05 Janvier 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , Saint Vincent et les Grenadines : Soufrière Saint Vincent , Hawaii : Kilauea , Pérou : Sabancaya .

Home / blog georges Vitton / 05 Janvier 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , Saint Vincent et les Grenadines : Soufrière Saint Vincent , Hawaii : Kilauea , Pérou : Sabancaya .

05 Janvier 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , Saint Vincent et les Grenadines : Soufrière Saint Vincent , Hawaii : Kilauea , Pérou : Sabancaya .

05 Janvier 2021 .

 

 

Italie / Sicile , Etna :

COMMUNICATION ACTIVITE DE L’ETNA [MISE À JOUR n. 111]

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce qu’à partir de 05h45 UTC le réseau de vidéosurveillance a montré une émission faible et sporadique de cendres depuis les cratères de la Voragine et du Sud-Est. Ces émissions pulsées se sont rapidement dispersées vers l’Est. À partir de 8h18 UTC, une intensification progressive de l’activité explosive strombolienne a été observée à l’embouchure Est du cratère Sud-Est avec une émission abondante associée de cendres sombres et denses qui se dispersent toujours dans une direction Est. Comme pour les autres cratères, l’activité reste inchangée par rapport aux rapports précédents.

En ce qui concerne le tremor volcanique, il n’y a pas de variations significatives par rapport à ce qui a été communiqué précédemment et son amplitude fluctue, parfois largement, dans la gamme des valeurs moyennes. La source est située dans la zone du cratère Sud-Est entre 2,8 et 3 km au-dessus du niveau de la mer.
L’activité infrasonore au cours des dernières heures n’a montré aucun changement significatif. Cependant, deux augmentations ont été observées dans le nombre d’événements localisés au Sud-Est , hier après-midi et au cours de la nuit. L’activité infrasonore localisée au cratère Nord-Est reste inchangée..
Aucun changement significatif n’est observé dans les signaux de déformation enregistrés par les réseaux permanents GPS et inclinométriques

COMMUNICATION ACTIVITE DE L’ETNA [MISE À JOUR n. 112]

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce qu’à partir des caméras de surveillance, une diminution de l’activité explosive au niveau du cratère Sud-Est (SEC) est observée par rapport à la dernière mise à jour no. 111. L’activité explosive d’intensité variable produit des émissions de cendres occasionnelles et légères qui sont rapidement dispersées dans la zone du sommet.

Le cratère Sud-Est juste avant l’aube en activité strombolienne Etna Est ,  5 janvier 2021

En ce qui concerne le tremor volcanique et l’activité infrasonore, il n’y a pas de changements significatifs par rapport à ce qui était rapporté dans le communiqué de presse précédent.
Aucune variation significative n’est observée dans les signaux de déformation enregistrés par les réseaux permanents GPS et inclinométriques.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV , Gio Giusa .

Lire l’articlehttp://www.ct.ingv.it/Dati/informative/vulcanico/ComunicatoETNA20210104092541.pdf

Photos : INGV.

 

Saint Vincent et les Grenadines , Soufrière Saint Vincent :

BULLETIN D’ACTIVITE LA SOUFRIERE 6 – 3 janvier 2021 à 13h00 – URGENT !!

L’Organisation nationale de gestion des situations d’urgence souhaite informer tous les citoyens et résidents de Saint-Vincent-et-les Grenadines qu’aucun ordre d’évacuation n’a été émis à l’encontre d’une partie de la population. Plusieurs médias locaux et étrangers ont publié de fausses informations à cet effet. Ces rapports sont inexacts et trompeurs.

BULLETIN D’ACTIVITE LA SOUFRIERE 7 – 4 janvier 2021 à 13h00 .

Aucune reconnaissance aérienne de La Soufrière n’a été effectuée aujourd’hui en raison de la forte couverture nuageuse.

Le niveau d’alerte reste à Orange. Le volcan continue à exsuder du magma à la surface et de la vapeur peut encore être observée depuis l’observatoire de Belmont. Les personnes vivant dans des zones proches du volcan devraient s’attendre à de fortes odeurs de soufre pendant plusieurs jours à plusieurs semaines, en fonction des changements de direction du vent.

L’équipe du Centre de recherche sismique, Université des Antilles, Campus Saint-Augustin (UWI-SRC) dirigée par le géologue vincentien, le professeur Richard Robertson, a passé la journée à préparer, assembler et tester les équipements à installer à la station de Wallilabou le mardi 5 Janvier 2021 dans le but d’améliorer le système de réseau de surveillance.

Le directeur du NEMO a informé les députés de l’opposition aujourd’hui de la situation actuelle à La Soufrière.

L’Organisation nationale de gestion des urgences (NEMO) rencontrera les résidents de Fancy et Owia et Point le mardi 5 janvier 2021. La première réunion se tiendra à la Fancy Government School à 13h00. Les résidents d’Owia et Point se réuniront à l’école gouvernementale d’Owia à partir de 16 h 00. Les résidents seront informés de la situation actuelle au volcan La Soufrière et procéderont à un examen du plan d’urgence communautaire du volcan.

Le NEMO rencontrera également les habitants de Calliaqua et des environs pour faire le point sur la situation actuelle du volcan La Soufrière et mettre en place des plans pour recevoir des personnes en cas d’évacuation.

Source : Nemo .

