28 Janvier 2021 . FR . Indonésie : Merapi , Italie / Sicile : Etna , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Japon : Kuchinoerabujima , Colombie : Nevado del Ruiz .

Home / blog georges Vitton / 28 Janvier 2021 . FR . Indonésie : Merapi , Italie / Sicile : Etna , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Japon : Kuchinoerabujima , Colombie : Nevado del Ruiz .

28 Janvier 2021 . FR . Indonésie : Merapi , Italie / Sicile : Etna , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Japon : Kuchinoerabujima , Colombie : Nevado del Ruiz .

28 Janvier 2021 .

 

 

Indonésie , Merapi :

Niveau d’activité SIAGA, Le Merapi produit une série de nuages chauds d’avalanches .

Depuis le 4 janvier 2021, le mont Merapi est entré dans une phase d’éruption effusive, également connue sous le nom de type Merapi, qui est une éruption avec une activité sous forme de croissance de dôme de lave, accompagnée d’avalanches de lave et de nuages ​​chauds.

«Ce mercredi (27/01), de 00h00 à 14h00 WIB, le mont Merapi a émis 36 avalanches de nuages ​​chauds avec une distance de glissement comprise entre 500-3000 m vers le Sud-Ouest ou en amont des rivières Kali Krasak et Boyong. Des coulées pyroclastiques ont été enregistrées sur les sismogrammes avec une amplitude comprise entre 15-60 mm et une durée de 83-197 secondes », a déclaré le chef du BPPTKG, Hanik Humaida.
En raison des nuages ​​chauds d’avalanche, un certain nombre d’endroits ont signalé des pluies de cendres légères à épaisses, comme dans les districts de Tamansari et Musuk, dans le district de Boyolali et dans plusieurs endroits de la régence de Klaten.

«Des pluies de cendres peuvent survenir à la suite d’avalanches de nuages ​​chauds. Pour cette raison, la communauté devrait anticiper les perturbations dues aux cendres volcaniques, par exemple en portant des masques, des lunettes et en couvrant les sources d’eau », a déclaré Hanik à propos de la pluie de cendres qui s’est produite en raison de ces avalanches de nuages ​​chauds.

Hanik a déclaré que la distance de glissement des nuages chauds était toujours dans le rayon de danger recommandé par l’Agence BPPTKG-PVMBG-Geological, qui est de 5 km autour du sommet du mont Merapi , vers les rivières Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng, et Putih. Il est conseillé à la communauté de ne pas mener d’activités dans les zones recommandées.

De plus, lié à la saison des pluies, il est rappelé au public à prendre conscience des dangers de lahars, notamment lorsqu’il pleut au sommet du mont Merapi.
Concernant les dangers potentiels actuels, Hanik a déclaré que «Le danger potentiel de l’éruption du mont Merapi se présente sous la forme de lahars et de nuages ​​chauds dans le secteur Sud-Sud-Ouest, qui comprend les rivières Kali Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng et Putih avec un distance maximale de 5 km du sommet. Pendant ce temps, des éruptions explosives ont encore une chance de se produire avec éruption de matériel volcanique estimé à atteindre un rayon de 3 km au dessus du sommet ».

Le BPPTKG a rapporté que le «dôme de lave 2021» a continué de croître juste en dessous du bord Sud-Ouest du Merapi du 15 au 21 janvier, produisant un total de 282 avalanches de lave incandescente qui ont parcouru jusqu’à 1 km le long des bassins versants des rivières Krasak et Boyong sur le flanc Sud-Ouest. Des écoulements pyroclastiques ont été enregistrés 19 fois et ont descendu les flancs Sud-Ouest jusqu’à 1,8 km. Une comparaison des photos prises les 14 et 21 janvier a montré que les changements morphologiques dans la zone du sommet étaient attribués à l’émergence de nouveaux dômes de lave. Le volume du dôme 2021 était estimé à 104000 mètres cubes le 21 janvier, avec un taux de croissance d’environ 8600 mètres cubes par jour. La déformation a continué, mais à un rythme plus faible; Les données de mesure électronique de distance (EDM) ont montré un raccourcissement de la distance entre les points Nord-Ouest à un taux de 0,8 cm par jour. L’activité sismique était inférieure à celle de la semaine précédente. Selon des articles de presse, des chutes de cendres ont été signalées dans plusieurs villages des districts de Musuk, Tamansari et Kemalang le 19 janvier. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et le public a été averti de rester à 5 km du sommet.

Sources : BPPTKG, GVP

Photo et video : Yohannes Tyas Galih Jati

 

 

Italie / Sicile , Etna :

COMMUNIQUÉ SUR L ‘ ACTIVITÉ VOLCANIQUE du 27 Janvier 2021, 10:31:57 (UTC) – ETNA.
 
L ‘ Institut National de Géophysique et de Volcanologie, Osservatorio Etnéo, fait savoir que les caméras de surveillance font observer que l’activité produite par les cratères sommitaux reste inchangée par rapport à la dernière mise à jour . On note que l’activité strombolienne du Cratère Sud-Est continue , alimentée par au moins deux bouches explosives avec dépôt des produits sur le flanc supérieur Nord-Est du cône , ainsi que l’activité strombolienne intra-cratère aux cratères Nord-Est, Bocca Nuova et Voragine.  
 
