09 Mars 2021. FR. Philippines : Taal , Italie / Sicile : Etna , Guatemala : Pacaya , Hawaii : Kilauea .

Home / blog georges Vitton / 09 Mars 2021. FR. Philippines : Taal , Italie / Sicile : Etna , Guatemala : Pacaya , Hawaii : Kilauea .

09 Mars 2021. FR. Philippines : Taal , Italie / Sicile : Etna , Guatemala : Pacaya , Hawaii : Kilauea .

09 Mars 2021.

 

 

Philippines , Taal :

BULLETIN  D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 9 mars 2021 , 08h00 .
Ceci sert d’avertissement pour le relèvement du statut d’alerte du volcan Taal du niveau d’alerte 1 (faible niveau d’agitation) au niveau d’alerte 2 (agitation croissante).

Depuis le 13 février 2021, le volcan Taal présente des troubles accrus en fonction des paramètres de surveillance suivants:

Tremors volcaniques.
Le réseau de capteurs du volcan Taal (TVN) a enregistré un total de vingt-huit (28) épisodes de tremor volcanique, quatre (4) tremblements de terre volcaniques à basse fréquence (LFVQ) et un (1) tremblement de terre hybride à des profondeurs peu profondes de moins d’ 1,5  kilomètre sous l’île du volcan Taal ou TVI au cours des dernières 24 heures. Les tremors volcaniques ont augmenté en énergie sismique par rapport aux épisodes enregistrés précédemment et ont duré de trois (3) à dix-sept (17) minutes. Le nombre total d’événements de tremor volcanique est passé à 866 depuis le début de l’activité accrue le 13 février. En plus de ceux-ci, un total de 141 tremblements de terre volcaniques à basse fréquence (LFVQ) se sont produits à moins d’un (1) kilomètre de profondeur sous l’île du volcan Taal et les environs immédiats. Dans l’ensemble, l’activité sismique du mois dernier indique une activité magmatique et hydrothermale accrue à de faibles profondeurs sous l’île du volcan Taal .

 

Changements dans le lac de cratère principal (MCL).
Les observations de relevés à la mi-février 2021 ont enregistré une température élevée de 74,6 ° C et une augmentation continue de l’acidité à pH 1,59 à partir d’un pH de 2,79 en janvier 2020 du lac de cratère . L’augmentation de l’acidité est causée par un apport soutenu de gaz volcanique dans le système hydrothermal peu profond qui alimente le lac, ce qui signifie un dégazage du magma pénétré en profondeur lors de l’éruption de janvier 2020.

Déformation du sol.
L’inclinaison du sol en temps réel intégrée, la surveillance continue du GPS , la mesure électronique de la distance (EDM) quotidienne et l’analyse des données interférométriques SAR (InSAR) indiquent une légère déformation continue de l’île du volcan Taal  centrée sur une source de pression sur son secteur Sud-Est. Les données GPS et InSAR en continu donnent en outre une inflation et / ou une expansion très lente mais régulière de la région du Taal depuis la fin de l’éruption de 2020, à des taux beaucoup plus lents et stabilisés par rapport à la déformation avant et juste après l’éruption.

Modifications de la microgravité.
Les enquêtes de la campagne ont mesuré les changements de microgravité positifs à travers la caldeira du Taal après l’éruption de 2020, compatibles avec des changements de densité causés par la migration du magma, le dégazage du magma et l’activité hydrothermale.

 

Compte tenu de ce qui précède, Le DOST-PHIVOLCS élève maintenant le statut d’alerte du Taal du niveau d’alerte 1 au niveau d’alerte 2. Cela signifie qu’il existe une activité magmatique probable qui peut ou non conduire à une éruption. Au niveau d’alerte 2, l’évacuation n’est pas encore recommandée. Cependant, il est rappelé au public que l’île du volcan Taal est une zone de danger permanent (PDZ) et que l’entrée dans l’île du volcan Taal , en particulier aux alentours du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, doit rester strictement interdite. Il est conseillé aux autorités locales d’évaluer en permanence les barangays précédemment évacués autour du lac Taal pour les dommages et les accessibilités routières et de renforcer les mesures de préparation, d’urgence et de communication en cas de reprise des troubles. Il est conseillé aux résidents de ces barangays d’être toujours prêts, de rester calmes et d’écouter les informations uniquement provenant de sources fiables ou vérifiées. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du volcan car les cendres en suspension dans l’air et les fragments balistiques d’explosions soudaines et les cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des dangers pour les aéronefs. Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement significatif sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : Phivolcs .

Photos : Quezon Trending News , Raffy Tima .

 

Italie / Sicile , Etna :

Communiqué sur l’activité de l’ ETNA , 08 Mars 2021, 11:54 (10:54 UTC)  .

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce qu’ on observe que les coulées de lave mises en place dans la Valle del Bove lors de l’activité éruptive du 7 mars,  ne sont plus alimentés et leurs fronts se refroidissent. Grâce à l’analyse des images des caméras de surveillance INGV-OE, il a été observé que le champ de lave s’est développé en se ramifiant en trois bras différents, la coulée de lave la plus étendue a affecté le secteur Ouest de la Valle dei Bove s’étendant jusqu’à environ ~ 1800 mètres. au dessus du niveau de la mer. L’activité éruptive se poursuit au niveau des autres cratères sommitaux.

À l’heure actuelle, l’amplitude du trémor volcanique correspond à des valeurs moyennes. La source du tremor se trouve près du cratère de la Bocca Nuova, le nombre d’événements infrasonores est élevé et leur emplacement est près du cratère de la Bocca Nuova.
Les réseaux de surveillance GNSS et inclinométriques n’enregistrent pas de signaux de déformation significatifs.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV .

Photo : Guide Alpine Vulcanologiche Etna

 

Guatemala , Pacaya :

BULLETIN SPÉCIAL VOLCANOLOGIQUE, 8 mars 2021, 18h24 heure locale .

MISE À JOUR SUR L’ACTIVITÉ ERUPTIVE

Comme cela a été rapporté, le volcan Pacaya maintient des impulsions d’activité strombolienne accrue, observant des explosions modérées constantes et quelques fortes explosions, expulsant des matériaux balistiques et volcaniques à une altitude d’environ 3000 à 3500 mètres au-dessus du niveau de la mer (9842 à 11483 pieds). Ceci est accompagné de colonnes de cendres qui se déplacent dans les directions Sud-Ouest, Sud et Sud-Est sur une distance de 25 à 30 kilomètres , parfois plus loin .

 

On signale des chutes de cendres dans le village de Pacaya, Finca El Chupadero, Finca La Laguna et d’autres dans cette région. L’activité décrite génère des grondements et des vibrations dans les maisons autour du bâtiment volcanique. L’OVPAC rapporte que les projections balistiques atteignent 500 à 600 mètres au dessus du cratère Mackenney. L’activité effusive a augmenté et une coulée de lave d’environ 1 300 mètres de longueur est observée, avec la probabilité d’en générer d’autres sur d’autres flancs du volcan .

L’INSIVUMEH, assure la surveillance à travers les stations sismiques PCG et PCG5, l’OVPAC, les caméras Web du CONRED, ainsi qu’avec une surveillance instrumentale et visuelle de l’activité due à tout changement brusque  .

Source : Insivumeh .

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude du sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE

Résumé de l’activité:
Le volcan Kīlauea est en éruption. L’activité d’effusion de lave est confinée au cratère Halema’uma’u, depuis un évent sur le côté Nord-Ouest du cratère qui se déverse dans un lac de lave en pleine croissance. Les mesures du télémètre laser le matin du 8 mars, indiquent que la profondeur totale du lac de lave est de 220 m (722 pieds). Les taux d’émission de SO2 restent élevés; une mesure le 7 mars était de 800 t / jour.

Une photo agrandie de l’évent Ouest (à gauche) dans le cratère Halema’uma’u, au sommet du Kīlauea, environ une demi-heure après le début de la coulée de lave observée du côté Nord de l’évent. L’activité a commencé par de faibles éclaboussures incandescentes projetées du haut du cône à 11 h 45 HST, augmentant progressivement en vigueur pendant environ 30 minutes. Les éclaboussures fondues ont alimenté deux petits canaux de lave sur le côté Nord-Est du cône (centre-gauche). Les coulées ont fusionné à la base du cône et ont continué à couler le long de la marge Nord du lac de lave stagnant

Observations du sommet:
Le taux d’émission de dioxyde de soufre le plus récent, mesuré le 7 mars, est de 800 t / j; ce taux est élevé par rapport aux taux des mois précédant le début de l’éruption le 20 décembre (moins de 100 t / jour), mais inférieur aux taux du lac de lave d’avant 2018 (environ 5000 t / jour). Les inclinomètres du sommet sont stables depuis hier après-midi, après avoir suivi un événement de déflation-inflation (DI) au cours des deux jours précédents. La sismicité reste stable, avec des tremors élevés par rapport aux observations antérieures à l’éruption.

Observations du lac de lave de l’Halema’uma’u:
L’épanchement de lave depuis l’évent Ouest continue d’alimenter le lac de lave dans le cratère Halema’uma’u. La section principale de l’évent Ouest évacue constamment de la lave à travers un canal encroûté et une entrée submergée vers le lac.

La partie Nord-Est de l’évent Ouest, à quelques mètres à peine, alimente une autre coulée de lave près du lac depuis le 5 mars. Hier à midi, cette coulée avait construit un étang de lave perché sur la marge Nord-Ouest du lac à moins de 50 m (164 ft) de l’évent, mais il s’est brusquement effondré dans le lac de lave principal juste après 13h00. Depuis lors, l’écoulement de la section Nord-Est de l’évent s’est stabilisé dans une deuxième entrée semi-stable vers le lac de lave.

Vendredi, les géologues du HVO ont observé une coulée depuis l’évent Ouest du cratère Halema’uma’u au sommet du volcan Kīlauea. Cette photo montre l’évent environ une heure avant l’émission sur le côté Nord du cône. Notez qu’aucune lueur ou éclaboussure ne peut être vue du cône (centre-gauche), mais des sifflements forts provenant de la zone de ventilation étaient audibles pour les équipes de terrain.

La circulation de lave et la submersion intermittente de la croûte mince se poursuivent dans la partie Ouest active du lac de lave. La profondeur totale du lac est d’environ 220 m (722 pieds) telle que mesurée par un télémètre laser continu ce matin; cela représente une légère hausse par rapport aux niveaux des deux derniers jours, suivant la tendance de l’inflation au sommet à la fin du dernier événement DI.

La croûte de lave stagnante et solidifiée recouvre la partie orientale du lac de lave et se développe lentement vers l’Ouest autour de l’île principale, empêchant apparemment tout mouvement latéral de cette île ou de l’une des plus petites îles . Les mesures du télémètre et les observations visuelles indiquent que la croûte dans la partie Est du lac de lave monte toujours à un rythme similaire à la partie Ouest active du lac, suggérant une accumulation continue de lave liquide sous la croûte.

Source : HVO.

Photos : USGS/J. Schmith on March 5, 2021 , 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search