29 Mars 2022.

 

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Objet : Activité du volcan Nevado del Ruiz. Le niveau d’activité est maintenu au niveau Jaune ou (III) : changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN rapporte que :

À partir d’aujourd’hui 27 mars 2022 à 10 h 04 (heure locale), jusqu’à l’heure de publication de ce bulletin, il y a eu une augmentation significative de l’activité sismo- volcano-tectonique, associée à la fracturation de la roche à l’intérieur de l’édifice volcanique, située dans le secteur Nord de l’édifice volcanique à une distance moyenne de 1,9 km, par rapport au cratère Arenas. Un tremblement de terre volcano-tectonique qui s’est produit à 17h24 (heure locale) avec une magnitude de 3,4 ML (magnitude locale) à 3,8 km de profondeur, non signalée comme ressenti et publiée dans le portail des tremblements de terre du Service Géologique Colombien (https://www.sgc.gov.co/sismos).
Les autres paramètres de surveillance du volcan ne présentent pas de changements importants.

 

 

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité jaune. Il n’est pas exclu qu’une activité puisse se produire qui pourrait indiquer une accélération du processus, impliquant une plus grande instabilité du volcan et par conséquent des changements dans son niveau d’activité. Bien que l’instabilité du volcan dure depuis onze ans, il est primordial de ne pas s’habituer à son comportement et d’être attentif aux informations officielles qui seront publiées par le Service géologique colombien. Les autorités des départements de Caldas et de Tolima sont invitées à prendre des mesures extrêmes axées à la fois sur les processus de réduction des risques et la gestion des catastrophes en tant que mesures de préparation à l’activité future du volcan Nevado del Ruiz.

Il est recommandé à la communauté de continuer à être attentive à tout changement qui se produit dans l’activité du volcan.

Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN reste attentif à l’évolution du phénomène volcanique et continuera à signaler tout changement qui pourrait survenir en temps opportun.  

Source : SGC.

Photo : Parque-Nevado-del-Ruiz.

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 21 Mars 2022 au 27 Mars 2022 , Arequipa, 28 Mars 2022.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 29 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2,2 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 163 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 29 explosions a été enregistrée quotidiennement . Au cours de cette période, il n’y a pas eu d’enregistrement d’évènements  de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses à l’intérieur du volcan Sabancaya . 

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur  Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 2,2  km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Sud-Ouest , Sud , Sud- Est et Est du  Sabancaya.  Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 7 anomalies thermiques , avec une valeur maximale de 30 MW , associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan.

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : CENVUL

Photo : Galeria del Ministerio de Defensa del Perú.

 

Açores , São Jorge :

Depuis le 19 mars dernier, l’île de São Jorge dans l’archipel des Açores a été touchée par un essaim sismique qui a enregistré plus de 400 tremblements de terre d’une magnitude allant jusqu’à 3,3 selon les informations fournies par le Centre de surveillance et d’information sismo-volcanique des Açores (CIVISA). Dans la phase initiale de ce récent essaim sismique, on s’est demandé si les tremblements de terre avaient une origine volcanique ou tectonique, étant donné que l’archipel des Açores est une région volcanique et tectonique active.

L’Institut volcanologique des îles Canaries (INVOLCAN), grâce à l’analyse des données radar à synthèse d’ouverture acquises par le satellite Sentinel-1 de l’Agence spatiale européenne, a pu observer qu’au cours des dernières semaines, ladite île a subi une déformation de le terrain compatible avec une source de nature volcanique. Concrètement, une technique dite « d’interférométrie satellite » a été utilisée, qui compare les images radar obtenues à deux dates différentes pour détecter des variations de phase qui pourraient être associées à des déformations du relief de la surface terrestre.
La figure montre les données observées et le modèle synthétique pour une intrusion magmatique le long d’une fracture subverticale (dyke). Le volume estimé pour ladite intrusion est d’environ 20 millions de m3, une valeur comparable à ce qui a été observé par la déformation du sol avant l’éruption de la Cumbre Vieja en 2021.
Cette activité a été possible grâce au projet VOLRISKMAC II (MAC2/3.5b/328) cofinancé par le Programme de Coopération INTERREG V-A Espagne-Portugal MAC 2014-2020.

Tremblements de terre ressentis sur l’île de São Jorge (Point d’état, 28 Mars 2022 , 22:00) .

​Le Centre d’information et de surveillance sismo-volcanique des Açores (CIVISA) signale qu’une activité sismique est enregistrée depuis 16h05 (heure locale = UTC-1) le 19 mars dans la partie centrale de l’île de São Jorge, plus précisément le long d’une ligne orientée  WNW-ESE, dans un secteur entre Velas et Fajã do Ouvidor. Celle ci continue au-dessus de la normale. Le tremblement de terre le plus énergique s’est produit le 19 mars à 18h41 (heure locale = UTC-1) et avait une magnitude de 3,3 (Richter).

