23 Octobre 2018. FR. Costa Rica : Arenal , Perou : Sabancaya , La Réunion : Piton de la Fournaise , Alaska : Veniaminof , Philippines : Bulusan .

Home / Alaska / 23 Octobre 2018. FR. Costa Rica : Arenal , Perou : Sabancaya , La Réunion : Piton de la Fournaise , Alaska : Veniaminof , Philippines : Bulusan .

23 Octobre 2018. FR. Costa Rica : Arenal , Perou : Sabancaya , La Réunion : Piton de la Fournaise , Alaska : Veniaminof , Philippines : Bulusan .

23 Octobre 2018.

 

Costa Rica , Arenal :

Le volcan Arenal montre une augmentation de son activité interne .
Ceci indique qu’il y a une légère augmentation d’activité sur le volcan, typique d’un volcan actif, cependant, on ne peut pas dire que le volcan se prépare à entrer en éruption.

Le volcan Arenal montre une augmentation du dégazage du cratère C, qui est le site des dernières éruptions.
« Ce dégazage plus important engendre que le panache de gaz augmente en hauteur, qu’il arrive parfois à plus de 300 mètres au niveau du cratère et qu’il soit visible de plusieurs points de San Carlos », a expliqué Volcanes Sin Fronteras.


 
Cela semble coïncider avec les rumeurs selon lesquelles des personnes qui  sont montées au sommet ont déclaré avoir eu le vertige au cours de ces derniers jours, qu’il y avait peu d’air et que le gaz suffoquait, probablement à cause du dioxyde de carbone (CO2), qui est libéré en profondeur par les systèmes magmatiques. De plus, il y a eu de petits tremblements de terre qui indiquent une activité interne.
« Les cycles éruptifs du volcan Arenal sont généralement longs. Nous sommes précisément huit ans après les dernières éruptions. Cette nouvelle activité indique qu’il y a beaucoup de mouvements internes avec sismicité et dégazage « , a déclaré le volcanologue Gino González.
 
« Dire que le volcan va entrer en éruption est maintenant précipité car les volcans avertissent presque toujours de l’évolution de leur activité interne. Mais rappelez-vous qu’avant l’éruption de 1968, le volcan Arenal montrait une série de signes précurseurs contenant des tremblements de terre et une augmentation de la température des eaux thermales « , a conclu González.

Source : Teletica.

Photo : Sergio Vargas

 

Pérou , Sabancaya :

Une moyenne de 23 EXP / jour a été enregistrée. Les tremblements de terre associés à la remontée du magma (types hybrides) restent très peu nombreux et peu énergétiques. 
Les colonnes de gaz et de cendres éruptives ont atteint une hauteur maximale de 3000 m au-dessus du cratère. La dispersion de ces matériaux s’est produite dans un rayon d’environ 40 km, principalement dans les directions Ouest, Nord-Est et Sud-Est. 


Le flux de gaz volcanique (SO2) a enregistré le 19 octobre une valeur maximale de 2200 tonnes / jour, une valeur considérée comme importante. 
La déformation de la surface du bâtiment en volcanite présentait des variations importantes. 
Le système de satellites MIROVA a enregistré 5 anomalies thermiques, avec des valeurs comprises entre 4 et 14 MW de VRP (Energie Volcanique Rayonnée).

En général, l’activité éruptive maintient des niveaux modérés. Aucun changement significatif n’est attendu dans les prochains jours.

Source : IGP Peru

Photo : Inconnu

 

La Réunion , Piton de la Fournaise : 

Bulletin d’activité du lundi 22 octobre 2018 à 15h30 (Heure locale) .

L’éruption débutée le 15 septembre à 04h25 heure locale se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) est relativement stable depuis plusieurs jours .

– Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré au cours de la journée du 21 octobre, ni au cours de la journée actuelle.

– Une inflation (gonflement) de l’édifice est toujours enregistrée. Cette inflation témoigne de la mise en pression d’une source localisée sous les cratères sommitaux (Bory-Dolomieu) à 1-1,5 km de profondeur, liée à la réalimentation du réservoir superficiel par du magma plus profond.
– Les débits en surface n’ont pas pu être estimés ce jour du fait de flux laviques trop faibles en surface et de la couverture nuageuse.

– Aucune reconnaissance de terrain n’a été effectuée ce jour suite aux conditions météorologiques défavorables.

