17 Janvier 2023. FR. Nouvelle Zélande : Ruapehu , Chili : Lascar , Pérou : Sabancaya , Indonésie : Semeru , Chili : Villarica .

Home / blog georges Vitton / 17 Janvier 2023. FR. Nouvelle Zélande : Ruapehu , Chili : Lascar , Pérou : Sabancaya , Indonésie : Semeru , Chili : Villarica .

17 Janvier 2023. FR. Nouvelle Zélande : Ruapehu , Chili : Lascar , Pérou : Sabancaya , Indonésie : Semeru , Chili : Villarica .

17 Janvier 2023.

 

Nouvelle Zélande , Ruapehu :

BULLETIN D’ACTIVITÉ VOLCANIQUE, mar. 17 janvier 2023 14h00 .
Le niveau d’alerte volcanique reste à 1
Le code couleur de l’aviation reste au vert

La température du Crater Lake du Ruapehu  a augmenté à plus de 30 ° C et le niveau d’activité volcanique reste faible. Un épisode de chauffe mineur s’est produit au cours des 2 derniers mois avec des indicateurs de suivi restant dans la normale pour ce type d’activité. Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 1 et le code couleur de l’aviation reste vert.

Depuis début décembre 2022, la température du Crater Lake (Te Wai ā-moe) a augmenté. La température a culminé à 35,5 °C le 27 décembre. Actuellement la température du lac est de 32°C, restant chaude. Cette température est compatible avec le flux de chaleur dans le lac d’environ 150-200 MW. Lorsque la température a augmenté en décembre, l’apport de chaleur a augmenté à environ 400 WM pour soutenir la phase de chauffage.

Le niveau de tremor volcanique a été légèrement élevé mi-fin décembre 2022, cependant, il est resté faible depuis lors. Les équipements de mesures de gaz et un survol de mesures de gaz ont confirmé une augmentation de la production de gaz pendant la phase de chauffage du lac. Le Crater Lake a également débordé pendant cette période.

Les analyses d’échantillons d’eau du lac prélevés le 21 décembre 2022 ne montrent aucun changement dans la chimie du lac. Cela indique qu’il n’y a aucune preuve d’interaction chimique entre le magma (roche en fusion) et le système hydrothermal sous le lac.

Les faibles niveaux actuels de tremors volcaniques, les données chimiques de Crater Lake et un pic de la température de Crater Lake sont compatibles avec un faible niveau de troubles volcaniques sur le mont Ruapehu. En conséquence, le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 1. Le code de couleur de l’aviation reste vert.

Le mont Ruapehu est un volcan actif et a le potentiel d’entrer en éruption avec peu ou pas d’avertissement en cas d’agitation volcanique mineure.

Le niveau d’alerte volcanique reflète le niveau actuel d’agitation volcanique. Le niveau d’alerte volcanique ne doit pas être utilisé pour prévoir l’activité future.

Le niveau d’alerte volcanique 1 indique que les principaux dangers sont ceux attendus pendant les troubles volcaniques : décharge de vapeur, gaz volcanique, tremblements de terre, glissements de terrain et activité hydrothermale. Bien que le niveau d’alerte volcanique 1 soit principalement associé à des risques environnementaux, un risque d’éruption existe également et des éruptions peuvent toujours se produire avec peu ou pas d’avertissement. Les niveaux d’alerte volcanique 3, 4 et 5 sont réservés aux éruptions avec des distances d’impact variables.

Source : Geonet / Brad Scott .

Photo : Bradd Scott

 

Chili , Lascar :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
17 Événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de magnitude locale (ML) égale à 2,2, situé à 0,9 km à l’Est-Sud-Est de l’édifice volcanique, à une profondeur de 3,4 km par rapport au cratère.
30 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (Longue Période). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de déplacement réduit (DR) de 3,7 cm2. Aucun événement n’a présenté l’énergie minimale pour être localisé.

 

Géochimie des fluides
Les données d’émission de dioxyde de soufre (SO2) obtenues par l’équipement de spectroscopie optique d’absorption différentielle (DOAS), correspondant à la station Emú, située à 6 km dans une direction Est-Sud-Est (ESE) du cratère actif, ont présenté une valeur moyenne de 612 ± 67 t/j, avec une valeur journalière maximale de 1333 t/j le 26 décembre. La moyenne de SO2 rapportée pour cette période est supérieure à celle rapportée pour la période précédente et se situe dans les valeurs considérées comme normales pour ce volcan.
1 anomalie a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du volcan, selon les données publiées par le Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI). 

Anomalies thermiques satellitaires
Huit alertes thermiques ont été enregistrées dans la zone associée à l’édifice volcanique au cours de la période, avec une Puissance Radiative Volcanique (VRP) maximale de 3 MW le 16 décembre, une valeur considérée comme faible selon les données traitées par l’Observation Infrarouge Moyen de l’Activité Volcanique. (MIROVA ).  