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude du sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: WATCH
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE

Résumé de l’activité:
L’activité d’émission de lave est confinée au cratère Halema’uma’u avec de la lave sortant des évents du côté Nord-Ouest du cratère. Hier après-midi (3 janvier), le lac de lave mesurait 190 m (623 pieds) de profondeur et était perché à environ un mètre au-dessus de son bord. Les taux d’émission de SO2 étaient encore élevés.

Observations du sommet:
Les mesures du taux d’émission de dioxyde de soufre effectuées vendredi (1er janvier) étaient d’environ 4400 t / j et dans la plage de 3000 à 6500 t / j depuis dimanche (27 décembre) – la même plage de valeurs qui était commune pour les émissions de la période pré -2018 lac de lave. Les inclinomètres du sommet ont enregistré une faible inclinaison déflationniste au cours des trois derniers jours. La sismicité est restée élevée mais stable, avec un tremor constant et quelques tremblements de terre mineurs.

L’éruption de l’Halema’uma’u, au sommet du volcan Kīlauea, se poursuit. L’activité d’émission de lave est confinée au cratère Halema’uma’u avec de la lave sortant des évents du côté Nord-Ouest du cratère. Hier après-midi (2 janvier), les géologues de terrain du HVO ont observé que le lac de lave avait une profondeur de 190 m (623 pieds) et était perché à environ un mètre (yard) au-dessus de son bord. Les taux d’émission de SO2 étaient encore élevés.

Observations sur la zone du Rift Est:
Les moniteurs géodésiques indiquent que la partie supérieure de la zone du Rift Est (entre le sommet et Puʻu ʻŌʻō) s’est contractée pendant que le sommet se dégonflait au début de cette éruption. Il n’existe pas de données sismiques ou de déformation indiquant que du magma supplémentaire se déplace actuellement dans l’une ou l’autre des zones de rift du Kīlauea.

Observations du lac de lave de Halema’uma’u:
Les évents Ouest ont éclaboussé de deux endroits au sommet d’un petit cône plâtré sur le mur Nord-Ouest du cratère Halema’uma’u. La lave émerge également comme une petite fontaine en forme de dôme devant les évents Ouest, probablement à partir d’une partie submergée de l’évent. 

Le lac de lave avait une profondeur de 190 m (623 pieds) dimanche après-midi (3 janvier) et avait un volume de 26 millions de mètres cubes (34 millions de yards cubes). La carte thermique la plus récente (30 décembre) indiquait les dimensions du lac à 800 par 530 m (875 par 580 yds) pour une superficie totale de 33 ha (82 acres)  . Le lac est maintenant perché à environ un mètre (yard) au-dessus de ses bords étroits mesurés hier matin (3 janvier). Les débordements sur le bord étroit ont lentement élevé un muret autour du lac qui est semblable à une piscine hors sol.

Hier soir, le 3 janvier, vers 21 h 30 , a marqué deux semaines depuis le début de l’éruption du sommet du Kīlauea dans le cratère Halema’uma’u (20 décembre). Au cours des premières heures de l’éruption, trois fissures se sont ouvertes sur le mur du cratère Halema’uma’u et la lave en cascade a fait bouillir le lac d’eau, le remplaçant par un lac de lave en croissance. Cette comparaison de webcam thermique F1cam montre deux images de 7 h 00 HST le 21 décembre (à gauche) et le 4 janvier (à droite). La profondeur du lac de lave a augmenté d’environ 102 m (335 pi) entre le matin du 21 décembre (à gauche) mesuré à environ 88 m (289 pi) et la nuit dernière mesurée à environ 190 m (623 pi). Les évents Centraux et Nord (centre gauche) ont tous deux été noyés par la montée du lac de lave et seul l’évent Ouest (centre inférieur) reste actif. Notez l’île de lave flottant dans le lac de lave dans les deux images. Images de webcam thermique USGS.

L’île principale de lave plus froide et solidifiée flottant dans le lac de lave a continué à s’installer devant la source de lave Ouest qui remplit le lac, tandis que les 10 autres petites îles se déplaçaient un peu autour de l’extrémité Est du lac. L’île principale mesurait environ 250 m (820 pi) de longueur, 135 m (440 pi) de largeur et environ 3 ha (7 acres) de superficie selon la carte thermique du 30 décembre. Les mesures du vendredi après-midi (1er janvier) ont montré que la surface de l’île était à environ 6 m (20 pi) au-dessus de la surface du lac.

Source : HVO.

Photos :  USGS photo by F. Trusdell , USGS.

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 28 Décembre 2020 au 03 Janvier 2021 , Arequipa, 04 Janvier 2021.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement continu d’explosions avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 3 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Il a été rapporté la présence d’un second dôme de lave , visible dans le cratère du volcan . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

 

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 1500 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 35 explosions a été enregistrée quotidiennement d’intensité faible à moyenne. Au cours de cette période, les tremblements de terre de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses ont été localisés principalement dans le Nord-Est du Sabancaya et ont présenté des magnitudes comprises entre M2,2 et M2,6. Le séisme le plus représentatif (M2,6) a été enregistré le 01 Janvier à07h10, à 15 km au Nord-Est du Sabancaya et à 8 km de profondeur.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur Sud-Est du Sabancaya et du secteur Nord ( volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 3 km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Nord-Ouest, Ouest et Sud-Ouest du Sabancaya. La surveillance par satellite n’a pas identifié la présence d’ anomalies thermiques à la surface du cratère du volcan .

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : IGP.

Photo : Andina

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search