24 Avril 2018. FR . Ambae , Piton de la Fournaise , Sabancaya , San Cristobal , Kilauea .

Home / Ambae / 24 Avril 2018. FR . Ambae , Piton de la Fournaise , Sabancaya , San Cristobal , Kilauea .

24 Avril 2018. FR . Ambae , Piton de la Fournaise , Sabancaya , San Cristobal , Kilauea .

24 Avril 2018.

 

Ambae , Vanuatu :

BULLETIN D’ ALERTE  N ° 4 – ACTIVITÉ AMBAE
Lundi 23 avril 2018.

15 ° 24’0 « S 167 ° 50’0 » E
Sommet 4908ft (1496m)
Actuel Niveau d’alerte du volcan : Niveau 3

Le volcan d’Ambae continue dans l’état d’éruption mineure; Son niveau d’alerte volcanique reste au niveau 3.

L’éruption volcanique dans le lac Voui continue. L’activité volcanique est susceptible de se poursuivre à des niveaux similaires, en accord avec le niveau d’alerte volcanique 3. L’activité peut également montrer des changements avec des périodes d’activité plus forte ou plus faible de temps en temps. La zone de danger pour la sécurité de la vie est limitée à un rayon de 3 km autour de l’évent actif et des zones situées dans la zone jaune  .

Les observations du 21 avril 2018 confirment que les éruptions d’avril ont modifié le cône volcanique du lac Voui. Le cône est maintenant plus grand et un grand cratère s’est formé. Un petit lac est présent dans le cratère actif. Au cours du mois d’avril, les éruptions ont été typiquement constituées de cendres volcaniques et de fontaines de lave. Cela a créé des chutes de cendres et des scories sur Ambae. Les éruptions produisent également du gaz volcanique et des pluies acides. Le gaz continuera à être ressenti.

La présence de cendres tombées sur Ambae a modifié le comportement des ruisseaux et des cours d’eau lorsqu’il pleut. Les ruisseaux et les cours d’eau peuvent produire des inondations et transporter beaucoup plus de débris (sables, graviers et rochers). La trajectoire des cours d’eau et des ruisseaux pourrait changer en raison des débris d’inondation. Des glissements de terrain peuvent se produire dans certaines zones lors de fortes pluies.

Ces observations et l’analyse des données sismiques confirment que le niveau mineur d’activité volcanique se poursuit. L’activité du volcan consiste en une émission continue de vapeur et de gaz, avec des cendres volcaniques lors des explosions.

L’activité actuelle peut inclure des émissions de cendres et de gaz ayant un impact sur les villages. Ceci est cohérent avec l’activité Alert Level 3. Le niveau 3 indique ‘éruption mineure; Le danger est à 3 km autour de l’évent volcanique et des zones exposées à la direction du vent ». La possibilité que l’activité volcanique d’Ambae augmente au niveau d’éruption modérée est faible.

Source : Geohazard

 

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise

Bulletin d’activité du lundi 23 avril 2018 à 12h00 (Heure locale).

Depuis le 21 avril dernier l’activité sismique à l’aplomb de la zone sommitale du Piton de la Fournaise a repris avec notamment 24 séismes enregistrés le 22 avril. Ces séismes volcano-tectoniques superficiels (< à 2 km de profondeur) ont été enregistrés sous la zone sommitale.

Figure 1 : Histogramme représentant le nombre de séismes volcano-tectoniques superficiels enregistrés sous les cratères sommitaux entre le 4 avril (fin de la dernière éruption) et le 22 avril 2018. (© OVPF/IPGP)

Cette reprise de la sismicité et l’accélération observée hier font suite à :

– la poursuite de l’inflation (gonflement) de l’édifice observée suite à la fin de l’éruption du 3-4 avril (jusqu’à 2.5 cm d’élongation au sommet en 15 jours), synonyme d’une réalimentation profonde en magma et d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel (Figure 2) ;

Figure 2 : Illustration de la déformation au cours des douze derniers mois (l’injection de magma du 17 mai 2017 est représentée par une barre noire et les éruptions du 14 juillet-28 août 2017 et 3-4 avril 2018 sont représentées en jaune). Est ici représentée une ligne de base (distance entre deux récepteurs GPS) traversant le cratère Dolomieu du nord au sud (en noir les données brutes, en bleu les données lissées sur une semaine). Une hausse est synonyme d’élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. (© OVPF/IPGP)

– une forte augmentation de la concentration en CO2 dans le sol observée en champ lointain suite à la fin de l’éruption du 3-4 avril, suivie, à partir du 19 avril, par une très forte chute des concentrations (Figure 3). Cette évolution côté géochimie met en évidence également une poursuite de la réalimentation profonde et un possible transfert vers de plus faibles profondeurs (réservoir superficiel) depuis mi-avril (baisse du CO2 sol).

Figure 3 : Concentration moyenne en CO2 dans le sol au niveau de l’Observatoire Volcanologique (Bourg Murat) entre le 1 février et le 23 avril 2018 (l’éruption du 3-4 avril 2018 est représentée en rouge). Les valeurs sont normalisées par rapport à la valeur maximale enregistrée. (© OVPF/IPGP)

Bilan: L’accélération de la sismicité observée hier montre que la pressurisation du réservoir s’accélère et que ce dernier se fragilise.

Source : OVPF

 

Sabancaya , Pérou :

L’activité explosive a légèrement augmenté, atteignant en moyenne 19 explosions / jour.  La prédominance des événements associés aux mouvements des fluides (type longue période) continue . Les événements associés aux émissions de cendres (type Tremor) ont augmenté principalement au cours des 2 derniers jours, atteignant jusqu’à 11 h de Tremor. Les tremblements de terre qui indiquent la remontée du magma (type hybride)  restent faibles en nombre et en énergie.

Les colonnes éruptives de gaz et de cendres ont atteint une hauteur maximale d’environ 2200 m au-dessus du cratère. La dispersion s’est produite dans un rayon d’environ 40 km, principalement dans la direction Nord-Ouest, Ouest, Sud-Ouest. 
Entre le 16 et le 19 avril, le flux de gaz volcanique (SO2) a enregistré le 17 avril une valeur maximale de 3421 tonnes / jour, une valeur considérée comme grande. 
La méthode de mesure de la déformation n’a pas montré de changements significatifs par rapport à la semaine précédente. 
Cinq anomalies thermiques ont été enregistrées selon le système MIROVA, avec des valeurs comprises entre 2 MW et 48 MW de VRP (Puissance Volcanique Rayonnée).

En général, l’activité éruptive maintient des niveaux modérés. Une légère augmentation de l’activité volcanique au cours des prochains jours n’est pas exclue.

Source : IGP

San Cristobal , Nicaragua :

Un processus de dégazage du volcan San Cristóbal, suivi d’une émanation minimale de cendres autour de ses flancs, a été enregistrée à 1h30 dimanche après-midi.
La population de Chinandega n’a pas ressenti de tremblement et a suivi sa routine de repos dominical pour effectuer les prière appelés par les églises catholiques et évangéliques, compte tenu de la crise que vit le Nicaragua à travers les réformes de l’INSS.

« C’est une activité typique d’un volcan qui reste actif, les micro – seismes sont imperceptibles et obéissent à la chaleur intense », a déclaré Álvaro Romero, membre du Chinandega Comupred.
Le responsable a expliqué qu’aucune réunion n’a été organisée pour une telle activité et que le personnel n’a pas été mobilisé.
Le volcan San Cristobal, le plus haut sommet du Nicaragua, n’émet pas de fumée et son sommet est caché parmi les nuages gris.

Source : El Nuevo Diario

Photo : TN8

 

Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code  couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Une vue plus large du lac de lave et des débordements récents. Cette photo est prise depuis le bord du cratère Halema’uma’u et regarde vers le nord-ouest. Le musée Jaggar et le HVO peuvent être vus à l’horizon.

Résumé de l’activité:

Les éruptions se poursuivent au sommet du volcan Kīlauea et dans la zone Est du Rift. le lac de lave au sommet du volcan a débordé le rebord du cratère Overlook à plusieurs reprises au cours de la dernière journée alors que les inclinomètres du sommet ont continué à enregistrer une inclinaison globale de l’inflation. Le cône du Pu’u’Ō’ō continue la tendance inflationniste des dernières semaines, et la coulée de lave de l’épisode 61g est active au-dessus de Pulama pali. Le flux ne constitue pas une menace pour les communautés voisines en ce moment. Il n’y a actuellement aucune lave active sur le pali, la plaine côtière, ou entrant dans l’océan.

Le samedi 21 avril, vers minuit, le lac de lave au sommet du volcan Kīlauea s’est élevé suffisamment haut pour que la lave se déverse brièvement sur le sol du cratère Halema’uma’u. Depuis lors, des débordements supplémentaires se sont produits en quatre impulsions les 22 et 23 avril. La plus importante a eu lieu au cours de la quatrième impulsion, qui a commencé aujourd’hui à 18h30 (lundi 23 avril) et a duré environ trois heures, recouvrant environ un tiers du fond du cratère avec de la lave noire brillante.

Tôt ce matin, les géologues du HVO  ont utilisé un télémètre laser pour mesurer la profondeur de la surface du lac de lave à son niveau le plus élevé.   La zone entourant le cratère Halema’uma’u reste fermée au public en raison des risques volcaniques en cours, notamment des émissions de dioxyde de soufre élevées , des éboulements et explosions inattendues.

Source : HVO

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search