09 Octobre 2019. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , Pérou : Sabancaya , Italie : Vésuve , Indonésie : Karangetang .

Home / blog georges Vitton / 09 Octobre 2019. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , Pérou : Sabancaya , Italie : Vésuve , Indonésie : Karangetang .

09 Octobre 2019. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , Pérou : Sabancaya , Italie : Vésuve , Indonésie : Karangetang .

09 Octobre 2019.

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activité hebdomadaire des volcans Chiles et Cerro Negro
Le niveau d’activité des volcans se poursuit au niveau : NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

Suite à l’ activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) signale que:

Pour la période évaluée entre le 1er et le 7 octobre 2019, l’activité sismique dans la région des volcans Chiles – Cerro Negro a diminué en fréquence et en énergie par rapport à la semaine précédente, passant de 1292 à 840 séismes classés dans la catégorie volcano-tectonique, qui sont associées à des fractures de matériaux rocheux dans le bâtiment volcanique. Les séismes ont été localisés dans deux zones épicentrales, l’une vers le secteur Sud du volcan Chiles, à moins de 3,5 km du centre volcanique, et la seconde dans les environs du volcan Cerro Negro, à moins de 1,5 km  de son sommet. Les profondeurs des séismes se situaient entre 3 et 6 km sous le sommet du volcan Chiles (4 700 mètres d’altitude). La magnitude des tremblements de terre était inférieure à 3,2 sur l’échelle de Richter. Pour cette période, aucun tremblement de terre ressenti n’a été signalé.

Le service géologique colombien et l’Institut de géophysique de l’École polytechnique nationale de l’Equateur sont attentifs à l’évolution du phénomène volcanique et informent en temps utile les changements observés. En raison du développement fluctuant et permanent de l’activité sismique dans la région de ces volcans, la possibilité d’apparition de séismes de niveaux d’énergie supérieurs à ceux rapportés ne peut pas être exclue.

Source et photo : Ingeominas.

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 30 septembre au 6 octobre 2019  . Arequipa, le 7 octobre 2019 .
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya s’est maintenue à des niveaux modérés; c’est-à-dire avec l’enregistrement d’explosions modérées continues et l’émission de cendres qui en résulte. Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu.

L’analyse des enregistrements obtenus à partir du réseau sismique du volcan Sabancaya pour la période du 30 septembre au 6 octobre 2019 a permis l’identification de la présence d’environ 1712 tremblements de terre d’origine volcanique, dont le pourcentage le plus élevé est associé aux mouvements de fluides magmatiques. Au cours de cette semaine, 32 explosions par jour d’intensité moyenne à faible ont été observées en moyenne.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l’aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), ne présente pas d’anomalies significatives. La surveillance visuelle, à l’aide de caméras de surveillance, nous a permis d’identifier l’apparition de colonnes de gaz et de cendres atteignant 2,9 km de haut au dessus du sommet du volcan, qui se sont dispersées dans les secteurs Sud, Sud-Est et Sud-Ouest du Sabancaya. La surveillance par satellite a permis d’identifier, sur le volcan, la présence de 6 anomalies thermiques avec des valeurs comprises entre 1 et 14 MW, associées à la présence d’un corps chaud à l’intérieur du cratère du volcan.

Source : IGP Pérou.

Photo : Martin Rietze .

 

Italie , Vésuve :

Bulletin de surveillance, SEPTEMBRE 2019.

Sismologie:
Au mois de septembre 2019, 81 séismes ont été enregistrés sur le Vésuve . La magnitude maximale était égale à Md = 1,7 (événement du 08/09 à 07h52 UTC). Il a été possible de déterminer les paramètres hypocentraux de 74 des événements enregistrés.
Il n’y a pas de tendance significative dans les paramètres sismologiques.
À partir de ce chiffre, on peut constater que l’augmentation du nombre d’événements enregistrés ces dernières années est essentiellement liée à une sismicité de faible énergie confinée dans la zone du cratère et décelable à la station OVO (Observatoire vésuvien) à certaines occasions seulement.

Déformation du sol :
Il n’y a aucune preuve de déformation du sol due aux phénomènes volcaniques. Les seules stations GPS situées dans la partie supérieure du bâtiment volcanique montrent un affaissement important et des déplacements horizontaux compatibles avec une phase de contraction du Grand Cône  , probablement en raison d’effets gravitationnels et de processus de compactage et / ou de glissement de terrain de pentes raides et peu cohérentes.

Source : INGV.

Lire l’article en entier :  http://www.ov.ingv.it/ov/bollettini-mensili-campania/Bollettino_Mensile_Vesuvio_2019_09.pdf

Photo : Par I, Pastorius, CC BY 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2530370.

 

Indonésie , Karangetang :

Niveau d’activité de niveau III (SIAGA). Le G. Karangetang (1 784 m d’altitude) a réintégré une période d’éruption depuis le 25 novembre 2018.

Temps ensoleillé à nuageux, vents faibles orientés au Nord et au Nord-Ouest. La température est d’environ 24 à 32 ° C. Le volcan est clairement visibles jusqu’à ce qu’il  soit recouvert de brouillard . La fumée issue du cratère est observée de couleur blanche , avec une forte intensité , épaisse , à environ 400 mètres au dessus du sommet.
La coulée de lave issue du cratère principal glisse vers les rivières Pangi, Sense et Nanitu sur une distance de 1000 à 1500 m.

Les sismographes , le 8 octobre 2019, ont enregistré:
123 tremblements de terre d’avalanches
11 tremblement de terre d’explosions
4 tremblements de terre hybrides
3 séismes tectoniques lointains
Tremor continu d’amplitude de 0,5 à 2 mm, valeur dominante de 1 mm

Recommandation:
Il est conseillé au public et aux visiteurs / touristes de ne pas se déplacer dans un rayon de 2,5 km autour du cratère principal (Sud) et du cratère II (Nord), ainsi que dans la zone d’expansion sectorielle du cratère II vers le Nord-Ouest sur 4 km et à partir du cratère principal à l’Ouest jusqu’à 3 km.
Les communautés qui vivent autour des rivières qui prennent leur source au sommet du mont Karangetang doivent se préparer face à la menace potentielle de lahars et d’inondations soudaines pouvant se propager jusqu’à la côte.

VONA:
Le dernier code VONA a reçu un code de couleur JAUNE, publié le 25 novembre 2018 à 13h32 WITA, lié à l’émission de cendres volcaniques d’une hauteur d’environ 2 284 mètres au dessus du niveau de la mer ou d’environ 500 mètres au dessus du sommet, le vent soufflait à l’Est.

Source : PVMBG.

Photo : hshdude

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search