05 Juin 2020. FR. Italie : Stromboli , Costa Rica : Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja , Japon : Sakurajima ( Aira) , Hawaii : Kilauea .

Home / aira / 05 Juin 2020. FR. Italie : Stromboli , Costa Rica : Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja , Japon : Sakurajima ( Aira) , Hawaii : Kilauea .

05 Juin 2020. FR. Italie : Stromboli , Costa Rica : Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja , Japon : Sakurajima ( Aira) , Hawaii : Kilauea .

05 Juin 2020.

 

 

Italie , Stromboli :

Bulletin hebdomadaire du 25 Mai 2020 au 31 Mai 2020 (date d’émission 02 Juin 2020)

RÉSUMÉ DU STATUT DE L’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est souligné:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Pendant cette période, une activité explosive normale de type strombolienne a été observée accompagnée d’activités de dégazage. La fréquence horaire des explosions a oscillé entre des valeurs faibles (4 événements / h le 28 mai) et des valeurs moyennes-faibles (10 événements / h le 31 mai). Il convient de souligner la prolongation de la faible activité explosive déjà décrite dans les périodes précédentes. L’intensité des explosions était principalement faible dans la zone du cratère Nord et moyenne dans la zone du cratère Centre-Sud.

 

La terrasse du cratère de Stromboli vue du Pizzo prise lors de l’inspection effectuée par le personnel d’INGV-OE de Catane le 22 février 2020, avec la délimitation des zones du cratère Centre-Sud et Nord (photo de F.Ciancitto).

2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne présentent pas de variations significatives.
4) DÉFORMATIONS: Les données des réseaux de surveillance de la déformation des sols de Stromboli ne montrent pas de changements significatifs la semaine dernière.
5) GÉOCHIMIE: Le flux de SO2 est à un niveau moyen. La dernière mesure du rapport CO2 / SO2 se situe à une valeur moyenne (dernière mise à jour le 09/02/2020). Le rapport isotopique de l’hélium reste sur les valeurs moyennes (dernière mise à jour du 09/03/2020). Il n’y a pas de mise à jour concernant le CO2 diffusé par les sols.
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau moyen-bas.

Dans la zone Nord, les explosions étaient principalement de faible intensité (moins de 80 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers (lapilli et bombes). La fréquence moyenne des explosions dans la zone Nord était variable entre 1 et 7 événements / h, alors que l’activité explosive de la zone Centre-Sud a produit des explosions de matières principalement grossières (lapilli et bombes) mélangées à des matériaux fins (cendres) avec une intensité moyenne (moins de 150 m de hauteur). La fréquence des explosions dans la zone Centre-Sud était variable entre 1 et 5 événements / h.

L’amplitude du tremor volcanique avait généralement des valeurs moyennes-basses.

Source : INGV.

Lire l’article en entierfile:///C:/Users/Utilisateur/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/BollettinoStromboli20200602%20(1).pdf

Photos : INGV , Webcam.

 

Costa Rica , Turrialba / Poas / Rincon de la Vieja :

Volcan Turrialba:
Lat: 10,025 ° N; Long: 83 767 ° O;
Hauteur: 3340 m d’altitude
Niveau d’activité actuel: 2 (volcan actif)
Dangers potentiellement associés: gaz, émission de cendres, projections balistiques proximales.

Aucune émission de cendres n’a été détectée. La sismicité reste stable. La tendance à la contraction et à l’affaissement du massif du Turrialba-Irazú s’accélère depuis fin mars 2020. Le ratio H 2 S / SO 2 montre une tendance à plus de H 2 S, le ratio CO 2. / S  reste stable. Le flux de SO 2 est également stable.

Volcan Poas :
Lat: 10,2 ° N; Long: 84,233 ° O; 
Hauteur: 2780 m d’altitude
Niveau d’activité actuel: 2 (volcan actif)
Dangers potentiellement associés: gaz, éruptions d’eau souterraine, projections balistiques proximales.

