16 Mars 2024.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Probabilité toujours accrue d’une éruption. Des indications indiquent que davantage de magma doit s’accumuler sous Svartsengi qu’auparavant pour déclencher une nouvelle intrusion de magma et éventuellement une éruption.

Mise à jour le 15 mars à 14h30 UTC

Déroulement probable des événements dans les prochains jours :

La quantité de magma sous Svartsengi continue d’augmenter, ce qui pourrait se terminer par une nouvelle intrusion magmatique et éventuellement une éruption.
Une éruption pourrait commencer sans aucun avertissement, éventuellement dans les 30 minutes.
Il est très probable qu’une éruption se produise dans la zone située entre Stóra-Skógfell et Hagafell.
Principaux changements d’activité :

Certains éléments indiquent que davantage de magma doit s’accumuler sous Svartsengi qu’auparavant pour déclencher une nouvelle intrusion de dyke et éventuellement une éruption.
Il existe désormais plus d’incertitude qu’auparavant quant au moment de la prochaine intrusion et de son éventuelle éruption.

Note:

Lorsque le temps se détériore, la sensibilité du système de surveillance du Bureau météorologique islandais diminue. Aujourd’hui et ce soir, il y a du vent fort et des précipitations sur la péninsule de Reykjanes. Par conséquent, on peut supposer que la sensibilité aux séismes et la surveillance GPS en temps réel du Bureau météorologique seront altérées. La météo affectera également la détection des tremblements et la surveillance visuelle avec des webcams. Le temps s’améliorera rapidement d’ici minuit aujourd’hui 15 mars.
Incertitude plus élevée qu’auparavant quant au moment de la prochaine intrusion de dyke et de son éventuelle éruption.
Les déplacements GNSS et les interférogrammes récents montrent une inflation continue du réservoir magmatique de Svartsengi – à un rythme similaire à celui observé avant l’événement  du 2 mars 2024. La modélisation géodésique utilisant ces ensembles de données confirme que la source d’inflation se trouve également à un emplacement et à une profondeur similaires à celle-ci. observé lors des précédents épisodes d’inflation.

Les modèles indiquent un volume de recharge d’env. 4 millions de mètres cubes dans le réservoir de Svartsengi depuis le 3 mars.

Pour les événements de dykes survenus entre le 14 janvier et le 2 mars, la limite de rupture calculée pour déclencher ces intrusions et/ou éruptions  a été systématiquement estimée à environ 10 millions de mètres cubes. Cela a permis de faire des prévisions à plus long terme sur la base de la perte de volume du réservoir de magma lors des événements de dyke, puis d’estimer la fenêtre de temps pendant laquelle cette quantité serait complètement rechargée, déclenchant ainsi l’événement suivant.

Cependant, le 2 mars, on estime qu’un volume beaucoup plus faible a été perdu du réservoir magmatique lors de cet événement (environ 1,3 million de m3), ce qui a déclenché une petite intrusion de dyke qui n’a pas entraîné d’éruption.

Un volume plus important que celui perdu dans le réservoir de Svartsengi le 2 mars a maintenant été rechargé, mais aucune nouvelle intrusion/éruption  ne s’est encore produite. Cela indique un changement possible dans le système de plomberie du magma et une plus grande incertitude quant à la nouvelle limite de rupture qui doit maintenant être atteinte, et donc au moment de la prochaine intrusion et/ou éruption .

Lorsque cette nouvelle limite est atteinte, le scénario le plus probable est une autre intrusion de dyke dans la zone de digue existante – entre Stóra-Skogfell et Grindavík – qui peut ou non aboutir à une éruption.

La carte montre la sismicité détectée du 3 mars au 14 mars. Les lignes noires décrivent les Grabens qui se sont formés lors des événements de dykes du 10 novembre 2023 et du 14 janvier 2024.

La sismicité au Nord-Ouest de Grindavík ne constitue pas un signe d’intrusion de dyke à cet endroit
Nous ne pouvons pas exclure la possibilité qu’une éruption se produise dans une zone ou un système volcanique adjacent, par ex. à l’Ouest du mont Þorbjörn ou à Eldvörp, cependant, avant que cela ne se produise, un nouveau dyke devra d’abord être creusé dans la zone correspondante.

Il n’existe actuellement aucune preuve d’intrusion dans ces zones. Une telle intrusion dans une nouvelle zone devrait être caractérisée par une forte séquence sismique et de grandes quantités de déformation du sol détectées à la fois sur le réseau GNSS et sur les interférogrammes – aucun de ces ensembles de données de surveillance n’en montre actuellement la preuve.

Il y a eu une augmentation de la sismicité (tous les tremblements de terre < M1,5) au Nord-Ouest de Grindavík. Il est probable que l’inflation continue du réservoir magmatique de Svartsengi déclenche désormais de petits mouvements sur des failles préexistantes dans cette zone qui ont été activées lors de l’événement du 10 novembre 2023.

Source : IMO

Photos : IMO , Birgir Vilhelm Óskarsson/Institut islandais d’histoire naturelle, IMO.

 

Indonésie , Marapi :

Une éruption du mont Marapi s’est produite le samedi 16 mars 2024 à 07h50 WIB avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 800 m au-dessus du sommet (± 3691 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant de couleur blanche à grise avec une intensité modérée à épaisse , orientée vers l’Est. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 30,4 mm et une durée de 65 secondes.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Délivré : 16 Mars 2024
Volcan : Marapi (261140)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : Observatoire du Volcan Marapi
Numéro d’avis : 2024MAR027
Localisation du volcan : S 0 deg 22 min 52 sec E 100 deg 28 min 23 sec
Zone : Ouest de Sumatra, Indonésie
Altitude du sommet : 9 251 pieds (2 891 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 00h50 UTC (07h50 locale).

