20 Juin 2019. FR. Hawai : Kilauea , Indonésie : Anak Krakatau , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Nouvelle Zélande : Whakaari / White Island , Chili : Nevados de Chillan .

Home / blog georges Vitton / 20 Juin 2019. FR. Hawai : Kilauea , Indonésie : Anak Krakatau , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Nouvelle Zélande : Whakaari / White Island , Chili : Nevados de Chillan .

20 Juin 2019. FR. Hawai : Kilauea , Indonésie : Anak Krakatau , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Nouvelle Zélande : Whakaari / White Island , Chili : Nevados de Chillan .

20 Juin 2019.

 

 

Hawai , Kilauea : 

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 ft (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur de l’aviation actuel : VERT

Résumé d’activité:
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les données de surveillance des neuf derniers mois ont montré des taux constants de sismicité, de déformations et de faibles taux d’émissions de dioxyde de soufre au sommet et dans la zone du rift Est, y compris la zone de l’éruption de 2018.

Ce 18 juin, le volcan Kīlauea est au niveau d’activité  NORMAL / VERT.
En dépit de cette classification, le Kīlauea reste un volcan actif et il va à nouveau entrer en éruption. Bien que nous attendions des signes clairs avant le retour de l’éruption, le délai d’alerte peut être court.

Observations:
Les données de surveillance n’ont montré aucun changement significatif de l’activité volcanique au cours de la semaine écoulée. Les taux de sismicité à travers le volcan restent faibles. Les deux plus grands séismes enregistrés ont été un évènement de M2.4 au sommet , le 15 juin, à une profondeur de 2 km, et un évènement de M3.4 dans la zone Upper East Rift le 13 juin, à une profondeur de 6 km ( 3,7 miles). Un rapport de ressenti a été soumis pour le séisme de M3.4. Les taux d’émission de dioxyde de soufre en temps réel au sommet restent faibles. Les taux d’émission de dioxyde de soufre sur Puʻu ʻŌʻō restent en dessous des limites de détection lors de la dernière mesure effectuée le 23 mai.

Une vue sur le centre du cratère du Pu ’u ‘Ō ’ō. Les effondrements des parois du cratère ont élargi les dimensions du cratère et rempli le fond du cratère de débris de chute de pierres. La partie la plus profonde du cratère se situe à environ 286 m (938 pi) sous le plancher du cratère qui existait avant l’effondrement du 30 avril 2018. La vapeur monte de la roche meuble du sol . Image USGS par F. Younger.

 

Depuis début mars, les stations GPS et les inclinomètres situés au sommet du Kīlauea ont enregistré une déformation correspondant à une lente accumulation de magma dans la partie peu profonde du système magmatique du sommet du Kīlauea (1 à 2 km ou environ 1 mile sous le niveau du sol). Cependant, les mesures de gaz doivent encore indiquer une modification significative du débit de la masse fondue. Le HVO continue de surveiller attentivement la production de gaz au sommet du Kīlauea et dans la zone du Rift Est afin de détecter des changements importants.

Plus à l’est, les stations GPS et les inclinomètres continuent d’afficher des mouvements compatibles avec le remplissage du réservoir magmatique profond de la zone du Rift Est dans la vaste région située entre le Puʻu ʻŌʻō et la route 130. Cette tendance a été observée depuis la fin de l’éruption de 2018, mais il y a une indication sur les inclinomètres que ce mouvement a ralenti au cours des dernières semaines. Bien que l’importance de cette tendance ne soit pas claire, les données de surveillance ne suggèrent aucun changement imminent du risque volcanique dans cette zone.

Des dangers subsistent dans la zone d’éruption de la zone inférieure du Rift Est et au sommet du Kīlauea. Les résidents et les visiteurs proches des fissures, des coulées de lave et de l’effondrement du sommet en 2018 devraient tenir compte des avertissements du comté de Hawaii et du National Park . La défense civile du comté d’Hawaï a fait savoir que les coulées de lave et les caractéristiques créées par l’éruption de 2018 sont principalement sur des propriétés privées et que les personnes sont invitées à faire preuve de respect et à ne pas entrer ou se garer sur des propriétés privées.

L’Observatoire hawaïen des volcans (HVO) continue de surveiller de près la sismicité, les déformations et les émissions de gaz pour détecter tout signe d’activité accrue du Kīlauea. Le HVO assure la surveillance visuelle du volcan avec des caméras Web et des visites occasionnelles sur le terrain. Le HVO continuera à publier une mise à jour hebdomadaire (tous les mardis) jusqu’à nouvel ordre et émettra des messages supplémentaires en fonction des changements d’activité.

Source : HVO.

 

Indonésie , Anak Krakatau : 

Niveau d’activité de niveau II (Waspada), depuis le 25 mars 2019. Le G. Anak Krakatau (157 m d’altitude) a augmenté son activité volcanique depuis le 18 juin 2018 et cela a été suivi d’une série d’éruptions de septembre 2018 à février 2019. Depuis mai 2019, des éruptions ont encore lieu mais intensité décroissante.

Depuis hier et jusqu’à ce matin, le volcan était couvert de brouillard. La fumée issue du cratère n’est pas observé .

Les sismographes , le 18 juin 2019, ont enregistré :
15 tremblements de terre d’émission
1 tremblement de terre volcanique peu profond 
1  tremblement de terre volcanique profond
Tremor continu d’amplitude 1-10 mm, valeur dominante 2 mm.

Recommandation: Les personnes / touristes ne sont pas autorisés à s’approcher du cratère dans un rayon de 2 km du cratère.

VONA: Le dernier code de couleur ORANGE a été publié le 12 juin 2019 à 07h19 WIB et concernait une éruption enregistrée sur des sismogrammes d’une amplitude maximale de 5 mm et d’une durée de séisme de 90 secondes.

Source : PVMBG

Video : Volcanodiscovery.

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin hebdomadaire d’activité des volcans Chiles et Cerro Negro
Le niveau d’activité des volcans se poursuit au niveau: NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

Suite à l’activité des volcans CHILES et CERRO NEGRO, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) signale que:

Pour la période du 11 au 17 juin 2019, les niveaux d’occurrence sismique similaires à ceux signalés lors des périodes précédentes ont été maintenus, avec un total pour cette semaine de 1907 événements, tous catalogués comme étant de type volcano-tectoniques , associés à une fracturation de la roche dans le bâtiment volcanique. Les séismes près du volcan Chiles ont été localisés vers le secteur Sud, à des profondeurs inférieures à 6 km du sommet (4700 m d’altitude), le plus éloigné et le plus profond situé au Sud-Est du volcan. La magnitude locale maximale atteinte était de 2,6 sur l’échelle de Richter, pour un tremblement de terre survenu le 14 juin 2019, signalé comme ressenti par les habitants de la réserve indienne de Chiles, municipalité de Cumbal (Nariño).

Les autres paramètres géophysiques et géochimiques de la surveillance volcanique n’ont pas montré de variations significatives.

Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN est attentif à l’évolution du phénomène volcanique et continuera d’informer en temps utile des changements observés.

Source : SGC

 

Nouvelle Zélande , Whakaari / White Island :

Nouvel essaim de séismes à Whakaari / White Island ,  Jeudi 20 Juin 2019 2:20 PM
Bulletin d’alerte volcaniqueWI – 2019/04
Le niveau d’alerte volcanique reste à 1
Le code couleur de l’aviation reste au vert

Un autre essaim de séismes a commencé près de Whakaari / White Island vers 4 heures du matin, jeudi matin 20 juin 2019.
Les trois événements les plus importants sont les magnitudes 4,2, 4,0 et 3,7 et ont été ressentis à Whakatane. Jusqu’à présent, nous avons localisé plus de 95 tremblements de terre. La localisation de ces tremblements de terre est la même que celle de l’essaim de mai, que nous avons signalée dans les précédents Bulletins d’alerte volcanique.
Notre analyse de ce nouvel essaim confirme sa similitude avec la séquence de mai, interprétée comme un mouvement de faille. Nous traitons l’essaim d’aujourd’hui comme une réactivation de l’essaim de mai. Sur la base de l’essaim de mai, nous prévoyons que l’activité de ce matin se poursuivra pendant quelques jours.

Les paramètres enregistrés n’ont pas changé et aucune activité volcanique inhabituelle n’a été observée à Whakaari / White Island depuis l’essaim de mai. Aucune activité volcanique inhabituelle n’a été détectée ce matin. Le Centre national de surveillance des géo-aléas surveille de près les tremblements de terre et les signes de troubles volcaniques.
Comme pour l’essaim de mai, il est très probable que des glissements de terrain se produisent sur l’île car les tremblements de terre sont peu profonds, locaux et la roche volcanique est relativement faible. Les glissements de terrain sont également plus probables lors de périodes prolongées de fortes pluies. Aucun glissement de terrain n’a été observé à Whakaari / White Island depuis l’essaim de mai.
Il n’y a aucun changement dans les paramètres de surveillance du volcan ou dans le niveau d’activité volcanique à Whakaari / White Island. Nos observations concordent avec des troubles volcaniques mineurs et le niveau d’alerte volcanique reste à 1, tandis que le code de couleur de l’aviation reste au vert.
Bien que le niveau d’alerte volcanique 1 soit principalement associé à des risques environnementaux tels que le gaz volcanique, des éruptions peuvent toujours se produire sans avertissement ou très peu. Le GNS Science continue de surveiller de près Whakaari / White Island et les autres volcans actifs.

Source : Geonet / Craig Miller ,Volcanologue de service

Photo : rfleming , 08/2017.

 

Chili , Nevados de Chillan :

Le volcan Nevados de Chillán a présenté au cours de la journée de mercredi un pulse éruptif intense

Le localités de Pinto, Coihueco et San Fabián restent en alerte jaune avant une éventuelle éruption volcanique.

Divers enregistrements sur les réseaux sociaux rendent compte de la situation qui prévaut dans le massif de la Cordillère, situé au niveau d’ alerte Orange.
Selon le Sernageomin, ce type d’événements et d’explosions correspond au niveau d’alerte actuel dans la région.

Le Sernageomin maintient le niveau d’alerte Jaune  dans les communes situées dans la zone à risque
Il convient de noter que le système de protection civile est maintenu au niveau d’alerte Jaune pour les communes de Pinto, Coihueco et San Fabián, en raison du risque auquel elles sont exposées pour une éventuelle éruption volcanique.

Source : ahoranoticias.cl

Photo : Ovdas

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search