Aucune éruption n’a été détectée. Une diminution de l’activité sismique est observée, en particulier dans le nombre d’évènements de type LP quotidiens. La surveillance de la déformation montre une stabilité avec une légère tendance à l’extension. Le rapport SO 2 / CO 2 a culminé au cours de la semaine mais a généralement une tendance à la baisse. Le rapport H 2 S / SO 2 est un peu élevé. Le flux de SO 2 est stable autour de 100 tonnes / jour. Aucun pic de concentration élevée en SO 2 n’a été mesuré au niveau du point de vue du parc national (max. 3 ppm). En raison de fortes pluies la semaine dernière, le niveau du lac a augmenté de plus de 1 m, ce qui signifie que le volume du lac a augmenté de plus de 60% en 2 semaines.

Volcan Rincon de la Vieja :
Lat: 10,83 ° N; Long: 85,324 ° O;
Hauteur: 1895 m d’altitude
Niveau d’activité actuel: 3 (volcan en éruption)
Dangers potentiellement associés: gaz, éruptions phréatiques, projections balistiques proximales , lahars.

 

 

L’activité du volcan était importante, avec une séquence de plus de 70 éruptions et exhalations en quelques heures le 25 mai en fin de journée. Le 26 mai à 20 h 05, le volcan a eu une éruption la nuit (pas de visibilité), générant une chute de cendres signalée au Nord-Ouest du volcan et jusqu’à 17 km à l’Ouest (Nueva Zelandia, Los Ángeles, Parque Eólico, Las Lilas, Consuelo et Quebrada Grande). Les 25, 26 et 27 mai, des observations directes ont montré des projections s’élevant à quelques centaines de mètres et un panache de gaz s’élevant à 1500-2000 m au-dessus du cratère. Aucun lahar associé à ces éruptions n’a été observé. Du 28 au 29 mai, l’activité a commencé à diminuer en fréquence , en amplitude des éruptions et au niveau du signal sismique. Un tel comportement avait été observé depuis la mi-mai, avant de se développer à nouveau le 25 mai. L’enregistrement de l’activité est encore confirmé principalement avec les infrasons et les évènements de type VT peu profonds sous le cratère. Les mesures géodésiques montrent une inflation en mars et une stagnation en Avril et mai. Des mesures ont été réalisés avec des DOAS portables les 28 et 29 mai et un débit d’environ 100 t / j de SO 2 a été mesuré, ce qui est une valeur similaire aux mesures des années précédentes. Aucune anomalie thermique n’a été détectée par l’analyse MODIS, aucun changement n’a été observé dans les analyses géochimiques dans certaines des eaux et des gaz des sources chaudes et des champs de fumerolles autour du volcan, bientôt un échantillonnage d’autres sources chaudes à proximité sera effectué.

Source : Ovsicori .

Photos : Dr Paulo ruiz , Ovsicori , Chris Allen de Sunquest Helitours.

 

Japon , Sakurajima ( Aira) :

31,593 ° N, 130,657 ° E
Élévation 1117 m

Le JMA a signalé que du 25 mai au 1er juin, une incandescence dans le cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima dans la caldeira Aira ) ) était visible presque la nuit. Le taux d’émission quotidien de dioxyde de soufre était élevé. Il y a eu trois événements explosifs et 18 événements éruptifs du 25 au 29 mai avec des panaches s’élevant jusqu’à 3 km au-dessus du bord du cratère. Les matériaux ont été éjecté à 800-1 100 m du cratère. Une éruption à 13 h 37 le 1er juin a généré un panache de cendres qui s’est élevé à 3 km. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle à 5 niveaux).

La caldera Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan Sakurajima, l’un des plus actifs au Japon, après la caldera. L’éruption du volumineux flux pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldera de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La caldera plus petite de Wakamiko a été formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldera d’Aira, avec plusieurs cônes post-caldera. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le rebord Sud de la caldeira d’Aira et a construit une île qui a finalement été reliée à la péninsule d’Osumi lors de la grande éruption explosive et effusive de 1914. L’activité au sommet du cône de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans après quoi des éruptions ont eu lieu depuis le Minamidake. De fréquentes éruptions historiques, enregistrées depuis le VIIIe siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située dans la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu entre 1471 et 1476.

Source : GVP. Agence météorologique japonaise (JMA).

Photo : Koki Arima.

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » O,
Élévation du sommet :4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur actuel de l’aviation: VERT

Résumé de l’activité:
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les données de surveillance pour le mois de mai montrent des taux variables mais typiques de sismicité et de déformation du sol, de faibles taux d’émissions de dioxyde de soufre et seulement des changements géologiques mineurs depuis la fin de l’activité éruptive en septembre 2018.

Des portions de Crater Rim Drive sont visibles à trois endroits sur cette photo, orientée vers le nord. Avant 2018, Crater Rim Drive traversait la partie sud-ouest de Kīlauea Caldera. Les événements de l’effondrement de 2018 ont rendu la route impraticable, car des parties ont été gravement endommagées par les tremblements de terre ou complètement effondrées. Dans la moitié inférieure de cette photo, des fragments de la route sont visibles dans le centre gauche, le centre de l’image juste en dessous du lac et le coin inférieur droit. Photo de l’USGS par K. Mulliken.

Observations:
Les données de surveillance n’ont montré aucun changement significatif dans l’activité volcanique en mai.

Les taux de sismicité au cours du mois étaient inférieurs d’environ 25% à ceux du mois dernier. Les taux d’émission de dioxyde de soufre sont faibles au sommet et sont inférieurs aux limites de détection sur Puʻu ʻŌʻō et dans la zone inférieure du Rift Est. Le lac au fond du cratère Halema’uma’u continue de s’étendre et de s’approfondir lentement. Au 3 juin, la profondeur du lac était d’environ 36 mètres ou 118 pieds.

Au cours du mois dernier, les inclinomètres du sommet ont montré une légère augmentation de l’inclinaison inflationniste, compatible avec une augmentation du taux de magma pénétrant dans le système de stockage peu profond du volcan. Les inclinomètres ont enregistré deux événements de déflation-inflation (D-I) au cours de la même période, deux fois moins qu’en avril 2020 et nettement inférieurs aux mois précédents.

L’éruption de la zone inférieure du Rift oriental a commencé il y a deux ans, le 3 mai 2018. À cette époque, le lac de lave du cratère Halema’uma’u, au sommet du Kīlauea, venait de commencer à chuter en réponse aux changements dans la zone du Rift oriental. Aujourd’hui, deux ans plus tard, un nouveau lac est présent sur l’ Halema’uma’u, mais formé d’eau. Beaucoup de techniques de surveillance restent cependant les mêmes. Les scientifiques du HVO effectuent des observations visuelles de routine, mesurent le niveau du lac avec un télémètre laser et suivent l’activité 24/7 avec des webcams et des caméras thermiques. Photos de l’USGS par C. Parcheta et M. Patrick.

Les mesures de gaz montrent de faibles niveaux continus d’émission de dioxyde de soufre dans la zone du cratère Halema’uma’u, ce qui signifie probablement que le magma n’est pas présent à quelques centaines de mètres (yards) de la surface. Une certaine quantité de dioxyde de soufre est dissoute dans le lac du sommet et les travaux se poursuivent pour tenter de quantifier ce processus. Le lac a été échantillonné pour la dernière fois par UAS en janvier et un échantillonnage supplémentaire avec UAS est prévu.

Plus à l’Est, sur la zone de rift Est du Kīlauea, les stations GPS et les inclinomètres continuent de montrer des mouvements compatibles avec le remplissage du réservoir magmatique de la zone de rift Est dans la vaste région entre le Puʻu ʻŌʻō et la route 130. Une augmentation des taux de déformation à partir de mars 2020 a été notée , compatible avec un épisode d’inflation du rift à l’Ouest de l’autoroute 130, qui a diminué au cours du mois dernier , les taux sont presque revenus aux mêmes niveaux qu’avant mars. Les stations GPS sur le flanc Sud du Kīlauea continuent de montrer des taux de mouvement élevés qui pourraient indiquer une augmentation du fluage sur la faille de décollement sous-jacente du flanc Sud, probablement en réponse au tremblement de terre de M6.9 du 4 mai 2018 près de Kalapana. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données le long de la zone de rift Est de Kīlauea et du flanc Sud pour les changements importants.

Source : HVO.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search