24 Juillet 2021. FR . Indonésie : Merapi , Philippines : Taal , Alaska / Aléoutiennes : Great Sitkin , Hawaii : Kilauea .

Home / Alaska / 24 Juillet 2021. FR . Indonésie : Merapi , Philippines : Taal , Alaska / Aléoutiennes : Great Sitkin , Hawaii : Kilauea .

24 Juillet 2021. FR . Indonésie : Merapi , Philippines : Taal , Alaska / Aléoutiennes : Great Sitkin , Hawaii : Kilauea .

24 Juillet 2021.

 

 

Indonésie , Merapi :

Rapport sur l’activité du mont Merapi  , du 16 au 22 juillet 2021

RÉSULTATS DES OBSERVATIONS
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement ensoleillé le matin et le soir, tandis qu’il est brumeux l’après-midi  . Une fumée blanche, faible à épaisse, de basse pression et de 600 m de haut a été observée depuis le poste d’observation du mont Merapi de Selo le 21 juillet 2021 à 17h50 WIB.
Cette semaine, des avalanches de lave ont été observées 62 fois vers le Sud-Est avec une distance de glissement maximale de 1 200 m, 101 fois vers le Sud-Ouest avec une distance de glissement maximale de 1 800 m, 2 fois vers l’Ouest avec une distance de glissement maximale de 1 500 m, et 1 fois vers le Nord-Ouest avec une distance de 1 500 m. Les avalanches observées du côté Ouest sont de vieilles laves de 1992 et de 1998, ainsi que les avalanches du coté Nord-Ouest  sont de vieilles laves de 1948.
L’analyse morphologique de la camera de la Station de Tunggularum montre un volume du dôme dans le secteur Sud-Ouest de 1 880 000 m3, tandis que l’analyse de la camera de la Station de Deles3  montre le volume du dôme central de 2 808 000 m.

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a montré :
273 tremblements de terre volcaniques peu profonds (VTB),
7 séismes à basses fréquences (LF),
1 067 tremblements de terre multi-phases (MP),
1 476 séismes d’avalanches (RF),
145 tremblements de terre d’émissions (DG),
6 séismes tectoniques (TT).
L’intensité de la sismicité de cette semaine est encore assez élevée.

Déformation
La déformation du mont Merapi, qui a été surveillée à l’aide d’EDM cette semaine, a montré un taux de raccourcissement de la distance de 7 cm/jour.

Pluie et lahars
Cette semaine, il n’y a eu aucun rapport de pluie, de lahars ou de débit supplémentaire dans les rivières qui prennent leur source sur le mont Merapi.

Conclusion
Sur la base des résultats des observations visuelles et instrumentales, il est conclu que :
L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous la forme d’une activité d’éruption effusive. L’état de l’activité est défini dans le niveau « SIAGA ».

Source : BPPTKG.

Photo : Andi Volcano .

 

Philippines , Taal :

BULLETIN DU VOLCAN TAAL , 23 juillet 2021 , 19:30 .

Cela sert d’avis pour l’abaissement du statut d’activité du volcan Taal du niveau d’alerte 3 (troubles magmatiques) au niveau d’alerte 2 (troubles réduits).

À la suite de l’éruption phréato-magmatique du cratère principal le 1er juillet 2021 et de dix-neuf (19) sursauts phréato-magmatiques faibles jusqu’au 9 juillet 2021, il y a eu un arrêt de l’activité éruptive sur le volcan Taal. Les troubles depuis lors ont été caractérisés par une activité sismique renouvelée, des émissions de gaz volcaniques généralement en baisse, une très légère déformation du sol et des anomalies de microgravité positives. Ces observations sont appuyées par les paramètres de surveillance suivants :

Depuis le 1er juillet 2021, les séismes volcaniques enregistrés par le Taal Volcano Network (TVN) ont totalisé 1 201 événements qui ont varié en intensité de M1.8 à M4.6. Parmi ceux-ci, 789 tremblements de terre volcaniques, 365 à basse fréquence, 27 hybrides et 8 tremblements de terre volcano-tectoniques ont été générés par l’activité du magma peu profond et la région hydrothermale sous l’île volcanique du Taal ou TVI. La plupart des tremblements de terre se sont produits sous le cratère principal et le secteur Nord-Est de TVI, indiquant une migration de magma dégazé peu profond, de gaz volcanique et/ou de fluides hydrothermaux sous ces zones.

Le flux de dioxyde de soufre ou de SO2 basé sur les données Flyspec  était en moyenne de 12 161 tonnes/jour au cours de la première semaine de juillet 2021, avec l’émission la plus élevée de 22 628 tonnes/jour enregistrée le 4 juillet 2021. Le SO2 moyen a diminué à 4 763 tonnes/jour entre le 8 et le 22 juillet. La diminution de l’activité de dégazage reflète la diminution des volumes de gaz volcanique accumulé sous TVI ainsi que les effets de « nettoyage » de la recharge en eau alimentée par les précipitations dans le système hydrothermal du Taal.
Les paramètres de déformation du sol de mars à juin 2021 provenant de la surveillance électronique de l’inclinaison sur TVI et du système de positionnement global (GPS) continu et de l’analyse InSAR des données satellitaires Sentinel-1 au-dessus de la caldeira du Taal ont généralement indiqué une déflation de la caldeira centrée sur le Sud-Est de TVI et l’extension de la caldeira au Sud-Ouest de la zone de fracture Taal où la fissuration s’est produite en 2020. Les données GPS et InSAR ont en outre montré que ces changements étaient respectivement causés par une source de dépressurisation peu profonde sous le Sud-Est de TVI et une source de pressurisation peu profonde sous la vallée Ouest de la rivière Pansipit. De plus, les campagnes de mesures de microgravité autour de la Caldera du Taal depuis février 2021 ont donné lieu à des augmentations positives de la microgravité avec la déflation du sol, qui peuvent être causées par le dégazage, la densification et la migration du magma. Ces paramètres sont tous globalement cohérents avec l’activité hydrothermale sous la zone de fracture du Taal et la migration du magma du flanc Sud-Est vers d’autres secteurs sous TVI.
L’activité dans le cratère principal a été plus souvent caractérisée par la génération de panaches modérément chargés de vapeur et des remontées d’eau périodiques mais généralement moins vigoureuses, compatibles avec une diminution du dégazage magmatique.

Au vu des observations ci-dessus, le DOST-PHIVOLCS abaisse le statut d’alerte du volcan Taal du niveau d’alerte 3 au niveau d’alerte 2 pour refléter la tendance globale à la baisse du niveau des paramètres de surveillance. Le niveau d’alerte 2 signifie qu’il y a une diminution de l’agitation mais ne doit pas être interprété comme la fin des troubles ou la disparition de la menace d’une éruption. Si une tendance à la hausse ou un changement prononcé des paramètres surveillés prévient d’une éruption potentielle, le niveau d’alerte peut être ramené au niveau d’alerte 3. À ce moment-là, les personnes résidant dans des zones à haut risque pour les bases surges qui sont revenues après le passage à l’alerte de niveau 2 doit donc être préparé pour une évacuation rapide et organisée. Inversement, en cas de tendance à la baisse persistante des paramètres surveillés après une période d’observation suffisante, le niveau d’alerte sera encore abaissé au niveau d’alerte 1.

Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu’au niveau d’alerte 2, des explosions soudaines de vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres et des accumulations mortelles ou des expulsions de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones au sein de TVI et le long de sa côte. Le DOST-PHIVOLCS recommande que l’entrée dans TVI, la Zone Permanente de Danger du Taal soit strictement interdite. Il est conseillé aux unités gouvernementales locales d’évaluer en outre les zones précédemment évacuées dans un rayon de sept kilomètres pour les dommages et l’accessibilité des routes et de renforcer les mesures de préparation, d’urgence et de communication en cas de nouveaux troubles. Les communautés situées à côté des canaux fluviaux actifs, en particulier là où les cendres de l’éruption de 2020 se sont déposées en masse, devraient accroître leur vigilance en cas de pluie abondante et prolongée, car les cendres peuvent être emportées et former des lahars et des écoulements chargés de sédiments le long des canaux et des zones basses. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du volcan, car les cendres en suspension dans l’air et les fragments balistiques provenant d’explosions soudaines et les cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des risques pour les aéronefs.

Le DOST-PHIVOLCS suit de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement significatif sera immédiatement.

Source : Phivolcs.

Photos : Richard Langford , Raffy Tima .

 

Alaska / Aléoutiennes , Great Sitkin :

Avis d’activité volcanique AVO/USGS

Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Niveau d’alerte volcanique précédent : AVIS 
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : JAUNE

Émis: vendredi 23 juillet 2021, 14h25 AKDT
Source : Observatoire des volcans de l’Alaska
Numéro d’avis : 2021/A553
Emplacement : N 52 deg 4 min W 176 deg 6 min
Altitude : 5709 pi (1740 m)
Région : Aléoutiennes

Résumé de l’activité volcanique :
Une image radar satellite de la nuit dernière le 22 juillet à 21 h 32 (23 juillet 05 h 32 UTC) montre une petite zone de soulèvement d’environ 50 m (~ 150 pi) de diamètre au centre du cratère du Great Sitkin suggérant une élévation de magma près de la surface. Cette caractéristique semblable à un dôme de lave semble avoir été mise en place entre le 14 et le 22 juillet. En conséquence, l’AVO augmente le code de couleur de l’aviation à ORANGE et le niveau d’alerte volcanique à ATTENTION. La sismicité a été à des niveaux relativement bas cette semaine par rapport à la semaine dernière et nous soupçonnons que la zone en forme de dôme de lave a été mise en place la semaine dernière. Des températures de surface modérément élevées compatibles avec cette caractéristique ont été observées dans les données satellitaires le 22 juillet. Les conditions nuageuses ont obscurci les vues du volcan par satellite la majeure partie de la semaine dernière. L’AVO continuera de surveiller de près cette nouvelle zone de soulèvement.

Le pronostic de l’activité éruptive est incertain. Une croissance continue de la caractéristique du dôme de lave, des événements explosifs supplémentaires ou un retour à des comportements non éruptifs sont tous possibles. L’AVO rendra compte des changements importants et des observations dans les données de surveillance, le cas échéant.

Le Great Sitkin est surveillé avec un réseau de capteurs sismique local en temps réel, qui permettra généralement à l’AVO de détecter les changements dans les troubles pouvant conduire à une éruption explosive. La détection rapide d’une éruption produisant des cendres est réalisée à l’aide d’une combinaison de données sismiques, infrasons, éclairs et satellitaires.

Observations récentes :
[Hauteur des nuages ​​volcaniques] Aucun
[Autres informations sur les nuages ​​volcaniques] n/a
[Flux de lave/dôme] Nouvelle caractéristique semblable à un dôme de lave de ~50 m (~150 pi) de diamètre présente dans le cratère sommital.

Analyse de risque:
[Flux de lave/dôme] La croissance continue de la caractéristique en forme de dôme de lave est possible.

Remarques:
Le volcan Great Sitkin est un volcan andésite basaltique qui occupe la majeure partie de la moitié Nord de l’île Great Sitkin, membre du groupe des îles Andreanof dans les îles Aléoutiennes centrales. Il est situé à 43 km (26 milles) à l’Est de la communauté d’Adak. Le volcan est une structure composite composée d’un volcan disséqué plus ancien et d’un cône parasite plus jeune avec un cratère sommital de 3 km de diamètre. Un dôme de lave aux parois abruptes, mis en place lors d’une éruption en 1974, occupe le centre du cratère. Le Great Sitkin est entré en éruption au moins trois fois au 20e siècle, le plus récemment en 1974. Cette éruption a produit au moins un nuage de cendres qui a probablement dépassé une altitude de 25 000 pieds au-dessus du niveau de la mer. Une éruption mal documentée s’est produite en 1945, produisant également un dôme de lave qui a été partiellement détruit lors de l’éruption de 1974. Au cours des 280 dernières années, une grande éruption explosive a produit des coulées pyroclastiques qui ont partiellement rempli la Glacier Creek valley sur le flanc Sud-Ouest.

Source : AVO.

Photos : Loewen, Matt / Alaska Volcano Observatory / U.S. Geological Survey.

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption actuellement. Aucune activité de surface n’a été observée par les équipes de terrain ou sur les images webcam depuis le 23 mai 2021. La sismicité a lentement augmenté ces dernières semaines dans la région du sommet, avec une inflation continue du sommet au cours des derniers mois. Les taux d’émission de dioxyde de soufre sont proches des faibles niveaux associés à la période non éruptive de fin 2018 à fin 2020. 

Observations du Sommet :
Le taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) le plus récent, mesuré le 14 juillet 2021, était de 60 tonnes par jour (t/j). Les taux d’émission de SO2 s’approchent des niveaux associés à la période non éruptive de fin 2018 à fin 2020 (30-35 t/j) et sont nettement inférieurs aux taux d’émission qui se situaient en moyenne à plus de 800 t/j de mi-février à mi-avril , lors de la récente éruption. Les inclinomètres du sommet ont enregistré un cycle de déflation-inflation au cours de la semaine dernière, ainsi qu’une inflation progressive continue. L’inflation continue a également été enregistrée par les instruments GPS du sommet; cependant, le modèle d’inclinaison et de mouvements GPS indique que le centre de gonflement peut s’être légèrement déplacé vers la partie Sud de la caldeira. La sismicité a lentement augmenté ces dernières semaines, bien qu’elle n’ait pas encore atteint les niveaux détectés immédiatement avant l’éruption de décembre 2020.

Observations du lac de lave du cratère Halema’uma’u :
La surface du lac est entièrement recouverte d’une croûte de lave solidifiée. Aucune activité de surface n’a été observée au cours de la semaine écoulée. 

Observations de la zone du Rift Est :
Aucune activité inhabituelle constatée dans la région. Les moniteurs géodésiques indiquent que le sommet et la zone supérieure du Rift Est – entre le sommet et Pu’u’ō’ō – se remplissent à des taux similaires à ceux mesurés au cours des deux dernières années et avant l’éruption de décembre 2020. Les émissions de SO2 et de sulfure d’hydrogène (H2S) de Pu’u’ō’ō étaient inférieures aux niveaux de détection instrumentale lors de la dernière mesure le 7 janvier 2021.

Source: HVO.

Photo : USGS/ M. Zoeller.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search