23 Janvier 2024.

 

Philippines , Bulusan :

AVIS D’ACTIVITE SUR LE VOLCAN BULUSAN, 23 janvier 2024, 01h30.

Ceci est un avis d’activité sismique accrue sur le volcan Bulusan.

Au total, quatre-vingt-onze (91) tremblements de terre volcano-tectoniques (VT) associés à la fracturation des roches à 2 à 4 kilomètres de profondeur sous les flancs Sud-Ouest ont été enregistrés par le réseau de capteurs du volcan Bulusan (BVN) depuis 01h38 du matin le 22 janvier 2024. Les flancs Sud-Ouest et Sud-Est du volcan Bulusan ont été gonflés depuis février 2023 sur la base des données de déformation du sol provenant du GPS continu et de la surveillance électronique de l’inclinaison. En revanche, l’activité de dégazage du cratère sommital et des évents actifs a été très faible à modérée lorsque le sommet du volcan était visible. Néanmoins, l’augmentation de l’activité sismique et la pressurisation de l’édifice volcanique peuvent indiquer que des processus hydrothermaux peuvent se produire sous le volcan et conduire à des éruptions provoquées par la vapeur au niveau de l’un des évents sommitaux.

Il est rappelé au public que le niveau d’alerte 1 prévaut sur le volcan Bulusan, ce qui signifie qu’il se trouve actuellement dans une situation de troubles de faible intensité avec des risques accrus d’éruptions phréatiques ou provoquées par de la vapeur. Il est rappelé aux collectivités locales et au public que l’entrée dans la zone de danger permanente (PDZ) d’un rayon de 4 kilomètres doit être interdite et que la vigilance dans la zone de danger étendue (EDZ) de 2 kilomètres sur le secteur Sud-Est doit être exercée en raison des possibilités d’éruptions phréatiques soudaines et dangereuses. Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan, car les cendres provenant de toute éruption phréatique soudaine peuvent être dangereuses pour les avions. En outre, les personnes vivant dans les vallées et le long des canaux des rivières et des ruisseaux doivent être vigilantes contre les écoulements et les lahars chargés de sédiments en cas de pluies abondantes et prolongées se produisant simultanément avec une éruption phréatique.

Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’état du volcan Bulusan et tout nouveau développement sera relayé à toutes les personnes concernées.

Source et photo : Phivolcs

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 15 Janvier 2024 au 21 Janvier 2024 , Arequipa, 22 Janvier 2024
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 52 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2500 m d’altitude au-dessus du sommet du volcan . Par conséquent, le niveau d’alerte volcanique se maintien au niveau ORANGE

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 320 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya, ainsi que des séismes liés à la fracturation des roches. Une moyenne de 52 explosions a été enregistrée quotidiennement .

 

Il a été observé des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2500 m d’altitude au-dessus du sommet du volcan. La direction prédominante de ces émissions a été vers les secteurs Ouest et Sud Ouest du volcan sur une distance inférieure à 10 KM.

On continue à enregistrer un léger processus d’inflation dans le secteur Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ).

Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 11 anomalies thermiques , avec une valeur maximale de 17 MW , associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan.

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : Cenvul

Photo : Zintia Roxana Fernández Licla

 

Vanuatu , Ambrym :

16°15’00″S 168°07’00″E
Altitude du sommet :4 377 pieds (1 334 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : niveau 2

L’activité du volcan Ambrym est passée d’une éruption mineure à un état de troubles majeurs. Le niveau d’alerte volcanique est passé du niveau 3 au niveau 2.

Les dernières analyses et observations sismiques ont confirmé une diminution de l’activité du volcan Ambrym. L’alerte volcanique est désormais dégradée au niveau 2. Le volcan Ambrym est désormais dans un état de troubles majeurs. L’activité actuelle consiste toujours à  une diminution des émissions de vapeur/gaz et de la lueur nocturne par rapport aux trois (3) derniers jours.

