02 Mai 2021. FR . Indonésie : Plateau de Dieng / Cratère Sileri , La Réunion : Piton de la Fournaise , Alaska : Semisopochnoi , Indonésie : Merapi , Guatemala : Pacaya .

Home / Alaska / 02 Mai 2021. FR . Indonésie : Plateau de Dieng / Cratère Sileri , La Réunion : Piton de la Fournaise , Alaska : Semisopochnoi , Indonésie : Merapi , Guatemala : Pacaya .

02 Mai 2021. FR . Indonésie : Plateau de Dieng / Cratère Sileri , La Réunion : Piton de la Fournaise , Alaska : Semisopochnoi , Indonésie : Merapi , Guatemala : Pacaya .

02 Mai 2021. 

 

 

Indonésie , Plateau de Dieng / Cratère Sileri :

Le G. Dieng est un complexe volcanique avec une activité volcanique répartie sur 16 cratères. Actuellement, la surveillance est effectuée sur 2 (deux) principaux cratères qui sont les plus actifs, à savoir le cratère Sileri Crater et le Kawah Weigh. L’activité volcanique du complexe du mont Dieng a été observée visuellement et instrumentalement depuis le poste d’observation du volcan (PGA) dans le village de Karangtengah, district de Batur, régence de Banjarnegara, province centrale de Java. La dernière éruption phréatique s’est produite le 1er avril 2018.

Le niveau d’activité du G.Dieng est de niveau I (normal) depuis le 2 octobre 2017.

Données de surveillance:
Visuel:
Pendant la période du 1er janvier au 29 avril 2021, le volcan était clairement visible jusqu’à ce qu’il soit couvert de brouillard. Il a été observé que la fumée blanche issue du cratère Sileri était faible, moyenne à épaisse, d’ environ 1 à 70 mètres d’altitude à partir du fond du cratère. Le 29 avril 2021 à 18h25 WIB, une éruption phréatique s’est produite entraînant un éclatement de matériau à 400 m vers le Sud (200 m pour les matériaux rocheux et 400 m pour la boue) , vers l’Est (200 m pour les matériaux rocheux et 300 m pour la boue), et vers l’Ouest jusqu’à 200 m sous forme de boue. La hauteur de la coulée de boue n’a pas été observée car elle s’est produite la nuit.

Sismicité:
Le nombre et les types de tremblements de terre enregistrés de janvier au 29 avril 2021 étaient constitués de:
30 tremblements de terre de type Tornillo,
147 tremblements de terre tectoniques locaux,
2  tremblements de terre ressentis,
31 tremblements de terre tectoniques lointains
48 tremblements de terre volcaniques profonds.
Le 29 avril 2021, un séisme d’éruption a été enregistré à 18h25 WIB avec une amplitude maximale de 42,7 mm et une durée de séisme de 108,15 secondes.

Analyse:
L’éruption qui s’est produite était de nature phréatique, non précédée d’une augmentation significative des tremblements de terre volcaniques, indiquant l’absence d’approvisionnement en magma de surface. L’éruption qui s’est produite le 29 avril 2021 a été davantage causée par une surpression et une activité de surface.
Les éruptions n’ont duré que brièvement, non suivies d’une augmentation de la sismicité et de changements visuels conduisant à une plus grande série d’éruptions.

Danger potentiel:
Compte tenu de la nature et du caractère des éruptions du G. Dieng, actuellement le potentiel d’éruptions phréatiques peut encore se produire sans être précédé par une activité visuelle accrue ou une sismicité. Les dangers potentiels se présentent sous la forme d’éclats de roches et de boue autour du cratère.

Source : PVMBG.

Photo : Øystein Lund Andersen

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué du 01 Mai 2021 – 7h00

L’éruption débutée le 09/04/2021 à 19h (apparition du trémor) se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave en surface) a stoppé sa lente décroissance et est
relativement stable depuis deux jours .

– Aucune observation directe du site éruptif n’a pu être réalisée aujourd’hui compte tenu des très mauvaises conditions météorologiques sur le volcan.
– Sur les dernières 24 heures, un seul séisme volcano-tectonique superficiel (entre le niveau de la mer et la surface) a été enregistré, localisé à l’aplomb des cratères sommitaux.
– Les flux de CO2 dans le sol sont toujours en hausse en champ lointain (région des Plaines ) .

– Une légère inflation (gonflement) de la zone sommitale et de la base du cône terminal semble se dessiner. Ce paramètre sera à suivre ces prochains jours car il peut correspondre à la pressurisation du réservoir magmatique superficiel localisée sous le sommet et pourrait suggérer un flux de magma profond entrant dans le réservoir magmatique superficiel supérieur au flux de sortie du réservoir qui alimente le site éruptif.
– Du fait des mauvaises conditions météorologiques sur site aucune estimation de débit n’a pu être faite ces derniers jours.

– Enfin, les très mauvaises conditions météorologiques sur le volcan (précipitations et orages) depuis plus de deux semaines impactent fortement le réseau de surveillance de l’OVPF. Ainsi 17 capteurs (16% du réseau de l’OVPF), dont 12 situés dans le secteur Est du volcan, ne sont plus totalement opérationnels du fait du manque d’énergie (pas assez d’ensoleillement pour recharger les batteries depuis deux semaines) ou de foudroiements.

Niveau d’alerte : Alerte 2-2

Source : OVPF.

 

Alaska , Semisopochnoi :

51 ° 55’44 « N 179 ° 35’52 » E,
Altitude du sommet :2625 pi (800 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE

Des émissions de SO2 et (ou) de cendres de faible intensité sur le Semisopochnoi ont été observées dans des vues satellites samedi, dimanche et lundi de la semaine dernière. Ces panaches dérivaient généralement vers le Sud à des altitudes d’environ 10000 pieds au-dessus du niveau moyen de la mer. Des conditions généralement nuageuses ont prévalu pendant le reste de la semaine, obscurcissant la plupart des vues satellites du volcan. Aucune activité n’a été détectée par les réseaux de capteurs d’infrasons régionaux. L’AVO continue de suivre la situation de près.

 

De petites éruptions produisant de petits dépôts de cendres à proximité du volcan sont typiques de l’activité pendant les troubles sur le Semisopochnoi depuis septembre 2018. Les stations sismiques locales sont hors ligne depuis le 11 novembre 2020. De nouvelles explosions pourraient se produire à tout moment sans avertissement.

Le Semisopochnoi est surveillé à distance par des capteurs de détection de foudre et des satellites  . Un réseau de capteurs d’infrasons sur l’île d’Adak peut détecter les émissions explosives du Semisopochnoi avec un léger retard (environ 13 minutes) si les conditions atmosphériques le permettent.

Le volcan isolé de Semisopochnoi occupe la plus grande et jeune île volcanique des Aléoutiennes occidentales. Le volcan est dominé par une caldeira de 8 km de diamètre qui contient un petit lac et un certain nombre de cônes et de cratères post-caldeira. L’âge de la caldeira n’est pas connu avec certitude, mais date probablement du début de l’Holocène. Avant 2018, la précédente éruption connue du Semisopochnoi s’est produite en 1987, probablement depuis le pic Sugarloaf sur la côte Sud de l’île, mais les détails manquent. Le mont Cerberus, un amas de cônes à trois pics dans la partie Sud-Ouest de la caldeira, est un autre relief jeune et proéminent dans la caldeira. L’île est inhabitée et fait partie de l’Alaska Maritime National Wildlife Refuge. Il est situé à 65 km au Nord-Est de l’île d’Amchitka et à 200 km à l’Ouest d’Adak.

Source et photo : AVO.

 

Indonésie , Merapi :

Rapport d’activité du mont Merapi du 23 au 29 avril 2021

I. RÉSULTATS DE L’OBSERVATION
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement ensoleillé le matin et la nuit, tandis que l’après-midi jusqu’au soir est brumeuse. On note une fumée blanche, d’épaisseur faible à épaisse avec une faible pression. Une hauteur de fumée maximale de 450 m a été observée depuis le poste d’observation de Ngepos le 26 avril 2021 à 05h40 WIB.
Des nuages ​​d’avalanche chauds se sont produits 12 fois avec une distance de glissement observée de 2000 m vers le Sud-Ouest et de 700 m vers le Sud-est, enregistrées sur un sismogramme d’une amplitude maximale de 58 mm et d’une durée de 163 secondes. Des avalanches de lave ont été observées 113 fois avec une distance de glissement maximale de 2000 mètres vers le Sud-Ouest.
Le volume du dôme de lave dans le secteur Sud-Ouest est de 1 141 850 m3 avec un taux de croissance de 11 900 m3 / jour. L’analyse morphologique de la zone du sommet basée sur des photos du secteur Sud-Est du 22 avril au 28 avril 2021 montre que le volume du dôme central est de 1 794 000 m3  .

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a enregistré:
12 avalanches de nuages ​​chauds (AP),
11 tremblements de terre volcaniques peu profonds (VTB),
102 séismes multi-phases (MP),
992 tremblements de terre d’avalanches (RF),
16 tremblements de terre d’émissions (DG)
6 tremblements de terre tectoniques (TT).
L’intensité sismique cette semaine est relativement la même que la semaine dernière.

Déformation
La déformation du mont Merapi qui a été surveillée à l’aide de l’EDM cette semaine a montré un taux de raccourcissement de 0,5 cm / jour.

Pluie et lahars
Cette semaine, il y a eu de la pluie au poste d’observation du mont Merapi avec une faible intensité de pluie de 3 mm / heure pendant 70 minutes au poste de Babadan le 27 avril 2021. Il n’y a eu aucun rapport de lahars ou d’écoulements supplémentaires dans les rivières qui descendent du G Merapi.

Conclusion
Sur la base des résultats d’observations visuelles et instrumentales, il est conclu que:
L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous la forme d’une activité d’éruption effusive. Le statut de l’activité est défini au niveau « SIAGA ».

Source : BPPTKG.

Photo : Yohannes Tyas Galih Jati

 

Guatemala , Pacaya :

Une fois de plus, le volcan Pacaya a mis en échec les autorités locales de San Vicente Pacaya. Le volcan avait mis fin à une forte activité éruptive de près de trois mois vendredi dernier qui tenait le pays en haleine, notamment en raison de la lave qui arrivait à environ 450 mètres des premières maisons habitées dans les villages d’El Rodeo et El Patrocinio, nichées sur les flancs du volcan.
Ce vendredi, près d’une semaine plus tard, une nouvelle fissure s’est produite au Nord-Nord-Ouest devant le Cerro Chino, ce qui a provoqué une augmentation de l’expulsion de lave. Cependant, la lave se déplace vers le Sud-Ouest comme l’a annoncé Francisco Juarez, directeur adjoint de l’insivumeh.

L’itinéraire de la coulée va vers la ferme Breña à San Vicente Pacaya, qui garde les autorités en alerte pour prendre les mesures de prévention respectives. Jusqu’à présent, il a été demandé d’éviter l’entrée des touristes dans le parc national du Pacaya et ainsi éviter de grimper sur ce volcan en raison de la forte activité éruptive qu’il entretient.

ACTIVITÉ:
Le cratère Mackenney est observé avec une fumerolle blanche , se déplaçant bas vers le sud. L’activité effusive se poursuit dans la fissure sur le flanc Nord-Ouest, qui alimente une coulée de lave qui descend vers le flanc Sud-Ouest, sur une longueur approximative de 1700 mètres, avec deux fronts dans la région de Breña. L’activité enregistrée et observée est complètement effusive, cependant il y a une probabilité de générer des explosions dans la fissure et le cratère Mackenney. Les stations sismiques de PCG enregistrent des tremors (vibration interne) associés à la remontée du magma, et au déplacement des coulées de lave.

Source : relax TV , Insivumeh .

Photo : Ultramix TV.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search