Géodésie
Sur les données fournies par le réseau de surveillance géodésique (GNSS), les aspects les plus importants liés à la déformation volcanique au cours de la dernière période ont été caractérisés par :
– Après de légers changements dans la déformation, raccourcissement de la ligne entre GNSS de 2 cm (août-octobre) et allongement de même ampleur (octobre-décembre), un processus qui a été observé les années précédentes, mais de moindre ampleur, les composants se comportent de manière stable.
– Les niveaux maximaux correspondent à ceux enregistrés par la station QUEB, atteignant 0,25 cm/mois dans la composante verticale et 0,60 cm/mois dans l’Est, ils sont considérés comme d’ ampleur moyenne.
Les données géodésiques indiquent que des variations mineures sont enregistrées qui n’indiqueraient pas de déformation sur le volcan, pour la période évaluée.

Caméras de surveillance
Un dégazage blanchâtre passif est observé jusqu’à 980 m au-dessus du niveau du cratère le 18 décembre, sans émission de pyroclastes. Une incandescence de faible intensité est parfois observée (25, 26 et 27 décembre) dans les enregistrements nocturnes.

Analyse géomorphologique satellitaire
A partir de l’observation des images satellites Planet Scope, Sentinel 2-L2A et Skysat Collect, depuis le 24 décembre, trois noyaux de chaleur (avec radiance thermique) ont été identifiés à l’intérieur du cratère actif, équidistants à 100 m, où l’intensité la plus élevée se situe dans la partie Nord-Est du cratère. Les images Skysat Collect des 18 et 28 décembre permettent de relier ces sources de chaleur au dégazage.
Au cours de la deuxième quinzaine, le système volcanique a progressivement diminué son activité interne et externe, enregistrant une activité sismique avec des niveaux d’occurrence et d’énergie similaires à ceux observés avant le pulse éruptif du 10 décembre. De plus, l’activité de surface est caractérisée par un dégazage de faible puissance et de hauteur, et une incandescence de faible intensité. Bien que les paramètres de surveillance présentent une tendance à la baisse, il faut observer ce comportement dans le temps.

Par conséquent, l’alerte technique volcanique est maintenue à :
ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique
Note : Une zone d’impact potentiel est considérée dans un rayon de 1 km autour du cratère actif  .

Source : Sernageomin

Photo : 80 jours voyages / Sylvain Chermette, SAF.

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 09 Janvier 2023 au 15 Janvier 2023 , Arequipa, 17 Janvier 2023 .
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 50 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2,9 km d’altitude au-dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 462 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 50 explosions a été enregistrée quotidiennement , en plus d’enregistrement d’évènements  de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses à l’intérieur du volcan Sabancaya .

 Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur  Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 2,9  km d’altitude au-dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Sud-Ouest , Ouest et Nord-Ouest du  Sabancaya.  Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 10 anomalies thermiques , avec une valeur maximale de 16 MW , associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan.

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source  : Cenvul

Photo : Losviajesdeali

 

 Indonésie : Semeru :

Le mont Semeru a présenté une éruption le mardi 17 janvier 2023 à 05h36 WIB avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 1000 m au-dessus du sommet (± 4676 m au-dessus du niveau de la mer). On a observé que la colonne de cendres était grise à brune avec une intensité modérée à épaisse , orientée à l’Ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 22 mm et une durée de 163 secondes.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Émis : 16 janvier 2023
Volcan : Semeru (263300)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Semeru
Numéro d’avis : 2023SMR024
Emplacement du volcan : S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Région : Java oriental, Indonésie
Altitude du sommet : 11763 FT (3676 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Eruption avec nuage de cendres volcaniques à 22h36 UTC (05h36 locale).

Hauteur des nuages volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 14963 FT (4676 M) au-dessus du niveau de la mer ou 3200 FT (1000 M) au-dessus du sommet. Peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest. On observe que les cendres volcaniques sont grises à brunes. L’intensité des cendres volcaniques est observée de moyenne à épaisse.

Remarques :
Eruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 22 mm et une durée maximale de 163 secondes.

Source et photo : Magma Indonésie

 

Chili , Villarica :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), régions de La Araucanía et Los Ríos, volcan Villarrica, 17 Janvier 2023, 03h40 heure locale (Chili continental)

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) annonce les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire des volcans des Andes du Sud (Ovdas) :

Le Lundi 17 Janvier 2023 , à 03h22 heure locale (06h22 UTC) , les stations de surveillance installées à proximité du volcan Villarrica ont enregistré  une activité strombolienne associée à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique. ( type LP).

 

Les caractéristiques du séisme, après son analyse, sont les suivantes :

HEURE D’ORIGINE : 03h22 heure locale (06h22 UTC)
DEPLACEMENT RÉDUIT : 17,7 (cm*cm)
SIGNAL ACOUSTIQUE : 1,7 Pascals (Pa) réduit à 1 km

 Les caractéristiques de cette activité sont les suivantes :
HAUTEUR MAXIMALE DE LA COLONNE : 120 mètres au-dessus du point d’émission

 

OBSERVATIONS :

Dans le cours de la matinée , il a été enregistré des explosions stromboliennes de hauteur avoisinant les 100 m au dessus du cratère. Les explosions observées se caractérisent par l’émission de matériaux incandescent sur les alentours du cratère . En relation avec l’activité sismique , les paramètres enregistrés les jours précédents continuent.

L’alerte technique volcanique est maintenue au niveau Jaune.

  Source : Sernageomin .

Photos :   Sernageomin , 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search