30 Aout 2018. FR. Papouasie Nouvelle Guinée : Manam , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Merapi , Nouvelle Zélande : Ruapehu .

Home / blog georges Vitton / 30 Aout 2018. FR. Papouasie Nouvelle Guinée : Manam , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Merapi , Nouvelle Zélande : Ruapehu .

30 Aout 2018. FR. Papouasie Nouvelle Guinée : Manam , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Merapi , Nouvelle Zélande : Ruapehu .

30 Aout 2018.

 

Papouasie Nouvelle Guinée , Manam :

4,08 ° S, 145,037 ° E
Altitude 1807 m

Le volcan Manam sur l’île de Manam dans la province de Madang en Papouasie-Nouvelle-Guinée est entré en éruption.
Martha Louis, correspondante d’EMTV à Madang, rapporte que plus de 5000 hommes, femmes et enfants de l’île de Manam sont privés de nourriture et d’eau après l’éruption volcanique de samedi matin.


Deux villages ont été détruits samedi. Les récoltes de nourriture et les sources d’eau ont été détruites par les chutes de cendres. C’est le deuxième jour (lundi) depuis l’éruption et les insulaires ont désespérément besoin de nourriture et d’eau potable.
Entre temps, 40 soldats du bataillon de génie des forces de défense de Papouasie-Nouvelle-Guinée sont arrivés à Madang. Ils effectueront des évaluations indépendantes et coordonneront les opérations de secours.

Le RVO a signalé qu’une éruption avait commencé à Manam vers 06h00 le 25 août, après que les habitants de l’île eurent signalé une augmentation de l’activité débutant une heure auparavant. Selon le VAAC de Darwin, les panaches de cendres visibles dans les données satellitaires atteignaient 15,2 km (50 000 ft)  et ont dérivé Ouest-Sud-Ouest . Le panache dérive maintenant vers l’Ouest et le Nord-Ouest, entraînant des chutes de cendres et de scories dans des zones allant de Dangale , au Nord-Nord-Est , à Jogari dans la partie Sud-Ouest de l’île. Les zones les plus touchées étaient Baliau et Kuluguma; les habitants ont signalé des branches d’arbres tombées à cause du poids des dépôts et des conditions si sombres que des lampes de poche étaient nécessaires pour se déplacer.

Les coulées de lave parcourant la vallée du Nord-Est et les dépôts d’écoulement pyroclastique étaient évidents dans la vallée jusqu’à la mer. Les coulées pyroclastiques ont enseveli six maisons dans le village de Boakure, bien que les occupants se soient enfuis dans le village voisin d’Abaria. Selon un article de presse, environ 2 000 personnes ont été évacuées. L’éruption a cessé vers 10h30 avec des émissions blanches denses visibles par la suite. Pendant de brèves périodes de bonne visibilité après l’éruption et jusqu’au 26 août, les observateurs ont noté des émissions de vapeurs blanches denses et des panaches de cendres gris clair occasionnels.

Source : EMTV online, GVP Smithsonian.

Photo : Cairns & Friends Photography

 

Italie / Sicile , Etna :

37,748 ° N, 14,999 ° E
Altitude : 3295 m

L’INGV a indiqué que, du 20 au 26 août, l’activité de l’Etna était caractérisée par des émissions de gaz aux cratères du sommet , une activité strombolienne et des émissions de cendres. Les explosions stromboliennes se sont poursuivies depuis les évents de la Bocca Nuova (y compris depuis un évent ouvert le 16 août) et le cratère Nord-Est (NEC). L’activité au Nouveau Cratère du Sud-Est  (NSEC) était caractérisée par des explosions modestes et occasionnelles et une activité strombolienne. À partir de 17 h le 23 août, l’activité strombolienne du cône de la selle entre le complexe du cratères Sud-Est (SEC) et le complexe de cônes du NSEC s’intensifie rapidement; des explosions ont éjecté du tephra à 100-150 m au-dessus du bord de l’évent.

À 17 h 30, une activité strombolienne s’est produite à l’évent Est du NSEC et une coulée de lave du même orifice s’est déplacée de quelques centaines de mètres vers la Valle del Bove. Juste après 17h30, la lave débordait dans le cône de selle et coulait vers le Nord . L’activité strombolienne à cet évent s’est poursuivie toute la nuit et s’est arrêtée au plus tard le 24 août à 6 h 20. À 6 h 22, l’activité strombolienne d’un évent sur le flanc Sud du NSEC a produit une petite coulée de lave qui a parcouru quelques dizaines de mètres. Du 25 au 26 août, l’activité du cône de selle a progressivement diminué et les émissions de cendres ont été faibles et occasionnelles.

Source : GVP

Photo : Francesco Tomarchio.

 

Indonésie , Mérapi :

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le Merapi (2968 m d’altitude) ne connait pas une éruption continue.

Depuis hier et jusqu’à ce matin, le volcan était couvert de brouillard. La fumée de cratère n’a pas été observée. Le vent souffle faiblement vers l’Est et le Nord-Ouest.

Grace aux sismographes , le 29 août 2018, il a été enregistré:
11  tremblements de terre d’avalanche
13 tremblements de terre d’émission
18 séismes à basse fréquence
3  tremblements de terre hybrides
2  tremblements de terre volcaniques peu profonds
1  séisme ressenti
2  séismes tectoniques lointains

Recommandations:
Les activités d’escalade du mont Merapi ne sont temporairement pas recommandées, sauf à des fins d’investigation et de recherche liées aux efforts d’atténuation des catastrophes.
Un rayon de 3 km autour du sommet est interdit aux activités de la population.
S’il y a un changement significatif dans l’activité du mont Merapi, le statut de l’activité du mont Merapi sera immédiatement revu.
Les gouvernements locaux sont invités à socialiser l’état actuel du mont Merapi au public.

VONA:
Le dernier code Vona envoyé était un code de couleur verte, publié le 3 Juin 2018 à 20:39 h, concernant la présence de rafales de fumée blanches dont la hauteur des colonnes atteignait 3768 m au-dessus du niveau de la mer ou environ 800 m au-dessus du sommet.

Le PVMBG a indiqué que le nouveau dôme de lave dans la fracture du dôme du Merapi de 2010 avait augmenté de 4 300 mètres cubes par jour du 18 au 28 août et que le volume du dôme de lave était estimé à 44 000 mètres cubes au 28 août. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 1 à 4), et les résidents ont été avertis de rester en dehors de la zone d’exclusion de 3 km.

Source : PVMBG , GVP .

 

Nouvelle Zélande , Ruapehu :

Depuis le 24 août, un nouvel épisode de tremor volcanique et de tremblement de terre se produit sous le mont Ruapehu. Le tremor volcanique est courant pendant une phase de chauffage du Crater Lake (Te Wai à moe).
À la suite des éruptions du mont Ruapehu en 1995-1996, le Crater Lake a été rétabli en 2003 et s’est stabilisé à un niveau de débordement en 2006. Une des caractéristiques communes du nouveau lac et du lac d’avant 1995 est que la température varie de environ 15 à 40 ° C. Une certaine forme de tremor volcanique et de petits tremblements de terre se produisent souvent pendant la phase de chauffage, en particulier près du départ, et le lac passe du bleu pâle au gris. Les gaz s’élevant à travers les évents sur le sol du lac perturbent les sédiments et se mélangent dans l’eau du lac. Le lac est en train de chauffer et sa couleur est devenue grise.

Les volcanologues de GNS Science ont détecté une séquence continue de sismicité sous le Mt Ruapehu, qui sont classés comme séismes volcaniques et tremors volcaniques. Les tremblements de terre volcaniques sont petits et leur emplacement suggère qu’ils proviennent d’une faible profondeur sous la zone du lac de cratère. La distinction entre les tremblements de terre volcaniques et les tremors volcaniques est graduelle et une séquence de séismes volcaniques discrets peut évoluer en un signal sismique plus continu qui serait alors appelé tremor volcanique. L’amplitude du tremor (force) peut varier en quelques heures ou même à la minute.
La température du lac a atteint un creux relatif de 22 ° C le 11 août et a commencé à augmenter quelques jours plus tard. Le chauffage a continué et la température du lac a atteint environ 30 ° C et le lac déborde. Cette activité est prévue pour le Crater Lake. Depuis 2003, le lac a subi 15 cycles de chauffage-refroidissement et aucune éruption n’a eu lieu lorsque la température du lac est élevée. Les deux petites éruptions depuis 2003 provenaient d’un lac plus frais.

Il n’est pas rare d’observer des tremors volcaniques et / ou des tremblements de terre volcaniques pendant les phases d’augmentation de l’apport de chaleur dans le lac. Bien que le nombre de séismes volcaniques soit légèrement plus élevé actuellement, cela reste dans les limites du comportement connu des épisodes antérieurs d’avril 2016, de septembre 2017 et de mai 2018. Ils n’ont entraîné aucune activité éruptive. Par conséquent, nous considérons que le niveau d’activité actuel se situe dans la plage normale des comportements connus. Sur la base de ces informations, le Mont Ruapehu reste au niveau d’alerte volcanique 1 (agitation volcanique mineure) et le code de couleur de l’aviation est au vert.

Publié: mar 28 août 2018 15h30

Source : Geonet.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search