14 Juin 2019. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , El Salvador : Santa Ana (Ilamatepec) , Italie / Sicile : Etna , Mexique : Popocatepetl .

Home / blog georges Vitton / 14 Juin 2019. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , El Salvador : Santa Ana (Ilamatepec) , Italie / Sicile : Etna , Mexique : Popocatepetl .

14 Juin 2019. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , El Salvador : Santa Ana (Ilamatepec) , Italie / Sicile : Etna , Mexique : Popocatepetl .

14 Juin 2019.

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro : 

 

Bulletin hebdomadaire d’activité des volcans Chiles et Cerro Negro.
Le niveau d’activité des volcans se poursuit au niveau : NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

Suite à l’activité des volcans CHILES et CERRO NEGRO, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) signale que:

Pour la période évaluée entre le 4 et le 11 juin 2019, il y a eu une diminution notable de la fréquence et de l’énergie sismique libérée, totalisant 1325 séismes liés dans leur grande majorité à une fracturation de la roche à l’intérieur du bâtiment volcanique.

 

Cette sismicité était principalement localisée dans trois sources: l’une vers le secteur Sud-Ouest du volcan Chiles à des distances comprises entre 0,1 et 4 km à des profondeurs inférieures à 5 km par rapport au sommet (4700 m); une seconde source située vers le secteur Sud du Chiles à des distances comprises entre 0,1 et 3 km et des profondeurs inférieures à 5 km, la dernière source se situe vers le secteur Sud-Est avec des distances comprises entre 6 et 8 km par rapport au sommet et aux profondeurs comprises entre 6 et 10 km. La valeur maximale de magnitude locale était de 2,5 et deux tremblements de terre enregistrés le 10 juin à 2h21 et 2h31 ont été signalés comme ressentis.  Ils ont atteint une magnitude locale de 2,5 et 2,3 respectivement.

Les autres paramètres géophysiques et géochimiques de la surveillance volcanique n’ont pas montré de variations significatives.

Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN est attentif à l’évolution du phénomène volcanique et continuera d’informer en temps utile des changements observés.

Source : SGC.

Photo : Ingeominas

 

El Salvador , Santa Ana (Ilamatepec) :

Localisation: partagé par les départements de Santa Ana et de Sonsonate
Altitude: 2381 mètres d’altitude (msnm)
Type de volcan: Stratovolcan
Type d’activité: Vulcanienne – Strombolienne
Dernière éruption: le 1er octobre 2005.

La vibration sismique du volcan a fluctué entre 26 et 33 unités RSAM en moyenne par jour, soit dans la plage normale. La station sismique de San Blas a enregistré 28 tremblements de terre liés au mouvement des fluides dans le système volcanique. En ce qui concerne les tremblements de terre associés à la rupture de milieux solides, seuls deux (2) ont été enregistrés et ont été localisés sur le flanc Nord-Ouest du cratère du volcan, à des profondeurs inférieures à cinq kilomètres et à des magnitudes inférieures à 2,0. Aucun n’a été signalé comme ressenti par les habitants de la région.

En ce qui concerne les émissions de dioxyde de soufre (SO2), elles ont fluctué entre 312 et 489 tonnes par jour (t / j), avec une moyenne de 405 tonnes , valeurs proches de la ligne de base (<300 t / j) et typiques d’un système volcanique à émission de gaz constante. Les ressources de garde du MARN qui visitent le cratère ne signalent pas de changement d’activité. Les changements enregistrés à travers les instruments et les visites effectuées indiquent que le volcan présente une activité normale comme tout volcan actif.

Source : Marn

Photo :  USAF.C-130.3

 

Italie / Sicile , Etna :

Une activité éruptive mineure est de retour dans le cratère de la Voragine , sur l’Etna. La première partie de cette vidéo a été enregistrée lors d’une visite sur le terrain effectuée le 13 juin 2019 par Alessia Donatucci, doctorante à l’Université de Catane et INGV-Osservatorio Etneo. Plusieurs émissions de cendres sont montrées, provenant d’un évent situé dans le cratère. À ce stade, le phénomène se poursuit de manière discontinue et produit des émissions modestes mais bien visibles de cendres dans l’atmosphère (voir la deuxième partie de la vidéo commençant après 00h50, enregistrée au coucher du soleil par Boris Behncke (INGV-Osservatorio Etneo ) de Tremestieri Etneo . 

