02 Septembre 2020. FR . Italie / Sicile : Etna , La Réunion : Piton de la Fournaise , Italie : Stromboli , Etats-Unis : Yellowstone , Equateur : Sangay .

Home / blog georges Vitton / 02 Septembre 2020. FR . Italie / Sicile : Etna , La Réunion : Piton de la Fournaise , Italie : Stromboli , Etats-Unis : Yellowstone , Equateur : Sangay .

02 Septembre 2020. FR . Italie / Sicile : Etna , La Réunion : Piton de la Fournaise , Italie : Stromboli , Etats-Unis : Yellowstone , Equateur : Sangay .

02 Septembre 2020.

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin hebdomadaire, 24/08/2020 – 30/08/2020. (date d’émission 01/09/2020)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité explosive au Nouveau Cratère Sud-Est, au Cratère Nord-Est et au Cratère de la Voragine avec formation de nuages ​​éruptifs. Activité de dégazage au cratère de la Bocca Nuova.
2) SISMOLOGIE: faible activité sismique de fracturation; amplitude du tremor volcanique principalement au niveau moyen.
3) INFRASON: Augmentation de l’activité infrasonore.
4) DEFORMATIONS: Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’Etna n’ont pas montré de variations significatives au cours de la semaine dernière.

Bocca Nuova Etna 3270m. 25 Aout 2020

5) GÉOCHIMIE: Le flux de SO2 est à un niveau moyen-bas.
Le flux de CO2 émis par le sol reste à un niveau bas.
La pression partielle de CO2 dissous dans les eaux souterraines est à des valeurs moyennes.
Il n’y a pas de nouvelles mesures relatives au ratio C / S (dernière mesure en date du 17/07/2020).
Il n’y a pas de mise à jour des mesures du rapport isotopique de l’hélium (dernière mesure datée du 27/07/2020)
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau moyen-bas.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Le suivi de l’activité volcanique de l’Etna, au cours de la semaine en question, a été réalisé en analysant les images des caméras de surveillance de l’INGV, Observatoire Etneo (INGV-OE), et au travers d’observations effectuées par le personnel d’INGV. OE dans la zone du sommet.

Bocca della Sella du Nouveau Cratère du Sud Est. Etna Sud 29 Aout 2020

Dans l’ensemble, l’état d’activité des cratères sommitaux n’a pas montré de changements significatifs par rapport à celui observé la semaine précédente (cf.Rép. N ° 35/2020), et se caractérise principalement par une activité intracratérique strombolienne et des émissions de cendres discontinues au Nouveau Cratère. du sud-est (NSEC), de l’activité strombolienne intracratérielle au cratère du Nord-Est (NE), des émissions sporadiques et légères de cendres au cratère Voragine (VOR) et de l’activité de dégazage au cratère Bocca Nuova (BN ).

En particulier, le Nouveau Cratère Sud-Est a été caractérisé par une activité explosive intra-cratère significativement variable en fréquence et en intensité qui pendant les phases les plus énergétiques qui a produit le lancement de matériel pyroclastique grossier sur le bord du cratère. Cette activité a produit l’élargissement progressif de l’embouchure du « cône de selle ». L’activité était également caractérisée par des émissions discontinues de cendres volcaniques avec la formation de nuages ​​éruptifs généralement dilués qui se sont rapidement dispersés dans l’atmosphère. Entre l’après-midi du 25 et les petites heures du matin du 26 août, l’émission de cendres a augmenté en intensité, produisant un nuage volcanique à 4,5 km au-dessus du niveau de la mer qui s’est dispersé vers le Sud-Sud-Est et a provoqué une modeste chute de cendres dans les centres habités de ce secteur du volcan jusqu’à Catane . Une nouvelle augmentation de l’activité explosive s’est également produite dans la matinée du 29 août. Le nuage volcanique généré lors de cette activité était d’environ 4,5 km de haut , dispersé vers l’Est-Nord-Est et n’a pas provoqué de retombées de cendres dans les centres habités.

La zone des cratères centraux  (Voragine – Bocca Nuova) .  Etna 31 Aout 2020

Enfin, les observations au sol effectuées par le personnel de l’INGV-OE dans la zone du sommet ont montré que l’activité strombolienne intra-cratère du cratère Nord-Est (NEC) est produite par au moins deux évents explosifs  avec des lancements de produits qui restent confinés sous le bord du cratère. Le cratère de la Voragine a été caractérisé par une activité de dégazage avec des explosions occasionnelles du cône de scories principal qui produisent le lancement de matériaux grossiers et de modestes émissions de cendres qui sont rapidement dispersées dans l’atmosphère. Le cratère de la Bocca Nuova (BN) a été plutôt caractérisé par des activités de dégazage du cratère de la fosse, qui continue d’être affecté par un élargissement lent et progressif, et par les systèmes de fumerolles présents le long des parois internes.

Source : INGV.

Lire l’article http://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/364-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20200901/file

Photos : Gio Giusa 

 

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Sismicité :
Au mois d’août 2020, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 20 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km de profondeur) sous les cratères sommitaux ;
• 1 séisme profond (2,5 à 5 km de profondeur) ;
• 192 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué et de la Rivière de l’Est (36)).

La sismicité sous le Piton de la Fournaise au cours du mois d’août 2020 est restée faible avec en moyenne moins d’un séisme volcano-tectonique superficiel par jour .

Déformation :
Suite à l’arrêt de l’inflation (gonflement) de l’édifice aux alentours du 13 juillet, aucune déformation significative n’a été observée au niveau du cône terminal en août 2020 si ce n’est une très légère déflation au niveau de la zone sommitale .
En revanche, l’accélération des déplacements observée sur la partie haute du flanc Est depuis l’éruption d’octobre 2019 se poursuit.
Dix mois mois après le début de cette accélération, la subsidence et le déplacement vers l’Est enregistrés au niveau de la station GPSG, localisée à 1005 m d’altitude sur le flanc Est, atteignent respectivement 18 et 14 cm .
Les données satellites interferométriques montrent que ce mouvement s’étend sur une zone d’environ 6-8 km² dans la partie haute des grandes pentes  . Si une partie de la subsidence (affaissement ) peut être attribuée à la compaction/contraction des coulées de lave mises en place dans ce secteur lors des éruptions de 2019-2020, ce phénomène ne peut pas expliquer les déplacements enregistrés à plus de 500 m des champs de lave. Ces déformations peuvent avoir plusieurs origines dont des mouvements de fluides persistants en profondeur vers ce flanc qui a été intrudé à de nombreuses reprises en 2019 – 2020 ; la fermeture/contraction des dykes/sills ayant alimenté les éruptions de 2019-2020; ou une déstabilisation de ce flanc.

Une reconnaissance héliportée réalisée grâce au concours de la SAG et du PGHM le 12 août 2020 n’a montré aucune nouvelle zone de fracturation visible en surface sur le flanc Est du volcan.

Cartes des vitesses moyennes des déplacements verticaux (à gauche) et est-ouest (à droite) déduites des données InSAR entre le 31 octobre 2019 et le 3 août 2020. L’intensité des déplacements est donnée par la barre colorée. Les traits blancs et contours noirs représentent respectivement les fissures éruptives de 2019-2020 et leurs coulées de lave associées. L’étoile montre la localisation de la station GPSG (©OVPF-IPGP).

Bilan:
Depuis l’intrusion du 3 juillet, l’activité sismique est restée faible et l’inflation a stoppé aux alentours du 13 juillet. A noter que depuis 2016, les réalimentations du réservoir magmatique superficiel sous le Piton de la Fournaise se font par impulsions, ainsi de telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises entre 2016 et 2020 sur des périodes allant de 15 à 80 jours environ, et les éruptions peuvent être déclenchées après seulement une courte période de redémarrage de la réalimentation du réservoir superficiel.

Source : OVPF .

Lire l’articlehttp://www.ipgp.fr/sites/default/files/ovpf_20200901_bullmensufinal.pdf

 

Italie , Stromboli :

Bulletin hebdomadaire, 24/08/2020 – 30/08/2020. (date d’émission 01/09/2020)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Pendant cette période, une activité explosive normale de type strombolienne a été observée. La fréquence horaire totale des explosions a fluctué entre les valeurs valeurs moyennes-basses (8 événements / h jour 26 août) et moyennes-élevées (17 événements / h jour 24 août).
L’intensité des explosions variait de faible à élevée dans la zone du cratère Nord et était moyenne à élevée dans la zone du cratère Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de variations significatives.

4) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’île n’ont pas montré de changements significatifs au cours de la période sous revue.
5) GÉOCHIMIE: Le flux de SO2 se produit à un niveau moyen
Il n’y a pas de mises à jour sur les données de flux de CO2 du sol.
Il n’y a pas de mise à jour pour le rapport CO2 / SO2 (dernière mesure du 19/07/2020).
Les valeurs isotopiques de l’Helium (dernière mise à jour le 24/08/2020) sont à des valeurs moyennes-basses.
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau moyen-bas.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Dans la période d’observation, l’activité éruptive de Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE situées à une altitude de 190 m, Punta dei Corvi et 400 m. La caméra du Pizzo a été endommagée lors de l’événement du 19 juillet 2020 et est en cours de restauration dans les laboratoires INGV-OE. 
En se référant aux observations faites par le personnel de l’INGV-OE lors de l’inspection du 22 août, la disposition morpho-structurelle de la terrasse du cratère se compose de trois évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord et d’au moins trois évents éruptifs situés dans la zone du cratère Centre – Sud. Toutes les bouches sont placées à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère.

Dans la zone du cratère Nord, le cratère N1, avec trois points d’émission, a produit des explosions de faible à forte intensité (les produits de certaines explosions dépassaient 200 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers (lapilli et bombes) qui sont retombés en abondance avec distribution radiale. L’évent N2 a montré une activité explosive de faible intensité (moins de 80 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers. La fréquence moyenne des explosions variait de 3 à 10 événements / h.
Dans la zone Centre-Sud, les explosions émettaient principalement des matières fines mélangées à des matériaux grossiers avec une intensité moyenne-élevée (les produits émis dépassaient souvent 250 m de hauteur).
La fréquence des explosions variait de 2 à 8 événements / h.

L’amplitude du tremor volcanique avait généralement des valeurs comprises entre faible et moyen-faible.

Source : INGV.

Lire l’article http://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/365-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20200901/file

Photos : Web cam , LGS – Laboratorio Geofisica Sperimentale.

 

Etats-Unis , Yellowstone :

44 ° 25’48 « N 110 ° 40’12 » W,
Altitude du sommet : 9203 pi (2805 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur de l’aviation actuel: VERT

Travaux récents et actualités
Les travaux sur le terrain en août dans le parc national de Yellowstone comprenaient le déploiement de centaines de sismomètres nodaux. Ces stations temporaires, chacune de la taille d’une canette de café et déployées dans tout le parc, sont conçues pour enregistrer les ondes sismiques générées par un camion vibreur spécial et qui rebondiront sur le haut de la chambre magmatique principalement solide sous la caldeira de Yellowstone. L’expérience sismique, qui se déroulera en septembre, fournira les vues à la plus haute résolution du sous-sol jamais collectées à Yellowstone!

Giantess Geyser Erupts!

On Tuesday, August 25, 2020, Giantess Geyser roared back to life after a period of more than 6-1/2 years without erupting.Watch a longer clip of this eruption, or watch the live-stream of the Upper Geyser Basin, on the webcams page at https://www.nps.gov/yell/learn/photosmultimedia/webcams.htm.#Yellowstone #NationalParks #Geysers #GiantessGeyser #UpperGeyserBasin

Publiée par Yellowstone National Park sur Mercredi 26 août 2020

Le mois d’août a été un mois spectaculaire pour les geysers de Yellowstone. Steamboat Geyser a éclaté cinq fois au cours du mois, les 3, 9, 14, 20 et 26 août, portant le nombre total d’éruptions pour l’année à 34. De plus, le 26 août, Giantess Geyser, dans l’Upper Geyser Basin non loin de Old Faithful, a éclaté pour la première fois en plus de six ans et demi! L’activité des geysers comme celle-ci est courante et ne reflète pas des processus volcaniques plus profonds, mais c’est un spectacle spectaculaire à voir.

Sismicité
En août 2020, les stations sismographiques de l’Université de l’Utah, responsables de l’exploitation et de l’analyse du réseau sismique de Yellowstone, ont localisé 82 tremblements de terre dans la région du parc national de Yellowstone. L’événement le plus important a été un tremblement de terre mineur de magnitude 2,6 situé à 7 miles à l’Ouest d’Old Faithful, dans le parc national de Yellowstone, le 20 août à 23 h 12 (heure du Pacifique).

Un petit essaim de 12 tremblements de terre s’est produit à environ 12 miles au Nord-Nord-Est d’Old Faithful le 18 août. Le plus grand événement de l’essaim a été un micro-tremblement de terre de magnitude 0,9 le 18 août à 4h07 (heure du Pacifique).

Vue de Castle Geyser, près d’Old Faithful, en éruption, prise depuis la promenade, le 5 novembre 2019.

 

Les séquences de tremblements de terre comme celles-ci sont courantes et représentent environ 50% de la sismicité totale dans la région de Yellowstone.

L’activité sismique de Yellowstone reste à des niveaux de fond.

Déformation du sol
Les taux et les styles de déformation à Yellowstone, enregistrés par les stations GPS continues, n’ont pas changé de manière significative depuis de nombreux mois. L’affaissement de la caldeira de Yellowstone, en cours depuis 2015, s’est poursuivi à un rythme moyen de 2 à 3 cm (environ 1 pouce) par an. Dans la zone de Norris Geyser Basin, peu de déformation a été détectée par la station GPS à proximité depuis début 2020.

Source : YVO.

Video : Yellowstone National Park.

Photo : Shaul Hurwitz USGS.

 

Equateur , Sangay :

L’Institut géophysique de l’École nationale polytechnique rapporte que:

Aujourd’hui, la station sismique SAGA enregistre depuis environ 15h30 (TL) jusqu’à présent un signal haute fréquence, associé à l’apparition de coulées de boue et de débris (lahars) qui descendent à travers les ravins du volcan. Ce phénomène est récurrent depuis mai 2019 et trouve son origine parce que les pluies intenses dans le volcan, remobilisent le matériel accumulé tout au long de ces mois d’activité. La proximité des rivières n’est pas recommandée.

L’Institut géophysique de l’École nationale polytechnique garde un œil sur l’activité du volcan et rendra compte des changements qui pourraient être enregistrés.

Source : INSTITUT GÉOPHYSIQUE / ECOLE NATIONALE POLYTECHNIQUE

Photo : Caroline Sarrazin 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search