04 Novembre 2020. FR . Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna , Colombie : Nevado del Ruiz , Islande : Péninsule de Reykjanes .

Home / blog georges Vitton / 04 Novembre 2020. FR . Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna , Colombie : Nevado del Ruiz , Islande : Péninsule de Reykjanes .

04 Novembre 2020. FR . Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna , Colombie : Nevado del Ruiz , Islande : Péninsule de Reykjanes .

04 Novembre 2020.

 

Italie , Stromboli :

Bulletin hebdomadaire du 26 Octobre 2020 au 01 Novembre 2020. (date d’émission 03 Novembre 2020)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité volcanique explosive normale de type strombolienne sur des niveaux bas et moyen-bas (3-9 événements / h) et d’intensité moyenne-élevée dans la zone du cratère Nord et moyenne dans la zone du cratère Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de variations significatives.
4) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’île n’ont pas montré de changements significatifs à signaler pour la période sous revue.

5) GÉOCHIMIE: flux de SO2 moyen-faible
Il n’y a pas de mises à jour sur les données de flux de CO2 du sol.
Rapport C / S – Les dernières valeurs (C / S = 7,9) sont des niveaux moyens.
Rapport isotopique de l’Hélium – Les dernières mesures (22/10/2020) sont sur des valeurs moyennes et sans changements significatifs.
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau bas.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES.

Dans la période sous observation, l’activité éruptive de Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE situées à 190 m, Punta dei Corvi et 400 m.

Dans la zone du cratère Nord, le cratère N1, avec trois points d’émission, a produit des explosions de faible intensité (moins de 80 m de haut) à moyenne-haute (parfois les projectiles atteignaient 250 m de haut) émettant des matériaux grossiers ( lapilli et bombes) parfois mélangés à des matériaux fins (cendres). La bouche N2, à deux points d’émission, a montré principalement une activité explosive de faible et moyenne intensité émettant des matériaux grossiers parfois mélangés à des matériaux fins. La fréquence moyenne des explosions variait de 2 à 9 événements / h.
Dans la zone Centre-Sud, les explosions émettaient majoritairement des matériaux grossiers ( lapilli et bombes) parfois mélangés à des matériaux fins (les produits atteignaient 150 m de hauteur). L’activité explosive a montré des valeurs de fréquence variant entre moins de 1 et 3 événements / h.

L’amplitude du tremor volcanique avait des valeurs comprises entre faible et moyen-faible.

Source : INGV.

Lire l’article en entierhttp://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/386-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20201103/file

Photos : Webcam , Stromboli Adventures

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin hebdomadaire du 26 Octobre 2020 au 01 Novembre 2020. (date d’émission 03 Novembre 2020)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ.

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES:
Activité strombolienne de fréquence et d’intensité variables au Nouveau Cratère Sud-Est, accompagnée d’émissions discontinues de cendres volcaniques.
Activité strombolienne intra-cratère au cratère Nord-Est. Dégazage ordinaire avec des émissions rares et légères de cendres diluées au cratère de la Bocca Nuova, activité explosive occasionnelle au cratère de la Voragine.

La « Bouche de Selle » du Nouveau Cratère Sud-Est avec son panache de cendres. Ce phénomène peut être dû au magma qui remonte de temps en temps, mais aussi à des effondrements .

2) SISMOLOGIE: activité sismique de fracturation modeste; amplitude du tremor au niveau moyen
3) INFRASON: activité infrasonore modérée.
4) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’Etna n’ont pas montré de changements significatifs au cours de la semaine dernière.
5) GÉOCHIMIE: Le flux de SO2 se situe à un niveau moyen-bas
Le flux de HCl se produit à un niveau moyen.
Le flux de CO2 du sol est à de faibles niveaux de dégazage.
La pression partielle de CO2 dissous ne montre pas de changements significatifs.
La valeur du rapport C / S se situe à des niveaux moyens-bas (dernière mesure disponible du 16/10/2020).
Le rapport isotopique de l’hélium se situe à des valeurs moyennes (dernière mise à jour le 14/10/2020).
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau moyen-bas.

Images prises depuis le bord du cratère Nord-Est , où il est possible d’observer l’activité strombolienne produite par les cônes de scories.

 

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Le suivi de l’activité volcanique au niveau des cratères sommitaux de l’Etna , au cours de la semaine en question, a été réalisé en analysant les images du réseau de caméras de surveillance de la section INGV de Catane, Osservatorio Etneo ( INGV-OE), et diverses inspections effectuées dans la zone du cratère sommital par le personnel de l’INGV.

L’activité strombolienne au Nouveau Cratère Sud-Est (NSEC) était d’intensité variable avec des émissions de cendres discontinues et le lancement de lambeaux de lave. Au cratère Nord-Est (NEC), l’activité strombolienne intra-cratère de surface a persisté avec la formation de petites coulées de lave confinées près des cônes de scories, clairement visibles depuis le bord du cratère, les produits de cette activité restent confinés dans le cratère. La Bocca Nuova a été caractérisée par un phénomène de petits effondrements intra-cratères et une émission conséquente de cendres fines qui indiquent le début de la cratérisation de la partie orientale, enfin le cratère de la Voragine a montré une activité explosive occasionnelle avec lancement de produits sur le bord cratère.

Tremor volcanique:
L’amplitude moyenne du tremor volcanique, au cours de la semaine en question, a montré des fluctuations graduelles et parfois importantes qui identifient globalement une tendance stationnaire dans la fourchette des valeurs moyennes. La source du tremort était située dans la zone du Nouveau Cratère Sud-Est, à une profondeur d’environ 2800-3000 m au-dessus du niveau moyen de la mer.

Source : INGV.

Lire l’article en entierhttp://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/387-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20201103/file

Photos : Gio Giusa , INGV.

 

Colombie , Nevado Del Ruiz :

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz.

Le niveau d’activité continue au Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN rapporte que:

La sismicité générée par la fracturation des roches a augmenté dans le nombre de tremblements de terre et a diminué dans l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était localisée principalement dans certains secteurs de la structure volcanique et dans le cratère Arenas, à des profondeurs allant de 0,2 à 6,9 km. La magnitude la plus élevée enregistrée au cours de la semaine était de 0,6 ML (magnitude locale), correspondant au tremblement de terre qui s’est produit le 27 octobre à 21h23 (heure locale), situé à 3,2 km au Sud du cratère Arenas, à 3,5 km de profondeur. Une augmentation de la sismicité de ce type enregistrée entre le 28 et le 29 octobre, à 3,8 km à l’Est du cratère Arenas, à des profondeurs comprises entre 2,4 et 5,5 km se distingue; Le tremblement de terre le plus important, lors de l’augmentation, a été enregistré le 28 octobre à 17h37 (heure locale) avec une magnitude locale de 0,5 ML (magnitude locale).

Au cours de la semaine, plusieurs épisodes de sismicité de type « drumbeat » de basse énergie associés à la fracturation des roches ont été enregistrés. La sismicité liée à la dynamique des fluides, à l’intérieur des conduits volcaniques, a légèrement diminué dans le nombre d’événements et dans l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était caractérisée par la survenue de tremor volcanique continu, d’impulsions de tremor, de tremblements de terre de type longue et très longue période, qui présentaient des niveaux d’énergie et un contenu spectral variables. Certains de ces signaux étaient associés à des émissions de gaz et de cendres, confirmées par les caméras installées sur le volcan.

Au cours de la semaine dernière, les portails Web MIROVA et Nasa Firms ont signalé des anomalies thermiques de basse énergie sur le volcan.

Source : SGC.

Photo : Cesar Rios.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Aperçu de la semaine 26 octobre – 1er novembre.

Environ 520 tremblements de terre ont été localisés par le réseau sismique automatique SIL de l’OMI au cours de la semaine passée, beaucoup moins que la semaine précédente lorsque plus de 3700 tremblements de terre s’étaient produits lors d’un essaim sismique dans la péninsule de Reykjanes après un M5.6 le 20 octobre.

Environ la moitié des tremblements de terre de cette semaine se sont produits dans la péninsule de Reykjanes, soit environ 270. Le plus grand tremblement de terre de la semaine était un M3.0 à seulement 30 km au Nord-Nord-Est de Siglufjörður le 31 octobre à 04h55. Six tremblements de terre ont été localisés sur l’ Hekla, le plus grand un M1.2 le 30 octobre.

Source : Vedur is

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search