11 Mai 2021 . FR. Pérou : Sabancaya , La Réunion : Piton de la Fournaise , Philippines : Taal , Chili : Nevados de Chillan , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Guatemala : Pacaya .

Home / blog georges Vitton / 11 Mai 2021 . FR. Pérou : Sabancaya , La Réunion : Piton de la Fournaise , Philippines : Taal , Chili : Nevados de Chillan , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Guatemala : Pacaya .

11 Mai 2021 . FR. Pérou : Sabancaya , La Réunion : Piton de la Fournaise , Philippines : Taal , Chili : Nevados de Chillan , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Guatemala : Pacaya .

11 Mai 2021 .

 

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 03 Mai 2021 au 09 Mai 2021 , Arequipa, 10 Mai 2021.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 66 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2,5 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 1609 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 91 explosions a été enregistrée quotidiennement . Au cours de cette période, les tremblements de terre de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses ont été localisés principalement dans l’Est , et le Nord-Est du Sabancaya et ont présenté des magnitudes comprises entre M1,0 et M2,0. 

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur  Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 2,5  km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Sud-Est , Sud , Est ,Nord et Nord- Est du Sabancaya.  Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 9 anomalies thermiques ( valeur maximale de 18 MW ) associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan . 

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : IGP.

Photo : Ingemmet.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué du 11 Mai 2021 – 6h15

L’éruption débutée le 09/04/2021 à 19h (apparition du trémor) se poursuit. L’amplitude du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave en surface) poursuit sa lente décroissance initiée
depuis le 2 mai. Son amplitude reste cependant encore significative, atteignant encore 30% de l’amplitude maximum observée durant cette éruption, le 13 avril.

– Les images des caméras de l’OVPF et de l’OVPF/IRT de ces dernières 24h montrent que :
• les deux cônes sont toujours actifs, avec un dégazage qui est toujours plus marqué et des projections de lave toujours présentes au niveau du cône le plus en aval . Les dernières reconstitutions 3D par méthode stéréophotogrammétrique montrent une largeur de base de cône de 226 m et une hauteur de l’ordre de 35 m pour le cône principal .

Reconstitution 3D du site éruptif par méthode stéréophotogrammétrique à partir des images acquises par Survol Réunion (©OVPF-IPGP- Survol Réunion).

• l’écoulement de la lave à la sortie des bouches éruptives, se fait essentiellement en tunnels et ce jusqu’à la limite supérieure des grandes pentes, où des résurgences de lave sont visibles en surface. 
• le front de coulée continue sa lente progression dans les Grandes Pentes. Le dernier contour précis de la coulée, déduit des données de cohérence des acquisitions InSAR, remonte au 7
mai, la coulée se situait alors à 1200 m d’altitude et à environ 500 m du Piton Fréri (formé lors de l’éruption d’octobre 2019 et situé à environ 1000 m d’altitude , Piton que la coulée n’a toujours pas atteint ce jour, confirmant la lente progression du front de coulée.

Prise de vue des deux cônes éruptifs le 11 mai à 06h06 heure locale (02h06 UTC) (©OVPF-IPGP).

– Sur les dernières 24 heures, 2 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés, tous localisés à l’aplomb des cratères sommitaux.
– Les flux de CO2 dans le sol sont toujours en hausse en champ lointain (région des Plaines) et en diminution en champ proche (Gîte du volcan) suggérant que la réalimentation profonde se poursuit.
– La légère inflation (gonflement) de la zone sommitale semble s’être arrêtée. Ce paramètre sera à confirmer ces prochains jours.
– Malgré les bonnes conditions météorologiques, aucune estimation de débit de lave n’a pu être établie par la plateforme HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne), car l’écoulement de la
lave désormais en quasi-totalité en tunnel, limite considérablement le rayonnement thermique de la coulée.

Niveau d’alerte : Alerte 2-2

Source ; OVPF

Lire l’article https://www.ipgp.fr/sites/default/files/ovpf_20210511_6h15_communique_eruption.pdf

 

Philippines , Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL 11 mai 2021 08h00

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de capteurs du volcan Taal a enregistré cent quarante-huit (148) tremblements de terre volcaniques, dont quatre-vingt-seize (96) tremors volcaniques d’une durée d’une (1) minute à seize (16) minutes, cinquante- deux (52) tremblements de terre volcaniques de basse fréquence et un tremor de fond de faible niveau qui a commencé depuis 9 h 05 le 8 avril 2021. L’activité du cratère principal consistait en une faible émission de panaches chargés de vapeur provenant des fumerolles ou des évents de gaz qui se s ont élevés de cinq ( 5) mètres. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 2325 tonnes / jour le 10 mai 2021. Des températures maximales de 71,8 ° C et un pH de 1,59 ont été mesurées pour la dernière fois à partir du lac principal du cratère respectivement le 4 mars et le 12 février 2021. Les paramètres de déformation du sol provenant des mesures d »inclinaison électronique, de la surveillance continue par GPS et InSAR continue d’enregistrer une inflation et une expansion très lentes et régulières de la région du Taal qui ont commencé après l’éruption de janvier 2020. Ces paramètres indiquent une activité magmatique persistante à de faibles profondeurs sous l’édifice.

Le niveau d’alerte 2 (Agitation accrue) est actuellement maintenu sur le volcan Taal. Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu’au niveau d’alerte 2, des explosions soudaines , de vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones à l’intérieur et autour de TVI. Le DOST-PHIVOLCS recommande vivement que l’entrée soit strictement interdite dans l’île du volcan Taal, la zone de danger permanent de Taal ou PDZ, en particulier les environs du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, et l’occupation et la navigation sur le lac Taal. Il est conseillé aux autorités locales d’évaluer et de renforcer en permanence l’état de préparation des barangays précédemment évacués autour du lac Taal en cas de reprise des troubles. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du volcan car les cendres en suspension dans l’air et les fragments balistiques d’explosions soudaines et les cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des dangers pour les aéronefs. Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement significatif sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : DOST-PHIVOLCS

Photo : William Enriquez

 

Chili , Nevados de Chillan :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), région de Ñuble, complexe volcanique de Nevados de Chillán, 09 Mai 2021, 11 h 15, heure locale (Chili continental).

Le Service National de Géologie et des Mines du Chili (Sernageomin) publie les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau National de Surveillance Volcanique (RNVV), traitées et analysées dans l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud (Ovdas):

Le Dimanche 09 Mai, à 10h24 heure locale (14h24 UTC), les stations de surveillance installées à proximité du complexe volcanique du Nevados de Chillán ont enregistré un tremblement de terre associé à la dynamique des fluides dans le système volcanique  (type longue période ).

 

 

Les caractéristiques du séisme après son analyse sont les suivantes:

HEURE D’ORIGINE: 10h24 heure locale (14h24 UTC)
LATITUDE: 36.871 ° S
LONGITUDE: 71,368 ° W
PROFONDEUR: 2,0 km
DEPLACEMENT REDUIT : 512 (cm2)
SIGNAL ACOUSTIQUE : 2,0 Pa réduits à 1 km.

Les caractéristiques associées à l’activité superficielle sont les suivantes :

HAUTEUR MAXIMALE DE LA COLONNE : 1200 m au dessus du point d’émission .
DIRECTION DE DISPERSION: Nord.

L’alerte technique volcanique reste au niveau  Jaune .

Source : Sernageomin .

Photo : Volcanologia Esia /Josefauna.

 

Saint Vincent , Soufrière Saint Vincent :

La Soufriere St.Vincent – MISE À JOUR SCIENTIFIQUE du 10 Mai 2021 , 18:00 .

– L’activité sismique à La Soufrière, St Vincent est restée faible depuis le tremor lié à l’explosion et à la mise en décharge des cendres du 22 avril.
– Au cours des dernières 24 heures, seuls quelques tremblements de terre de type longue période ont été enregistrés.
– Des mesures du flux de dioxyde de soufre à La Soufrière ont été effectuées par bateau au large de la côte ouest hier (9 mai) avec l’aide des garde-côtes.

Dans la vallée de Rabacca. Il y a de l’herbe verte en haut au milieu de la photo, ce qui suggère que les retombées de téphra dans cette zone ont peut-être été moindre ou déjà lessivées. Elle montre plus clairement la hauteur possible de l’eau lorsque le lahar est descendu à l’origine dans la vallée définie par la section brune de végétation endommagée ou morte qui traverse la vallée en suivant plus ou moins le lit de la rivière. Crédit photo: Jawid Collins, UWITV.

– Plusieurs traversées ont été effectuées et ont produit un flux moyen de SO2 de 208 tonnes par jour.
– Le volcan continue d’être en état d’agitation. L’escalade de l’activité peut encore avoir lieu avec peu ou pas d’avertissement.
– Il faut être prudent en traversant les vallées fluviales sur le volcan en raison du risque accru de lahars (coulées de boue) pendant les périodes de pluie sur le volcan.

– Le volcan est au niveau d’alerte ORANGE.

Source : UWI.

Photo: Jawid Collins, UWITV.

 

Guatemala , Pacaya :

Activité:
L’observatoire du volcan Pacaya signale un dégazage constant de couleur blanche et bleue (vapeur d’eau et gaz sulfureux) à la fois dans le cratère du cône Mackenney et dans la fissure sur le flanc Nord-Ouest. L’activité strombolienne génère sporadiquement des explosions dans la partie supérieure de la fissure, élevant le matériau incandescent à des hauteurs comprises entre 50 et 100 mètres.

De faibles bruits ressemblant à des turbines d’avion sont également entendus. La coulée de lave qui sort de cette fissure continue d’avancer lentement vers l’Ouest, avec une longueur approximative de 2 150 mètres avec son front situé au Sud du secteur connu sous le nom de La Breña. Des détachements de blocs incandescents continuent à se produire tout au long de l’écoulement, en particulier là où la pente est plus grande. Les stations sismiques autour du volcan enregistrent des tremors internes, associés au mouvement du magma à l’intérieur du bâtiment volcanique et aux périodes de dégazage dans le cratère.

Source : Insivumeh.

Photo : David Rojas Fotografía

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search