Vue de l’éruption prise au levé du jour (6h30 locale) depuis le Piton de Bert (©OVPF/IPGP).

Niveau d’alerte : Alerte 2-2 – Eruption dans l’Enclos.

Source : OVPF. http://www.ipgp.fr/fr/ovpf/bulletin-dactivite-lundi-22-octobre-2018-a-15h30-heure-locale

 

Alaska , Veniaminof :

56 ° 11’52 « N 159 ° 23’35 » W,
Élévation du sommet : 8225 pi (2507 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE

L’éruption se poursuit sur le volcan Veniaminof et se caractérise par des fontaines de lave continues et un écoulement de lave depuis le sommet du cône dans la caldera glacée. La sismicité dépasse les niveaux de fond et se caractérise par des tremors continus de faible intensité. Des vues satellites du volcan ont montré des températures de surface élevées de la fontaine de lave et du flux actif . Des vues de la caméra Web de Perryville ont montré des émissions de vapeur persistantes au cours des dernières 24 heures, ainsi qu’une incandescence au niveau de l’évent  par temps clair de nuit.

Le volcan Veniaminof est surveillé à l’aide d’un réseau sismique local en temps réel, qui permet généralement à l’AVO de détecter les changements d’agitation susceptibles de provoquer une éruption explosive. La détection rapide d’une éruption produisant des cendres serait réalisée à l’aide d’une combinaison de données sismiques, infrasons, infrarouges et satellites.

Source : AVO.

Photo : Finley, Zachary , 5 Septembre 2018

 

Philippines , Bulusan :

Bulletin d’activité du volcan Bulusan (Mise à jour au 22 octobre 2018).

Ceci sert à signaler que le statut d’alerte du volcan Bulusan passe du niveau d’alerte 1 (anormal) au niveau d’alerte 0 (normal).
Depuis sa dernière éruption phréatique le 5 juin 2017, le volcan Bulusan est revenu à la normale après une baisse générale des paramètres de surveillance. Ceci est corroboré par les observations suivantes:

Activité sismique et volcanique: la fréquence des tremblements de terre volcaniques a été ramenée à ses niveaux de référence (0-3 séismes par jour) au cours des cinq (5) derniers mois, à l’exception d’une brève série de 10 tremblements de terre volcaniques tectoniques sur l’édifice le 9 janvier 2018. Cela indique que la fracturation des roches dans l’édifice volcanique associée à une activité magmatique et / ou hydrothermale a diminué.

Déformation du sol: Les mesures d’inclinaison électroniques continues ont enregistré une déflation de la pente supérieure du Bulusan depuis juin 2018, après une période d’inflation importante commençant cette année, conformément aux données continues fournies par le Système de positionnement global pour la même période. En revanche, les données de nivellement précis indiquent une légère inflation des pentes moyennes au deuxième trimestre de 2018 après une période de déflation commençant cette année; toutefois, les données cumulatives relatives au nivellement précis produisent une déflation globale pour la même période. Les données globales sur la déformation du sol indiquent qu’une dépressurisation, qui provient probablement d’une source hydrothermale peu profonde, s’est produite dans l’édifice.

Émissions de gaz: Les émissions de dioxyde de soufre ou flux de SO2 du Bulusan basées sur la spectrométrie des gaz sont passées sous les niveaux de détection depuis le 9 janvier 2018, après une tendance à la baisse depuis sa dernière éruption en juin 2017. Les niveaux relativement faibles de flux de SO2 indiquent l’épuisement des réserves de gaz volcanique provenant d’une source active hydrothermale peu profonde ou magmatique profonde.

Observation visuelle du sommet: l’activité de dégazage à partir des évents actifs a considérablement diminué, ce qui est compatible avec l’épuisement d’une source hydrothermale peu profonde.

Compte tenu de ce qui précède, le PHIVOLCS-DOST abaisse actuellement le statut d’alerte du Bulusan du niveau d’alerte 1 au niveau d’alerte 0. Cela signifie que les paramètres d’observation sont revenus aux niveaux de base ou de fond et qu’aucune éruption magmatique n’est prévue dans un avenir immédiat. Cependant, en cas d’augmentation renouvelée de l’un des paramètres de surveillance ci-dessus ou d’une combinaison de ceux-ci, l’état de l’alerte peut à nouveau passer au niveau d’alerte 1.

Source : Phivolcs.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search