19 Janvier 2021 . FR . Italie : Stromboli , Pérou : Sabancaya , Italie / Sicile : Etna , Philippines : Taal .

Home / blog georges Vitton / 19 Janvier 2021 . FR . Italie : Stromboli , Pérou : Sabancaya , Italie / Sicile : Etna , Philippines : Taal .

19 Janvier 2021 . FR . Italie : Stromboli , Pérou : Sabancaya , Italie / Sicile : Etna , Philippines : Taal .

19 Janvier 2021 .  

 

Italie , Stromboli :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE , ACTIVITE SUR STROMBOLI [n. 1]
L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que les réseaux de surveillance ont enregistré un changement soudain des paramètres surveillés à 11h32 (10h32 UTC). En particulier, une anomalie thermique est observée à partir des caméras de surveillance .

Image prise avec une caméra thermique du débordement de lave sur Stromboli le 18 janvier 2021, vers 12 heures.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE , ACTIVITE SUR STROMBOLI [n. 2]
L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce qu’à partir d’environ 9h45 GMT, les caméras de surveillance INGV-OE montrent un débordement de lave provenant de la zone du cratère Nord.
Le tremor ne montre aucun changement significatif.
Les réseaux GPS et inclinométriques de Stromboli ne présentent pas de variations significatives.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE , ACTIVITE SUR STROMBOLI , [MISE À JOUR n. 3]
L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que le débordement de lave précédemment communiqué est produit par l’évent N2 de la zone du cratère Nord. Ce débordement, précédé pendant la nuit d’une activité d’éclaboussures, a été bien alimenté entre 10h10 GMT et 11h30 GMT environ, atteignant une hauteur d’environ 700 m au dessus du niveau de la mer. À partir de l’analyse des images des caméras de vidéosurveillance INGV, des blocs incandescents étaient également visibles qui se sont détachés de l’avant et roulaient le long de la Sciara del Fuoco.

Pour le moment ce débordement n’est plus alimenté mais une anomalie thermique reste visible depuis les caméras de vidéosurveillance de l’INGV-OE. Il y a aussi une activité strombolienne ordinaire des zones du cratère Nord et Centre Sud Demain matin, le personnel de l’INGV-OE survolera avec l’hélicoptère mis à disposition par la Garde côtière de Catane.
Du point de vue du tremor volcanique, il n’y a pas de changement significatif par rapport à la situation antérieure à l’événement en question. L’amplitude du tremor est sensiblement stationnaire, même la fréquence et l’amplitude des transitoires attribuables à des événements explosifs ne montrent pas de changements significatifs. L’amplitude de ces signaux reste à des niveaux relativement faibles.
Enfin, à partir de l’observation des paramètres relatifs aux déformations du sol, aucun changement significatif n’est détecté.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE , ACTIVITE SUR STROMBOLI , [MISE À JOUR n. 5]
L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE montre que, comme indiqué dans le précédent communiqué de presse, l’activité de projection se poursuit dans la zone du cratère Centre Sud. Une telle activité produit des blocs incandescents très visibles qui roulent le long de la Sciara del Fuoco. Le débordement de lave provenant de la zone du cratère Nord peut plutôt être considéré comme terminé.

Par rapport à la situation précédente, aucun changement significatif n’est noté. L’amplitude du tremor est stationnaire, tout comme la fréquence et l’amplitude des transitoires attribuables à des événements explosifs. L’amplitude de ces signaux reste relativement faible.
Les données du réseau GPS de Stromboli ne montrent pas de variations significatives.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV.

Photos : INGV , A. Di Pietro (archives) , webcam.

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 11 Janvier 2021 au 17 Janvier 2021 , Arequipa, 18 Janvier 2021.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement continu d’explosions avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 3 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Il a été rapporté la présence d’un second dôme de lave , visible dans le cratère du volcan . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

 

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 1778 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 29 explosions a été enregistrée quotidiennement d’intensité faible à moyenne. Au cours de cette période, les tremblements de terre de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses ont été localisés principalement dans le Nord-Est et le Nord-Ouest du Sabancaya et ont présenté des magnitudes comprises entre M1,9 et M2,2. Le séisme le plus représentatif (M2,2) a été enregistré le 14 Janvier à 12h17, à 4 km au Nord-Est du Sabancaya et à 6 km de profondeur.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur Sud-Est du Sabancaya et du secteur Nord ( volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 3 km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Sud , Sud-Est ,Nord-Ouest, Ouest et Sud-Ouest du Sabancaya. La surveillance par satellite a permis d’ identifier la présence d’une anomalie thermique , avec des valeurs de 2 MW , associées à la présence d’un dôme de lave à la surface du cratère du volcan .

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : IGP.

Photo : archive ingemmet.

 

Italie / Sicile , Etna :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE , ACTIVITE SUR l’ ETNA [MISE À JOUR n. 117]
L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que l’analyse des images des caméras de surveillance INGV-OE montre, à partir de 19h15 GMT, un nouveau débordement de lave produit par le cratère du Sud-Est. il se dirige vers la Valle del Bove et atteint une longueur d’environ 2900 m.
Le débordement de lave communiqué dans la mise à jour no. 115 avaient en fait cessé. Il existe actuellement une activité strombolienne intense de la part du cratère du Sud-Est.
À partir de 19h00 UTC, on note une augmentation de l’amplitude du tremor volcanique, qui atteint actuellement des valeurs élevées. Dans le même temps, il y a également une augmentation du tremor infrasonore.
Les données du réseau GPS de l’Etna ne montrent pas de variations significatives.

L’activité paroxystique du Cratère Sud-Est de l’Etna au cours des dernières heures semble s’être calmée (pour le moment). Voici une image de la « grande finale » avec plusieurs débordements de lave du côté Sud-Est et Nord-Est du cône.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE , ACTIVITE SUR l’ ETNA [MISE À JOUR n. 119]
L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo  , rapporte que l’intense activité strombolienne produite par le cratère du Sud-Est, décrite dans le communiqué de presse précédent, a soudainement évolué en une faible fontaine de lave atteignant son intensité maximale vers 20h30 GMT. Cette activité a généré un nuage volcanique qui s’est dispersé vers l’ Est-Sud-Est et a formé un dépôt de cendres volcaniques sur les flancs Est du volcan. En fait, pendant l’activité explosive, une chute de cendres volcaniques a été signalée à Fleri. L’activité explosive a considérablement diminué à partir de 21h00 GMT. Quant à l’activité effusive, les caméras de vidéosurveillance de l’INGV-OE montrent, comme précédemment communiqué, deux coulées de lave distinctes: l’une va vers l’Est, à l’intérieur de la Valle del Bove, l’autre vers le Nord.
À partir de 21h00 UTC, une diminution rapide du tremor volcanique et du signal infrasonore a été enregistrée. Vers 21h30 UTC, les deux signaux ont atteint les niveaux qui ont précédé l’activité éruptive.
Les données de déformation ne montrent pas de changements significatifs.

Ce matin, 19 janvier 2021, l’Etna est à nouveau calme … pour ainsi dire. L’épisode paroxystique s’est terminé hier avant minuit. L’activité est revenue à ses niveaux modestes, avec une faible activité strombolienne et des émissions périodiques de cendres au Cratère Sud-Est et des explosions sporadiques au cratère de la Voragine, parfois même avec de faibles émissions de cendres du cratère de la Bocca Nuova

COMMUNIQUÉ DE PRESSE , ACTIVITE SUR l’ ETNA ,[MISE À JOUR n. 120]
L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que l’analyse des images des caméras de vidéosurveillance INGV-OE montre que le nuage volcanique, décrit dans le précédent communiqué de presse, n’est plus présent dans l’atmosphère. Au cratère Sud-Est, il y a des émissions de cendres sporadiques qui sont rapidement dispersées par les vents à haute altitude. D’après l’analyse des images, on observe également que les coulées de lave, confinées à la zone sommitale, se refroidissent.
Du point de vue du tremor volcanique, par rapport à la version précédente, aucun changement significatif n’est noté. L’amplitude du tremor est à des niveaux moyens, l’activité infrasonore est discrète, caractérisée par des transitoires de faible amplitude.
Les données des réseaux de déformation ne montrent pas de variations significatives, à l’exception de la station Cratere del Piano qui, concomitamment à l’épisode de la fontaine de lave, a enregistré une variation d’environ 1 microradian sur les deux composants du capteur inclinométrique.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement

Source : INGV.

Photos : Gio Giusa , Boris Behncke .

 

Philippines , Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 19 janvier 2021 , 08h00

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de capteurs du volcan Taal a enregistré un (1) tremblement de terre volcanique. L’émission de panaches blancs chargés de vapeur provenant de l’activité fumerolienne aux évents du cratère principal était faible. Les paramètres de déformation du sol basés sur une surveillance GPS continue du 29 mars 2020 à aujourd’hui ont indiqué une inflation lente et légère du secteur Nord-Ouest de la Caldera du Taal qui a également été enregistrée par inclinaison électronique sur l’île du volcan , au nord-ouest , à partir de la deuxième semaine de juillet 2020. En revanche, les données GPS du secteur Sud-Ouest de la Caldera du Taal et de l’île du volcan n’ont donné aucun changement significatif après l’énorme affaissement post-éruption.

Le niveau d’alerte 1 (anormal) est maintenu sur le volcan Taal. Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu’au niveau d’alerte 1, des explosions soudaines de vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones de l’île du volcan Taal (TVI). Le DOST-PHIVOLCS recommande vivement que l’entrée dans TVI, la zone de danger permanent de Taal ou PDZ, en particulier aux alentours du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste strictement interdite. Il est conseillé aux autorités locales d’évaluer en permanence les barangays précédemment évacués autour du lac Taal pour les dommages et les accessibilités routières et de renforcer les mesures de préparation, d’urgence et de communication en cas de reprise des troubles. Il est également conseillé aux gens d’observer les précautions en raison du déplacement du sol à travers les fissures, de possibles chutes de cendres et de tremblements de terre mineurs. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du volcan car les cendres en suspension dans l’air et les fragments balistiques d’explosions soudaines et les cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des dangers pour les aéronefs. Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement significatif sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : Phivolcs

Photo : Grig C. Montegrande/Philippine Daily Inquirer via Vulcanologia Esia .

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search