30 Décembre 2020 . FR. Italie / Sicile : Etna, Hawaii : Kilauea , Kamchatka : Karymsky , Nouvelle Zélande : White Island , Saint Vincent and the Grenadines : Soufrière .

Home / blog georges Vitton / 30 Décembre 2020 . FR. Italie / Sicile : Etna, Hawaii : Kilauea , Kamchatka : Karymsky , Nouvelle Zélande : White Island , Saint Vincent and the Grenadines : Soufrière .

30 Décembre 2020 . FR. Italie / Sicile : Etna, Hawaii : Kilauea , Kamchatka : Karymsky , Nouvelle Zélande : White Island , Saint Vincent and the Grenadines : Soufrière .

30 Décembre 2020 .

 

 

Italie / Sicile , Etna :

COMMUNICATION ETNA [MISE À JOUR n. 110]

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo , annonce qu’à partir de 06h50 UTC, le réseau de vidéosurveillance a montré une intensification progressive de l’activité explosive strombolienne à l’évent Est du cratère Sud-Est , avec émission associée de cendres que le les vents forts à haute altitude se dispersent rapidement vers l’Est-Nord-Est. Vers 08h00 UTC, cette activité s’est encore intensifiée, produisant le lancement de matériel pyroclastique grossier au-dessus du bord du cratère qui est retombé copieusement sur le versant Est du cône du cratère Sud-Est. A partir de 09h00 UTC, l’intensité de l’activité explosive strombolienne a considérablement diminué ainsi que l’émission de cendres devenues faibles et discontinues restant confinées à la zone du sommet.

L’activité strombolienne intra-cratère se poursuit, inchangée, au niveau des cratères de la Voragine et Nord-Est.
En ce qui concerne le tremor volcanique, il n’y a pas de changements significatifs par rapport à ce qui a été communiqué précédemment. L’amplitude reste dans la gamme des valeurs moyennes, mais avec des fluctuations modestes et la source est située dans la zone du cratère Sud-Est à une altitude de 2800-2900 m au-dessus du niveau de la mer. En référence à l’activité infrasonore, elle continue d’être soutenue. Elle est principalement située dans la zone du cratère Nord-Est, et subordonnée dans le cratère Sud-Est, mais il convient de noter que la présence de vent fort dans les derniers jours aurait pu affecter le localisation des événements. En référence à l’augmentation d’amplitude des transitoires individuels, mise en évidence dans la dernière mise à jour, nous vous informons que depuis quelques jours les amplitudes ont montré des valeurs comparables à celles antérieures au phénomène observé.
À l’heure actuelle, l’inclinaison et les réseaux inclinométriques de l’Etna ne présentent pas de variations significatives.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Bulletin hebdomadaire, du 21 Décembre 2020 au 27 Décembre 2020. (date d’émission 29 Décembre 2020)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité strombolienne d’intensité variable, épisodes de fontaines de lave, émissions de cendres volcaniques, activité effusive du cratère Sud-Est. Activité strombolienne intra-cratère profonde au cratère Nord-Est et au cratère de la Bocca Nuova avec des émissions de cendres rares et diluées. Activité explosive intermittente au cratère de la Voragine avec émissions de cendres occasionnelles et diluées.
2) SISMOLOGIE: faible sismicité de fracturation; amplitude du tremor en moyenne dans la gamme des valeurs moyennes et moyennes-élevées avec des phases d’augmentation brutale liées à une intense activité volcanique.
3) INFRASONS: activité infrasonore élevée
4) DEFORMATIONS: Il n’y a pas de variations significatives pour le réseau GNSS.
Parallèlement à l’activité éruptive des 21 et 22 décembre, le réseau inclinométrique a enregistré de petites déformations transitoires dans les stations de haute et moyenne altitude.
5) GÉOCHIMIE: Flux SO2: niveau moyen
Le flux de HCl se produit à un niveau moyen.
Le flux de CO2 du sol est à des niveaux moyens.
La pression partielle de CO2 dissous ne montre pas de changements significatifs.
La valeur du rapport C / S se situe à des niveaux moyens-bas (dernière mesure datée du 16/10/2020).
Le rapport isotopique de l’hélium est à des valeurs moyennes (dernière mise à jour du 16/12/2020).
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau modéré.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES

Au cours de la semaine, le suivi de l’activité volcanique de l’Etna a été effectué en analysant les images du réseau de caméras de surveillance de l’INGV, Osservatorio Etneo (INGV-OE), à partir de deux inspections réalisées par le personnel d’INGV-OE les 21 et 22 décembre et d’un survol effectué le 27 décembre à l’aide d’un hélicoptère (AW 139, VF 142) mis à disposition par le service de vol Catania Fontanarossa de la CNVVF.
Les conditions météorologiques défavorables pendant une partie de la semaine ont rendu l’observation de l’activité volcanique discontinue .

En général, pendant la semaine, l’activité de l’Etna a eu un comportement assez similaire à celui observé la semaine précédente (Rep. N ° 51/2020) avec une activité strombolienne d’intensité variable au cratère Sud-Est (CSE ), qui a produit des émissions de cendres et le lancement de lambeaux de lave, tandis que les cratères Nord-Est et Bocca Nuova ont produit une activité strombolienne intra-cratère d’intensité variable, accompagnée d’émissions sporadiques de cendres diluées. Enfin, le cratère de la Voragine a produit une activité explosive discontinue et de légères émissions de cendres.
Dans le détail, l’activité strombolienne au cratère Sud-Est (CSE ) était d’intensité variable et presque continue à la fois à l’évent Est (Fig.3.1) et à l’évent plus central, avec le jet de lambeaux de lave au-dessus de l’évent et le roulement des produits le long des parois du cône.

A partir de 09h08 UTC le 21 décembre, les réseaux de surveillance ont enregistré une forte intensification de l’activité strombolienne du cratère Sud-Est (CSE ). Cette activité impliquait au moins deux des bouches du cratère Sud-Est en même temps et s’est rapidement accentuée, évoluant en fontaine de lave quelques minutes plus tard, produisant une colonne éruptive qui a été poussée par les vents de haute altitude vers le Nord-Est et dont la hauteur a été estimée sur la base d’observations satellitaires à environ 10 km au-dessus du niveau de la mer.
L’activité de la fontaine de lave du cratère Sud-Est se termine après environ une heure et, à partir de 11h03 UTC, suite à une très brève amélioration des conditions de visibilité au sommet, une coulée de lave est observée depuis la niche qui s’est ouverte sur le flanc Sud-Ouest du CSE le 13 décembre au soir, en direction du Sud-Ouest . À 14h21 UTC, il a été possible d’observer une seconde coulée de lave depuis le versant Sud du cratère Sud-Est , dirigée vers la vallée de Bove .

A 02h50 UTC le 22 décembre, une nouvelle augmentation de l’activité strombolienne des évents central et Est du CSE alimente, à partir d’environ 03h15 UTC, une coulée de lave depuis le flanc Sud-Ouest du cratère Sud-Est qui forme une coulée de lave dirigée vers l’Ouest, qui chevauche le champ de lave de refroidissement du 21 décembre 2020.
À partir de 04h19 UTC, l’activité strombolienne s’est soudainement transformée en fontaine de lave. L’activité alimente trois coulées de lave: la première se dirige vers le Sud-Ouest et se ramifie à l’Ouest et à l’Est du Monte Frumento Supino. Le deuxième se dirige vers Valle del Bove chevauchant la coulée de lave du 21 décembre. La troisième, qui prend sa source sur le côté Est du cratère Sud-Est, se dirige vers l’Est-Nord-Est, dans la Valle del Leone.
À partir d’environ 05h00 UTC, l’épisode de la fontaine de lave s’est progressivement calmé jusqu’à ce qu’il cesse et que les coulées de lave aient montré un refroidissement progressif.

