17 Mai 2024.

 

Indonésie , Ibu :

Augmentation du niveau d’activité de G. Ibu du niveau III (SIAGA) au niveau IV (AWAS).

Les résultats de l’évaluation des activités de G. Ibu dans la province des Moluques du Nord sont présentés comme suit

Observation visuelle

Les observations visuelles du mont Ibu pour la période du 1er au 15 mai 2024 ont observé une fumée blanche, grise et noire provenant du cratère principal d’intensité légère, moyenne à épaisse, à 100-5 000 mètres de haut du sommet. Le temps est ensoleillé à pluvieux, avec des vents faibles à modérés .

Au cours de cette période, il y a eu des éruptions du mont Ibu, dont la colonne éruptive avait tendance à être plus haute et plus grande que d’habitude.

Le 11 mai 2024 à 00h24 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à environ 4 000 mètres au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse penchée vers le Nord et le Nord-Ouest. Une incandescence a été observée, et le bruit des grondements et des explosions ont pu être entendus jusqu’au poste PGA.
Le 12 mai 2024 à 00h58 WIT, une éruption s’est produite et a duré 3 minutes 20 secondes. La hauteur de la colonne éruptive n’a pas été observée.
Le 13 mai 2024 à 09h12 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à environ 5 000 mètres au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse orientée vers le Nord et le Nord-Est. Il y a eu un bruit d’ explosion et de rugissement jusqu’au PGA Post.
Le 14 mai 2024 à 09h12 WIT, une éruption s’est produite et a duré 3 minutes 51 secondes. La hauteur de la colonne éruptive n’a pas été observée.
Le 15 mai 2024 à 13h54 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à environ 5 000 mètres au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse orientée vers l’Ouest, et un son de rugissement pouvait être entendu jusqu’au PGA Post .
Le 16 mai 2024 à 09h58 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à environ 5 000 mètres au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse orientée vers le Nord et le Nord-Est, et un son de rugissement pouvait être entendu jusqu’au PGA Post.

Observation instrumentale

Entre le 1er et le 15 mai 2024, la sismicité enregistrés sur le mont Ibu était de 40 tremblements de terre d’éruption, 7 tremblements de terre d’avalanche, 1 850 tremblements de terre d’émissions, 49 tremor harmoniques, 13 tremblements de terre de type « Tornillos », 7 590 tremblements de terre volcaniques superficiels, 80 tremblements de terre volcaniques profonds, 1 tremblement de terre tectonique local, 132 tremblements de terre tectoniques lointains et 1 tremblement de terre ressenti.

Le 13 mai 2024 à 13h14 WIT, le tremblement de terre MMI II a été enregistré. Selon la station Ternate BMKG, la source se trouve à 59 km au Nord-Ouest de Jailolo, dans le Nord des Moluques, avec une profondeur de 17 km. Depuis l’incident du tremblement de terre tectonique, les tremblements de terre de type Drumbeat sont souvent apparus, surtout après l’éruption.
Le 15 mai 2024, le nombre de séismes volcaniques superficiels atteignait 2 830.
Le 16 mai 2024 à 10h55 WIT depuis la station BMKG Ternate, un tremblement de terre d’une magnitude de 2,8 a été enregistré, à une profondeur de 1 km, avec l’épicentre au Sud-Ouest de Tobelo, au Nord des Moluques.
Le 16 mai 2024, de 10h38 à 12h12 WIT, une série de tremblements de terre peu profonds d’une amplitude moyenne de 3 mm ont été enregistrés.

Graphique de sismicité du G. Ibu pour la période du 1er au 15 mai 2024

Évaluation
Depuis la mi-avril 2024 environ, l’activité visuelle et la sismicité, c’est-à-dire les tremblements de terre volcaniques profonds, ont connu une augmentation significative. En dehors de cela, une série de séismes intenses à faible profondeur ont également été enregistrés, indiquant une augmentation de la pression due à la migration du magma vers de faibles profondeurs.
La hauteur de la colonne éruptive a également tendance à augmenter jusqu’à atteindre 5 000 mètres du cratère sommital. L’éjection de lave incandescente a atteint un rayon d’environ 1,5 km depuis le bord du cratère.

