11 Juin 2021. FR. Italie : Stromboli , Nouvelle Zélande : White Island , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Ili Lewotolok , Islande : Geldingadalur / Fagradalsfjall .

Home / blog georges Vitton / 11 Juin 2021. FR. Italie : Stromboli , Nouvelle Zélande : White Island , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Ili Lewotolok , Islande : Geldingadalur / Fagradalsfjall .

11 Juin 2021. FR. Italie : Stromboli , Nouvelle Zélande : White Island , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Ili Lewotolok , Islande : Geldingadalur / Fagradalsfjall .

11 Juin 2021.

 

 

Italie , Stromboli :

Bulletin Hebdomadaire du 31 Mai 2021 au 06 Juin 2021, (date d’émission 08 Juin 2021)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité volcanique explosive normale de type strombolienne accompagnée d’une activité d’éclaboussures parfois intense dans la zone N2. La fréquence totale des événements a montré des valeurs comprises entre des niveaux moyen-bas et moyen-haut (9-16 événements/h) à la seule exception du 4 juin avec 21 événements/h (niveau haut). L’intensité des explosions a varié de faible à moyenne dans la zone du cratère Nord et moyenne-élevée dans la zone Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques surveillés ne montrent pas de changements significatifs, à l’exception de l’augmentation de l’amplitude du tremor et de certains événements d’amplitude moyenne-haute et haute aux jours 01-02 / 06.

3) DEFORMATIONS : Aucun changement significatif à signaler
4) GEOCHIMIE : Flux de SO2 à un niveau moyen
Le rapport C/S dans le panache, bien qu’en légère augmentation, se situe à des valeurs moyennes.
Le rapport isotopique de l’Hélium dissous dans l’aquifère thermique reste à un niveau moyen.
5) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale est de niveau modéré à faible.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES

Dans la période d’observation, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée en analysant les images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE situées à une altitude de 190 m, à Punta Corvi et à une altitude de 400 m.
Dans la zone du cratère nord, le cratère N1, avec deux points d’émission, a produit des explosions d’intensité variable , de faible à moyenne (parfois les produits atteignaient 150 m de hauteur) , émettant des matières grossières (lapilli et bombes) mélangées à des matières fines (cendres). L’évent N2, avec quatre points d’émission, a montré une activité explosive d’intensité variable , de faible à moyenne-élevée (parfois les produits atteignaient 250 m de hauteur) émettant des matériaux principalement grossiers avec une activité de projection continue tout au long de la période observée qui était intense durant les 3 -5 juin. La fréquence moyenne des explosions variait de 6 à 16 événements/h.
Dans la zone Centre-Sud il y avait au moins deux points d’émission avec des explosions, émettant principalement des matériaux fins , avec une intensité moyenne et parfois haute  (les produits dépassaient 250 m de hauteur).
L’activité explosive a montré des valeurs de fréquence horaire moyenne comprises entre moins de 1 et 5 événements/h.

 

Par la différence entre les DEM du 7 et du 27 mai traités dans le cadre des activités du projet UNO / INGV-DPC All, le volume de lave émis dans la Sciara del Fuoco suite à la coulée de lave active entre le 19 et le 24 mai a été calculé. L’analyse des données indique un volume de ~ 300 000 m3 (± 107 000 m3) correspondant à un taux d’épanchement de ~ 0,6 m3 / s conformément aux données observées à partir du 20 mai grâce aux observations satellitaires  . Cependant, il faut considérer que le volume calculé est sous-estimé car il ne prend pas en compte le volume mis en place à l’intérieur du cratère Nord et la lave qui s’est déversée sous le niveau de la mer depuis la ligne de côte.

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/510-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20210608/file

Photos : INGV , Webcam

 

Nouvelle Zélande , White Island :

Des troubles volcaniques mineurs se poursuivent sur Whakaari/White Island , Publié: Mer 9 juin 2021 16:00

Bien qu’une vague d’activité sismique de courte durée se soit produite le 1er juin, l’activité volcanique sur Whakaari/White Island reste à de faibles niveaux. Le niveau d’alerte volcanique reste à 1.

