:
2 eruption earthquakes with an amplitude of 17 to 28 mm and a seismic duration of 118 to 145 seconds.
3 emission earthquakes with an amplitude of 10 to 28 mm and duration of the earthquake of 48 to 60 seconds.
1 harmonic tremor with an amplitude of 4 mm, and an earthquake duration of 46 seconds.
207 Shallow volcanic earthquakes with an amplitude of 2 to 11 mm and an earthquake duration of 4 to 14 seconds.
10 deep volcanic earthquakes with an amplitude of 2 to 4 mm, and an earthquake duration of 6 to 12 seconds.
6 distant tectonic earthquakes with an amplitude of 2 to 12 mm, and the duration of the earthquake was 39 to 120 seconds.

RECOMMENDATION
1. Communities around Mount Ibu and visitors/tourists should not carry out activities within a radius of 4 km with a sectoral extension of 7 km towards the crater opening in the northern part of the active Mount Ibu crater.
2. In the event of ash falling, people who carry out activities outside the house are advised to protect their nose, mouth (mask) and eyes (glasses).

Source et photo : Magma Indonésie.

 

Iceland , Reykjanes Peninsula :

The map shows the extent and thickness of the lava bed that formed during the eruption that began on May 29. The map is the result of the collaboration of many parties, but it is based on the measurements of Verkís, Efla and Svarma from June 10. The image measurement team of the National Institute of Natural Sciences and Surveying processed the data. The map shows where lava has accumulated in a lava pond southeast of Sýlingarfell (red area) and the lava stream flowing from it to the north of Sýlingarfell. Gray areas show lava that has flowed into the area since December 2023.
The data shows that the area of ​​the lava bed has increased to 9.2 km2 and its volume is about 41 million m3. Thus, the lava bed formed during this eruption is the largest in area and volume of the five volcanic eruptions that have occurred in the Sundhnúks crater series since December 2023. In comparison, the lava bed formed during the eruption which started on March 16 and lasted until May 9, measures approximately 6.2 km2 in area and 35 million m3.

Map showing the extent and thickness of the lava bed that formed during the eruption that began on May 29. The map is the result of the collaboration of many parties, but it is based on the measurements of Verkís, Efla and Svarma from June 10. The map shows where lava has accumulated in a lava pond southeast of Sýlingarfell (red area) and the lava stream flowing from it to the north of Sýlingarfell. Gray areas show lava that has flowed into the area since December 2023.

Based on these data, the average lava flow from the eruption between June 3 and 10 is estimated at 10 m3/s. From the afternoon of May 29 to June 3, the lava flow was estimated at 27 m3/s, so the eruption subsided somewhat between these two measurements.

Source et photo : IMO.

 

Colombia , Puracé :

Popayan, June 15, 2024, 4:00 p.m.

Concerning the monitoring of the activity of the PURACE VOLCANO – LOS COCONUCOS VOLCANIC RANGE, the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), an entity attached to the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, reports that:
Until the time of publication of this bulletin, both the number of seismic events and the seismic energy released remain at levels similar to those recorded yesterday, a behavior observed for both fracture and fluid seismicity. Earthquakes associated with rock fracturing continue to be located mainly under the building of the Puracé volcano, as well as on its northwest flank, at depths between 0.5 and 2 km;Fluid seismicity, for its part, continues to be located mainly under the crater of the Puracé volcano with a depth of less than 1 km and, to a lesser extent, on the North-West and East flanks of the volcanic edifice at depths between 0.5 and 2km.

The maximum height of the gas column that could be observed between yesterday afternoon and today was approximately 430 m, measured from the summit of the volcano and with a direction of dispersion towards the South-West. Ground deformation processes and carbon dioxide (CO2) and sulfur dioxide (SO2) gas concentrations maintain the observed trend, with values ​​remaining above the known baselines for this volcano.
The SGC confirms that the alert state of the PURACÉ VOLCANO continues in ORANGE: volcano with significant changes in the monitored parameters

Source et photo : SGC

 

Indonesia , Merapi :

MOUNT MERAPI ACTIVITY REPORT, June 7 – 13, 2024

OBSERVATION RESULT
Visual
The weather around Mount Merapi is generally clear in the morning and night, while it is foggy from noon to evening. White smoke, thin to thick in thickness, low to moderate pressure and with a height of 500 m was observed from the observation post of Mount Merapi Selo on June 8, 2024 at 4:10 p.m. WIB. This week, warm clouds descended twice towards the southwest (upstream of the Bebeng River) to a maximum of 1,000 m. Light ash rain was observed after warm clouds fell on June 8, 2024 at the Mount Merapi observation post in Kaliurang. Lava avalanches were observed 122 times upstream of the Bebeng River over a maximum distance of 1,800 m. The morphology of the Southwest dome was observed to have changed due to dome growth activities, hot cloud avalanches, and lava avalanches. The highest hot spot was observed at 245°C, which was higher than the previous measurement temperature. The morphology of the median dome is relatively constant. The highest hot spot was observed at 217°C, lower than the previous measurement temperature. Based on the analysis of aerial photos, the volume of the southwest dome was measured at 2,265,000 m3 and that of the central dome at 2,362,800 m3.

Seismicity
This week, the seismicity of Mount Merapi recorded:
2 warm cloud avalanche (APG) earthquakes,
32 superficial volcanic earthquakes (VTB),
114 multi-phase (MP) earthquakes,
450 avalanche earthquakes (RF),
6 tectonic earthquakes (TT).
The intensity of earthquakes this week is higher than last week.

Deformation
The deformation of Mount Merapi monitored by EDM this week shows a shortening rate of 0.5 cm/day.

Rain and lahars
This week there was rain at Mount Merapi lookout post with a rain intensity of 19 mm/hour for 45 minutes at Babadan lookout post on June 7, 2024. No additional flow or lahar was reported in the rivers that have their source on Mount Merapi.

Conclusion
Based on the results of visual and instrumental observations, it was concluded that:
Mount Merapi’s volcanic activity is still quite high in the form of effusive eruptive activity. The activity status is set to the “SIAGA” level.

Source : BPPTKG

Photo : Andi Volcanist .

16 Juin 2024. FR. Equateur : Reventador , Indonésie : Ibu , Islande : Péninsule de Reykjanes , Colombie : Puracé , Indonésie : Merapi .

16 Juin 2024.

 

Equateur , Reventador :

Depuis le 21 mars 2024, grâce au réseau sismique régional, une augmentation du nombre et de l’amplitude des explosions enregistrées sur le volcan El Reventador a été détectée. Cette augmentation s’est accompagnée d’une légère augmentation du dégazage de SO2 mesuré par les instruments satellitaires. Cependant, les caractéristiques des émissions de cendres n’ont pas changé et restent aux niveaux habituels du volcan. D’autre part, plusieurs changements morphologiques se sont produits dans la zone du cratère, qui facilitent la génération de petites coulées pyroclastiques vers les flancs Sud et Sud-Est du cône volcanique. Il est important de souligner que jusqu’à présent, ces flux ont été faibles et n’ont généré aucun impact sur les zones peuplées ou les infrastructures à proximité du volcan. Les dépôts générés par cette activité sont facilement remobilisés par la pluie et il est donc important de maintenir une vigilance dans les drainages qui descendent le long du flanc Sud du volcan puisque des lahars moyens à petits pourraient être générés.

À partir du 2 mai, de petits dépôts d’écoulements pyroclastiques ont commencé à être observés sur le flanc Sud-Est du volcan , et plus tard les bonnes conditions climatiques ont permis d’observer les flux responsables de ces dépôts . Ce phénomène est devenu courant et a pu être observé plusieurs jours plus tard, du 5 mai , jusqu’à la date de publication de ce rapport  . La portée de ces débits est variable et varie de 0,5 km à 1,2 km sur le flanc Sud-Est du volcan.

La largeur de la dépression qui a favorisé la génération de débits pyroclastiques est d’environ 125 m, et à partir de cela, deux petits ruisseaux se forment, qui , dans la zone supérieure,  ont une largeur variable de 50 à 60 mètres. Les ruisseaux ont une longueur totale d’environ 1,2 km sur les flancs Sud et Sud-Est.

Le scénario éruptif à court terme le plus probable ( jours à semaines ) est que cette activité continue et continue de générer de petits écoulements pyroclastiques. Tant qu’ils restent dans les tailles observées jusqu’à présent, ils ne représentent pas une menace directe pour les zones peuplées ou les infrastructures. Cependant, comme ceux-ci continuent de descendre, ils produisent une accumulation de matière volcanique lâche vers la base du cône volcanique, un matériau qui serait facilement remobilisé par les pluies, avec la génération conséquente de lahars. En raison de leur emplacement, ces débits descendraient la rivière Marker.

En cas d’augmentation du taux d’élévation du magma et, par conséquent, de l’activité de surface du volcan, des effondrements de flanc plus importants pourraient se produire, des débits pyroclastiques plus importants et éventuellement une émission de coulées de lave, comme cela s’est produit lors d’occasions précédentes ( par ex. 2018, 2022 ). Les zones touchées dépendent du volume de matière qui peut s’effondrer et du volume de lave émis. À de précédentes occasions, ces phénomènes ont atteint jusqu’à 2,5 km du cratère. Ce scénario est moins probable, mais il faut le considérer.

Au moment de la délivrance de ce document, le volcan maintient ses niveaux d’activité de surface élevée sans changement, et d’activité interne modérée sans changement.

Source : IGEPN

Photos : S. Hidalgo – IGEPN , IGEPN.

 

Indonésie , Ibu :

Une éruption du mont Ibu s’est produite le dimanche 16 juin 2024 à 09h16 WIT avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 1 500 m au-dessus du sommet (± 2 825 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant de couleur grise à brune avec une intensité épaisse , orientée vers l’Est et le Sud-Est. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 17 mm et une durée de 145 secondes.

Observation de la sismicité :
2 séismes d’éruption d’une amplitude de 17 à 28 mm et d’une durée sismique de 118 à 145 secondes.
3 tremblements de terre d’émissions d’une amplitude de 10 à 28 mm et durée du séisme de 48 à 60 secondes.
1 tremor harmonique d’une amplitude de 4 mm, et une durée de séisme de 46 secondes.
207 Séismes volcaniques peu profonds d’une amplitude de 2 à 11 mm et d’une durée de séisme de 4 à 14 secondes.
10 tremblements de terre volcaniques profonds d’une amplitude de 2 à 4 mm, et une durée de séisme de 6 à 12 secondes.
6 tremblements de terre tectoniques lointains d’une amplitude de 2 à 12 mm, et la durée du séisme était de 39 à 120 secondes.

RECOMMANDATION
1. Les communautés autour du mont Ibu et les visiteurs/touristes ne doivent pas mener d’activités dans un rayon de 4 km avec une extension sectorielle de 7 km vers l’ouverture du cratère dans la partie Nord du cratère actif du mont Ibu.
2. En cas de chute de cendres, il est conseillé aux personnes qui effectuent des activités à l’extérieur de la maison de se protéger le nez, la bouche (masque) et les yeux (lunettes).

Source et photo : Magma Indonésie.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

La carte montre l’étendue et l’épaisseur du lit de lave qui s’est formé lors de l’éruption qui a débuté le 29 mai. La carte est le fruit de la collaboration de nombreuses parties, mais elle est basée sur les mesures de Verkís, Efla et Svarma du 10 juin. L’équipe de mesure d’images de l’Institut national des sciences naturelles et de l’arpentage a traité les données. La carte montre où la lave s’est accumulée dans un étang de lave au Sud-Est de Sýlingarfell (zone rouge) et le ruisseau de lave qui en coule au Nord de Sýlingarfell. Les zones grises montrent la lave qui a coulé dans la zone depuis décembre 2023.
Les données montrent que la superficie du lit de lave est passée à 9,2 km2 et que son volume est d’environ 41 millions de m3. Ainsi, le lit de lave formé lors de cette éruption est le plus grand en superficie et en volume des cinq éruptions volcaniques survenues dans la série de cratères Sundhnúks depuis décembre 2023. En comparaison, le lit de lave formé lors de l’éruption qui a commencé le 16 mars et a duré jusqu’au 9 mai, mesure environ 6,2 km2 de superficie et 35 millions de m3.

Carte montrant l’étendue et l’épaisseur du lit de lave qui s’est formé lors de l’éruption qui a débuté le 29 mai. La carte est le fruit de la collaboration de nombreuses parties, mais elle est basée sur les mesures de Verkís, Efla et Svarma du 10 juin. La carte montre où la lave s’est accumulée dans un étang de lave au Sud-Est de Sýlingarfell (zone rouge) et le ruisseau de lave qui en coule au Nord de Sýlingarfell. Les zones grises montrent la lave qui a coulé dans la zone depuis décembre 2023.

Sur la base de ces données, la coulée de lave moyenne issue de l’éruption entre le 3 et le 10 juin est estimée à 10 m3/s. De l’après-midi du 29 mai au 3 juin, la coulée de lave a été estimée à 27 m3/s, l’éruption s’est donc quelque peu atténuée entre ces deux mesures.

Source et photo : IMO.

 

Colombie , Puracé :

Popayán, 15 juin 2024, 16h00 m.

Concernant le suivi de l’activité du VOLCAN PURACÉ – CHAÎNE VOLCANIQUE LOS COCONUCOS, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), une entité rattachée au MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, rapporte que :
Jusqu’au moment de la publication de ce bulletin, tant le nombre d’événements sismiques que l’énergie sismique libérée restent à des niveaux similaires à ceux enregistrés hier, un comportement observé à la fois pour la sismicité des fractures et des fluides. Les séismes associés à la fracturation des roches continuent d’être localisés principalement sous le bâtiment du volcan Puracé, ainsi que sur son flanc nord-ouest, à des profondeurs comprises entre 0,5 et 2 km ; La sismicité de fluides, quant à elle, continue de se situer principalement sous le cratère du volcan Puracé avec une profondeur inférieure à 1 km et, dans une moindre mesure, sur les flancs Nord-Ouest et Est de l’édifice volcanique à des profondeurs comprises entre 0,5 et 2km.

La hauteur maximale de la colonne de gaz qui a pu être observée entre hier après-midi et aujourd’hui était d’environ 430 m, mesurée à partir du sommet du volcan et avec une direction de dispersion vers le Sud-Ouest. Les processus de déformation du sol et les concentrations de gaz dioxyde de carbone (CO2) et dioxyde de soufre (SO2) maintiennent la tendance observée, avec des valeurs qui restent au-dessus des lignes de base connues de ce volcan.
Le SGC confirme que l’état d’alerte du VOLCAN PURACÉ se poursuit à ORANGE : volcan avec des changements importants dans les paramètres surveillés

Source et photo : SGC

 

Indonésie , Merapi :

RAPPORT D’ACTIVITÉ DU MONT MERAPI , 7 – 13 juin 2024

RÉSULTAT D’OBSERVATION
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement clair le matin et la nuit, tandis qu’il est brumeux de midi au soir. De la fumée blanche, d’épaisseur fine à épaisse, de pression faible à modérée et d’une hauteur de 500 m a été observée depuis le poste d’observation du mont Merapi Selo le 8 juin 2024 à 16h10 WIB. Cette semaine, des nuages ​​chauds sont descendus deux fois vers le Sud-Ouest (en amont de la rivière Bebeng) jusqu’à un maximum de 1 000 m. De légères pluies de cendres ont été observées après la chute de nuages ​​chauds le 8 juin 2024 au poste d’observation du mont Merapi à Kaliurang. Des avalanches de lave ont été observées 122 fois en amont de la rivière Bebeng sur une distance maximale de 1 800 m. Il a été observé que la morphologie du dôme Sud-Ouest avait changé en raison des activités de croissance du dôme, des avalanches de nuages ​​chauds et des avalanches de lave. Le point chaud le plus élevé a été observé à 245 °C, soit une température supérieure à la température de mesure précédente. La morphologie du dôme médian est relativement constante. Le point chaud le plus élevé a été observé à 217 °C, soit une température inférieure à la température de mesure précédente. Sur la base de l’analyse de photos aériennes, le volume du dôme Sud-Ouest a été mesuré à 2 265 000 m3 et celui du dôme central à 2 362 800 m3.

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a enregistré :
2 tremblements de terre d’avalanches de nuages ​​chauds (APG),
32 séismes volcaniques superficiels (VTB),
114 tremblements de terre à phases multiples (MP),
450 tremblements de terre d’avalanches (RF),
6 tremblements de terre tectoniques (TT).
L’intensité des tremblements de terre cette semaine est plus élevée que la semaine dernière.

Déformation
La déformation du mont Merapi surveillée par EDM cette semaine montre un taux de raccourcissement de 0,5 cm/jour.

Pluie et lahars
Cette semaine, il y a eu de la pluie au poste d’observation du mont Merapi avec une intensité de pluie de 19 mm/heure pendant 45 minutes au poste de Babadan le 7 juin 2024. Aucun flux supplémentaire ou lahar n’a été signalé dans les rivières qui prennent leur source sur le mont Merapi.

Conclusion
Sur la base des résultats d’observations visuelles et instrumentales, il a été conclu que :
L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous forme d’activité éruptive effusive. L’état d’activité est réglé au niveau « SIAGA ».

Source : BPPTKG

Photo : Andi Volcanist .

June 8, 2024. EN. Iceland : Reykjanes Peninsula , Colombia : Nevado del Ruiz , Indonesia : Merapi , Chile : Laguna del Maule , Indonesia : Lewotobi Laki-laki .

June 8 , 2024.

 

Iceland : Reykjanes Peninsula :

Volcanic eruption activity has remained fairly constant in recent days. The earth stopped sinking in Svartsengi
Updated June 7 at 3:20 p.m.

Continuous activity in a crater that remains fairly constant
The lava flows mainly towards the North-West
The earth stopped sinking in Svartsengi
Updated risk assessment. Gas pollution could be observed in Grindavík

The eruption of the Sundhnúks crater series continues and has now been nine days since it began. Since Tuesday June 4, only one crater was active. The lava flows mainly northwest towards Sýlingarfell, where the lava bed thickens, but from there there are active lava flows north of Sýlingarfell.

Satellite image from June 5 showing the Svartsengi and Grindavík lava bed. In the photo you can also see the crater and the lava flowing from it northwest to Sýlingarfell and south to Hagafell. The image is a so-called “near infrared” image where vegetation and other photosynthetic organisms appear in different reds. This representation is also suitable for distinguishing new lavas from much older lavas and areas that have been prey to forest fires.

The imaging team from the National Institute of Natural History and Surveying processed data collected by experts from Efla, Verkís and Svarma during a drone flight over the eruption centers on June 3. The data shows that the area of ​​the lava bed has increased to 8.6 km2 and its volume is about 36 million m3.

Based on these measurements, the average lava flow from the afternoon eruption of May 29 to June 3 is estimated at approximately 30 m3/s. These results are based on data covering approximately 70% of the lava width, but it is assumed that there was no significant change in lava width outside of this area between measurements. After these measurements, the change in eruption activity resulted in a decrease in the number of active craters, and one crater has been active since June 4. There have been no measurements of lava flows since then, but for comparison, the lava flow from the last eruption of the Sundhnúks crater series was estimated at 3-4 m3/s when a crater was active.

 

The earth stopped sinking in Svartsengi
In the first days after the eruption, ground subsidence was measured in the Svartsengi region, which indicated that more magma flowed from the magma accumulation zone to the surface than flowed into it. from the depths. Deformation measurements taken in recent days show that land subsidence appears to have stopped, and it is therefore likely that the flow of magma from the depths towards the magma accumulation zone is now comparable to that found on the surface in the Sundhnúks crater series.

Monitoring possible changes in magma accumulation beneath Svartsengi
As mentioned in the last update, this was the first time since volcanic activity began in the Sundhnúks crater series in December 2023 that subsidence was measured at Svartsengi during an eruption. Yesterday, the University’s Institute of Geosciences released the first rock and geochemical data from the ongoing eruption. The data show that the chemical composition of the magma now rising to the surface is no different from that which appeared during the last four volcanic eruptions of the Sundhnúks crater series, but is similar to that of the magma from the beginning of the Geldingaðalur eruption in 2021. These results are a sign that the magma collection area beneath Svartsengi is changing. At the moment it is not possible to assess exactly what kind of changes are taking place, but in the near future more data will be collected and analyzed to try to shed light on them.

Source : IMO.

Photos : IMO , MBL . IS

 

Colombia , Nevado del Ruiz :

Weekly activity bulletin: Nevado del Ruiz Volcano

Regarding the monitoring of the activity of the NEVADO DEL RUIZ VOLCANO, the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), an entity attached to the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, reports that:

In the week of May 28 to June 3, 2024, the volcano continued with unstable behavior. Compared to the previous week, the main variations in the parameters monitored were:
– Seismicity linked to fluid dynamics inside volcanic conduits has decreased in the number of earthquakes recorded and in the seismic energy released. Long-period signals associated with continued ash emission were less recurrent and had low and lower energy levels than those recorded the previous week. Recording of seismic signals associated with pulsatile emissions of ash and gas into the atmosphere with varying energy levels between low and moderate continued. Thanks to photographic cameras used to monitor the volcano and occasional reports from Los Nevados National Natural Park staff in the volcanic area, several ash emissions associated with some of these signals have been confirmed. Confirmation of this phenomenon has been limited due to the heavy cloudiness that continues to be observed in the region.
– Seismic activity associated with the fracturing of rocks within the volcanic edifice has decreased in the number of earthquakes recorded and has maintained similar levels in seismic energy released.

The earthquakes were located in the Arenas crater and, mainly, on the East-Northeast, East-Southeast, North and North-East flanks, at distances less than 8 km from the crater. The depths of the events varied between less than 1 and 8 km from the volcano summit. The highest magnitude of the week was 1.3, corresponding to the earthquake recorded on May 30 at 10:31 p.m., located approximately 4 km north of the crater, 5 km deep. In addition, seismicity linked to the activity of the lava dome (protuberance or mound) located at the bottom of the crater was recorded. This seismicity was of short duration and low energy level.
– On the volcano, the emission of water vapor and gas into the atmosphere from the Arenas crater continues.
Sulfur dioxide (SO₂) outgassing rates were variable and showed a decrease.

The maximum height of the gas column, estimated above the summit of the volcano, was 900 m vertically, on June 2, and 1,800 m dispersed, on June 1st. The direction of dispersion of the gas column during the week was variable with a preferential trend towards the northwest flank of the volcano.On June 1, a report of ash fall was received from the Valley of the Tombs area in the Nevados National Natural Park, associated with the ash emission of the signal recorded at 02:23.
– When monitoring surface activity from satellite monitoring platforms, the detection of thermal anomalies at the bottom of Arenas Crater continued to be limited by the heavy cloudiness conditions in the area. The anomalies detected were few in number and their energy levels were low to moderate. On June 1, it should be noted that there was again a good observation of the thermal anomaly which had not been observed since April.

Source : SGC

Photo : COLOMBIAN AIR FORCE

 

Indonesia , Merapi :

MONT MERAPI ACTIVITY REPORT May 31 – June 6, 2024, Published on June 7, 2024

OBSERVATION RESULT
Visual
The weather around Mount Merapi is generally clear in the morning and night, while it is foggy from noon to evening. White smoke, fine to thick, low to moderate pressure and 300 m high was observed from the observation post on Mount Merapi Selo on June 6, 2024 at 09:40 WIB. This week, warm clouds descended 3 times towards the South-West (upstream of the Bebeng River) up to a maximum of 1,000 m. Lava avalanches were observed 141 times upstream of the Bebeng River over a maximum distance of 1,800 m. The morphology of the southwest dome was observed to have changed due to dome growth activities, hot cloud avalanches, and lava avalanches.

The highest hot spot was observed at 243°C, lower than the previous measurement temperature. The morphology of the median dome is relatively constant. The highest hot spot was observed at 226.4°C, which was higher than the previous measurement temperature. Based on the analysis of aerial photos, the volume of the southwest dome was measured at 2,335,200 m3 and that of the central dome at 2,362,800 m3.

Seismicity
This week, the seismicity of Mount Merapi recorded:
3 warm cloud avalanche earthquakes (APG),
16 shallow volcanic earthquakes (VTB),
80 times multi-phase (MP) earthquakes,
2 low frequency (LF) earthquakes,
418 avalanche earthquakes(RF),
11 tectonic earthquakes (TT).
The intensity of earthquakes this week is lower than last week.

Deformation
The deformation of Mount Merapi monitored by EDM this week showed a shortening rate of 0.3 cm/day.

Rain and lahars
This week there was no rain at the Mount Merapi lookout and no additional runoff was reported in the rivers that originate on Mount Merapi.

Conclusion
Based on the results of visual and instrumental observations, it was concluded that: The volcanic activity of Mount Merapi is still quite high in the form of effusive eruptive activity. The activity status is set to the “SIAGA” level .

Source : BPPTKG

Photos : BPPTKG , imamismadin

 

Chile , Laguna del Maule :

Seismology
The seismological activity of the period was characterized by the recording of:
830 seismic events of type VT, associated with the fracturing of rocks (Volcano-Tectonics). The most energetic earthquake had a local magnitude (ML) value equal to 3.0, located 2.4 km south-southeast of the center of the lagoon, at a depth of 4.7 km.
10 LP type seismic events, associated with fluid dynamics inside the volcanic system (Long Period). The size of the largest earthquake evaluated from the Reduced Displacement (RD) parameter was equal to 2.2 cm2.

Fluid geochemistry
No anomalies have been reported in the emissions of sulfur dioxide (SO2) into the atmosphere in the area near the volcanic complex, according to data published by the Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) and the Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulfur Dioxide Group.

Satellite thermal anomalies
During the period, no thermal alerts were recorded in the area associated with the volcanic complex, according to the analytical processing of Sentinel 2-L2A satellite images, in combination of false color bands.

Geodesy
The geodetic activity of the period was characterized by:
– Slight changes in direction of the horizontal components of GNSS stations.
– Changes in magnitude (acceleration) in the vertical components of GNSS stations.
– Slight amplitude changes in GNSS monitoring lines.
Thus, from the geodetic data obtained during the period, we observe trend shifts similar to previous periods, with slight variations in magnitude and in accordance with the inflationary process recorded since 2012 by the OVDAS geodetic monitoring network, with maximum rates which do not exceed 1.4. cm/month, a value similar to the historical average.

Surveillance cameras
The images obtained using a fixed camera, installed near the volcanic complex, did not record degassing columns or variations linked to surface activity.

Satellite geomorphological analysis
No morphological changes attributable to volcanic activity are recognized from Planet Scope and Sentinel L2-2A images.
The appearance of a new swarm and seismicity with ML 3.0 exclude the downward trend observed in recent months. Deformation rates show trends similar to those recorded historically, with slight variations in magnitude consistent with the inflationary process recorded since 2012.
Due to the above, its technical alert is maintained YELLOW TECHNICAL ALERT: Changes in the behavior of volcanic activity

Observation:
The area concerned is considered to be that located within a 2 km radius around the passive CO2 degassing zone.

Source : Sernageomin

Photo : OAVV

 

Indonesia , Lewotobi Laki-laki :

An eruption of Mount Lewotobi Laki Laki occurred on Saturday June 8, 2024 at 04:57 WITA with the height of the ash column observed at ± 800 m above the summit (± 2384 m above sea level) . The ash column was observed to be gray with thick intensity, oriented to the West and Northwest. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 47.3 mm and a duration of 574 seconds.

SEISMICITY OBSERVATIONS
5 eruption/explosion earthquakes with an amplitude of 10.3 to 47.3 mm and an earthquake duration of 167 to 784 seconds.
25 shallow volcanic earthquakes with an amplitude of 4.4 to 14.8 mm and an earthquake duration of 7 to 11 seconds.
9 deep volcanic earthquakes with an amplitude of 5.1 to 20 mm and an earthquake duration of 9 to 16 seconds.
1 local tectonic earthquake with an amplitude of 3.7 mm, and duration of the earthquake of 34 seconds.
3 distant tectonic earthquakes with an amplitude of 8.1 to 47.3 mm, and an earthquake duration of 65 to 149 seconds.

RECOMMENDATION
1. Communities around Mount Lewotobi Laki Laki and visitors/tourists do not carry out any activities within a radius of 2 km from the center of the eruption and in a sector of 3 km in the North-North-East direction and 5 km in the direction of the North East Sector.

2. The public should remain calm and follow the instructions of the regional government and not believe rumors whose origin is unclear.

Source et photo : Magma Indonésie.

8 Juin 2024. FR. Islande : Péninsule de Reykjanes , Colombie : Nevado del Ruiz , Indonésie : Merapi , Chili : Laguna del Maule , Indonésie : Lewotobi Laki-laki .

8 Juin 2024.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

L’activité de l’éruption volcanique est restée assez constante ces derniers jours. La terre a cessé de s’enfoncer à Svartsengi
Mise à jour le 7 juin à 15h20

Activité continue dans un cratère qui reste assez constante
La lave coule principalement vers le Nord-Ouest
La terre a cessé de s’enfoncer à Svartsengi
Évaluation des risques mise à jour. Une pollution par les gaz pourrait être constatée à Grindavík

L’éruption de la série de cratères Sundhnúks se poursuit et cela fait maintenant neuf jours qu’elle a commencé. Depuis le mardi 4 juin, un seul cratère était actif. La lave s’écoule principalement vers le Nord-Ouest en direction de Sýlingarfell, où le lit de lave s’épaissit, mais de là, il y a des coulées de lave actives au Nord de Sýlingarfell.

Image satellite du 5 juin montrant le lit de lave de Svartsengi et Grindavík. Sur la photo, vous pouvez également voir le cratère et la lave qui en coulent au Nord-Ouest jusqu’à Sýlingarfell et au Sud vers Hagafell. L’image est une image dite « proche infrarouge » où la végétation et d’autres organismes photosynthétiques apparaissent dans des rouges différents. Cette représentation convient également pour distinguer les nouvelles laves des laves beaucoup plus anciennes et des zones qui ont été la proie d’incendies de forêt.

L’équipe d’imagerie de l’Institut national d’histoire naturelle et d’arpentage a traité les données collectées par les experts d’Efla, Verkís et Svarma lors d’un vol de drone au-dessus des centres d’éruption le 3 juin. Les données montrent que la superficie du lit de lave est passée à 8,6 km2 et que son volume est d’environ 36 millions de m3.

Sur la base de ces mesures, la coulée de lave moyenne issue de l’éruption de l’après-midi du 29 mai au 3 juin est estimée à environ 30 m3/s. Ces résultats sont basés sur des données couvrant environ 70 % de la largeur de la lave, mais on suppose qu’il n’y a eu aucun changement significatif dans la largeur de la lave en dehors de cette zone entre les mesures. Après ces mesures, le changement dans l’activité de l’éruption a entraîné une diminution du nombre de cratères actifs, et un cratère est actif depuis le 4 juin. Il n’y a pas eu de mesures de coulées de lave depuis lors, mais à titre de comparaison, la coulée de lave de la dernière éruption de la série de cratères Sundhnúks a été estimée à 3-4 m3/s lorsqu’un cratère était actif.

 

La terre a cessé de s’enfoncer à Svartsengi
Dans les premiers jours après l’éruption, l’affaissement du sol a été mesuré dans la région de Svartsengi , ce qui a indiqué que plus de magma s’écoulait de la zone d’accumulation de magma vers la surface que n’y coulait depuis les profondeurs. Les mesures de déformation effectuées ces derniers jours montrent que l’affaissement du terrain semble s’être arrêté, et il est donc probable que le flux de magma depuis les profondeurs vers la zone d’accumulation de magma soit désormais comparable à celui qui se trouve en surface dans la série de cratères de Sundhnúks.

Surveillance des changements possibles dans l’accumulation de magma sous Svartsengi
Comme mentionné dans la dernière mise à jour, c’était la première fois, depuis le début de l’activité volcanique dans la série de cratères Sundhnúks en décembre 2023, que l’affaissement était mesuré à Svartsengi lors d’une éruption. Hier, l’Institut des géosciences de l’Université a publié les premières données rocheuses et géochimiques de l’éruption en cours. Les données montrent que la composition chimique du magma qui remonte maintenant à la surface n’est pas différente de celle qui est apparue lors des quatre dernières éruptions volcaniques de la série de cratères de Sundhnúks, mais est similaire à celle du magma du début de l’éruption de Geldingaðalur en 2021. Ces résultats sont le signe que la zone de collecte de magma sous Svartsengi est en train de changer. Pour le moment, il n’est pas possible d’évaluer exactement le type de changements en cours, mais dans un avenir proche, davantage de données seront collectées et analysées pour tenter de les éclairer.

Source : IMO.

Photos : IMO , MBL . IS

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’activité hebdomadaire : Volcan Nevado del Ruiz

Concernant le suivi de l’activité du VOLCAN NEVADO DEL RUIZ, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), une entité rattachée au MINISTERE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, rapporte que :

Dans la semaine du 28 mai au 3 juin 2024, le volcan a continué avec un comportement instable. Par rapport à la semaine précédente, les principales variations des paramètres surveillés ont été :
– La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a diminué dans le nombre de séismes enregistrés et dans l’énergie sismique libérée. Les signaux de longue période associés à l’émission continue de cendres étaient moins récurrents et présentaient des niveaux d’énergie faibles et inférieurs à ceux enregistrés la semaine précédente. L’enregistrement des signaux sismiques associés aux émissions pulsatiles de cendres et de gaz dans l’atmosphère avec des niveaux d’énergie variables entre faibles et modérés s’est poursuivi. Grâce aux caméras photographiques utilisées pour surveiller le volcan et aux rapports occasionnels du personnel du parc naturel national Los Nevados dans la zone volcanique, plusieurs émissions de cendres associées à certains de ces signaux ont été confirmées. La confirmation de ce phénomène a été limitée en raison de la forte nébulosité qui continue d’être observée dans la région.
– L’activité sismique associée à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique a diminué en nombre de tremblements de terre enregistrés et a maintenu des niveaux similaires dans l’énergie sismique libérée.

Les tremblements de terre ont été localisés dans le cratère Arenas et, principalement, sur les flancs Est-Nord-Est, Est-Sud-Est, Nord et Nord-Est, à des distances inférieures à 8 km du cratère. Les profondeurs des événements variaient entre moins de 1 et 8 km par rapport au sommet du volcan. La plus forte magnitude de la semaine a été de 1,3, correspondant au séisme enregistré le 30 mai à 22h31, situé à environ 4 km au Nord du cratère, à 5 km de profondeur. De plus, il a été enregistré une sismicité liée à l’activité du dôme de lave (protubérance ou monticule) situé au fond du cratère. Cette sismicité était de courte durée et de faible niveau d’énergie.
– Sur le volcan, l’émission de vapeur d’eau et de gaz dans l’atmosphère depuis le cratère Arenas se poursuit.
Les taux de dégazage du dioxyde de soufre (SO₂) étaient variables et ont montré une diminution.

La hauteur maximale de la colonne de gaz, estimée au-dessus du sommet du volcan, était de 900 m en vertical, le 2 juin, et de 1 800 m en dispersion, le 1er juin. La direction de dispersion de la colonne de gaz au cours de la semaine a été variable avec une tendance préférentielle vers le flanc Nord-Ouest du volcan. Le 1er juin, un rapport de chute de cendres a été reçu du secteur de la Vallée des Tombeaux dans le Parc National Naturel de Nevados, associé à l’émission de cendres du signal enregistré à 02h23.
– Lors du suivi de l’activité de surface, depuis les plateformes de surveillance satellitaire, la détection d’anomalies thermiques au fond du cratère Arenas a continué d’être limitée par les conditions de forte nébulosité dans la zone. Les anomalies détectées étaient peu nombreuses et leurs niveaux d’énergie étaient faibles à modérés. Le 1er juin, il est à noter qu’il y a eu à nouveau une bonne observation de l’anomalie thermique qui n’avait pas été observée depuis avril.

Source : SGC

Photo : COLOMBIAN AIR FORCE

 

Indonésie , Merapi :

RAPPORT D’ACTIVITÉ DU MONT MERAPI 31 mai – 6 juin 2024 , Publié le 07 juin 2024

RÉSULTAT D’OBSERVATION
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement clair le matin et la nuit, tandis qu’il est brumeux de midi au soir. De la fumée blanche, fine à épaisse, de pression faible à modérée et de 300 m de haut a été observée depuis le poste d’observation du mont Merapi Selo le 6 juin 2024 à 09h40 WIB. Cette semaine, des nuages ​​chauds sont descendus 3 fois vers le Sud-Ouest (en amont de la rivière Bebeng) jusqu’à un maximum de 1 000 m. Des avalanches de lave ont été observées 141 fois en amont de la rivière Bebeng sur une distance maximale de 1 800 m. Il a été observé que la morphologie du dôme Sud-Ouest avait changé en raison des activités de croissance du dôme, des avalanches de nuages ​​chauds et des avalanches de lave.

Le point chaud le plus élevé a été observé à 243 °C, soit une température inférieure à la température de mesure précédente. La morphologie du dôme médian est relativement constante. Le point chaud le plus élevé a été observé à 226,4 °C, soit une température supérieure à la température de mesure précédente. Sur la base de l’analyse de photos aériennes, le volume du dôme Sud-Ouest a été mesuré à 2 335 200 m3 et celui du dôme central à 2 362 800 m3.

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a enregistré :
3 tremblements de terre d’avalanches de nuages ​​chauds (APG),
16 séismes volcaniques peu profonds (VTB),
80 fois les tremblements de terre à phases multiples (MP),
2 tremblements de terre basse fréquence (BF),
418 tremblements de terre d’avalanches(RF),
11 tremblements de terre tectoniques (TT).
L’intensité des tremblements de terre cette semaine est inférieure à celle de la semaine dernière.

Déformation
La déformation du mont Merapi surveillée par EDM cette semaine a montré un taux de raccourcissement de 0,3 cm/jour.

Pluie et lahars
Cette semaine, il n’y a pas eu de pluie au poste d’observation du mont Merapi et aucun écoulement supplémentaire n’a été signalé dans les rivières qui prennent leur source sur le mont Merapi.

Conclusion
Sur la base des résultats d’observations visuelles et instrumentales, il a été conclu que : L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous forme d’activité éruptive effusive. L’état d’activité est réglé au niveau « SIAGA ».

Source : BPPTKG

Photos : BPPTKG , imamismadin

 

Chili , Laguna del Maule :

Sismologie

L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
830 événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le séisme le plus énergétique avait une valeur de magnitude locale (ML) égale à 3,0, situé à 2,4 km au Sud-Sud-Est du centre de la lagune, à une profondeur de 4,7 km.
10 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique (Longue Période). La taille du plus grand séisme évalué à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 2,2 cm2.

Géochimie des fluides
Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par le Troposphérique Monitoring Instrument (TROPOMI) et l’Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulphur Dioxyde Group.

Anomalies thermiques des satellites
Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au complexe volcanique, selon le traitement analytique des images satellite Sentinel 2-L2A, en combinaison de bandes de fausses couleurs.

Géodésie
L’activité géodésique de la période a été caractérisée par :
– Légers changements de direction des composantes horizontales des stations GNSS.
– Changements d’ampleur (accélération) dans les composantes verticales des stations GNSS.
– De légers changements d’amplitude dans les lignes de surveillance GNSS.
Ainsi, à partir des données géodésiques obtenues au cours de la période, on observe des déplacements de tendance similaires aux périodes précédentes, avec de légères variations d’ampleur et conformément au processus inflationniste enregistré depuis 2012 par le réseau de surveillance géodésique OVDAS, avec des taux maximaux qui ne dépassent pas 1,4. cm/mois, une valeur similaire à la moyenne historique.

Caméras de surveillance
Les images obtenues à l’aide d’une caméra fixe, installée à proximité du complexe volcanique, n’ont pas enregistré de colonnes de dégazage ni de variations liées à l’activité de surface.

Analyse géomorphologique satellitaire
Aucun changement morphologique attribuable à l’activité volcanique n’est reconnu à partir des images Planet Scope et Sentinel L2-2A.
L’apparition d’un nouvel essaim et la sismicité avec ML 3.0 excluent la tendance à la baisse observée ces derniers mois. Les taux de déformation montrent des tendances similaires à celles enregistrées historiquement, avec de légères variations d’ampleur cohérentes avec le processus inflationniste enregistré depuis 2012.
En raison de ce qui précède, son alerte technique est maintenue ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique

Observation:
La zone concernée est considérée comme celle située dans un rayon de 2 km autour de la zone de dégazage passif du CO2.

Source : Sernageomin

Photo : OAVV

 

Indonésie , Lewotobi Laki-laki :

Une éruption du mont Lewotobi Laki Laki s’est produite le samedi 8 juin 2024 à 04h57 WITA avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 800 m au-dessus du sommet (± 2384 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant grise avec une intensité épaisse , orientée à l’Ouest et au Nord-Ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 47,3 mm et une durée de 574 secondes.

OBSERVATIONS DE LA SISMICITE
5 séismes d’éruption/explosion avec une amplitude de 10,3 à 47,3 mm et une durée de séisme de 167 à 784 secondes.
25 séismes volcaniques peu profonds d’une amplitude de 4,4 à 14,8 mm et d’une durée de séisme de 7 à 11 secondes.
9 tremblements de terre volcaniques profonds avec une amplitude de 5,1 à 20 mm et une durée de séisme de 9 à 16 secondes.
1 séisme tectonique local d’une amplitude de 3,7 mm, et durée du séisme de 34 secondes.
3 tremblements de terre tectoniques lointains d’une amplitude de 8,1 à 47,3 mm, et d’une durée de séisme de 65 à 149 secondes.

RECOMMANDATION
1. Les communautés autour du mont Lewotobi Laki Laki et les visiteurs/touristes n’exercent aucune activité dans un rayon de 2 km du centre de l’éruption et dans un secteur de 3 km dans la direction Nord-Nord-Est et de 5 km dans la direction  du Secteur Nord Est.

2. Le public doit rester calme et suivre les instructions du gouvernement régional et ne pas croire aux rumeurs dont l’origine n’est pas claire.

Source et photo : Magma Indonésie.

May 4, 2024. EN. Iceland : Reykjanes Peninsula , Colombia : Puracé , Indonesia : Merapi , Ecuador : Sangay , Costa Rica : Rincon de la Vieja / Poas .

May 04 , 2024.

 

Iceland , Reykjanes Peninsula :

Land continues to rise at Svartsengi. Increased likelihood of a new volcanic eruption
Updated 2. May at 18:00 UTC

Land rise continues at Svartsengi. Pressure continues to build up within the magma chamber.
Lava flow from the crater, which has been decreasing in recent days, continues.

default

Measurements and simulations indicate that there is significant uncertainty about the future. The likelihood of a new volcanic eruption and/or an increase in the intensity of the eruption at the Sundhnúkur crater row is growing.
There is a risk that lava may breach the eastern defenses of Grindavík if the eruption’s strength increases again.

The hazard assessment remains unchanged.

Land deformation continues to be measured at Svartsengi, and the rate of uplift has remained stable in recent weeks (see image below). Earlier in the week, there were indications that the rate of land rise might have slowed in the preceding days. However, measurements since then reveal that the rate has remained steady in the context of the past few weeks. Pressure continues to increase within the magma chamber, and there is a risk that the magma chamber beneath Svartsengi will feed a new volcanic eruption.

The graph shows ground movement in the vertical component at the GPS station SKSH in Svartsengi. The measurements indicate that the rate of land deformation has remained steady since the beginning of April. The blue line represents the timing of the magma intrusion, which did not culminate in an eruption, while the red lines represent diking events that resulted in an eruption. The second red line shows the onset of the ongoing volcanic eruption.

Seismic activity has increased along the Sundhnúkur crater row in recent days. These earthquakes are small, likely representing a release of stress within and around the increasingly pressurized magma chamber beneath Svartsengi.

Lava flow from the active crater is significantly lower than it was three weeks ago, and the ccurrent flow rate is measured to be relatively small. However, an eventual increase in flow rate must be considered despite the currently minimal lava flow.
Lava from the crater has been accumulating near Grindavík’s eastern defense wall in recent weeks (L12 on the image above). If the intensity of the eruption increases or new fissures open south of the current eruption site, it is expected that the lava flow will advance towards the eastern defenses of Grindavík. On Saturday, April 27th, small lava flows crossed the defenses east of Grindavík. If the power of the eruption increases again, there is a risk that such occurrences will become more frequent.

These are the most likely two scenarios regarding the continuation of activity at the Sundhnúkur crater row:

New volcanic fissures could open in the area between Stóra-Skógafell and Hagafell, and/or the current eruption site could expand due to a sudden increase in lava flow, which may be comparable to the initial phases of the last volcanic eruption in the area. This could occur with very little or no warning.

It is also possible that the flow of magma from the magma chamber beneath Svartsengi into the active vent at the Sundhnúkur crater row may increase steadily until there is equilibrium between the inflow of magma into the chamber and the outflow onto the surface.

Precursory signals of a new volcanic eruption would resemble previous events, with sudden and intense seismic activity within and around the magma chamber and land deformation in Svartsengi.

The hazard assessment by the Icelandic Meteorological Office remains unchanged and is valid until May 7th, unless the situation changes.

Source : IMO

Photos : Hörður Kristleifsson , IMO.

 

Colombia , Puracé :

Popayan, May 3, 2024, 4:45 p.m.
Regarding the monitoring of the activity of the PURACE VOLCANO, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

The alert status of VOLCANO PURACE changes to ORANGE: volcano with significant changes in the monitored parameters.
Since April 29, there has been a sudden increase in the seismic activity of this volcano, in terms of the number of events and the energy released, both by earthquakes associated with the fracturing of rocks and by those associated to the activity of fluids inside the volcano. This was reported in two extraordinary bulletins published on April 30 and May 2, 2024. Likewise, the slow deformation process begun in April 2022 between the Puracé and Curiquinga volcanoes continues to be recorded. Increased gas emissions continue to be observed across the lateral fumarole north of and within the crater rim, with elevated levels of carbon dioxide (CO2) concentration and dioxide flux sulfur (SO2).
As has been reported from time to time, for months the activity of the Puracé volcano has been gradually increasing and reaching levels considered significant, well above those that characterize a volcano in a state of yellow alert. The seismic activity, the deformation recorded on the surface of the volcano, the physicochemical parameters of the waters, the characteristics of the gases and the temperature presented significant changes. As of the writing of this bulletin, volcanic activity continues to evolve at higher levels than previously recorded, and therefore the change in alert status is determined.

Although the orange alert state is maintained, it is possible that there will be temporary fluctuations in the activity levels of the volcano, that is, at certain times its activity may decrease by compared to previous days or weeks, but this does not necessarily imply that the volcano has returned to a stable state of activity. To return to a minor alert state (yellow), a reasonable period of time is required during which all monitored parameters are evaluated and trends that may indicate greater stability are determined.
It is recommended that the community in general does not approach the crater area, because with the current level of activity of the Puracé volcano there is a great risk of being affected by gas or ash emissions that could occur suddenly.

While on ORANGE alert, the volcano may exhibit moderate to high increases in seismicity, which may be associated with fluid dynamics or rock fractures within the volcano, considerable surface deformation, significant changes in levels (drastic increase or decrease in the frequency of emissions of SO2 or other magmatic gases), increasing heights of the water vapor column and gases. The superficial manifestations that some of these phenomena can generate are: frequent emissions of ash (minor eruptions) whose volume does not significantly affect daily life, explosions or incandescence, significant thermal anomalies, noise, felt earthquakes, strong and irritating odors in areas near the volcano, precipitation of elemental sulfur near the volcanic edifice, release of magmatic gases in a significant way which can cause the death of small animals near the volcano and cracks in the ground. The elevation and destruction of domes with limited impact range, ballistic projectiles, low volume lahars or pyroclastic density currents limited to the proximal part of the volcanic edifice may also occur.

Source et photo : SGC.

 

Indonesia , Merapi :

Mount Merapi activity report from April 26 to May 2, 2024. Published on May 4, 2024.

OBSERVATION RESULT
Visual
The weather around Mount Merapi is generally clear in the morning and evening, while it is foggy from noon to evening. White smoke, light to thick, low to moderate pressure and 250 m high was observed from the observation post of Mount Merapi Babadan on April 26, 2024 at 05:39 WIB. This week, lava avalanches were observed 113 times towards the South-West (upstream of the Bebeng River) up to a maximum of 2,000 m. The sound of avalanches was heard 3 times from the Babadan post with low to moderate intensity. It was observed that the morphology of the southwest dome had changed due to the growth activity of lava avalanches. The highest hot spot was observed at 247.4°C, higher than the previous measurement temperature. The morphology of the median dome is relatively constant. The highest hot spot was observed at 215.2°C, which was higher than the previous measurement temperature. Based on the analysis of aerial photos from April 24, 2024, the volume of the southwest dome was measured at 2,171,300 m3 and that of the central dome at 2,358,200 m3.

 

Seismicity
This week, Mount Merapi seismicity recorded:
10 shallow volcanic earthquakes (VTB),
61 multi-phase (MP) earthquakes,
1 low frequency earthquake (LF),
463 avalanche earthquake (RF),
12 tectonic earthquakes (TT).
The intensity of earthquakes this week was lower than last week.

Deformation
The deformation of Mount Merapi monitored by EDM this week shows a shortening rate of 0.2 cm/day.

Rain and lahars
This week there was rain at Mount Merapi lookout post with a rain intensity of 19 mm/hour for 56 minutes at Kaliurang lookout post on April 26, 2024. No additional flow or lahar was reported in the rivers that have their source on Mount Merapi.

Conclusion
Based on the results of visual and instrumental observations, it was concluded that: The volcanic activity of Mount Merapi is still quite high in the form of effusive eruptive activity. The activity status is set to the “SIAGA” level

Source : BPPTKG

Photo : Andi Volcanist .

 

Ecuador , Sangay :

DAILY REPORT ON THE STATE OF THE SANGAY VOLCANO, Friday May 3, 2024.
Information Geophysical Institute – EPN.

Surface activity level: High, Surface trend: No change
Internal activity level: High, Internal trend: No change

Seismicity: From May 2, 2024, 11:00 a.m. to May 3, 2024, 11:00 a.m.:

The number of seismic events recorded at the reference station over the past 24 hours is shown below. The level of seismic activity of the volcano remains high.

Explosion Event (EXP): 486

 

Precipitation/Lahars:
Yesterday afternoon, at the time of writing this report, rains were recorded in the volcano area without generating mudflows and debris. *In the event of heavy rains, these could remobilize the accumulated materials, generating mud and debris flows which would descend the sides of the volcano and flow into adjacent rivers.*

Emissions/ash column:
Over the last 24 hours, thanks to the network of surveillance cameras, several gas and ash emissions have been recorded with heights between 300 and 1,700 meters above the level of the crater, in the southwest direction. In connection with these emissions, the Washington VAAC published four reports with heights of 900 and 1,200 meters above the level of the crater, in the West and Southwest directions.

Gas:
The MOUNTS satellite system reported 63.8 tons of sulfur dioxide (SO2) measured on 05/02/2024 at 1:59 p.m. TL.

Other monitoring parameters:
The MIROVA-VIIRS satellite system recorded 2 thermal anomalies, the MIROVA-MODIS system recorded 1 thermal anomaly and the FIRMS satellite system recorded 11 thermal anomalies, over the last 24 hours.

Observation:
During the night of yesterday and early today, several episodes of incandescence and descent of incandescent material were recorded in the South-East ravine up to 2000 meters below the level of the crater. At the time of closing this report, the volcano remains completely cloudy

Alert level: yellow

Source : IGEPN.

Photo :  Camara Rota

 

Costa Rica , Rincon de la Vieja / Poas :

Daily report on the state of volcanoes. Date: May 3, 2024. Updated at: 8:21:00 p.m.

Rincón de la Vieja Volcano
Latitude: 10.83
Longitude:-85.324
Altitude: 1,916 meters

Activity observed:
Over the past 24 hours, no eruptions or ash emissions have been recorded. An intense volcanic tremor signal continues to be recorded with a frequency band between 0.7 and 4 Hz. The tremor is accompanied by frequent low-frequency long-period LP type events. A vigorous plume rich in water vapor, gas and aerosols is observed using webcams and disperses mainly towards the North-West. Data from the DOAS gas detection system gives an estimated average flow of 301 +/-89 tonnes of SO2 per day for this week, a value similar to those generally observed since the end of 2022. The SENTINEL satellite detected today May 3 2022. 2024 a mass of 40 tonnes of SO2.

Environmental conditions:
The wind is mainly directed towards the North-East (Windy.com).
Activity Level: Caution (3)

Poas Volcano
Latitude: 10.2
Longitude: -84,233
Altitude: 2,687 meters

Activity observed:
The OVSICORI-UNA seismograph network records intermittent seismic tremor signals with predominant frequencies around 2.5 Hz. The fumaroles at the bottom of the crater emit plumes rich in water vapor, gas and aerosols (fine particles of ashes and minerals).
The SO2 gas concentration recorded by ExpoGAS at El Mirador para Visitantes today recorded less than 1 part per million. On the other hand, the MultiGAS system located on the western edge of the crater recorded gas ratios similar to previous weeks: SO2/CO2=1.25; H2S/SO2=0.6 and SO2 concentrations fluctuating between 0.3 and 12 pppm. The SENTINEL satellite detected a mass of 55 tons of SO2 on May 2, 2024, and today, May 3, 20 tons of SO2.
Residents of Alajuela, Heredia, San José and Cartago reported, between the night of May 2 and the morning of May 3, the perception of a peculiar smell of sulfur. During this period, the OVSICORI-UNA volcanic gas and aerosol monitoring station in Coronado detected a slight increase in SO2 in the ambient air, of 2.5 parts per billion. This slight increase in SO2 at Coronado suggests that the Poás plume dispersed between the night of May 2 and the early morning of May 3 in a west-southwest direction, towards the central Pacific-Herradura.

Environmental conditions:
The predominant wind direction at the summit of Poás is towards the South-West at the time of writing this report.
Activity Level: Warning (2)

Source : Ovsicori

Photos : Federico Chavarría-Kopper – Ovsicori , Ovsicori ( archive).

04 Mai 2024. FR. Islande : Péninsule de Reykjanes , Colombie : Puracé , Indonésie : Merapi , Equateur : Sangay , Costa Rica : Rincon de la Vieja / Poas .

04 Mai 2024.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Les terres continuent de s’élever à Svartsengi. Probabilité accrue d’une nouvelle éruption volcanique
Mise à jour le 2 mai à 18h00 UTC

L’élévation des terres se poursuit à Svartsengi. La pression continue de monter dans la chambre magmatique.
La coulée de lave du cratère, en diminution ces derniers jours, se poursuit.

default

Les mesures et les simulations indiquent qu’il existe une grande incertitude quant à l’avenir. La probabilité d’une nouvelle éruption volcanique et/ou d’une augmentation de l’intensité de l’éruption au niveau de la rangée de cratères de Sundhnúkur augmente.
Il existe un risque que la lave perce les défenses orientales de Grindavík si la force de l’éruption augmente à nouveau.

L’évaluation des dangers reste inchangée.

La déformation du sol continue d’être mesurée à Svartsengi et le taux de soulèvement est resté stable ces dernières semaines (voir image ci-dessous). Plus tôt dans la semaine, des indications semblaient indiquer que le rythme de l’élévation des terres aurait pu ralentir au cours des jours précédents. Toutefois, les mesures effectuées depuis révèlent que le rythme est resté stable dans le contexte des dernières semaines. La pression continue d’augmenter dans la chambre magmatique et il existe un risque que la chambre magmatique située sous Svartsengi alimente une nouvelle éruption volcanique.


Le graphique montre le mouvement du sol dans la composante verticale à la station GPS SKSH à Svartsengi. Les mesures indiquent que le taux de déformation des terres est resté stable depuis début avril. La ligne bleue représente le moment de l’intrusion du magma, qui n’a pas abouti à une éruption, tandis que les lignes rouges représentent les événements de dyke qui ont abouti à une éruption. La deuxième ligne rouge montre le début de l’éruption volcanique en cours.

L’activité sismique a augmenté le long de la rangée du cratère Sundhnúkur ces derniers jours. Ces tremblements de terre sont faibles, représentant probablement une libération de stress à l’intérieur et autour de la chambre magmatique de plus en plus pressurisée sous Svartsengi.

La coulée de lave provenant du cratère actif est nettement inférieure à ce qu’elle était il y a trois semaines, et le débit actuel est mesuré comme étant relativement faible. Cependant, une éventuelle augmentation du débit doit être envisagée malgré la coulée de lave actuellement minime.

La lave du cratère s’est accumulée près du mur de défense oriental de Grindavík ces dernières semaines (L12 sur l’image ci-dessous). Si l’intensité de l’éruption augmente ou si de nouvelles fissures s’ouvrent au Sud du site actuel de l’éruption, on s’attend à ce que la coulée de lave avance vers les défenses orientales de Grindavík. Le samedi 27 avril, de petites coulées de lave ont traversé les défenses à l’Est de Grindavík. Si la puissance de l’éruption augmente à nouveau, de tels phénomènes risquent de devenir plus fréquents.

Voici les deux scénarios les plus probables concernant la poursuite de l’activité au niveau du cratère Sundhnúkur :

De nouvelles fissures volcaniques pourraient s’ouvrir dans la zone située entre Stóra-Skógafell et Hagafell, et/ou le site actuel de l’éruption pourrait s’étendre en raison d’une augmentation soudaine de la coulée de lave, ce qui pourrait être comparable aux phases initiales de la dernière éruption volcanique dans la région. Cela peut se produire avec très peu ou pas d’avertissement.

Il est également possible que le flux de magma de la chambre magmatique située sous Svartsengi vers l’évent actif au niveau de la rangée de cratères de Sundhnúkur augmente régulièrement jusqu’à ce qu’il y ait un équilibre entre l’afflux de magma dans la chambre et l’écoulement vers la surface.

Les signaux précurseurs d’une nouvelle éruption volcanique ressembleraient à des événements précédents, avec une activité sismique soudaine et intense à l’intérieur et autour de la chambre magmatique et une déformation des terres à Svartsengi.

L’évaluation des risques réalisée par le Bureau météorologique islandais reste inchangée et est valable jusqu’au 7 mai, à moins que la situation ne change.

Source : IMO

Photos : Hörður Kristleifsson , IMO.

 

Colombie , Puracé :

Popayán, 3 mai 2024, 16h45 m.
Concernant le suivi de l’activité du VOLCAN PURACÉ, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

L’état d’alerte du VOLCAN PURACÉ passe à ORANGE : volcan avec changements importants dans les paramètres surveillés.
Depuis le 29 avril, on a assisté à une augmentation soudaine de l’activité sismique de ce volcan, en termes de nombre d’événements et d’énergie libérée, tant par les tremblements de terre associés à la fracturation des roches que par ceux associés à l’activité des fluides à l’intérieur du volcan. Ceci a été signalé dans deux bulletins extraordinaires publiés le 30 avril et le 2 mai 2024. De même, le lent processus de déformation commencé en avril 2022 entre les volcans Puracé et Curiquinga continue d’être enregistré. Une augmentation des émissions de gaz continue d’être observée à travers la fumerolle latérale au Nord du bord du cratère et à l’intérieur de celle-ci, avec des niveaux élevés de concentration de dioxyde de carbone (CO2) et de flux de dioxyde de soufre (SO2).
Comme cela a été signalé de temps en temps, depuis des mois, l’activité du volcan Puracé augmente progressivement et atteint des niveaux considérés comme importants, bien au-dessus de ceux qui caractérisent un volcan en état d’alerte jaune. L’activité sismique, la déformation enregistrée à la surface du volcan, les paramètres physico-chimiques des eaux, les caractéristiques des gaz et la température ont présenté des changements importants. À la date de rédaction de ce bulletin, l’activité volcanique continue d’évoluer à des niveaux plus élevés que ceux enregistrés précédemment, et donc le changement d’état d’alerte est déterminé.

Bien que l’état d’alerte orange soit maintenu, il est possible qu’il y ait des fluctuations temporaires dans les niveaux d’activité du volcan, c’est-à-dire que, à certains moments, son activité puisse diminuer par rapport aux jours ou semaines précédents, mais cela n’implique pas nécessairement que le volcan est revenu à un état d’activité stable. Pour revenir à un état d’alerte mineur (jaune), un délai raisonnable est nécessaire pendant lequel tous les paramètres surveillés sont évalués et les tendances pouvant indiquer une plus grande stabilité sont déterminées.
Il est recommandé à la communauté en général de ne pas s’approcher de la zone du cratère, car avec le niveau d’activité actuel du volcan Puracé, il existe un grand risque d’être affecté par des émissions de gaz ou de cendres qui pourraient survenir soudainement.

En état d’alerte ORANGE, le volcan peut présenter des augmentations de sismicité modérées à élevées, qui peuvent être associées à une dynamique des fluides ou à des fractures rocheuses à l’intérieur du volcan, à une déformation considérable de la surface, à des changements importants de niveaux (augmentation ou diminution drastique de la fréquence des émissions de SO2 ou d’autres gaz magmatiques), à l’augmentation des hauteurs de la colonne de vapeur d’eau et des gaz. Les manifestations superficielles que peuvent générer certains de ces phénomènes sont : des émissions fréquentes de cendres (éruptions mineures) dont le volume n’affecte pas de manière significative la vie quotidienne, explosions ou incandescence, anomalies thermiques importantes, bruit, tremblements de terre ressentis, odeurs fortes et irritantes dans les zones proches du volcan, précipitation de soufre élémentaire à proximité de l’édifice volcanique, dégagement de gaz magmatiques d’une manière importante qui peuvent provoquer la mort de petits animaux proches du volcan et des fissures dans le sol. L’élévation et la destruction de dômes à portée d’impact limitée, de projectiles balistiques, de lahars de faibles volumes ou de courants de densité pyroclastique limités à la partie proximale de l’édifice volcanique peuvent également se produire.

Source et photo : SGC.

 

Indonésie , Merapi :

Rapport d’activité du mont Merapi du 26 avril au 2 mai 2024. Publié le 04 mai 2024 .

RÉSULTAT D’OBSERVATION
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement clair le matin et le soir, tandis qu’il est brumeux de midi au soir. De la fumée blanche, d’épaisseur faible à épaisse, de pression faible à modérée et de 250 m de haut a été observée depuis le poste d’observation du mont Merapi Babadan le 26 avril 2024 à 05h39 WIB. Cette semaine, des avalanches de lave ont été observées 113 fois vers le Sud-Ouest (en amont de la rivière Bebeng) jusqu’à un maximum de 2 000 m. Le bruit des avalanches a été entendu 3 fois depuis le poste de Babadan avec une intensité faible à modérée.  Il a été observé que la morphologie du dôme Sud-Ouest avait changé en raison de l’activité de croissance des avalanches de lave. Le point chaud le plus élevé a été observé à 247,4 °C, soit une température supérieure à la température de mesure précédente. La morphologie du dôme médian est relativement constante. Le point chaud le plus élevé a été observé à 215,2 °C, soit une température supérieure à la température de mesure précédente. Sur la base de l’analyse de photos aériennes du 24 avril 2024, le volume du dôme Sud-Ouest a été mesuré à 2 171 300 m3 et celui du dôme central à 2 358 200 m3.

 

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a enregistré:
10 séismes volcaniques peu profonds (VTB),
61 tremblements de terre à phases multiples (MP),
1 tremblement de terre basse fréquence (BF),
463 tremblement de terre d’avalanches (RF),
12 tremblements de terre tectoniques (TT).
L’intensité des tremblements de terre cette semaine a été inférieure à celle de la semaine dernière.

Déformation
La déformation du mont Merapi surveillée par EDM cette semaine montre un taux de raccourcissement de 0,2 cm/jour.

Pluie et lahars
Cette semaine, il y a eu de la pluie au poste d’observation du mont Merapi avec une intensité de pluie de 19 mm/heure pendant 56 minutes au poste de Kaliurang le 26 avril 2024. Aucun flux supplémentaire ou lahar n’a été signalé dans les rivières qui prennent leur source sur le mont Merapi.

Conclusion
Sur la base des résultats d’observations visuelles et instrumentales, il a été conclu que : L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous forme d’activité éruptive effusive. L’état d’activité est réglé au niveau « SIAGA »

Source : BPPTKG

Photo : Andi Volcanist .

 

Equateur , Sangay :

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN SANGAY , Vendredi 03 Mai 2024 .
Information Geophysical Institute – EPN.

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Sans changement
Niveau d’activité interne: Haut , Tendance interne : Sans changement

Sismicité : Du 02 Mai 2024 , 11:00h au 03 Mai 2024 , 11:00h : 

Le nombre d’événements sismiques enregistrés à la station de référence au cours des dernières 24 heures est présenté ci-dessous. Le niveau d’activité sismique du volcan reste élevé.

Evénement d’explosion (EXP) : 486

 

Précipitations / Lahars :
Hier après-midi, au moment de la rédaction de ce rapport , des pluies ont été enregistrées dans la zone du volcan sans générer de coulées de boue et de débris. *En cas de fortes pluies, celles-ci pourraient remobiliser les matériaux accumulés, générant des coulées de boue et de débris qui descendraient les flancs du volcan et se déverseraient dans les rivières adjacentes.*

Colonne émissions/cendres :
Au cours des dernières 24 heures, grâce au réseau de caméras de surveillance, plusieurs émissions de gaz et de cendres ont été enregistrées avec des hauteurs comprises entre 300 et 1 700 mètres au-dessus du niveau du cratère, en direction Sud-Ouest. En lien avec ces émissions, le VAAC de Washington a publié quatre rapports avec des hauteurs de 900 et 1 200 mètres au-dessus du niveau du cratère, dans les directions Ouest et Sud-Ouest.

Gaz:
Le système satellite MOUNTS a signalé 63,8 tonnes de dioxyde de soufre (SO2) mesurées le 02/05/2024 à 13h59 TL.

Autres paramètres de surveillance :
Le système satellite MIROVA-VIIRS a enregistré 2 anomalies thermiques, le système MIROVA-MODIS a enregistré 1 anomalie thermique et le système satellite FIRMS a enregistré 11 anomalies thermiques, au cours des dernières 24 heures.

Observation:
Dans la nuit d’hier et tôt aujourd’hui, plusieurs épisodes d’incandescence et de descente de matière incandescente ont été enregistrés dans le ravin Sud-Est jusqu’à 2000 mètres sous le niveau du cratère. Au moment de clôturer ce rapport , le volcan reste complètement nuageux

Niveau d’alerte : jaune

Source : IGEPN.

Photo :  Camara Rota

 

Costa Rica , Rincon de la Vieja / Poas :

Rapport quotidien sur l’état des volcans. Date : 03 Mai 2024 . Mise à jour à : 20h21 :00.

Volcan Rincón de la Vieja
Latitude : 10,83
Longitude:-85.324
Altitude : 1 916 mètres

Activité observée :
Au cours des dernières 24 heures, aucune éruption ni émission de cendres n’ont été enregistrées. Un signal de tremor volcanique intense continue d’être enregistré avec une bande de fréquence comprise entre 0,7 et 4 Hz. Le tremor est accompagné de fréquents événements de type longue période LP de basse fréquence . Un panache vigoureux riche en vapeur d’eau, gaz et aérosols est observé grâce aux webcams et se disperse principalement vers le Nord-Ouest. Les données du système de détection de gaz DOAS donnent un débit moyen estimé de 301 +/-89 tonnes de SO2 par jour pour cette semaine, une valeur similaire à celles généralement observées depuis fin 2022. Le satellite SENTINEL a détecté aujourd’hui 3 mai 2022. 2024 une masse de 40 tonnes de SO2.

Conditions environnementales:
Le vent est majoritairement dirigé vers le Nord-Est (Windy.com).
Niveau d’activité : Attention (3)

Volcan Poas
Latitude : 10,2
Longitude : -84 233
Altitude : 2 687 mètres

Activité observée :
Le réseau de sismographes OVSICORI-UNA enregistre des signaux de tremors sismiques intermittents avec des fréquences prédominantes autour de 2,5 Hz. Les fumerolles au fond du cratère émettent des panaches riches en vapeur d’eau, en gaz et en aérosols (fines particules de cendres et de minéraux).
La concentration de gaz SO2 enregistrée par ExpoGAS à El Mirador para Visitantes a enregistré aujourd’hui moins de 1 partie par million. En revanche, le système MultiGAS situé sur le bord Ouest du cratère a enregistré des ratios de gaz similaires aux semaines précédentes : SO2/CO2=1,25 ; H2S/SO2=0,6 et concentrations de SO2 fluctuant entre 0,3 et 12 pppm. Le satellite SENTINEL a détecté une masse de 55 tonnes de SO2 le 2 mai 2024, et aujourd’hui 3 mai, 20 tonnes de SO2.
Les habitants d’Alajuela, Heredia, San José et Cartago ont signalé, entre la nuit du 2 mai et le matin du 3 mai, la perception d’une odeur particulière de soufre. Au cours de cette période, la station de surveillance des gaz et aérosols volcaniques OVSICORI-UNA à Coronado a détecté une légère augmentation du SO2 dans l’air ambiant, de 2,5 parties par milliard. Cette légère augmentation du SO2 à Coronado suggère que le panache de Poás s’est dispersé entre la nuit du 2 mai et le petit matin du 3 mai en direction Ouest-Sud-Ouest, vers le Pacifique central-Herradura.