 
 
Photographie prise à l’aube depuis Tremestieri Etnéo (versant Sud-Sud-Est de l’Etna), avec une activité strombolienne aux bouches orientales et ′′ de la selle ′′ du Cratère Sud-Est à droite, et les lueurs du cratère de la Bocca Nuova à gauche
 
Du point de vue sismique, à partir du 21 janvier, l’amplitude moyenne du tremor reste dans la fourchette haute montrant une augmentation progressive, actuellement en cours. L’emplacement des sources du tremor reste confiné à la zone du Cratère Sud-Est à une profondeur d’environ 2900 m au-dessus du niveau moyen de la mer.
 
 
Image de la caméra de surveillance thermique sur la Montagnola avec activité strombolienne du Cratère Sud-Est à droite et du cratère de la Voragine à gauche ;
 
Dans le même temps, l’activité infrasonore localisée principalement dans la région du Cratère Sud-Est se poursuit. En particulier, à partir de 7h30 UTC aujourd’hui, il y a une légère augmentation à la fois du nombre d’événements et de leur ampleur. Les données d’inclinaison et de station GPS ne montrent aucun changement significatif.
 
D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV. 

Photos : Boris Behncke , INGV.

 

Saint Vincent , Soufrière Saint Vincent :

Le Centre de recherche sismique de l’Université des Antilles (UWI-SRC) et l’Organisation nationale de gestion des urgences (NEMO) ont signalé que le dôme de lave du cratère principal de la Soufrière Saint-Vincent a continué de croître du 20 au 26 janvier. Des panaches de gaz et de vapeur étaient souvent visibles depuis l’observatoire Belmont, sur le pic Richmond, à environ 6 km au Sud-Ouest du cratère. Une autre station sismique et une webcam sont devenues opérationnelles, et une instrumentation supplémentaire a été préparée.

Profil du nouveau dôme avec l’ancien dôme de 1979 en arrière-plan pour comparaison de taille. Le nouveau dôme mesure environ 3/4 de la hauteur du dôme de 1979 et se développe plus ou moins également dans les deux directions (d’est en ouest). La taille estimée au 15/01/2021 est de 340 m (L) x 160 m (L) x 90 m (H). La reconnaissance par hélicoptère au cours des prochains jours permettra aux scientifiques d’obtenir des informations supplémentaires sur les dimensions et le volume du dôme.

Les conditions météorologiques ont parfois empêché les observations visuelles du cratère, bien que les observations des 22 et 25 janvier aient confirmé que la zone de végétation brûlée précédemment identifiée s’était étendue, y compris vers le sommet Est du bord du cratère . Lors d’une visite de surveillance le 24 janvier, les scientifiques ont pris des vidéos et des photos du dôme et ont installé une caméra et un réflecteur EDM sur la paroi Sud du cratère . Le niveau d’alerte est resté à Orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle à quatre couleurs).

Sources : Nemo , GVP.

Photo : Dr Thomas Christopher.

 

Japon , Kuchinoerabujima :

Le JMA a abaissé le niveau d’alerte pour le Kuchinoerabujima au niveau 2 (le deuxième niveau le plus bas sur une échelle de 1 à 5) le 19 janvier, notant des tendances à la baisse des données d’activité depuis la mi-2020. Plus précisément, après mai 2020, aucun tremblement de terre volcanique n’a été détecté, l’inflation a ralenti aux niveaux de référence et les émissions de dioxyde de soufre ont commencé à diminuer, tout en restant légèrement élevées. De plus, l’incandescence du cratère n’avait pas été visible après juillet et aucune éruption n’a été enregistrée après août 2020.

Un groupe de jeunes stratovolcans forme l’extrémité orientale de l’île de forme irrégulière de Kuchinoerabujima dans le nord des îles Ryukyu, à 15 km à l’Ouest de Yakushima. Les cônes Furudake, Shindake et Noikeyama sont respectivement entrés en éruption du Sud au Nord, formant un cône composite avec de multiples cratères. Toutes les éruptions historiques se sont produites à partir du Shindake, bien qu’une coulée de lave sur le flanc Sud du Furudake qui a atteint la côte ait une morphologie très fraîche. Des éruptions explosives fréquentes ont eu lieu à partir du Shindake depuis 1840; la plus importante d’entre elles a eu lieu en décembre 1933. Plusieurs villages de l’île de 4 x 12 km sont situés à quelques kilomètres du cratère actif et ont subi des dommages dus aux éruptions.

Source : GVP.

Photo : Tsuda — Flickr: Kuchino-erabu island (volcano), CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin de niveau d’activité du volcan Nevado del Ruiz.
Le niveau d’activité continue au Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN rapporte que:

La sismicité générée par la fracturation de la roche a augmenté, en nombre de séismes et en énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était localisée principalement dans le secteur Nord-Est du volcan, et dans une moindre mesure et de manière dispersée, une sismicité de ce type a été enregistrée dans les secteurs Sud-Est, Sud, Nord du cratère Arenas. Les profondeurs des tremblements de terre variaient entre 1,1 et 6,6 km. La magnitude la plus élevée enregistrée au cours de la semaine était de 1,4 ML (magnitude locale), ce qui correspond au tremblement de terre survenu le 20 janvier à 13 h 18 (heure locale), situé à 1,9 km au Nord-Est à une profondeur de 4,1 km.

La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a diminué, en nombre d’événements et en énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était caractérisée par la survenue de tremor volcanique continu, d’impulsions de tremor, de tremblements de terre de type longue et très longue période, qui présentaient des niveaux d’énergie et un contenu spectral variables.  

La déformation de la surface volcanique, mesurée à partir des stations GNSS (Global Navigation Satellite System) et des inclinomètres électroniques, a légèrement changé vers le secteur d’Olleta.

Source : SGC .

Photo : Diana M Bustamante.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search