22 Septembre 2021. FR . Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Italie : Stromboli , Alaska : Katmai , Colombie : Nevado del Ruiz .

Home / Alaska / 22 Septembre 2021. FR . Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Italie : Stromboli , Alaska : Katmai , Colombie : Nevado del Ruiz .

22 Septembre 2021. FR . Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Italie : Stromboli , Alaska : Katmai , Colombie : Nevado del Ruiz .

22 Septembre 2021.

 

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

La lave s’approche de la mer et le contact avec l’eau augmentera le risque d’émissions de gaz toxiques .

La protection civile et la capitainerie maritime intensifient leurs dispositifs de sécurité pour empêcher les visiteur d’accéder au site . Elle a élargi dans la nuit de ce lundi le périmètre d’exclusion en mer, parallèle à la côte, de deux milles marins ,allant de Puerto Naos au Sud à la plage de Las Viñas (Tazacorte) au Nord. Par voie terrestre, les forces de sécurité empêcheront l’accès à la zone.

Les scientifiques pensaient que la lave atteindrait la côte vers 20 heures ce lundi (heure locale canarienne). Cependant, le ralentissement de l’avancée des rivières magmatiques a empêché cette prévision d’être respectée. Miguel Angel Morcuende, directeur technique du Pevolca (Plan d’urgence volcanique des Canaries), expliquait dans la nuit: « Nous avons eu moins d’activité sur le volcan, moins de volume magmatique. L’activité du volcan ralentit. La lave se trouve au-dessus du quartier de Todoque. Il reste encore la moitié du chemin à parcourir pour atteindre la mer. » On ne sait pas encore quand elle atteindra l’océan et si les coulées le feront au-dessus ou au-dessous de la montagne de Todoque, avec une marche plus lente et après l’ouverture d’une nouvelle bouche éruptive à Tacande, à 900 mètres de la bouche principale.

Image thermique fraîchement acquise par notre équipe à bord de l’avion de la Garde Civile. Les sources de lave et les coulées de lave sont clairement visibles.

Mise à jour d’information :
l’essaim sismique se poursuit sur le volcan Cumbre Vieja (La Palma, îles Canaries) avec plus de 26.000 tremblements de terre détectés et près de 1.600 localisés.
Depuis le samedi 11 septembre 2021 dernier, le Réseau Sismique Canarie, que gère l’Institut Volcanologique des Canaries (INVOLCAN), a détecté sur l’île de La Palma plus de 26.000 séismes, avec une magnitude maximale observée de M 4,2 sur l’échelle de Richter,
 

Le Réseau sismique des Canaries enregistre ces dernières 4 heures une forte augmentation de l’ampleur du trémor volcanique sous Cumbre Vieja , ce qui est un indicateur de l’intensité de l’activité explosive strombolienne dans les bouches actives en ce moment. La ligne rouge marque le début de cette éruption.

Une nouvelle fissure émettant de la lave à environ 900 mètres du point d’éruption principal et sept nouveaux tremblements de terre mesurant entre 2,3 et 3,8 sur l’échelle de Richter. Ce sont les derniers événements observés hieri à La Palma, dans les îles Canaries en Espagne, alors que le volcan continuait son éruption, augmentant les tensions au sein de la population locale. La lave a déjà consumé au moins 183 maisons, selon la porte-parole du gouvernement Isabel Rodríguez, qui s’exprimait aujourd’hui après la réunion hebdomadaire du cabinet. En incluant les infrastructures telles que les piscines et les installations sportives, le total s’élève à 200.

Aux premières heures de mardi matin, la lave s’était étendue pour couvrir 103 hectares. C’est ce qui ressort d’une analyse de la situation mardi à 6 heures du matin par Copernicus, le programme d’observation de la Terre de l’Union européenne. La nouvelle fissure a provoqué l’évacuation préventive de 150 à 200 habitants du quartier de Tacande à El Paso.

Sources : El Pais , Involcan ,

Photos : Saul Santos , Involcan , ATHOS Centro Astronómico La Palma.

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin Hebdomadaire, du 13 Septembre 2021 au 19 Septembre 2021. (date d’émission 21 Septembre 2021)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité de dégazage au niveau des cratères sommitaux
2) SISMOLOGIE : Faible activité sismique de fracturation ; amplitude moyenne du tremor volcanique dans le bas niveau.
3) INFRASONO : Activité infrasonore modérée.
4) DEFORMATIONS : Au cours de la dernière semaine, il n’y a eu aucun changement significatif dans les données de déformation du sol.

5) GÉOCHIMIE : Flux de SO2 à un niveau moyen
Débit HCl à un niveau moyen
Le flux de CO2 émis par les sols est caractérisé au cours des 10 derniers jours par des valeurs qui oscillent d’élevé à très élevé, avec quelques pics sur 12 et 17 m.c ..
La pression partielle de CO2 dissous dans l’eau ne montre aucun changement significatif.
Le rapport isotopique de l’hélium apparaît sur des valeurs moyennes-élevées (dernières données du 31/08/2021) en légère augmentation.
Il n’y a pas de mises à jour pour le rapport C/S.
6) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale est à un niveau faible.

 OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Au cours de la semaine, le suivi de l’activité volcanique de l’Etna a été réalisé en analysant les images des caméras de surveillance de l’INGV, Osservatorio Etneo  (INGV-OE) et au moyen d’une inspection réalisée dans la zone du sommet le 16 septembre  .
Globalement, l’état d’activité des cratères sommitaux n’a montré aucun changement par rapport à ce qui avait été observé la semaine précédente . En particulier, l’activité de dégazage des cratères sommitaux a été principalement réalisé par le cratère d’effondrement situé dans le secteur Nord-Ouest de la Bocca Nuova (BN-1 sur la Fig ), et secondairement par le cratère Nord-Est  . Les cratères de la Voragine et Cratère Sud-Est, en revanche, ont montré un dégazage intense lié aux systèmes de fumerolles présents le long des bords du cratère.

Fig. 3.1 – Carte des cratères sommitaux de l’Etna . BN : Bocca Nuova, VOR : Voragine ; NEC : cratère nord-est ; SEC : cratère sud-est. La base de référence topographique sur laquelle les mises à jour morphologiques ont été superposées est le DEM 2014 élaboré par le Laboratoire d’Aérogéophysique-Section Rome 2

Tremor volcanique :
L’amplitude moyenne du trémor volcanique est restée dans la gamme basse, avec une légère tendance à augmenter au cours des deux derniers jours de la semaine, au cours desquels, en quelques courts instants, l’amplitude a atteint le niveau moyen  .
Dans la plupart des cas, les sources du trémor étaient situées dans un volume situé juste à l’Est du cratère de la Bocca Nuova, entre le cratère de la Voragine et le Cratère Sud-Est, dans une plage de profondeur comprise entre 2500 et 2900 mètres au-dessus du niveau moyen de la mer  .

COMMUNICATION SUR L’ACTIVITE DE l’ETNA ,  21 Septembre 2021 ,19:59 (17:59 UTC) .

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo annonce que les images des caméras de vidéosurveillance et une inspection effectuée dans l’après-midi dans la zone du sommet par le personnel d’INGV, indiquent que l’activité explosive au Cratère Sud-Est a cessé. La coulée de lave vers le Sud-Ouest a été canalisée entre le mont Barbagallo et le mont Frumento Supino et se refroidit.


Après l’épisode de la fontaine de lave, vers 10h50 UTC, l’amplitude moyenne du trémor volcanique a atteint de faibles valeurs pré-éruptives. Dans le même temps, le centroïde des sources du trémor volcanique a également été repositionné dans sa position pré-éruptive dans un volume situé juste à l’Est du cratère de la Bocca Nuova, à une profondeur d’environ 2700 m au-dessus du niveau de la mer. À l’heure actuelle, l’amplitude moyenne du tremor montre des valeurs moyennes-basses. L’activité infrasonore a diminué de manière significative vers 09:20 UTC et reste maintenant à un faible niveau ; les sources d’événements infrasonores sont localisées
dans la zone du cratère de la Bocca Nuova.
Les signaux acquis par les réseaux inclinométriques et GNSS ne montrent aucun changement significatif depuis l’épisode de fontaine de lave.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV

Photos : Salvatore Lo Giudice via Boris Behncke. , INGV , Etna walk / Giuseppe Distefano / Marco Restivo .

 

Italie , Stromboli :

Bulletin Hebdomadaire, du 13 Septembre 2021 au 19 Septembre 2021. (date d’émission 21 Septembre 2021).

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Durant cette période une activité explosive ordinaire de type strombolienne a été observée. La fréquence horaire des explosions a fluctué entre des valeurs moyennes-basses et moyennes (9-15 événements/h). L’intensité des explosions était principalement faible depuis la zone du cratère Nord, et moyenne-faible depuis la zone Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques suivis ne montrent pas de variations significatives.
3) DEFORMATIONS : Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’île n’ont pas montré de changements significatifs au cours de la semaine dernière.

4) GÉOCHIMIE : Le flux de SO2 à un niveau moyen-bas
Le flux de CO2 du sol vers le Pizzo Sopra la Fossa est à des niveaux moyens et ne montre pas de changements significatifs.
La moyenne hebdomadaire du ratio C/S se situe à des valeurs moyennes (C/S = 6,98).
Le rapport isotopique de l’hélium dissous dans l’aquifère thermique (dernières données en date du 09/06/2021) reste à des valeurs moyennes-élevées.
5) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale est à un niveau faible.

REMARQUES VOLCANOLOGIQUES.
En raison de conditions météorologiques défavorables, la visibilité de la terrasse du cratère le 13 septembre n’était pas suffisante pour une description adéquate de l’activité explosive.

Fig. 3.1 – La terrasse du cratère vue par la caméra thermique placée sur le Pizzo au-dessus de la Fossa avec la délimitation des zones du cratère Zone Centre-Sud et Zone Nord (ZONE N, ZONE C-S respectivement).

Le cratère N1 situé dans la zone Nord, avec deux points d’émission, a produit des explosions de faible intensité (moins de 80 m de hauteur), avec l’émission de matière fine (cendres) mélangée à des matériaux grossiers (lapilli et bombes). L’évent N2 montrait une activité explosive de faible intensité (moins de 80 m de hauteur), avec l’émission de matières grossières parfois mélangées à des matières fines. La fréquence moyenne des explosions s’est avérée osciller entre 4 et 6 événements/h.
Dans la zone Centre-Sud, le secteur S1 a montré une activité explosive persistante jusqu’au 15 septembre avec des explosions de faible intensité et des émissions de matières fines, tandis que les trois évents situés dans le secteur S2 ont produit des explosions, même simultanément, d’intensité moyenne et faible (produits de certains les explosions ont atteint une hauteur de 150 m) avec l’émission de matières grossières mélangées à des matières fines. Le secteur C n’a produit qu’une intense activité de dégazage. La fréquence globale des explosions oscille entre 4 et 11 événements/h.

Source : INGV.

Photos : Alessandro Gattuso (INGV-Palerme). INGV.

 

Alaska , Katmai :

58°16’44 » N 154°57’12 » O,
Altitude du sommet 6716 pi (2047 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : NORMAL
Code couleur de l’aviation actuel : VERT

Des vents forts du Nord-Ouest à proximité du Katmai et de la vallée des dix mille fumées ont remobilisé des cendres volcaniques qui ont été émises lors de l’éruption Novarupta-Katmai de 1912 et les ont transportées vers le Sud-Est en direction de l’île Kodiak tôt ce matin. Le National Weather Service a émis un message SIGMET pour cet événement à basse altitude et suggère que la hauteur maximale des nuages est de 8 000 pieds au-dessus du niveau de la mer.

Ce phénomène n’est pas le résultat d’une activité volcanique récente et se produit pendant les périodes de vents violents et de conditions sèches et sans neige dans la région du Katmai et d’autres zones volcaniques jeunes de l’Alaska. Aucune éruption n’est en cours. Tous les volcans de la région de Katmai (Snowy, Griggs, Katmai, Novarupta, Trident, Mageik, Martin) restent au code couleur VERT.

Les cendres volcaniques remises en suspension sont considérées comme dangereuses et pourraient nuire aux aéronefs et à la santé.

Source : AVO

Photo : Park National.

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Objet : Bulletin sur le niveau d’activité du volcan Nevado del Ruiz.

Le niveau d’activité continue au : Niveau d’activité jaune ou (III) : Changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE rapporte que :

La sismicité générée par la fracturation de la roche a présenté une augmentation du nombre de séismes et de l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était localisée principalement dans les secteurs Sud-Est et Nord-Est du volcan ainsi que dans le cratère Arenas . Les profondeurs des séismes variaient de 0,6 à 6,9 km. La magnitude la plus élevée enregistrée au cours de la semaine était de 2,5 ML (Magnitude Locale), correspondant au séisme survenu le 15 septembre à 15h54 (heure locale), situé à 6,5 km au Sud-Est du cratère Arenas, à une profondeur de 3,3 km.

Il y a eu plusieurs épisodes de sismicité de type « drumbeat », de faible niveau énergétique, associés à la fracturation de la roche les 17 et 19 septembre. Cette sismicité a été liée aux processus d’ascension, de localisation-croissance et d’évolution d’un dôme de lave au fond du cratère Arenas.
La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a légèrement diminué en nombre de tremblements de terre enregistrés et a augmenté en énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Ce type de sismicité était caractérisé par l’enregistrement de tremors volcaniques continus de faible énergie, d’impulsions de tremor, de séismes de type longue et de très longue période avec des niveaux d’énergie variables. Certains de ces signaux étaient associés à des émissions de gaz et de cendres confirmées par les caméras installées dans la zone du volcan et par le rapport des responsables du service géologique colombien et du parc naturel national de Los Nevados.  

La déformation de la surface volcanique, mesurée à partir des stations GNSS (Global Navigation Satellite System) et des inclinomètres électroniques, a continué à montrer des changements mineurs.

Source : SGC

Photo : c Rios

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search