18 Mai 2024.

 

Chili , Villarica :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
Un signal de tremor continu associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, qui au cours de la période a présenté une variation d’énergie, évaluée avec le paramètre RSAM, entre 0,9 et 2,4 μm/s, valeurs considérées au-dessus du niveau de base .
197 événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le séisme le plus énergétique avait une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 2,8, situé à 7,7 km à l’Est-Sud-Est de l’édifice volcanique, à une profondeur de 1,3 km par rapport au cratère.
13807 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique (Longue Période). La taille du plus grand séisme évalué à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 75 cm2.
2214 événements sismiques de type TR, associés à la dynamique entretenue dans le temps des fluides à l’intérieur du système volcanique (TRemor). La taille du plus grand séisme évalué à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 36 cm2.

Géochimie des fluides
Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du volcan, selon les données publiées par le Tropopheric Monitoring Instrument (TROPOMI) et le Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulphur Dioxyde Group.

Géodésie
L’analyse des données géodésiques, basées sur les données de 5 stations GNSS, indique que :
– Sur la base des tendances et des directions des déplacements, il n’y a pas de schéma de déformation au niveau de l’édifice volcanique qui suggère des changements pertinents en profondeur.
– Les taux de déplacement horizontal et vertical ont des ampleurs modérées et, en général, leurs tendances correspondent aux variations cycliques observées précédemment, maintenant les changements de tendance observés au cours de la période précédente. Les stations situées à l’Est de l’édifice volcanique présentent des déplacements verticaux plus importants, avec des taux inférieurs à 1 cm/mois, tandis que les horizontales ne dépassent pas 0,5 cm/mois.
– La distance entre les stations maintient sa tendance, même si l’on constate une légère augmentation de l’ampleur des taux entre certaines d’entre elles, atteignant des valeurs de 2,5 cm/an.

Caméras de surveillance
A partir des caméras de surveillance installées sur le volcan, des dégazages ont été observés de manière récurrente, avec développement de colonnes de gaz visibles jusqu’à 280 m au-dessus du niveau du cratère le 21 avril. La plupart d’entre eux présentaient une prédominance de vapeur d’eau. Occasionnellement, les 21 et 24 avril, des colonnes à contenu pyroclastique modéré ont été enregistrées, dont la hauteur maximale atteignait 100 m au-dessus du niveau du cratère. De même, une activité strombolienne a été observée les 17 et 24 avril, avec un impact proximal, à l’intérieur et sur le bord du cratère et dont la hauteur atteint un maximum de 80 m.

Analyse géomorphologique satellitaire
Grâce à la photo-interprétation des images satellite Planet Scope Scene et Pléiades, la permanence de l’anneau téphra, produit de l’accumulation de pyroclastes, est reconnue à l’intérieur du cratère , résultant de l’activité, d’un diamètre moyen de 73 m. À l’intérieur, le lac de lave est observé avec des variations sporadiques de surface dues à la solidification partielle de sa surface, estimant une superficie du lac exposée à 616 m2.

L’activité est restée à des niveaux considérés comme modérés, suggérant une faible stabilité dans la zone proximale du cratère. En raison de ce qui précède, une éventuelle zone affectée d’un rayon de 500 mètres autour du cratère est considérée.
L’alerte technique volcanique est maintenue en :
ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique.

Source : Sernageomin

Photo : in-cyprus.philenews.com/

 

Indonésie , Semeru :

Le mont Semeru a présenté une éruption le samedi 18 mai 2024 à 08h04 WIB avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 600 m au-dessus du sommet (± 4276 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant de couleur blanche à grise avec une intensité modérée , orientée au Sud-Ouest. Au moment de la rédaction de ce rapport, l’éruption était toujours en cours.

Observation de la sismicité
14 séismes d’éruption d’une amplitude de 13 à 22 mm et d’une durée de 70 à 115 secondes.
1 séisme d’avalanche d’une amplitude de 5 mm et d’une durée de séisme de 122 secondes.
3 tremblements de terre d’émissions d’une amplitude de 3 à 7 mm et durée du séisme de 21 à 51 secondes.
1 tremor harmonique d’une amplitude de 5 mm, et une durée de séisme de 218 secondes.

RECOMMANDATION
1. Ne mener aucune activité dans le secteur Sud-Est le long du Besuk Kobokan, à 13 km du sommet (centre de l’éruption). Au-delà de cette distance, les gens ne mènent pas d’activités à moins de 500 mètres de la rive du fleuve le long de Besuk Kobokan car ils risquent d’être affectés par l’expansion des nuages ​​chauds et des descentes de lahars jusqu’à une distance de 17 km du sommet.
2. Ne pratiquez pas d’activités dans un rayon de 5 km autour du cratère/sommet du volcan Mont Semeru car il est sujet au danger de jets de pierres (projections).
3. Soyez conscient du potentiel de nuages ​​chauds d’avalanches , de lahars le long des rivières/vallées qui prennent leur source au sommet du volcan Semeru, en particulier le long de Besuk Kobokan, Besuk Bang, Besuk Kembar et Besuk Sat, ainsi que du potentiel de lahars dans les petites rivières qui sont des affluents de Besuk Kobokan.