Conditions environnementales:
La direction du vent prédominante au sommet du Poás est vers le Sud-Ouest au moment de la rédaction de ce rapport.
Niveau d’activité : Avertissement (2)

Source : Ovsicori

Photos : Federico Chavarría-Kopper – Ovsicori , Ovsicori ( archive).

April 28, 2024. EN. Indonesia : Mérapi , Colombia : Cumbal , Hawaii : Kilauea , Ecuador , Sangay , Costa Rica : Poas / Rincon de la Vieja .

April 28 , 2024.

 

Indonesia : Mérapi ,

MOUNT MERAPI ACTIVITY REPORT April 19 – 25, 2024

OBSERVATION RESULT

Visual
The weather around Mount Merapi is generally clear in the morning and night, while it is foggy from noon to evening. White smoke, thin to thick, low to moderate pressure and with a height of 425 m was observed from the observation post of Mount Merapi Babadan on April 22, 2024 at 05:20 WIB. This week, lava avalanches were observed 152 times towards the South-West (upstream of the Bebeng River) up to a maximum of 2,000 m. It was observed that the morphology of the southwest dome had changed due to lava avalanche activity. The morphology of the median dome is relatively constant. Based on the analysis of aerial photos dated March 30, 2024, the volume of the southwest dome was measured at 2,054,600 m3 and that of the middle at 2,358,200 m3.

Seismicity
This week, the seismicity of Mount Merapi recorded:
81 superficial volcanic earthquakes (VTB),
408 multi-phase (MP) earthquakes,
19 low frequency (LF) earthquakes,
538 avalanche earthquakes(RF),
15 tectonic earthquakes (TT).
The intensity of earthquakes this week is still quite high.

Deformation
The deformation of Mount Merapi monitored by EDM this week shows a shortening rate of 1.5 cm/day.

Rain and lahars
This week there was rain at Mount Merapi lookout post with a rain intensity of 83 mm/hour for 45 minutes at Kaliurang lookout post on April 19, 2024. No additional flow or lahar was reported in the rivers that have their source on Mount Merapi.

Conclusion
Based on the results of visual and instrumental observations, it was concluded that:
Volcanic activity at Mount Merapi is still quite high in the form of effusive eruptive activity. The activity state is set to the “STIAGA” level.

Source : BPPTKG

Photo : BPPTKG ( archive).

 

Colombia , Cumbal :

Weekly activity bulletin: Cumbal Volcanic Complex

Regarding the monitoring of the activity of the CUMBAL VOLCANIC COMPLEX (CVC), the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

Between April 16 and 22, 2024, and compared to what was reported the previous week, seismicity presented a slight increase in its occurrence and energy. The predominance of seismicity associated with rock fracture remains. These earthquakes were located in a scattered manner in the upper part of the volcanic complex, at distances less than 2 km, with depths between 1 and 4 km from its summit (4,700 m above sea level) and with a maximum magnitude of 0.6.

Gas emissions were recorded in the El Verde fumarole fields, northeast of the CVC; and Los Rastrojos, Las Bandas and Boca Vieja, southwest of the CVC, with white columns, dispersion and variable height depending on the wind direction. No significant variation was observed in the other geophysical and geochemical parameters of volcanic monitoring.

Volcanic activity remains in a YELLOW ALERT state: Active volcano with changes in the behavior of the base level of monitored parameters and other manifestations.

Source et photo : SGC

 

Hawaii , Kilauea :

Saturday, April 27, 2024, 9:14 AM HST (Saturday, April 27, 2024, 19:14 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: YELLOW

Activity Summary: 
Kīlauea volcano is not erupting. Increased seismicity over the past month indicates heightened activity beneath the summit and upper East Rift Zone of Kīlauea. Updates will be provided daily while at a heightened state of unrest.

Summit Observations: 
Earthquake activity has increased over the past month beneath the summit of Kīlauea and south of the caldera. Activity has alternated between typical shallow, 0.5-2.5 miles (1-4 km) earthquakes beneath the south caldera region and 3-6 miles (5-10 km) deep earthquakes directly beneath Kīlauea caldera. The number of deep earthquakes beneath Kīlauea caldera has diminished over the past several days. Most of these earthquakes have been smaller than magnitude-2. Kīlaueaʻs summit remains inflated. Overall ground deformation rates remain low, with ongoing inflation of the summit and uplift south of the caldera. Tiltmeters near Sand Hill and Uēkahuna showed no significant changes over the past day. Sulfur dioxide (SO2) gas emission rates remain low. An SO2 emission rate of approximately 52 tonnes per day was recorded on April 23.

Rift Zone Observations:
An increasing number of shallow earthquakes, 0.5-2.5 miles (1-4 km) deep, have been observed beneath the upper East Rift Zone over the past several days. Seismicity beneath the upper East Rift Zone increased significantly overnight, with more than 100 earthquakes detected over the past 8 hours. Most of these earthquakes have been smaller than magnitude-2 and located between Puhimau Crater and Hilina Pali road. Seismicity in Kīlauea’s Southwest Rift Zone remains low overall. No unusual activity has been noted along the middle and lower sections of Kīlauea’s East Rift Zone. Measurements from continuous gas monitoring stations downwind of Puʻuʻōʻō in the middle East Rift Zone—the site of 1983–2018 eruptive activity—continue to be below detection limits for SO2, indicating that SO2 emissions Puʻuʻōʻō are negligible.

Source : HVO.

Photo : USGS / M. Patrick.

 

Ecuador , Sangay :

DAILY REPORT ON THE STATE OF THE SANGAY VOLCANO, Saturday April 27, 2024.
Information Geophysical Institute – EPN.

Surface activity level: High, Surface trend: Descending
Internal Activity Level: High, Internal Trend: Descending

Seismicity: From April 26, 2024, 11:00 a.m. to April 27, 2024, 11:00 a.m.:

The number of seismic events recorded at the reference station over the past 24 hours is shown below. The level of seismic activity of the volcano remains high.

Explosion Event (EXP): 388

 

Precipitation/Lahars:
Yesterday afternoon, at the time of writing this report, rains were recorded in the volcano area without generating mudflows and debris. *In the event of heavy rains, these could remobilize the accumulated materials, generating mud and debris flows which would flow down the sides of the volcano and flow into adjacent rivers.*

Emissions/ash column:
Over the past 24 hours, thanks to the surveillance camera system and the GOES-16 satellite system, gas and ash emissions have been recorded at heights greater than 2000 meters above the level of the crater in the North direction. West. In connection with this activity, the VAAC agency in Washington issued 2 emissions reports, both having a height of 600 meters above the level of the crater and which were directed towards the West.

Gas:
The Mounts satellite system recorded 357.2 tonnes of sulfur dioxide (SO2) measured at 2:14 p.m. yesterday.

Other monitoring parameters:
Over the past 24 hours, the FIRMS satellite system recorded 47 thermal anomalies, while MIROVA-MODIS and MIROVA-VIIRS detected 2 and 3 anomalies, respectively.

Observation:
Yesterday afternoon the volcano remained mostly cloudy. At night, thanks to the surveillance camera system, several explosions were observed accompanied by the descent of incandescent materials up to 1,800 meters below the level of the crater. Since this morning the volcano remains cloudy.

Alert level: yellow

Source : IGEPN.

Photo :  AlexBoasphoto

 

Costa – Rica , Poas / Rincon de la Vieja :

Poas Volcano

Latitude: 10.2
Longitude: -84,233
Altitude: 2,687 meters

Activity observed:
In general, the trend in seismic activity and degassing is downward. This is also reflected in eruptive activity. No significant ash content is observed in the plume. The tremor remained very weak, with dominant frequencies around 1.7 Hz. An increase in the number of long period (LP) events is observed. For several days, the contraction has stopped and no vertical deformation is observed. SO2 concentrations at the lookout reached a maximum value of 3.1 ppm this week, reflecting a decrease from the maximum values recorded over the past three weeks (8.3 ppm was recorded on March 23).

Activity Level: Warning (2)

Rincón de la Vieja Volcano

Latitude: 10.83
Longitude:-85.324
Altitude: 1,916 meters

 

Activity observed:
Since yesterday, an increase in tremors can be observed with a frequency range of 0.7 to 6 Hz. This tremor is also accompanied by long period (LP) type events which reach hundreds per day. These seismic tremor energy levels are the highest achieved compared to the period 2019 – 2024. Geodetic measurements continue to show an extension of the base of the volcano. The SO2 flow has been increasing since April 21 until yesterday, where it increased from 77 ± 44 to 493 ± 162 t/d respectively. The CO2/SO2 ratio shows average values of 1.3 ± 0.8. The H2S/SO2 ratio continues to show values close to 0.2 as in previous days. These gas compositions and SO2 fluxes are typical of emissions from a relatively shallow magma source without significant influence from a hydrothermal system.

Activity level: Attention (3)

Source : Ovsicori.

Photos : Ovsicori

28 Avril 2024. FR. Indonésie : Mérapi , Colombie : Cumbal , Hawaii : Kilauea , Equateur , Sangay , Costa – Rica : Poas / Rincon de la Vieja .

28 Avril 2024.

 

Indonésie : Mérapi ,

RAPPORT D’ACTIVITÉ DU MONT MERAPI 19 – 25 avril 2024

RÉSULTAT D’OBSERVATION

Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement clair le matin et la nuit, tandis qu’il est brumeux de midi au soir. De la fumée blanche, d’épaisseur fine à épaisse, de pression faible à modérée et d’une hauteur de 425 m a été observée depuis le poste d’observation du mont Merapi Babadan le 22 avril 2024 à 05h20 WIB. Cette semaine, des avalanches de lave ont été observées 152 fois vers le Sud-Ouest (en amont de la rivière Bebeng) jusqu’à un maximum de 2 000 m. Il a été observé que la morphologie du dôme Sud-Ouest avait changé en raison de l’activité des avalanches de lave. La morphologie du dôme médian est relativement constante. Sur la base de l’analyse de photos aériennes datées du 30 mars 2024, le volume du dôme Sud-Ouest a été mesuré à 2 054 600 m3 et celui du milieu à 2 358 200 m3.

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a enregistré :
81 séismes volcaniques superficiels (VTB),
408 tremblements de terre à phases multiples (MP),
19 tremblements de terre à basse fréquence (BF),
538 tremblements de terre d’avalanches(RF),
15 tremblements de terre tectoniques (TT).
L’intensité des tremblements de terre cette semaine est encore assez élevée.

Déformation
La déformation du mont Merapi surveillée par EDM cette semaine montre un taux de raccourcissement de 1,5 cm/jour.

Pluie et lahars
Cette semaine, il y a eu de la pluie au poste d’observation du mont Merapi avec une intensité de pluie de 83 mm/heure pendant 45 minutes au poste de Kaliurang le 19 avril 2024. Aucun flux supplémentaire ou lahar n’a été signalé dans les rivières qui prennent leur source sur le mont Merapi.

Conclusion
Sur la base des résultats d’observations visuelles et instrumentales, il a été conclu que :
L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous forme d’activité éruptive effusive. L’état d’activité est réglé au niveau « STIAGA ».

Source : BPPTKG

Photo : BPPTKG ( archive).

 

Colombie , Cumbal :

Bulletin d’activités hebdomadaire : Complexe Volcanique Cumbal

Concernant le suivi de l’activité du COMPLEXE VOLCANIQUE CUMBAL (CVC), le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Entre le 16 et le 22 avril 2024, et par rapport à ce qui a été signalé la semaine précédente, la sismicité a présenté une légère augmentation de son occurrence et de son énergie. La prédominance de la sismicité associée à la fracture des roches demeure. Ces tremblements de terre ont été localisés de manière dispersée dans la partie supérieure du complexe volcanique, à des distances inférieures à 2 km, avec des profondeurs comprises entre 1 et 4 km par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) et avec une magnitude maximale de 0,6.

Des émissions de gaz ont été enregistrées dans les champs de fumerolles d’El Verde, au Nord-Est du CVC ; et Los Rastrojos, Las Bandas et Boca Vieja, au Sud-Ouest du CVC, avec des colonnes blanches, dispersion et hauteur variable selon la direction du vent. Aucune variation significative n’a été observée dans les autres paramètres géophysiques et géochimiques du suivi volcanique.

L’activité volcanique reste en état d’ALERTE JAUNE : Volcan actif avec des changements dans le comportement du niveau de base des paramètres surveillés et d’autres manifestations.

Source et photo : SGC

 

Hawaii , Kilauea :

Samedi 27 avril 2024, 9h14 HST (samedi 27 avril 2024, 19h14 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. L’augmentation de la sismicité au cours du mois dernier indique une activité accrue sous le sommet et la zone supérieure du Rift Est du Kīlauea. Des mises à jour seront fournies quotidiennement dans un état d’agitation accru.

Observations du sommet :
L’activité sismique a augmenté au cours du mois dernier sous le sommet du Kīlauea et au Sud de la caldeira. L’activité a alterné entre des tremblements de terre typiques peu profonds, de 1 à 4 km (0,5 à 2,5 miles) sous la région de la caldeira Sud, et des tremblements de terre de 3 à 6 miles (5 à 10 km) de profondeur directement sous la caldeira du Kīlauea. Le nombre de tremblements de terre profonds sous la caldeira du Kīlauea a diminué ces derniers jours. La plupart de ces tremblements de terre ont été inférieurs à une magnitude de 2. Le sommet du Kilauea reste gonflé. Les taux globaux de déformation du sol restent faibles, avec une inflation continue du sommet et un soulèvement au Sud de la caldeira. Les inclinomètres près de Sand Hill et d’Uēkahuna n’ont montré aucun changement significatif au cours de la dernière journée. Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent faibles. Un taux d’émission de SO2 d’environ 52 tonnes par jour a été enregistré le 23 avril.

