18 Novembre 2022. FR. El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique) , Italie : Vulcano , Colombie : Puracé / Chaine Volcanique los Coconucos , Japon : Satsuma Iwo-jima , Mexique : Popocatepetl .

Home / blog georges Vitton / 18 Novembre 2022. FR. El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique) , Italie : Vulcano , Colombie : Puracé / Chaine Volcanique los Coconucos , Japon : Satsuma Iwo-jima , Mexique : Popocatepetl .

18 Novembre 2022. FR. El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique) , Italie : Vulcano , Colombie : Puracé / Chaine Volcanique los Coconucos , Japon : Satsuma Iwo-jima , Mexique : Popocatepetl .

18 Novembre 2022.

 

 

El Salvador , San Miguel ( Chaparrastique) :

Rapport spécial n° 3
ATTENTION : face aux explosions et dégazages légers et intermittents du volcan San Miguel, il est appelé à être vigilant et à ne pas mener d’activités aux alentours de son cratère central.

Date et heure de diffusion : 17 Novembre 2022, 11:00:00 .
Dans les environs du volcan San Miguel, de légères explosions, des émanations de gaz et de vapeur d’eau continuent d’être enregistrées, avec la probabilité de générer des interruptions dans les activités qui se déroulent à proximité de son cratère, raison pour laquelle il est appelé à FAIRE ATTENTION principalement aux habitants de la zone des municipalités de San Jorge, Chinameca, San Rafel Oriente et des secteurs proches du volcan dans la municipalité de San Miguel.

 

Mardi, six petites explosions ont été enregistrées à 8h15, 9h26, 11h55, 12h39, 15h20. et 17h51. Le mercredi 16 novembre, neuf émanations ont été enregistrées, à 8h44, 9h28, 10h51, 00h23, 13h26, 14h34, 15h14, 17h18. pm et 19h06

Au cours de ce jeudi matin, notre caméra de surveillance a enregistré trois explosions à 6h29, 8h44. et 9h49, qui ont généré des nuages ​​de gaz et de cendres (dans les deux derniers épisodes) de quelques dizaines de mètres de haut et qui se sont dissipés dans les minutes suivantes.

Les paramètres de suivi du volcan San Miguel sont détaillés ci-dessous :
sismicité :
Les variations de la sismicité enregistrées par la station volcanique de San Miguel (VSM) indiquent qu’actuellement, le décompte des tremblements de terre quotidiens conserve son comportement typique ; aucune intensification n’est observée dans ses processus internes.

 

Figure 1. Enregistrement sismique de la station VSM.

Gaz   :
Les mesures de gaz effectuées sur le terrain avec un équipement mobile DOAS ont indiqué 150 tonnes par jour de dioxyde de soufre; le seuil de base historique pour un comportement normal du volcan San Miguel est de 300 tonnes par jour.

Déformation:
Tous les paramètres restent sans changements significatifs, selon les dernières mesures de déformation du sol.

Température:
Les mesures de température de ces derniers jours n’ont pas montré d’augmentation et sont en dessous de leur ligne de base de 60º C.

Nous surveillons en permanence la sismicité du volcan San Miguel, depuis notre observatoire  , en plus d’effectuer des mesures de gaz et de prélever des échantillons de cendres sur le terrain pour continuer à analyser l’évolution de son activité.

Source : Marn.

Photo : Marn / Epa

 

Italie , Vulcano :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 07 Novembre 2022 au 13 Novembre 2022 .(date d’émission 15 Novembre 2022)

RÉSUMÉ DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ
A la lumière des données de suivi, il est mis en évidence :
1) Température des fumerolles du cratère : Le long du rebord sommital la température maximale d’émission a des valeurs extrêmement stables autour de 372°C.
2) Flux de CO2 dans la zone du cratère : Le flux de CO2 dans la zone du cratère reste sur des valeurs moyennes-élevées.
3) Flux de SO2 dans la zone du cratère : à un niveau modérément moyen-élevé
4) Géochimie des gaz fumeroliens : Il n’y a pas de mises à jour.
5) Flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : Les flux de CO2 enregistrés sur les sites de Rimessa, C. Sicilia montrent des valeurs stables, toujours au-dessus des niveaux de fond. Le site P4max affiche des valeurs faibles, alors que des valeurs proches du bruit de fond sont enregistrées sur le site Faraglione.

6) Géochimie des aquifères thermiques : Des valeurs de température stables mais élevées et une nette diminution des valeurs de conductivité sont enregistrées dans le puits Camping Sicilia. Il n’y a pas de mises à jour sur les valeurs de niveau et de conductivité mesurées dans les eaux du puits Bambara.
7) Sismicité locale : Faible taux d’occurrence de micro-sismicité locale.
8) Sismicité régionale : Aucun séisme avec Ml>=1.0 n’a été localisé la semaine dernière dans la région de Vulcano.
9) Déformations – GNSS : Les données du réseau GNSS ne montrent pas de variations significatives
10) Déformations – Inclinométrie : Les mesures d’inclinaison ne présente pas de variations significatives
11) Gravimétrie : Il n’y a pas de variations significatives.
12) Autres commentaires : GNSS mobile. Le réseau mobile GNSS acquiert et transmet les mouvements en temps réel à une fréquence de 1 Hz. Les séries historiques acquises jusqu’à présent ne montrent pas de variations significatives autour de la zone de Porto di Levante.

TEMPERATURE DES FUMEROLES DU CRATERE :
Le champ fumerolien a des températures d’émission homogènes tout au long de la ligne de fracture sommitale, confirmant une anomalie thermique entretenue par un flux de vapeur stable. La plage des températures horaires enregistrées sur le bord a été légèrement affectée par les épisodes pluvieux récents, mais est restée comprise entre 348 et 372 °C.

SISMICITÉ LOCALE :
Au cours de la semaine considérée, le nombre de micro-chocs avec pic spectral supérieur à 1 Hz et le taux d’occurrence des événements de plus basse fréquence (VLP ; pic spectral inférieur à 1 Hz  ), sont globalement faibles et sur une moyenne comparable à ce qui a été observé la semaine précédente. Seule une augmentation modeste, qui concernait les événements de moindre fréquence (VLP  ), a été observée dans les premiers jours de la semaine.

Source : INGV.

Lire l’articlehttps://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/709-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2022-11-15/file

Photos : INGV-Roma1 , INGV.

 

Colombie , Puracé / Chaine Volcanique los Coconucos :

Bulletin hebdomadaire d’activité du volcan Puracé – Chaîne volcanique de Los Coconucos
Le niveau d’activité du volcan continue au Niveau d’activité jaune ou (III) : changements dans le comportement de l’activité volcanique.

À partir de l’analyse et de l’évaluation des informations obtenues grâce au réseau de surveillance du volcan Puracé – chaîne volcanique Los Coconucos, au cours de la semaine du 8 au 14 novembre 2022, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN – Observatoire volcanologique et sismologique de Popayán rapporte que :

• En ce qui concerne l’activité sismique enregistrée, il n’y a pas eu de variations notables en termes de nombre d’événements et d’énergie libérée. Au cours de la semaine, 718 événements sismiques ont été enregistrés, dont 123 étaient associés à des processus de fracturation des roches (type VT) et 595 à la dynamique des fluides dans les conduits volcaniques.
• Le réseau géodésique de stations GNSS (Global Navigation Satellite System) pour la surveillance de la déformation du sol continue d’enregistrer un processus associé à l’ inflation.
• En surveillant l’activité de surface avec les images obtenues au cours de la semaine à travers les caméras Web Mina, Lavas Rojas, Cerro Sombrero et Curiquinga, il a été mis en évidence
dégazage du système volcanique, avec une colonne blanche orientée préférentiellement vers le Nord-Ouest.