Le volcan Semeru, dans la province indonésienne de Java oriental, a présenté une éruption cinq fois aujourd’hui, émettant des cendres volcaniques jusqu’à 900 mètres au-dessus de son sommet, selon le Centre de volcanologie et d’atténuation des risques géologiques.
« La première éruption a eu lieu à 6h29, heure locale, avec une colonne de cendres blanches à grises atteignant 500 mètres de hauteur en direction du Sud-Ouest », a déclaré Liswanto, responsable du poste de surveillance du volcan Semeru, à l’agence de presse chinoise Xinhua.

La deuxième éruption s’est produite à 6 h 50, heure locale, projetant des cendres jusqu’à 600 mètres au-dessus de son pic, tandis que la troisième éruption s’est produite à 7 h 28, heure locale, libérant une colonne de cendres atteignant 700 mètres.

Des cendres volcaniques ont été projetées jusqu’à 500 mètres lors de la quatrième éruption et près d’un kilomètre (plus de 900 mètres) lors de la cinquième, qui se sont produites respectivement à 7 h 57 et 8 h 05, heure locale.

Source : Magma Indonésia , NDTV.com.

Photos : PVMBG , IANS.

 

Hawaii , Kilauea :

Vendredi 17 mai 2024, 7h45 HST (vendredi 17 mai 2024, 17h45 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet :4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kilauea n’est pas en éruption. Les troubles se poursuivent sous le cratère Halema’uma’u, la caldeira <sud et la zone supérieure du Rift Est.

Observations du sommet et observations de la zone du rift supérieur Est :
Le nombre de tremblements de terre reste légèrement supérieur aux niveaux de fond. La nuit dernière, il y a eu une série de tremblements de terre sous la région Sud de la caldeira. Les choses se sont arrangées pour l’instant. Au cours de la dernière journée, les tremblements de terre se sont regroupés sous le sommet et dans la zone supérieure du Rift Est. Les profondeurs des tremblements de terre ont été en moyenne de 1 à 3 km (0,6 à 1,9 miles) sous la surface et les magnitudes ont été pour la plupart inférieures à M2,0.

La déformation du sol se poursuit sous le cratère Halemaʻumaʻu et dans la région Sud de la caldeira. L’inclinomètre d’Uēkahuna au Nord-Ouest du sommet a montré une légère tendance inflationniste globale au cours de la journée écoulée. Dans le même temps, l’inclinomètre de Sand Hill au Sud-Ouest du sommet a montré une inclinaison inflationniste Ouest-Nord-Ouest dans la région Sud de la caldeira.

Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent faibles. Un taux d’émission de SO2 d’environ 62 tonnes par jour a été enregistré le 2 mai.

Une vue du cratère Halema’uma’u, au sommet du Kīlauea, prise depuis le bord Sud-Ouest de la caldeira le 10 mai 2024. Bien que la sismicité ait été élevée dans la caldeira Sud et la zone supérieure du Rift Est au cours de la semaine dernière, rien d’inhabituel n’a été observé à la surface .

Observations de la zone de rift :
Une activité sismique élevée dans la zone du Rift supérieur Est est dispersée le long de cette zone. Actuellement, la sismicité dans la zone du rift Sud-Ouest du Kilauea est relativement faible en dehors de la région du sommet. Les mesures des stations de surveillance continue des gaz sous le vent de Pu’u’ō’ō, dans la zone du Rift du Sud-Est, restent inférieures aux limites de détection du SO2, ce qui indique que les émissions de SO2 de Pu’u’ō’ō sont négligeables.

Analyse:
Le magma a mis sous pression le système sous le cratère Halema’uma’u et la région Sud de la caldeira, activant la sismicité le long des failles dans la zone supérieure du Rift Est. À l’heure actuelle, il n’est pas possible de dire si cette augmentation de l’activité entraînera une intrusion ou une éruption dans un avenir proche, ou si elle se poursuivra simplement sous forme de troubles sismiques en profondeur. Des changements dans la nature et le lieu des troubles peuvent survenir rapidement, tout comme le risque d’éruption.

Source : HVO

Photo : USGS/ M. Patrick.

