11 Aout 2021 . FR . Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna , Alaska : Semisopochnoi , Kamchatka : Sheveluch , Philippines : Taal , Colombie : Nevado del Ruiz , Islande : Geldingadalur / Fagradalsfjall .

Home / Alaska / 11 Aout 2021 . FR . Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna , Alaska : Semisopochnoi , Kamchatka : Sheveluch , Philippines : Taal , Colombie : Nevado del Ruiz , Islande : Geldingadalur / Fagradalsfjall .

11 Aout 2021 . FR . Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna , Alaska : Semisopochnoi , Kamchatka : Sheveluch , Philippines : Taal , Colombie : Nevado del Ruiz , Islande : Geldingadalur / Fagradalsfjall .

11 Aout 2021 .

 

Italie , Stromboli :

Bulletin Hebdomadaire du 02 Aout 2021 au 08 Aout 2021, (date d’émission 10 Aout 2021).

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité explosive strombolienne de type ordinaire avec fréquence horaire totale des explosions et intensité de faible niveau
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques suivis ne montrent pas de variations significatives.
3) DEFORMATIONS : Aucun changement significatif à signaler.

Modèle numérique de la surface de la zone du cratère du Stromboli avec indication des différentes zones du cratère et de l’état éruptif des évents (Projet UNO / Convention DPC – Annexe A). Dans (b) la terrasse du cratère prise par la caméra thermique placée sur le Pizzo sopra la Fossa avec la délimitation des zones du cratère Centre-Sud et Nord (CS et N respectivement). La zone au-dessus de la terrasse du cratère est divisée en trois intervalles de hauteur relatifs à l’intensité des explosions.

4) GÉOCHIMIE : Flux de SO2 à un niveau moyen-bas
Le flux de CO2 du sol vers le Pizzo Sopra la Fossa reste à une valeur moyenne.
La valeur hebdomadaire moyenne du rapport C/S est de 9,6 et se situe à des valeurs moyennes. Dernière mesure enregistrée le 28.07.2021.
Le rapport isotopique de l’Hélium dissous dans l’aquifère thermique par rapport au dernier échantillonnage du 27/07/2021 se situe à des valeurs moyennes – élevées.
5) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale est de niveau faible à modéré.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Dans la période d’observation, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE placées à une altitude de 190 et 400 m, Punta dei Corvi, Pizzo et par une inspection dans la zone sommitale effectuée le 3 août par le personnel d’INGV-OE.
L’activité éruptive a été produite à la fois par les zones Nord et Centre-Sud (respectivement, la zone N et la zone CS) situées dans la dépression qui occupe la terrasse du cratère.

Dans la zone Nord l’activité éruptive a été produite par des évents situés dans les secteurs N1 et N2 avec activité explosive et/ou dégazage à taux variable avec production de matière majoritairement grossière. L’activité était particulièrement localisée au N2 par rapport au N1 avec les hornitos placés dans ce dernier secteur qui lors de l’observation du 3 août semblaient inactifs et dominés par les dégazages et les souffles. La fréquence moyenne des explosions était d’environ 2,5 événements/heure avec une faible intensité (explosions d’une hauteur de 80 mètres au-dessus de la bouche).
Dans la zone CS, l’activité a été principalement produite par le secteur CS1 avec des explosions principalement à composante fine (cendres) et secondairement grossière, couplées à une activité de dégazage et de souffle variable dans la zone CS2 et CS3. La fréquence moyenne des explosions était d’environ 1,5 événement/heure avec une faible intensité. Globalement, sur la période considérée, la fréquence totale des événements explosifs/heure, incluant à la fois les zones N et CS, a placé l’activité à un niveau faible (3,5 événements/heure).

Source : INGV.

Lire l’article : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/528-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20210810/file

Photos : INGV.

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin Hebdomadaire du 02 Aout 2021 au 08 Aout 2021, (date d’émission 10 Aout 2021).

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité strombolienne au Cratère Sud-Est, émissions de cendres au Cratère Nord-Est et dégazage d’intensité variable vers les autres cratères sommitaux.
2) SISMOLOGIE : Activité sismique de fracturation faible. Amplitude du trémor volcanique sur le niveau moyen-bas. Des fluctuations larges et soudaines jusqu’à des valeurs élevées peuvent être corrélées à l’activité explosive du cratère Sud-Est.

