02 Octobre 2022. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Marapi , Etats-Unis : Yellowstone , Colombie : Nevado del Ruiz , La Martinique : Montagne Pelée .

Home / blog georges Vitton / 02 Octobre 2022. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Marapi , Etats-Unis : Yellowstone , Colombie : Nevado del Ruiz , La Martinique : Montagne Pelée .

02 Octobre 2022. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Marapi , Etats-Unis : Yellowstone , Colombie : Nevado del Ruiz , La Martinique : Montagne Pelée .

02 Octobre 2022.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué , Institut de physique du globe de Paris , Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise , 1er octobre 2022 – 12h30 (heure locale) – 08h30 (heure UTC).
Éruption en cours

L’éruption débutée le 19/09/2022 aux alentours de 07h48 heure locale se poursuit. L’amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) est en augmentation depuis 21h40 heure locale le 29 septembre 2022 (17h40 UTC ; Figure 1). Cette intensification est très certainement liée à une augmentation de pression au sein du cône éruptif qui a conduit à l’élargissement de l’ouverture de la bouche principale hier. L’activité au niveau de la bouche secondaire (au Sud du cône principal) mentionnée dans le communiqué d’hier à fortement diminué .

Évolution du RSAM (indicateur d’une émission de lave en surface) depuis le 19/09/2022 00h00 heure UTC (04h00 heure locale) sur la station sismologique RVA située au niveau du cratère Rivals (© OVPF/IPGP).

– Trois séismes volcano-tectoniques ont été enregistrés à l’aplomb de la zone sommitale sur les dernières 24 heures.
– La reprise d’une légère inflation (gonflement) sur l’ensemble du volcan (sommet et enclos) se confirme mais reste de très faible intensité pour l’instant (< 1 cm).

Les images de la webcam de l’OVPF-IPGP située au Piton de Bert montrent que l’activité de projection de lave plus importante constatée hier au niveau du site éruptif se maintient. En revanche la bouche éruptive secondaire évoquée dans le communiqué précédent, a progressivement cessé son activité au cours de la journée d’hier.
– Un dégazage est toujours observé au niveau du site éruptif  ;
– la majorité des écoulements de lave se font toujours par tunnels de lave au sein desquels de nombreuses résurgences sont visibles ;
– des écoulements de lave se font également directement depuis la bouche secondaire.

Prises de vue du site éruptif le 1er octobre 2022 à 01h44 heure UTC (05h44 heure locale, au-dessus) et à 06h54 UTC (10h54 heure locale, en dessous) depuis la caméra de l’OVPF-IPGP-IRT située au Piton de Bert (©OVPF-IPGP-IRT).

Les estimations de débit de lave établies par méthode satellite sur les plateformes HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne) et MIROVA (Université de Turin) indiquent un débit moyen sur les dernières 24 heures relativement stable autour de 4-6 m3/s avec un pic enregistré à 16 m3/s aujourd’hui en fin de matinée. Ces mesures montrent depuis le 28 septembre, une
augmentation progressive du débit estimé. L’activité d’écoulement de lave se faisant désormais principalement en tunnel, ces estimations sont des valeurs minimales.

Les acquisitions du programme COPERNICUS développé par la Commission Européenne fournissent des images de l’instrument TROPOMI destiné à l’observation de la composition de l’atmosphère, et notamment des concentrations en SO2. L’image du 30 septembre (vers 10h00 UTC 😉 montre un panache très bien marqué, plus dense que les jours précédents, et qui s’étend sur une distance de 300 km, vers le Nord-Ouest, cohérent avec une augmentation de l’activité. Les champs de vent issus des données ECMWF/ERA5 indiquent que le panache volcanique semble être transporté à une altitude d’environ 3km. La masse de SO2 intégrée sur un disque de rayon 300 km autour du Piton de la Fournaise (ne prenant en compte que les pixels associés à une colonne intégrée en SO2 > 0.3 DU) s’élève à 0.8 kton (produit 7 km) et 5.8 kton (produit 1 km). A noter qu’on a atteint des pics significatifs en pollution de l’air en SO2 à la station de Bourg-Murat, avec des valeurs horaires qui ont dépassé les 330 ug/m3.

Concentration en SO2 détectées par l’instrument TROPOMI (Copernicus – ESA), le 30 septembre 2022, vers 10h00 UTC. L’unité est le Dobson Unit (concentration surfacique : 1 DU = 2.69 × 10^16 molecules cm−2 ). (©ESA-Copernicus (TROPOMI), GVO (volcanoes), AERIS/ICARE-LOA (VolcPlume portal)).

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (Accès à l’Enclos interdit ; éruption dans l’Enclos sans menace particulière pour la sécurité des personnes, des biens ou de l’environnement).

Source : Direction OVPF / IPGP.

 

Indonésie , Marapi :

Activité volcanique du mont Sorik Marapi 30 septembre 2022.

Le volcan Sorik Marapi est administrativement situé dans la régence de Mandailing Natal, dans la province de Sumatra du Nord. L’activité volcanique du mont Sorik Marapi a fluctué depuis janvier 2022, et le niveau d’activité actuel est au niveau I (normal).

Les derniers développements sur les activités du Mont Sorik Marapi jusqu’au 30 septembre 2022 à 12h00 WIB sont les suivants :

Il y a eu une augmentation du nombre d’occurrences de tremblements de terre volcaniques profonds le 29 septembre 2022 , jusqu’à 146 évènements, mais il n’y a pas d’augmentation visuelle de l’activité . Cela montre qu’il y a une augmentation de la pression qui peut provenir de l’activité hydrothermale et de l’activité magmatique dans le corps du volcan mais ne montre toujours pas d’augmentation à la surface.


Il faut faire attention aux dangers potentiels sous forme d’éruptions phréatiques, à savoir les éruptions liées à l’activité hydrothermale. Si une éruption phréatique se produit, elle peut être accompagnée de pluie de cendres, de coulées de boue et d’éjection de matériaux autour du cratère.

Au niveau d’activité de niveau I (normal), il est recommandé que la communauté autour du volcan Sorik Marapi et les visiteurs/touristes :
(a) ne soient pas autorisés à s’approcher du cratère à proximité
(b) s’éloignent/quittent immédiatement la zone autour du cratère si une augmentation de l’intensité/épaisseur de la fumée du cratère est observée et/ou s’il y a une forte odeur de gaz pour éviter le danger potentiel d’exposition à des gaz toxiques ou des éruptions phréatiques.

Sur la base des observations, de l’analyse des données visuelles et instrumentales jusqu’au 30 septembre 2022 à 12h00 WIB, le niveau d’activité du mont Sorik Marapi est toujours au niveau I (normal).

Source et photo : PVMBG.

 

Etats-Unis , Yellowstone :

44 ° 25’48 « N 110 ° 40’12 » W,
Élévation du sommet : 9203 pi (2805 m)
Niveau d’alerte du volcan  : normal
Code couleur de l’aviation actuel : vert

Travaux et nouvelles récentes
Le travail sur le terrain en septembre à Yellowstone a impliqué de nombreux projets, notamment la réparation et l’entretien des stations GPS sismiques et continues, étude de la nouvelle zone thermique qui a émergé au cours des deux dernières décennies près du lac Tern, installation de nouveaux équipements de surveillance de gaz continu près du volcan de boue, cartographie géologique des unités associées à la dernière éruption de la Caldera de Yellowstone il y a 631 000 ans, une étude magnétotellurique des caractéristiques souterraines et des voies des fluides, et l’étude des causes des explosions hydrothermales dans le bassin inférieur de Geyser. En octobre, Yvo terminera la saison de terrain de 2022 avec des travaux de terrain supplémentaires qui comprendront, au cours de la première semaine du mois, de la maintenance sur le réseau de surveillance de la température du bassin Norris Geyser et de la récupération de plusieurs stations GPS temporaires, qui sont déployées chaque mois de Mai et récupérées en octobre avant le début de l’hiver.

Steamboat Geyser a connu une éruption d’eau majeure au cours du mois précédent, le 18 septembre. Il y a eu 9 éruptions d’eau majeures du Geyser en 2022.

Sismicité
En septembre 2022, les stations de sismographe de l’Université de l’Utah, responsables de l’opération et de l’analyse du réseau sismique de Yellowstone, à situé 678 tremblements de terre dans la région du parc national de Yellowstone. Le plus grand événement du mois a été un tremblement de terre mineur de 3,9 de grandeur situé à environ 14 miles au Sud-Sud-Ouest de Mammoth Hot Springs dans le parc national de Yellowstone le 18 septembre à 6 h 55 MDT. Cet événement fait partie de la sismicité en cours qui a commencé dans la région le 29 juillet. En septembre, 510 tremblements de terre ont été ajoutés à la séquence, et la sismicité s’est poursuivie jusqu’à la fin du mois.

La sismicité de septembre a été marquée par trois essaims supplémentaires:

1) Un petit essaim de 14 tremblements de terre, à ~ 3 miles au Nord-Nord-Est de Lake Village dans le parc national de Yellowstone, a eu lieu du 9 au 10 septembre, avec le plus grand tremblement de terre (magnitude 2,0) le 9 septembre à 19 h 52 MDT.

2) Un petit essaim de 16 tremblements de terre, à environ 11 miles au Sud de West Thumb dans le parc national de Yellowstone, qui s’est produit du 31 août au 1er septembre, avec le plus grand tremblement de terre (magnitude 3,3) le 31 août à 19h33 MDT (le tremblement de terre s’est produit le 1er septembre à 01h33 dans le fuseau horaire de l’UTC et est donc considéré comme un tremblement de terre de septembre).

3) Un essaim de 34 tremblements de terre, à ~ 12 miles au Nord-Est de Old Faithful dans le parc national de Yellowstone, qui s’est produit du 4 au 5 septembre, avec le plus grand tremblement de terre (magnitude 2,6) qui a eu lieu le 4 septembre à 20h10 MDT.

Des séquences de tremblement de terre comme celles-ci sont courantes et représentent environ 50% de la sismicité totale dans la région de Yellowstone.

L’activité de tremblements de terre de Yellowstone est actuellement supérieure aux niveaux de fond.

Déformation du sol
Les stations GPS continues dans la caldeira de Yellowstone et près du bassin de Norris Geyser ont enregistré une transition d’un léger soulèvement à une légère subsidence (0,5-1 cm, ou une fraction de pouce) à la mi-septembre. Ce style de déformation se produit chaque été. La tendance globale de la subsidence de la caldeira est en cours depuis 2015, mais pendant les mois d’été est interrompue par une pause ou un léger soulèvement alors que la fonte des neiges s’infiltre dans le sol et fait gonfler légèrement la surface, comme une éponge. La pause ou le léger soulèvement commence à la fin du printemps ou au début de l’été, et à la fin de l’été ou au début de l’automne, le style de déformation revient à l’affaissement. Le taux global de subsidence de la caldeira depuis 2015 est de quelques centimètres (1 à 2 pouces) par an.

Source : YVO

Photos : Daisy geyser / Yelowstone National Park, Pat Shanks (Imperial geyser).

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’activité du volcan Nevado del Ruiz.

Le niveau d’activité se poursuit au Niveau d’activité jaune , (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne la surveillance de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le service géologique colombien informe que:

La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a présenté une légère augmentation du nombre de tremblements de terre enregistrés et une diminution de l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. À travers les caméras installées dans la zone du volcan et le rapport des fonctionnaires du Natural Park Los Nevados dans la région, les émissions de gaz et les émissions de cendres ont été confirmées associées à certains de ces signaux sismiques. De même, les changements dans la température relative du matériau observés dans les gaz et les colonnes de cendres ont été appréciés.

La sismicité associée à la fracturation a légèrement augmenté dans le nombre de tremblements de terre enregistrés et diminué dans l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Les tremblements de terre étaient situés dans les secteurs du Nord, du Sud-Est, du Sud et de l’Est du volcan et dans le cratère Arenas. La profondeur des tremblements de terre variait entre 0,3 et 9,0 km. L’ampleur maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,3 ml (magnitude locale), correspondant au tremblement de terre du 20 septembre à 21 h 37 (heure locale), située à 2,3 km au Sud-Sud Est du cratère Arenas , à 3,8 km de profondeur.

Au cours de la semaine, il y avait une sismicité liée au processus de croissance et d’évolution d’un dôme de lave dans le  cratère Arenas.

Dans le suivi de l’activité thermique du volcan, les portails Web ont signalé des anomalies thermiques dans le cratère Arenas pour cette semaine.

Source : SGC.

Photo : Diana M Bustamante.

 

La Martinique , Montagne Pelée :

Bilan hebdomadaire de l’activité de la Montagne Pelée pour la période du 23 Septembre 2022 au 30 Septembre 2022 .

Entre le 23 Septembre 2022 à 16 heures (UTC) et le 30 Septembre 2022 à 16 heures (UTC), l’OVSM a enregistré au moins 9 séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure à 0,1 . 4 de ces séismes de faible énergie ont pu être localisés . Ce sont des séismes identiques à ceux des familles bien connues sur la Pelée qui sont localisés à l’intérieur de l’édifice volcanique autour de 0,4   km de profondeur au-dessus du niveau de la mer soit environ1 km sous le sommet . Cette sismicité superficielle de type volcano-tectonique est associée à la formation de micro-fractures dans l’édifice volcanique .

Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population.

 

Lors des phases de réactivation volcaniques de volcans similaires à la Montagne Pelée , des périodes de plus forte activité sismique alternent souvent avec des phases de sismicité plus faible . Depuis la réactivation du système hydrothermal-magmatique ( fin 2018) ,  plusieurs périodes  de sismicité nulle ou faible ont été enregistrées par l’OVSM , par exemple mai 2019 ( 5 séismes ) , octobre 2019 ( 3 séismes) , aout 2020 ( 1 séisme) , et seulement 8 séismes entre le 24 juin et le 8 aout 2022 (période de 2 mois).

Les zones  de végétation dégradée situées entre le Morne Plumé et la rivière Chaude a été constatée lors d’un survol héliporté réalisé le 9 Février et le 5 Mai , avec le soutien du Dragon 972 , et confirmées par analyse d’images satellites et de drone ( survol du 11 Mai) et l’analyse satellitale ( Juin 2022). Une nouvelle zone de végétation dégradée , située juste au Nord de la rivière Chaude a été constatée à partir du 26 Aout .

Le niveau d’alerte reste JAUNE : vigilance.

Source  : OVSM-IPGP.

Photo :  Antilles prestige

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search