02 Juillet 2020. FR . Italie : Stromboli , La Réunion : Piton de la Fournaise , Etats-Unis : Yellowstone , Chili : Nevados de Chillan , Japon , Nishinoshima .

Home / blog georges Vitton / 02 Juillet 2020. FR . Italie : Stromboli , La Réunion : Piton de la Fournaise , Etats-Unis : Yellowstone , Chili : Nevados de Chillan , Japon , Nishinoshima .

02 Juillet 2020. FR . Italie : Stromboli , La Réunion : Piton de la Fournaise , Etats-Unis : Yellowstone , Chili : Nevados de Chillan , Japon , Nishinoshima .

02 Juillet 2020.

 

 

Italie , Stromboli :

Bulletin hebdomadaire du 22 Juin 2020 au 28 Juin 2020, (date d’émission 30 Juin 2020)

RÉSUMÉ DU STATUT DE L’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est souligné:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Pendant cette période, une activité explosive normale de type Strombolienne a été observée, accompagnée d’activités de dégazage et d’éclaboussures. La fréquence horaire totale des explosions a oscillé entre des valeurs moyennes-élevées (16-19 événements / h) à l’exception du 27 juin avec 23 événements / h (valeur élevée). L’intensité des explosions était variable , de faible à élevée dans la zone du cratère Nord tandis que dans la zone du cratère Centre-Sud, elle était variable entre faible et moyenne.
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de variations significatives.

4) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance des déformations du sol de l’île n’ont montré, au cours de la dernière semaine, aucune variation significative à communiquer.
5) GÉOCHIMIE: Le flux de SO2 est à un niveau moyen . La valeur CO2 / SO2 est faible.
Les valeurs isotopiques de l’hélium He de la dernière mise à jour (9/06/2020) sont à un niveau moyen .
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone supérieure est à un niveau moyen-bas.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Pendant la période sous observation, l’activité éruptive de Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE (190 m, Punta Corvi, 400m et Pizzo). L’activité explosive a été principalement produite par 3 (trois) bouches éruptives situées dans la zone du cratère Nord et par 3 (trois) bouches éruptives situées dans la zone du cratère Centre-Sud. Toutes les bouches sont placées à l’intérieur de la dépression qui occupe le côté du cratère (Fig. 3.1). En raison des conditions météorologiques défavorables du 22 juin, la description de l’activité explosive était limitée.

 

Le cratère N1 situé dans la zone Nord a produit des explosions, principalement d’intensité élevée jusqu’au 25 juin (les produits de nombreuses explosions dépassaient 200 m de hauteur), émettant un matériau grossier (lapilli et bombes) qui retombait abondamment avec une distribution radiale . À partir du 26 juin, l’intensité était moyenne-faible (parfois les produits atteignaient 120 m de hauteur) et le matériau émis était mélangé à une cendre fine. L’embouchure de N2, à deux points d’émission, a montré une activité explosive de faible intensité (moins de 80 m de hauteur) émettant des matériaux fins (cendres) parfois mélangés à des gros. La fréquence moyenne des explosions était comprise entre 7 et 14 événements / h.
Dans la zone Centre-Sud, la bouche S1, située sur le cône face à la Sciara, a produit des explosions de faible intensité , émettant des matériaux grossiers tandis que la bouche située dans le cratère S2 a produit des explosions d’intensité faible à moyenne , émettant des matériaux grossiers mélangés à des fins . Les évents de la zone C ont produit en continu une intense activité d’éclaboussures parfois interrompue par des explosions de matériaux grossiers de faible intensité. La fréquence des explosions était presque constante entre 8 et 9 événements / h.

Source : INGV.

Lire l’article en entierhttp://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/346-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20200630/file

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Sismicité :
Au mois de juin 2020, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
77 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km de profondeur) sous les cratères sommitaux ;
5 séismes profonds (2,5 à 5 km de profondeur) ;
275 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué et de la Rivière de l’Est).

La sismicité sous le Piton de la Fournaise au cours de la première quinzaine de juin 2020 est restée faible avec en moyenne moins d’un séisme volcano-tectonique superficiel par jour localisé sous la zone sommitale .
Cependant à partir du 16 juin une augmentation de l’activité sismique a été enregistrée avec une moyenne de 5 séismes volcano-tectoniques superficiels par jour et un maximum de 11 événements le 24 juin localisés sous la zone sommitale .

 

Déformation:
En juin 2020, les réseaux de mesure de déformation de l’OVPF ont enregistré une reprise de l’inflation (gonflement) de l’édifice aux alentours du 16 juin . Ainsi entre le 16 et le 30 juin une élongation d’environ 2,5 cm max. de la zone sommitale et une élongation d’environ 3,3 cm maximum de la base du cône terminal ont été enregistrées. Les modélisations numériques de ces déformations montrent l’activation d’une source de pression aux alentours de 1,5 km de profondeur sous le cratère Dolomieu, correspondant à la pressurisation du réservoir magmatique superficiel.

Bilan:
La reprise de la sismicité et de l’inflation depuis le 16 juin, ainsi que les flux élevés de CO2 dans le sol (malgré une tendance à la diminution) sont le témoin d’une reprise de la pressurisation du réservoir magmatique superficiel et de sa réalimentation par des magmas profonds depuis la mi-juin.

Source : OVPF.

Lire l’article en entierhttp://www.ipgp.fr/sites/default/files/ovpf_20200701_bullmensu.pdf

Photo : IPR

 

Etats-Unis , Yellowstone :

44 ° 25’48 « N 110 ° 40’12 » O,
Altitude du sommet  : 9203 pi (2805 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur actuel de l’aviation: VERT

Travaux récents et actualités:

Les travaux sur le terrain en juin dans le parc national de Yellowstone ont impliqué la maintenance des sites de surveillance, y compris les stations de surveillance des rivières, qui suivent les niveaux d’eau et même la chimie de l’eau liée à l’apport thermique du système hydrothermal de Yellowstone.

En ce qui concerne l’apport thermique, Steamboat Geyser continue d’être actif, avec six éruptions d’eau au cours du mois dernier, les 3, 8, 12, 18, 23 et 29 juin. Cela porte le nombre total d’éruptions pour l’année à 23.

Sismicité:

En juin 2020, les stations sismographiques de l’Université de l’Utah, responsables de l’exploitation et de l’analyse du réseau sismique de Yellowstone, ont localisé 102 tremblements de terre dans la région du parc national de Yellowstone. L’événement le plus important a été un tremblement de terre mineur de magnitude 2,8 situé à 10 milles au Sud-Sud-Ouest de Mammoth Hot Springs dans le parc national de Yellowstone le 5 juin à 19 h 01, heure de Paris.

Un essaim de tremblements de terre a été enregistré dans la région de Yellowstone au cours du mois de juin: 17 tremblements de terre se sont produits à 12 milles à l’Est-Nord-Est de West Yellowstone, MT, du 12 au 15 juin. La plage de magnitude de ces événements d’essaim était de 0,4 à 2,8, le plus grand événement ayant eu lieu le 14 juin à 4 h 26 (heure locale).

Des séquences sismiques comme celles-ci sont courantes et représentent environ 50% de la sismicité totale dans la région de Yellowstone.

L’activité sismique de Yellowstone reste au niveau de fond.

 

Le bassin de source chaude Imperial Geyser dans le parc national de Yellowstone mesure environ 30 m de diamètre et contient des eaux alcalines-Cl avec un évent de vapeur dans le bassin et des pots de boue à l’extérieur de la piscine (dans la partie supérieure droite de cette photo). Photo USGS par Pat Shanks, 2019.

Déformation du sol:

Le style et le taux de déformation globaux à Yellowstone restent en grande partie inchangés depuis la dernière mise à jour. La subsidence de la caldeira de Yellowstone, en cours depuis 2015, se poursuit à un rythme moyen de 2 à 3 cm (environ 1 pouce) par an. Une station GPS sur le dôme résurgent de Sour Creek, du côté Est de la caldeira, n’a enregistré aucune déformation nette depuis début mai, mais cela est probablement lié aux fluctuations saisonnières, car le même signal se produit à peu près au même moment chaque année. Dans la région de Norris Geyser Basin, peu de déformations ont été détectées par une station GPS à proximité depuis début 2020.

Source : YVO.

Photos : Shaul Hurwitz USGS, Pat Shanks  USGS.

 

Chili : Nevados de Chillan : 

36,868 ° S, 71,378 ° O
Altitude : 3180 m

Le SERNAGEOMIN a signalé une augmentation du taux d’inflation dans les environs du cratère Nicanor du Nevados de Chillán à partir du 20 juin. Le dôme de lave dans le cratère qui était visible sur les images satellites le 11 juin (mais décrit dans les rapports précédents) avait augmenté de volume sur la base de l’analyse des images du 23 juin et s’était allongé du côté Est . Le taux de croissance estimé de 0,1 à 0,3 mètre cube par seconde est supérieur de deux ordres de grandeur à la croissance du dôme de Gil-Cruz mesuré entre décembre 2018 et début 2019 et d’un ordre de grandeur supérieur à la croissance du dôme d’août à décembre 2019.

 

Des explosions occasionnelles ont continué à être enregistré, avec des émissions atteignant de faibles hauteurs, et l’incandescence nocturne du cratère était visible. Le niveau d’alerte est resté au jaune, le deuxième niveau le plus bas sur une échelle de quatre couleurs, et les résidents ont été rappelés de ne pas s’approcher du cratère à moins de 3 km. L’ONEMI a déclaré que le niveau d’alerte jaune (le niveau moyen sur une échelle en trois couleurs) restait en place pour les communautés de Pinto et Coihueco, et que le public devrait rester à au moins 2 km du cratère.

Source : Senageomin , GVP.

Photo : Josefauna

 

Japon , Nishinoshima :

27,247 ° N, 140,874 ° E
Élévation 25 m.

 

Lors d’un survol de Nishinoshima le 29 juin, des observateurs de la Garde côtière japonaise ont remarqué que des panaches de cendres noires montaient vigoureusement du cratère central à plus de 3,4 km (11 200 pi) d’altitude . Un effondrement possible de la partie Sud-Ouest du cratère principal était évident sur les photographies prises pendant le survol. Des explosions stromboliennes ont éjecté de la lave au-dessus du cône et la lave a coulé vers le Sud-Ouest, atteignant l’océan et produisant des panaches de vapeur. Une eau jaune-vert décolorée était visible jusqu’à 1 km au large. La zone d’exclusion marine a été définie comme un rayon d’environ 2,6 km autour de l’île.

Source: Garde côtière japonaise , GVP.

Photo : Garde côtière japonaise

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search