03 Mars 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Sinabung , Etats-Unis : Mont Hood ,

Home / blog georges Vitton / 03 Mars 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Sinabung , Etats-Unis : Mont Hood ,

03 Mars 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Sinabung , Etats-Unis : Mont Hood ,

03 Mars 2021 .

 

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Communication sur l’activité de l’ETNA, 02 Mars 2021 , 11h55 (10h55 UTC).

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo , rapporte qu’une reprise de faible activité strombolienne est observée au Cratère Sud-Est . À partir de 10 h 45 UTC, il y a une légère augmentation de l’amplitude moyenne du tremor volcanique. L’activité infrasonore montre également une augmentation du nombre d’événements.

Communication sur l’activité de l’ETNA, 02 Mars 2021 , 12:46 (11:46 UTC) .

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce qu’à partir de 11h34 GMT il y a une augmentation de l’activité strombolienne au Cratère Sud-Est accompagnée par l’émission de cendres qui se dispersent rapidement dans l’atmosphère. Après une courte phase stationnaire, l’amplitude moyenne du tremor volcanique, vers 11h30 GMT, a recommencé à augmenter, les sources se déplacent vers le Cratère Sud-Est. Dans le même temps, le taux d’occurrence des événements infrasonores augmente également et les sources sont situées dans le Cratère Sud-Est.

Communication sur l’activité de l’ETNA, 02 Mars 2021 , 13h34 (12h34 UTC).

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, rapporte qu’à partir de 12h24 GMT une augmentation rapide de l’amplitude du tremor volcanique est observée, dont la source est située en correspondance avec le Cratère Sud-Est à environ 3000 m. L’activité infrasonore est également soutenue à la fois dans le taux d’occurrence et dans l’énergie des événements. La localisation des événements infrasonores reste avec le Cratère Sud-Est. L’activité strombolienne du Cratère Sud-Est s’est transformée en fontaine de lave. En raison de la couverture nuageuse, il n’est pas possible de faire des observations en continu.

Il y a des chutes de cendres dans le secteur Sud du volcan. En particulier dans les zones de: San Gregorio (sortie d’autoroute); Trecastagni; Aci S. Antonio; Pedara et Catane.

Communication sur l’activité de l’ETNA, 02 Mars 2021 , 16:46 (15:46 UTC)

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que l’activité de fontaines de lave au Cratère Sud-Est a cessé à 14h50 GMT. À partir de 14h40 UTC, il y a eu une diminution rapide de l’amplitude moyenne du tremor volcanique qui a atteint des valeurs moyennes à 15h00 UTC. Dans le même temps, l’activité infrasonore a subi une diminution. L’analyse des données inclinométriques a montré des variations à différentes stations pendant l’épisode de fontaine de lave, avec des valeurs maximales (environ 2 microradians) enregistrées à la station Cratere del Piano (ECP). Les données du réseau GNSS au cours des dernières heures ont montré des fluctuations d’une amplitude comparable à l’erreur de mesure.
Il n’y a donc pas de changements significatifs.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Bulletin hebdomadaire, du 22 Février 2021 au 28 Février 2021. (date d’émission 02 Mars 2021)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Épisodes paroxystiques au Cratère Sud-Est, séparés par des intervalles de calme relatif; activité explosive intra-cratère et dégazage des autres cratères sommitaux
2) SISMOLOGIE: activité sismique de fracturation très faible; des variations importantes et brusques de l’amplitude du tremor sont corrélées aux phases d’activité volcanique.
3) INFRASONO: activité infrasonore élevée
4) DEFORMATIONS: Le réseau GPS n’a pas enregistré de changements significatifs au cours de chacune des trois phases paroxystiques de la semaine dernière, mais les analyses à moyen terme confirment la tendance déflationniste de la zone sommitale amorcée dans les premiers jours de février.
Les stations du réseau inclinométrique ont montré des variations à toutes les stations pendant les trois phases paroxystiques, enregistrant un maximum à la station ECP d’environ 3 microradians pendant la phase paroxystique du 28 février.
5) GÉOCHIMIE: flux de SO2 à un niveau moyen-bas
Le flux de CO2 du sol reste aux valeurs moyennes de dégazage.
La pression partielle de CO2 dissous ne montre pas de changements significatifs.
Aucune mise à jour n’est disponible pour le rapport C / S.
Le rapport isotopique de l’hélium (résultats partiels relatifs à l’échantillonnage extraordinaire du 24/02/20201) se situe à des valeurs moyennes-élevées.
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau élevé.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
L’activité de l’Etna au cours de la semaine en question a été observée grâce au réseau de caméras de surveillance visuelle et thermique, et par le personnel d’INGV-OE sur le terrain à diverses occasions pendant et après les événements éruptifs.
Au cours de la semaine, il y a eu trois épisodes éruptifs produits par le cratère Sud-Est caractérisés par une évolution rapide du phénomène éruptif et caractérisés par le passage de l’activité strombolienne d’un ou plusieurs évents intra -cratères , de débordements de lave puis suivis de passages vers des fontaines de lave produites par l’agrégation des évents actifs uniques devenant un seul jet de magma. Les débordements de lave de longueur moyenne (~ 2-4 km) ont affecté principalement le côté Est avec des flux qui se sont répandus dans la Valle del Bove, et secondairement dans la zone Sud près du cratère Sud-Est. Dans certains cas, des écoulements pyroclastiques dans une direction Sud-Ouest ont également été observés. Le phénomène paroxystique a produit des colonnes éruptives qui ont atteint des hauteurs allant jusqu’à 11 km au dessus du niveau de la mer, et, selon la direction des vents à haute altitude, ont provoqué des chutes de cendres dans divers secteurs du volcan.  

(1) Le paroxysme des 22-23 février 2021 a été caractérisé par une fontaine de lave qui a duré environ 50 minutes, avec une colonne éruptive de plus de 10 km de haut, le phénomène a duré environ 10 heures avec une chute de cendres qui a affecté le secteur Nord-Ouest.
(2) L’événement du 24 février 2021 a été caractérisé par une augmentation de l’activité strombolienne qui à partir de la fin de l’après-midi s’est transformée en fontaine à 20h00, précédée à 19h20 d’un débordement de lave vers la Valle del Bove. La fontaine a duré jusqu’à 22h22, alimentant des jets jusqu’à environ 500 mètres de haut, une colonne éruptive jusqu’à environ 11 km au-dessus du niveau de la mer, un deuxième flux vers le Sud-Ouest et vers 22h00 un flux pyroclastique s’est propagé dans la Valle del Bove sur environ 1 km. La durée totale du phénomène était d’environ 5 heures, tandis que celle de la fontaine était d’environ 02h20, provoquant une chute de cendres dans la direction Nord-Ouest.
(3) Le paroxysme du 28 février 2021 a commencé à 8h10 avec une faible activité strombolienne qui est rapidement passée à une fontaine de lave à 8h39, alimentant un flux vers la Valle del Bove. La fontaine s’est soudainement intensifiée vers 9h02, avec des jets atteignant environ 700 mètres au-dessus du cratère et alimentant une colonne éruptive jusqu’à 11 km au-dessus du niveau de la mer. À 9h09, un petit débordement commence à partir de la zone Sud du cratère Sud-Est qui produit un écoulement pyroclastique à 09h20. Le phénomène éruptif de la fontaine se termine brutalement à 09h33, avec une durée de la fontaine de 54 minutes et une durée totale de phénoménologie de 01h23. Les retombées de cendres se sont produites vers l’Est.

Source : INGV

Photos : ©️ Fabrizio Zuccarello , Gio Giusa , 

 

La Réunion , Piton de la Fournaise : 

Sismicité
Au mois de février 2021, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 6 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 1 séisme profond (en dessous du niveau de la mer) ;
• 165 effondrements (dans le Cratère Dolomieu, les remparts de l’Enclos Fouqué et du Piton de Crac, et de la Rivière de l’Est).

La sismicité sous le Piton de la Fournaise au cours du mois de février 2021 est restée faible, avec uniquement 6 séismes volcano-tectoniques superficiels enregistrés sous la zone sommitale et 1 séisme profond.

Déformation
L’inflation (gonflement) de l’édifice qui avait repris suite à l’éruption du 7-8 décembre 2020 s’est arrêtée fin décembre 2020 . Ainsi au cours du mois de février 2021 les GPS de la zone sommitale et en champ lointain n’ont pas enregistré de signaux particuliers, à l’exception des stations GPNG et GPSG situées dans la zone des Grandes Pentes. En effet les stations GPNG et GPSG ont
continué à enregistrer une subsidence et un mouvement vers l’Est, même si leur mouvement a ralenti . La station GPSG (au sud des Grandes Pentes) s’est enfoncée d’environ 22 cm et s’est déplacée vers l’Est d’environ 18 cm entre octobre 2019 et février 2021 ; et la station GPNG (au Nord des Grandes Pentes) s’est enfoncée d’environ 12 cm et s’est déplacée vers l’Est d’environ
6 cm entre octobre 2020 et février 2021 .

Géochimie des gaz
Concentration en CO2 dans le sol.
En champ lointain (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) : suite à l’intrusion de septembre 2020, une nouvelle augmentation des émissions de CO2 dans le sol a été enregistrée. L’éruption de courte durée du 7-8 décembre 2020 s’est produite au cours de cette phase d’augmentation. Depuis la dernière éruption, une augmentation continue des émissions de CO2 du sol est
enregistrée au niveau des sites distaux (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes ) , mais aussi proximaux (Gîte du volcan).

Source : OVPF.

Lire le rapport complethttps://www.ipgp.fr/sites/default/files/ovpf_20210301_bullmensu.pdf

Photo : Nath Duverlie

 

Indonésie , Sinabung :

Le niveau d’activité est au niveau III (SIAGA) depuis le 20 mai 2019 à 10h00 WIB. Le volcan Sinabung (2460 m d’altitude) est en éruption depuis 2013.

Le volcan était clairement visible jusqu’à ce qu’il soit couvert de brouillard. Le cratère émet une fumée blanche , épaisse , avec une hauteur d’ environ 100-500 mètres au dessus du sommet. Des nuages ​​chauds d’avalanches ont été observés avec une distance de glissement de 1000 à 3700 m vers l’Est, le Sud-Est et à 2300 m vers le Sud. Le temps est ensoleillé à nuageux, les vents faibles à modérés au Sud-Est, Sud et Ouest. La température de l’air est d’environ 19-27 ° C.

Selon les sismographes du 02 mars 2021, il a été enregistré:
3 tremblements de terre d’éruption
173 tremblements de terre d’avalanches
15 séisme d’avalanches de nuages ​​chauds
19 tremblements de terre d’émissions
306 tremblements de terre à basse fréquence
10 tremblements de terre hybrides / multi-phases
2 tremblements de terre volcaniques profonds
2 tremblements de terre tectoniques lointains
Tremor continu d’amplitude 2-6 mm, valeur dominant 3 mm

VONA: Le dernier message VONA a été envoyé avec le code couleur ORANGE, publié le 2 mars 2021 à 08h40 WIB. Des cendres volcaniques ont été observées à 1000 m au-dessus du sommet.

Source : PVMBG.

Photo : Sadrah ps.

 

Etats-Unis , Mont Hood :

Des tremblements de terre de courte durée se produisent sur le Mont Hood, le 1er mars 2021 , Publié : 2 mars 2021

Essaims en rafale généralement interprétés comme étant causés par le mouvement de fluides hydrothermaux (eau).

Le 1er mars 2021 à 12 h 13, un essaim de tremblements de terre d’environ 45 minutes s’est produit à environ 1 km (0,6 mi) au Sud-Ouest du sommet du mont Hood à des profondeurs de 1 à 2 km (0,6 à 1,2 miles) sous le niveau de la mer ( environ 5-6 km (3-4 mi) sous le sommet). Le réseau sismique du Nord-Ouest du Pacifique a localisé jusqu’à présent huit événements d’une magnitude maximale de M 1,3; des dizaines d’autres événements étaient trop petits pour être localisés. Ces tremblements de terre étaient trop petits pour avoir été ressentis à la surface.

Bien que cela ne soit pas courant, des essaims de courte durée se sont produits près du sommet dans le passé, notamment en novembre 2013, septembre et octobre 2014 et mai 2016. Des essaims en rafale de petits tremblements de terre comme celui-ci sont considérés comme faisant partie de la sismicité de fond du mont Hood. De telles rafales de tremblements de terre sont observées sur de nombreux volcans du monde entier et dans la chaine des Cascades, notamment au mont Rainier, au mont St.Helens et au Lassen Peak (Californie). Ils sont généralement interprétées comme étant causées par le mouvement de fluides hydrothermaux (eau). 

Les tremblements de terre de l’essaim du 1er mars 2021 sont représentés par des cercles rouges, tandis que les tremblements de terre de l’essaim de janvier 2021 sont représentés en bleu. Les tremblements de terre survenus depuis 2010 sont représentés par des cercles vides. Tous les cercles sont dimensionnés en fonction de leur ampleur. En haut: Vue cartographique de la sismicité du Mount Hood (Oregon). Les lignes noires sont des routes, les cercles jaunes sont les stations sismiques actuelles. La ligne entre A et A ‘est la coupe transversale illustrée ci-dessous. En bas: coupe transversale de la sismicité du mont Hood. Symboles identiques à la vue de la carte. La topographie du mont Hood est représentée par la ligne noire près du haut de la parcelle.

Alors que la sismicité représente une augmentation temporaire de l’activité, le mont Hood reste à des niveaux de fond normaux.

Source : USGS/ CVO.

Photos : Pierson, Tom. USGS.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search