 

• Concernant le suivi des gaz volcaniques, les mesures de dioxyde de soufre (SO2) continuent de montrer des évolutions avec un débit maximum de 362 t/jour pour la semaine évaluée. Les autres instruments de mesure de la concentration de dioxyde de carbone (CO2) et de gaz radon (222Rn) dans les gaz volcaniques ont enregistré une augmentation considérable pour la période évaluée dans le cadre de ce système volcanique actif.
• Les capteurs de surveillance des champs électromagnétiques et des ondes infrasonores n’ont pas enregistré les variations associées aux changements de l’activité volcanique.

On conclut de ce qui précède que des variations d’activité volcanique continuent d’être enregistrées, conformes aux comportements attendus dans un niveau d’activité III (niveau jaune) qui pourrait évoluer vers des états d’activité plus importante.

Source : SGC

Photo : Ingeominas

 

Japon , Satsuma Iwo-jima :

Le JMA a signalé qu’une activité éruptive mineure a continué d’être enregistrée sur Satsuma Iwo-jima, une partie subaérienne du bord de la caldeira Nord-Ouest de Kikai, du 7 au 14 novembre. Des panaches blancs de gaz et de vapeur se sont élevés à 600 m au-dessus du bord du cratère. Des caméras de surveillance ont observé une incandescence nocturne. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 5 niveaux) et les habitants ont été avertis de rester à 500 m du cratère.

 

Kikai est une caldeira de 19 km de large en grande partie submergée près de l’extrémité nord des îles Ryukyu au sud de Kyushu. Elle a été la source de l’une des plus grandes éruptions de l’holocènes au monde il y a environ 6 300 ans lorsque des coulées pyroclastiques rhyolitiques ont traversé la mer sur une distance totale de 100 km jusqu’au Sud de Kyushu et que des chutes de cendres ont atteint l’île d’Hokkaido, au Nord du Japon. L’éruption a dévasté le Sud et le centre de Kyushu, qui est resté inhabité pendant plusieurs siècles. Les éruptions post-caldeira ont formé le dôme de lave Iodake et le cône de scories Inamuradake, ainsi que des dômes de lave sous-marins.

Des éruptions historiques se sont produites à ou près de Satsuma-Iojima (également connu sous le nom de Tokara-Iojima), une petite île de 3 x 6 km faisant partie du bord Nord-Ouest de la caldeira. Le dôme de lave Showa-Iojima (également connu sous le nom d’Iojima-Shinto), une petite île à 2 km à l’Est de Tokara-Iojima, s’est formé lors d’éruptions sous-marines en 1934 et 1935. Des éruptions explosives faibles à modérées se sont produites au cours des dernières décennies à partir de Iodake, un dôme de lave rhyolitique à l’extrémité orientale de Tokara-Iojima.

Source :  Agence météorologique japonaise (JMA), GVP.

Photos : The Asahi Shimbun , Hiroshi Shinohara.

 

Mexique , Popocatepetl :

17 novembre, 11h00 (17 novembre, 17h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, selon les systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 106 expirations et 96 minutes au total de séquences d’expiration de faible amplitude ont été détectées, toutes accompagnées de vapeur d’eau, de gaz volcaniques et, parfois, de légères quantités de cendres. ; sans avoir de rapport de chute de cendres au moment de ce rapport .

De plus, 104 minutes de tremors ont été enregistrées, dont 28 minutes de type harmonique, un séisme volcano-tectonique survenu hier à 23h28 de magnitude 1,4, deux explosions mineures enregistrées hier à 23h02 et aujourd’hui à 02h44 du matin. ( heure locale ).

Au moment de ce rapport, il y a une émission de vapeur d’eau et de gaz qui est dirigée vers le Nord-Est (NE). 

Le CENAPRED réitère avec insistance la recommandation de ne pas monter vers le cratère du volcan chaque fois qu’il y a possibilité d’explosions, comme on l’a vu à plusieurs reprises dans le passé, impliquant l’émission de fragments incandescents  et en cas de fortes pluies , de s’éloigner du fond des ravins en raison du danger de coulées de boue et de débris.

Le feu de circulation d’alerte volcanique du volcan Popocatépetl est en JAUNE PHASE 2.

Source: Cenapred.

Photo Roberto C. Lopez

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search