11 Juillet 2019. FR . Papouasie Nouvelle Guinée : Ulawun , Colombie : Cumbal , Japon : Aira ( Sakurajima ) , La Guadeloupe : La Soufrière , Philippines : Mayon .

Home / aira / 11 Juillet 2019. FR . Papouasie Nouvelle Guinée : Ulawun , Colombie : Cumbal , Japon : Aira ( Sakurajima ) , La Guadeloupe : La Soufrière , Philippines : Mayon .

11 Juillet 2019. FR . Papouasie Nouvelle Guinée : Ulawun , Colombie : Cumbal , Japon : Aira ( Sakurajima ) , La Guadeloupe : La Soufrière , Philippines : Mayon .

11 Juillet 2019.

 

 

Papouasie Nouvelle Guinée , Ulawun :

5,05 ° S, 151,33 ° E
Altitude : 2334 m

Le RVO a signalé que des panaches blancs diffus ont été émis depuis le cratère au sommet de l’Ulawun et de l’évent  de la vallée du Nord entre le 1er et le 4 juillet et du sommet seulement du 5 au 9 juillet. La station sismique située à 11 km au Nord-Ouest du volcan a enregistré trois tremblements de terre volcaniques et quelques tremors volcaniques sporadiques de courte durée du 1er au 3 juillet. La station sismique, à 2,9 km à l’Ouest du volcan, a été restaurée le 4 juillet et a enregistré de petits tremors presque continus. Certains séismes volcaniques à haute fréquence discrets ont également été enregistrés la plupart des jours. Les émissions de dioxyde de soufre étaient de 100 tonnes par jour le 4 juillet. Selon les Nations Unies en Papouasie-Nouvelle-Guinée, 7 318 personnes sont restées déplacées dans sept sites en raison de l’éruption du 26 juin.

L’Ulawun avec le Bamus en arrière à droite.

 

Le stratovolcan symétrique Ulawun  de nature basaltique à andésitique est le plus haut volcan de l’arc de Bismarck et l’un des plus actifs de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le volcan, également connu sous le nom de Père, s’élève au-dessus de la côte Nord de l’île de Nouvelle-Bretagne par une selle basse au Nord-Est du volcan Bamus, le Fils du Sud. Les 1000 m supérieurs sont non végétalisés. Un escarpement orienté Est-Ouest important , au Sud , peut être le résultat d’un effondrement à grande échelle. Des cônes satellites occupent les flancs Nord-Ouest et Est. Une vallée aux parois escarpées coupe le côté Nord-Ouest, et un complexe d’écoulement de lave de flanc se situe au Sud de cette vallée. Les éruptions historiques remontent au début du 18ème siècle. Les éruptions du vingtième siècle ont été légèrement explosives jusqu’en 1967, mais après 1970, plusieurs éruptions plus importantes ont produit des coulées de lave et des coulées pyroclastiques basaltiques, modifiant considérablement le cratère du sommet.

Source : GVP.

Photo : Dandees, via Panoramio.

 

Colombie , Cumbal :

Bulletin hebdomadaire d’activité du complexe volcanique de Cumbal
Le niveau d’activité se poursuit au niveau : NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

À la suite de l’activité du COMPLEXE VOLCANIQUE CUMBAL, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) signale que:

Pour la période évaluée, entre le 2 et le 8 juillet 2019, l’activité sismique dans la région d’influence du complexe volcanique de Cumbal a enregistré une légère diminution à la fois en nombre et en énergie libérée par rapport à la période précédente. On note la prédominance de la sismicité associée aux fractures à l’intérieur du bâtiment volcanique, suivie d’événements liés aux mouvements des fluides à l’intérieur du volcan.

Pendant la majeure partie de la période évaluée, les conditions atmosphériques favorables au sommet ont permis de mettre en évidence des émissions de gaz provenant principalement du champ fumerolien d’El Verde au Nord-Nord-Est du complexe volcanique; les colonnes d’émission ont été observées de couleur blanche , et de hauteur et direction variables en fonction de l’action des vents.

Les autres paramètres géophysiques et géochimiques de la surveillance volcanique n’ont pas montré de variations significatives.

Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN est attentif à l’évolution du phénomène volcanique et continuera d’informer en temps utile des changements observés.

Source : SGC.

Photo : Ingeominas.

 

Japon , Aira ( Sakurajima ) :

31,593 ° N, 130,657 ° E
Altitude : 1117 m

Le JMA a signalé que le 4 juillet, à 10 h 44, une explosion survenue dans le cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima , dans la Caldera Aira ) avait généré un panache de cendres qui s’élevait à 3,2 km au-dessus du bord du cratère et avait projeté des matériaux à 1,1 km de l’évent. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5).

ひとまず最初の山を越えた鹿児島地方。久々の陽光。水分をたっぷり含んだ桜島の噴煙。2019.07.04姶良市加治木町高倉展望台より#桜島 #錦江湾 #桜島噴火 #7月4日の桜島 #爆発的噴火 #噴煙3200m #高倉展望台

Publiée par Masatoshi Nakamura sur Mercredi 3 juillet 2019

La caldera Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan Sakurajima, l’un des plus actifs au Japon, après la caldera. L’éruption du volumineux flux pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldera de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La caldera plus petite de Wakamiko a été formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldera d’Aira, avec plusieurs cônes post-caldera. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le rebord Sud de la caldeira d’Aira et a construit une île qui a finalement été reliée à la péninsule d’Osumi lors de la grande éruption explosive et effusive de 1914. L’activité au sommet du cône de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans après quoi des éruptions ont eu lieu depuis le Minamidake. De fréquentes éruptions historiques, enregistrées depuis le VIIIe siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située dans la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu entre 1471 et 1476.

Source: Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Video: Masatoshi Nakamura.

 

La Guadeloupe , La Soufrière :

Mercredi 10 juillet 2019 à 16h00 .

Séquence de séismes dans la zone de La Soufrière de Guadeloupe – Basse Terre

La séquence de séismes volcaniques qui avait débuté dans la zone du volcan de La Soufrière le 5 juillet 2019 à 6h04, heure locale (5 juillet 2019 10h04 temps universel TU*) a pris fin le mardi 9 juillet à 23h59 TU. Lors de cette séquence 172 séismes ont été enregistrés.


Les séismes ont été de très faible magnitude (M < 1). Les événements sont localisés à une profondeur de < 2.5 km sous le sommet du dôme de La Soufrière. Aucun séisme n’a été signalé ressenti par la population.
Le niveau d’alerte reste : jaune, vigilance.

Source : Direction de l’OVSG-IPGP.

Photo : pp.aircaraibes.com

 

Philippines , Mayon :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON , 11 juillet 2019 , 08:00 AM .

Le réseau de surveillance sismique du volcan Mayon a enregistré un (1) séisme volcanique au cours de la période d’observation de 24 heures. On a observé une émission modérée de panaches blancs chargés de vapeur qui ont glissé vers le bas avant de se déplacer vers le Nord-Nord-Ouest. Une faible lueur dans le cratère du sommet pouvait être observée la nuit. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont été mesurées en moyenne à 666 tonnes par jour le 3 juillet 2019. Les données de nivellement précises obtenues les 09 et 17 avril 2019 indiquent un léger gonflement de l’édifice par rapport au 20 et 26 mars 2019. Cela concorde avec données GPS continues montrant que l’édifice est toujours gonflé depuis juin 2018.

Le niveau d’alerte 2 prévaut actuellement sur le volcan Mayon. Cela signifie que le Mayon est à un niveau d’agitation modéré. Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public que des explosions soudaines, des effondrements de lave, des courants de densité pyroclastiques ou PDC et des chutes de cendres peuvent toujours se produire et menacer des zones situées sur les pentes supérieures à moyennes du Mayon. Le DOST-PHIVOLCS recommande que pénétrer dans la zone de danger permanent ou ZDP de 6 km de rayon et dans une zone de danger étendue de 7 km de rayon ou EDZ de précaution dans le secteur Sud-Sud-Ouest à Est-Nord-Est, qui s’étend de Anoling, Camalig à Sta. Misericordia, Sto. Domingo soit strictement interdit. Les personnes résidant à proximité de ces zones dangereuses doivent également observer les précautions associées aux chutes de pierres, aux PDC et aux chutes de cendres. Les canaux de cours d’eau / rivières actifs et ceux identifiés comme étant des zones continuellement à risque lahar sur tous les secteurs du volcan doivent également être évités, en particulier lors de conditions météorologiques extrêmes, en cas de précipitations abondantes et prolongées. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan, car des cendres et des débris balistiques aériens provenant d’explosions soudaines et de PDC pourraient présenter des risques pour les aéronefs.

Source : Phivolcs

Photo : volcanodiscovery

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search