Une brève période de tremor volcanique de faible énergie a été enregistrée le 1er juin vers 4 heures du matin, d’une durée de deux heures. Pendant cette période, aucun signal acoustique impulsif n’a été enregistré, contrairement aux épisodes précédents qui avaient une petite nature explosive. Cet épisode ne ressemble pas aux périodes d’activité observées à la mi-février, au début de la mi-mars et à la fin avril, en ce sens que les niveaux d’activité sont cette fois revenus plus rapidement aux niveaux bas typiques par la suite.

Les observations de la caméra Web depuis le 18 mai indiquent que de l’eau a rempli les évents du cratère primaire de 2019 et cela a été confirmé lors d’un vol d’observation le 27 mai. Un petit lac occupe maintenant le cratère primaire de 2019, et aucun matériau éjecté n’est apparent sur le cratère. Plusieurs évents actifs de vapeur et de gaz sont maintenant sous l’eau. Les mesures infrarouges thermiques des vols d’observation confirment également que les températures des évents actifs se refroidissent considérablement.

Les vols de mesures de gaz et d’observation ont confirmé que la quantité de gaz libérée par le volcan n’a pas beaucoup changé au cours des derniers mois. Le volcan continue de produire un panache de gaz et de vapeur faible à modéré, ce qui peut provoquer de faibles pluies acides sous le vent de l’île, comme d’habitude.

Dans l’ensemble, le niveau de tremor sismique reste à des niveaux de fond. Ces observations et l’activité mineure observée sont cohérentes avec l’activité en cours sur Whakaari/White Island. Le niveau d’alerte volcanique reste à 1 et le code couleur de l’aviation reste au vert.

Le niveau d’alerte volcanique reflète le niveau actuel d’agitation ou d’activité volcanique et n’est pas une prévision d’activité future. Alors que le niveau d’alerte volcanique 1 est principalement associé à des risques environnementaux (y compris les rejets de vapeur et de gaz volcaniques chauds, les tremblements de terre, les glissements de terrain et l’activité hydrothermale), des éruptions peuvent toujours se produire avec peu ou pas d’avertissement.

Source : Geonet .

Lire l’article https://www.geonet.org.nz/vabs/302X2HehMEjXmNV37QZzI4

Photo : Rotorua Daily Post.

 

Italie / Sicile , Etna :

Communiqué de presse sur l’activité de l’ ETNA, 10 Juin 2021, 09:28 (07:28 UTC).

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo , annonce que l’amplitude moyenne du trémor volcanique, après la tendance à la hausse qui a commencé le 8 juin avec des fluctuations multiples et transitoires, à partir d’hier après-midi semble s’être stabilisée sur la base de l’intervalle des valeurs élevées. Le centre de gravité des sources de tremor volcaniques est situé dans la zone du Cratère Sud-Est à une altitude d’environ 2900 m au-dessus du niveau de la mer. L’activité infrasonore reste à des niveaux faibles : les quelques sources localisées, toutes de faible énergie, se situent dans la zone du Cratère de la Bocca Nuova.
Les observations faites par les caméras de surveillance, bien que discontinues en raison de la présence d’une couverture nuageuse dense dans la zone sommitale, ont montré que la faible activité strombolienne se poursuit au niveau du Cratère Sud-Est, dont l’intensité est variable. Cette activité continue de produire des émissions de cendres occasionnelles qui sont rapidement dispersées dans la zone du sommet.
Aucun changement significatif n’a été observé dans la série chronologique des stations de surveillance de la déformation du sol au cours des 48 dernières heures.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

A partir d’avril 2020, la « bouche de la selle » du cratère Sud-Est a produit en continu un panache de gaz dense. La photo date du 25 avril 2020.

Rien d’anormal, ce que nous voyons ces jours-ci. Nous avons déjà vu des situations similaires, même à d’autres occasions. Certes, quelque chose se déplace dans les conduits pour créer le tremor relativement élevé en ce moment, mais visiblement, il ne peut pas entraîner le magma à la surface comme ces dernières semaines.
Cela n’empêche évidemment pas que tôt ou tard , l’Etna reprendra aussi une activité plus intense – celle-ci viendra inévitablement, soit sous forme d’activité strombolienne plus forte, soit de nouveaux paroxysmes, et un jour même avec une éruption latérale. Mais c’est la situation actuellement, et comme nous l’avons vu l’année dernière, elle pourrait aussi se prolonger sur une période un peu plus longue.

