15 Octobre 2020. FR . Alaska : Pavlof , Japon : Suwanosejima , El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique ) , Guatemala : Fuego .

Home / Alaska / 15 Octobre 2020. FR . Alaska : Pavlof , Japon : Suwanosejima , El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique ) , Guatemala : Fuego .

15 Octobre 2020. FR . Alaska : Pavlof , Japon : Suwanosejima , El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique ) , Guatemala : Fuego .

15 Octobre 2020.

 

Alaska , Pavlof :

Avis d’activité volcanique AVO / USGS

Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Niveau d’alerte volcan précédent: AVIS
Code couleur de l’aviation actuel: VERT
Code couleur de l’aviation précédent: JAUNE

Émis: mercredi 14 octobre 2020, 9 h 54 AKDT
Source: Observatoire du volcan Alaska
Localisation: N 55 deg 25 min W 161 deg 53 min
Altitude: 8261 pi (2518 m)
Région: Péninsule d’Alaska

Résumé de l’activité volcanique:
Les périodes de tremor sismique qui ont provoqué une augmentation du niveau d’alerte du Pavlof le 21 septembre n’ont pas été observées au cours des deux dernières semaines. Aucune activité éruptive ou températures de surface inhabituelles n’ont été observées sur les images claires des satellites et des caméras Web. L’Observatoire des volcans de l’Alaska rétablit le code de couleur de l’aviation et le niveau d’alerte sur VERT / NORMAL pour refléter ces conditions de fond. Les éruptions sur le Pavlof se produisent souvent avec peu ou pas d’activité précurseur, et l’AVO continuera à surveiller le volcan en utilisant des observations sismiques, infrasons, webcam et satellite.

Observations récentes:
[Hauteur des nuages ​​volcaniques] Aucun
[Autres informations sur les nuages ​​volcaniques] Aucune
[Lava flow / dome] Aucun
[Coulée de lave] Aucun

Remarques:
Le volcan Pavlof est un stratovolcan couvert de neige et de glace situé à l’extrémité Sud-Ouest de la péninsule de l’Alaska à environ 953 km au Sud-Ouest d’Anchorage. Le volcan mesure environ 7 km de diamètre et possède des évents actifs sur les côtés Nord et Est près du sommet. Avec plus de 40 éruptions historiques, c’est l’un des volcans les plus constamment actifs de l’arc des Aléoutiennes. L’activité éruptive est généralement caractérisée par de sporadiques fontaines de lave stromboliennes se poursuivant pendant plusieurs mois. Des panaches de cendres aussi élevés que 49000 pieds ASL ont été générés par les éruptions passées du Pavlof. Pendant l’éruption de mars 2016, des panaches de cendres atteignant 40000 pieds au-dessus du niveau de la mer ont été générés et les cendres ont été suivies dans des données satellitaires aussi jusqu’à l’Est du Canada. La communauté la plus proche, Cold Bay, est située à 60 km (37 miles) au Sud-Ouest du Pavlof.

Source : AVO.

Photo : Fee, David

 

Japon , Suwanosejima :

29,638 ° N, 129,714 ° E
Altitude : 796 m

Le JMA a signalé une incandescence nocturne et une activité éruptive intermittente dans le cratère Ontake du Suwanosejima du 2 au 9 octobre. Des chutes de cendres ont parfois été signalées dans le village de Toshima, à 4 km au Sud-Ouest. Une explosion à 11 h 55 le 8 octobre a généré un panache de cendres qui s’est élevé à plus de 700 m au-dessus du bord du cratère. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 5 niveaux).

L’île de Suwanosejima, en forme de fuseau, longue de 8 km, dans le Nord des îles Ryukyu, se compose d’un stratovolcan andésitique avec deux cratères sommitaux historiquement actifs. Le sommet du volcan est tronqué par un grand cratère brisé s’étendant jusqu’à la mer sur le flanc Est formé par l’effondrement de l’édifice. Le Suwanosejima, l’un des volcans les plus fréquemment actifs du Japon, était dans un état d’activité strombolienne intermittente depuis l’ Otake, le cratère sommital du Nord-Est, qui a commencé son activité en 1949 et qui a duré jusqu’en 1996, après quoi les périodes d’inactivité se sont allongées. La plus grande éruption historique a eu lieu en 1813-14, lorsque d’épais dépôts de scories ont recouvert les zones résidentielles, et le cratère Sud-Ouest a produit deux coulées de lave qui ont atteint la côte Ouest. À la fin de l’éruption, le sommet de l’Otake s’est effondré, formant une grande avalanche de débris et créant la caldeira de Sakuchi en forme de fer à cheval, qui s’étend jusqu’à la côte Est. L’île est restée inhabitée pendant environ 70 ans après l’éruption de 1813-1814. Les coulées de lave ont atteint la côte Est de l’île en 1884. Seulement environ 50 personnes vivent sur l’île.