Jusqu’à présent, environ 208 tremblements de terre ressentis par la population ont été recensés. De 10h00 à 22h00 le 28 mars, 1 tremblement de terre a été ressenti , de magnitude 1,7 , à 20h46 , localisé à 1 km au Nord-Ouest de Velas , ressenti dans la localité de Urzelina

Sources : Instituto Volcanológico de Canarias , CIVISA.

Photos : Sentinel-1 , GEVolcan.

 

Philippines , Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 29 Mars 2022 , 08:00 .

Trois (3) sursauts phréato-magmatiques dans le cratère principal à 09h30, 09h33 et 09h46 hier ont été enregistrés par le Taal Volcano Network ou TVN sur la base d’enregistrements sismiques et de caméras visuelles. Ces événements ont produit des panaches de 400 à 800 mètres de haut qui ont dérivé vers le sud-ouest.

Au cours des dernières 24 heures, le Taal Volcano Network a enregistré huit (8) tremblements de terre volcaniques, dont un (1) événement de tremor volcanique d’une durée de cinq (5) minutes et sept (7) tremblements de terre volcaniques à basse fréquence. L’activité du cratère a été dominée par la remontée de fluides volcaniques chauds dans le lac qui a généré des panaches de 2 400 mètres de haut qui ont dérivé vers le Sud-Ouest. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 4 273 tonnes/jour le 28 mars 2022. Des températures maximales de 63,7 °C ont été mesurées pour la dernière fois depuis le Main Crater Lake le 25 février 2022. Sur la base des paramètres de déformation du sol , de mesures électroniques de l’inclinaison , de la surveillance continue par GPS et InSAR, L’île du volcan Taal et la région de Taal ont commencé à se dégonfler en octobre 2021.

Le niveau d’alerte 3 (agitation magmatique) prévaut sur le volcan Taal. Cela signifie qu’il y a une intrusion magmatique au niveau du cratère principal qui pourrait encore entraîner des éruptions ultérieures. Le DOST-PHIVOLCS recommande fortement l’évacuation de l’île du volcan Taal et des barangays à haut risque de Bilibinwang et Banyaga, Agoncillo et Boso-boso, Gulod et l’Est de Bugaan, Laurel, province de Batangas en raison des risques possibles de courants de densité pyroclastiques et de tsunami volcanique si des éruptions plus fortes se produisent par la suite. Il est rappelé au public que l’ensemble de l’île du volcan Taal est une zone de danger permanent (PDZ) et que l’entrée sur l’île ainsi que dans les barangays à haut risque d’Agoncillo et de Laurel doit être interdite. Toutes les activités sur le lac Taal ne devraient pas être autorisées pour le moment.

Source : Phivolcs.

Photo : Terry Villanueva.

 

Indonésie , Anak Krakatau :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Émis : 29 mars 2022
Volcan : Anak Krakatau (262000)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Anak Krakatau
Numéro d’avis : 2022KRA24
Emplacement du volcan : S 06 deg 06 min 07 sec E 105 deg 25 min 23 sec
Région : Lampung, Indonésie
Altitude du sommet : 502 FT (157 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuages ​​de cendres à 05h40 UTC (12h40 heure locale). L’éruption a duré 35 secondes

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 2102 FT (657 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Les visuels directement à partir de la vidéosurveillance ont observés des éruptions avec une épaisse fumée d’éruption de couleur grise à 500m au dessus du sommet du volcan, la direction du vent faible est orientée  vers l’Est.

Remarques :
Eruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 52 mm et une durée maximale de 35 secondes.

Source : Magma Indonésie.

Photo : Archive PVMBG.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Environ 400 tremblements de terre ont été localisés par le réseau sismique SIL de l’OMI la semaine dernière, soit environ un tiers de plus que la semaine précédente. Au cours des 5 dernières semaines, l’activité hebdomadaire a varié entre 300 et 560 événements sismiques. Le plus grand tremblement de terre de la semaine était un évènement de M3.0 situé à seulement 2 km au Sud-Ouest de Djúpavatn sur la péninsule de Reykjanes le 17 mars.

Environ 150 tremblements de terre ont été mesurés dans un essaim au Nord-Ouest du mont Þorbjörn de midi le 18 mars au matin du 19. La plupart de ces événements étaient de faible magnitude, mais les 5 événements les plus importants étaient d’une magnitude d’environ M2. De plus, une activité plutôt peu profonde a été enregistrée juste à l’Est de Selfoss cette semaine et un événement de M1.7 y a été ressenti dans la soirée du 19 mars à 23h02. Une autre activité remarquable cette semaine comprend 15 événements dans l’Est de Skeiðarárjökull, un seul événement de magnitude 1,6 à Örnólfsdalur à Borgarfjörður et un autre événement unique, M1,4 dans l’Est de Langjökull à environ 4 km à l’Ouest du lac Hvítárvatn. Les autres activités étaient assez habituelles.

Source et photo : Vedur is

 

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *