16 Septembre 2020. FR . Italie / Sicile : Etna , Islande : Péninsule de Reykjanes , Italie : Stromboli , Colombie : Nevado del Ruiz , Pérou : Ubinas .

Home / blog georges Vitton / 16 Septembre 2020. FR . Italie / Sicile : Etna , Islande : Péninsule de Reykjanes , Italie : Stromboli , Colombie : Nevado del Ruiz , Pérou : Ubinas .

16 Septembre 2020. FR . Italie / Sicile : Etna , Islande : Péninsule de Reykjanes , Italie : Stromboli , Colombie : Nevado del Ruiz , Pérou : Ubinas .

16 Septembre 2020.

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin hebdomadaire du 07  Septembre 2020 au 13 Septembre 2020
(date d’émission 15 Septembre 2020)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ
À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité strombolienne alternant avec émission de cendres au Nouveau Cratère Sud-Est. Activité intra-cratère strombolienne au Cratère Nord-Est. Activité de dégazage aux cratères de la Voragine et de la Bocca Nuova
2) SISMOLOGIE: activité sismique due à une faible fracturation; amplitude moyenne du tremor volcanique fluctuant dans la gamme des valeurs moyennes.
3) INFRASON: activité infrasonore modérée.

4) DEFORMATIONS: Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’Etna n’ont pas montré de changements significatifs au cours de la semaine dernière. La tendance inflationniste de l’ensemble du bâtiment volcanique demeure.
5) GÉOCHIMIE: Le flux de SO2 se produit à un niveau moyen-bas
Le flux de HCl se produit à un niveau moyen.
Le flux de CO2 émis par le sol reste à un niveau bas.
La pression partielle de CO2 dissous dans les eaux souterraines est à des valeurs moyennes.
Il n’y a pas de nouvelles mesures relatives au ratio C / S (dernière mesure en date du 17/07/2020)
Les mesures du rapport isotopique de l’hélium montrent une légère tendance à la hausse (dernière mesure datée du 31/08/2020)
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau moyen-bas.

Quelques photos qui nous montrent les 2  » Pit  » (en particulier celui qui s’est formé le 3 septembre dernier) présents à l’intérieur du Cratère de la Bocca Nuova.
Cratères Sommitaux Etna le 9 septembre 2020

REMARQUES VOLCANOLOGIQUES
Au cours de la semaine, le suivi de l’activité volcanique au niveau des cratères sommitaux de l’Etna a été réalisé en analysant les images du réseau de caméras de surveillance de la section INGV de Catane, Observatoire Etneo (INGV-OE ) et par une inspection effectuée le 9 septembre par le personnel de l’INGV-OE.

Au cours de la période examinée, les cratères sommitaux étaient principalement caractérisés par une activité intra-cratère strombolienne avec des émissions de cendres discontinues au Nouveau Cratère Sud-Est (NSEC), et par une activité strombolienne intra-cratère au Cratère Nord- Est (NE). En outre, les activités de dégazage se sont poursuivies à partir du cratère de la Voragine (VOR) et de Bocca Nuova (BN).
En particulier, le Nouveau Cratère Sud-Est a été caractérisé par une activité strombolienne intra-cratère , avec des explosions dont l’intensité et la fréquence ont été variables dans le temps.
Lors des phases les plus énergétiques, les lancements de matériaux grossiers atteignaient des hauteurs de plusieurs dizaines de mètres sur le bord du cratère et les produits retombaient parfois à l’extérieur du cratère, se déposant sur le flanc Sud du cône. Des émissions sporadiques de cendres volcaniques ont également été observées, avec la formation de nuages ​​dilués qui ont été rapidement dispersés par les vents dans l’atmosphère.

 

Les observations effectuées lors de l’inspection du 9 septembre ont montré qu’un dégazage intense se poursuivait à partir du cratère d’effondrement formé au centre de la dépression du cratère de la Bocca Nuova  . Au Nord-Ouest de celui-ci , un nouveau cratère d’effondrement s’est formé, qui a continué à s’élargir en raison de l’effondrement des matériaux des parois verticales.
Au cours de la période analysée, le cratère de la Voragine a été affecté par un dégazage modeste du cône de scories principal et par des émissions occasionnelles et légères de cendres . Enfin, au cours de la semaine, l’activité strombolienne intra-cratère au cratère du Nord-Est s’est poursuivie. 

Tremor volcanique: L’amplitude moyenne du tremor volcanique a montré une tendance similaire à celle de la semaine dernière, avec des fluctuations uniquement dans la plage des valeurs moyennes. La source du tremor était située entre 2800 et 3000 m d’altitude et dans la zone du Nouveau Cratère Sud-Est

Source : INGV .

Lire l’articlehttp://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/369-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20200915/file

Photos : Gio Giusa .

 

Islande , Penisule de Reykjanes :

Un peu moins de 830 séismes ont été localisés par le réseau sismique SIL de l’OMI au cours de la semaine 37. Il s’agit d’une légère augmentation par rapport à la semaine précédente, où environ 750 séismes avaient été localisés. Deux essaims sismiques sont toujours en cours, l’un sur la péninsule de Reykjanes où 340 tremblements de terre ont été localisés. Un autre essaim au Nord du pays a dénombré 340 séismes supplémentaires. Le plus grand tremblement de terre de la semaine a mesuré M3,3 le 7 septembre, à Krísuvík, sur la péninsule de Reykjanes. L’OMI a reçu des informations faisant état de tremblements de terre ressentis par les habitants le 9 septembre dans la ville d’Ólafsfjörður et le 12 septembre dans la région de la capitale. Douze tremblements de terre ont été mesurés sur Grímsvötn au cours de la semaine 37.

Aujourd’hui, 15 septembre à 14h51, un séisme de M 4,6 a été détecté à environ 20 km au Nord-Ouest de Húsavík. Plusieurs rapports ont été reçus selon lesquels le tremblement de terre a été ressenti dans le Nord de l’Islande. Plusieurs répliques ont été détectées.

À 17h06, un autre tremblement de terre de M4.0 a été mesuré au même endroit approximatif.

Source : Vedur is.

 

Italie , Stromboli :

Bulletin hebdomadaire du 07 Septembre 2020 au 13 Septembre 2020
(date d’émission 15 Septembre 2020)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ.

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité volcanique explosive normale de type strombolienne sur des niveaux moyens-bas à moyens (9-14 événements / h) à la seule exception du 11 septembre sur des niveaux moyens-élevés (16 événements \ h) et avec intensité moyenne-faible dans la zone du cratère Nord et intensité moyenne-élevée dans celle du Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de variations significatives.
4) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’île n’ont pas montré de changements significatifs au cours de la période sous revue.

5) GÉOCHIMIE: Flux de SO2 moyen-faible
Il n’y a pas de mises à jour sur les données de flux de CO2 du sol.
La station de mesure du rapport CO2 / SO2, restaurée le 02/09/2020, a réalisé des mesures attestées de valeurs moyennes-basses.
Les valeurs isotopiques de l’Helium (dernière mise à jour le 24/08/2020) sont à des valeurs moyennes-basses.
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau moyen-bas.

REMARQUES VOLCANOLOGIQUES:
Dans la période sous observation, l’activité éruptive de Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE situées à une altitude de 190 m, à Punta dei Corvi et à 400 m. La caméra du Pizzo a été endommagée lors de l’événement du 19 juillet 2020 et la station est en cours de restauration dans les laboratoires INGV-OE.

En se référant aux observations faites par le personnel de l’INGV-OE lors de l’inspection du 22 août, la disposition morpho-structurelle de la terrasse du cratère se compose de trois évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord et d’au moins trois évents éruptifs situés dans la zone du Cratère Centre  Sud. Toutes les bouches sont placées à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère.

Dans la zone du cratère Nord, le cratère N1, avec trois points d’émission, a produit des explosions de faible à forte intensité (les produits de certaines explosions dépassaient 200 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers (lapilli et bombes) parfois mélangés à des matériaux fins (cendres) qui sont retombés abondamment avec une distribution radiale. L’évent N2 a montré une activité explosive de faible intensité (moins de 80 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers. La fréquence moyenne des explosions variait de 4 à 11 événements / h.
Dans la zone Centre-Sud, les explosions émettaient principalement des matières fines parfois mélangées à des matériaux grossiers , avec une intensité moyenne-élevée (les produits émis dépassaient souvent 250 m de hauteur).
La fréquence des explosions variait de 3 à 10 événements / h.

L’amplitude du tremor volcanique avait généralement des valeurs comprises entre faible et moyen-faible.

Source : INGV .

Lire l’articlehttp://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/368-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20200915/file

Photos : Webcam .

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’activité du volcan Nevado del Ruiz.
Le niveau d’activité continue au niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN rapporte que:

La sismicité générée par la fracturation des roches a montré une légère augmentation du nombre de tremblements de terre et une diminution de l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Ce type de sismicité était localisé principalement dans le cratère Arenas et dans les secteurs Nord-Est et Est, et dans une moindre mesure au Sud, Sud-Est et Sud-Ouest du volcan. La profondeur des tremblements de terre variait entre 0,2 et 6,2 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,4 ML (magnitude locale) correspondant au séisme enregistré le 14 septembre à 20h35 (heure locale), situé à 2,5 km au Sud du cratère Arenas, à une profondeur de 3,2 km.

 

La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a augmenté dans le nombre d’événements, par rapport à la semaine précédente, et a montré des niveaux similaires d’énergie sismique libérée. Cette activité sismique était caractérisée par l’apparition de tremors volcaniques continus, d’impulsions de tremor, de tremblements de terre de type longue et très longue période, qui présentaient des niveaux  énergétiques et spectraux variables. Cette sismicité était localisée autour du cratère Arenas.
L’enregistrement de nouveaux signaux sismiques de ce type, qui peuvent être associés à des émissions de gaz et de cendres, qui seront dispersés en fonction du régime de vent dominant au moment de l’émission, n’est pas exclu.

Source : SGC .

Photo : Auteur inconnu .

 

Pérou , Ubinas :

Période d’analyse: 7 au 13 septembre 2020, Arequipa, 14 septembre 2020
Niveau d’alerte: JAUNE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que le volcan Ubinas (région de Moquegua) continue d’enregistrer une légère augmentation d ‘activité sismique pendant la période d’analyse; par conséquent, il est suggéré que les autorités et le public soient attentifs aux bulletins publiés par l’IGP.

Au cours de la période d’analyse, la survenue de 27 séismes volcano-tectoniques (VT) d’une magnitude inférieure à M1.2 a été identifiée, associés à des processus de fracturation des roches qui se produisent à l’intérieur du volcan.

En moyenne, 4 tremblements de terre ont été enregistrés par jour. De même, 6 signaux sismiques ont été enregistrés, associés aux mouvements de fluides volcaniques (vapeur d’eau et gaz), dont 2 de type « Tornillo ».
Les caméras de surveillance ont enregistré des colonnes de gaz et de vapeur d’eau qui atteignaient des hauteurs allant jusqu’à 700 m au-dessus du sommet du volcan. Ces émissions ont été dispersées vers les secteurs Sud-Est et Nord-Ouest du volcan.
Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l’aide d’équipements GNSS (traités avec des orbites rapides), ne montre aucun signe de déformation. La surveillance par satellite, réalisée à travers les systèmes SENTINEL, OMI-NASA (gaz volcanique SO2) et MIROVA (anomalies thermiques), n’a pas enregistré d’anomalies.

Source : IGP .

Photo : archive ingemmet.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search