Source : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Yukio Hayakawa, 1998 (Gunma University).

 

El Salvador , San Miguel ( Chaparrastique ) :

Localisation : département de San Miguel
Altitude: 2130 mètres au dessus du niveau de la mer
Type de volcan: Stratovolcan
Type d’activité: Strombolienne-Vulcanienne
Dernière éruption significative: 29 décembre 2013

Il est important de mentionner que pendant les mois de juin, juillet, août et septembre de cette année, le volcan San Miguel a présenté un faible niveau d’activité. C’est-à-dire qu’il n’a montré aucun signe de troubles.

 

 

Au cours du mois de septembre, la vibration sismique du volcan en unités RSAM est restée faible, oscillant entre 49 et 67 unités RSAM par jour. Aucun tremblement de terre n’a été perçu par la population vivant dans la région du volcan.

Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) sont restées fluctuantes entre 27 et 328 tonnes / j, une valeur inférieure au seuil de 620 tonnes / j, indiquant qu’aucune injection de magma n’a eu lieu dans le système interne. Ainsi, en septembre, le volcan est resté calme. Cependant, il n’est pas exclu que les tremblements de terre de subduction, au Sud du volcan, puissent induire une autre ascension magmatique et changer soudainement l’activité du volcan, comme cela s’est produit aux dates précédentes. Il est donc suggéré aux alpinistes et à la population en général d’ éviter de visiter le cratère du volcan.

Source : Marn .

Photo : Marn .

 

Guatemala , Fuego :

Bulletin spécial volcanologique , Mise à jour sur l’activité explosive :

Type d’activité: Vulcanienne
Morphologie: stratovolcan composite
Situation géographique: 14 ° 28’54˝ Latitude N; 90 ° 52’54˝ de longitude ouest
Altitude : 3763msnm.

Au cours du mois de septembre de cette année, 2306 explosions au total ont été enregistrées. Pour le mois d’octobre, il a été enregistré 1037 évènements. Les capteurs acoustiques situés à la station FG14, sur le flanc Sud-Ouest du volcan, enregistrent des amplitudes de 0,4 à 40 pascals de pression. Tous ceux supérieurs à 15 pascals sont classés comme forts, selon ce qui est observé sur le terrain et les rapports des observateurs. Au cours des 18 dernières heures, 5 fortes explosions ont généré de hautes colonnes de dégazage blanches / grises d’une hauteur allant jusqu’à 1000 mètres au-dessus du cratère. En raison de facteurs tels que le vent fort dans les parties supérieures du bâtiment volcanique et les matériaux accumulés dans les ravins par les multiples avalanches, ces explosions faibles à modérées peuvent générer des soulèvements de matériaux et provoquer de grandes avalanches.

Figure 1: Ondes acoustiques et photographies obtenues de l’observatoire du volcan Fuego, montrant une activité explosive dans le cratère ces dernières heures.

La figure 1 décrit un événement observé aujourd’hui à 10 heures du matin. Il s’agissait d’une explosion de caractéristiques modérée , d’amplitude acoustique de 5 pascals. Cela a généré des avalanches dans la ravine Ceniza qui ont également été enregistrées dans la station acoustique avec une amplitude de 0,2 Pa. Les explosions ultérieures ont été faibles avec des émissions de cendres abondantes.

• CONSIDÉRATIONS:

L’activité explosive de Fuego présente des explosions faibles, modérées et fortes. Habituellement, 1 à 5 explosions fortes sont enregistrées quotidiennement. Donc, cette activité est considérée dans les paramètres normaux.
Les matériaux situés dans les canyons de Ceniza, Seca et Taniluyá, en raison des avalanches produites par les explosions volcaniques, peuvent être facilement être remobilisés par le vent fort et les explosions qui génèrent une instabilité dans le cratère.
La quantité de cendres et de gaz dans le panache éruptif dépend de plusieurs facteurs: quantité de volatils dans le magma, viscosité du magma, fragments de matériaux volcaniques récents et anciens dans le cratère, entre autres. Toutes les explosions n’auront donc pas les mêmes caractéristiques.
La génération d’ ondes de choc au moment de l’explosion dépendra de la vitesse à laquelle le gaz est libéré et non strictement du volume de gaz expulsé.
Ainsi, il sera également possible de percevoir des ondes de choc pour des explosions faibles et modérées.

Source : Insivumeh .

Photo : 660citynews.com

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search