Carte de la zone sommitale de l’Etna sur un modèle de terrain ombré. BN : Bocca Nuova, VOR : Voragine ; NEC : cratère nord-est ; SEC : cratère sud-est. Le référentiel topographique sur lequel se sont superposées les mises à jour morphologiques est le DEM 2014 élaboré par le Laboratoire d’Aérogéophysique-Section Rome 2.

3) INFRASONS : Activité infrasonore moyennement basse avec des événements principalement localisés dans la zone du cratère de la Bocca Nuova. A une exception de la phase d’augmentation du taux d’occurrence et des amplitudes des événements localisés au Cratère Sud-Est, corrélée à l’activité strombolienne au Cratère Sud-Est.
4) DEFORMATIONS : Aucune variation significative à signaler, hormis la variation modeste (de l’ordre de quelques microradians) observée lors de la fontaine de lave du 9 août 2021.
5) GÉOCHIMIE : Flux de SO2 à niveau moyen
Le flux de CO2 émis par le sol est à des valeurs moyennes – basses.
La pression partielle de CO2 dissous dans l’eau ne montre aucun changement significatif.
Le rapport isotopique de l’hélium est maintenu sur des valeurs moyennes à élevées
Il n’y a pas de mises à jour pour le rapport C/S.
6) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone du sommet était à un niveau élevé durant les deux dernières fontaines de lave du Cratère Sud-Est les 31 juillet et 9 août 2021.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Au cours de la semaine, la surveillance de l’activité volcanique de l’Etna a été réalisée grâce à l’analyse des images du réseau de caméras de surveillance de la section INGV de Catane, de l’Observatoire Etneo (INGV-OE) et à travers une inspection sur le terrain d’une partie du personnel d’INGV le 2 août 2021. Pendant la période d’observation, l’activité a concerné principalement le Cratère Sud-Est (CSE) et marginalement le Cratère Nord-Est.
Dans le détail, au cours de la période étudiée, le Cratère Sud-Est a essentiellement montré une intense activité de dégazage du champ fumerolien, accompagnée d’épisodes répétés d’activité strombolienne.
Le 7 août, à partir d’environ 18h57 UTC (20h57 locale), une reprise de l’activité strombolienne a été observée au niveau du Cratère Sud-Est, qui a produit des explosions isolées sporadiques avec projection de matière incandescente au-delà du bord du cratère  . Au cours de la nuit, cette activité n’a plus évolué et a pratiquement cessé.
Le lendemain, 8 août, une explosion isolée à 18:56 UTC  a annoncé – à partir d’environ 22:30 UTC – une nouvelle reprise de l’activité strombolienne au Cratère du Sud-Est, caractérisé par une continuité plus marquée et, encore une fois, par la projection fréquente de matière incandescente au-delà du bord du cratère. Les cendres volcaniques produites se sont dispersées dans le secteur Sud-Est du volcan.
Les nombreux épisodes éruptifs de ces derniers mois en provenance du Cratère Sud-Est, caractérisés entre autres par la production continue de matériel pyroclastique abondant, ont progressivement et radicalement modifié la morphologie du cône.

Au cours de la période étudiée, le cratère Nord-Est a produit des épisodes d’émission de cendres isolés, mais parfois intenses. En particulier, le 4 août, à partir de 11h50 UTC (13h50 heure locale), une série discontinue d’émissions de cendres du cratère Nord-Est a été observée, qui a duré environ deux heures. Le nuage volcanique produit a atteint une hauteur d’environ 6000 m au-dessus du niveau de la mer, se dispersant en direction du quadrant Nord-Est du bâtiment volcanique. Des émissions similaires, mais de moindre intensité, ont également eu lieu le 5 août.
Les caractéristiques macroscopiques (couleur rougeâtre et granulométrie majoritairement fine) de la matière émise et l’absence d’anomalies thermiques visibles depuis les caméras du réseau de surveillance, suggèrent que cette phénoménologie peut être attribuée à des glissements de terrain et de matière à l’intérieur du cratère.
Le cratère de la Bocca Nuova était caractérisé par un régime de dégazage pulsé et discontinu des deux évents actuellement actifs.
Enfin, l’activité au cratère de la Voragine s’est caractérisée uniquement par un dégazage fumerolien.

Du modèle numérique préliminaire de terrain, il ressort que le point le plus haut du volcan est situé sur le bord Nord du Cratère Sud-Est à une altitude de 3357 ± 3 m.
L’incertitude a été calculée sur la base de la comparaison avec des mesures GPS effectuées dans la zone du sommet à des altitudes allant jusqu’à 3000 m d’altitude. Afin de vérifier les données issues de l’analyse des images satellitaires, dans les prochains mois, des campagnes de mesures seront réalisées au sol depuis le sommet.