Observations de la zone de rift :
Un nombre croissant de tremblements de terre peu profonds, de 1 à 4 km de profondeur, ont été observés sous la zone supérieure du Rift Est au cours des derniers jours. La sismicité sous la zone supérieure du Rift Est a considérablement augmenté pendant la nuit, avec plus de 100 tremblements de terre détectés au cours des 8 dernières heures. La plupart de ces tremblements de terre ont été inférieurs à la magnitude 2 et se sont situés entre le cratère Puhimau et la route Hilina Pali. La sismicité dans la zone du rift Sud-Ouest du Kīlauea reste globalement faible. Aucune activité inhabituelle n’a été notée le long des sections moyennes et inférieures de la zone du rift Est du Kīlauea. Les mesures effectuées par les stations de surveillance continue des gaz sous le vent de Pu’u’ō’ō dans la zone du Rift du Sud-Est – le site de l’activité éruptive de 1983 à 2018 – continuent d’être inférieures aux limites de détection du SO2, ce qui indique que les émissions de SO2 de Pu’u’ō’ō sont négligeables.

Source : HVO.

Photo : USGS / M. Patrick.

 

Equateur , Sangay :

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN SANGAY , Samedi 27 Avril 2024 .
Information Geophysical Institute – EPN.

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Descendante
Niveau d’activité interne: Haut , Tendance interne : Descendante

Sismicité : Du 26 Avril 2024 , 11:00h au 27 Avril 2024 , 11:00h : 

Le nombre d’événements sismiques enregistrés à la station de référence au cours des dernières 24 heures est présenté ci-dessous. Le niveau d’activité sismique du volcan reste élevé.

Evénement d’explosion (EXP) : 388

 

Précipitations / Lahars :
Hier après-midi, au moment de la rédaction de ce rapport , des pluies ont été enregistrées dans la zone du volcan sans générer de coulées de boue et de débris. *En cas de fortes pluies, celles-ci pourraient remobiliser les matériaux accumulés, générant des coulées de boue et de débris qui descendraient les flancs du volcan et se déverseraient dans les rivières adjacentes.*

Colonne émissions/cendres :
Au cours des dernières 24 heures, grâce au système de caméras de surveillance et au système satellite GOES-16, des émissions de gaz et de cendres ont été enregistrées à des hauteurs supérieures à 2000 mètres au-dessus du niveau du cratère en direction Nord-Ouest. En lien avec cette activité, l’agence VAAC de Washington a émis 2 rapports d’émissions, tous deux ayant une hauteur de 600 mètres au-dessus du niveau du cratère et qui étaient dirigés vers l’Ouest.

Gaz:
Le système satellite Mounts a enregistré 357,2 tonnes de dioxyde de soufre (SO2) mesurées hier à 14h14.

Autres paramètres de surveillance :
Au cours des dernières 24 heures, le système satellite FIRMS a enregistré 47 anomalies thermiques, tandis que MIROVA-MODIS et MIROVA-VIIRS ont détecté respectivement 2 et 3 anomalies.

Observation:
Hier après-midi, le volcan est resté généralement nuageux. La nuit, grâce au système de caméras de surveillance, plusieurs explosions ont été observées accompagnées de la descente de matières incandescentes jusqu’à 1 800 mètres sous le niveau du cratère. Depuis ce matin le volcan reste nuageux.

Niveau d’alerte : jaune

Source : IGEPN.

Photo :  AlexBoasphoto

 

Costa – Rica , Poas / Rincon de la Vieja :

Volcan Poas

Latitude : 10,2
Longitude : -84 233
Altitude : 2 687 mètres

Activité observée :
En général, la tendance de l’activité sismique et du dégazage est à la baisse. Cela se reflète également dans l’activité éruptive. Aucune teneur significative en cendres n’est observée dans le panache. Le tremor est resté très faible, avec des fréquences dominantes autour de 1,7 Hz. Une augmentation du nombre d’événements de longue période (LP) est observée. Depuis quelques jours, la contraction a cessé et aucune déformation verticale n’est observée. Les concentrations de SO2 au belvédère ont atteint une valeur maximale de 3,1 ppm cette semaine, reflétant une diminution par rapport aux valeurs maximales enregistrées au cours des trois dernières semaines (8,3 ppm ont été enregistrées le 23 mars).

Niveau d’activité : Avertissement (2)

Volcan Rincón de la Vieja

Latitude : 10,83
Longitude:-85.324
Altitude : 1 916 mètres

 

Activité observée :
Depuis hier, une augmentation des tremors peut être observée avec une gamme de fréquences de 0,7 à 6 Hz. Ce tremblement s’accompagne également d’événements de type longue période (LP) qui atteignent des centaines par jour. Ces niveaux d’énergie de tremor sismique sont les plus élevés atteints par rapport à la période 2019 – 2024. Les mesures géodésiques continuent de montrer une extension de la base du volcan. Le flux de SO2 est en augmentation depuis le 21 avril jusqu’à hier, où il est passé respectivement de 77 ± 44 à 493 ± 162 t/j. Le rapport CO2/SO2 affiche des valeurs moyennes de 1,3 ± 0,8. Le ratio H2S/SO2 continue d’afficher des valeurs proches de 0,2 comme les jours précédents. Ces compositions de gaz et ces flux de SO2 sont typiques des émissions provenant d’une source magmatique relativement peu profonde sans influence significative d’un système hydrothermal.

Niveau d’activité : Attention (3)

Source : Ovsicori.

Photos : Ovsicori

April 20, 2024. EN. Indonesia : Ruang , Iceland : Reykjanes Peninsula , Philippines : Taal , Indonesia : Mérapi , Colombia : Cumbal .

April 20 , 2024.

 

Indonesia , Ruang  :

An eruption of Mount Ruang occurred on Friday, April 19, 2024, at 5:06 p.m. WITA. The height of the eruptive column was observed to be ± 400 m above the peak (± 1,125 m above sea level). The ash column was observed to be gray with thick intensity, oriented towards the South. At the time of writing, the eruption was still ongoing.

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION – VONA

Issued : April 19 , 2024
Volcano : Ruang (267010)
Current Aviation Colour Code : ORANGE
Previous Aviation Colour Code : orange
Source : Ruang Volcano Observatory
Notice Number : 2024RUA004
Volcano Location : N 02 deg 18 min 11 sec E 125 deg 22 min 00 sec
Area : North Sulawesi, Indonesia
Summit Elevation : 2320 FT (725 M)

Volcanic Activity Summary :
Eruption with volcanic ash cloud at 09h06 UTC (17h06 local).

Volcanic Cloud Height :
Best estimate of ash-cloud top is around 3600 FT (1125 M) above sea level or 1280 FT (400 M) above summit. May be higher than what can be observed clearly. Source of height data: ground observer.

Other Volcanic Cloud Information :
Ash cloud moving to south. Volcanic ash is observed to be gray. The intensity of volcanic ash is observed to be thick.

An eruption of Mount Ruang occurred on Saturday, April 20, 2024 at 12:15 WITA with the height of the ash column observed at ±250 m above the summit (±975 m above sea level). The ash column was observed to be gray with thick intensity, oriented towards the South. At the time of writing, the eruption was still ongoing.

Source : Magma Indonésie.

 

Iceland , Reykjanes Peninsula :

Continued ground uplift increases the likelihood of further spreading of magma even if an eruption is underway. More uncertainty about the evolution of activity in the days or weeks to come

Updated April 19 at 3:30 p.m. UTC

The uplift of the ground in Svartsengi continues at a constant pace.

Since April 5, only one crater has erupted and the lava flow coming out of it has remained relatively stable, at a little more than 3 m3/s.
Persistent danger from gas emissions. People are advised to monitor air quality.

The continued accumulation of magma beneath Svartsengi at the current rate increases the likelihood of further magma spreading in the coming days or weeks, despite the ongoing eruption.

When the eruption began on March 16, ground uplift at Svartsengi slowed significantly and almost stopped. This indicates a balance between the influx of magma into the magma reservoir beneath Svartsengi and towards the surface at the Sundhnúkur crater row.

In early April, ground uplift began to increase again and a volume of magma similar to that accumulated in the reservoir beneath Svartsengi is now erupting at Sundhnúkur, causing an increase in magma pressure.

The current development is new, it is an ongoing volcanic eruption with a relatively stable lava flow at the Sundhnúkur crater at the same time as the ground rises at Svartsengi. There is therefore more uncertainty than before regarding the possible evolution of the event.

Model calculations indicate that more than 6 million m3 of magma have been added to the magma reservoir beneath Svartsengi since March 16. In previous events, magma spread from Svartsengi when between 8 and 13 million m3 were added to the reservoir since the last event.

More uncertainty regarding the evolution of activity in the coming days or weeks.
Until now, the general trend in the Sundhnúkur region has been an increased likelihood of magma spreading and even subsequent eruption. However, a new situation now appears to present itself: magma spreading could occur during an ongoing eruption. Recall that magma spreading is a sudden, large flow of magma spreading from a magma reservoir and can culminate with the magma reaching the surface. After the magma spread on March 2, which did not end in an eruption, a change in activity that had been somewhat cyclical since December.

If magma accumulation continues at a similar rate, the likelihood of further magma spreading increases in the coming days or weeks, even if an eruption is still underway. The spread of magma from the reservoir during an ongoing eruption has so far not been observed in the region. There is therefore more uncertainty about the evolution of activity in the coming days or weeks.

Probable scenario if magma propagation coincides with the current eruption:
Magma is spreading from the magma reservoir below Svartsengi to the Sundhnúkur crater row, as has happened for the last six times.
As a result of magma spreading, new eruptive fissures could open in the area between Stóra-Skógfell and Hagafell and/or the current eruptive crater could be enlarged due to a sudden increase in lava flow. This could happen at very short notice or without notice.
If spreading magma causes new volcanic fissures to open elsewhere above the magma dike formed on November 10, much longer notice is expected, most likely intense seismic activity, deformation and pressure changes in the boreholes.
It is also possible that magma propagation does not occur, but that the flow of the current eruption stops decreasing and begins to increase steadily until a new balance between the influx of magma from below and the flow towards the surface from the crater is reached.
However, if magma propagation results in the opening of a new eruptive fissure elsewhere than in the area between Stóra-Skógfell and Hagafell, such a scenario would most likely be accompanied by intense seismicity and much greater deformation. visible than previous eruptions.

Source : IMO

Photos : IMO ,  Hörður Kristleifsson

 

Philippines , Taal :

Notice of weak phreatic activity at Taal Volcano , 20 April 2024 , 11:00 AM

Two (2) minor successive phreatic or steam-driven events at the Taal Main Crater occurred this morning between 8:50 AM to 8:52 AM and 9:09 to 9:12 AM based on visual and seismic records of the Taal Volcano Network (TVN). The event produced white steam-laden plumes that rose 350 meters above the Main Crater before drifting west-southwest and southwest based on IP camera monitors. Sulfur dioxide (SO2) emissions have decreased last week and were last recorded at an average of 2,104 tonnes/day on 18 April 2024. Nonetheless, average SO2 emissions since January this year remain high at 9,698 tonnes/day. The phreatic events were likely driven by the continued emission of hot volcanic gases at the Taal Main Crater and could be succeeded by similar phreatic activity. The background levels of volcanic earthquake activity and ground deformation detected at Taal indicate that unrest is unlikely to progress into magmatic eruption.

DOST-PHIVOLCS reminds the public that Alert Level 1 prevails over Taal Volcano, which means that it is still in abnormal condition and should not be interpreted to have ceased unrest nor ceased the threat of eruptive activity. At Alert Level 1, sudden steam-driven or phreatic explosions, volcanic earthquakes, minor ashfall and lethal accumulations or expulsions of volcanic gas can occur and threaten areas within TVI. Furthermore, degassing of high concentrations of volcanic SO2 continues to pose the threat of potential long-term health impacts to communities around Taal Caldera that are frequently exposed to volcanic gas. DOST-PHIVOLCS strongly recommends that entry into TVI, Taal’s Permanent Danger Zone or PDZ, especially the vicinities of the Main Crater and the Daang Kastila fissure, must remain strictly prohibited. Local government units are advised to continuously monitor and assess preparedness of their communities and undertake appropriate response measures to mitigate hazards that could be posed by long-term degassing and related phreatic activity. Civil aviation authorities must advise pilots to avoid flying close to the volcano as airborne ash and ballistic fragments from sudden explosions and wind-remobilized ash may pose hazards to aircrafts.

DOST-PHIVOLCS is closely monitoring Taal Volcano’s activity and any new significant development will be immediately communicated to all stakeholders.

Source : Phivolcs

Photo :  CNNPH , Marcello Teofilo ( archive).

 

Indonesia , Mérapi :

MOUNT MERAPI ACTIVITY REPORT, from April 12 to 18, 2024. Published on April 20, 2024

OBSERVATION RESULT
Visual
The weather around Mount Merapi is generally clear in the morning and night, while it is foggy from noon to evening. White smoke, thin to thick in thickness, low to moderate pressure and with a height of 175 m was observed from the observation post of Mount Merapi Babadan on April 18, 2024 at 07:00 WIB. This week, there was a warm cloud avalanche towards the southwest (upstream of the Bebeng River) with a sliding distance of 1,000 m. Lava avalanches were observed 111 times towards the southwest up to a maximum of 1,700 m. The sound of avalanches was heard twice from the Babadan post with low to moderate intensity. It was observed that the morphology of the southwest dome had changed due to the activity of hot cloud avalanches and lava avalanches. The morphology of the median dome is relatively constant. Based on the analysis of aerial photos dated March 30, 2024, the volume of the southwest dome was measured at 2,054,600 m3 and that of the central dome at 2,358,200 m3.

Seismicity
This week, the seismicity of Mount Merapi recorded
1 warm cloud avalanche earthquake (APG),
85 superficial volcanic earthquakes (VTB),
382 multi-phase (MP) earthquakes,
22 low frequency (LF) earthquakes,
508 earthquakes (RF),
16 tectonic earthquakes (TT).
The intensity of earthquakes this week is still quite high.