Hauteur des Nuages Volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres se situe à environ 11 811 pieds (3 691 m) au-dessus du niveau de la mer ou 2 560 pieds (800 m) au-dessus du sommet. Peut être supérieur à ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Est. Les cendres volcaniques sont blanches à grises. L’intensité des cendres volcaniques est observée de moyenne à épaisse.

Remarques :
Éruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 30,4 mm et une durée maximale de 65 secondes. Tremor enregistré sur sismogramme avec une amplitude maximale de 2,5 mm.

Source et photo : Magma Indonésie.

 

Colombie , Puracé – Chaîne volcanique Los Coconucos :

Bulletin hebdomadaire de l’activité du volcan Puracé – Chaîne volcanique Los Coconucos

Du suivi de l’activité du VOLCAN PURACÉ – CHAÎNE VOLCANIQUE LOS COCONUCOS, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Dans la semaine du 5 au 11 mars 2024, l’activité sismique a présenté des niveaux similaires à ceux des semaines précédentes, tant en énergie sismique libérée qu’en nombre d’événements.
Les séismes de fracture enregistrés étaient principalement situés sous le bâtiment du volcan Puracé, avec des profondeurs inférieures à 6 km et des magnitudes inférieures à 1,2 ML ; tandis que les tremblements de terre associés aux fluides étaient localisés dans deux zones : une sous le cratère du volcan, à des profondeurs inférieures à 500 m, et une autre au Sud-Est de celui-ci, à des profondeurs comprises entre 1,5 et 6,0 km.

Au cours de la période évaluée, des déformations ont continué à être enregistrées entre les volcans Puracé et Curiquinga. De même, la concentration de dioxyde de carbone (CO2) a continué d’osciller et reste supérieure aux valeurs de référence dans ce volcan. L’augmentation du flux de dioxyde de soufre (SO2) détectée les semaines précédentes a continué d’être enregistrée.
Les images obtenues grâce aux caméras installées montrent que le dégazage important du système volcanique se poursuit.

Les autres paramètres mesurés et utilisés pour l’évaluation de l’activité volcanique n’ont montré aucun changement notable au cours de la période évaluée.
L’état d’alerte pour l’activité volcanique reste à : ALERTE JAUNE : VOLCAN ACTIF AVEC CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DU NIVEAU DE BASE DES PARAMÈTRES SURVEILLÉS ET AUTRES MANIFESTATIONS.

Source et photo : SGC

 

Guatemala , Santiaguito :

14 °44′ 33˝ Latitude Nord ;
91°34’13˝ Longitude Ouest.
Altitude :  2 500 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Conditions atmosphériques : partiellement nuageux
Vent : Est
Précipitations : 27,8 mm.

Activité:
L’Observatoire rapporte une activité dans le dôme Caliente avec un dégazage modéré et des explosions modérées à fortes se produisant à un rythme de 2 à 7 explosions par heure. Les explosions modérées à fortes élèvent des colonnes de vapeur d’eau et de cendres jusqu’à des hauteurs allant jusqu’à 4 700 mètres au-dessus du niveau de la mer (15 092 pieds) et provoquent la descente de coulées pyroclastiques sur de courtes distances principalement vers les flancs Sud, Sud-Ouest et Ouest. Le détachement des blocs rocheux depuis le dôme jusqu’à la base et des bords de la coulée de lave se poursuit activement. De fortes avalanches et des bruits perceptibles d’activité volcanique sont également enregistrés, ainsi qu’une impulsion incandescente constante dans le cratère pendant la nuit. L’activité reste à un niveau élevé, il reste donc la possibilité qu’avec les explosions ou sous l’effet de la gravité, une partie des matériaux accumulés s’effondre et des flux pyroclastiques sur de longues distances soient générés vers le Sud-Ouest, le Sud, le Sud-Est et l’Est.

Source : Insivumeh

Photo : Kyle Weinstein_photography .

 

Equateur , Sangay :

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN SANGAY , Vendredi 15 Mars 2024 .
Information Geophysical Institute – EPN.

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Sans changement
Niveau d’activité interne: Haut , Tendance interne : Sans changement

Sismicité : Du 14 Mars 2024 , 11:00h au 15 Mars 2024 , 11:00h : 

Le nombre d’événements sismiques enregistrés à la station de référence au cours des dernières 24 heures est présenté ci-dessous. Le niveau d’activité sismique du volcan reste élevé.

Evénement d’explosion (EXP) : 274

Précipitations / Lahars :
Au cours des dernières 24 heures, des pluies ont été enregistrées dans la zone du volcan, provoquant une augmentation du débit de la rivière Upano. **De fortes pluies pourraient remobiliser les matériaux accumulés et générer des coulées de boue et de débris qui descendraient les flancs du volcan et se déverseraient dans les rivières en aval.

Colonne émissions/cendres :
En raison des conditions météorologiques, les émissions de gaz et de cendres n’ont pas été observées via le réseau de caméras de surveillance ou le système satellite GOES-16. Le VAAC de Washington n’a pas publié de rapports d’émissions pour ce volcan au cours des dernières 24 heures.

Observation:
Malgré la couverture nuageuse dans la zone du volcan, hier soir, un épisode d’incandescence dans le cratère a été observé grâce au système de caméras de surveillance. Au moment de clôturer ce rapport , le volcan reste complètement nuageux

Niveau d’alerte : jaune

Source : IGEPN.

Photo :  AdriáLou Garay Véle

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *