31 Décembre 2018. FR. Equateur : Reventador , Philippines : Mayon , Indonésie : Agung , Mexique : Popocatepetl .

Home / agung / 31 Décembre 2018. FR. Equateur : Reventador , Philippines : Mayon , Indonésie : Agung , Mexique : Popocatepetl .

31 Décembre 2018. FR. Equateur : Reventador , Philippines : Mayon , Indonésie : Agung , Mexique : Popocatepetl .

31 Décembre 2018.

 

 

Equateur , Reventador :

 

Le volcan Reventador a enregistré une incandescence dans son cratère et reste avec une activité éruptive « élevée ».

Le secteur où se situe le volcan Reventador est resté couvert au cours des dernières heures, bien que l’Institut de géophysique ait pu observer une incandescence du cratère du volcan , qui maintient une activité éruptive « élevée ». Cela a été rapporté aujourd’hui (30 décembre 2018) par l’Institut de géophysique de l’École polytechnique nationale sur son profil Facebook, dans lequel il soulignait que « la plupart du temps, le secteur restait nuageux ».

Néanmoins, « entre les nuages, il a été possible d’observer plusieurs fois l’incandescence au niveau du cratère. « Le volcan Reventador est situé à environ 90 kilomètres de Quito, sur un éperon de la branche orientale de la chaîne de montagnes andine qui disparaît au début du bassin amazonien. D’une altitude de 3 560 mètres , ce volcan a commencé son processus éruptif actuel en 2002 et se caractérise par la génération d’explosions, d’émissions de gaz et de cendres, de coulées de lave et de lahars . En novembre 2002, une éruption du Reventador a provoqué la formation d’un vaste nuage de cendres qui, sous l’effet du vent , est allé à Quito et a recouvert plusieurs parties de la capitale.

Source : Diario EL COMERCIO https://www.elcomercio.com/actualidad/volcan-reventador-registro-incandescencia-amazonia.html?fbclid=IwAR0JaBZ86YASZ17F1nMhBMekXdXlhgRTsvdho5z. 

 

Philippines , Mayon :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON , 31 décembre 2018 , 08:00 AM

Le réseau de surveillance sismique du volcan Mayon a enregistré neuf (9) séismes volcaniques et deux (2) événements de chute de roche au cours de la période d’observation de 24 heures. On a observé une émission modérée de panaches blancs chargés de vapeur qui ont glissé vers le bas avant de se déplacer Ouest-Nord-Ouest. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont été mesurées en moyenne à 1 377 tonnes / jour le 30 novembre 2018. Les données de nivellement précises obtenues les 8 et 13 décembre 2018 indiquent une légère inflation de l’édifice par rapport au 22 au 31 octobre 2018. Cependant, dans l’ensemble, le volcan reste généralement gonflé par rapport aux lignes de base de 2010. Les données d’inclinaison électroniques montrent en outre une inflation prononcée des pentes moyennes à compter du 25 juin 2018, probablement en raison d’une intrusion asismique de magma au fond de l’édifice.

Le niveau d’alerte 2 prévaut actuellement sur le volcan Mayon. Cela signifie que le Mayon est à un niveau d’agitation modéré. Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public que des explosions soudaines, des effondrements de lave, des courants de densité pyroclastiques ou PDC et des chutes de cendres peuvent toujours se produire et menacer des zones sur les pentes supérieures et moyennes du Mayon. Le DOST-PHIVOLCS recommande que pénétrer dans la zone de danger permanent ou ZDP de 6 km de rayon et dans une zone de danger étendue de 7 km de rayon ou EDZ de précaution dans le secteur Sud-Sud-Ouest à Est-Nord-Est, qui s’étend de Anoling, Camalig à Sta. Misericordia, Sto. Domingo soit strictement interdit. Les personnes résidant à proximité de ces zones dangereuses doivent également observer les précautions associées aux chutes de pierres, aux PDC et aux chutes de cendres. Les canaux de cours d’eau / rivières actifs et ceux identifiés comme étant des zones continuellement à risque de lahar sur tous les secteurs du volcan devraient également être évités, en particulier lors de conditions météorologiques extrêmes, en cas de précipitations abondantes et prolongées. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan, car des cendres et des débris balistiques aériens provenant d’explosions soudaines et de PDC pourraient présenter des risques pour les aéronefs.

Source : Phivolcs.

Photo : Raffy Tima

 

Indonésie , Agung :

Le Gunung Agung à Karangasem Regency, Bali a de nouveau présenté une éruption le 30 décembre 2018 à 04h09 WITA pendant 3 minutes 8 secondes avec une amplitude de 22 mm. L’éruption est due à une « surpression » due à l’accumulation de gaz volcaniques. Au moment de l’éruption, une incandescence a été observé dans la zone du cratère, mais la hauteur de la colonne de cendres n’a pas été observée en raison du brouillard. Selon les informations satellitaires, les cendres volcaniques se déplacent vers le Sud-Est, atteignant ainsi 5 500 m d’altitude. De faibles pluies de cendres ont été signalées dans la régence de Karangasem, dans le secteur Sud-Est du mont Agung, comme dans la ville d’Amlapura et dans plusieurs villages tels que les villages de Seraya Barat, Seraya Tengah et Tenggalinggah.
Avant cette éruption, aucune augmentation significative de l’intensité de la sismicité n’a été observée mais plusieurs tremblements de terre volcaniques ont été enregistrés, dont un séisme sur le versant Nord du mont Agung le 28 décembre 2018 de magnitude M2,7 à 2:49  et M2.4 à 15: 31  . Ces tremblements de terre indiquent le mouvement du magma vers la surface. Entre le 27 et le 29 décembre 2018 (avant l’éruption), les satellites MODIS n’ont également montré aucune anomalie thermique à la surface du cratère du mont Agung, qui n’indiquait aucun matériau de lave fraîche à la surface du cratère.

Niveau d’activité de niveau III (SIAGA). Le mont Agung (3142 m au dessus du niveau de la mer) est entré en éruption depuis le 21 novembre 2017. Depuis hier et jusqu’à ce matin, le temps  est nuageux, les vents faibles à modérés orientés vers l’Est. Le volcan est clairement visible jusqu’à ce qu’il soit recouvert de brouillard. La fumée du cratère principal a été observée à une hauteur d’environ 700 mètres , blanche et fine.

Par le biais des sismographes, en date du 30 décembre 2018, il a été enregistré :
1 séisme d’éruption / explosion  
1 tremblement de terre volcanique peu profond 
1  dans un tremblement de terre volcanique profond 
3 tremblements de terre d’émission
4 tremblements de terre tectoniques lointains
Sismicité du 31 décembre 2018 (00: 00-06: 00 )  :
1 séisme tectonique lointain  .

Recommandation:

Les communautés autour du G. Agung et les alpinistes / visiteurs / touristes ne doivent pas mener d’activités dans la zone de risque estimé, à savoir dans toutes les zones situées dans un rayon de 4 km autour du mont Agung  .
La zone de danger estimée est dynamique et continue d’être évaluée. Elle peut être modifiée à tout moment pour suivre les données d’observation les plus récentes .
Les communautés qui vivent et se déplacent autour des cours d’eau provenant du Gunung Agung sont sensibilisées au danger secondaire potentiel sous forme de lahars qui peuvent se produire surtout pendant la saison des pluies et si le matériel d’éruption est toujours exposé dans la zone du pic.  
Le statut de niveau III (SIAGA) s’applique uniquement dans un rayon de 4 km, comme indiqué ci-dessus. En dehors de la zone de sécurité, l’activité peut s’exécuter normalement tout en restant sûre, mais doit rester vigilante.

Source : PVMBG.

Photos: Karangvision , the Jakarta post .

 

Mexique : Popocatepetl :

30 décembre, 11h00 (30 décembre, 17h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, par le biais des systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 134 exhalations ont été identifiées, accompagnées de vapeur d’eau, de gaz et parfois de petites quantités de cendres  , ainsi qu ’un séisme volcano-tectonique, enregistré hier à 19h41, la magnitude calculée était de M1,5.

Hier, on a observé une émission continue de vapeur d’eau et d’autres gaz qui se sont dispersés préférentiellement vers le Nord-Ouest , et qui ont persisté jusqu’à environ 18h00 . Au moment de la rédaction de ce rapport, les émissions de gaz dispersés dans une direction Est-Nord-Est se poursuivent .

Le CENAPRED demande instamment de NE PAS APPROCHER le volcan et surtout le cratère, en raison du risque de chute de fragments balistiques, et en cas de fortes pluies, de s’éloigner du fond des ravins en raison du risque de glissements de terrain et de coulées de boue.

Le feu de signalisation d’alerte volcanique du Popocatepetl est situé à Amarillo Phase 2.

Source : Cenapred.

Photo : Frank Cardenas

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search