Source : INGV et Boris Behncke.

Photo : Boris Behncke.

 

Indonésie , Ili Lewotolok :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Émis : 11 juin 2021
Volcan : Ili Lewotolok (264230)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Ili Lewotolok
Numéro d’avis : 2021LEW12
Emplacement du volcan : S 08 deg 16 min 19 sec E 123 deg 30 min 18 sec
Zone : East Nusa Tenggara, Indonésie
Altitude du sommet : 4554 FT (1423 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Eruption avec nuage de cendres volcaniques à 02h00 UTC (10h00 locales). L’éruption et l’émission de cendres ne se poursuivent pas.

Hauteur des nuages volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 6474 FT (2023 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest

Remarques :
L’activité sismique est caractérisée par un trémor volcanique continu.

Niveau d’activité de niveau Niveau III (Siaga) depuis le 29 novembre 2020 à 13h00  . Cette augmentation de statut avait été motivée par une éruption le 27 novembre 2020 à 05h57   avec une hauteur de colonnes de cendres grises / noires observées à 500 m au-dessus du pic (1923 m d’altitude) avec une intensité forte orientée vers l’Ouest. Cette éruption avait été enregistrée sur un sismogramme d’une amplitude maximale de 34 mm . La durée de l’éruption n’avait pas été clairement observée car elle était suivie de secousses continues. Des éruptions se produisent encore aujourd’hui.
Le volcan est clairement visible jusqu’à ce qu’il soit recouvert de brouillard. La fumée issue du cratère est blanche et grise avec une intensité faible, moyenne à épaisse, à environ 50-600 mètres au dessus du sommet. Le temps est ensoleillé à nuageux, le vent est faible à l’Est et à l’Ouest. Un tremblement de terre d’éruption a été enregistré, mais visuellement la hauteur de l’éruption et la couleur des cendres n’ont pas été observées.

Selon les sismographes du 10 juin 2021, il a été enregistré :
7 tremblements de terre d’ Éruption/explosion.
13 tremblements de terre d’émissions
6 Tremors non harmonique
1 séisme tectonique local

Source : Magma Indonésie , PVMBG.

Photo : PVMBG.

 

Islande , Geldingadalur / Fagradalsfjall :

L’éruption de fissure dans la partie Ouest du système volcanique Krýsuvík-Trölladyngja, près de Fagradalsfjall sur la péninsule de Reykjanes, s’est poursuivie du 2 au 8 juin. Le débit au cinquième évent, maintenant la principale source d’émission de lave, était de 12,4 mètres cubes par seconde au 3 juin, similaire aux 11-13 mètres cubes par seconde mesurés en mai. Des cycles de fontaine de lave suivis d’aucune activité ont persisté dans le cinquième évent, bien que les observateurs aient noté que l’ouverture de l’évent devenait plus petite à mesure que les parois du cratère s’épaississaient. Un observateur a décrit des vagues stationnaires de lave de 20 m de haut pendant une période de plus grand épanchement de lave. La lave a avancé dans les vallées de Nátthaga, Geldingadalur et Merardalur. Les flux à Nátthaga ont continué à se rapprocher de l’autoroute 427 (Suðurstrandarvegur) vers le Sud, couvrant une zone avec des câbles de communication en fibre optique enterrés. Le bord d’attaque de la coulée a enflammé la végétation, provoquant de petits incendies. Le code de couleur de l’aviation est resté à Orange en raison du manque d’émissions de cendres et de téphra, bien que l’OMI ait mis en garde contre le potentiel de retombées de lapilli et de scories dans un rayon de 650 m de l’évent actif. Les autorités ont mis en garde contre les risques accrus d’émissions de gaz.

Selon le volcanologue Þorvaldur Þórðarson, l’activité dans le cratère de Geldingadalur a un peu changé la semaine dernière, il dit que le niveau de lave est plus haut dans le cratère.  » Peu à peu, le cratère se ferme « , La lave s’accumule petit à petit. De plus les jaillissements de lave s’empilent dans le cratère . Il explique que la majeure partie de la lave qui s’écoule du cratère coule sous une croûte , invisible de la surface.

Source : GVP , Vedur Is.

Photo : Max Berger.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search