COMMUNICATION SUR L’ACTIVITE DE L’ETNA 10 Aout 2021, 09:56 (07:56 UTC) .
L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo  , annonce qu’à 07h20 UTC un événement explosif a eu lieu au Cratère Nord-Est , générant un nuage de cendres qui a atteint une hauteur d’environ 6000 m  et qui s’est ensuite propagée vers le Sud-Est. Cette explosion a été suivie d’autres faibles émissions de cendres et de vapeur; actuellement le phénomène diminue.
A partir de 07:19 UTC, une séquence sismique d’une durée d’environ 1 minute a été enregistrée, consistant en environ 5 événements de basse fréquence d’énergie modérée, attribuables à l’activité explosive du Cratère Nord-Est.Cela a provoqué une augmentation soudaine de l’amplitude du tremor à des valeurs moyennes-faibles et un retour ultérieur à des valeurs faibles.
En ce qui concerne l’activité infrasonore, aucune variation significative n’est enregistrée, à l’exception d’un signal infrasonore de faible énergie associé à l’activité explosive rapportée.

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/527-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20210810/file

Photos : EtNative – to explore Mount Etna , INGV.

 

Alaska , Semisopochnoi :

51°55’44 » N 179°35’52 » Est,
Élévation du sommet 2625 pi (800 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Code couleur aviation actuel : ORANGE

Dix explosions distinctes ont été détectées à partir du cratère North Cerberus sur le Semisopochnoi au cours de la dernière journée, et un petit panache de bas niveau a parfois été noté sur les images satellites dérivant vers l’Est. De petites émissions de cendres et de vapeur ont été détectées dans les images claires des caméras Web.

De petites éruptions produisant des dépôts de cendres mineurs à proximité du cratère Nord actif du mont Cerberus et des nuages de cendres à moins de 10 000 pieds au-dessus du niveau de la mer ont caractérisé l’activité récente et ne montrent aucun signe de ralentissement. De petites explosions peuvent se poursuivre et pourraient être difficiles à détecter, en particulier par mauvais temps.

Le Semisopochnoi est surveillé par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des données satellitaires, des caméras Web et des réseaux distants de capteurs d’infrasons et de foudre.

Source et photo : AVO.

 

Kamchatka , Sheveluch :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Date de publication : 11 août 2021.
Volcan : Sheveluch (CAVW #300270)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2021-85
Emplacement du volcan: N 56 deg 38 min E 161 deg 18 min
Région : Kamchatka, Russie
Altitude du sommet : 3 283 m (10 768,24 pi), élévation du dôme ~2 500 m (8 200 pi).

Le nouveau bloc de lave extrudé dans la partie orientale du dôme de lave du volcan Sheveluch.
Un phénomène unique qui a été découvert le 28 septembre 2020 sur le volcan Sheveluch. Un bloc de lave de la composition la plus acide de toute l’histoire du développement (depuis 1980) du dôme de lave du volcan est en train d’être extrudé. La composition probable de la lave est dacitique. Le dôme est nommé Dauphin. Date : 28/9/2020

Résumé de l’activité volcanique :
L’activité du volcan continue. Selon les données vidéo, une forte émission de gaz et de vapeur contenant une certaine quantité de cendres se poursuit sur le volcan. Les effondrements des blocs de lave du dôme Dolphin, et de petites explosions sont observés. Les données satellitaires ont montré qu’un panache de gaz et de vapeur contenant une certaine quantité de cendres s’étendait sur 51 km à l’Ouest-Sud-Ouest du volcan.
L’éruption extrusive du volcan continue. Des explosions de cendres jusqu’à 10-15 km (32 800-49 200 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
4500-5000 m (14760-16400 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuage : 20210811/0120Z – Données vidéo

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 51 km (32 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : WSW / azimut 243 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20210811/0050Z – Himawari-8.

Source : Kvert

Photo : Yu. Demyanchuk, IVS FEB RAS ,

 

Philippines , Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL 11 août 2021 ; 08:00 .