Deformation
The deformation of Mount Merapi monitored by EDM this week showed a shortening rate of 1.1 cm/day.

Rain and lahars
This week there was rain at Mount Merapi lookout post with a rain intensity of 51 mm/hour for 35 minutes at Babadan lookout post on April 12, 2024. No additional flow or lahar was reported in the rivers that have their source on Mount Merapi.

Conclusion
Based on the results of visual and instrumental observations, it was concluded that: The volcanic activity of Mount Merapi is still quite high in the form of effusive eruptive activity. The activity status is set to the “SIAGA” level.

Source : BPPTKG

Photo : John Bamforth / FB.

 

Colombia , Cumbal :

Weekly activity bulletin: Cumbal Volcanic Complex

Regarding the monitoring of the activity of the CUMBAL VOLCANIC COMPLEX (CVC), the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

In the period from April 9 to 15, 2024 and compared to what was reported the previous week, the seismic occurrence presented a significant decrease of almost 50%, reflected mainly in the decrease in events associated with fracture processes. Seismicity exhibited low energy levels. Some earthquakes were scattered around the CVC with magnitudes less than 1.

There was a record of columns of white gas emissions, with varying height and dispersion due to wind speed and direction. These emissions mainly came from the fumarole fields located northeast of the CVC (El Verde, Humeros-Fogones and La Rea), as well as other fumarole fields located southwest of the CVC (La Banda, Rastrojos and Boca Vieja). ).
No significant variation was observed in the other geophysical parameters of volcanic monitoring.

Volcanic activity remains in a YELLOW ALERT state: Active volcano with changes in the behavior of the base level of monitored parameters and other manifestations.

Source : SGC

Photo : Ingeominas

20 Avril 2024. FR. Indonésie : Ruang , Islande : Péninsule de Reykjanes , Philippines : Taal , Indonésie : Mérapi , Colombie : Cumbal .

20 Avril 2024.

 

Indonésie , Ruang  :

Une éruption du mont Ruang s’est produite le vendredi 19 avril 2024, à 17h06 WITA. La hauteur de la colonne éruptive a été observée à ± 400 m au-dessus du pic (± 1 125 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant grise avec une intensité épaisse , orientée vers le Sud. Au moment de la rédaction de ce rapport, l’éruption était toujours en cours.

AVIS D »OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Publié : 19 avril 2024
Volcan : Ruang (267010)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : Observatoire du Volcan Ruang
Numéro d’avis : 2024RUA004
Emplacement du volcan : N 02 degrés 18 min 11 sec E 125 degrés 22 min 00 sec
Zone : Sulawesi du Nord, Indonésie
Altitude du sommet : 2320 FT (725 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 09h06 UTC (17h06 locale).

Hauteur des Nuages Volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres se situe à environ 3 600 pieds (1 125 m) au-dessus du niveau de la mer ou 1 280 pieds (400 m) au-dessus du sommet. Peut être supérieur à ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers le Sud. Les cendres volcaniques sont grises. L’intensité des cendres volcaniques est observée comme étant épaisse.

Une éruption du mont Ruang s’est produite le samedi 20 avril 2024 à 12h15 WITA avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 250 m au-dessus du sommet (± 975 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant grise avec une intensité épaisse , orientée vers le Sud. Au moment de la rédaction de ce rapport, l’éruption était toujours en cours.

Source : Magma Indonésie.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Le soulèvement continu du sol augmente la probabilité d’une autre propagation du magma même si une éruption est en cours. Plus d’incertitude sur l’évolution de l’activité dans les jours ou semaines à venir

Mise à jour le 19 avril à 15h30 UTC

Le soulèvement du sol à Svartsengi se poursuit à un rythme constant.

Depuis le 5 avril, un seul cratère est en éruption et la coulée de lave qui en sort est restée relativement stable, à un peu plus de 3 m3/s.
Danger persistant dû aux émissions de gaz. Il est conseillé aux gens de surveiller la qualité de l’air.

L’accumulation continue de magma sous Svartsengi au rythme actuel augmente la probabilité d’une autre propagation de magma dans les jours ou semaines à venir, malgré l’éruption en cours.

Lorsque l’éruption a commencé le 16 mars, le soulèvement du sol à Svartsengi a considérablement ralenti et s’est presque arrêté. Cela indique un équilibre entre l’afflux de magma dans le réservoir de magma sous Svartsengi et vers la surface au niveau de la rangée de cratères Sundhnúkur  .

Début avril, le soulèvement du sol a recommencé à augmenter et un volume de magma similaire à celui accumulé dans le réservoir sous Svartsengi est maintenant en éruption à Sundhnúkur, provoquant une augmentation de la pression magmatique  .

Le développement actuel est nouveau, il s’agit d’une éruption volcanique en cours avec une coulée de lave relativement stable au niveau du cratère Sundhnúkur en même temps que le sol se soulève à Svartsengi. Il y a donc plus d’incertitude qu’auparavant quant à l’évolution possible de l’événement.

Les calculs du modèle indiquent que plus de 6 millions de m3 de magma ont été ajoutés au réservoir de magma sous Svartsengi depuis le 16 mars. Lors d’événements précédents, le magma s’est propagé depuis Svartsengi lorsqu’entre 8 et 13 millions de m3 ont été ajoutés au réservoir depuis le dernier événement.

Plus d’incertitude quant à l’évolution de l’activité dans les prochains jours ou semaines.
Jusqu’à présent, la tendance générale dans la région de Sundhnúkur était une probabilité accrue de propagation du magma et même d’éruption ultérieure. Cependant, une nouvelle situation semble désormais se présenter : une propagation de magma pourrait se produire lors d’une éruption en cours. Rappelons que la propagation du magma est un flux soudain et important de magma se propageant à partir d’un réservoir de magma et peut culminer avec l’atteinte de la surface par le magma. Après la propagation du magma du 2 mars, qui ne s’est pas terminée par une éruption, un changement dans l’activité qui était depuis décembre quelque peu cyclique.

Si l’accumulation de magma se poursuit à un rythme similaire, la probabilité d’une autre propagation du magma augmente dans les jours ou semaines à venir, même si une éruption est toujours en cours. La propagation du magma à partir du réservoir lors d’une éruption en cours n’a jusqu’à présent pas été observée dans la région. Il y a donc davantage d’incertitudes sur l’évolution de l’activité dans les prochains jours ou semaines.

Scénario probable si la propagation du magma coïncide avec l’éruption en cours :
Le magma se propage depuis le réservoir de magma situé sous Svartsengi jusqu’à la rangée de cratères de Sundhnúkur, comme cela s’est produit au cours des six dernières fois.
Suite à la propagation du magma, de nouvelles fissures éruptives pourraient s’ouvrir dans la zone située entre Stóra-Skógfell et Hagafell et/ou le cratère éruptif actuel pourrait être agrandi en raison d’une augmentation soudaine de la coulée de lave. Cela pourrait se produire dans un délai très court ou sans préavis.
Si la propagation du magma entraîne l’ouverture de nouvelles fissures volcaniques ailleurs au-dessus du dyke magmatique formé le 10 novembre, on s’attend à un préavis beaucoup plus long, très probablement une activité sismique intense, une déformation et des changements de pression dans les forages.
Il est également possible que la propagation du magma ne se produise pas, mais que le flux de l’éruption actuelle cesse de diminuer et commence à augmenter régulièrement jusqu’à ce qu’un nouvel équilibre entre l’afflux de magma par le bas et le flux vers la surface depuis le cratère soit atteint.
Cependant, si la propagation du magma entraîne l’ouverture d’une nouvelle fissure éruptive ailleurs que dans la zone située entre Stóra-Skógfell et Hagafell, un tel scénario s’accompagnerait très probablement d’une sismicité intense et d’une déformation beaucoup plus visible que les éruptions précédentes.

Source : IMO

Photos : IMO ,  Hörður Kristleifsson

 

Philippines , Taal :

Avis de faible activité phréatique sur le volcan Taal. 20 avril 2024 , 11H00 .

Deux (2) événements mineurs successifs phréatiques ou provoqués par la vapeur dans le cratère principal du Taal se sont produits ce matin entre 8 h 50 et 8 h 52 et entre 9 h 09 et 9 h 12, sur la base d’enregistrements visuels et sismiques du réseau de capteurs du volcan Taal. (TVN). L’événement a produit des panaches blancs chargés de vapeur qui se sont élevés à 350 mètres au-dessus du cratère principal avant de dériver vers l’Ouest-Sud-Ouest et le Sud-Ouest, d’après les moniteurs de caméras IP. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont diminué la semaine dernière et ont été enregistrées pour la dernière fois à une moyenne de 2 104 tonnes/jour le 18 avril 2024. Néanmoins, les émissions moyennes de SO2 depuis janvier de cette année restent élevées, à 9 698 tonnes/jour. Les événements phréatiques étaient probablement provoqués par l’émission continue de gaz volcaniques chauds au niveau du cratère principal du Taal et pourraient être suivis d’une activité phréatique similaire. Les niveaux de fond d’activité sismique volcanique et de déformation du sol détectés sur le Taal indiquent qu’il est peu probable que les troubles se transforment en éruption magmatique.

Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public que le niveau d’alerte 1 prévaut sur le volcan Taal, ce qui signifie qu’il est toujours dans un état anormal et ne doit pas être interprété comme ayant cessé les troubles ni la menace d’activité éruptive. Au niveau d’alerte 1, des explosions soudaines provoquées par de la vapeur ou phréatiques, des tremors de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer les zones de TVI. En outre, le dégazage de fortes concentrations de SO2 volcanique continue de constituer une menace d’impacts potentiels à long terme sur la santé des communautés autour de la caldeira du Taal qui sont fréquemment exposées au gaz volcanique. Le DOST-PHIVOLCS recommande fortement que l’entrée dans TVI, la zone de danger permanente ou PDZ du Taal, en particulier à proximité du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste strictement interdite. Il est conseillé aux autorités locales de surveiller et d’évaluer en permanence l’état de préparation de leurs communautés et de prendre des mesures d’intervention appropriées pour atténuer les dangers qui pourraient être posés par le dégazage à long terme et l’activité phréatique associée. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du volcan, car les cendres en suspension et les fragments balistiques provenant d’explosions soudaines ainsi que les cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des dangers pour les avions.

Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement important sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : Phivolcs

Photo :  CNNPH , Marcello Teofilo ( archive).

 

Indonésie , Mérapi :

RAPPORT D’ACTIVITÉ DU MONT MERAPI , du 12 au 18 avril 2024 . Publié le 20 avril 2024

RÉSULTAT D’OBSERVATION
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement clair le matin et la nuit, tandis qu’il est brumeux de midi au soir. De la fumée blanche, d’épaisseur fine à épaisse, de pression faible à modérée et d’une hauteur de 175 m a été observée depuis le poste d’observation du mont Merapi Babadan le 18 avril 2024 à 07h00 WIB. Cette semaine, il y a eu une avalanche de nuages ​​chauds vers le Sud-Ouest (en amont de la rivière Bebeng) avec une distance de glissement de 1 000 m. Des avalanches de lave ont été observées 111 fois vers le Sud-Ouest jusqu’à un maximum de 1 700 m. Le bruit des avalanches a été entendu à deux reprises depuis le poste de Babadan avec une intensité faible à modérée. Il a été observé que la morphologie du dôme Sud-Ouest avait changé en raison de l’activité des avalanches de nuages ​​chauds et des avalanches de lave. La morphologie du dôme médian est relativement constante. Sur la base de l’analyse de photos aériennes datées du 30 mars 2024, le volume du dôme Sud-Ouest a été mesuré à 2 054 600 m3 et celui du dôme central à 2 358 200 m3.

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a enregistré
1 séisme d’avalanche de nuages ​​chauds (APG),
85 tremblements de terre volcaniques superficiels (VTB),
382 séismes à phases multiples (MP),
22 tremblements de terre basse fréquence (BF),
508 tremblements de terre (RF),
16 tremblements de terre tectoniques (TT).
L’intensité des tremblements de terre cette semaine est encore assez élevée.

Déformation
La déformation du mont Merapi surveillée par EDM cette semaine a montré un taux de raccourcissement de 1,1 cm/jour.

Pluie et lahars
Cette semaine, il y a eu de la pluie au poste d’observation du mont Merapi avec une intensité de pluie de 51 mm/heure pendant 35 minutes au poste de Babadan le 12 avril 2024. Aucun flux supplémentaire ou lahar n’a été signalé dans les rivières qui prennent leur source sur le mont Merapi.

Conclusion
Sur la base des résultats d’observations visuelles et instrumentales, il a été conclu que : L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous forme d’activité éruptive effusive. L’état d’activité est réglé au niveau « SIAGA ».

Source : BPPTKG

Photo : John Bamforth / FB.

 

Colombie , Cumbal :

Bulletin d’activités hebdomadaire : Complexe Volcanique Cumbal

Concernant le suivi de l’activité du COMPLEXE VOLCANIQUE CUMBAL (CVC), le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Dans la période du 9 au 15 avril 2024 et par rapport à ce qui a été signalé la semaine précédente, l’occurrence sismique a présenté une diminution significative de près de 50%, reflétée principalement dans la diminution des événements associés aux processus de fracture. La sismicité présentait de faibles niveaux d’énergie. Certains tremblements de terre étaient dispersés autour du CVC avec des magnitudes inférieures à 1.

Il y avait un enregistrement de colonnes d’émissions de gaz blanc, avec une hauteur et une dispersion variables en raison de la vitesse et de la direction des vents. Ces émissions provenaient principalement des champs de fumerolles situés au Nord-Est du CVC (El Verde, Humeros-Fogones et La Rea), ainsi que d’autres champs de fumerolles situés au Sud-Ouest du CVC (La Banda, Rastrojos et Boca Vieja).
Aucune variation significative n’a été observée dans les autres paramètres géophysiques du suivi volcanique.

L’activité volcanique reste en état d’ALERTE JAUNE : Volcan actif avec des changements dans le comportement du niveau de base des paramètres surveillés et d’autres manifestations.

Source : SGC

Photo : Ingeominas