L’observation au sol et l’analyse de notre système de surveillance du volcan (webcam et données sismiques) du 15 au 17 janvier 2024 confirment la diminution de l’activité sismique et l’émission de gaz sulfureux, de cendres et de vapeur. Cette activité volcanique actuelle montre que le volcan Ambrym est actuellement dans un état de troubles majeurs, conforme au niveau d’alerte 2.

Avec l’activité en cours et les dangers associés, la zone de danger au sommet est maintenue à la zone de danger B . Ces zones dangereuses s’étendent sur environ 2 km autour du Benbow et 4 km autour des cratères du Marum, notamment Maben-Mbwelesu, Niri-Mbwelesu et Mbwelesu. Une zone de danger supplémentaire se trouve au Sud-Est d’Ambrym, à moins de 500 mètres des fissures majeures (ouvertes lors de l’éruption de 2018). C’est un rappel utile que des éruptions peuvent se produire à n’importe quel niveau de troubles avec peu ou pas d’avertissements.

Source : Geohazard.

Photo : G Vitton

 

Chili , Villarica :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), régions de La Araucanía et Los Ríos, volcan Villarrica, 22 Janvier 2024, 04 h40 heure locale (Chili continental)

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) annonce les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire des volcans des Andes du Sud (Ovdas) :

A partir du Lundi 18 Janvier 2024 , à 02h21 heure locale (5h21 UTC) , les stations de surveillance installées à proximité du volcan Villarrica ont enregistré un essaim de séismes associé à la fracturation des roches ( Volcano-tectonique) à l’intérieur du système volcanique . Cette augmentation de la sismicité survient après le séisme de magnitude 3,9 relaté dans le bulletin précédent.

 

Observation :

Au moment de l’émission de ce rapport , il a été enregistré environ 160 évènements sismiques de type Volcano-tectonique ( VT) dans les dernières 3 heures, lesquels restent toujours en cours, avec une occurrence qui va en diminution.

Les localisations se concentrent principalement dans une zone située aux environs de 4 à 5km à l’Est-Sud-Est du cratère principal , avec des profondeurs comprises entre 4 et 5,5 km.

Il n’a pas été enregistré de changements dans le comportement de l’activité sismique de type fluides du volcan , ni observé d’activité superficielle associée.

L’alerte technique volcanique est maintenue au niveau JAUNE.

Source : Sernageomin.

Photo : Auteur inconnu ( archive).

 

Guatemala , Fuego :

Conditions atmosphériques : Temps clair.
Vent : Sud et Sud-Ouest.
Précipitations : 0,0 mm.

Activité:
L’Observatoire du Volcan Fuego rapporte une activité volcanique, qui consiste en des explosions faibles à modérées, qui se produisent à une fréquence de 1 à 6 par heure, soulevant des colonnes de gaz et de cendres grises à des hauteurs comprises entre 4 400 et 4 700 mètres au-dessus du niveau de la mer (14 763 à 15 748). pieds), qui se déplacent de manière variable vers l’Ouest, le Nord-Ouest, le Nord et le Nord-Est, transportant les cendres sur des distances allant jusqu’à 30 kilomètres ou plus.

En raison de la direction du vent, une faible chute de particules de cendres peut se produire sur Yepocapa, Acatenango, Parramos et La Antigua Guatemala. Les vents accélérés déplacent les cendres dans la partie supérieure des ravins et forment des rideaux de cendres sur les flancs Sud-Ouest, Sud et Sud-Est. Les explosions soulèvent des matériaux incandescents jusqu’à 100 mètres au-dessus du cratère et produisent de faibles avalanches autour du cratère en direction des ravins Seca, Taniluyá, Ceniza et La Lajas. L’activité s’accompagne occasionnellement de faibles grondements et d’ondes de choc, ainsi que de faibles bruits de turbine d’avion durant moins d’une minute.

Source : Insivumeh

Photo : Conred.

 

 

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *