04 Septembre 2021 . FR . Indonésie : Merapi , La Martinique : Montagne Pelée , Philippines : Taal , Islande : Askja , Hawaii : Mauna Loa .

Home / askja / 04 Septembre 2021 . FR . Indonésie : Merapi , La Martinique : Montagne Pelée , Philippines : Taal , Islande : Askja , Hawaii : Mauna Loa .

04 Septembre 2021 . FR . Indonésie : Merapi , La Martinique : Montagne Pelée , Philippines : Taal , Islande : Askja , Hawaii : Mauna Loa .

04 Septembre 2021 .

 

 

Indonésie , Merapi :

Rapport sur l’activité du mont Merapi du 27 août au 2 septembre 2021

RÉSULTAT DES OBSERVATIONS
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement ensoleillé le matin et le soir, tandis qu’il est brumeux l’après-midi . Une fumée blanche, faible à épaisse, de basse pression et de 600 m de haut a été observée depuis le poste d’observation du mont Merapi à Selo le 27 août 2021 à 10h00 WIB.
Cette semaine, il y a eu 6 nuages ​​chauds d’avalanches vers le Sud-Ouest avec une distance de glissement maximale de 2 500 m. Des pluies de cendres ont été signalées le 28 août et le 1er septembre 2021 dans plusieurs régions, notamment dans les sous-districts de Srumbung, Salam, Ngluwar, Dukun, Mungkid, Sawangan, Muntilan et Salaman. Des avalanches de lave ont été observées 80 fois vers le sud-ouest avec une distance de glissement maximale de 2 000 m.
D’après les résultats de la prise de photos aériennes avec des drones le 1er septembre 2021 , le dôme Sud-Ouest et le dôme central continuent de croître. Il a été observé qu’il y avait des changements morphologiques dans le dôme de lave Sud-Ouest et le dôme central, à savoir la hauteur du dôme Sud-Ouest a augmenté d’environ 2 m et le dôme central a augmenté d’environ 1 m. Le volume du dôme de lave Sud-Ouest est de 1 440 000 m3 et le dôme central est de 2 842 000 m3.

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a montré
6 tremblements de terre d’Avalanches de nuages chauds (AP),
1 séisme volcanique peu profond (VTB),
62 séismes basses fréquences (LF),
68 tremblements de terre multi-phases (MP),
1 978 tremblements de terre d’avalanche (RF),
1 289 tremblements de terre d’émissions (DG),
3  séismes tectoniques (TT).
L’intensité du séisme de cette semaine était plus élevée que la semaine dernière.

Déformation
La déformation du mont Merapi qui a été surveillée à l’aide d’EDM et de GPS cette semaine n’a montré aucun changement significatif.

Pluie et lahars
Cette semaine, il a plu au poste d’observation du mont Merapi avec une intensité de 48 mm/heure pendant 10 minutes au poste de Ngepos le 30 août 2021. Il n’y a eu aucun rapport de lahars ou de débit supplémentaire dans les rivières qui prennent leur source sur le mont Merapi.

Conclusion
Sur la base des résultats des observations visuelles et instrumentales, il est conclu que :
L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous la forme d’une activité d’éruption effusive. L’état de l’activité est défini dans le niveau « SIAGA ».

Source : BPPTKG.

Photos : PVMBG , Frekom .

 

La Martinique , Montagne Pelée :

Bilan hebdomadaire de l’activité de la Montagne Pelée pour la période du 27 Aout au 03 Septembre 2021 .

Entre le 27 Aout 2021 à 16 heures (UTC) et le 03 Septembre 2021 à 16 heures (UTC), l’OVSM a enregistré au moins 178 séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure ou égale à 0.5. Ces séismes ont été localisés à l’intérieur de l’édifice volcanique entre 0,2 et 1,2 sous le niveau de la mer . Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population. Cette sismicité superficielle de type volcano-tectonique est associée à la formation de micro-fractures dans l’édifice volcanique.

Une zone de dégazage en mer a été détectée à faible profondeur ( entre St Pierre et le Prêcheur). L’IGP procède actuellement au montage d’expériences pour cartographier cette zone d’émanation de gaz, réaliser des mesures physico-chimiques des fluides et des prélèvements de ces fluides afin de comprendre l’origine de ce dégazage et d’évaluer sa relation éventuelle avec le système hydrothermal de la Montagne Pelée. Ce genre de manifestations est fréquent sur des sites volcaniques sous marins actifs ou pas . Les analyses en cours par l’OVSM-IPGP permettront de déterminer la relation éventuelle de ce dégazage sous marin avec l’activité de la Montagne Pelée enregistrée par l’OVSM depuis 2019.

Une zone principale de végétation fortement dégradée est toujours observée sur le flanc Sud-Ouest de la Montagne Pelée, entre la haute rivière Claire et la rivière Chaude. 

Le niveau d’alerte reste JAUNE : vigilance.

Source : Direction de l’OVSM IPGP.

Photo : rci.fm

 

Philippines , Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 04 septembre 2021 ,  8:00 AM .

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de capteurs du volcan Taal a enregistré trente-huit (38) tremblements de terre volcaniques, dont douze (12) événements de tremor volcanique ayant des durées d’une (1) à cinq (5) minutes, vingt-cinq (25) tremblements de terre volcaniques à basse fréquence, un (1) événement hybride et un tremor de fond de faible niveau qui persiste depuis le 7 juillet 2021.

