29 Octobre 2019. FR . Japon : Shindake , La Réunion : Piton de la Fournaise , Pérou : Sabancaya , Guatemala : Fuego .

Home / blog georges Vitton / 29 Octobre 2019. FR . Japon : Shindake , La Réunion : Piton de la Fournaise , Pérou : Sabancaya , Guatemala : Fuego .

29 Octobre 2019. FR . Japon : Shindake , La Réunion : Piton de la Fournaise , Pérou : Sabancaya , Guatemala : Fuego .

29 Octobre 2019.

 

Japon , Shindake :

Niveau d’alerte relevé pour l’île volcanique du Sud-Ouest du Japon après le tremblement de terre .

Le niveau d’alerte du volcan situé sur une île de la préfecture de Kagoshima a été relevé lundi après qu’un séisme de grande ampleur ait été enregistré près du cratère la nuit précédente, a annoncé l’agence météorologique.
Le niveau d’alerte pour le mont Shindake sur l’île de Kuchinoerabu a été porté de 2 à 3 sur une échelle de 5, selon l’agence. Le nouveau niveau conseille aux grimpeurs de ne pas escalader la montagne.


La montagne a connu une série d’éruptions avec des coulées pyroclastiques en décembre et en janvier, mais le niveau d’alerte a été réduit de 3 à 2 en juin, aucune éruption n’ayant été observée depuis février.
L’agence met actuellement en garde contre les risques de projection de roches et de coulées pyroclastiques dans un rayon de 2 km autour du cratère.
« Il est possible qu’une éruption d’une magnitude similaire à celle de janvier, se produise, lorsque les coulées pyroclastiques ont atteint un point situé à 1,9 km du cratère », a déclaré un responsable de l’agence à une conférence de presse.
En mai 2015, tous les résidents de l’île ont été évacués vers l’île de Yakushima, à environ 12 km à l’Est, après l’éruption explosive du volcan. L’île Kuchinoerabu est située à environ 130 km au Sud-Sud-Ouest de la ville de Kagoshima.

Source :japantimes.co.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin d’activité du lundi 28 octobre 2019 à 10h00 (Heure locale) .

L’activité éruptive qui a débutée le 25 octobre 2019 au Piton de la Fournaise à 14h40 heure locale s’est arrêtée hier, le 27 octobre 2019 à 16h30 heure locale, après une phase d’activité en « gaz piston » d’environ 1h.

– Depuis la fin de cette phase d’activité, 2 séismes volcano-tectonique superficiels sommitaux ont été enregistrés. Aucun séisme n’a été enregistré dans la zone de l’éruption.

– Aucune déformation de l’édifice n’est plus perceptible.

– Depuis la fin de l’éruption les valeurs de SO2 sont revenues à la normale (émissions faibles ou proches de la limite de détection) et les flux de CO2 restent faibles dans la partie haute de la Fournaise et remontent dans le secteur distant.

Niveau d’alerte actuellement en cours : Alerte 2-2.

Source : OVPF

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: 21-27 octobre 2019  . Arequipa, 28 octobre 2019 .
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya s’est maintenue à des niveaux modérés; c’est-à-dire avec l’enregistrement d’explosions modérées continues et l’émission de cendres qui en résulte. Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu.

L’analyse des enregistrements obtenus du réseau sismique du volcan Sabancaya pour la période du 21 au 27 octobre 2019 a permis d’identifier la présence d’environ 2043 tremblements de terre d’origine volcanique, dont le pourcentage le plus élevé est associé aux mouvements des fluides (gaz et magma) . Au cours de cette semaine, on a observé en moyenne 48 explosions d’intensité moyenne à faible par jour.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l’aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), ne présente pas d’anomalies significatives. La surveillance visuelle, à l’aide de caméras de surveillance, nous a permis d’identifier l’apparition de colonnes de gaz et de cendres atteignant 2,5 km de haut au dessus du sommet du volcan, qui se sont dispersées dans les secteurs Ouest, Sud-Ouest et Sud du Sabancaya. La surveillance par satellite a permis d’identifier, sur le volcan, la présence de 15 anomalies thermiques de 5 MW à 24 MW, associées à la présence d’un corps de lave (dôme) identifié depuis 2017 dans le cratère du volcan. Il convient de mentionner qu’au cours des derniers mois, le corps de lave a grossi très lentement, remplissant la zone Nord du cratère.

DOME DE LAVE DANS LE CRATERE DU VOLCAN SABANCAYA
L’Institut géologique, minier et métallurgique de l’Ingemmet, par l’intermédiaire de son observatoire volcanologique (OVI), a enregistré la présence d’un important dôme de lave dans le cratère du volcan Sabancaya. Le dôme a rempli une grande partie du secteur Nord du cratère d’une superficie d’environ 50 000 m2.
L’enregistrement a été rendu possible par le survol d’un drone au-dessus du cratère du massif effectué par une brigade de campagne de l’observatoire vulcanologique de l’Ingemmet (OVI) le 26 octobre 2019.

L’analyse des images satellitaires nous a permis d’établir que le dôme de lave a commencé à être localisé depuis février 2017, à des taux relativement bas. Des images satellites ultérieures (juin 2017, septembre 2018, mai et octobre 2019) montrent la croissance de ce dôme, qui s’est accélérée au cours des derniers mois.
Selon les dernières estimations, le dôme de lave mesure environ 4,6 millions de m3. Dans le même temps, des explosions volcaniques émettant principalement des gaz et des cendres ont été enregistrées.
L’Ingemmet, à travers des études géologiques et une surveillance volcanique constante, indique qu’entre décembre et mars, pendant la saison des fortes pluies, des lahars (coulées de boue) seraient générés dans les principaux ravins et rivières adjacents au volcan, dont certains peuvent même atteindre la vallée de Colca.

Source : IGP Pérou , Ingemmet.

Photos : Photovolcanica ( http://www.photovolcanica.com/VolcanoInfo/Sabancaya/Sabancaya2016_00249.JPG  ) ,  Ingemmet.

Lire l’article ingemmethttps://www.ingemmet.gob.pe/-/ingemmet-registra-cuerpo-de-lava-en-el-crater-del-volcan-sabancaya?fbclid=IwAR3SICVGCbe2A17csqkgLYj_K1vjU4MmIb2Mc1xaBAhvZd-dvbCFWCCAgXY

 

Guatemala , Fuego :

Bulletin spécial volcanologie. Mis à jour par Flavio Emmanuel Muñoz Barrera le 28 octobre 2019 à 14 h 17 heure locale

LAHARES MODERES DANS LES RAVINS SECA ET RIO MINERAL , AFFLUENTS DU RÍO PANTALEÓN

La pluviométrie constante enregistrée au cours des dernières heures dans la région du volcan Fuego, ainsi que l’accumulation d’humidité dérivée des derniers jours, génèrent actuellement des lahars faibles à modérés dans le canyon Seca et la rivière Mineral, deux affluents de la rivière Pantaleón.

Ces lahars ont les caractéristiques suivantes: Il se présente chaud , générant des colonnes de vapeur , entrainant des matériaux volcaniques tels que des cendres, du sable et des blocs de 1 et 2 mètres de diamètre qui font vibrer le sol et génèrent des sons de choc de roches. Le matériel entraîné a été déposé par l’activité éruptive constante et il est prévu que des événements similaires se poursuivent, la probabilité qu’ils puissent augmenter et devenir plus forts dans leur descente vers l’ aval ne doit pas être exclue.
Comme les pluies se poursuivent, la probabilité que des lahars puissent être générés dans n’importe lequel des canyons du volcan Fuego n’est pas exclue.

Source : Insivumeh.

Photo : Caroline Sarrazin , Rés-EAUx .

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search