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de capteurs du volcan Taal a enregistré cent sept (107) tremblements de terre volcaniques, dont cent (100) événements de tremor volcanique ayant des durées de deux (2) à trente (30) minutes, six (6)  tremblements de terre volcaniques de basse fréquence , un (1) événement hybride et un tremor de fond de faible niveau qui persiste depuis le 7 juillet 2021. L’activité du cratère principal a été dominée par la remontée de fluides volcaniques chauds depuis le lac qui a généré des panaches de 3 000 mètres de haut qui ont dérivé au Nord en général. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 3 849 tonnes/jour le 9 août 2021. Sur la base des paramètres de déformation du sol provenant de l’inclinaison électronique, du GPS continu et de la surveillance InSAR, l’île du volcan Taal a commencé à se dégonfler en avril 2021 tandis que la région de Taal continue de subir une extension très lente. depuis 2020.


Le niveau d’alerte 2 (Diminution des troubles) prévaut désormais sur le volcan Taal. Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu’au niveau d’alerte 2, des explosions soudaines de vapeur ou de gaz, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones à l’intérieur et autour de TVI. Le DOST-PHIVOLCS recommande fortement que l’entrée soit strictement interdite sur l’île volcanique de Taal, la zone de danger permanente ou PDZ de Taal, en particulier les environs du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, ainsi que l’occupation et la navigation de plaisance sur le lac Taal. Il est conseillé aux autorités locales d’évaluer et de renforcer en permanence l’état de préparation des barangays précédemment évacués autour du lac Taal en cas de reprise des troubles. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du volcan, car les cendres en suspension et les fragments balistiques provenant d’explosions soudaines et les cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des risques pour les avions.

Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement significatif sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : Phivolcs

Photo : JhuLia Mendoza.

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin hebdomadaire d’activité du volcan Nevado del Ruiz

Le niveau d’activité continue au : Niveau d’activité jaune ou (III) : Changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE rapporte que :

Au cours de la dernière semaine, il y a eu une augmentation du nombre d’impulsions de tremor , de tremblements de terre de longue durée , de l’énergie des impulsions de tremor et du tremor volcanique continu. Des séismes de très longue période ont également été enregistrés, qui ont présenté des niveaux similaires dans le nombre d’événements et dans l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente.

Les séismes ont été localisés principalement dans le cratère Arenas. Certains de ces signaux étaient associés à des émissions de cendres, confirmées par les caméras installées dans la zone du volcan et par le rapport des responsables du parc naturel national de Los Nevados et du service géologique colombien.  
La sismicité générée par la fracturation de la roche a augmenté en nombre de séismes et diminué dans l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente.  Les profondeurs des séismes variaient de 0,5 à 7,7 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 0,6 ML (magnitude locale) correspondant au séisme enregistré le 8 août à 13h33 (heure locale), situé à 5,3 km à l’Ouest du cratère Arenas, à une profondeur de 5,1 km.

Source : SGC.

Photo : Diana M Bustamante.

 

Islande , Geldingadalur / Fagradalsfjall :

Mise à jour sur l’éruption de Fagradalsfjall du 10 août-2021

L’éruption continue comme avant avec quelques heures d’éruption et quelques heures sans activité. Chaque événement est une éruption active comme cela se produirait avec n’importe quel autre volcan. Le temps entre les éruptions est maintenant juste plus court que dans n’importe quel volcan d’Islande.

Des fissures sont apparues dans la colline de la zone d’observation la plus proche du cratère en éruption. Pourquoi cela se produit n’est pas clair. Il y a deux explications à cela. La première est qu’il s’agit de fissures de tension dues à l’éruption et aux coulées de lave à proximité de cette colline. La deuxième explication est qu’il s’agit de fissures de déformation car le magma est sur le point de commencer à sortir dans cette partie de la colline. La formation de nouvelles fissures a été observée au début de l’éruption sur Fagradalsfjall quelques jours avant qu’une éruption ne commence dans cette région.
Il y a maintenant un peu moins de lave qui coule du cratère. Le flux actuel est jusqu’à 9m3/sec selon les derniers rapports sur la coulée de lave. Ces études sont réalisées par Earth Science de l’Université d’Islande et le bureau islandais de métrologie.

Cette éruption reste faible. Actuellement, elle est encore plus petite que l’éruption du volcan Hekla en 2000 qui était la plus petite éruption sur Hekla dans l’histoire enregistrée. Tant que l’éruption reste aussi petite, la lave ne va pas couler loin ou va le faire lentement. La majeure partie de la lave va juste s’accumuler à côté du cratère et de la prochaine zone voisine.

Source : icelandgeology.net

Lire l’articlehttps://icelandgeology.net/?fbclid=IwAR2lXUya158aMGGqJjNsIYWgJjHDuOUQlom1co7V75FwsWU4_-Pd_hdGexk

Photos Reynir Freyr Petursson , Petur Thor via Alicja Szojer .

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search