Le 23 décembre, des explosions de forte intensité se sont produites au cratère Sud-Est, qui ont généré une importante retombée de matière sur le cône et un transitoire sismique et infrasonore .
Le 24 décembre, vers 07h30 UTC, une nouvelle intensification de l’activité explosive est observée à partir de l’évent Est du cratère Sud-Est, qui produit le lancement de produits au-dessus du bord du cratère et l’émission de cendres dispersées vers l’Est. Cette activité se poursuit avec une fréquence et une intensité variables même les jours suivants.
Le champ de lave  se compose de trois bras dont le plus grand  se développe dans le sens Sud-Ouest, à partir du flanc Sud du cratère Sud-Est. Il mesure 2,8 km de long et sa largeur maximale est de 0,6 km, mesurée juste au Sud du cône de 1971, tandis que le front se trouve à une altitude de 2450 m. A une altitude d’environ 3050 m, le bras principal se sépare , générant un bras secondaire dirigé vers le Sud qui s’appuie contre la paroi Nord des cônes de 2002-2003 et du M. Frumento Supino. ( voir carte ci dessus )

Le deuxième bras se développe dans la direction Est, suit la trajectoire de l’écoulement de mai 2019 vers la Valle del Bove et atteint une altitude d’environ 2200 m, pour une longueur d’au moins 2,8 km.
Le troisième bras  s’est étendu dans la direction Est-Nord-Est à partir de la partie orientale du cratère Sud-Est, s’étendant dans la Valle del Leone sur environ 1,3 km et atteignant une altitude d’environ 2650 m.
L’enquête a mis en évidence l’évolution morphologique subie par le cratère Sud-Est après les 13-14 décembre: le cratère a une forme elliptique irrégulière ouverte vers le Sud-Ouest dont le grand axe mesure 230 m et le petit axe 150 m .
Enfin, au cours de la semaine, les cratères Nord-Est et Bocca Nuova ont produit une activité strombolienne intra-cratère d’intensité variable, accompagnée d’émissions sporadiques de cendres diluées , tandis que le cratère de la Voragine a produit une activité explosive discontinue et des émissions modérées de cendres dispersées dans la zone du sommet

Source : INGV.

Lire les articles http://www.ct.ingv.it/Dati/informative/vulcanico/ComunicatoETNA20201229094204.pdf

                                    http://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/403-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20201229/file

Photo : Gio Giusa. Boris Behncke , INGV , Alessandro lo Piccolo .

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude du sommet 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: WATCH
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE.

Résumé de l’activité:
L’activité d’émission de lave est confinée au cratère Halemaʻumaʻu avec de la lave émise depuis un évent sur le côté Nord-Ouest du cratère. À 4 heures du matin ce matin (29 décembre), le lac de lave avait une profondeur de 179 à 180 m (587 à 591 pieds) avec un étroit rebord noir autour de lui. Des émissions de SO2 réduites, mais toujours élevées, ont été mesurées hier (28 décembre).

 

Observations du sommet:
L’analyse préliminaire des taux d’émission de dioxyde de soufre mesurés hier (28 décembre) montre des taux d’environ 3 300 tonnes / jour – légèrement inférieurs au taux du 27 décembre de 5 500 t / j, mais toujours élevés; les deux valeurs se situaient dans la gamme des taux d’émission communs pour le lac de lave d’avant 2018. Les inclinomètres du sommet ont continué d’enregistrer une faible inclinaison inflationniste jusqu’à environ 16 heures hier (28 décembre), date à laquelle ils sont passés à une faible inclinaison déflationniste intermittente. La sismicité est restée élevée mais stable, avec des tremors élevés réguliers et quelques tremblements de terre mineurs.