Recommandation
Sur la base des résultats de la surveillance visuelle et instrumentale qui montrent une augmentation de l’activité volcanique sur le mont Ibu, le niveau d’activité du mont Ibu a été augmenté du niveau III (SIAGA) au niveau IV (AWAS) à partir du 16 mai 2024 à 15h00 WIT.

Source : PVMBG

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

L’accumulation de magma sous Svartsengi se poursuit à un rythme constant . Environ 16 millions de mètres cubes de magma ont été rechargés dans le réservoir magmatique depuis le 16 mars
Mise à jour le 16 mai à 13h00 UTC

L’accumulation de magma sous Svarstengi se poursuit à un rythme constant.
Environ 16 millions de mètres cubes de magma ont été ajoutés au réservoir de magma.
Probabilité accrue d’une autre propagation de dyke et/ou d’une éruption volcanique dans les prochains jours.
La rangée du cratère Sundhnúkur est l’emplacement le plus probable d’une autre éruption.
Une éruption pourrait commencer avec très peu (voire aucun) délai d’avertissement

Hier 15 mai, environ 80 tremblements de terre ont été détectés dans la zone autour de l’intrusion du dyke, la plupart étant inférieurs à M1,0. Ceci est similaire à l’activité sismique détectée ces derniers jours, mais environ 50 à 80 tremblements de terre ont été mesurés par jour, la plupart se produisant dans deux zones principales, entre Stóra-Skógfell et Hagafell et au Sud de Þorbjörn. Les signes d’une nouvelle migration de magma du réservoir de Svartsengi vers la zone du dyke précédent peuvent comprendre de petits essaims sismiques localisés dans et autour de l’intrusion, des changements rapides de déformation et des changements de pression dans les forages de la région.

 

L’accumulation de magma se poursuit sous Svartsengi et le soulèvement des terres se poursuit au même rythme que celui observé depuis début avril 2024. Par conséquent, il existe toujours une probabilité accrue qu’une nouvelle intrusion de dyke et une autre éruption volcanique dans la rangée de cratères de Sundhnúkur puissent se produire dans les prochains jours. .

Avant les intrusions de dykes et les éruptions volcaniques précédentes, environ 8 à 13 millions de mètres cubes avaient été ajoutés au réservoir de magma avant que le réservoir soit rempli et que le magma s’écoule de celui-ci vers la rangée de cratères de Sundhnúkur. Aujourd’hui, la quantité de magma ajoutée dépasse la limite supérieure, puisqu’un total d’environ 16 millions de mètres cubes ont été ajoutés au réservoir depuis le 16 mars, date du début de la dernière éruption.

La leçon tirée des éruptions du Krafla est qu’à mesure que le nombre de propagations de dykes augmente, plus de pression est nécessaire pour les déclencher. Par conséquent, il doit être considéré comme probable que le magma s’écoulera à nouveau du réservoir magmatique de Svartsengi vers la rangée de cratères Sundhnúkur, mais il existe une incertitude quant au moment où une pression suffisante sera atteinte pour déclencher une nouvelle propagation de dyke et/ou une éruption.

Source : IMO

Photo : RÚV – Webcam à Orbirn

 

Russie / Iles Kouriles , Ebeko :

AVIS D ‘OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 16 mai 2024
Volcan : Ebeko (CAVW #290380)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2024-26
Emplacement du volcan : N 50 degrés 41 min E 156 degrés 0 min
Région : Kouriles du Nord, Russie
Altitude du sommet : 1 156 m (3 791,68 pi)

Résumé de l’activité volcanique :
Une éruption explosive modérée du volcan se poursuit. Selon les données visuelles de Severo-Kurilsk, une explosion a envoyé des cendres jusqu’à 2,5 km d’altitude et un nuage de cendres a dérivé vers le Nord-Est du volcan.
Cette éruption continue. Des explosions de cendres jusqu’à 6 km (19 700 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions volant à basse altitude et l’aéroport de Severo-Kurilsk

Hauteur des nuages volcaniques :
2 000-2 500 m (6 560-8 200 ft) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres/hauteur des nuages : 20240516/2106Z – Données visuelles

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Distance panache de cendres/nuage du volcan : 5 km (3 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : NE
Heure et méthode de détermination du panache/nuage de cendres : 20240516/2106Z – Données visuelles

Source : Kvert

Photo : D. Ermolaev ( archive)

 

Philippines , Taal :

AVIS D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 16 mai 2024 , 19h00

Avis de faible activité phréatique sur le volcan Taal.

Quatre (4) éruptions mineures successives phréatiques ou provoquées par la vapeur dans le cratère principal du Taal se sont produites aujourd’hui entre 08h54 et 08h57, 11h07 et 11h10, 13h48 et 13h50 et 17h37 à 17h38 sur la base d’observations visuelles et sismiques. Les événements ont produit des panaches blancs chargés de vapeur qui se sont élevés entre 50 et 300 mètres au-dessus du cratère principal avant de dériver vers l’Ouest-Nord-Ouest, d’après les moniteurs de caméras IP. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont augmenté le 13 mai 2024 à 5 094 tonnes/jour. Les émissions moyennes de SO2 depuis janvier de cette année restent élevées, à 8 686 tonnes/jour. La faible activité phréatique est probablement due à l’émission continue de gaz volcaniques chauds au niveau du cratère principal du Taal et pourrait être suivie par des événements similaires. Les niveaux de fond d’activité sismique volcanique et de déformation du sol détectés sur le Taal indiquent qu’il est peu probable que les troubles se transforment en éruption magmatique.

Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public que le niveau d’alerte 1 prévaut sur le volcan Taal, ce qui signifie qu’il est toujours dans un état anormal et ne doit pas être interprété comme ayant cessé les troubles ni la menace d’activité éruptive. Au niveau d’alerte 1, des explosions soudaines provoquées par de la vapeur ou phréatiques, des tremors volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer les zones de TVI. En outre, le dégazage de fortes concentrations de SO2 volcanique continue de constituer une menace d’impacts potentiels à long terme sur la santé des communautés autour de la caldeira du Taal qui sont fréquemment exposées au gaz volcanique. Le DOST-PHIVOLCS recommande fortement que l’entrée dans TVI, la zone de danger permanente ou PDZ du Taal, en particulier à proximité du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste strictement interdite. Il est conseillé aux autorités locales de surveiller et d’évaluer en permanence l’état de préparation de leurs communautés et de prendre des mesures d’intervention appropriées pour atténuer les dangers qui pourraient être posés par le dégazage à long terme et l’activité phréatique associée. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du volcan, car les cendres en suspension et les fragments balistiques provenant d’explosions soudaines ainsi que les cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des dangers pour les avions.

Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement important sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : Phivolcs

Photo : CNNPH , marcello Teofilo ( archive).

 

Nicaragua , Conception :

Le volcan Concepción, sur l’île d’Ometepe, dans le Grand Lac du Nicaragua, a enregistré jeudi une explosion faible à modérée accompagnée de gaz et de cendres, sans causer de dégâts ni de danger pour la population, ont rapporté les autorités.

L’explosion du Concepción, dont la hauteur atteint 1.610 mètres, a été enregistrée à 14h20 heure locale (20h20 GMT), suivie de l’émission de cendres et de gaz, selon les autorités, qui ont activé un système d’alerte sur l’île d’Ometepe.

« Le volcan Concepción a provoqué une explosion de gaz et de cendres avec une hauteur de colonne (panache) d’environ 2 kilomètres de haut à partir du bord du cratère », a indiqué le gouvernement du Nicaragua dans un rapport.

La magnitude de cette explosion est classée comme faible à moyenne, et on estime que les cendres expulsées atteindront les communautés environnantes où tombera une fine couche de cendres (d’une épaisseur maximale estimée à 1 millimètre), selon les autorités.

Au moment de la rédaction de ce rapport, il existe encore de petites secousses résiduelles associées à l’explosion, tandis que le flux de dégazage est revenu à ses paramètres normaux, selon l’Exécutif.

« Cet événement n’implique pas un plus grand danger pour la population, mais il existe la possibilité qu’au cours des heures ou des jours, de petites explosions de gaz et de cendres puissent se produire, avec des caractéristiques inférieures à l’actuelle ou similaire », a-t-il déclaré.

Source : 100% Noticias.

Photo : La prensa.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *