02 Avril 2018. FR . Kawah Sileri , Kilauea , Piton de la Fournaise , Etna .

Home / blog georges Vitton / 02 Avril 2018. FR . Kawah Sileri , Kilauea , Piton de la Fournaise , Etna .

02 Avril 2018. FR . Kawah Sileri , Kilauea , Piton de la Fournaise , Etna .

02 Avril 2018.

Il est bien évident que l’article d’hier sur les volcans des Philippines était un poisson d’Avril….
 

Kawah Sileri , Indonésie :

Subitement , dimanche (1/4) à 13:42 h, le cratère Sileri situé dans le complexe du volcan Dieng dans la régence de Banjarnegara, province centrale de Java est entré en éruption phréatique . Les instruments ont détecté des gaz toxiques de l’éruption, soit du CO2, H2S et SO2.

Selon les informations de l’Agence nationale de prévention des catastrophes (BNPB)  , l’ éruption a été accompagnée d’une coulée de boue avec une hauteur de 150 mètres qui a progressé jusqu’à 100 mètres vers l’Est,   50 mètres au Nord, 200 mètres au Sud, 100 mètres au Nord-Ouest et 50 mètres vers l’Ouest.
« Avant l’éruption, il a été émis une fumée noire jusqu’à 90 mètres d’altitude, puis une épaisse fumée blanche avant l’entré en éruption suivie par une forte pression aussi élevée que 150 mètres, » a déclaré le chef de l’information et des Relations publiques du BNPB Sutopo Purwo Nugroho, dimanche après-midi .

Il a expliqué que , lorsque l’incident a eu lieu, les conditions étaient pluvieuses , de sorte que les touristes n’étaient pas nombreux  . Le BNPB a assuré qu’aucune victime n’étaient à déplorer suite aux conditions de l’éruption phréatique .
L’éruption phréatique est un type d’éruption volcanique causée par la pression de la vapeur d’eau au fond du cratère, qui pousse la boue, la fumée et l’eau vers le haut. L’éruption phréatique est difficile à détecter.


« Il était donc probable que cette éruption puisse survenir à tout moment, surtout pendant la saison des pluies où la masse d’eau dans le cratère  entre en contact avec la chaleur à l’intérieur qui fait augmenter la pression de vapeur d’eau », a déclaré Sutopo. « Nous continuons à faire de la surveillance, mais les résidents ne devraient toujours pas s’approcher à 100 mètres de la lèvre du cratère ». 

Source : INDOPOS.CO.ID .

 

Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Résumé de l’activité:
L’ éruption  au sommet du volcan Kīlauea et sur la zone du Rift Est se poursuit. La profondeur de la surface du lac de lave à l’intérieur de l’évent Overlook dans le cratère Halema’uma’u   était de 27 m (89 pi) sous le plancher du cratère adjacent ce matin. Le cône du Pu’u’Ō’ō continue à se gonfler et présente une coulée de lave active sur le fond du cratère. La coulée de lave de l’épisode 61g est active au-dessus de Pulama Pali et ne constitue pas une menace pour les communautés avoisinantes en ce moment. Il n’y a actuellement aucune lave active sur le Pali, la plaine côtière, ou entrant dans l’océan. Les faibles taux de déformation du sol et de sismicité continuent sur le volcan.

Une vue aérienne du Pu’u’O’o, avec sa fosse Ouest contenant le lac de lave au premier plan, et le cratère principal derrière elle. La lave de couleur plus claire dans le cratère principal est le flux qui s’est déversé sur son sol il y a quelques jours et qui stagne depuis.

 

Observations du Sommet:
La surface du lac de lave à l’intérieur de l’évent Overlook  a été mesurée ce matin à 27 m (89 pi) sous le plancher du cratère Halema’uma’u adjacent. Les inclinomètres du Sommet enregistrent une légère inclinaison déflationniste. La sismicité dans la zone sommitale se situe dans les limites normales, avec des fluctuations de l’amplitude du tremor associées aux éclaboussures du lac de lave. Les taux élevés d’émission de dioxyde de soufre au sommet persistent.

Une vue imprenable sur la fosse d’effondrement du Pu’u’O’o, avec un lac de lave recouvert de croûtes de lave.

 

Observations sur Pu’u’Ō’ō :
Les inclinomètres de Pu’u’Ō’ō ont enregistré une inclinaison inflationniste mineure relativement stable la semaine dernière. La lave a commencé à couler sur le sol du Pu’u’Ō’ō il y a une semaine par un évent au Sud-Est du cratère. Cette coulée de lave continue de s’étendre au cours des derniers jours. Les vues de la webcam sur les éclaboussures de l’étang de lave du West Pit se poursuivent également. Le taux d’émission de dioxyde de soufre provenant des évents de la zone du Rift Est a été stable au cours des derniers mois et reste significativement inférieur au taux d’émission du sommet.

Un coup de grand angle sur l’évasion énorme, à environ 1/2 mile de l’évent. Les gaz blancs qui sortent du sol sont de la vapeur, tandis que le gaz bleuâtre est du dioxyde de soufre. Cette éruption particulière a dégazé plus que ce que nous le voyons habituellement. La zone quelque peu circulaire dans la vapeur montante, est là où cette évasion est sortie.

 

Observations des coulées de lave:
Les observations du survol confirment qu’il n’y a pas d’activité de coulée de lave provenant de la coulée de lave de l’épisode 61g sur la plaine côtière et le Pali. Aucune lave ne coule dans l’océan. L’activité de la coulée de lave sur le champ d’écoulement supérieur, plus proche de Pu’u’Ō’ō, continue et ne constitue pas une menace pour les communautés avoisinantes en ce moment.

Source : HVO.

Photos : Bruce Omori .

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

Bulletin mensuel du dimanche 1 avril 2018

Sismicité:
Au mois de mars 2018, l’OVPF a enregistré au total :

• 114 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux ;
• 1 séisme profond (> à 2 km de profondeur) ;
• 85 effondrements (dans le Cratère Dolomieu, au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué ainsi qu’au niveau du site éruptif de juillet/août 2017) ;
• 16 séismes locaux (sous l’île, côté Piton des Neiges) ;
• 2 séismes régionaux (dans la zone océan indien).

Suite à l’augmentation de la sismicité enregistrée la dernière quinzaine de février, l’activité volcano-tectonique sous le massif du Piton de la Fournaise s’est maintenue, avec une moyenne de 4 séismes par jour, et deux pics d’activité principaux les 28 et 31 mars (Figure 1).


Figure 1 : Histogramme représentant le nombre de séismes volcano-tectoniques superficiels enregistrés sous les cratères sommitaux entre le 1er janvier et le 31 mars 2018. (© OVPF/IPGP)

Déformation
L’inflation (gonflement) de l’édifice s’est poursuivie tout le mois de mars (Figure 2).


Figure 2 : Illustration de la déformation au cours des douze derniers mois (l’injection de magma du 17 mai 2017 est représentée par une barre noire et l’éruption du 14 juillet-28 août 2017 est représentée en jaune). Est ici représentée une ligne de base (distance entre deux récepteurs GPS) traversant le cratère Dolomieu du nord au sud (en noir les données brutes, en bleu les données lissées sur une semaine). Une hausse est synonyme d’élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. (© OVPF/IPGP)

Géochimie des gaz
– Composition géochimique des fumerolles sommitales :
Un changement de composition a été détecté dans les fumerolles sommitales le 23 mars 2018 (présence de fluides enrichis en CO2 et SO2). Depuis les concentrations de SO2, H2S et CO2 en excès sur l’atmosphère sont restées faibles et proches de la limite de détection.

– Concentration en CO2 dans le sol :
Suite à la forte augmentation des concentrations en CO2 dans le secteur du Gîte du volcan en février, ces concentrations ont chuté en mars. Cette chute de concentration en CO2, associée à une inflation de l’édifice et une augmentation de la sismicité, met en évidence un possible transfert du magma vers de plus faibles profondeurs (réservoir superficiel).

Bilan

L’ensemble de ces observations montre pour le mois de mars :
– une réalimentation en magma du réservoir magmatique superficiel qui se maintient ;
– une pressurisation du réservoir magmatique superficiel qui a tendance à s’accélérer notamment sur la dernière semaine de mars avec deux pics principaux de sismicité les 28 et 31 mars.

Source : OVPF.

 

Etna , Sicile :

Communication de Boris Behncke.

Une des rares et faibles émissions de cendres du « U Puttusiddu » du nouveau cratère du Sud-est, photographié aux dernières lumières du coucher du soleil du 1 avril 2018 depuis Tremestieri Etneo . Cela fait quelques jours que  ces émissions ont repris après quelques semaines de calme total. Rien de nouveau, pas de matériel chaud, L’Etna n’a toujours pas décidé de ce qu’il doit faire,ni quand, ni comment, ni où.

Source : Boris Behncke Facebook

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search