 

Costa Rica , Poas :

Rapport quotidien sur l’état des volcans. Date : 15 Mai 2024  . Mise à jour à : 15:06:00.

Latitude : 10,2
Longitude : -84 233
Altitude : 2 687 mètres

Activité observée :
-Pendant la nuit, une lumière rougeoyante continue d’être observée dans les bouches fumeroliennes A et C au fond du cratère en raison de l’inflammation et de la combustion du soufre fondu.
-Un panache vigoureux riche en vapeur d’eau, en gaz, en aérosols et en petite quantité de cendres est dispersé par des vents majoritairement orientés vers l’Ouest.
-Le tremor sismique volcanique se retrouve à des niveaux faibles avec des fréquences prédominantes autour de 3 Hz.
-Le tremor acoustique est faible.


-Des événements sismiques sporadiques à basse fréquence (LP) associés au transport de fluides (eau, gaz) de l’intérieur du volcan vers l’environnement sont enregistrés.
-Les mesures de gaz par le système de détection en temps quasi réel MultiGas sur le bord Ouest du cratère restent stables par rapport aux dernières semaines : le rapport CO2/SO2 maximum est de 0,97 et le rapport H2S/SO2 reste autour de 0,6. La concentration maximale de SO2 est de 16 parties par million.
-La concentration de SO2 dans le point de vue des visiteurs détectée par le moniteur de gaz ExpoGAS a enregistré un maximum de 1,5 parties par million ce matin du 15 mai.
-Ces derniers jours, nous n’avons reçu aucun rapport faisant état d’odeur de soufre ou de chutes de cendres de la part des habitants des environs du volcan Poás.

Conditions environnementales:
-La direction prédominante du vent au sommet du Poás est vers l’Ouest au moment de l’envoi de ce rapport (Windy.com). Le sommet du Poás reste partiellement nuageux.

Niveau d’activité : Avertissement (2)

Source et photo : Ovsicori.

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’activité hebdomadaire : Volcan Nevado del Ruiz

Concernant le suivi de l’activité du VOLCAN NEVADO DEL RUIZ, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), une entité rattachée au MINISTERE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, rapporte que :

Dans la semaine du 7 au 13 mai 2024, le volcan a continué avec un comportement instable. Par rapport à la semaine précédente, les principales variations des paramètres surveillés ont été :
– La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a diminué dans le nombre de séismes enregistrés et dans l’énergie sismique libérée. Certains signaux sismiques étaient associés à des émissions pulsatiles de cendres et de gaz dans l’atmosphère. Ces signaux sismiques présentaient des niveaux d’énergie variables avec des valeurs allant de faibles à modérées. Les signaux de longue période étaient occasionnels. Malgré les conditions persistantes de forte nébulosité dans la zone volcanique, grâce aux caméras utilisées pour surveiller le volcan, il a été possible de confirmer les émissions de cendres et les changements de température des matériaux émis associés à certains de ces événements sismiques.

– L’activité sismique associée à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique a diminué le nombre de tremblements de terre enregistrés et augmenté l’énergie sismique libérée. Les tremblements de terre ont été localisés principalement dans le cratère Arenas et sur les flancs Nord-Nord-Ouest, Nord-Est, Sud-Est et Sud-Sud-Ouest du volcan, à des distances inférieures à 7 km du cratère. Les profondeurs des événements variaient entre moins de 1 et 7 km par rapport au sommet du volcan. Les magnitudes les plus élevées de la semaine ont été de 1,5 et 1,8, correspondant aux séismes enregistrés le 9 mai à 22h53. m. et le 10 mai à 00h37 m. dans le cratère Arenas, à environ 2 km de profondeur.
– Sur le volcan, l’émission de vapeur d’eau et de gaz dans l’atmosphère depuis le cratère Arenas se poursuit.
Les taux de dégazage du dioxyde de soufre (SO2) étaient variables et similaires à ceux de la semaine précédente. La hauteur maximale de la colonne de gaz était de 1 300 m en vertical et de 1 500 m en dispersion. Ces valeurs ont été estimées au sommet du volcan respectivement les 13 et 10 mai, lors des émissions de cendres associées aux signaux sismiques à 09h28. m. (13 mai) et 17h43. m. (10 mai). La direction de dispersion de la colonne de gaz était variable principalement vers les flancs Nord-Ouest, Ouest et Sud-Ouest du volcan.
– Lors du suivi de l’activité en surface, depuis les plateformes de surveillance satellitaire, les conditions météorologiques (par exemple une forte nébulosité) ont continué de limiter la détection d’anomalies thermiques au fond du cratère Arenas. Pour cette semaine, plusieurs anomalies ont été signalées avec des niveaux d’énergie faibles à modérés.

Source : SGC

Photo : El Vulcanoso

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *