May 17, 2024. EN. Indonesia : Ibu , Iceland : Reykjanes Peninsula , Russia / Kuril Islands : Ebeko , Philippines : Taal , Nicaragua : Conception .

May 17 , 2024.

 

Indonesia , Ibu :

Increased G. Ibu activity level from level III (SIAGA) to level IV (AWAS).

The results of the evaluation of G. Ibu’s activities in the North Moluccas province are presented as follows

Visual observation

Visual observations of Mount Ibu for the period May 1-15, 2024 observed white, gray and black smoke coming from the main crater of light, medium to thick intensity, 100-5,000 meters high from the summit. The weather is sunny to rainy, with light to moderate winds.

During this period there were eruptions of Mount Ibu, whose eruptive column tended to be higher and larger than usual.

On May 11, 2024 at 00:24 WIT, an eruption occurred with the height of the eruptive column observed approximately 4,000 meters above the peak, gray in color with thick intensity leaning towards the North and Northwest. Incandescence was observed, and the sound of rumbling and explosions could be heard all the way to the PGA station.
On May 12, 2024 at 00:58 WIT, an eruption occurred and lasted 3 minutes 20 seconds. The height of the eruptive column was not observed.
On May 13, 2024 at 09:12 WIT, an eruption occurred with the height of the eruptive column observed approximately 5,000 meters above the peak, gray in color with thick intensity oriented towards the North and Northeast. There was an explosion and roar all the way to the PGA Post.
On May 14, 2024 at 09:12 WIT, an eruption occurred and lasted 3 minutes 51 seconds. The height of the eruptive column was not observed.
On May 15, 2024 at 1:54 p.m. WIT, an eruption occurred with the height of the eruptive column observed at approximately 5,000 meters above the peak, gray in color with thick intensity oriented towards the West, and a sound of Roar could be heard all the way to the PGA Post.
On May 16, 2024 at 09:58 WIT, an eruption occurred with the height of the eruptive column observed approximately 5,000 meters above the peak, gray in color with thick intensity oriented towards the North and Northeast, and a roaring sound could be heard all the way to the PGA Post.

Instrumental observation
Between May 1 and 15, 2024, the seismicity recorded on Mount Ibu was 40 eruption earthquakes, 7 avalanche earthquakes, 1,850 emission earthquakes, 49 harmonic tremor, 13 « Tornillos » type earth, 7,590 shallow volcanic earthquakes, 80 deep volcanic earthquakes, 1 local tectonic earthquake, 132 distant tectonic earthquakes and 1 felt earthquake.

On May 13, 2024 at 1:14 p.m. WIT, the MMI II earthquake was recorded. According to the Ternate BMKG station, the source is 59 km northwest of Jailolo, in the North Moluccas, with a depth of 17 km. Since the tectonic earthquake incident, Drumbeat earthquakes have often appeared, especially after the eruption.
On May 15, 2024, the number of shallow volcanic earthquakes reached 2,830.
On May 16, 2024 at 10:55 a.m. WIT from the BMKG Ternate station, an earthquake with a magnitude of 2.8 was recorded, at a depth of 1 km, with the epicenter southwest of Tobelo, north of Moluccas.
On May 16, 2024, from 10:38 to 12:12 WIT, a series of shallow earthquakes with an average amplitude of 3 mm were recorded.

Seismicity graph of G. Ibu for the period from May 1 to 15, 2024

Assessment
Since around mid-April 2024, visual activity and seismicity, i.e. deep volcanic earthquakes, have seen a significant increase. Apart from this, a series of intense shallow earthquakes were also recorded, indicating an increase in pressure due to migration of magma to shallow depths.
The height of the eruptive column also tends to increase until it reaches 5,000 meters from the summit crater. The ejection of incandescent lava reached a radius of approximately 1.5 km from the crater rim.

Recommendation
Based on the results of visual and instrumental monitoring which show an increase in volcanic activity on Mount Ibu, the activity level of Mount Ibu was increased from level III (SIAGA) to level IV (AWAS) from from May 16, 2024 at 3:00 p.m. WIT.

Source : PVMBG

 

Iceland , Reykjanes Peninsula :

Magma accumulation beneath Svartsengi continues at a steady rate . About 16 million cubic meters of magma has been recharged to the magma reservoir since 16 March
Updated 16 May at 13:00 UTC

Magma accumulation beneath Svarstengi continues at a steady rate.
About 16 million cubic meters of magma has been added to the magma reservoir.
Increased probability of another dyke propagation and/or a volcanic eruption in the coming days.
Sundhnúkur crater row is the most likely location of another eruption.
An eruption could start with very little (or no) warning time

Around 80 earthquakes were detected in the area around the dyke intrusion yesterday, 15 May, most of them below M1.0. This is similar to the seismic activity that has been detected in recent days, but about 50 to 80 earthquakes have been measured per day, most of them occurring in two main areas, between Stóra-Skógfell and Hagafell and south of Þorbjörn. Signs of new magma migration from the Svartsengi reservoir to the previous diking area, may comprise localized small seismic swarms in and around the intrusion, rapid changes in deformation and pressure changes in boreholes in the area.

 

Magma accumulation continues beneath Svartsengi and land uplift is ongoing at the same rate as that observed since early April 2024. Therefore, there is still an increased probability that in the coming days a new dyke intrusion and another volcanic eruption in the Sundhnúkur crater row could occur.

Prior to previous dyke intrusions and volcanic eruptions, about 8 to 13 million cubic meters had been added to the magma reservoir before the reservoir failed and magma flowed from this to the Sundhnúkur crater row. Now, the amount of magma that has been added is more than the upper limit, as a total of ~16 million cubic meters have been added to the reservoir since 16 March, when the last eruption started.

Lesson learned from the Krafla Fires was that as the number of dyke propagations increases, more pressure is needed to trigger them. Therefore, it must be considered likely that magma will once again flow from the Svartsengi magma reservoir to the Sundhnúkur crater row, but there is an uncertainty as to when sufficient pressure will be reached to trigger a new dyke propagation and/or eruption.

Source : IMO

Photo : RÚV – Webcam à Orbirn

 

Russia / Kuril Islands , Ebeko :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: May 16 , 2024
Volcano: Ebeko (CAVW #290380)
Current aviation colour code: ORANGE
Previous aviation colour code: orange
Source: KVERT
Notice Number: 2024-26
Volcano Location: N 50 deg 41 min E 156 deg 0 min
Area: Northern Kuriles, Russia
Summit Elevation: 1156 m (3791.68 ft)

Volcanic Activity Summary:
A moderate explosive eruption of the volcano continues. According to visual data from Severo-Kurilsk, explosion sent ash up to 2.5 km a.s.l., and ash cloud drifted to the north-east of the volcano.
A moderate explosive eruption of the volcano continues. Ash explosions up to 6 km (19,700 ft) could occur at any time. Ongoing activity could affect low-flying aircraft and airport of Severo-Kurilsk

Volcanic cloud height:
2000-2500 m (6560-8200 ft) AMSL Time and method of ash plume/cloud height determination: 20240516/2106Z – Visual data

Other volcanic cloud information:
Distance of ash plume/cloud of the volcano: 5 km (3 mi)
Direction of drift of ash plume/cloud of the volcano: NE
Time and method of ash plume/cloud determination: 20240516/2106Z – Visual data

Source : Kvert

Photo : D. Ermolaev ( archive)

 

Philippines , Taal :

TAAL VOLCANO ADVISORY , 16 May 2024 , 07:00 PM

This is a notice of weak phreatic activity at Taal Volcano.

Four (4) minor successive phreatic or steam-driven eruptions at the Taal Main Crater occurred today between 08:54 AM to 08:57 AM, 11:07 AM to 11:10 AM, 01:48 PM to 01:50 PM and 05:37 PM to 05:38 PM based on visual and seismic observations. The events produced white steam-laden plumes that rose between 50 and 300 meters above the Main Crater before drifting west-northwest based on IP camera monitors. Sulfur dioxide (SO2) emissions increased on 13 May 2024 at 5,094 tonnes/day. Average SO2 emissions since January this year remain high at 8,686 tonnes/day. Weak phreatic activity is likely driven by the continued emission of hot volcanic gases at the Taal Main Crater and could be succeeded by similar events. The background levels of volcanic earthquake activity and ground deformation detected at Taal indicate that unrest is unlikely to progress into magmatic eruption.

DOST-PHIVOLCS reminds the public that Alert Level 1 prevails over Taal Volcano, which means that it is still in abnormal condition and should not be interpreted to have ceased unrest nor ceased the threat of eruptive activity. At Alert Level 1, sudden steam-driven or phreatic explosions, volcanic earthquakes, minor ashfall and lethal accumulations or expulsions of volcanic gas can occur and threaten areas within TVI. Furthermore, degassing of high concentrations of volcanic SO2 continues to pose the threat of potential long-term health impacts to communities around Taal Caldera that are frequently exposed to volcanic gas. DOST-PHIVOLCS strongly recommends that entry into TVI, Taal’s Permanent Danger Zone or PDZ, especially the vicinities of the Main Crater and the Daang Kastila fissure, must remain strictly prohibited. Local government units are advised to continuously monitor and assess preparedness of their communities and undertake appropriate response measures to mitigate hazards that could be posed by long-term degassing and related phreatic activity. Civil aviation authorities must advise pilots to avoid flying close to the volcano as airborne ash and ballistic fragments from sudden explosions and wind-remobilized ash may pose hazards to aircrafts.

DOST-PHIVOLCS is closely monitoring Taal Volcano’s activity and any new significant development will be immediately communicated to all stakeholders.

Source : Phivolcs

Photo : CNNPH , marcello Teofilo ( archive).

 

Nicaragua , Conception :

The Concepción volcano, on the island of Ometepe, in the Great Lake of Nicaragua, recorded a small to moderate explosion on Thursday accompanied by gas and ash, without causing damage or danger to the population, authorities reported.

The explosion of the Concepción, whose height reached 1,610 meters, was recorded at 2:20 p.m. local time (8:20 p.m. GMT), followed by the emission of ash and gas, according to the authorities, who activated an alert system on the Ometepe Island.

“The Concepción volcano caused an explosion of gas and ash with a column height (plume) approximately 2 kilometers high from the crater rim,” the Nicaraguan government said in a report.

The magnitude of this explosion is classified as small to medium, and it is estimated that the expelled ash will reach surrounding communities where a thin layer of ash (with an estimated maximum thickness of 1 millimeter) will fall, according to authorities.

At the time of writing, there are still small residual tremors associated with the explosion, while the degassing flow has returned to its normal parameters, according to the Executive.

« This event does not imply greater danger for the population, but there is the possibility that over the course of hours or days small explosions of gas and ash may occur, with characteristics lower than the current one. or similar,” he said.

Source : 100% Noticias.

Photo : La prensa.

17 Mai 2024. FR. Indonésie : Ibu , Islande : Péninsule de Reykjanes , Russie / Iles Kouriles : Ebeko , Philippines : Taal , Nicaragua : Conception .

17 Mai 2024.

 

Indonésie , Ibu :

Augmentation du niveau d’activité de G. Ibu du niveau III (SIAGA) au niveau IV (AWAS).

Les résultats de l’évaluation des activités de G. Ibu dans la province des Moluques du Nord sont présentés comme suit

Observation visuelle

Les observations visuelles du mont Ibu pour la période du 1er au 15 mai 2024 ont observé une fumée blanche, grise et noire provenant du cratère principal d’intensité légère, moyenne à épaisse, à 100-5 000 mètres de haut du sommet. Le temps est ensoleillé à pluvieux, avec des vents faibles à modérés .

Au cours de cette période, il y a eu des éruptions du mont Ibu, dont la colonne éruptive avait tendance à être plus haute et plus grande que d’habitude.

Le 11 mai 2024 à 00h24 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à environ 4 000 mètres au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse penchée vers le Nord et le Nord-Ouest. Une incandescence a été observée, et le bruit des grondements et des explosions ont pu être entendus jusqu’au poste PGA.
Le 12 mai 2024 à 00h58 WIT, une éruption s’est produite et a duré 3 minutes 20 secondes. La hauteur de la colonne éruptive n’a pas été observée.
Le 13 mai 2024 à 09h12 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à environ 5 000 mètres au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse orientée vers le Nord et le Nord-Est. Il y a eu un bruit d’ explosion et de rugissement jusqu’au PGA Post.
Le 14 mai 2024 à 09h12 WIT, une éruption s’est produite et a duré 3 minutes 51 secondes. La hauteur de la colonne éruptive n’a pas été observée.
Le 15 mai 2024 à 13h54 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à environ 5 000 mètres au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse orientée vers l’Ouest, et un son de rugissement pouvait être entendu jusqu’au PGA Post .
Le 16 mai 2024 à 09h58 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à environ 5 000 mètres au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse orientée vers le Nord et le Nord-Est, et un son de rugissement pouvait être entendu jusqu’au PGA Post.

Observation instrumentale

Entre le 1er et le 15 mai 2024, la sismicité enregistrés sur le mont Ibu était de 40 tremblements de terre d’éruption, 7 tremblements de terre d’avalanche, 1 850 tremblements de terre d’émissions, 49 tremor harmoniques, 13 tremblements de terre de type « Tornillos », 7 590 tremblements de terre volcaniques superficiels, 80 tremblements de terre volcaniques profonds, 1 tremblement de terre tectonique local, 132 tremblements de terre tectoniques lointains et 1 tremblement de terre ressenti.

Le 13 mai 2024 à 13h14 WIT, le tremblement de terre MMI II a été enregistré. Selon la station Ternate BMKG, la source se trouve à 59 km au Nord-Ouest de Jailolo, dans le Nord des Moluques, avec une profondeur de 17 km. Depuis l’incident du tremblement de terre tectonique, les tremblements de terre de type Drumbeat sont souvent apparus, surtout après l’éruption.
Le 15 mai 2024, le nombre de séismes volcaniques superficiels atteignait 2 830.
Le 16 mai 2024 à 10h55 WIT depuis la station BMKG Ternate, un tremblement de terre d’une magnitude de 2,8 a été enregistré, à une profondeur de 1 km, avec l’épicentre au Sud-Ouest de Tobelo, au Nord des Moluques.
Le 16 mai 2024, de 10h38 à 12h12 WIT, une série de tremblements de terre peu profonds d’une amplitude moyenne de 3 mm ont été enregistrés.

Graphique de sismicité du G. Ibu pour la période du 1er au 15 mai 2024

Évaluation
Depuis la mi-avril 2024 environ, l’activité visuelle et la sismicité, c’est-à-dire les tremblements de terre volcaniques profonds, ont connu une augmentation significative. En dehors de cela, une série de séismes intenses à faible profondeur ont également été enregistrés, indiquant une augmentation de la pression due à la migration du magma vers de faibles profondeurs.
La hauteur de la colonne éruptive a également tendance à augmenter jusqu’à atteindre 5 000 mètres du cratère sommital. L’éjection de lave incandescente a atteint un rayon d’environ 1,5 km depuis le bord du cratère.

Recommandation
Sur la base des résultats de la surveillance visuelle et instrumentale qui montrent une augmentation de l’activité volcanique sur le mont Ibu, le niveau d’activité du mont Ibu a été augmenté du niveau III (SIAGA) au niveau IV (AWAS) à partir du 16 mai 2024 à 15h00 WIT.

Source : PVMBG

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

L’accumulation de magma sous Svartsengi se poursuit à un rythme constant . Environ 16 millions de mètres cubes de magma ont été rechargés dans le réservoir magmatique depuis le 16 mars
Mise à jour le 16 mai à 13h00 UTC

L’accumulation de magma sous Svarstengi se poursuit à un rythme constant.
Environ 16 millions de mètres cubes de magma ont été ajoutés au réservoir de magma.
Probabilité accrue d’une autre propagation de dyke et/ou d’une éruption volcanique dans les prochains jours.
La rangée du cratère Sundhnúkur est l’emplacement le plus probable d’une autre éruption.
Une éruption pourrait commencer avec très peu (voire aucun) délai d’avertissement

Hier 15 mai, environ 80 tremblements de terre ont été détectés dans la zone autour de l’intrusion du dyke, la plupart étant inférieurs à M1,0. Ceci est similaire à l’activité sismique détectée ces derniers jours, mais environ 50 à 80 tremblements de terre ont été mesurés par jour, la plupart se produisant dans deux zones principales, entre Stóra-Skógfell et Hagafell et au Sud de Þorbjörn. Les signes d’une nouvelle migration de magma du réservoir de Svartsengi vers la zone du dyke précédent peuvent comprendre de petits essaims sismiques localisés dans et autour de l’intrusion, des changements rapides de déformation et des changements de pression dans les forages de la région.

 

L’accumulation de magma se poursuit sous Svartsengi et le soulèvement des terres se poursuit au même rythme que celui observé depuis début avril 2024. Par conséquent, il existe toujours une probabilité accrue qu’une nouvelle intrusion de dyke et une autre éruption volcanique dans la rangée de cratères de Sundhnúkur puissent se produire dans les prochains jours. .

Avant les intrusions de dykes et les éruptions volcaniques précédentes, environ 8 à 13 millions de mètres cubes avaient été ajoutés au réservoir de magma avant que le réservoir soit rempli et que le magma s’écoule de celui-ci vers la rangée de cratères de Sundhnúkur. Aujourd’hui, la quantité de magma ajoutée dépasse la limite supérieure, puisqu’un total d’environ 16 millions de mètres cubes ont été ajoutés au réservoir depuis le 16 mars, date du début de la dernière éruption.

La leçon tirée des éruptions du Krafla est qu’à mesure que le nombre de propagations de dykes augmente, plus de pression est nécessaire pour les déclencher. Par conséquent, il doit être considéré comme probable que le magma s’écoulera à nouveau du réservoir magmatique de Svartsengi vers la rangée de cratères Sundhnúkur, mais il existe une incertitude quant au moment où une pression suffisante sera atteinte pour déclencher une nouvelle propagation de dyke et/ou une éruption.

Source : IMO

Photo : RÚV – Webcam à Orbirn

 

Russie / Iles Kouriles , Ebeko :

AVIS D ‘OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 16 mai 2024
Volcan : Ebeko (CAVW #290380)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2024-26
Emplacement du volcan : N 50 degrés 41 min E 156 degrés 0 min
Région : Kouriles du Nord, Russie
Altitude du sommet : 1 156 m (3 791,68 pi)

Résumé de l’activité volcanique :
Une éruption explosive modérée du volcan se poursuit. Selon les données visuelles de Severo-Kurilsk, une explosion a envoyé des cendres jusqu’à 2,5 km d’altitude et un nuage de cendres a dérivé vers le Nord-Est du volcan.
Cette éruption continue. Des explosions de cendres jusqu’à 6 km (19 700 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions volant à basse altitude et l’aéroport de Severo-Kurilsk

Hauteur des nuages volcaniques :
2 000-2 500 m (6 560-8 200 ft) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres/hauteur des nuages : 20240516/2106Z – Données visuelles

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Distance panache de cendres/nuage du volcan : 5 km (3 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : NE
Heure et méthode de détermination du panache/nuage de cendres : 20240516/2106Z – Données visuelles

Source : Kvert

Photo : D. Ermolaev ( archive)

 

Philippines , Taal :

AVIS D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 16 mai 2024 , 19h00

Avis de faible activité phréatique sur le volcan Taal.

Quatre (4) éruptions mineures successives phréatiques ou provoquées par la vapeur dans le cratère principal du Taal se sont produites aujourd’hui entre 08h54 et 08h57, 11h07 et 11h10, 13h48 et 13h50 et 17h37 à 17h38 sur la base d’observations visuelles et sismiques. Les événements ont produit des panaches blancs chargés de vapeur qui se sont élevés entre 50 et 300 mètres au-dessus du cratère principal avant de dériver vers l’Ouest-Nord-Ouest, d’après les moniteurs de caméras IP. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont augmenté le 13 mai 2024 à 5 094 tonnes/jour. Les émissions moyennes de SO2 depuis janvier de cette année restent élevées, à 8 686 tonnes/jour. La faible activité phréatique est probablement due à l’émission continue de gaz volcaniques chauds au niveau du cratère principal du Taal et pourrait être suivie par des événements similaires. Les niveaux de fond d’activité sismique volcanique et de déformation du sol détectés sur le Taal indiquent qu’il est peu probable que les troubles se transforment en éruption magmatique.

Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public que le niveau d’alerte 1 prévaut sur le volcan Taal, ce qui signifie qu’il est toujours dans un état anormal et ne doit pas être interprété comme ayant cessé les troubles ni la menace d’activité éruptive. Au niveau d’alerte 1, des explosions soudaines provoquées par de la vapeur ou phréatiques, des tremors volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer les zones de TVI. En outre, le dégazage de fortes concentrations de SO2 volcanique continue de constituer une menace d’impacts potentiels à long terme sur la santé des communautés autour de la caldeira du Taal qui sont fréquemment exposées au gaz volcanique. Le DOST-PHIVOLCS recommande fortement que l’entrée dans TVI, la zone de danger permanente ou PDZ du Taal, en particulier à proximité du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste strictement interdite. Il est conseillé aux autorités locales de surveiller et d’évaluer en permanence l’état de préparation de leurs communautés et de prendre des mesures d’intervention appropriées pour atténuer les dangers qui pourraient être posés par le dégazage à long terme et l’activité phréatique associée. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du volcan, car les cendres en suspension et les fragments balistiques provenant d’explosions soudaines ainsi que les cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des dangers pour les avions.

Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement important sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : Phivolcs

Photo : CNNPH , marcello Teofilo ( archive).

 

Nicaragua , Conception :

Le volcan Concepción, sur l’île d’Ometepe, dans le Grand Lac du Nicaragua, a enregistré jeudi une explosion faible à modérée accompagnée de gaz et de cendres, sans causer de dégâts ni de danger pour la population, ont rapporté les autorités.

L’explosion du Concepción, dont la hauteur atteint 1.610 mètres, a été enregistrée à 14h20 heure locale (20h20 GMT), suivie de l’émission de cendres et de gaz, selon les autorités, qui ont activé un système d’alerte sur l’île d’Ometepe.

« Le volcan Concepción a provoqué une explosion de gaz et de cendres avec une hauteur de colonne (panache) d’environ 2 kilomètres de haut à partir du bord du cratère », a indiqué le gouvernement du Nicaragua dans un rapport.

La magnitude de cette explosion est classée comme faible à moyenne, et on estime que les cendres expulsées atteindront les communautés environnantes où tombera une fine couche de cendres (d’une épaisseur maximale estimée à 1 millimètre), selon les autorités.

Au moment de la rédaction de ce rapport, il existe encore de petites secousses résiduelles associées à l’explosion, tandis que le flux de dégazage est revenu à ses paramètres normaux, selon l’Exécutif.

« Cet événement n’implique pas un plus grand danger pour la population, mais il existe la possibilité qu’au cours des heures ou des jours, de petites explosions de gaz et de cendres puissent se produire, avec des caractéristiques inférieures à l’actuelle ou similaire », a-t-il déclaré.

Source : 100% Noticias.

Photo : La prensa.

March 22, 2024. EN. Iceland : Reykjanes Peninsula , Colombia : Purace / Los Coconucos Volcanic Range , Indonesia : Semeru , Kamchatka : Sheveluch , Nicaragua : Massaya .

March 22 , 2024.

 

Iceland , Reykjanes Peninsula :

Eruptive activity decreased overnight during 16-17 March. Seismicity significantly decreased with only a few earthquakes recorded after 03h00 on 17 March, coinciding with decreased tremor. Lava flows to the S were diverted from Grindavík along the barriers towards the SE. The effusion rate decreased substantially at around 04h00, and lava was produced by a segment near the middle of the fissure that was 500 m long. By 13h00 lava fountaining was concentrated at three areas along the fissure. The S flow advanced at a rate of about 12 m per hour during 10h15-16h30 and a few hours later the leading lobe was about 330 m from Suðurstrandarvegur, the main road along the S coast of the Reykjanes Peninsula. During the morning sulfur dioxide emissions peaked at 15,000 micrograms per cubic meter and emissions detected by satellite that day were the highest measured of the recent 2023-2024 eruptions. Sulfur dioxide fluxes were as high as 50 kilograms per second. A news articles noted that some small lava ponds formed near the Grindavík barriers and at the flow near Suðurstrandarvegur. The area of the flow field was an estimated 5.85 square kilometers based on a satellite image acquired at 14h56 on 17 March.

The eruption continued at stable levels during 18-19 March. Lava activity was concentrated at a series of vents which had built cones at the S end of the fissure; occasional fountaining was observed. The lava flows that had crossed Grindavíkurvegur and stopped near Suðurstrandarvegur were slow moving. Deformation data suggested that magma continued to flow into the dyke system. According to Almannavarnadeild ríkislögreglustjóra (National Commissioner of the Icelandic Police and Department of Civil Protection and Emergency Management) Grindavík residents were permitted to return to town on 19 March, though it was not recommended that they stay overnight. The Blue Lagoon remained closed.

Sources : GVP , IMO.

Photo : mbl.is/Hörður Kristleifsson

 

Colombia , Purace / Los Coconucos Volcanic Range :

Weekly activity bulletin: Puracé Volcano – Los Coconucos volcanic Range

From the monitoring of the activity of the PURACE VOLCANO – LOS COCONUCOS VOLCANIC CHAIN, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:
In the week of March 12 to 18, 2024, seismic activity presented levels similar to those of previous weeks, both in seismic energy released and in the number of events.
The fracture earthquakes recorded were mainly located under the Puracé volcano edifice, with depths less than 6 km and magnitudes less than 1.1 ML; while the earthquakes associated with the fluids were located in two areas: one under the crater of the volcano, at depths less than 500 m, and another to the South-East of it, at depths between 1.5 and 6.0 km.

During the period evaluated, deformations continued to be recorded between the Puracé and Curiquinga volcanoes. Likewise, the concentration of carbon dioxide (CO2) continued to oscillate and remains above reference values on this volcano. The increase in sulfur dioxide (SO2) flux detected in previous weeks continued to be recorded.
Images obtained using installed cameras show that significant degassing of the volcanic system continues.
Other parameters measured and used for the assessment of volcanic activity showed no notable changes during the period evaluated.
The alert status for volcanic activity remains at: YELLOW ALERT: ACTIVE VOLCANO WITH CHANGES IN THE BEHAVIOR OF THE BASE LEVEL OF MONITORED PARAMETERS AND OTHER MANIFESTATIONS.

Source : SGC

Photo : José M. Arboleda

 

Indonesia , Semeru :

Mount Semeru erupted on Thursday, March 21, 2024, at 7:33 p.m. WIB. The height of the eruptive column was not observed. The eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 22 mm and a duration of 111 seconds.

Issued : March 21 , 2024
Volcano : Semeru (263300)
Current Aviation Colour Code : ORANGE
Previous Aviation Colour Code : orange
Source : Semeru Volcano Observatory
Notice Number : 2024SMR201
Volcano Location : S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Area : East java, Indonesia
Summit Elevation : 11763 FT (3676 M)

Volcanic Activity Summary :
Eruption at 12h33 UTC (1933 local).

Volcanic Cloud Height : Ash-cloud is not observed.

Other Volcanic Cloud Information : Ash-cloud is not observed.

Remarks :
Eruption recorded on seismogram with maximum amplitude 22 mm and maximum duration 111 second.

Observation of seismicity:
14 eruption earthquakes with an amplitude of 10 to 22 mm and a duration of 69 to 101 seconds.
9 emission earthquakes with an amplitude of 3 to 4 mm and duration of the earthquake from 25 to 52 seconds.
2 deep tectonic earthquakes with an amplitude of 13-30 mm, and earthquake duration 131-472 seconds.

PVMBG reported that eruptive activity continued at Semeru during 13-19 March. Eruptive events were recorded at 00h47 on 15 March and at 16h53 on 17 March by the seismic network, though emissions were not observed. At 06h25 on 19 March a dense white-and-gray ash plume rose 500 m above the summit and drifted NE. The Alert Level remained at 3 (the third highest level on a scale of 1-4). The public was warned to stay at least 5 km away from the summit in all directions, 13 km from the summit to the SE, 500 m from the banks of the Kobokan drainage as far as 17 km from the summit, and to avoid other drainages including the Bang, Kembar, and Sat, due to lahar, avalanche, and pyroclastic flow hazards.

Sources : Magma indonésie , GVP.

Photo : Oystein Lund Andersen  ( archive)

 

Kamchatka , Sheveluch :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: March 21 , 2024
Volcano: Sheveluch (CAVW #300270)
Current aviation colour code: ORANGE
Previous aviation colour code: orange
Source: KVERT
Notice Number: 2024-13
Volcano Location: N 56 deg 38 min E 161 deg 18 min
Area: Kamchatka, Russia
Summit Elevation: 3283 m (10768.24 ft), the dome elevation ~2500 m (8200 ft)

Volcanic Activity Summary:
Video and satellite data by KVERT shows a strong wind lifts ash from the southern slopes of Sheveluch volcano, and a plume of resuspended ash is extending about 35 km to the eastsouth-east of the volcano.
An extrusive-effusive eruption of the volcano continues. A danger of ash explosions up to 6 km (19,700 ft) a.s.l. remains. Ongoing activity could affect low-flying aircraft.

Volcanic cloud height:
1500-2000 m (4920-6560 ft) AMSL Time and method of ash plume/cloud height determination: 20240321/2310Z – Video data

Other volcanic cloud information: Distance of ash plume/cloud of the volcano: 35 km (22 mi)
Direction of drift of ash plume/cloud of the volcano: ESE / azimuth 105 deg
Time and method of ash plume/cloud determination: 20240321/2240Z – Himawari-9 14m15

Remarks:
resuspended ash

Source : Kvert.

Photo : Yu. Demyanchuk. IVS FEB RAS, KVERT

 

Nicaragua , Massaya :

According to the U.S. Embassy in Nicaragua the Parque Nacional Volcán Masaya continued to be closed on 12 March due to an increased potential for explosive activity due to the blocking of the lava lake from landslide deposits in Santiago Crater. A satellite image from 13 March showed a slightly larger thermal anomaly on the NE crater floor compared to an 8 March image. According to a 13 March news article, INETER reported that landslides from the inner SW and NW crater walls were continuing. In a 14 March news article, a resident that lived near the volcano noted that the typical gas emissions seen before the 2 March landslide were no longer observed.

According to Ineter, landslides keep the lava lake covered, causing the secondary gas outlet temperature to increase by values above 545 degrees Celsius compared to normal.

Ineter explained that it had detected noises inside the volcano’s crater, following the rearrangement and subsidence of volcanic material.

These events come from the collision between rock fragments, which generates vibrations recorded in the form of seismic signals.

Sources :100% Noticias, Copernicus, Onda Local, U.S. Embassy in Nicaragua , GVP.

Photo : 100% noticias.

22 Mars 2024. FR. Islande : Péninsule de Reykjanes , Colombie : Purace / Chaine volcanique los Coconucos , Indonésie : Semeru , Kamchatka : Sheveluch , Nicaragua : Massaya .

22 Mars 2024.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

L’activité éruptive a diminué dans la nuit du 16 au 17 mars. La sismicité a considérablement diminué avec seulement quelques tremblements de terre enregistrés après 03h00 le 17 mars, coïncidant avec une diminution des tremors. Les coulées de lave vers le Sud ont été détournées de Grindavík le long des barrières vers le Sud-Est. Le taux d’épanchement a diminué considérablement vers 04h00 et de la lave a été produite par un segment situé près du milieu de la fissure et mesurant 500 m de long. Vers 13h00, les fontaines de lave étaient concentrées sur trois zones le long de la fissure. Le flux Sud a avancé à une vitesse d’environ 12 m par heure de 10h15 à16h30 et quelques heures plus tard, le lobe principal se trouvait à environ 330 m de Suðurstrandarvegur, la route principale le long de la côte Sud de la péninsule de Reykjanes. Au cours de la matinée, les émissions de dioxyde de soufre ont culminé à 15 000 microgrammes par mètre cube et les émissions détectées par satellite ce jour-là étaient les plus élevées mesurées lors des récentes éruptions de 2023-2024. Les flux de dioxyde de soufre atteignaient 50 kilogrammes par seconde. Un article de presse a noté que quelques petits étangs de lave se sont formés près des barrières de Grindavík et au niveau de la coulée près de Suðurstrandarvegur. La superficie du champ d’écoulement était estimée à 5,85 kilomètres carrés sur la base d’une image satellite acquise à 14h56 le 17 mars.

L’éruption s’est poursuivie à des niveaux stables les 18 et 19 mars. L’activité de la lave était concentrée dans une série d’évents qui avaient construit des cônes à l’extrémité Sud de la fissure ; des fontaines occasionnelles ont été observées. Les coulées de lave qui avaient traversé Grindavíkurvegur et s’étaient arrêtées près de Suðurstrandarvegur se déplaçaient lentement. Les données de déformation suggèrent que le magma a continué à s’écouler dans le système de dykes. Selon Almannavarnadeild ríkislögreglustjóra (Commissaire national de la police islandaise et Département de la protection civile et de la gestion des urgences), les habitants de Grindavík ont été autorisés à retourner en ville le 19 mars, mais il n’a pas été recommandé qu’ils y passent la nuit. Le Blue Lagoon est resté fermé.

Sources : GVP , IMO.

Photo : mbl.is/Hörður Kristleifsson

 

Colombie , Purace / Chaine volcanique los Coconucos :

Bulletin d’activités hebdomadaire : Volcan Puracé – Chaîne volcanique Los Coconucos

Du suivi de l’activité du  VOLCAN PURACÉ – CHAÎNE VOLCANIQUE LOS COCONUCOS, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :
Dans la semaine du 12 au 18 mars 2024, l’activité sismique a présenté des niveaux similaires à ceux des semaines précédentes, tant en énergie sismique libérée qu’en nombre d’événements.
Les séismes de fracture enregistrés étaient principalement situés sous l’édifice du volcan Puracé, avec des profondeurs inférieures à 6 km et des magnitudes inférieures à 1,1 ML ; tandis que les tremblements de terre associés aux fluides étaient localisés dans deux zones : une sous le cratère du volcan, à des profondeurs inférieures à 500 m, et une autre au Sud-Est de celui-ci, à des profondeurs comprises entre 1,5 et 6,0 km.

Au cours de la période évaluée, des déformations ont continué à être enregistrées entre les volcans Puracé et Curiquinga. De même, la concentration de dioxyde de carbone (CO2) a continué d’osciller et reste supérieure aux valeurs de référence sur ce volcan. L’augmentation du flux de dioxyde de soufre (SO2) détectée les semaines précédentes a continué d’être enregistrée.
Les images obtenues grâce aux caméras installées montrent que le dégazage important du système volcanique se poursuit.
Les autres paramètres mesurés et utilisés pour l’évaluation de l’activité volcanique n’ont montré aucun changement notable au cours de la période évaluée.
L’état d’alerte pour l’activité volcanique reste à : ALERTE JAUNE : VOLCAN ACTIF AVEC CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DU NIVEAU DE BASE DES PARAMÈTRES SURVEILLÉS ET AUTRES MANIFESTATIONS.

Source : SGC

Photo : José M. Arboleda

 

Indonésie , Semeru :

Le mont Semeru a présenté une éruption le jeudi 21 mars 2024, à 19h33 WIB. La hauteur de la colonne éruptive n’a pas été observée. L’éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 22 mm et une durée de 111 secondes.

Émis : 21 mars 2024
Volcan : Semeru (263300)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : Observatoire du Volcan Semeru
Numéro d’avis : 2024SMR201
Emplacement du volcan : S 08 degrés 06 min 29 sec E 112 degrés 55 min 12 sec
Zone : Java Est, Indonésie
Altitude du sommet : 11 763 pieds (3 676 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption à 12h33 UTC (1933 locale).

Hauteur des nuages volcaniques : Aucun nuage de cendres n’est observé.

Autres informations sur les nuages volcaniques : Aucun nuage de cendres n’est observé.

Remarques :
Éruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 22 mm et une durée maximale de 111 secondes.

Observation de la sismicité :
14 séismes d’éruption d’une amplitude de 10 à 22 mm et d’une durée de 69 à 101 secondes.
9 tremblements de terre d’émissions d’une amplitude de 3 à 4 mm et durée du séisme de 25 à 52 secondes.
2 tremblements de terre tectoniques profonds d’une amplitude de 13-30 mm, et durée du séisme 131-472 secondes.

Le PVMBG a signalé que l’activité éruptive s’est poursuivie sur le Semeru du 13 au 19 mars. Des événements éruptifs ont été enregistrés à 00h47 le 15 mars et à 16h53 le 17 mars par le réseau sismique, mais aucune émission n’a été observée. À 06h25 le 19 mars, un dense panache de cendres blanches et grises s’est élevé à 500 m au-dessus du sommet et a dérivé vers le Nord-Est. Le niveau d’alerte est resté à 3 (le troisième niveau le plus élevé sur une échelle de 1 à 4). Le public est averti de rester à au moins 5 km du sommet dans toutes les directions, à 13 km du sommet au Sud-Est, à 500 m des rives du bassin versant de Kobokan jusqu’à 17 km du sommet, et d’éviter les autres bassins versants , y compris le Bang, le Kembar et le Sat, en raison des risques de lahar, d’avalanche et d’écoulement pyroclastique.

Sources : Magma indonésie , GVP.

Photo : Oystein Lund Andersen  ( archive)

 

Kamchatka , Sheveluch :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 21 mars 2024
Volcan : Sheveluch (CAVW #300270)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2024-13
Emplacement du volcan : N 56 degrés 38 min E 161 degrés 18 min
Région : Kamtchatka, Russie
Altitude du sommet : 3 283 m (10 768,24 pi), élévation du dôme ~ 2 500 m (8 200 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
Les données vidéo et satellite du KVERT montrent qu’un vent fort soulève les cendres des pentes Sud du volcan Sheveluch, et qu’un panache de cendres remises en suspension s’étend sur environ 35 km à l’Est-Sud-Est du volcan.
L’éruption extrusive-effusive du volcan se poursuit. Un risque d’explosions de cendres jusqu’à 6 km (19 700 pieds) d’altitude persiste. L’activité en cours pourrait affecter les avions volant à basse altitude.

Hauteur des nuages volcaniques :
1 500-2 000 m (4 920-6 560 ft) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres/hauteur des nuages : 20240321/2310Z – Données vidéo

Autres informations sur les nuages volcaniques : Distance panache de cendres/nuage du volcan : 35 km (22 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : ESE / azimut 105 deg
Heure et méthode de détermination du panache/nuage de cendres : 20240321/2240Z – Himawari-9 14m15

Remarques:
cendres remises en suspension

Source : Kvert.

Photo : Yu. Demyanchuk. IVS FEB RAS, KVERT

 

Nicaragua , Massaya :

Selon l’ambassade des États-Unis au Nicaragua, le parc national Volcán Masaya a continué d’être fermé le 12 mars en raison d’un potentiel accru d’activité explosive dû au blocage du lac de lave provenant des dépôts de glissements de terrain dans le cratère Santiago. Une image satellite du 13 mars a montré une anomalie thermique légèrement plus grande sur le fond du cratère Nord-Est par rapport à une image du 8 mars. Selon un article de presse du 13 mars, l’INETER a rapporté que les glissements de terrain depuis les parois intérieures du cratère Sud-Ouest et Nord-Ouest se poursuivaient. Dans un article de presse du 14 mars, un habitant vivant à proximité du volcan a noté que les émissions de gaz typiques observées avant le glissement de terrain du 2 mars n’étaient plus observées.

Selon l’Ineter, les glissements de terrain gardent le lac de lave couvert, provoquant une augmentation de la température de sortie de gaz secondaire par des valeurs supérieures à 545 degrés Celsius par rapport à la normale.

L’Ineter a expliqué qu’il avait détecté des bruits à l’intérieur du cratère du volcan, à la suite du réarrangement et de l’affaissement du matériau volcanique.

Ces événements proviennent de la collision entre des fragments de roche, qui génère des vibrations enregistrées sous forme de signaux sismiques.

Sources : 100 % Noticias, Copernicus, Onda Local, Ambassade des États-Unis au Nicaragua , GVP.

Photo : 100% noticias.

March 14, 2024. EN. Nicaragua : Massaya , Iceland : Reykjanes Peninsula , Vanuatu : Ambae , Indonesia : Marapi , Japan : Sakurajima .

March 14 , 2024.

 

Nicaragua , Massaya :

According to news articles, INETER reported that gas emissions increased at Masaya’s Santiago Crater in February, small landslides occurred from the inner NW crater wall, and the level of the lava lake had slightly increased. The report noted that SINAPRED recommended limits on the number of people and the time spent at the viewing area at the crater rim. A larger landslide occurred on 2 March and covered the active lava lake. A satellite image from 3 March showed a much smaller thermal anomaly on the crater floor compared to a 22 February image. According to an 8 March news article, INETER reported that small landslides continued to occur, originating from the inner SW and NW crater walls; a more notable landslide was recorded at 0900. The lava lakes remained covered with the deposits. Constant gas emissions rose from vents possibly on the crater floor and from fractures on the inner walls, though the gas flux was at lower rate, estimated to be 25-30 percent of the normal values. Seismicity was low with RSAM values around 23. The report noted that the Parque Nacional Volcán Masaya may partially open, though the public was warned to stay 800 m away from Santiago Crater.

Masaya volcano in Nicaragua has erupted frequently since the time of the Spanish Conquistadors, when an active lava lake prompted attempts to extract the volcano’s molten « gold » until it was found to be basalt rock upon cooling. It lies within the massive Pleistocene Las Sierras caldera and is itself a broad, 6 x 11 km basaltic caldera with steep-sided walls up to 300 m high. The caldera is filled on its NW end by more than a dozen vents that erupted along a circular, 4-km-diameter fracture system. The Nindirí and Masaya cones, the source of observed eruptions, were constructed at the southern end of the fracture system and contain multiple summit craters, including the currently active Santiago crater. A major basaltic Plinian tephra erupted from Masaya about 6,500 years ago. Recent lava flows cover much of the caldera floor and there is a lake at the far eastern end. A lava flow from the 1670 eruption overtopped the north caldera rim. Periods of long-term vigorous gas emission at roughly quarter-century intervals have caused health hazards and crop damage.

Sources : Copernic, La Prensa (Nicaragua), El 19 Digital , GVP.

Photo : gvp / Jaime Incer.

 

Iceland , Reykjanes Peninsula:

Continued increased likelihood of an eruption. Likely sequence of events over the next several days:
Updated 12. March at 17:00 UTC

The volume of magma beneath Svartsengi continues to increase, which could result in a new dike intrusion and possibly an eruption.
An eruption could occur with very short notice, possibly less than 30 minutes.
The most likely eruption site is between Stóra-Skógafell and Hagafell.
Model calculations show that magma accumulation at Svartsengi continues at a steady rate. In previous events a magma intrusion has formed when the volume of accumulated magma has reached 8 to 13 million cubic meters. The total volume accumulated now has already reach this threshold. Pressure buildup therefore continues to increase in the magma chamber and likelihood of a new dike intrusion and even an eruption in the next days is increased.

140 earthquakes have been detected in the vicinity of the Sundhnúkur crater row and Grindavík since Friday. The majority of these earthquakes have been minor or below magnitude 1.0 whilst the largest measured event was a M2.8 on Friday evening, at around 5km depth just SE of Þorbjörn. Seismic activity in the area has increased slightly in the past few days compared to last week, which can possibly be linked to calmer winds and optimal weather conditions for earthquake detections.

The IMO has updated the hazard assessment map. The hazard level remains unchanged from the last map. The new hazard assessment map took effect at 15:00 today, Tuesday, March 12th and is valid until March 19th, barring any changes to the situation.

Unusually rythmic pattern of unrest, upto this point.
As reported last week, the behavior of the dike propagation on March 2nd differed in some ways to the previous dike formations. Scientists will continue to gather data and infer if the event on March 2nd indicates possible changes to the unusually rythmic pattern of unrest with magma accumulation at Svartsengi and repeated dyke intusions and eruptions.

These events of unrest have previously been compared to the unrest in Krafla that started in 1975. During a period of 10 years, 20 magma intrusions occurred with 9 of them culminating in a volcanic eruption (See image below). In the Krafla unrest magma always intruded into the same dike, but at different scales of magnitude. However, the eruptions did not follow a similarly regular pattern as observed so far in the Sundhnúkar crater row and has in fact been unusually rythmic.

Source : IMO

Photos : IMO , Siggi Anton

 

 Vanuatu , Ambae :

The major unrest volcanic activity at Ambae is continuing at Lake Voui. Latest field observations and ongoing data analysis has confirmed that Ambae volcanic activity conditions is unstable at the major unrest level. The Ambae volcano activity is likely to continue at similar level, consistent with Volcanic Alert Level 2. The danger zone for life safety is limited at 2 km radius from the 2017-2018 active vents and flowing creeks during heavy rain.

Latest observation photos from the field showed that ongoing obvious emission of volcanic steam and/or gases and/or ashes are emitted from active vents inside Lake. With this ongoing volcanic activity, people of Ambae and neighboring islands can observe the volcanic cloud at the summit of Ambae Island. Volcanic hazards remain at the volcano summit area and flowing creeks (e.g. remobilization of remaining ash from 2017 and 2018 eruption). At this major unrest state, volcanic ash and acid rain can be also expected at villages located around the volcano summit specially those exposed to prevailing trade winds when the volcanic cloud reaching few kilometers in height.

On 8 March the Vanuatu Meteorology and Geohazards Department (VMGD) reported that emissions from the active vents at Ambae were ongoing based on recent field observations and photographs. The emissions contained gas, or steam, or ash, or some combination of all three. The Alert Level remained at 2 (on a scale of 0-5), and the public was warned to stay outside of the Danger Zone, defined as a 2-km radius around the active vents in Lake Voui, and away from drainages during heavy rains.

Sources : Vanuatu Meteorology and Geohazards Department  (VMGD) , GVP.

Photo : air taxi vanuatu ( archive).

 

Indonesia , Marapi :

An eruption of Mount Marapi occurred on Thursday, March 14, 2024 at 1:32 p.m. WIB with the height of the ash column observed at ± 1000 m above the summit (± 3891 m above sea level). The ash column was observed to be gray with thick intensity, oriented towards the East. At the time of writing, the eruption was still ongoing.

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION – VONA

Issued : March 14 , 2024 .
Volcano : Marapi (261140)
Current Aviation Colour Code : ORANGE
Previous Aviation Colour Code : orange
Source : Marapi Volcano Observatory
Notice Number : 2024MAR026
Volcano Location : S 0 deg 22 min 52 sec E 100 deg 28 min 23 sec
Area : West Sumatra, Indonesia
Summit Elevation : 9251 FT (2891 M)

Volcanic Activity Summary :
Eruption with volcanic ash cloud at 06h32 UTC (13h32 local).

Volcanic Cloud Height :
Best estimate of ash-cloud top is around 12451 FT (3891 M) above sea level or 3200 FT (1000 M) above summit. May be higher than what can be observed clearly. Source of height data: ground observer.

Other Volcanic Cloud Information :
Ash cloud moving from east to southeast. Volcanic ash is observed to be gray. The intensity of volcanic ash is observed to be thick.

Remarks :
Eruption recorded on seismogram with maximum amplitude 30.3 mm and maximum duration 36 second. Tremor recorded on seismogram with maximum amplitude 2 mm.

PVMBG reported that eruptive activity at Marapi (in Sumatra) continued from March 6-12. Plumes of white and gray ash rose 250 to 700 m above the summit and drifted in several directions from March 6 to 8. White plumes of steam and gas rose 150 to 250 m above the summit and drifted northeast, east, and southeast from March 9 to 12. The alert level remained at 3 (on a scale of 1 to 4) and the public was warned to stay 4.5 km from the active crater.

Source et photo : Magma Indonésie.

 

Japan , Sakurajima :

JMA reported ongoing eruptive activity at Minamidake Crater (Aira Caldera’s Sakurajima volcano) during 4-11 March with nighttime crater incandescence. Very small eruptive events occasionally occurred during 4-8 March. An explosion at 03h59 on 9 March produced an ash plume that rose 800 m above the crater rim and drifted SE, and ejected large blocks 1.3-1.7 km from the vent. Eruptive events at 15h40 on 10 March and at 05h32 on 11 March generated ash plumes that rose 1.2-1.3 km above the crater rim and drifted E. An ash plume from an explosion at 21h32 on 11 March rose 1.4 km above the crater rim and drifted NE; large blocks were ejected 500-700 m from the vent. The Alert Level remained at 3 (on a 5-level scale), and the public was warned to stay 2 km away from both craters.

The Aira caldera in the northern half of Kagoshima Bay contains the post-caldera Sakurajima volcano, one of Japan’s most active. Eruption of the voluminous Ito pyroclastic flow accompanied formation of the 17 x 23 km caldera about 22,000 years ago. The smaller Wakamiko caldera was formed during the early Holocene in the NE corner of the caldera, along with several post-caldera cones. The construction of Sakurajima began about 13,000 years ago on the southern rim and built an island that was joined to the Osumi Peninsula during the major explosive and effusive eruption of 1914. Activity at the Kitadake summit cone ended about 4,850 years ago, after which eruptions took place at Minamidake. Frequent eruptions since the 8th century have deposited ash on the city of Kagoshima, located across Kagoshima Bay only 8 km from the summit. The largest recorded eruption took place during 1471-76.

Sources : Japan Meteorological Agency (JMA) , GVP.

Photo : Rizal M.

14 Mars 2024. FR. Nicaragua : Massaya , Islande : Péninsule de Reykjanes , Vanuatu : Ambae , Indonésie : Marapi , Japon : Sakurajima .

14 Mars 2024.

 

Nicaragua , Massaya :

Selon des articles de presse, l’INETER a rapporté que les émissions de gaz ont augmenté dans le cratère Santiago du Masaya en février, que de petits glissements de terrain se sont produits à partir de la paroi intérieure du cratère Nord-Ouest et que le niveau du lac de lave a légèrement augmenté. Le rapport note que le SINAPRED recommande de limiter le nombre de personnes et le temps passé dans la zone d’observation au bord du cratère. Un glissement de terrain plus important s’est produit le 2 mars et a recouvert le lac de lave actif. Une image satellite du 3 mars a montré une anomalie thermique beaucoup plus petite au fond du cratère par rapport à une image du 22 février. Selon un article de presse du 8 mars, l’INETER a signalé que de petits glissements de terrain continuaient de se produire, provenant des parois intérieures du cratère Sud-Ouest et Nord-Ouest ; un glissement de terrain plus notable a été enregistré à 9 heures. Les lacs de lave sont restés recouverts de dépôts. Les émissions constantes de gaz ont augmenté à cause des évents éventuellement au fond du cratère et des fractures sur les parois internes, bien que le flux de gaz ait été plus faible, estimé à 25-30 pour cent des valeurs normales. La sismicité était faible avec des valeurs RSAM autour de 23. Le rapport note que le parc national du volcan Masaya pourrait s’ouvrir partiellement, bien que le public ait été averti de rester à 800 m du cratère Santiago.

Le volcan Masaya au Nicaragua est entré en éruption fréquemment depuis l’époque des conquistadors espagnols, lorsqu’un lac de lave actif a incité à tenter d’extraire « l’or » fondu du volcan jusqu’à ce qu’il se révèle être une roche basaltique après refroidissement. Il se trouve dans la caldeira massive , datant du Pléistocène , de Las Sierras et est lui-même une large caldeira basaltique de 6 x 11 km avec des parois abruptes atteignant 300 m de haut. La caldeira est remplie à son extrémité Nord-Ouest par plus d’une douzaine d’évents qui ont grandi le long d’un système de fractures circulaire de 4 km de diamètre. Les cônes Nindirí et Masaya, à l’origine des éruptions observées, ont été construits à l’extrémité Sud du système de fractures et contiennent plusieurs cratères sommitaux, dont le cratère Santiago actuellement actif. Un téphra basaltique plinien majeur est apparu sur le Masaya il y a environ 6 500 ans. Des coulées de lave récentes couvrent une grande partie du fond de la caldeira et il y a un lac à l’extrémité Est. Une coulée de lave issue de l’éruption de 1670 a dépassé le bord Nord de la caldeira. Des périodes d’émissions de gaz vigoureuses à long terme, à intervalles d’environ un quart de siècle, ont entraîné des risques pour la santé et des dommages aux cultures.

Sources : Copernic, La Prensa (Nicaragua), El 19 Digital , GVP.

Photo : gvp / Jaime Incer.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Probabilité toujours accrue d’une éruption . Déroulement probable des événements au cours des prochains jours :
Mise à jour le 12 mars à 17h00 UTC.

Le volume de magma sous Svartsengi continue d’augmenter, ce qui pourrait entraîner une nouvelle intrusion de dyke et éventuellement une éruption.
Une éruption pourrait survenir dans un délai très court, peut-être moins de 30 minutes.
Le site d’éruption le plus probable se situe entre Stóra-Skógafell et Hagafell.
Les calculs du modèle montrent que l’accumulation de magma à Svartsengi se poursuit à un rythme constant. Lors d’événements précédents, une intrusion magmatique s’est formée lorsque le volume de magma accumulé a atteint 8 à 13 millions de mètres cubes. Le volume total accumulé a désormais déjà atteint ce seuil. L’accumulation de pression continue donc d’augmenter dans la chambre magmatique et la probabilité d’une nouvelle intrusion de dykes, voire d’une éruption dans les prochains jours, augmente.

Depuis vendredi, 140 tremblements de terre ont été détectés à proximité de la rangée de cratères de Sundhnúkur et de Grindavík. La majorité de ces tremblements de terre ont été mineurs ou inférieurs à une magnitude de 1,0, tandis que l’événement le plus important mesuré était de M2,8 vendredi soir, à environ 5 km de profondeur, juste au Sud-Est de Þorbjörn. L’activité sismique dans la zone a légèrement augmenté ces derniers jours par rapport à la semaine dernière, ce qui peut éventuellement être lié à des vents plus calmes et à des conditions météorologiques optimales pour la détection des tremblements de terre.

L’OMI a mis à jour la carte d’évaluation des risques. Le niveau de danger reste inchangé par rapport à la dernière carte. La nouvelle carte d’évaluation des risques est entrée en vigueur aujourd’hui mardi 12 mars à 15 heures et est valable jusqu’au 19 mars, sauf changement de situation.

Un rythme de troubles inhabituellement rythmé, jusqu’à présent.
Comme indiqué la semaine dernière, le comportement de la propagation des dykes le 2 mars différait à certains égards de celui des formations de dykes précédentes. Les scientifiques continueront de collecter des données et de déduire si l’événement du 2 mars indique des changements possibles dans le schéma inhabituellement rythmique des troubles avec une accumulation de magma à Svartsengi et des intrusions et éruptions répétées de dykes.

Ces événements de troubles ont déjà été comparés aux troubles du Krafla qui ont commencé en 1975. Au cours d’une période de 10 ans, 20 intrusions de magma se sont produites, dont 9 ont abouti à une éruption volcanique. Lors des troubles du Krafla, le magma a toujours pénétré dans le même dyke, mais à des échelles de grandeur différentes. Cependant, les éruptions n’ont pas suivi un schéma aussi régulier que celui observé jusqu’à présent dans la rangée de cratères de Sundhnúkar ( photo) et ont en fait été inhabituellement rythmées.

Source : IMO

Photos : IMO , Siggi Anton

 

 Vanuatu , Ambae :

L’activité volcanique majeure sur Ambae se poursuit dans le lac Voui. Les dernières observations sur le terrain et l’analyse des données en cours ont confirmé que les conditions d’activité volcanique d’Ambae sont instables au niveau des troubles . L’activité du volcan Ambae est susceptible de se poursuivre à un niveau similaire, conforme au niveau d’alerte volcanique 2. La zone de danger pour la sécurité des personnes est limitée à un rayon de 2 km des bouches d’évents actives de 2017-2018 et des ruisseaux qui coulent en cas de fortes pluies.

Les dernières photos d’observation sur le terrain ont montré que des émissions évidentes et continues de vapeur volcanique et/ou de gaz et/ou de cendres sont émises par des évents actifs à l’intérieur du lac. Avec cette activité volcanique continue, les habitants d’Ambae et des îles voisines peuvent observer le nuage volcanique au sommet de l’île d’Ambae. Des risques volcaniques subsistent dans la zone du sommet du volcan et dans les ruisseaux (par exemple, remobilisation des cendres restantes des éruptions de 2017 et 2018). Dans cet état de troubles majeurs, des cendres volcaniques et des pluies acides peuvent également être attendues dans les villages situés autour du sommet du volcan, en particulier ceux exposés aux alizés dominants lorsque le nuage volcanique atteint quelques kilomètres de hauteur.

Le 8 mars, le Département de météorologie et de géorisques de Vanuatu (VMGD) a signalé que les émissions des évents actifs d’Ambae se poursuivaient sur la base d’observations et de photographies récentes sur le terrain. Les émissions contenaient du gaz, de la vapeur, ou des cendres, ou une combinaison des trois. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 0 à 5) et le public a été averti de rester en dehors de la zone de danger, définie comme un rayon de 2 km autour des bouches d’évents actives du lac Voui, et à l’écart des drainages lors de fortes pluies.  

Sources : Département de météorologie et de géorisques de Vanuatu (VMGD) , GVP.

Photo : air taxi vanuatu ( archive).

 

Indonésie , Marapi :

Une éruption du mont Marapi s’est produite le jeudi 14 mars 2024 à 13h32 WIB avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 1000 m au-dessus du sommet (± 3891 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant grise avec une intensité épaisse , orientée vers l’Est. Au moment de la rédaction de ce rapport, l’éruption était toujours en cours.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Publié : 14 mars 2024 .
Volcan : Marapi (261140)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : Observatoire du Volcan Marapi
Numéro d’avis : 2024MAR026
Localisation du volcan : S 0 deg 22 min 52 sec E 100 deg 28 min 23 sec
Zone : Ouest de Sumatra, Indonésie
Altitude du sommet : 9 251 pieds (2 891 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 06h32 UTC (13h32 locale).

Hauteur des Nuages Volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres se situe à environ 12 451 pieds (3 891 m) au-dessus du niveau de la mer ou 3 200 pieds (1 000 m) au-dessus du sommet. Peut être supérieur à ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant d’Est en Sud-Est. Les cendres volcaniques sont grises. L’intensité des cendres volcaniques est observée comme étant épaisse.

Remarques :
Éruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 30,3 mm et une durée maximale de 36 secondes. Tremor enregistré sur sismogramme avec une amplitude maximale de 2 mm.

Le PVMBG a signalé que l’activité éruptive du Marapi (à Sumatra) s’est poursuivie du 6 au 12 mars. Des panaches de cendres blanches et grises se sont élevés de 250 à 700 m au-dessus du sommet et ont dérivé dans plusieurs directions du 6 au 8 mars. Des panaches blancs de vapeur et de gaz se sont élevés de 150 à 250 m au-dessus du sommet et ont dérivé vers le Nord-Est, l’Est et le Sud-Est du 9 au 12 mars. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et le public a été averti de rester à 4,5 km du cratère actif.

Source et photo : Magma Indonésie.

 

Japon , Sakurajima :

Le JMA a signalé une activité éruptive continue dans le cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima de la caldeira d’Aira) du 4 au 11 mars avec une incandescence nocturne du cratère. De très petits événements éruptifs se sont produits occasionnellement du 4 au 8 mars. Une explosion à 03h59 le 9 mars a produit un panache de cendres qui s’est élevé à 800 m au-dessus du bord du cratère et a dérivé vers le Sud-Est, et a éjecté de gros blocs à 1,3-1,7 km de l’évent. Les événements éruptifs à 15 h 40 le 10 mars et à 5 h 32 le 11 mars ont généré des panaches de cendres qui se sont élevés de 1,2 à 1,3 km au-dessus du bord du cratère et ont dérivé vers l’Est. Un panache de cendres provenant d’une explosion à 21 h 32 le 11 mars s’est élevé de 1,4 km au-dessus du bord du cratère et a dérivé vers le Nord-Est; de gros blocs ont été éjectés à 500-700 m de l’évent. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux) et le public a été averti de rester à 2 km des deux cratères.

La caldeira d’Aira, dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima, contient le volcan Sakurajima post-caldeira, l’un des plus actifs du Japon. L’éruption de la volumineuse coulée pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldeira de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La plus petite caldeira de Wakamiko s’est formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldeira, avec plusieurs cônes post-caldeira. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur la rive Sud et a donné naissance à une île qui a été reliée à la péninsule d’Osumi lors de l’éruption explosive et effusive majeure de 1914. L’activité au cône sommital de Kitadake a pris fin il y a environ 4 850 ans, après quoi les éruptions ont duré lieu depuis le cratère Minamidake. De fréquentes éruptions depuis le VIIIe siècle ont déposé des cendres sur la ville de Kagoshima, située de l’autre côté de la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption enregistrée a eu lieu entre 1471 et 1476.

Sources : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Rizal M.

July 07 , 2023. EN. La Réunion : Piton de la Fournaise , Iceland : Fagradalsfjall , Nicaragua : San Cristobal , Kamchatka : Klyuchevskoy , Philippines : Mayon .

July 07 , 2023.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Press release from the Paris Institute of Earth Physics, Piton de la Fournaise Volcanological Observatory, July 06, 2023 – 1:00 p.m. – 9:00 a.m. UTC.
Ongoing eruption

The eruption started on 02/07/2023, around 08:30 local time continues. The amplitude of the volcanic tremor (indicator of an emission of lava and gas on the surface) has entered a phase of oscillations linked to the appearance of puffs of tremor. This type of event (gas-piston) is associated with the periodic rise of gas packets in the building.

Lava flow estimates established by satellite method on the HOTVOLC platform (OPGC – Clermont Auvergne University) over the past 24 hours indicated flows between 2 and 24 m3 / sec. However, these measurements were at times greatly reduced by the presence of clouds on the eruptive site.
Images taken by drone this morning have confirmed that only the casting arms located in the upper part remain active and that the first arm put in place on Monday seems frozen. The images from the webcams obtained this morning confirm the absence of progression of the flow front. It was still this morning between 2 and 2.5 km from the RN2.
Last night, the most active parts of the lava flow were on the upper part of the Grandes Pentes.

This morning the eruptive activity was concentrated on a single emission point located southeast of the Fouqué enclos  around 1700 m above sea level around which a volcanic cone continues to build.

The deflation of the entire edifice which began 72 hours ago continues. This deflation is linked to the emptying of the magmatic reservoir located about 2 km below the summit of Piton de la Fournaise which is feeding the current eruption.

The deep seismic activity continues to decline (15 superficial volcano-tectonic earthquakes over the last 24 hours against 16 the previous day and 1059 on the first day of eruption). This reduction leads to a reduction in the risk of a new opening appearing at lower altitude, but does not mean that it can be totally excluded.

Maintaining increased vigilance is requested in the sectors bordering the North and South Enclos . Indeed, given the high probability of the emission of degassed magma, it could be that the OVPF stations located in the sector do not record a volcanic tremor if a crack were to open at low altitude. and/or outside the Enclos .

Alert level: Alert 2-1 (eruption in the Enclos  without any particular threat to the safety of people, property or the environment).

Source : OVPF

Photos : Vincent Cheville / Volcanoexplorer.re Tunnels de lave Réunion. OVPF.

 

Iceland , Fagradalsfjall :

Earthquake activity in Fagradalsfjall area
About 4700 earthquakes since July 4th

Updated 6. July 2023 at 12:30pm

The earthquake swarm on the Reykjanes Peninsula continues, with over 1300 earthquakes detected since midnight today, 6 July. Since the beginning of the swarm on 4 July, the total number of earthquakes exceeds 4700. From midnight today, over six earthquakes exceeding magnitude 3.5 have occurred, with the largest earthquakes continuing to be felt in the south-west of the country. Overall, the intensity of the swarm has decreased slightly, both in terms of number of earthquakes and earthquake magnitudes.

On this figure we see distribution of earthquake epicentres (circles) in the Fagradalsfjall region between 30 July 2022 and 5 July 2023. The red circles correspond to the current seismic sequence while blue to the July-August 2022 sequence. The orange line is the vertical projection of the location of the dike intrusion of 2022. The map shows reviewed epicentral location and earthquake magnitudes larger than 1, with magnitude differences indicated by relative size differences of the circles.

The spatial distribution of earthquake epicentres is on a northeast-southwest lineament between Fagradalsfjall and Keilir, mostly concentrated just north of the mountain Litli Hrútur. The latest ground deformation (GPS) observations show significant movements, indicating magma propagation in the region where earthquakes are highly concentrated. The likely explanation is a northeast-southwest trending magma intrusion at 2 to 4 km depth. The intrusion is close enough to the Earth’s surface that a volcanic eruption could occur without further escalations in seismic activity or ground deformation.

 

Keilir

Based on the present assessment, two outcomes are possible. The seismicity could decrease progressively without magma reaching the surface. Alternatively, the seismicity could still decrease when the magma stops moving laterally but begins to move upward towards the surface (as observed prior to the last 2 eruptions here). This would likely result in an eruption close to where seismicity is currently concentrated. However, magma reaching the surface anywhere in the region between Fagradalsfjall and Keilir cannot be excluded. Of the two possible outcomes, a volcanic eruption occurring within days or weeks is considered more likely.

While the earthquake swarm is ongoing, the main hazard is strong seismic ground motion due to the largest earthquakes in the sequence and potential triggered earthquakes on nearby faults. The largest earthquakes in the swarm have caused localised rockfalls, so people are advised against walking close to rock cliffs or steep slopes in the area around Keilir, Fagradalsfjall and Kleifarvatn.

Updated 6. July 2023 at 6pm

COSMO-SkyMed interferogram covering the period 28 June to 6 July 2023.

The wrapped image clearly shows a series of multicolored fringes centered bewtween Fagradalsfjall and Keilir. These fringes show ground deformation caused by the new dike intrusion which commenced on 4 July 2023. The maximum observed deformation related to the dike intrusion is up to 18 cm in the satellite‘s line-of-sight (los) in the NW direction.

Although the deformation signal extends over a large area of the western Reykjanes Peninsula, this does not mean there is magma beneath this entire region. The magma intrusion is situated bewteen Fagradalsfjall and Keilir. There is no indication of additional magma movements outside this area.

Several small lineaments are also visible in the interferogram which cut across the fringes. These represent fault movements/earthquakes that were triggered during the dike propagation.

Source : IMO.

Photos : IMO , Wikipedia.

 

Nicaragua , San Cristobal :

The San Cristóbal volcano, the highest in Nicaragua, records a « small eruption »
The San Cristóbal, with a height of 1,745 meters above sea level, « made a small eruption of moderate magnitude of gas and ash », said the National System for Prevention, Mitigation and Disaster Relief. watch out for disasters (Sinapred).

The San Cristóbal volcano, the highest in Nicaragua and located in the « cord of fire » of the Pacific, recorded this Wednesday a « small eruption », followed by the emanation of gas and ash, without causing any victims or damage. materials, although there is alarm among the population, authorities said.

The explosions caused the expulsion of a dense column of gas and ash to a height not yet estimated above the crater, indicated, for its part, the Nicaraguan Institute of Territorial Studies (Ineter).

« The Nicaraguan government maintains monitoring of this volcano and others at the national level, » Sinapred said.

The San Cristóbal is located in the department of Chinandega, in the northwest of Nicaragua, and is part of the volcanic chain of this country.

Ineter said it was closely monitoring volcanic activity « to assess the volcano’s behavior and ensure the safety of people in the area. »

He also announced that he would provide regular updates on the behavior of the volcano.

Source : 100% Noticias

Photo : Nicas Mochileros

 

Kamchatka , Klyuchevskoy :

56.06 N, 160.64 E;
Elevation 4750 m (15580 ft)
Aviation Colour Code is YELLOW

The explosive eruption of the Strombolian-type of the volcano continues. Aerosole plumes with some amount of ash could occur at any time. Ongoing activity could affect low-flying aircraft.

The summit explosive eruption of Strombolian-type of the volcano continues. Since 04 July, small ash clouds began to observed occasionally over the crater. Satellite data by KVERT showed a thermal anomaly over the lava dome all week.

Klyuchevskoy (also spelled Kliuchevskoi) is Kamchatka’s highest and most active volcano. Since its origin about 6000 years ago, the beautifully symmetrical, 4835-m-high basaltic stratovolcano has produced frequent moderate-volume explosive and effusive eruptions without major periods of inactivity. It rises above a saddle NE of sharp-peaked Kamen volcano and lies SE of the broad Ushkovsky massif. More than 100 flank eruptions have occurred during the past roughly 3000 years, with most lateral craters and cones occurring along radial fissures between the unconfined NE-to-SE flanks of the conical volcano between 500 m and 3600 m elevation. The morphology of the 700-m-wide summit crater has been frequently modified by historical eruptions, which have been recorded since the late-17th century. Historical eruptions have originated primarily from the summit crater, but have also included numerous major explosive and effusive eruptions from flank craters.

Source : Kvert. GVP.

Photo : Yu. Demyanchuk. IVS FEB RAS, KVERT.

 

Philippines , Mayon :

MAYON VOLCANO BULLETIN 07 July 2023 8:00 AM

In the past 24-hour period, a very slow effusion of lava from the summit crater of Mayon Volcano continued to feed lava flows and collapse debris on the Mi-isi (south) and Bonga (southeastern) gullies as well as rockfall and PDCs on these and the Basud (eastern) Gullies. The lava flows have advanced to approximate lengths of two thousand eight hundred (2800) meters and one thousand three hundred (1300) meters along Mi-isi and Bonga gullies, respectively, from the summit crater while collapse debris has deposited to four thousand (4000) meters from the crater. Seven (7) dome-collapse pyroclastic density currents (PDC) that lasted from five (5) seconds to three (3) minutes and twenty-nine (29) seconds, eight (8) lava front collapse pyroclastic density currents (PDC) that generated 500 meters high light-brown plume, two hundred sixteen (216) rockfall events, and an ongoing repetitive pulse tremor observed since 3:47 PM (PST) of July 3, 2023, were recorded by the Mayon Volcano Network.

Continuous moderate degassing from the summit crater produced steam-laden plumes that rose 600 meters before drifting to the west-northwest and west-southwest. Sulfur dioxide (SO2) emission averaged 973 tonnes/day on 06 July 2023. Short-term observations from EDM and electronic tiltmeter monitoring show the upper slopes to be inflating since February 2023. Longer-term ground deformation parameters based on EDM, precise leveling, continuous GPS, and electronic tilt monitoring indicate that Mayon is still inflated, especially on the northwest and southeast.

Alert Level 3 is maintained over Mayon Volcano, which means that it is currently in a relatively high level of unrest as magma is at the crater and hazardous eruption within weeks or even days is possible.

Source : Phivolcs

Photo : Auteur inconnu.

07 Juillet 2023. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Islande : Fagradalsfjall , Nicaragua : San Cristobal , Kamchatka : Klyuchevskoy , Philippines : Mayon .

07 Juillet 2023.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué de l’ Institut de physique du globe de Paris, Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, 06 Juillet 2023 – 13h00 – 09h00 UTC.
Éruption en cours

L’éruption débutée le 02/07/2023, aux alentours de 08h30 heure locale se poursuit. L’amplitude du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave et de gaz en surface) est entrée dans une phase d’oscillations liée à l’apparition de bouffées de trémor. Ce type d’évènements (gaz-piston) est associé à la remontée périodique de paquets gazeux dans l’édifice.

Les estimations de débit de lave établies par méthode satellite sur la plateforme HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne) au cours des dernières 24h indiquaient des débits compris entre 2 et 24 m3 /sec. Cependant ces mesures ont été par moment largement minorées par la présence de nuages sur le site éruptif.
Des images prises par drone ce matin, ont permis de confirmer que seuls les bras de coulées situés en partie haute restent actifs et que le premier bras mis en place lundi semble figé. Les images des webcams obtenues ce matin confirment l’absence de progression du front de coulée. Il se situait toujours ce matin entre 2 et 2,5 km de la RN2.
La nuit dernière, les parties les plus actives de la coulée de lave se situaient sur la partie haute des Grandes Pentes.

Ce matin l’activité éruptive se concentrait sur un unique point d’émission localisé au Sud-Est de l’enclos Fouqué vers 1700 m d’altitude autour duquel un cône volcanique poursuit son édification.

La déflation de l’ensemble de l’édifice entamée il y a 72 heures se poursuit. Cette déflation est liée à la vidange du réservoir magmatique localisé à environ 2 km sous le sommet du Piton de la Fournaise qui alimente l’éruption en cours.

L’activité sismique en profondeur poursuit sa décrue (15 séismes volcano-tectoniques superficiels sur les dernières 24h contre 16 le jour précédent et 1059 le premier jour d’éruption). Cette diminution entraine une diminution du risque d’apparition d’une nouvelle ouverture à plus basse altitude, mais ne permet pas pour autant de l’exclure totalement.

Le maintien d’une vigilance accrue est demandée dans les secteurs bordant l’Enclos Nord et Sud. En effet, compte tenu de la forte probabilité de l’émission d’un magma dégazé, il se pourrait que les stations de l’OVPF situées dans le secteur n’enregistrent pas de trémor volcanique si une fissure devait s’ouvrir à basse altitude et/ou hors Enclos.

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos sans menace particulière pour la sécurité́ des personnes, des biens ou de l’environnement).

Source : OVPF

Photos : Vincent Cheville / Volcanoexplorer.re Tunnels de lave Réunion. OVPF.

 

Islande , Fagradalsfjall :

Activité sismique dans la région de Fagradalsfjall
Environ 4700 tremblements de terre depuis le 4 juillet

Mise à jour le 6 juillet 2023 à 12h30

L’essaim de tremblements de terre sur la péninsule de Reykjanes continue, avec plus de 1300 tremblements de terre détectés depuis minuit aujourd’hui, 6 juillet. Depuis le début de l’essaim le 4 juillet, le nombre total de tremblements de terre dépasse 4700. Depuis minuit aujourd’hui, plus de six tremblements de terre dépassant la magnitude 3,5 se sont produits, les plus grands tremblements de terre continuant à être ressentis dans le Sud-Ouest du pays. Dans l’ensemble, l’intensité de l’essaim a légèrement diminué, à la fois en termes de nombre de séismes et de magnitudes sismiques.

Sur cette figure on voit la répartition des épicentres (cercles) des tremblements de terre dans la région de Fagradalsfjall entre le 30 juillet 2022 et le 5 juillet 2023. Les cercles rouges correspondent à la séquence sismique actuelle tandis que les bleus correspondent à la séquence juillet-août 2022. La ligne orange est la projection verticale de l’emplacement de l’intrusion de  dyke de 2022. La carte montre l’emplacement de l’épicentre examiné et les magnitudes des tremblements de terre supérieures à 1, les différences de magnitude étant indiquées par les différences de taille relative des cercles.

La distribution spatiale des épicentres des tremblements de terre se situe sur un linéament Nord-Est-Sud-Ouest entre Fagradalsfjall et Keilir, principalement concentré juste au Nord de la montagne Litli Hrútur. Les dernières observations de déformation du sol (GPS) montrent des mouvements importants, indiquant la propagation du magma dans la région où les séismes sont fortement concentrés. L’explication probable est une intrusion de magma orientée Nord-Est-Sud-Ouest à 2 à 4 km de profondeur. L’intrusion est suffisamment proche de la surface pour qu’une éruption volcanique puisse se produire sans nouvelle escalade de l’activité sismique ou de déformation du sol.

 

Keilir

Sur la base de la présente évaluation, deux résultats sont possibles. La sismicité pourrait diminuer progressivement sans que le magma n’atteigne la surface. Alternativement, la sismicité pourrait encore diminuer lorsque le magma cesse de se déplacer latéralement mais commence à remonter vers la surface (comme observé avant les 2 dernières éruptions ). Cela entraînerait probablement une éruption près de l’endroit où la sismicité est actuellement concentrée. Cependant, le magma atteignant la surface n’importe où dans la région entre Fagradalsfjall et Keilir ne peut être exclu. Parmi les deux résultats possibles, une éruption volcanique se produisant en quelques jours ou semaines est considérée comme plus probable.

Alors que l’essaim de tremblements de terre est en cours, le principal danger est le fort mouvement sismique du sol dû aux plus grands tremblements de terre de la séquence et aux tremblements de terre potentiels déclenchés sur les failles à proximité. Les plus grands tremblements de terre de l’essaim ont provoqué des chutes de pierres localisées, il est donc déconseillé aux gens de marcher près des falaises rocheuses ou des pentes abruptes dans la région autour de Keilir, Fagradalsfjall et Kleifarvatn.

Mis à jour le 6 juillet 2023 à 18h

Interférogramme COSMO-SkyMed couvrant la période du 28 juin au 6 juillet 2023.

L’image enveloppée montre clairement une série de franges multicolores centrées entre Fagradalsfjall et Keilir. Ces franges montrent la déformation du sol causée par la nouvelle intrusion de  dyke qui a commencé le 4 juillet 2023. La déformation maximale observée liée à l’intrusion va jusqu’à 18 cm dans la ligne de visée (los) du satellite dans la direction Nord-Ouest.

Bien que le signal de déformation s’étende sur une grande partie de l’Ouest de la péninsule de Reykjanes, cela ne signifie pas qu’il y a du magma sous toute cette région. L’intrusion de magma est située entre Fagradalsfjall et Keilir. Il n’y a aucune indication de mouvements de magma supplémentaires en dehors de cette zone.

Plusieurs petits linéaments sont également visibles dans l’interférogramme qui coupe les franges. Ceux-ci représentent les mouvements de failles/séismes qui ont été déclenchés lors de la propagation du dyke.

Source : IMO.

Photos : IMO , Wikipedia.

 

Nicaragua , San Cristobal :

Le volcan San Cristóbal, le plus haut du Nicaragua, enregistre une « petite éruption »
Le San Cristóbal, d’une hauteur de 1 745 mètres au-dessus du niveau de la mer, « a fait une petite éruption de magnitude modérée de gaz et de cendres », a déclaré le Système national de prévention, d’atténuation et d’attention aux catastrophes (Sinared).

Le volcan San Cristóbal, le plus haut du Nicaragua et situé dans le « cordon de feu » du Pacifique, a enregistré ce mercredi une « petite éruption », suivie de l’émanation de gaz et de cendres, sans faire de victimes ni de dégâts matériels, bien qu’il y ait une alarme parmi la population, ont rapporté les autorités.

Les explosions ont provoqué l’expulsion d’une colonne dense de gaz et de cendres à une hauteur non encore estimée au-dessus du cratère, a indiqué, pour sa part, l’Institut nicaraguayen d’études territoriales (Ineter).

« Le gouvernement du Nicaragua maintient la surveillance de ce volcan et d’autres au niveau national », a déclaré Sinapred.

Le San Cristóbal est situé dans le département de Chinandega, au Nord-Ouest du Nicaragua, et fait partie de la chaîne volcanique de ce pays.

L’Ineter a déclaré qu’il surveillait de près l’activité volcanique « pour évaluer le comportement du volcan et garantir la sécurité des habitants de la région ».

Il a également annoncé qu’il fournirait des mises à jour régulières sur le comportement du volcan.

Source : 100% Noticias

Photo : Nicas Mochileros

 

Kamchatka , Klyuchevskoy :

56,06 N, 160,64 E;
Altitude 4750 m (15580 pieds)
Le code couleur de l’aviation est JAUNE

L’éruption explosive de type strombolienne du volcan se poursuit. Des panaches d’aérosols contenant une certaine quantité de cendres peuvent se produire à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs volant à basse altitude.

L’éruption explosive sommitale de type strombolienne du volcan se poursuit. Depuis le 04 juillet, de petits nuages de cendres ont commencé à être observés occasionnellement au-dessus du cratère. Les données satellitaires du KVERT ont montré une anomalie thermique sur le dôme de lave toute la semaine.

Le Klyuchevskoy (également orthographié Kliuchevskoi) est le volcan le plus haut et le plus actif du Kamtchatka. Depuis son origine il y a environ 6000 ans, le stratovolcan basaltique magnifiquement symétrique de 4835 m de haut a produit de fréquentes éruptions explosives et effusives de volume modéré sans périodes d’inactivité majeures. Il s’élève au-dessus d’une selle au Nord-Est du volcan Kamen au sommet pointu et se trouve au Sud-Est du large massif d’Ushkovsky. Plus de 100 éruptions de flanc se sont produites au cours des 3000 dernières années environ, la plupart des cratères latéraux et des cônes se produisant le long de fissures radiales entre les flancs Nord-Est à Sud-Est non confinés du volcan conique entre 500 m et 3600 m d’altitude. La morphologie du cratère sommital de 700 m de large a été fréquemment modifiée par des éruptions historiques, enregistrées depuis la fin du XVIIe siècle. Les éruptions historiques proviennent principalement du cratère sommital, mais ont également inclus de nombreuses éruptions explosives et effusives majeures des cratères de flanc.

Source : Kvert. GVP.

Photo : Yu. Demyanchuk. IVS FEB RAS, KVERT.

 

Philippines , Mayon :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON , 07 Juillet 2023 , 08:00 .

Au cours des dernières 24 heures, un épanchement très lent de lave depuis le cratère sommital du volcan Mayon a continué d’alimenter les coulées de lave et de créer des effondrements de débris sur les ravines Mi-isi (Sud) et Bonga (Sud-Est) ainsi que des chutes de pierres et des PDC sur ceux-ci et les ravins de Basud (Est). Les coulées de lave ont atteint des longueurs approximatives de deux mille huit cents (2800) mètres et mille trois cents (1300) mètres le long des ravines Mi-isi et Bonga, respectivement, à partir du cratère sommital tandis que les débris d’effondrement se sont déposés à quatre mille (4000) ) mètres du cratère. Sept (7) courants de densité pyroclastique (PDC) d’effondrement de dôme qui ont duré de cinq (5) secondes à trois (3) minutes et vingt-neuf (29) secondes, huit (8) courants de densité pyroclastique (PDC) d’effondrement du front de lave qui ont généré un panache brun clair de 500 mètres de haut, deux cent seize (216) événements de chutes de pierres et un tremor pulsé répétitif continu observé depuis 15 h 47 (PST) le 3 juillet 2023, ont été enregistrés par le Mayon Volcano Network.

Un dégazage modéré continu du cratère sommital a produit des panaches chargés de vapeur qui se sont élevés à 600 mètres avant de dériver vers l’Ouest-Nord-Ouest et l’Ouest-Sud-Ouest. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 973 tonnes / jour le 06 juillet 2023. Les observations à court terme de l’EDM et de la surveillance de l’inclinomètre électronique montrent que les pentes supérieures se gonflent depuis février 2023. Les paramètres de déformation du sol à plus long terme basés sur l’EDM, le nivellement précis, le GPS continu et la surveillance électronique de l’inclinaison indiquent que le Mayon est toujours gonflé, en particulier au Nord-Ouest et au Sud-Est.

Le niveau d’alerte 3 est maintenu sur le volcan Mayon, ce qui signifie qu’il est actuellement dans un niveau d’agitation relativement élevé car le magma est dans cratère et une éruption dangereuse en quelques semaines, voire quelques jours, est possible.

Source : Phivolcs

Photo : Auteur inconnu.

July 06 , 2023. EN. La Réunion : Piton de la Fournaise , Iceland : Fagradalsfjall , Japan : Kuchinoerabujima , Peru : Ubinas , Indonesia : Karangetang , Nicaragua : San Cristobal .

July 06 , 2023.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Press release from the Paris Institute of Earth Physics, Piton de la Fournaise Volcanological Observatory. July 05, 2023 – 13:00 – 09:00 UTC.
Ongoing eruption
The eruption started on July 02, 2023, around 08:30 local time continues. The amplitude of the volcanic tremor (indicator of an emission of lava and gas on the surface) abruptly dropped yesterday evening at 9:05 p.m. local time (5:05 p.m. UTC) following the occurrence of a localized volcano-tectonic earthquake (M=2.3) directly below the Dolomieu crater.

Lava flow estimates established by satellite method on the HOTVOLC (OPGC – Clermont Auvergne University) and MIROVA (University of Turin) platforms over the past 24 hours indicated flows between 5 and 10 m3 / sec. However, these measurements were reduced by the presence of clouds on the eruptive site for a good part of the day.
The last VIIRS satellite image acquired on July 4, 2023 at 9:18 p.m. UTC (1:18 a.m. local time on July 5) indicated that the thermal anomaly, corresponding to the extension of the flow, had not evolved since yesterday. The images from the webcams this morning do not show any significant progression of the flow front. It was still this morning between 2 and 2.5 km from the RN2.
Last night, the most active parts of the lava flow were located on the upper part of the Grandes Pentes above 1300 m altitude.

 

For 48 hours, a deflation of the whole building has been recorded. This deflation is linked to the emptying of the magmatic reservoir that feeds the eruption, which is located about 2 km below the summit of Piton de la Fournaise.
The activity at depth is still maintained, even if the number of superficial volcano-tectonic earthquakes over the last 24 hours has further decreased: 36 against 162 the previous 24 hours and against 1059 the still-previous 24 hours. Nevertheless, it is still not excluded that other eruptive cracks will open, especially at lower altitudes, and/or outside the Enclosure.

Increased vigilance is required in the sectors bordering the North and South Enclos . Indeed, given the high probability of the emission of degassed magma, it could be that the OVPF stations located in the sector do not record a volcanic tremor if a crack were to open at low altitude. and/or outside the Enclos .

Alert level: Alert 2-1 (eruption in the Enclos  without any particular threat to the safety of people, property or the environment).

Source et photos : OVPF

 

Iceland , Fagradalsfjall :

Since the seismic swarm started yesterday, 4 July, over 3000 earthquakes have been detected in the area between Fagradalsfjall and Keilir. The current swarm is characteristic of a new dike intrusion beneath the Fagradalsfjall area, extending to the northeast towards Keilir. The largest earthquake was M4.8 this morning at 8:21. Thirteen earthquakes above M4 have occuured and tens of earthquakes above M3. The largest earthquakes are felt widely in the SW-part of Iceland. Continued seismic activity can be expected tonight.

Seismic activity below Fagradalsfjall from 3 p.m. July 4 until 11:30 a.m. July 5. The exact location should be taken with caution as there are still many unlocated earthquakes.

Earthquake activity in Fagradalsfjall area . More than 2200 earthquakes since yesterday
Updated 5. July 2023 at 2:30pm

Earthquake activity commenced around 14:00 UTC yesterday (4 July 2023) beneath the Fagradalsfjall region on the Reykjanes Peninsula, followed by an intense seismic swarm at 16:30 which is still continuing. By noon today ~2200 earthquakes have occurred since the onset of this activity.

The epicentral distribution of the seismicity is narrow and aligned northeast-southwest, between Fagradalsfjall and Keilir.

The seismicity started beneath the known magma upflow region beneath Fagradalsfjall (in the vicinity of the July 2022 dike intrusion) with earthquake depths initially around 8 km, shallowing to approx. 4 km within 5 hours. As of this morning (5 July 2023), seismicity has now reached depths of ~ 2-3 km.
The earthquake magnitudes have also increased during the sequence, with more than seven earthquakes of magnitudes larger than 4 occurring from 7:30 UTC this morning (5 July 2023).

The activity is consistent with the three seismic sequences in 2021 (February-March and December) and 2022 (July-August) that were caused by vertical dike intrusions along the same lineament. Two of these intrusions culminated in an eruption (March 2021 and August 2022).

The current sequence is characteristic of a new dike intrusion beneath the Fagradalsfjall area, extending to the northeast towards Keilir. Specifically, the earthquake activity is similar to what was observed last summer when a dike began propagating in the same area beneath Fagradalsfjall on 30 July 2022 and culminated in an eruption 4 days later (3 August 2022).

The current activity is considered to be heightened unrest with an increased likelihood of an eruption within the coming hours to days.

There is a possibility the activity may cease without an eruption. However, based on current seismicity and similarities with the 2022 dike intrusion the likelihood of an impending eruption is considered high.

The stress changes associated with the intrusion may trigger earthquake activity on nearby faults along the Reykjanes peninsula.

Sources : IMO .

Photos : IMO ,  Fagradalsfjall , Sthrains

 

Japan , Kuchinoerabujima :

The number of shallow volcanic earthquakes gradually increased at Kuchinoerabujima, with a total of 100 events recorded during 17-26 June, prompting JMA to raise the Alert Level to 2 (on a scale of 1-5). During late on 26 June until 18h34 on 27 June a total of 50 shallow volcanic earthquakes were recorded, an increased rate of events. At 19h30 JMA raised the Alert Level to 3. Earthquakes continued to be recorded during the rest of the week; there were 41, 18, 9, and 9 events respectively recorded each day during 27-30 June, with most epicenters located near Furudake Crater, and some near Shindake Crater (just N of Furudake).

Sulfur dioxide emissions remained at low levels and no changes were visible to the gas-and-steam emissions which rose as high as 100 m above the crater rim. No obvious changes at the geothermal area near the fissure on the W side of the Shindake were visible during daily field surveys during 28 June-1 July; weather clouds obscured views during 29-30 June. SAR radar data from 30 June revealed inflation within an area extending several hundred meters around the Furudake crater. The public was warned that ejected blocks and pyroclastic flows may impact areas within 2 km of Shindake.

Source : GVP.

Photo : 日本語: 海上保安庁

 

Peru , Ubinas :

Analysis period: 03-04 July 2023 Arequipa, 05 July 2023.
Alert level: ORANGE

The Geophysical Institute of Peru (IGP) reports that the geophysical processes which make it possible to know the dynamic behavior of the Ubinas volcano (Moquegua region) have made it possible to determine the beginning of the explosive phase, accompanied by ash emissions which have reached up to 5 km above the summit of the volcano. For this, it is suggested to the authorities to maintain the volcanic alert level at the Orange level.

During the analysis period, the occurrence of 69 volcano-tectonic (VT) type earthquakes was detected, associated with rock breaking processes that occur inside the volcano. In addition, 96 long-period (LP) type seismic signals were recorded, associated with the movements of volcanic fluids (gas and magma), with a maximum energy of 0.2 Megajoules. Since 3:16 a.m. on July 4, 16 seismic signals have been recorded associated with explosive activity and consequent ash emissions. For all this, it is possible to indicate the beginning of the magmatic phase of the current eruption.

The monitoring of the deformation of the volcanic structure, show variations of less than 5 mm of displacement (within the margin of error of the instruments). Satellite monitoring shows 3 thermal anomalies in the Ubinas crater with a maximum value of 4 MW. Surveillance cameras identified volcanic explosions and columns of gas and ash that reached heights of 5000 m above the summit of the volcano, which were dispersed mainly to the southern, southeastern and East, from the Ubinas volcano with a radius of 20 km (districts of Ubinas, Matalaque, Lloque, Chojata and Yunga). Ash falls have been recorded in the localities of Ubinas, with a thickness of 1 mm.

RECOMMENDATIONS
• Raise the Volcanic Alert Level to ORANGE.

Source : Cenvul

Photo : Radio Melodía AM

 

Indonesia , Karangetang :

PVMBG reported that daily dense white gas-and-steam plumes from Karangetang were visible rising as high as 400 m and drifting NE, NW, and W during 28 June-4 July. Periodic webcam images published in the reports showed incandescence at Main Crater (S crater) and from material on the flanks of Main Crater; an image from 17h32 on 1 July suggested that a pyroclastic flow descended the SE flank as evident from a linear plume of ash-and-gas rising along its path. Incandescent material extended about 1 km down the S flank and about 600 m down the SSW and SW flanks in a Sentinel satellite image from 2 July. The Alert Level remained at 3 (on a scale of 1-4) and the public were advised to stay 2.5 km away from Main Crater with an extension to 3.5 km on the S and SE flanks.

Karangetang (Api Siau) volcano lies at the northern end of the island of Siau, about 125 km NNE of the NE-most point of Sulawesi. The stratovolcano contains five summit craters along a N-S line. It is one of Indonesia’s most active volcanoes, with more than 40 eruptions recorded since 1675 and many additional small eruptions that were not documented (Neumann van Padang, 1951). Twentieth-century eruptions have included frequent explosive activity sometimes accompanied by pyroclastic flows and lahars. Lava dome growth has occurred in the summit craters; collapse of lava flow fronts have produced pyroclastic flows.

Sources : Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi  , Sentinel Hub , GVP.

 

Nicaragua , San Cristobal :

The San Cristóbal volcano, the highest and most active in Nicaragua, recorded an explosion of gas and ash on Wednesday afternoon. The San Cristóbal, 1,745 meters high, is located in the department of Chinandega and is part of the volcanic chain of the Nicaraguan Pacific region. The inhabitants of the community of San Pedro, La Grecia sector, report the fall of ashes. According to SINAPRED, the volcano presented a small explosion of moderate magnitude of gas and ash. He adds that the government maintains monitoring of this volcano and others at the national level.

A dense column of gas and ash emanated this Wednesday afternoon from the San Cristobal volcano in the department of Chinandega in western Nicaragua, according to testimonies from social network users through photographs and videos.

So far, the authorities of the National System for Prevention, Mitigation and Attention to Disasters (Sinapred) have not issued any official communication in this regard.

Source : Primerisima Nicaragua via Sherine France.

Photo : Canal 2 Nicaragua

 

06 Juillet 2023. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Islande : Fagradalsfjall , Japon : Kuchinoerabujima , Pérou : Ubinas , Indonésie : Karangetang , Nicaragua : San Cristobal .

06 Juillet 2023.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué de l’ Institut de physique du globe de Paris , Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise. 05 Juillet 2023 – 13h00 – 09h00 UTC .
Éruption en cours
L’éruption débutée le 02 Juillet 2023, aux alentours de 08h30 heure locale se poursuit. L’amplitude du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave et de gaz en surface) a brusquement chutée hier soir à 21h05 heure locale (17h05 UTC) suite à la survenue d’un séisme volcano-tectonique (M=2.3) localisé à l’aplomb du cratère Dolomieu .

Les estimations de débit de lave établies par méthode satellite sur les plateformes HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne) et MIROVA (Université de Turin) au cours des dernières 24h indiquaient des débits compris entre 5 et 10 m3 /sec. Cependant ces mesures ont été minorées par la présence de nuages sur le site éruptif durant une bonne partie de la journée.
La dernière image satellite VIIRS image acquise le 4 juillet 2023 à 21h18 UTC (1h18 heure locale le 5 juillet) indiquait que l’anomalie thermique, correspondant à l’extension de la coulée, n’avait pas évoluée depuis hier. Les images des webcams ce matin ne montre aucune progression significative du front de coulée. Il se situait toujours ce matin entre 2 et 2,5 km de la RN2 .
La nuit dernière, les parties les actives de la coulée de lave se situaient sur la partie haute des Grandes Pentes au-delà de 1300 m d’altitude.

 

Depuis 48h, une déflation de l’ensemble de l’édifice est enregistrée. Cette déflation est liée à la vidange du réservoir magmatique qui alimente l’éruption, qui est localisé à environ 2 km sous le sommet du Piton de la Fournaise.
L’activité en profondeur se maintient toujours, même si le nombre de séismes volcano-tectoniques superficiels sur les dernières 24h a encore diminué : 36 contre 162 les 24h précédentes et contre 1059 les 24h encore-précédentes. Néanmoins, il n’est toujours pas exclu que d’autres fissures éruptives s’ouvrent, notamment à plus basse altitude, et/ou hors Enclos.

Une vigilance accrue est demandée dans les secteurs bordant l’Enclos Nord et Sud. En effet, compte tenu de la forte probabilité́ de l’émission d’un magma dégazé, il se pourrait que les stations de l’OVPF situées dans le secteur n’enregistrent pas de trémor volcanique si une fissure devait s’ouvrir à basse altitude et/ou hors Enclos.

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos sans menace particulière pour la sécurité́ des personnes, des biens ou de l’environnement) .

Source et photos : OVPF

 

Islande , Fagradalsfjall :

Depuis le début de l’essaim sismique hier, 4 juillet, plus de 3000 tremblements de terre ont été détectés dans la zone entre Fagradalsfjall et Keilir. L’essaim actuel est caractéristique d’une nouvelle intrusion de dyke sous la région de Fagradalsfjall, s’étendant au Nord-Est vers Keilir. Le plus grand tremblement de terre était de M4,8 ce matin à 8h21. Treize tremblements de terre au-dessus de M4 se sont produits et des dizaines de tremblements de terre au-dessus de M3. Les plus grands tremblements de terre sont largement ressentis dans la partie Sud-Ouest de l’Islande. On peut s’attendre à une activité sismique continue ce soir.

Activité sismique sous Fagradalsfjall à partir de 15 h le 4 juillet jusqu’à 11 h 30 le 5 juillet. L’emplacement exact doit être pris avec prudence car il y a encore de nombreux tremblements de terre non localisés.

Activité sismique dans la région de Fagradalsfjall . Plus de 2200 tremblements de terre depuis hier.  

Mise à jour du 5 Juillet 2023 à 14h30

L’activité sismique a commencé vers 14h00 UTC le 4 juillet 2023  sous la région de Fagradalsfjall sur la péninsule de Reykjanes, suivie d’un essaim sismique intense à 16h30 qui se poursuit toujours. À midi aujourd’hui, environ 2200 tremblements de terre se sont produits depuis le début de cette activité.

La distribution épicentrale de la sismicité est étroite et alignée Nord-Est-Sud-Ouest, entre Fagradalsfjall et Keilir.

La sismicité a commencé sous la région de remontée de magma connue sous Fagradalsfjall (à proximité de l’intrusion de dyke de juillet 2022) avec des profondeurs de tremblement de terre initialement à environ 8 km, devenant peu profonde à environ 4 km en 5 heures. Depuis ce matin (5 juillet 2023), la sismicité a maintenant atteint des profondeurs d’environ 2-3 km.
Les magnitudes des tremblements de terre ont également augmenté au cours de la séquence, avec plus de sept tremblements de terre de magnitudes supérieures à 4 survenus à partir de 7h30 UTC ce matin (5 juillet 2023).

L’activité est cohérente avec les trois séquences sismiques de 2021 (février-mars et décembre) et 2022 (juillet-août) qui ont été causées par des intrusions verticales de dykes le long du même linéament. Deux de ces intrusions ont abouti à une éruption (mars 2021 et août 2022).

La séquence actuelle est caractéristique d’une nouvelle intrusion de dyke sous la région de Fagradalsfjall, s’étendant vers le Nord-Est vers Keilir. Plus précisément, l’activité sismique est similaire à celle observée l’été dernier lorsqu’un dyke a commencé à se propager dans la même zone sous Fagradalsfjall le 30 juillet 2022 et a abouti à une éruption 4 jours plus tard (3 août 2022).

L’activité actuelle est considérée comme une agitation accrue avec une probabilité accrue d’éruption dans les heures ou les jours à venir.

Il est possible que l’activité cesse sans éruption. Cependant, sur la base de la sismicité actuelle et des similitudes avec l’intrusion de 2022, la probabilité d’une éruption imminente est considérée comme élevée.

Les changements de stress associés à l’intrusion peuvent déclencher une activité sismique sur les failles voisines le long de la péninsule de Reykjanes.

Sources : IMO .

Photos : IMO ,  Fagradalsfjall , Sthrains

 

Japon , Kuchinoerabujima :

Le nombre de tremblements de terre volcaniques peu profonds a progressivement augmenté sur le Kuchinoerabujima, avec un total de 100 événements enregistrés du 17 au 26 juin, incitant le JMA à relever le niveau d’alerte à 2 (sur une échelle de 1 à 5). De la fin du 26 juin jusqu’à 18h34 le 27 juin, un total de 50 tremblements de terre volcaniques peu profonds ont été enregistrés, un taux d’événements accru. À 19 h 30, le JMA a relevé le niveau d’alerte à 3. Des tremblements de terre ont continué d’être enregistrés pendant le reste de la semaine; 41, 18, 9 et 9 événements ont été respectivement enregistrés chaque jour du 27 au 30 juin, la plupart des épicentres étant situés près du cratère Furudake et certains près du cratère Shindake (juste au Nord du Furudake).

Les émissions de dioxyde de soufre sont restées à de faibles niveaux et aucun changement n’a été visible dans les émissions de gaz et de vapeur qui ont atteint 100 m au-dessus du bord du cratère. Aucun changement évident dans la zone géothermique près de la fissure du côté Ouest du Shindake n’a été visible lors des relevés quotidiens sur le terrain du 28 juin au 1er juillet ; les nuages météorologiques ont obscurci les vues les 29 et 30 juin. Les données radar SAR du 30 juin ont révélé une inflation dans une zone s’étendant sur plusieurs centaines de mètres autour du cratère Furudake. Le public a été averti que les blocs éjectés et les coulées pyroclastiques pourraient avoir un impact sur des zones situées à moins de 2 km du Shindake.

Source : GVP.

Photo : 日本語: 海上保安庁

 

Pérou , Ubinas :

Période d’analyse: 03-04 Juillet 2023 Arequipa, 05 Juillet 2023.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que les processus géophysiques qui permettre de connaitre le comportement dynamique du volcan Ubinas (région de Moquegua) ont permis de déterminer le début de la phase explosive , accompagnée d’émissions de cendres qui ont atteint jusqu’à 5 km au dessus de la cime du volcan . Pour cela il est suggéré aux autorités de maintenir le niveau d’alerte volcanique au niveau Orange .

 

Au cours de la période d’analyse, il a été détecté la survenue de 69 tremblements de terre de type volcano-tectoniques (VT)  , associés à des processus de rupture de roche qui se produisent à l’intérieur du volcan  . En plus , il a été enregistré 96 signaux sismiques de type longue période ( LP) , associés aux mouvements des fluides volcaniques (gaz et magma), avec une énergie maximale de 0,2 Mégajoules . Depuis 3h16 le 04 Juillet , il a été enregistré 16 signaux sismiques associés à l’activité explosive et à de conséquentes émissions de cendres . Pour tout ceci , il est possible d’indiquer le début de la phase magmatique de l’actuelle éruption .

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, montrent des variations inférieures à 5 mm de déplacement ( dans la marge d’erreur des instruments) . La surveillance par satellite montre 3 anomalies thermiques dans le cratère de l’ Ubinas avec une valeur maximale de 4 MW. Les caméras de surveillance ont permis d’identifier des explosions  volcaniques et des colonnes de gaz et de cendres qui ont atteint des hauteurs de 5000 m au-dessus du sommet du volcan, lesquelles ont été dispersées principalement vers les secteurs Sud , Sud-Est et Est,  du volcan Ubinas avec un rayon de 20 km ( districts de Ubinas , Matalaque , Lloque ,Chojata et Yunga). Il a été enregistré des chutes de cendres dans les localités de Ubinas , avec une épaisseur de 1 mm.

RECOMMANDATIONS
• Relever le niveau d’alerte volcanique au niveau ORANGE.

Source : Cenvul

Photo : Radio Melodía AM

 

Indonésie , Karangetang :

Le PVMBG a signalé que des panaches de gaz et de vapeur blancs denses quotidiens du Karangetang étaient visibles s’élevant jusqu’à 400 m et dérivant vers le Nord-Est, le Nord-Ouest et l’Ouest du 28 juin au 4 juillet. Des images de webcam périodiques publiées dans les rapports ont montré une incandescence au cratère principal (cratère Sud) et à partir de matériaux sur les flancs du cratère principal ; une image de 17h32 le 1er juillet suggérait qu’un flux pyroclastique descendait le flanc Sud-Est, comme en témoigne un panache linéaire de cendres et de gaz s’élevant le long de son chemin. Des matériaux incandescents se sont étendus sur environ 1 km sur le flanc Sud et sur environ 600 m sur les flancs Sud-Sud-Ouest et Sud-Ouest sur une image satellite Sentinel du 2 juillet. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et il a été conseillé au public de rester à 2,5 km du cratère principal avec une extension à 3,5 km sur les flancs Sud et Sud-Est.

Le volcan Karangetang (Api Siau) se trouve à l’extrémité Nord de l’île de Siau, à environ 125 km au Nord-Nord-Est du point le plus au Nord-Est de Sulawesi. Le stratovolcan contient cinq cratères sommitaux le long d’une ligne Nord-Sud. C’est l’un des volcans les plus actifs d’Indonésie, avec plus de 40 éruptions enregistrées depuis 1675 et de nombreuses petites éruptions supplémentaires qui n’ont pas été documentées (Neumann van Padang, 1951). Les éruptions du XXe siècle ont inclus une activité explosive fréquente parfois accompagnée de coulées pyroclastiques et de lahars. La croissance de dôme de lave s’est produite dans les cratères sommitaux; l’effondrement des fronts de coulée de lave a produit des coulées pyroclastiques.

Sources : Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi  , Sentinel Hub , GVP.

 

Nicaragua , San Cristobal :

Le volcan San Cristóbal, le plus haut et le plus actif du Nicaragua, a enregistré une explosion de gaz et de cendres ce mercredi après-midi. Le San Cristóbal, haut de 1 745 mètres, est situé dans le département de Chinandega et fait partie de la chaîne volcanique de la région pacifique nicaraguayenne. Les habitants de la communauté de San Pedro, secteur La Grecia, signalent la chute de cendres. Selon SINAPRED, le volcane a présenté une petite explosion de magnitude modérée de gaz et de cendres. Il ajoute que le gouvernement maintient la surveillance de ce volcan et d’autres au niveau national.

Une dense colonne de gaz et de cendres émanait ce mercredi après-midi du volcan San Cristobal dans le département de Chinandega à l’Ouest du Nicaragua, selon des témoignages d’utilisateurs de réseaux sociaux à travers des photographies et des vidéos.

Jusqu’à présent, les autorités du Système national de prévention, d’atténuation et d’attention aux catastrophes (Sinapred) n’ont pas publié de communication officielle à cet égard.

Source : Primerisima Nicaragua via Sherine France.

Photo : Canal 2 Nicaragua