05 Décembre 2018. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea , Indonésie : Dukono , Italie / Sicile : Etna .

Home / blog georges Vitton / 05 Décembre 2018. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea , Indonésie : Dukono , Italie / Sicile : Etna .

05 Décembre 2018. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , Hawaii : Kilauea , Indonésie : Dukono , Italie / Sicile : Etna .

5 Décembre 2018.

 

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro : 

Bulletin hebdomadaire d’activité des volcans Chiles et Cerro Negro.
Le niveau d’activité des volcans est maintenu au niveau : NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

À la suite de l’activité des volcans CHILES et CERRO NEGRO, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) signale que:

Entre le 27 novembre et le 3 décembre 2018, l’activité sismique dans la région des volcans Chiles – Cerro Negro a enregistré une augmentation de l’occurrence sismique par rapport à la semaine précédente, passant de 3470 à 8668 événements, la majorité ayant été enregistrée hier, les informations ayant été diffusées plus en détail dans le communiqué extraordinaire publié par le SGC à 16h40, le 3 décembre 2018. Ces séismes classés comme types volcano-tectoniques correspondent à des fractures de matériel cortical dans le bâtiment volcanique. Précisément, 7102 séismes ont été enregistrés le 3 décembre et 1819 aujourd’hui le 4 décembre , jusqu’à la parution de ce communiqué. Les hypocentres de ces séismes sont situés au Sud-Ouest du sommet du volcan Chiles jusqu’à des distances épicentrales de 6 km et des profondeurs situées principalement entre 3 et 6 km du sommet (4700 m d’altitude). La magnitude locale maximale atteinte était de 2,3 sur l’échelle de Richter le 3 décembre. L’essaim survenu depuis 1 heure du matin hier s’avère être le plus important tremblement de terre depuis 2015 et a montré une tendance à l’augmentation graduelle au cours des dernières semaines.

Le service géologique colombien et l’INSTITUT GÉOPHYSIQUE DE L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE NATIONALE D’ÉQUATEUR suivent de près l’évolution de cette activité sismique et du phénomène volcanique et informent de manière opportune sur les changements détectés.

À la suite de l’activité de  VOLCAN CHILES, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) informe que:

Aujourd’hui 3 décembre 2018, à partir de 1h00 du matin, la région des volcans  Chiles – Cerro Negro a montré une nouvelle augmentation de la sismicité classée comme type volcano-tectonique associée à des fractures de matériel cortical, représentant environ 5400 événements jusqu’à la publication de ce rapport. Ces séismes se situent au Sud-Ouest du sommet du volcan Chiles jusqu’à des distances épicentrales de 6 km et à des profondeurs généralement inférieures à 8 km du sommet (4700 m d’altitude). La magnitude locale maximale atteinte par cet essaim est de 2,3 sur l’échelle de Richter. Cette séquence sismique, qui s’est avérée la plus importante en nombre de tremblements de terre depuis 2015, a connu une augmentation progressive au cours des dernières semaines.

Le SGC-OVSP et l’IGEPN suivent de près l’évolution du phénomène volcanique et informent de manière opportune sur les changements détectés, en particulier ceux qui indiquent une éruption probable.

Source : SGC

Photo : P Ramon / IGEPN.

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » O,
Sommet : 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVIS
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE

Résumé d’activité:
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les taux de sismicité, de déformation et de dégagement de gaz n’ont pas beaucoup changé au cours de la semaine écoulée. Les signaux de déformation sont compatibles avec le remplissage de la zone de rift Est.

Observations:
La surveillance du HVO au cours de la semaine dernière montre de faibles taux de sismicité au sommet et dans la zone de rift Est. Les tremblements de terre continuent de se produire principalement au sommet du Kīlauea et dans les zones du flanc Sud.

Dans la East Rift Zone (ERZ), les inclinomètres révèlent peu de changements au cours de la semaine dernière, le GPS indiquant une inflation en baisse sur Puʻu ʻŌʻō. Au sommet, les inclinomètres ont enregistré une petite séquence DI (déflation-inflation) au cours du week-end; la tendance actuelle est à une déflation mineure.

Les taux d’émission de dioxyde de soufre sont inférieurs aux limites de détection dans la Lower East Rift Zone (LERZ) depuis début septembre, bien que de petites quantités de gaz volcanique soient toujours présentes. La semaine dernière, les taux d’émission de dioxyde de soufre se mesuraient à environ 35 t / j au sommet et environ 35 t / j dans la ERZ. Ces mesures les plus récentes concordent avec les émissions extrêmement faibles du Kīlauea au cours des derniers mois.

Le 4 septembre était la dernière fois qu’une lave active était observée le long de la LERZ; demain (5 décembre) marquera trois mois sans activité éruptive à la surface. Selon le programme mondial sur le volcanisme de la Smithsonian Institution (https://volcano.si.edu/), les volcans sans activité éruptive sur une période de trois mois ne sont plus classés comme ayant une éruption « continue ». Sur la base de ce critère du programme mondial du volcanisme, l’éruption de la LERZ pourrait être considérée comme terminée. Cependant, il existe un exemple connu (Mauna Ulu, 1969-1974) dans lequel l’activité de la zone de rift du Kilauea a repris après plus de trois mois. Bien que cette phase d ‘activité du Kīlauea ait maintenant atteint ce seuil de trois mois, il est important de noter qu’il s’agit toujours d’un volcan actif qui pourrait entrer en éruption dans un avenir proche et que les risques associés n’ont pas changé. Le magma est fourni au Kīlauea et les ensembles de données géophysiques continuent de montrer des preuves de mouvements de matériaux à travers le système magmatique , y ​​compris le remplissage de la ERZ.

Les dangers sont toujours présents dans la zone d’éruption de LERZ et au sommet du Kīlauea. Les résidents et les visiteurs proches des fissures et des coulées de lave récemment actives doivent rester informés, tenir compte des avertissements du département de la Défense civile du comté d’Hawaï et être prêts, si nécessaire, à s’auto-évacuer dans l’éventualité peu probable d’une reprise de l’activité. Veuillez noter que le comté d’Hawaï maintient la fermeture de l’intégralité du champ d’écoulement et des évents et interdit l’accès à la zone sauf autorisation de la Défense civile.

L’observatoire hawaïen des volcans (HVO) continue de surveiller de près la sismicité, la déformation et les émissions de gaz du Kīlauea pour détecter tout signe de réactivation, et assure la surveillance visuelle du sommet et de la zone de rift Est. Le HVO continuera à publier une mise à jour hebdomadaire (tous les mardis) et des messages supplémentaires, en fonction des changements d’activité.

Source : HVO

Photos : Bruce Omori / Paradise helicopters

 

Indonésie , Dukono :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Émis: 04 Décembre 2018 
Volcan: Dukono (268010)
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE
Code de couleur d’aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Dukono
Numéro de l’avis: 2018DUK212
Emplacement du volcan: N 01 ° C 41 min 35 sec E 127 ° C 53 min 38 s
Région: Maluku Nord, Indonésie
Altitude du sommet: 3933 FT (1229 M)

Résumé de l’activité volcanique:
Eruption avec nuage de cendres volcaniques à 23h15 UTC (08h15 locale).

Hauteur du nuage volcanique:
La meilleure estimation de la surface des nuages de cendres est d’environ 1629 M (5213 FT) au-dessus du niveau de la mer, ce qui peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur: observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques:
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest.

Remarques:
L’éruption et les émissions de cendres se poursuivent.

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le volcan Dukono (1229 m d’altitude) connaît des éruptions continues.
Depuis hier et jusqu’à ce matin, le sommet du volcan était recouvert de brouillard. On a observé que la fumée issue du cratère était de couleur blanche-grise avec une hauteur de 500 m au-dessus du sommet quand la montagne était découverte  . Le vent soufflait faiblement vers l’Ouest.

Sur les sismographes , le 4 décembre 2018 il a été enregistré:
2 séismes d’éruption
5 tremblements de terre tectoniques lointains (  y compris le séisme de Terasa à l’échelle MMI I)
Un tremor est enregistré en continu avec une amplitude de 0,5 à 4 mm (valeur dominante 2 mm)

Recommandation: Les gens autour de G. Dukono et les visiteurs / touristes ne doivent pas avoir d’activités, escalader ni s’approcher du cratère de Malupang Warirang dans un rayon de 2 km.
VONA: Le dernier code VONA , de couleur ORANGE  a été  publié le 1 décembre 2018 à 09h36 WIT, lié à une éruption dont la hauteur de la colonne de cendres était d’environ 1629 m au dessus du niveau de la mer ou environ 400 m au dessus du sommet. La colonne de cendres se déplaçait vers le Nord-Ouest.

Source : Magma Indonésie.

Photo : Extreme Pursuit.

 

Italie / Sicile , Etna :

L’ activité strombolienne faible continue sur l’Etna .

Une activité strombolienne est notée dans le  » Puttusiddu « , ainsi que dans le cratère de la  » Bocca Nuova ».

 

ETNA NSEC 3 Dicembre 2018La Bocca sul fianco Orientale del Nuovo Cratere di Sud Est e il suo conetto formatosi all'interno di essa.video amatoriale: Giò Giusa

Publiée par Giò Giusa sur Lundi 3 décembre 2018

ETNA NSEC 3 décembre 2018
La bouche sur le flanc Est du Nouveau Cratère du Sud-Est et son cône qui s’est formé à l’intérieur.

Extrême gros plan du « conetto » formé ces dernières semaines dans la bouche sur le flanc Est du nouveau cratère sud-est. Ce n’est pas une véritable éruption, mais une activité strombolienne persistante et légère faite de hauts et de bas qui n’a formé qu’un cône à l’intérieur de la bouche principale et une petite coulée de lave . Certaines images sur le Web ont clairement induit en erreur de nombreuses personnes pensant que l’Etna était entré en éruption, mais ce n’est pas le cas, du moins pour le moment. Il s’agit de photos prises avec de longues expositions ou différents plans qui se chevauchent. Par conséquent, même si elles sont très spectaculaires et suggestives, elles ne montrent pas la réalité ni ce que nous verrions à l’œil nu en personne.

 

Commentaires et Video : Gio Giusa .

 

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search