Activity at Etna's Voragine crater, 13 June 2019 — Attività al cratere Voragine dell'Etna, 13 giugno 2019

Minor eruptive activity is returning to the Voragine crater of Etna.The first part of this video was recorded during a field visit on 13 June 2019 by Alessia Donatucci, a PhD student at Catania University and INGV-Osservatorio Etneo. Several emissions of ash are shown, which occurred from a vent located within the crater. At this time, the phenomenon is continuing, in a discontinuous manner, producing modest but well visible emissions of ash into the atmosphere (see the second portion of the video starting after 00:50, recorded at sunset by Boris Behncke (INGV-Osservatorio Etneo) from Tremestieri Etneo. The Voragine has not produced any eruptive activity since the summer of 2016.There are currently no variations in the amplitude of the volcanic tremor and location of its source, and no thermal anomalies are observed. È in corso la ripresa di una modesta attività eruttiva al cratere Voragine dell'Etna. La prima parte di questo filmato, girato da Alessia Donatucci (dottoranda presso l'Università di Catania e INGV-Osservatorio Etneo) nel corso di un sopralluogo condotto nel pomeriggio di oggi 13 giugno 2019, mostra l'improvvisa emissione di cenere prodotta da una bocca posta all'interno del cratere. Il fenomeno prosegue, per adesso, in modo discontinuo, producendo l'emissione in atmosfera di modesti ma ben visibili boli di cenere (vedi la seconda parte del video, ripreso da Boris Behncke, INGV-Osservatorio Etneo, al tramonto, da Tremestieri Etneo). La Voragine non produceva una simile attività dall'estate del 2016.Al momento non si osservano né variazioni nell'ampiezza del tremore vulcanico e nella localizzazione della sua sorgente, né anomalie termiche.

Publiée par INGVvulcani sur Jeudi 13 juin 2019

La Voragine n’a produit aucune activité éruptive depuis l’été 2016.
Il n’y a actuellement aucune variation de l’amplitude du tremor volcanique et de l’emplacement de sa source, et aucune anomalie thermique n’a été observée.

Le cratère Nord-Est ( 3326m.) Et le grand « Pit » de la paroi interne du cratère de la Voragine.

 

L’activité éruptive qui a duré du 30 mai jusqu’à la nuit du 5 au 6 juin 2019 a modifié la forme du cône du Nouveau Cratère du Sud-Est de l’Etna. L’image thermique montre, à la base du cône, une partie mineure de l’évent éruptif. De plus, le flanc Sud-Est du cône est coupé par une fracture « sèche » (qui n’a pas émis de lave) et qui se termine vers le haut dans une zone assez chaude, affectée par une activité fumerolienne intense  .

 

Source : INGV Vulcani / Marco Neri / Boris Behncke .

Video : Alessia Donatucci.

Photos : Gio Giusa , INGV .

 

Mexique , Popocatepetl :

13 juin, 10h00 (13 juin, 16h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, 87 exhalations ont été identifiées à l’aide des systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, accompagnées de vapeur d’eau, de gaz et de légères quantités de cendres . De plus, 177 minutes de tremor ont été enregistrées.

Au moment de la rédaction de ce rapport, en raison des conditions météorologiques, il n’a pas été possible d’observer en permanence le cratère du volcan  .

Le 11 juin, avec l’appui de la police fédérale, un survol pour estimer les conditions du cratère du volcan a été réalisé . Bien que le dégazage ait été intense , il pouvait être corroboré qu’un dôme n’a pas été formé à l’intérieur du cratère interne, ce qui lui permet de conserver des dimensions de 350 m de diamètre  .

Le système de surveillance du volcan Popocatepetl fonctionne 24 heures par jour. Le CENAPRED surveille de près tout événement. Toute modification des paramètres de surveillance sera signalée rapidement.

Le CENAPRED demande instamment de NE PAS APPROCHER le volcan et surtout le cratère, en raison du risque de chute de fragments balistiques et, en cas de fortes pluies, de s’éloigner du fond des ravins en raison du risque de coulée de boue et de débris.

Le feu de signalisation d’alerte du Popocatepetl est situé à JAUNE PHASE 2.

Source : Cenapred.

Photo : Cenapred  ( survol du 08/05)

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search