March 30 , 2021. EN. Iceland : Fagradalsfjall / Geldingadalur , Philippines : Taal , Alaska : Veniaminof , Peru : Sabancaya , Hawaii : Kilauea .

March 30 , 2021 .

 

 

Iceland , Fagradalsfjall / Geldingadalur :

Updated 29.3 at 09:30

The Civil Protection and Emergency Management’s Science Board held a meeting Friday (Mars 26.) to discuss the volcanic eruption in Geldingadalir on the Reykjanes Peninsula. A lot of data has been collected including on-site and remote measurements along with modeling work forecasting the event’s possible behavior over the coming days. A report detailing the event’s general status and proposals for regular monitoring will be released shortly.
Both the Icelandic Met Office and the University of Iceland’s Institute of Earth Sciences regularly post results and people are encouraged to view their web pages, twitter streams and Facebook pages.

The volcanic eruption in Geldingadalir has now been ongoing for nine days. The lava is basaltic and highly fluid with little explosive activity. It is a very small eruption and the lava flow has been steady at 5-7 m3/s since its onset. Currently the extent of the lava field is within Geldingadalur but if the eruption keeps ongoing at a similar rate, it is modeled that the lava will flow east towards Merardalur valley. If the volcano continues to erupt it could eventually end up being categorized as a shield volcano. Shield volcanoes are generally formed over long time periods with lava fields extending from a few to several kilometers around its source. There is no way to tell how long the eruption will last.

The current magma is rich in MgO (8.5%) which indicates that it is from depths of around 17-20 km. There has been constant gas pollution close to the eruption site, spatially determined by local wind conditions. Gases can accumulate to life-threatening levels in certain weather conditions. There have been no indications of significant tectonic movements since the eruption started. There is currently no indication of new openings at other locations along the magma injection path.

This eruption calls for specific and targeted monitoring of the eruption itself and also of the gas´s effects on air quality and the downwind environment.

Source : Vedur Is .

Photo : Uldis Knakis

 

Philippines , Taal :

TAAL VOLCANO BULLETIN: 30 March 2021 08:00 A.M.

In the past 24-hour period, the Taal Volcano Network recorded ninety-nine (99) volcanic earthquakes, including eighty-three (83) episodes of volcanic tremor having durations of one (1) to twenty-four (24) minutes, and sixteen (16) low frequency volcanic earthquakes. Activity at the Main Crater consisted of weak emission of steam-laden plumes from fumarolic vents that rose five (5) meters.

Sulfur dioxide (SO2) emission averaged 1073 tonnes/day yesterday, 29 March 2021. Temperature highs of 71.8°C and pH of 1.59 were last measured from the Main Crater Lake respectively on 04 March and 12 February 2021. Ground deformation parameters from electronic tilt, continuous GPS and InSAR data analysis indicated a very slow and steady inflation and expansion of the Taal region since after the January 2020 eruption. These parameters may indicate increased magmatic activity at shallow depths beneath the edifice.

Source : Phivolcs.

Photo : Raffy Tima.

 

Alaska , Veniaminof :

56°11’52 » N 159°23’35 » W,
Summit Elevation 8225 ft (2507 m)
Current Volcano Alert Level: WATCH
Current Aviation Color Code: ORANGE

A low-level eruption from the central cone at Veniaminof has continued over the last day. Elevated surface temperatures were observed in overnight satellite images, suggested lava effusion has continued from a flank vent into the caldera ice sheet. Steam emissions were reported by a passing airplane and no other ash emissions were detected, however, all web camera images were blocked by clouds.

Lava flow on the ice on the southwest flank of the intra-caldera cone of the Veniaminof volcano. The view is oriented to the South-East.

Perryville and Chignik, Alaska residents reported loud booms from Mount Veniaminof.
Sound waves from numerous short-duration explosions that repeated every 30-60 seconds produced audible sounds heard in local communities as well as infrasound waves picked up on sensors in Chignik Lagoon.

Eruptive activity at Veniaminof usually consists of minor ash emissions, lava fountaining and lava flows from the small cone in the summit caldera. Ash emissions are typically confined to the summit crater, but larger events can result in ash fall in nearby communities and drifting airborne ash.

The partial restoration of local seismic data will help the Alaska Volcano Observatory to detect changes in unrest that may lead to a more significant explosive eruption. AVO combines seismic, infrasound, lightning, web camera, and satellite data for rapid detection of such events.

Source : AVO.

Photo : Waythomas, C. F.

 

Peru , Sabancaya :

Analysis period: from March 22, 2021 to March 28, 2021, Arequipa, March 29, 2021.
Alert level: ORANGE

The Geophysical Institute of Peru (IGP) reports that the eruptive activity of the Sabancaya volcano remains at moderate levels, that is, with the recording of an average of 90 daily explosions, with columns of ash and gas up to 2.5 km altitude above the summit of the volcano and their consequent dispersion. Therefore, for the following days, no significant change is expected in eruptive activity.

The IGP recorded and analyzed the occurrence of 1773 earthquakes of volcanic origin, associated with the circulation of magmatic fluids inside the Sabancaya volcano. An average of 90 explosions was recorded daily. During this period, Volcano-Tectonic (VT) earthquakes associated with rock fractures were located mainly in the North-West of Sabancaya and presented magnitudes between M2.5 and M3.5.

 

The monitoring of the deformation of the volcanic structure using GNSS techniques (processed with fast orbits) does not present any significant anomalies. However, in general, an inflation process was observed in the northern sector (around the Hualca Hualca volcano). The visual surveillance made it possible to identify columns of gas and ash up to 2.5 km altitude above the summit of the volcano, which were scattered towards the southwest, west, north and northwest sectors of the volcano. Sabancaya. Satellite recordings have identified the presence of 6 thermal anomalies (maximum value of 31 MW) associated with the presence of a lava body on the surface of the volcano’s crater.

RECOMMENDATIONS
• Keep the volcanic alert level in orange.
• Do not approach within a radius of less than 12 km from the crater.

Source : IGP.

Photo : Losviajesdeali.

 

Hawaii , Kilauea :

9°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: WATCH
Current Aviation Color Code: ORANGE

Activity Summary:
This morning, March 29, the lava lake was about 224 m (735 ft) deep and remains stagnant over its eastern half. SO2 emission rates remain elevated at 650 t/day, last measured on March 26.

Summit Observations:
The most recent sulfur dioxide emission rate, measured on March 26, was 650 t/day. This is elevated compared to rates in the months before the eruption started on December 20 (less than 100 t/day), but lower than emission rates from the pre-2018 lava lake (around 5,000 t/day). Summit tiltmeters recorded an inflationary tilt trend starting at approximately 0300 (HST). Seismicity remains stable, with elevated tremor.

The lava lake remains active in Halema‘uma‘u Crater, at the summit of Kīlauea. The surface area of the active lava lake has slowly decreased over the past several months, with the active surface lava now limited to a portion of the west side of lake. The lake remains perched several meters (yards) above its surroundings, bound by a steep levee on most sides

East Rift Zone Observations:
No unusual activity noted in the region. Low rates of ground deformation and seismicity continue along the rift zones. SO2 and H2S emissions from Puʻu ʻŌʻō were below instrumental detection levels when measured on January 7.

Halemaʻumaʻu lava lake Observations:
Lava effusion from the west vent continues to supply the lava lake within Halema‘uma‘u crater. The west vent is consistently effusing lava at low rates. Lava circulation and intermittent foundering of crust continue in the western portion of the lava lake. The total depth of the lake is 224 m (735 ft) this morning as measured by a continuous laser rangefinder on the active western portion of the lake. Stagnant and solidified lava crust covers the eastern portion of the lava lake and is slowly growing westward, preventing any movement of the enclosed islands.

Source : HVO

Photo : USGS /  M. Patrick.

 

30 Mars 2021 . FR . Islande : Fagradalsfjall / Geldingadalur , Philippines : Taal , Alaska : Veniaminof , Pérou : Sabancaya , Hawaii : Kilauea .

30 Mars 2021 .

 

 

Islande , Fagradalsfjall / Geldingadalur :

Mise à jour du 29 Mars à 09:30.

