27 Mars 2021 . FR . Alaska : Veniaminof , Indonésie : Merapi , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Hawaii : Mauna Loa .

Home / Alaska / 27 Mars 2021 . FR . Alaska : Veniaminof , Indonésie : Merapi , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Hawaii : Mauna Loa .

27 Mars 2021 . FR . Alaska : Veniaminof , Indonésie : Merapi , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Hawaii : Mauna Loa .

27 Mars 2021 .

 

Alaska , Veniaminof :

56 ° 11’52 « N 159 ° 23’35 » W,
Altitude du sommet : 8225 pi (2507 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE

L’activité éruptive de bas niveau se poursuit sur le Veniaminof. Une sismicité élevée continue d’être observée dans les données sismiques limitées disponibles. L’activité sismique a atteint un niveau élevé le 23 mars et tout au long de la semaine celle ci a consisté en des périodes d’événements de basse fréquence répétés et de tremors intermittents. Les émissions de cendres et de gaz volcaniques se sont poursuivies par intermittence tout au long de la semaine et étaient parfois visibles sur les caméras Web et les données satellitaires. Des ondes de pression dues à une activité explosive ont été détectées sur des stations sismiques locales et dans des données des capteurs d’infrasons régionaux à certains moments la semaine dernière, et ont atteint un niveau élevé le 23 mars.

Panache de cendres provenant de l’évent du Veniaminof dans l’image satellite visible (RVB) de la planète. Des émissions de vapeurs mineures sont visibles dans une dépression à l’Est de l’évent, depuis un chaudron de glace résultant de l’évent de flanc de cette éruption. Des dépôts de cendres récents (<2 jours) sont visibles autour de l’évent.

Ces explosions ont été entendues par des habitants des villages de Perryville situés à 35 km au Sud-Est et dans la lagune de Chignik située à 55 km au Nord-Est du volcan. Le bruit audible produit par ces explosions périodiques se produit lorsqu’une bulle de magma riche en gaz atteint la surface et se dilate rapidement, produisant une libération soudaine de gaz et de magma fragmenté. Ces explosions audibles sont courantes lors des éruptions sur le Veniaminof (et d’autres volcans similaires) et les conditions atmosphériques jouent un rôle dans la question de savoir si elles sont entendues dans les villages voisins. L’éruption de lave d’un évent de flanc sous-glaciaire près du cône du sommet se poursuit probablement, comme indiqué par l’incandescence dans les données des caméras Web et des satellites, ainsi que les températures de surface très élevées observées dans les données satellitaires.

L’activité éruptive sur le Veniaminof se compose généralement d’émissions mineures de cendres, de fontaines de lave et de coulées de lave depuis un petit cône dans la caldeira sommitale. Les émissions de cendres sont généralement confinées au cratère du sommet, mais des événements plus importants peuvent entraîner des chutes de cendres dans les communautés voisines et des cendres en suspension dans l’air.

Une quantité limitée de données sismiques du réseau local qui était hors ligne depuis le 8 décembre 2020 a été récemment restaurée. Bien que le réseau n’ait pas été entièrement rétabli, les informations supplémentaires aideront à détecter les changements dans les troubles qui pourraient conduire à une éruption explosive plus importante. L’Observatoire des volcans de l’Alaska continue de surveiller le Veniaminof avec des données satellitaires et webcam et des réseaux de capteurs d’infrasons distants, sismiques régionaux et de foudre.

Source : AVO.

Photos : Loewen, Matt , Jacob, Ben David .

 

Indonésie , Merapi :

Rapport d’activité du mont Merapi , du 19 au 25 mars 2021 .

I. RÉSULTATS DE L’OBSERVATION
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement ensoleillé le matin et le soir, tandis que l’après-midi jusqu’au soir est brumeuse. On note une fumée blanche, d’épaisseur faible à épaisse avec une faible pression. Une hauteur de fumée maximale de 500 m a été observée depuis le poste d’observation du mont Merapi de Selo le 25 mars 2021 à 14h30 WIB.
Des nuages ​​chauds d’avalanche se sont produits 4 fois avec une distance de glissement maximale de 1800 m vers le Sud-Ouest et ont été enregistrés sur un sismogramme d’une amplitude maximale de 70 mm et d’une durée de 174 secondes. Des avalanches de lave ont été observées 104 fois avec une distance de plané maximale estimée à 1 200 mètres vers le Sud-Ouest et 2 fois au Sud-Est avec une distance de glissement maximale de 400 m.
L’analyse morphologique de la zone de pic basée sur des photos du secteur Sud-Ouest du 25 mars au 18 mars 2021 montre qu’il y a un changement dans la morphologie de la zone de pic en raison de l’activité d’effusion et de la croissance du dôme . Le volume du dôme de lave dans le secteur Sud-Ouest est de 949 000 m3 avec un taux de croissance de 13 300 m3 / jour.

 

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a été enregistrée avec :
4 avalanches de nuages ​​chauds (AP),
29  séismes multi-phases (MP),
1 tremblement de terre à basse fréquence (LF),
911 tremblements de terre d’avalanches (RF),
15 tremblements de terre d’émissions (DG)
2  tremblements de terre tectoniques (TT).
L’intensité sismique cette semaine est inférieure à celle de la semaine dernière.

Déformation
La déformation du mont Merapi qui a été surveillée à l’aide de l’EDM et du GPS cette semaine n’a montré aucun changement significatif.

 

Pluie et lahars
Cette semaine, il y a eu de la pluie au poste d’observation du mont Merapi avec la plus forte intensité de pluie de 39 mm / heure pendant 55 minutes au poste de Kaliurang le 20 mars 2021. Il n’y a pas eu de lahars ou d’écoulements supplémentaires dans les rivières qui descendent du mont Merapi .

Conclusion
Sur la base des résultats d’observations visuelles et instrumentales, il est conclu que:
L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous la forme d’une activité d’éruption effusive. Le statut de l’activité est défini au niveau « SIAGA ».

Source : BPPTKG.

Photos : Yohannes Tyas Galih Jati / Volcanodiscovery .

 

Saint Vincent , Soufrière Saint Vincent :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

LES SCIENTIFIQUES ONT NOTÉ UN CHANGEMENT D’ACTIVITÉ SISMIQUE LIÉ À L’ÉRUPTION EN COURS DU VOLCAN LA SOUFRIÈRE.

Les scientifiques de surveillance de l’Observatoire de Belmont dirigé par des scientifiques du Centre de recherche sismique UWI (SRC) ont noté un changement de l’activité sismique associé à l’éruption en cours du volcan La Soufrière. Jusqu’au 23 mars 2021, l’activité sismique avait été dominée par de très petits événements de basse fréquence qui étaient associés à l’extrusion en cours du dôme de lave. Celles-ci  n’étaient presque toujours enregistrées qu’à la station sismique la plus proche du dôme.

À partir d’environ 10h30 heure locale (14h30 UTC) le 23 mars 2021, le réseau de surveillance a enregistré un essaim de petits événements sismiques à basse fréquence qui ont duré environ 45 minutes. Ces événements différaient de l’activité précédente en ce qu’ils étaient également enregistrés sur d’autres stations. Ces événements étaient probablement associés au mouvement du magma sous le dôme, bien que leur profondeur ne puisse être déterminée. C’est la première fois qu’un tel essaim est observé depuis la mise à niveau du réseau sismique au début de 2021.

À partir de 16h53 heure locale (20h53 UTC) le 23 mars 2021, le réseau de surveillance a commencé à enregistrer des tremblements de terre volcano-tectoniques (VT). Ces tremblements de terre sont normalement associés à des fractures souterraines de la masse rocheuse et sont généralement générés par du magma poussant à travers une masse rocheuse inflexible. Les tremblements de terre volcano-tectoniques ont été localisés sous le volcan, à des profondeurs allant jusqu’à 10 km sous le sommet. Le plus grand d’entre eux avait une magnitude de 2,6. Certains d’entre eux auraient été ressentis par des personnes vivant dans des communautés proches du volcan telles que Fancy Owia et Sandy Bay.

 

Côté droit du nouveau dôme montrant la propagation le long du fond du cratère. Le nouveau matériel est maintenant proche de la fumerolle le long de l’ancien dôme. Le volume du dôme est désormais estimé à 13,13 millions de m3 et mesure 912 m de longueur, 243 m de largeur et 105 m de hauteur.

À l’heure actuelle, les tremblements de terre volcano-tectoniques se poursuivent, le nombre d’événements est fluctuant. Les très petits événements d’extrusion du dôme se poursuivent également.
L’Organisation nationale de gestion des urgences (NEMO) souhaite informer le public que les tremblements de terre associés à l’éruption en cours du volcan La Soufrière continuent de se produire de temps en temps et que certains des plus importants peuvent être ressentis. Le niveau d’alerte reste à Orange et aucun ordre d’évacuation ou notification n’a été donné. Cependant, NEMO encourage les résidents, en particulier les personnes vivant dans des communautés proches du volcan (c’est-à-dire la zone de danger volcanique rouge et orange), à ​​renforcer leur préparation au cas où il serait nécessaire d’évacuer à court terme.

Le volcan La Soufrière continue d’être étroitement surveillé par une équipe locale composée de scientifiques de l’Unité de surveillance de la Soufrière (SMU), du Centre de recherche sismique UWI (SRC) et de l’Observatoire du volcan de Montserrat (MVO). Cette équipe travaille en étroite collaboration avec un groupe élargi basé au SRC (Trinidad) et au MVO (Montserrat). Le chef d’équipe actuellement est le professeur vincentien Richard Robertson. Le réseau de surveillance utilise une variété de techniques pour surveiller le volcan qui sont constamment améliorées et mises à niveau.

Source : UWI.

Photos : UWI/SRC.

 

Hawaii , Mauna Loa :

19 ° 28’30 « N 155 ° 36’29 » W,
Altitude du sommet :13681 pi (4170 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVIS
Code couleur de l’aviation actuel: JAUNE

Résumé de l’activité:
Le volcan Mauna Loa n’est pas en éruption. Les taux de déformation et de sismicité au sommet restent légèrement élevés et supérieurs aux niveaux de fond à long terme. D’autres flux de données de surveillance du Mauna Loa ne montrent aucun changement significatif dans les taux de déformation ou les modèles qui indiqueraient un danger volcanique accru à ce moment.

Observations:
Au cours de la semaine dernière, les sismomètres du HVO ont enregistré environ 223 tremblements de terre de faible magnitude sous le Mauna Loa, dont 81 sous le sommet et les flancs en altitude du volcan. Tous les tremblements de terre étaient inférieurs à M2,5 et se sont produits à des profondeurs peu profondes de moins de 6 km (environ 4 mi) sous le niveau du sol. Ces schémas de sismicité sont typiques des dernières semaines pour le Mauna Loa.

Une vue verticale de toute la zone de Sulphur Cone , y compris un écoulement de soufre hors de l’un des cônes (fond jaune de l’image). Le blanc au milieu de l’image est causé par l’altération de la roche par le gaz volcanique.

Les mesures du système de positionnement mondial (GPS) continuent de montrer une inflation lente et à long terme au sommet, compatible avec l’apport de magma au système de stockage peu profond du volcan. Une légère augmentation du taux d’inflation au sommet qui a débuté en janvier se poursuit.

Les concentrations de gaz (0 ppm de SO2) et les températures des fumerolles (inférieures à 100 degrés Celsius ou 212 degrés Fahrenheit) au sommet et à Sulphur Cone dans la zone du Rift Sud-Ouest restent stables.

Les vues de la webcam n’ont montré aucun changement dans le paysage volcanique du Mauna Loa au cours de la semaine dernière.

Source et photo : HVO.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search