25 Novembre 2020. FR . Italie / Sicile : Etna , Italie , Stromboli , Colombie : Nevado del Ruiz , Guatemala : Santiaguito .

Home / blog georges Vitton / 25 Novembre 2020. FR . Italie / Sicile : Etna , Italie , Stromboli , Colombie : Nevado del Ruiz , Guatemala : Santiaguito .

25 Novembre 2020. FR . Italie / Sicile : Etna , Italie , Stromboli , Colombie : Nevado del Ruiz , Guatemala : Santiaguito .

25 Novembre 2020.

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin hebdomadaire, du 16 Novembre 2020 au  22 Novembre 2020 (date d’émission 24 Novembre 2020).

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité strombolienne de fréquence et d’intensité variables accompagnée d’émissions de cendres au Nouveau Cratère Sud-Est. Activité strombolienne intra-cratère intermittente au niveau du cratère de la Bocca Nuova, associée à de faibles émissions de cendres diluées et à un dégazage. Activité de dégazage au cratère de la Voragine.
2) SISMOLOGIE: Activité de fracturation modérée
3) INFRASON: Faible activité infrasonore.
4) DÉFORMATIONS: Au cours de la semaine dernière, la tendance des séries chronologiques des réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’Etna n’a pas montré de changements significatifs.

 

5) GÉOCHIMIE: Flux de SO2: à niveau moyen-bas
Flux HCl: au niveau moyen (dernière mesure disponible la semaine précédente)
Le flux de CO2 du sol montre une augmentation du régime de dégazage et se situe à des niveaux moyens.
La pression partielle de CO2 dissous ne montre pas de changements significatifs.
La valeur du rapport C / S se situe à des niveaux moyens-bas (dernière mesure datée du 16/10/2020).
Le rapport isotopique de l’hélium est à des valeurs moyennes (dernière mise à jour du 04/11/2020).
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau moyen-bas .

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Le suivi de l’activité volcanique de l’Etna, au cours de la semaine en question, a été réalisé en analysant les images du réseau de caméras de surveillance de l’INGV, Osservatorio Etneo (INGV-OE) et au moyen d’une inspection réalisée le 21 Novembre par le personnel de l’INGV. Au cours de la semaine, les conditions météorologiques ont fortement limité l’observation des phénomènes éruptifs.

En particulier, le Nouveau Cratère Sud-Est a été caractérisé, tout au long de la semaine, par une activité strombolienne intra-cratère, avec des explosions dont l’intensité et la fréquence ont été variables dans le temps. Pendant les phases plus énergétiques, les émissions de matériaux grossiers dépassaient le bord du cratère et les produits retombaient parfois en se déposant à l’extérieur sur les côtés du cône .

Des émissions de cendres volcaniques ont également été observées qui se sont dispersées dans la zone du sommet.
Le 20 novembre, à partir de 2 h 59 UTC, une activité explosive sporadique a été observée dans le cratère de la Bocca Nuova avec des émissions de cendres diluées qui se sont dispersées rapidement.
Également au cours de la même journée à 4:40 UTC, une légère intensification de l’activité strombolienne a été observée dans le Nouveau Cratère du Sud-Est (NSEC) avec des émissions de cendres et de matières pyroclastiques qui dépassaient abondamment le bord du cratère.

Lors de l’inspection réalisée le 21 novembre dans la zone sommitale, il a été constaté, au travers des images prises avec le drone, que l’activité strombolienne au Nouveau Cratère du Sud-Est (NSEC) provenait d’un seul évent éruptif .
En raison des mauvaises conditions météorologiques, l’observation de l’activité des cratères a été sévèrement limitée et il n’a donc pas été possible de vérifier si l’activité du cratère Nord-Est décrite dans le bulletin de la semaine dernière se poursuivait.

Tremor volcanique:
L’amplitude du tremor se situe principalement à des niveaux moyens, avec de courts intervalles de temps à des niveaux moyens-élevés. Les sources de signal sont situées au Sud-Est des cratères du Sud-Est, à une profondeur d’environ 2800 m  .

Source : INGV.

Lire l’article en entierhttp://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/392-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20201124/file

Photos : INGV , Alessandra Pozzana , Gio Giusa .

 

Italie , Stromboli :

Bulletin hebdomadaire, du 16 Novembre 2020 au  22 Novembre 2020 (date d’émission 24 Novembre 2020).

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité volcanique explosive ordinaire de type strombolienne sur des niveaux moyens-bas (4-9 événements / h) à la seule exception de 11 événements / h le 21 novembre avec une intensité moyenne à la fois dans les zones du cratère Nord et Centre -Sud. Explosion majeure le 16 novembre dans la zone Nord .
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de variations significatives, à l’exception de l’événement majeur du 16/11 à 09h17 UTC et de l’événement explosif le plus fort par rapport à l’activité ordinaire enregistrée à 00:33:21 UTC le 21 / 11.
3) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’île n’ont pas montré de changements significatifs à signaler pour la période sous revue.
4) GÉOCHIMIE: Flux de SO2 moyen-faible
Rapport C / S – Les dernières valeurs (C / S = 9,35) sont des niveaux moyens.
Le rapport isotopique de l’Hélium se situe à des valeurs moyennes (R / Ra = 4,38 échantillonnage du 03 novembre).
5) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau bas.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Pendant la période sous observation, l’activité éruptive de Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE situées à 190 m d’altitude, Punta dei Corvi et 400 m.

La période a été caractérisée par deux événements explosifs de haute énergie, le premier s’est produit le 16/11/20 à 09h17 UTC compatible avec un événement majeur, le second s’est produit le 21/11/20 à 00 : 33 UTC et se caractérisait par un niveau d’énergie modérément plus élevé que l’activité ordinaire.

Chronologie de l’événement majeur du 16 novembre:
Le 16/11/2020 à 09:17:45 UTC , un événement explosif de haute énergie localisé dans la zone du cratère Nord au bord du cratère N2 a commencé. Après seulement une demi-seconde, sur les images thermiques et visibles des caméras à l’altitude 190m, une émission très rapide de matière incandescente a été observée qui s’est étendue sur environ 100 m autour du point d’émission probablement situé dans le même cratère N2, même si l’observation à partir de Q190 ne permet pas de le discriminer avec certitude les bouches C et S2 situés juste au-delà. L’événement explosif de type « souffle » a également produit une onde de pression acoustique d’une intensité 2,5 fois supérieure à celle de l’explosion majeure précédente du 10/11/2020.

 

Deux secondes après l’expansion radiale initiale des produits pyroclastiques qui atteignaient 300 mètres de hauteur, un nuage de cendres a émergé du bord du cratère, suivi de la rechute des matériaux incandescents et lithiques  , le long du côté de Sciara, qui ont produit un flux pyroclastique qui a atteint la côte au bout de 45 s, et a avancé à la surface de la mer sur quelques centaines de mètres  . Avec les produits expulsés dans les 4 premières secondes, un panache de cendres s’est élevé dans la direction du zénith jusqu’à environ 1 km au-dessus de l’embouchure, faisant retomber les produits sur le Pizzo sopra la Fossa. La durée totale de l’événement était d’environ 1 minute.

Le 21/11/2020 à 00:33:17 UTC, une séquence de trois événements explosifs a affecté trois bouches différentes de la terrasse du cratère, dont la dernière avait une énergie plus élevée que l’activité ordinaire mais non comparable à celle d’une explosion majeure . Les deux premiers événements ont été produits par les bouches N1 et N2, tandis que le troisième a été produit par la bouche C  . Les produits grossiers de l’explosion ont atteint une hauteur d’environ 300 m tandis que la distribution radiale des nombreuses émissions balistiques a également affecté la partie supérieure de la Sciara del Fuoco. La formation d’un petit panache de cendres a conclu l’événement .
L’explosion a duré environ 25 s.

Explosion majeure du 16/11/20 à 09h18

Dans la zone du cratère nord, le cratère N1, avec deux points d’émission, a produit des explosions de faible intensité (moins de 80 m de haut) à moyenne (parfois les projectiles dépassaient 150 m de haut) émettant des matériaux grossiers (lapilli et bombe) parfois mélangé avec des matériaux fin (cendre). La bouche N2, à deux points d’émission, a montré principalement une activité explosive de faible et moyenne intensité émettant des matières grossières parfois mélangées à des matériaux fins. La fréquence moyenne des explosions variait de 3 à 8 événements / h. Dans la zone Centre-Sud, les explosions émettaient principalement des matériaux fins , avec une intensité moyenne (les produits atteignaient 150 m de hauteur). L’activité explosive a montré des valeurs de fréquence variant entre moins de 1 et 4 événements / h.

Source : INGV.

Lire l’article en entier :  http://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/393-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20201124/file

Photos : Daniele Andronique, INGV , Stromboli Adventures.

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz
Le niveau d’activité continue au Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN rapporte que:

La sismicité liée à la dynamique des fluides, à l’intérieur des conduits volcaniques, a diminué dans le nombre d’événements et dans l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était caractérisée par l’apparition de tremor volcanique continu, d’impulsions de tremor, de tremblements de terre de types longues et très longues périodes, qui présentaient des niveaux d’énergie et un contenu spectral variables. Certains de ces signaux étaient associés à des émissions de gaz et de cendres. 

La sismicité générée par la fracturation de la roche a maintenu un niveau similaire dans le nombre de tremblements de terre enregistrés et augmenté dans l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était localisée principalement dans les secteurs Est-Nord-Est, Sud-Sud-Ouest et dans le cratère Arenas, et dans une moindre mesure, au Sud-Est et au Nord à des profondeurs comprises entre 0,3 et 6,5 km. L’occurrence d’une augmentation de ce type d’activité sismique les 21 et 22 novembre se démarque, à environ 1,4 km à l’Est-Nord-Est du cratère Arenas, à des profondeurs comprises entre 2,5 et 4,4 km. La magnitude la plus élevée enregistrée pendant l’augmentation, et  la plus grande de la semaine était de 2,7 ML (magnitude locale), correspondant au tremblement de terre du 21 novembre à 02h42 (heure locale), à ​​une profondeur de 3,6 km. Ce séisme a été signalé comme ressenti par le personnel du PNNN.

Au cours de la semaine, plusieurs épisodes de sismicité de type  » Drumbeat » de basse énergie associés à la fracturation des roches ont été enregistrés. Cette sismicité a été liée aux processus d’ascension, de localisation-croissance et d’évolution d’un dôme de lave au fond du cratère Arenas du volcan Nevado del Ruiz.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité jaune.

Source : SGC.

Photo : Diana M Bustamante.

 

Guatemala , Santiaguito :

Type d’activité: Peléenne
Morphologie: Complexe de dômes dacitiques
Situation géographique: 14 ° 44 ’33 ˝ Latitude N; 91 ° 34’13˝ Longitude O
Hauteur: 2500msnm
Conditions atmosphériques: Partiellement nuageux.
Vent: nord-est
Précipitations: 0,0 mm.

Activité :
Un dégazage est observé, pendant quelques instants prolongés, de couleur blanche et grise qui se disperse vers le Sud-Ouest , qui atteint des hauteurs de 100 à 500 mètres au-dessus du dôme Caliente. L’enregistrement sismique permet d’observer des explosions faibles à modérées. Celles-ci génèrent des panaches de gaz et de cendres, avec des altitudes allant jusqu’à 3 200 mètres d’altitude (10 498 pieds). Des avalanches faibles à modérées de blocs et de cendres sont également enregistrées principalement vers le flanc Sud-Ouest, mais elles peuvent être générées vers les flancs Sud, Sud-Est et Ouest. Le trajet de ces matériaux atteint la base du dôme et fait tomber de fines particules de cendre sur le périmètre volcanique. En raison de l’emplacement des coulées de lave en blocs sur le dôme Caliente dans une direction Ouest-Sud-Ouest, l’apparition d’avalanches de blocs et de cendres dans cette même direction, ainsi que des coulées pyroclastiques sur de longues distances, ne sont pas exclues. Pendant de courtes périodes, il est possible d’entendre des sons similaires à ceux d’une turbine d’avion, en raison du dégazage prolongé sur le dôme Caliente . Les recommandations du bulletin spécial BESAN n ° 118-2020 restent en vigueur.

Source : Insivumeh

Photo : Annie Winson , earthobservatory.sg

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search