Le Conseil scientifique de la protection civile et de la gestion des urgences a tenu une réunion vendredi (26 mars) pour discuter de l’éruption volcanique de Geldingadalur dans la péninsule de Reykjanes. De nombreuses données ont été collectées, notamment des mesures sur site et à distance ainsi que des travaux de modélisation prévoyant le comportement possible de l’événement dans les jours à venir. Un rapport détaillant l’état général de l’événement et des propositions de suivi régulier sera publié prochainement.
Le Met Office islandais et l’Institut des sciences de la Terre de l’Université d’Islande publient régulièrement des résultats et les gens sont encouragés à consulter leurs pages Web, leurs flux Twitter et leurs pages Facebook.

L’éruption volcanique de Geldingadalur dure maintenant depuis neuf jours. La lave est basaltique et très fluide avec peu d’activité explosive. Il s’agit d’une très petite éruption et le débit de lave est stable à 5-7 m3 / s depuis son apparition. Actuellement, l’étendue du champ de lave se trouve dans la vallée de Geldingadalur, mais si l’éruption se poursuit à un rythme similaire, il est modélisé que la lave coulera vers l’Est en direction de la vallée de Merardalur. Si le volcan continue son éruption, il pourrait éventuellement finir par être classé comme un volcan bouclier. Les volcans boucliers se forment généralement sur de longues périodes avec des champs de lave s’étendant de quelques à plusieurs kilomètres autour de sa source. Il n’y a aucun moyen de savoir combien de temps durera l’éruption.

Le magma actuel est riche en MgO (8,5%), ce qui indique qu’il provient de profondeurs d’environ 17 à 20 km. Il y a eu une pollution gazeuse constante à proximité du site de l’éruption, spatialement déterminée par les conditions de vent locales. Les gaz peuvent s’accumuler à des niveaux potentiellement mortels dans certaines conditions météorologiques. Il n’y a eu aucune indication de mouvements tectoniques importants depuis le début de l’éruption. Il n’y a actuellement aucune indication de nouvelles ouvertures à d’autres endroits le long du chemin d’injection du magma.

Cette éruption nécessite une surveillance spécifique et ciblée de l’éruption elle-même ainsi que des effets du gaz sur la qualité de l’air et l’environnement sous le vent.

Source : Vedur Is .

Photo : Uldis Knakis

 

Philippines , Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL: 30 mars 2021 , 08h00 .

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de capteurs du volcan Taal a enregistré quatre-vingt-dix-neuf (99) tremblements de terre volcaniques, dont quatre-vingt-trois (83) épisodes de tremor volcanique d’une durée de une (1) à vingt-quatre (24) minutes, et seize (16) tremblements de terre volcaniques à basse fréquence. L’activité du cratère principal consistait en une faible émission de panaches chargés de vapeur provenant des évents fumeroliens qui s’élevaient de cinq (5) mètres.

Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 1073 tonnes / jour hier 29 mars 2021. Des températures maximales de 71,8 ° C et un pH de 1,59 ont été mesurées pour la dernière fois à partir du lac du cratère principal respectivement le 4 mars et le 12 février 2021. Les paramètres de déformation du sol par mesure d’inclinaison électronique et analyse continue des données GPS et InSAR a indiqué une inflation et une expansion très lentes et régulières de la région du Taal depuis l’éruption de janvier 2020. Ces paramètres peuvent indiquer une activité magmatique accrue à de faibles profondeurs sous l’édifice.

Source : Phivolcs.

Photo : Raffy Tima.

 

Alaska , Veniaminof :

56 ° 11’52 « N 159 ° 23’35 » W,
Altitude du sommet : 8225 pi (2507 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE

L’ éruption de bas niveau du cône central du Veniaminof s’est poursuivie au cours du dernier jour. Des températures de surface élevées ont été observées dans les images satellites de la nuit, un épanchement de lave suggéré s’est poursuivi à partir d’un évent de flanc dans la caldeira. Des émissions de vapeur ont été signalées par un avion passant et aucune autre émission de cendres n’a été détectée, cependant, toutes les images de la webcam ont été bloquées par les nuages.

Coulée de  lave sur la glace sur le flanc Sud-Ouest du cône intra-caldera du volcan Veniaminof. La vue est orientée vers le Sud-Est.

Les résidents de Perryville et de Chignik, en Alaska, ont signalé de forts bruits d’explosions en provenance du mont Veniaminof.
Les ondes sonores provenant de nombreuses explosions de courte durée qui se répètent toutes les 30 à 60 secondes ont produit des sons audibles entendus dans les communautés locales ainsi que des ondes infrasonores captées par des capteurs dans la lagune de Chignik Lagoon .

L’activité éruptive du Veniaminof se compose généralement d’émissions mineures de cendres, de fontaines de lave et de coulées de lave depuis un petit cône dans la caldeira sommitale. Les émissions de cendres sont généralement confinées au cratère du sommet, mais des événements plus importants peuvent entraîner des chutes de cendres dans les communautés voisines et des cendres en suspension dans l’air.

La restauration partielle des données sismiques locales aidera l’Observatoire du volcan de l’Alaska à détecter les changements dans les troubles qui pourraient conduire à une éruption explosive plus importante. L’AVO combine des données sismiques, infrasons, foudre, webcam et satellite pour une détection rapide de tels événements.

Source : AVO.

Photo : Waythomas, C. F.

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 22 Mars 2021 au 28 Mars 2021 , Arequipa, 29 Mars 2021.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 90 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2,5 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 1773 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 90 explosions a été enregistrée quotidiennement . Au cours de cette période, les tremblements de terre de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses ont été localisés principalement dans le Nord-Ouest du Sabancaya et ont présenté des magnitudes comprises entre M2,5 et M3,5 .

 

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur  Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 2,5 km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Sud-Ouest , Ouest , Nord et Nord- Ouest du Sabancaya.  Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 6 anomalies thermiques ( valeur maximale de 31 MW ) associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan . 

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : IGP.

Photo : Losviajesdeali.

 

Hawaii , Kilauea :

9 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude du sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE

Résumé de l’activité:
Ce matin, le 29 mars, le lac de lave avait une profondeur d’environ 224 m (735 pi) et reste stagnant sur sa moitié Est. Les taux d’émission de SO2 restent élevés à 650 t / jour, mesurés pour la dernière fois le 26 mars.

Observations du sommet:
Le taux d’émission de dioxyde de soufre le plus récent, mesuré le 26 mars, était de 650 t / jour. Ceci est élevé par rapport aux taux des mois précédant le début de l’éruption le 20 décembre (moins de 100 t / jour), mais inférieur aux taux d’émission du lac de lave d’avant 2018 (environ 5000 t / jour). Les inclinomètres du sommet ont enregistré une tendance d’inclinaison inflationniste à partir d’environ 3 h 00 (HST). La sismicité reste stable, avec des tremors élevés.

Le lac de lave reste actif dans le cratère Halema’uma’u, au sommet du Kīlauea. La superficie du lac de lave actif a lentement diminué au cours des derniers mois, la lave de surface active étant maintenant limitée à une partie du côté Ouest du lac. Le lac reste perché à plusieurs mètres au-dessus de ses environs, délimité par une digue escarpée sur la plupart des côtés

Observations sur la zone du Rift Est:
Aucune activité inhabituelle notée dans la région. De faibles taux de déformation du sol et de sismicité se poursuivent le long des zones de Rift. Les émissions de SO2 et de H2S du Puʻu ʻŌʻō étaient inférieures aux niveaux de détection instrumentale lorsqu’ils ont été mesurés le 7 janvier.

Observations du lac de lave Halema’uma’u:
L’épanchement de lave de l’évent Ouest continue d’alimenter le lac de lave dans le cratère Halema’uma’u. L’évent Ouest émet constamment de la lave à de faibles taux. La circulation de lave et la submersion intermittente de la croûte se poursuivent dans la partie Ouest du lac de lave. La profondeur totale du lac est de 224 m (735 pi) ce matin, mesurée par un télémètre laser continu sur la partie Ouest active du lac. La croûte de lave stagnante et solidifiée recouvre la partie orientale du lac de lave et se développe lentement vers l’Ouest, empêchant tout mouvement des îles  .

Source : HVO

Photo : USGS /  M. Patrick.