06 Février 2021 . FR . Indonésie : Merapi , Italie / Sicile : Etna , Chili : Nevados de Chillan , Hawaii : Kilauea .

Home / blog georges Vitton / 06 Février 2021 . FR . Indonésie : Merapi , Italie / Sicile : Etna , Chili : Nevados de Chillan , Hawaii : Kilauea .

06 Février 2021 . FR . Indonésie : Merapi , Italie / Sicile : Etna , Chili : Nevados de Chillan , Hawaii : Kilauea .

06 Février 2021 .

 

 

Indonésie , Merapi :

Rapport d’activité du Mont Merapi , du 29 janvier au 04 février 2021 .

RÉSULTATS DE L’OBSERVATION
Visuel
Le temps autour du mont Merapi est généralement ensoleillé le matin, tandis que l’après-midi jusqu’au soir est brumeuse. On note une fumée blanche, d’épaisseur faible à épaisse avec une faible pression. Une hauteur de fumée maximale de 100 m est observée depuis le poste d’observation du mont Merapi de Kaliurang le 31 janvier 2021 à 09h30 WIB.
Des avalanche de nuages ​​de chaleur se sont produits 1 fois avec une distance de glissement de 600 mètres vers le Sud-Ouest et enregistrés sur un sismogramme d’une amplitude maximale de 25 mm et d’une durée de 100 secondes.
Le 4 février 2021, le volume du dôme de lave 2021 sur la falaise Sud-Ouest a été mesuré à 117400 m3. Il y avait une croissance du dôme de lave avec un taux de croissance de 12 600 m3 / jour. L’analyse du secteur Sud-Est du 4 février au 26 janvier 2021 montre un changement dans la morphologie de la zone du cratère que l’on pense être une croissance en dôme. 

Sismicité
Cette semaine, la sismicité du mont Merapi a enregistré :
1 séisme d’avalanche de nuages ​​chauds (AP),
31 séismes multi-phases (MP),
574 tremblements de terre d’avalanche (RF),
14 tremblements de terre d’émissions (DG)
8 tremblements de terre tectoniques (TT).

L’intensité sismique cette semaine est inférieure à celle de la semaine dernière.

Déformation
La déformation du mont Merapi qui a été surveillée à l’aide de l’EDM et du GPS cette semaine n’a montré aucun changement significatif.

Pluie et lahars :
Cette semaine, il y avait de la pluie au poste d’observation du mont Merapi avec la plus forte intensité de pluie de 111 mm / heure pendant 70 minutes au poste de Kaliurang le 29 janvier 2021. Il a été signalé qu’il y avait un débit supplémentaire dans la rivière Boyong le 3 février. 2021.

Conclusion
Sur la base des résultats des observations visuelles et instrumentales, il est conclu que:
1. L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous la forme d’une activité d’éruption effusive. L’état de l’activité est défini au niveau «SIAGA».

Source : BPPTKG.

 

Italie / Sicile , Etna :

COMMUNICATION SUR L’ACTIVITE DE L’ ETNA [MISE À JOUR n. 125].

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que l’analyse des images des caméras de surveillance INGV-OE et les observations faites par le personnel de l’INGV lors d’une inspection réalisée dans la zone du sommet le 5 février, montrent que l’activité strombolienne du Cratère Sud-Est continue , avec une fréquence et une intensité variant avec le temps. Ce matin, à partir de 04h30 UTC environ, une intensification de l’activité strombolienne aux évents présents dans le secteur sommital oriental du cône a produit un nuage de cendres diluées pendant environ une heure qui s’est dispersé vers l’Est.

Une intense activité strombolienne se poursuit à partir de divers évents présents au fond du cratère de la Bocca Nuova, avec le lancement de matériel qui dépasse même le bord du cratère. Une activité strombolienne et effusive est observée au niveau du cratère de la Voragine alimentant une petite coulée de lave intra-cratère dirigée vers la Bocca Nuova. L’activité explosive intra-cratère au Cratère Nord-Est se poursuit également. L’amplitude du tremor volcanique, tout en maintenant des valeurs élevées, ne montre pas de variations significatives. La localisation de la source du tremor et l’activité infrasonore sont également stationnaires.
Les signaux des stations de surveillance de la déformation du sol n’ont pas enregistré de changements significatifs.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source et photo : INGV.

 

Chili , Nevados de Chillan :

Au cours de la période, 244 événements sismiques classés comme étant de type volcano-tectonique ont été enregistrés, associés à des processus de rupture fragiles dans les systèmes volcaniques; l’événement le plus énergétique a enregistré une valeur de magnitude locale (ML) égale à 3,4 et a été localisé à 2 km à l’Est du cratère actif, avec une profondeur de 3,2 km.
De plus, 1 349 événements sismiques classés comme étant de type longue période ont été enregistrés, associés à la dynamique des fluides présents dans un système volcanique; le plus élevé avec l’énergie la plus élevée a obtenu un déplacement réduit (DR) égal à 360 cm2. Enfin, 593 événements sismiques ont été classés comme type tremor, associés à la dynamique soutenue des fluides présents dans un système volcanique; le plus grand d’entre eux présentait une valeur DR égale à 330 cm2.
– 676 ​​événements ont été identifiés comme activité explosive discrète. L’explosion de plus haute énergie avait un signal sismique associé à un DR égal à 360 cm2.
– Grâce à des caméras de surveillance volcaniques, une activité explosive et effusive a été enregistrée pendant cette quinzaine.

Les événements explosifs sont caractérisés par la génération de colonnes éruptives inférieures à 1420 m au-dessus du niveau du cratère, avec une teneur variable en matière particulaire. Le type d’activité explosive provenant du dôme est maintenu, avec la génération de dépôts de fragments sur la pente, sans progrès significatif, de l’ordre de 1 mètre pour cette quinzaine. Lorsque les conditions météorologiques le permettaient, l’incandescence nocturne a été observée de manière récurrente et s’est concentrée principalement sur la zone E du cratère et à certaines occasions sur la coulée de lave.

– Concernant l’activité effusive, la continuité de croissance du dôme est reconnue sans variations significatives de sa morphologie. Concernant la coulée de lave L5, un dégazage intense et continu a été enregistré depuis sa zone frontale depuis le 23 janvier 2021, dont le développement se poursuit jusqu’à la fin de la période évaluée. Ce phénomène coïncide avec l’identification d’une nouvelle élévation de l’anomalie de rayonnement thermique localisée sur le front de lave à partir d’images satellites Sentinel L2 A, entre le 23 et le 25 janvier 2021. À partir de l’analyse des images satellite SkySat, Planet Scope et Sentinel L2 A en couleurs vraies, une portée du front de lave de 808 m à partir du bord du cratère et une vitesse de 0,04 m / h est estimée, avec un développement ultérieur de son canal central, qui a augmenté d’au moins 40 m de largeur dans sa zone proximale.

 

À son tour, grâce aux caméras de surveillance, une accélération du taux d’émission est enregistrée, accompagnée d’un changement de la dynamique avant du front, de la morphologie des «  digues  » latérales et du développement naissant de lobes latéraux dans la zone proximale de la cratère. La somme de ces résultats est interprétée comme un changement dans la rhéologie de la coulée de lave L5. – En traitant les images thermiques disponibles, des températures maximales de 305 ° C ont été observées lors de la survenue d’explosions et de 244 ° C pour la coulée de lave L5, actuellement située sur le versant Nord. Une augmentation de la température moyenne observée pour la coulée de lave L5 à partir du 17 janvier, de 90 ° C à 111 ° C, est mise en évidence, ce qui est cohérent avec l’évolution de la rhéologie de la coulée de lave L5, selon les antécédents géologiques obtenus pendant la deuxième quinzaine du mois.

Source : Sernageomin .

Photos : REAV Servicio Nacional de Geología y Minería. Josefauna.

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude du sommet :4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE

Résumé de l’activité:
Le volcan Kīlauea est en éruption. L’activité est confinée dans le cratère Halemaʻumaʻu avec émission de lave depuis un évent sur le côté Nord-Ouest du cratère. Au matin du 5 février, la lave dans la partie Ouest et active du lac avait une profondeur d’environ 211 m (692 pieds), la partie orientale du lac de lave se solidifiant à la surface. Les taux d’émission de SO2 restent élevés.

Vue du lac de lave de l’Halema’uma’u depuis le bord Ouest du cratère, orientée vers l’Est. Les gaz volcaniques émis par la fissure Ouest masquent le cône de projection accumulé. La partie Ouest active du lac (en bas) a une couleur gris argenté, tandis que la partie Est stagnante du lac (en haut) est d’un gris foncé plus terne. L’île principale est proéminente dans la partie active du lac, et les plus petites îles sont visibles dans la partie stagnante. La digue du côté sud (à droite) est également visible.

Observations du sommet:
Les mesures les plus récentes des taux d’émission de dioxyde de soufre du 1er février sont d’environ 2 200 t / j, soit moins que les taux d’émission du lac de lave d’avant 2018 (3 000 à 6 500 t / j). Les inclinomètres du sommet montrent la poursuite de l’inclinaison déflationniste au cours de la dernière journée. La sismicité reste élevée mais stable, avec des tremors de terre élevés et quelques tremblements de terre mineurs.

Observations du lac de lave de l’Halema’uma’u:
La lave de l’évent Ouest continue d’alimenter le cratère Halema’uma’u en lave. L’élévation de la partie Ouest du lac du lac a légèrement baissé (environ 1 mètre ou yard) au cours de la dernière journée, probablement en partie liée à une légère diminution du taux d’éruption qui a été observée lors des précédents épisodes de déflation du sommet.

Vue aérienne du cratère Halema’uma’u depuis le Nord-Est lors d’un survol en hélicoptère de l’éruption du sommet du Kīlauea le 1er février. La couleur noire terne sur la partie Est (en bas à gauche) du lac de lave est la surface inactive. La surface argentée la plus réfléchissante est la partie active Ouest (en haut à droite) du lac de lave, avec le panache de gaz marquant l’emplacement de l’évent Ouest. Le bord perché est visible le long du périmètre du lac. De nombreuses petites îles restent dans la moitié inactive du lac, seule l’île principale étant située dans la moitié active du lac de lave.

Au matin du 5 février, la lave avait une profondeur d’environ 211 m (692 pi) dans la partie Ouest active du lac de lave de l’ Halema’uma’u. L’activité éruptive se poursuit à la fissure Ouest, fournissant de la lave au lac de lave via un ruisseau de lave le long de la marge Ouest. Hier, les géologues du HVO ont observé un approvisionnement continu au site d’entrée et aucun changement majeur dans le lac. La lave de surface active reste largement confinée à la moitié Ouest du lac, comme auparavant. La partie Ouest du lac continue de présenter des effondrements crustaux épars. La zone Est stagnante du lac a été mesurée hier à environ 5 m (16 pieds) plus bas que la partie Ouest perchée, élevée et active. Une série de fissures de surface sépare l’actif de la partie stagnante du lac. Les îles sont restées stationnaires la semaine dernière.

Source : HVO

Photos : USGS / N. Deligne  , UGSS / B. Carr.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search