Observations sur la zone du Rift Est:
Les moniteurs géodésiques indiquent que la partie supérieure de la zone du Rift Est s’est contractée pendant que le sommet se dégonflait. Cela était associé au retrait du magma pour alimenter les évents du sommet. Il n’existe aucune donnée sismique ou de déformation pour indiquer que le magma se déplace dans l’une ou l’autre des zones de rift du Kīlauea.

Observations du lac de lave de Halema’uma’u:
L’évent Ouest a continué de faire éruption de lave dans le cratère Halema’uma’u avec deux ou trois canaux étroits visibles ce matin.

Cette photo, prise vers 5 h 30 le 29 décembre 2020, montre l’éruption en cours au sommet du Kīlauea. L’évent Ouest du cratère Halema’uma’u a continué son éruption pendant la nuit, et l’évent Nord / Est est resté inactif. À environ 3 h 45 HST aujourd’hui (29 décembre), les équipes de terrain du HVO ont mesuré le lac de lave à 179 m (587 pieds) de profondeur.

Le lac de lave dans le cratère Halemaʻumaʻu a peu changé au cours de la dernière journée et était d’environ 179-180 m (587-591 pieds) de profondeur ce matin (29 décembre). Le volume du lac était légèrement supérieur à 22 millions de mètres cubes (29 millions de yards cubes ou 5 milliards de gallons). La carte thermique la plus récente (28 décembre) indiquait que les dimensions du lac étaient de 770 sur 490 m (840 sur 535 yds) pour une superficie totale de 29 ha (72 acres). La corniche étroite (10-30 m ou 11-22 yd) autour du lac était à environ 1 à 2 m (1 à 2 yards) au-dessus de la surface active du lac.

Au cours de la dernière journée, l’île principale de lave plus froide et solidifiée flottant dans le lac de lave a dérivé lentement vers l’Ouest dans le lac jusqu’à environ 22 heures la nuit dernière (28 décembre) quand elle a calé avec une dizaine d’îles beaucoup plus petites à l’Est. L’île principale mesurait environ 250 m (820 pi) de longueur, 135 m (440 pi) de largeur et environ 3 ha (7 acres) de superficie selon la carte thermique du 28 décembre. Ce matin, l’île principale est toujours bloquée mais tourne lentement. Les mesures du 27 décembre montrent que la surface de l’île était à environ 6 m (20 pi) au-dessus de la surface du lac.

Source : HVO.

Photos : Bruce Omori , USGS photo by H. Dietterich. 

 

Kamchatka , Karymsky :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA).

Diffusion: 30 décembre 2020
Volcan: Karymsky (CAVW # 300130)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur de l’aviation précédent: orange
Source: KVERT
Numéro de l’avis: 2020-256
Emplacement du volcan: N 54 ° 2 min E 159 ° 26 min
Région: Kamchatka, Russie
Altitude du sommet: 4874,08 pi (1486 m)

Résumé de l’activité volcanique:
L’activité explosive du volcan Karymsky se poursuit. Des nuages ​​de cendres dérivent vers l’Ouest-Nord-Ouest du volcan.
Cette activité explosive modérée se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 16.400-23.000 pieds (5-7 km) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques:
13120 ft (4000 m) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres / de la hauteur des nuages: 20201230 / 0140Z – Himawari-8

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques:
Distance du panache de cendres / nuage du volcan: 60 km
Direction de la dérive du panache de cendres / nuage du volcan: WNW / azimut 295 degrés
Heure et méthode de détermination du panache de cendres / nuage: 20201230 / 0140Z – Himawari-8.

Source : Kvert.

Photo : D. Melnikov, IVS FEB RAS, KVERT ( Mai 2019).

 

Nouvelle Zélande , White Island :

Petites explosions de vapeur enregistrées sur Whakaari / White Island. Publié: mer.30 déc.2020 17:15

Le niveau d’alerte volcanique reste à 1
Le code couleur de l’aviation reste au vert

Une série d’explosions de vapeur de courte durée et de faible énergie s’est produite le 29 décembre 2020 sur Whakaari / White Island sur une période d’environ 30 minutes. Ce petit événement consistait en au moins 20 impulsions individuelles et peut avoir produit des traces de cendres localement dans le panache de vapeur pendant quelques minutes. Depuis l’événement, l’activité est revenue à un niveau bas. Le niveau d’alerte volcanique reste à 1.

À partir de 15 heures le mardi 29 décembre, une série de petites explosions de vapeur ont été détectées sur nos capteurs sismiques et acoustiques (pression atmosphérique) sur Whakaari / White Island. Les images des webcams de l’île suggèrent des impulsions de vapeur plus vigoureuses provenant de l’évent actif pendant cette période. Les cendres n’ont pas été détectées dans l’atmosphère via les images satellites par nos collègues de Metservice, mais des traces mineures de cendres pourraient avoir été présentes près de l’évent pendant quelques minutes lors des explosions de vapeur. La série globale d’impulsions a duré environ 30 minutes.

De petites explosions de vapeur soudaines peuvent se produire avec peu ou pas d’avertissement. Si les changements d’apparence de l’émission de vapeur en surface peuvent être subtils et peuvent être difficiles à voir sur les webcams, ces petites explosions peuvent être enregistrées sur notre réseau de surveillance sismique (vibrations du sol) et acoustique (onde de pression dans l’atmosphère).

Le niveau de tremor sismique avait été légèrement au-dessus du niveau de fond au cours des deux jours précédents, mais a depuis retombé aux niveaux de fond. Les émissions de gaz (dioxyde de soufre) restent également largement inchangées et nous avons vu très peu de tremblements de terre discrets. En conséquence, le niveau d’alerte volcanique reste à 1 et le code couleur de l’aviation reste au vert.

Le niveau d’alerte volcanique reflète le niveau actuel d’agitation ou d’activité volcanique et ne constitue pas une prévision d’activité future. Le niveau d’alerte volcanique 1 indique que les principaux dangers sont ceux attendus pendant les troubles volcaniques; y compris le rejet de vapeur et de gaz volcaniques chauds, les tremblements de terre, les glissements de terrain et l’activité hydrothermale. Bien que le niveau d’alerte volcanique 1 soit principalement associé à des risques environnementaux, des éruptions peuvent encore se produire avec peu ou pas d’avertissement. Les principaux déclencheurs plausibles d’une éruption soudaine restent l’effondrement d’un matériau instable dans un évent actif et la possible pénétration d’eau souterraine sur le corps de magma peu profond.

Source et photo : Geonet  / Agnes Mazot  Volcanologue de service.

 

Saint Vincent and the Grenadines , Soufrière :

Saint-Vincent et les Grenadines sont en alerte orange. Aujourd’hui des éruptions effusives ont été enregistrées dans le cratère du volcan, la Soufrière. Les scientifiques confirment la présence de magma dans le cratère et craignent une éruption explosive.

Depuis le matin du 29 décembre 2020, des gaz et du magma s’échappent du cratère du volcan la Soufrière à Saint-Vincent et les Grenadines.

 

Aujourd’hui le lac du cratère a disparu, l’eau s’est évaporée avec la chaleur de l’activité volcanique. Les experts craignent une éventuelle éruption explosive.

Les visites de ce site très fréquenté par les habitants de l’île et les touristes, sont désormais interdites. La population qui vit à proximité du volcan est en alerte. Si la situation empire, ils seront obligés d’évacuer.

Les scientifiques du Centre Sismique de l’Université des West Indies de Trinidad et Tobago seront sur place dans quelques heures. Une augmentation de l’activité sismique autour de la Soufrière a été enregistrée depuis le 1er novembre 2020.

La dernière éruption de la Soufrière, située à l’extrême nord de l’île, remonte à 1979.

Source :  la1ere.francetvinfo.fr.

Photo : Via Vulcanologia Esia .

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search