L’activité du cratère principal a été dominée par la remontée de fluides volcaniques chauds dans le lac qui a généré des panaches de 1 500 mètres de haut qui ont dérivé vers le Sud-Est. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 7 626 tonnes/jour le 3 septembre 2021. Sur la base des paramètres de déformation du sol provenant de l’inclinaison électronique, du GPS continu et de la surveillance InSAR, l’île du volcan Taal a commencé à se dégonfler en avril 2021 tandis que la région du Taal continue de subir une extension très lente  depuis 2020.

Source : Phivolcs

Photo : Rizal M.

 

Islande , Askja :

Signal d’inflation détecté sur le volcan Askja , 3 Septembre 2021 .

Les observations GPS et les cartes de déformation du sol dérivées des données satellitaires Sentinel-1 révèlent que le volcan Askja a commencé à se gonfler début août 2021. Le signal de soulèvement est centré sur la bordure Ouest d’Öskjuvatn, près d’Ólafsgígar, et correspond à environ 5 cm/mois de mouvement vertical. La modélisation géodésique (effectuée à l’aide de données GPS et satellites) indique que la source de cette inflation est située à une profondeur d’environ 3 km et correspond à un changement de volume d’environ 0,001 km³/mois.

Carte de l’inflation du volcan Askja. Le triangle au centre de la caldeira du volcan Askja montre l’emplacement de l’inflation de couleur rouge à bleue.
Le droit d’auteur de cette image appartient à Icelandic Met Office.

La cause d’une telle inflation est incertaine, mais elle est très probablement due à l’afflux de nouveau magma. Le volcan Askja est sismiquement actif et des tremblements de terre sont régulièrement mesurés dans la région.

La dernière éruption de l’ Askja a eu lieu en 1961. Des mesures géodésiques régulières ont été effectuées en 1970-1972 et ont montré une période de soulèvement, mais aucune autre mesure n’a été acquise avant 1983. Depuis lors, un affaissement continu d’un taux de 1 cm/an a été détecté jusqu’au début de cette phase d’inflation actuelle.

Les volcans actifs en Islande sont souvent caractérisés par des périodes d’inactivité, qui durent des années à des décennies, avec des intervalles de sismicité accrue, d’activité géothermique et d’inflation. Dans la plupart des cas, les intrusions magmatiques ne culminent pas en éruption. A ce stade, il est alors très difficile d’anticiper l’évolution de la situation. L’inflation se poursuit actuellement (3 septembre 2021) et sera étroitement surveillée par l’OMI qui diffusera des informations supplémentaires en cas de nouveaux changements.

Le système volcanique d’Askja a été modérément actif pendant l’Holocène. La dernière éruption était une éruption modérée à prédominance effusive en 1961 CE qui a duré 5 à 6 semaines et a produit environ 0,1 km3 de lave basaltique et 0,004 km3 de téphra.

Le système volcanique Askja fait partie de la zone volcanique du nord et mesure environ 190 km de long et jusqu’à 20 km de large, constitué d’un volcan central s’élevant à 1516 m d’altitude. et un essaim de fissures. La couverture de glace est limitée à la pointe la plus au sud du système. Un complexe de caldeira se trouve dans le volcan central. La plus jeune caldeira est la caldeira d’Öskjuvatn, maintenant occupée par un lac de 12 km2 et ~200 m de profondeur.

L’activité volcanique la plus courante est l’éruption de fissures basaltiques avec des volumes de lave de 0,05 à 0,2 km3. De grandes éruptions siliciques explosives avec des volumes de téphra < 2,0 km3 se sont produites sporadiquement tout au long de l’Holocène. La fréquence des éruptions au cours des 7000 dernières années est de 2 à 3 éruptions tous les 100 ans en moyenne.

La plus jeune caldeira s’est formée lors de l’éruption plinienne de 1875 de notre ère et est maintenant remplie du lac Öskjuvatn

Sources : vedur is .

Lire l’article https://en.vedur.is/about-imo/news/uplift-signal-detected-in-askja-volcano

Photos : Vedur is , Oddur Sigurðsson

 

Hawaii , Mauna Loa :

19°28’30 » N 155°36’29 » O,
Élévation du sommet : 13681 pi (4170 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVI 
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Mauna Loa n’est pas en éruption. Les taux de sismicité au sommet restent légèrement supérieurs aux niveaux de fond à long terme, mais n’ont pas changé de manière significative au cours de la semaine dernière. D’autres flux de données de surveillance (déformation du sol, décharge de gaz et observations visuelles) ne montrent aucun changement significatif.

Remarques :
Au cours de la semaine dernière, les sismomètres du HVO ont enregistré 58 tremblements de terre de faible magnitude, inférieurs à M2,5, sous le sommet et les flancs d’altitude du Mauna Loa. La majorité de ces tremblements de terre se sont produits à de faibles profondeurs inférieures à 8 kilomètres (5 miles) sous le niveau de la mer.

Les mesures de la déformation du sol, à l’aide des instruments du système de positionnement global (GPS), confirment que la surface du volcan n’a pas bougé de manière appréciable au cours de la semaine dernière.

Les concentrations de gaz et les températures des fumerolles à la fois dans la caldeira du sommet et à Sulphur Cone dans la zone du Rift Sud-Ouest restent stables.

Les vues de la webcam n’ont montré aucun changement dans le paysage au sommet du Mauna Loa ou sur les flancs inférieurs du volcan au cours de la semaine dernière.

Source : HVO.

Photo : Bruce Omori .

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search